Aller au contenu


Photo

"S'attendre au pire et préparer le meilleur"

effondrement resilience entre-aide

  • Veuillez vous connecter pour répondre
348 réponses à ce sujet

#341 maia

maia
  • Genre: Femme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale, vie saine, jardin, santé et tout le reste

Posté 02 janvier 2019 - 11:11

Moi, cela fait 6 mois que je me bouffe des conf en ligne sur le sujet ! Mais pour ceux qui ne ont que se réveiller, il y a le numéro spécial de socialter qui est un bon résumé de la situation  (je ne sais pas s'il a été cité : pas le courage de tout relire Lol) 



#342 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 826 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 03 janvier 2019 - 12:57

Trouvé par le biais du bouquin (à lire vraiment !) de Servigne/Stevens/Chapelle.

 

Gravir l’échelle de la conscience – Paul Chefurka

Article original en anglais : Climbing The Ladder of Awareness
Traduction libre (de tous droits d’auteur) par Paul Racicot.

 

Lorsqu’il s’agit de notre compréhension de la crise mondiale actuelle, chacun de nous semble s’insérer quelque part le long d’un continuum de prise de conscience qui peut être grossièrement divisé en cinq étapes :

...

 

http://adrastia.org/...-paul-chefurka/

 

+

 

http://volte-espace....-pour-adrastia/


  • Shivaya aime ceci

#343 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 826 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 05 janvier 2019 - 12:47

Trouvé par le biais du bouquin (à lire vraiment !) de Servigne/Stevens/Chapelle.

 

Gravir l’échelle de la conscience – Paul Chefurka

Article original en anglais : Climbing The Ladder of Awareness
Traduction libre (de tous droits d’auteur) par Paul Racicot.

 

Lorsqu’il s’agit de notre compréhension de la crise mondiale actuelle, chacun de nous semble s’insérer quelque part le long d’un continuum de prise de conscience qui peut être grossièrement divisé en cinq étapes :

...

 

http://adrastia.org/...-paul-chefurka/

 

il semble qu une grande partie de la population commence à se trouver au niveau 3 (voir par ex. les Gilets jaunes) :

 

3. Conscience de nombreux problèmes. Alors que les gens absorbent des évidences de différents domaines, la conscience de la complexité commence à croître. À ce stade, une personne s’inquiète de la hiérarchisation des problèmes en termes de leur urgence et de leur force d’impact. Les gens à ce stade peuvent devenir réticents à reconnaître de nouveaux problèmes – par exemple, quelqu’un qui s’est engagé à lutter pour la justice sociale et contre le changement climatique peut ne pas reconnaître le problème de l’épuisement des ressources. Ils peuvent penser que le problème est déjà assez complexe, et que l’ajout de nouvelles préoccupations ne ferait que diluer l’effort à déployer pour résoudre le problème de « plus haute priorité ».



#344 maia

maia
  • Genre: Femme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale, vie saine, jardin, santé et tout le reste

Posté 05 janvier 2019 - 21:02

J'ai adhéré à l'asso  adriastia : ils ont une vue beaucoup plus réaliste que Pablo Servigne ( et pourtant, j'aurais tellement aimé l'avoir comme gendre ! :rolleyes:  :roi1:


Modifié par maia, 05 janvier 2019 - 21:03 .


#345 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 826 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 05 janvier 2019 - 21:43

Why I stopped believing in environmentalism and started the Dark Mountain Project

https://www.theguard...ountain-project

 

We intend to challenge the stories which underpin our civilisation: the myth of progress, the myth of human centrality, and the myth of our separation from ‘nature’.

 

Uncivilisation: The Dark Mountain Manifesto

 

https://dark-mountain.net/



#346 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 938 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 07 janvier 2019 - 16:19

Un petit article avec lequel je suis globalement assez d'accord :

 

 

Et voici ce que je pourrais en dire pour résumer grossièrement :

 

Effectivement, on ne va pas tous mourir ou bruler en enfer, l'espèce humaine ne va pas disparaitre en totalité, mais notre vie va devenir un enfer, dans un monde encore plus dérégulé et déstructuré.
Quand les "pays riches" ne fourniront plus les services de base (éducation, santé, énergie, eau, sécurité des biens et personnes), ou bien les fourniront de façon totalitaire, avec les critères des oligarques, en privilégiant tantôt tel groupe tantôt tel autre, au grès des alliances et des guerres, tout le monde va souffrir, plus ou moins selon ces critères arbitraires. Mais ce que je vois poindre de façon de plus en plus certaine, c'est la loi du plus fort ou du plus puissant comme seule et unique loi dans un futur très très proche.
 
On connait tout ça, c'est déjà arrivé, et ça reviendra, avec une différence énorme : on saura que notre sort ne pourra pas s'améliorer simplement en changeant un gouvernement, en faisant une révolution, en abolissant des privilèges. Non, c'est tout notre rapport au confort, tout notre mode de vie qui doit être revu.
 
Après, ce que deviendront les plus faibles, j'entends par là d'abord la faune et la flore qui sera la première victime, qui l'est déjà, puis les très très pauvres, qui le sont déjà, et en cascades les moins pauvres, mais moins chanceux, moins opportunistes, on imagine bien comment tout va aller de mal en pis.
 
Et ce jusqu'à arriver à un nouvel "équilibre" où il n'y aura plus assez à consommer, et plus assez de consommateurs non plus, et alors des "poches de vie" plus "basique" mais moins "brutale" pourront peut-être réapparaitre ici ou là, dans le meilleur des cas. Mais même ça c'est loin d'être gagné. Et si ça advient, si de-ci de-là certains groupes humains parviennent à réinventer des structures respectueuses de la vie, qui les préservera de tout le reste de violence qui aura tout envahi ?
 
On aurait pu vivre longtemps sur ce que la terre nous donnait gratis, mais on l'a dilapidé en quelques décennies. Et de toute façon, sur un mode de vie basé sur le confort apporté par la prédation des stocks sans préoccupation de leur renouvellement, un jour ou l'autre ça aurait eu une fin. On a juste été super rapide ! Alors qu'il aurait fallu au fur et à mesure des progrès penser en parallèle et systématiquement en terme de durabilité, surement pas en terme de rentabilité et de gains. Là le système capitaliste a toute sa culpabilité.
 
Moi je base depuis longtemps toutes mes réflexions sur 2 ou 3 fondamentaux basiques : la seule chose qui soutient la vie sur terre de façon "INÉPUISABLE", c'est la photosynthèse. C'est le grand "miracle" de la transformation de l'énergie solaire en deux éléments indispensables à toute vie telle que nous la connaissons : l'oxygène et l'alimentation.
Dans les plantes on trouve une centrale nucléaire qui transforme du gaz toxique et des photons en produits comestibles bourrés de vitamines et minéraux, et qui ne rejette que de l'oxygène et de l'eau ! Et qui s'auto-alimente en s'auto-fertilisant ! Laissez une forêt en paix, et la vie s'y développe indéfiniment, sans rien empoisonner, mais en créant sans cesse de nouvelles vies différentes.
 
Sans l'union, dans les plantes (aidées des bactéries qui les constituent en partie) de 3 éléments de base : l'eau,  le gaz carbonique et l'énergie solaire, pas de vie. Or normalement, on a tout ça en quantité infinie sur terre (ou en tout cas pour des milliards d'année). L'eau se recycle, les plantes et les animaux se recycles, la seule chose qui finira un jour c'est le soleil, mais c'est loin...
 
Il faut donc tous redevenir jardiniers. Le reste n'est que piège marketing.
 
Il faut protéger la terre, l'eau, et la biodiversité qui garde les plantes en bonne santé. POINT BARRE. Le reste n'est que prédation, violence et miroir aux alouettes.
 
Si tout le monde, je dis bien tout le monde, gardait ces 3 idées basiques en têtes, le problème serait définitivement réglé.
 
On ne se serait jamais posé la question de l'utilité d'un aéroport dans les landes...
 

C'est donc dans cette voie que je vais, et qui pense pareil en fasse autant.

 

C'est pour moi la seule chose à faire, acheter un lopin de terre, y vivre en autarcie à 4, 5 ou 10 20, et espérer que les fous ne nous trouveront pas...


  • FLOYD et DzC aiment ceci

#347 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 09 janvier 2019 - 09:05

Un petit bouquin présentant une vision très réaliste d'un monde moderne interconnecté à l'heure d'une coupure électrique : "Black Out" de Marc Elsberg.

Non seulement c'est bien documenté techniquement, mais c'est surtout très réaliste sur les effets à court, moyen et long terme ("long" étant 3 jours dans ce cas précis), dans les domaines les plus triviaux comme les plus complexes, sans parler des effets dominos...

http://www.motspourm...rc-elsberg.html



#348 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 826 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 12 janvier 2019 - 11:14

Un nouveau film sur le theme de l'effondrement :

(qqchose me dit qu on a pas fini d en voir)

 

 

https://www.critikat...que/in-my-room/


Modifié par DzC, 12 janvier 2019 - 12:01 .


#349 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 17 janvier 2019 - 19:06

Un petit bouquin présentant une vision très réaliste d'un monde moderne interconnecté à l'heure d'une coupure électrique : "Black Out" de Marc Elsberg.

Non seulement c'est bien documenté techniquement, mais c'est surtout très réaliste sur les effets à court, moyen et long terme ("long" étant 3 jours dans ce cas précis), dans les domaines les plus triviaux comme les plus complexes, sans parler des effets dominos...

http://www.motspourm...rc-elsberg.html

 

promis, je l'ai pas fait exprès : https://www.la-croix...1-14-1200995285

Comme vous pouvez le voir, y a pas bcp de merdias qui ont repris l'info...

(et en lisant l'article, j'ai eu l'impression de relire le début du bouquin cité au dessus, mais juste le tout début :-o )