Aller au contenu


Photo

Le moteur em drive est-il possible ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
42 réponses à ce sujet

#41 mauricemaltais

mauricemaltais

Posté 28 juin 2017 - 14:21

Bonjour

 

Plus on lit le brevet du emdrive de seconde génération plus  il semble de plus logique que l'augmentation de la conductivité de la grosse plaque peut faire augmenter la quantité de poussées. Durant le fonctionnement du moteur, les photons frappent la petite plaque Si l'action finissait là il y aurait une poussée. . Mais cette poussé serait annulée si des photons frapperaient en même temps  la grosse plaque qui est en face de la petite.

 

Mais si la grosse plaque est devenue très conductive, les photons ne frappent plus cette plaque parce qu'elle est devenu un tuyau par où les photons foutent le camp comme dans  le cas de la fusée. Donc, indirectement  plus la conductivité est augmenté, plus indirectement  la poussé des photons est augmentée.

 

Quand pensez-vous ?.



#42 mauricemaltais

mauricemaltais

Posté 11 juillet 2017 - 20:08

Bonjour

 

La  lévitation d'un train pourrait possiblement rendre possible également l'emdrive, après une certaine transformation. Par ce système électromagnétique on peut transformer l'électricité en poussée. C;'est ainsi que Rogers Sawyer explique son fonctionnement. Je comprends difficilement comment son invention est contreversée . Je crois que cet inventeur a commencé à imaginer ce véhicule très peu de temps après la découverte de la lévitation. Il est surprenant que la lévitation ou la grille dans la triode n'a pas eu autant de publicité que d'autres inventions.

 

Maurice



#43 mauricemaltais

mauricemaltais

Posté 11 juillet 2017 - 20:47

Bonjour

 

Je viens de lire sur le forum de la NASA  cette information que je transcris.

 

Les scientifiques ukrainiens effectuent une enquête privée sur l'hélice  EM-Drive pour une utilisation spatiale . Après avoir analysé toutes les conceptions créés , une approche complètement différente de la création d'une telle propulsion a été proposée. Jusqu'à ;a fin de la conception et des calculs de la mise au point du test de volume complet soient gardés secrètes . On sait seulement que la poussée calculée de cette propulsion devraient  être de plusieurs dizaines de grammes par 1 kilogramme d'énergie fournie, contrairement aux unités de microgrammes obtenues par la NASA et la CNSA et à une croissance on linéaire avec une puissance constante.

 

Maurice