Aller au contenu


Photo

Projet retour à la terre


  • Veuillez vous connecter pour répondre
90 réponses à ce sujet

#61 _hao-bao-Fanch29_

_hao-bao-Fanch29_

Posté 17 janvier 2018 - 15:32

Tu peux me rappeler où est la maison stp? J'avais pas compris que c'est en Bretagne? La description fait penser à un truc vers Huelgoat, les maisons coûtent rien là-bas.



#62 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 17 janvier 2018 - 16:20

Non moi c'est plus du côté du Faouet.



#63 _hao-bao-Fanch29_

_hao-bao-Fanch29_

Posté 17 janvier 2018 - 16:49

Ah bah là, oui.. lol



#64 _Fanch29_

_Fanch29_

Posté 19 janvier 2018 - 15:23

T'as pas une photo de cette fameuse maison?



#65 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 13 mai 2018 - 19:42

En attendant de pouvoir me défouler pour de vrai sur mon lopin de terre (je suis encore coincée à Lyon pour encore 4 ans environ), je prépare mon futur jardin d'éden, et je suis tombée sur deux concepts qui, en théorie, sont très intéressants :

 

les jardins en trou de serrure :

 

http://www.nature-ob...ou-serrure.html

 

les pièges à chaleur (utile si je pars en Bretagne) :

 

http://www.andartha....piege-a-chaleur

 

J'en parle ici pour recueillir les témoignages de ceux qui connaissent, et pour les autres, ben pour diffuser l'info...

 

Moi au niveau de mes réflexions j'en suis au stade de me dire que l'aménagement (en hauteur, en palier, à couvert, au milieu des bois etc etc) est largement aussi important que la qualité du sol ou des semences...



#66 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 374 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 18 mai 2018 - 19:17

Granges abandonnées en Chartreuse accueillent projets agricoles alternatifs :

 

https://grangesdecha....wordpress.com/



#67 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 27 mai 2018 - 12:36

Bon bah j'ai déjà des problèmes de voisinages alors que j'ai même pas commencé mon retour à la terre.

Il semble que l'herbe de mes 5000 m2 soient haute, et gêne les voisines.

 

Du coup je commence à me rencarder sur les meilleurs moyens de couper de l'herbe un peu haute de façon simple, naturelle, et pas trop fatiguante.

 

Alors je suis tombée sur ce site concernant le fauchage à la faux, qui semble assez bon :

 

http://www.faulx.inf...age4/index.html

 

Et de film en aiguille, j'ai eu le plaisir de constater qu'une faux est moins bruyante, moins salissante, moins polluante (ça on savait) mais surtout beaucoup plus efficace qu'un rotofil :

 


Modifié par Bill Imbi, 27 mai 2018 - 12:41 .


#68 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 27 mai 2018 - 19:58

C'est exact, mais il faut avoir l'outil adapté à la morphologie de la  personne, avoir le bon mouvement.

ça s'apparente un peu à des mouvements de taï chi



#69 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 233 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 27 mai 2018 - 20:26

5000 m2 à la faux sans une sérieuse expérience de l'exercice je dis bonne chance (idem avec la débroussailleuse d'ailleurs).

 

Pour en venir à bout mieux vaudrait y mettre des animaux, ou faire un passage soit avec un broyeur attelé, soit une motofaucheuse.



#70 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 29 mai 2018 - 14:38

Moi je veux seulement retourner à la terre,mais retourner à la Nature.



#71 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 11 juillet 2018 - 16:55

Je reviens pour mettre fin au suspens : j'ai finalement cédé aux injonctions de mes voisines et fait couper l'herbe, au lieu de laisser s'exprimer la nature en friche. En effet, je suis tombée sur deux voisines intrusives avec des idées bien arrêtées sur ce qui doit être fait ou pas chez elles ET chez les autres. L'une a prévenu le maire qu’il se passait des choses pas bien près de chez elle, c’est-à-dire chez moi, c’est-à-dire que des herbes folles menaçaient de tout envahir et la dévorer toute crue, tandis que l'autre insistait pour avoir mon tél. Ma conversation avec elle m'a convaincu que je n’aurai jamais le dernier mot. Bref, il est clair que je dois chercher un autre endroit plus isolé. C’était mon idée de départ, et j’aurais dû m’y tenir.

Alors je vous montre quand même l’objet du délit :

 

img_2010.jpg

 

Franchement, en termes de végétation mal maitrisée et dangereuse pour les plantations alentours, venant de personnes vivant dans un tout petit village Breton, là on est clairement sur du foutage de gueule. En fait elles avaient un arrangement avec l’ancienne proprio qui les payait pour qu’elles tondent toutes les semaines. Bref, elles m’ont prises pour une citadine débile. En réalité la seule chose vraiment « gênante », c’était la présence de chardons. J’ai retrouvé l’arrêté préfectoral du coin qui demande qu’ils soient supprimés. Elles auraient pu me créer des ennuis sur ce point, c’est pour ça que j’ai cédé.

 

a8ebf510.jpg

 

En représailles, je leur ai envoyé un gros tracteur qui j’espère a fait plein de bruit et pollué l’air au diesel plein de particules fines, et j’ai demandé à une entreprise un devis pour une clôture.

C’est un comble car je suis contre les clôtures quand on peut les éviter, et les gros tracteurs diesel. Mais j’ai une forme d’intelligence (ou de bêtise) qui m’a souvent servi : je sais faire le mort et me servir de l’énergie de mon ennemi pour la retourner contre lui (un peu comme dans les arts martiaux).

Elles voulaient de la tonte, et ne plus voir mes herbes, et en plus il aurait fallu que je les paye ! A la place elles auront un gros tracteur polluant et un mur en béton.

 

Sinon, je continue ce très long poste pour vous exposer une nouvelle idée qui pour l’instant me semble géniale (j’en ai environ deux trois par jour qui ne sont jamais mises à exécution, jusqu’à ce que je me décide à passer à l’acte, et là je fonce).

 

Donc voilà, j’ai pensé à une exploitation agricole basée sur de la permaculture… oui, je sais, jusque-là franchement rien de nouveau… sauf que là on produirait non pas des légumes mais des plants… Bon, ça non plus c’est pas très nouveau.

Mais tout le principe serait basé sur l’aide au jardinier. Il s’agirait de se procurer des semences anciennes non hybrides, de produire des plants, et de proposer de les installer chez les gens.

 

On en profiterait pour donner des conseils personnalisés en fonction du terrain, et même de travailler le terrain si besoin, et d’installer les plants.

Ce serait une activité qui pourrait se développer en milieu semi-citadin, disons dans les banlieues des villes moyennes, là où on trouve des tas de villas qui ont leur propre potager, avec des gens qui travaillent et donc ne s’occupe pas de leur jardin autant qu’ils le voudraient.

Mais il ne s’agit pas de « jardiner » à la place. Non là on vend des plants (ce qui est déjà vendu en jardinerie) mais aussi des services supplémentaires comme aider à créer des buttes, ou autres activités spécifiques de la permaculture. Ceci permettrait à tous les jardiniers amateurs de faire un peu plus de culture que s’ils devaient tout faire eux même, et de les initier par la pratique aux principes vertueux.

L’année suivante, ils se débrouilleraient tout seuls en semant les graines qu’ils auraient eux-mêmes produit, ou reviendraient prendre des plants, tout ça en fonction du temps qu’ils auraient à consacrer à leur jardin.

 

En fait ce serait une activité du même type que ce que faisaient les jardiniers avant, s’échanger des plants et des conseils, voir un coup de main, sauf que là ce serait des spécialistes de la permaculture, ou disons qu’une culture non basée sur du chimique.

Je pense que ce besoin existe vraiment, car faire un stage de permaculture c’est bien, mais on apprend de grands principes qu’il est ensuite difficile de mettre en œuvre dans son propre jardin.

 

Là on allie la formation, le coup de main, le conseil personnalisé, et la fourniture de produits.

Cette activité serait essentiellement basée sur la main d’œuvre, et donc ferait des emplois.

Et si elle est structurée en association du type scope ou gaec ou autre, alors le risque est pratiquement nul pour ceux qui se lanceraient car il n’y aurait pas d’embauche. Il faudrait juste que les « associés » aient de quoi vivre sans compter sur les revenus de cette activité dans un premier temps.

On peut envisager de développer en faisant des contrats avec les villes, qui de plus en plus mettent en place des « jardins partagés », des «coin potager » etc…

Le modèle économique pourrait s’appuyer sur l’aide de personnes n’ayant pas besoin de revenus (les retraités, des personnes en couple ne voulant pas travailler) qui viendraient non pas en bénévole mais pour un petit complément. On aurait donc quelques salariés (ou associés se versant un salaire) et des sortes d’adhérents de l’association qui viendraient pour une activité leur offrant un petit complément de ressource ou des avantages en nature (des plants, de l’aide pour peur jardin etc.).

Je pense que ce genre d’économie basée sur des activités demandant de la main d’œuvre, respectant la nature, et basée non pas sur la vente mais sur l’aide et l’accompagnement est la seule qui permettra l’émancipation, et la fin du productivisme. Il va sans dire que ce type d’économie ne créera pas des milliardaires, mais a-t-ton besoin de Trumps, Gates, Bettancourt, Pinaut, et autre Zukertrucs

 

Voilà, à vos commentaires, pour ceux qui auraient pris de leur précieux temps pour tout lire, au moins en diagonale…


Modifié par Bill Imbi, 11 juillet 2018 - 17:01 .


#72 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 374 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 12 juillet 2018 - 08:34

Monte plutot une startup hi tech c est plus dans l air du temps.

Plus serieusement ton projet me semble realiste et présenté comme ça

, voué à la reussite.

Par ici il y a 2 petites entreprises qui font ça (mais sans l option services) et qui ont l air de s en sortir

plutot bien, pourtant c est un peu sinistré economiquement par ici.

Apres, je sais pas au niveau des heures de boulot/salaire comment ça se passe...



#73 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 12 juillet 2018 - 11:19

Monte plutot une startup hi tech c est plus dans l air du temps.

 

Hum, justement, ce type d'activité me file la g...be. Je suis en plein dedans et j'en peux plus...

 

Et le but c'est justement de pas faire ce qui s'est fait jusqu'à présent, c'est à dire n'importe quoi du moment que ça rapporte..

Là c'est le contraire, on ne fait pas n'importe quoi, tout est pensé et pesé, et la finalité c'est juste de pouvoir vivre ou survivre...

 

 

Plus serieusement ton projet me semble realiste et présenté comme ça

, voué à la reussite.

Par ici il y a 2 petites entreprises qui font ça (mais sans l option services) et qui ont l air de s en sortir

plutot bien, pourtant c est un peu sinistré economiquement par ici.

 

 

Effectivement le petit plus c'est l'âme de la transaction, l'échange d'info.

Cette idée m'est venue d'une expérience et plusieurs constats.

Mon expérience c'est que j'ai parfois passé des annonces pour vendre de grands végétaux qui étaient destinés à végéter puis mourir sur ma terrasse. Et bien à chaque fois c'est la folie. Les gens sont "avides" de nature, de trucs vivants. Les meubles et les fringues d'occase se vendent super mal même bradés, mais les beaux végétaux, ça part comme une meringue à l'entrée d'une école (dicton argentin, je sais pas pourquoi une meringue)...

Et le constat, c'est que les gens sont toujours super contents quand ils repartent car je leur fait profiter de mon expérience, et les gens sont friands d'échanges. Et là dernièrement j'ai même eu plusieurs personnes qui m’ont demandé d'aller chez eux pour les conseiller. Je ne ferai pas payer bien sûr.

Mais j'ai vu qu'il y a vraiment de la demande, non pas de jardinier qui viendrait faire le jardin, mais de quelqu'un qui aurait une meilleure connaissance et qui viendrait in situ pour leur donner un avis ou des conseils, et éventuellement leur montrer comment faire. C'est toujours le truc de l'émancipation : permettre au gens de faire plutôt que leur vendre des produits. On sait où ça conduit, à l'industrie...

 

Aussi, les gens venaient cherchaient un arbre ou arbustes, et devant mes semis, il s en voulaient aussi. Bref, si j'avais non pas une terrasse mais un hectare, j'aurai pu monter un business...

 

Le seul truc vraiment problématique, c'est que tout ça demande beaucoup de temps et donc heures de boulot et donc de main d’œuvre et donc d'emploi et donc de salaires et charges. Le modèle économique s'il est basé sur le business normal n'est donc pas viable du tout. On risque vite d'avoir bossé tout un mois 10 heures par jours weekend compris pour un gain de quelques centaines d'euros. Pour un tel job franchement moi je retourne dans ma boite actuelle, que je déteste mais qui au moins me donne un minimum de temps de repos et de salaire.

Donc il faut impérativement que cette activité soit organisée comme un complément de revenu basé sur une activité de type hobby avec un volet utilitaire non négligeable, et une formation permanente sur le terrain.

 

J'imagine par exemple une ferme permaculturelle, type Bec Hellouin, produisant ses légumes pour les jadiniers et pour la vente du surplus, mais aussi des plants ou même des plantes (des fruitiers pas exemple) pour la vente, avec tous les services qui vont avec.

 

 


Apres, je sais pas au niveau des heures de boulot/salaire comment ça se passe...

 

Les gens qui y travailleraient seraient soit des "adhérents" venus produire pour eux et pour le passe temps, soit des associés qui se partageraient les quelques revenus générés.

Après, si les revenus sont importants, rien n'empêche de rémunérer tout le monde selon le temps passé.

 

J'ai été militante d'une association où je travaillais 1/2 journée par semaine. Je n'accepte pas le terme bénévole. J'étais militante, point. Et il y a avait deux "permanentes" qui faisaient environ 20 heures par semaine pour tenir la permanence et qui touchaient un petit salaire. C'est à ce type d'organisation que je pense.


Modifié par Bill Imbi, 12 juillet 2018 - 11:25 .


#74 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 233 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 12 juillet 2018 - 20:50

On en revient toujours au même. Un bon voisin est un voisin mo** ou No voisin, no problem :roule:


  • Bill Imbi aime ceci

#75 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 374 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 13 juillet 2018 - 06:49



Hum, justement, ce type d'activité me file la g...be. Je suis en plein dedans et j'en peux plus...

 

c etait juste une joke.

 

Pour le voisinage j ai ceci :

 

1531460830.jpg

 

:roule:

 

Chouette projet en tt cas.



#76 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 13 juillet 2018 - 12:51

Oui j'avais bien compris la joke.

 

En effet je pense que ce type d'initiative peut fonctionner. C'est basé sur des valeurs ancestrales, comme l'entre-aide pour mieux faire face à l'adversité, les anciens paysans savaient qu'au temps des moissons, si tout le monde ne s'y mettait pas, les récoltes seraient foutues, et la famine s'installerait, l'entre-aide était question de survie... Un enfant de 5 ans comprend qu'en s'aidant on est plus fort...

 

C'est aussi une sorte de modèle économique qui ne se base pas sur le profit, mais bien sur l'économie (de moyens, d'effort, de production etc.).

 

Par exemple dans mon projet j'imagine un autre service : la tonte par les animaux.

La ferme productrice (de légumes, fruits, arbres plants etc.) offrirait un service de tonte par animaux. Les semis-urbains ne pouvant garder un mouton en permanence accueilleraient un ou deux animaux le temps de la tonte. Il va sans dire que la configuration des lieux à tondre devra le permettre (pas de possibilité de s’échapper, respect du fonctionnement de l'animal - grégaire ou solitaire etc.- un abri contre les pluies ou fortes chaleurs pour le bien être animale etc.)...

 

En fait mon projet va au-delà du simple moyen de créer son gagne-pain. Là je suis sur une manière de faire entrer en douceur des activités et pratiques qui ont disparu des villes comme des campagnes. Avant il y avait pleins de jardins vivriers dans les villes. On commence à y revenir avec les incredible edibles. Il faut retrouver cette culture de la production de grande proximité ainsi que les pratiques bio. Je redis, mes parents ont toujours eu un jardin car ça coutait moins cher pour se nourrir de ses légumes, et n’ont utilisé que très peu d’engrais car c’est hors de prix. Les poules fournissaient l’engrais, les œufs et la viande. On faisait du bon bio par obligation économique !

Aujourd’hui, dans le monde tel qu’on l’a transformé avec ses productions de masse, par obligation économique on ne peut plus que faire ses courses dans les supermarchés !

 

Pour changer le monde tel qu'il est et qui fonce droit dans on sait pas quoi mais rien de bon, soit on change de gouvernement par le vote (nan je rigole), soit on s'arme de bâtons, construit des barricades et décapite les monarques (là je déconne pas mais Macron est trop bien gardé, et je parle pas de trump, poutine ou kim... boh pi de toute façon c'est pas eux les vrais chefs ou responsables, non c'est plutôt Zukertruc ou le PDG de Morgan Stanley ou du FMI, bref, on sait même plus qui il faut raccourcir).

 

Ou sinon, autre solution, on pénètre dans le fruit, et telle une bonne bactérie, on digère toutes ces mauvaises graisses du dedans.

 

Si on propose des initiatives qui fonctionnent, rendent petit à petit de plus en plus de gens mieux dans leur peau, plus en accord avec leurs vrais besoins et désirs, alors ça peut faire tâche d'huile ou de bonnes moisissures qui colonises. Alors certes, ça risque d'être long, trop même, avec peut-être plus rien à sauver d'ici là, mais au moins ceux qui auront tenté le coup auront passé un meilleur moment que ceux qui seront partis décapiter les monarques à coup de faux ou de bulletins...

 

Bon, je ne suis pas en train de dire que l'ancien monde n'avait pas de problème... Je l'ai connu, j'en parle en connaissance... Mais de toute façon on n'a pas le choix, il faut oublier le mirage qu'on nous a vendu d'un monde où il suffisait de gagner toujours plus d'argent pour s'offrir toujours plus de trucs qui nous rendraient toujours plus heureux. Ce truc là est mort, et c'est tant mieux d'ailleurs...


Modifié par Bill Imbi, 13 juillet 2018 - 12:57 .


#77 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 233 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 13 juillet 2018 - 18:14

C'est pour ça que je souligne à chaque fois l'importance de s'installer dans des coins qui s'y prêtent, parce que finalement dans l'extrême majorité des cas, on recherche tous la même chose en matière d'état d'esprit. Dans ce pays il n'en en a pas 50, c'est l'ariège loin devant et dans une moindre mesure la drome.

 

Partout ailleurs l'entreprise est hautement plus incertaine et le risque de se retrouver avec les problèmes de Bill (ou d'autres), majeurs.



#78 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 13 juillet 2018 - 20:19

Merci pour les conseils mais du coup est-ce que tu peux développer ? Pourquoi l'Ariège ?

 

Quant à la Drôme... je suis pas très loin et connais un tout petit peu, et j'ai pas l'impression que ça soit mieux (ou pire) qu'ailleurs question mentalité...

 

Après c’est vrai qu'il y a des coins assez bizarres pour l'acceptation de l'autre. Par exemple la Guadeloupe où j'ai vécu, là c'était le summum du rejet de toute part. Bon, j'accuse personne, il y a tellement de passif (et d'actif aussi, vu que ça continu) qu'imaginer que tout ça puisse vivre en paix c'est possible que sous exta, où là on peut aussi croire aux éléphants roses...

 

Alors oui, je m'attends à un accueil façon douche écossaise (ou même bretonne), mais justement ils ont pleins de cirés, alors je resterai couverte. De tout façon tant que je m'installe pas en Corse, rien ne peut arriver.



#79 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 233 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 13 juillet 2018 - 20:31

Tiens, si tu as un moment, je crois me souvenir que le reportage n'était pas mauvais.

 

https://www.francein...it-15-juin-2014



#80 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 846 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 13 juillet 2018 - 20:39

Ah oui le résumé donne envie d'écouter. Je vais le faire. Mais ça date de 2014... les choses changent si vite parfois, et souvent pas en mieux. Enfin, ça vaut le coup de se renseigner effectivement car c'est pile ce que je (on ?) recherche.