Aller au contenu


Photo

Serre chauffée.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
24 réponses à ce sujet

#1 Damocles

Damocles
  • Genre: Homme
  • Localisation:Un coin pommé sur la méridienne verte
  • Intérêts:Plein de choses...

Posté 03 aot 2017 - 09:55

Bonjour à tous,

 

J'aimerais collecter vos idées si idées il y a sur la conception du moyen chauffant d'une serre. J'aimerais maintenir ma serre au dessus de 5°C en toute saison, sachant que j'habite en Aveyron à 400 m d'altitude.

 

J'ai songé à un système de panneau solaire que je mettrais en dehors de ma serre avec un réservoir d'eau chaude à l'intérieur pour assurer une diffusion de la chaleur pendant la nuit.

 

Qu'en pensez-vous ?

 

Merci d'avance de vos réponses.


  • ronnykingfew aime ceci

#2 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 952 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 03 aot 2017 - 11:07

Bonjour,

 

En quoi elle est la serre ? Sa superficie ? Si c'est un tunnel en plastoc c'est complètement illusoire d'espérer la chauffer avec des moyens comme ceux là, ce serait comme espérer chauffer une terrasse ouverte.



#3 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 aot 2017 - 11:59

L'autre versant du problème, c'est la qualité de l'isolation des parois translucides. Des plaques de polycarbonate multi-épaisseur reste une solution efficace, un poil cher!



#4 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 03 aot 2017 - 12:31

Un poil (poêle) plus compliqué mais tout aussi écolo que l'eau chauffée par le soleil, y'a les couches de végétaux en compostage. On peut associer plusieurs moyens : isolation, panneaux solaires, couches...


Modifié par Bill Imbi, 03 aot 2017 - 12:31 .


#5 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 523 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 03 aot 2017 - 12:44

Mon frère a fait la sienne avec des fenêtre double vitrage de récupération. Les gelées tardives du printemps n'ont pas affecté ses jeunes plants en pépinière.

 

Faut dire aussi que sa cuve d'arrosage est à l'intérieur, ce qui fait un bon radiateur régulateur de la température intérieure. ;)



#6 Damocles

Damocles
  • Genre: Homme
  • Localisation:Un coin pommé sur la méridienne verte
  • Intérêts:Plein de choses...

Posté 03 aot 2017 - 13:03

Bon peu d'enthousiasme autour de cette discussion, il s'agirait d'une serre tunnel en plastique au moins doublée je pense. Alors la chauffer à proprement parler non c'est pas le but la maintenir au dessus de 5°C oui ce serait le but. Alors j'ai un compost, es-ce qu'il serait judicieux d'intégrer mon compost à l'intérieur ? Pourrait-il générer de la chaleur ? Et pas trop d'odeur ?

 

Associer le compost et les panneaux ? Pourrais-je avec ça arriver à résister à un hiver rude ? Ou es-ce illusoire ?

 

Je pourrais également mettre un poulailler à l'intérieur mais dans un 1er temps ça ne m'arrange pas car cela fait beaucoup de travaux que je n'aurais pas le temps d'effectuer et nécessite une serre très volumineuse...

 

La serre n'étant pas encore sur pied je peu également remettre en cause sa conception. Mais je n'ai que peu de moyen financier à y allouer à ce jour.

 

Je suis justement ici pour solliciter l'aide de bricoleur inventif (et également parceque ça faisait un moment que je recherchais ce type de forum).



#7 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 03 aot 2017 - 13:27

Tout jardinier ayant un jour fait du compost sait que loin de puer, ça sent bon l'humus, fin moi le mien presque j'en mangerais en omelette façon champignon !.

Mais un composte ça fait pas comme un poêle que tu mets au milieu de la pièce... Moi je parlais de couches dans la terre sur lesquelles mettre les semis.

Mais tout seul ça suffira pas, surtout dans une serre en plastique même triplé, sauf si c'est en climat océanique et encore.

Car comme dit Micmuch, l'eau est un bon régulateur thermique. Donc tu peux y mettre une citerne à condition qu'elle soit bien ensoleillée le jour, et qu'il y ait du soleil !

Tu as aussi les pierres, mais faut qu'elles soit bien chauffées par le soleil le jour aussi, et restitueront la nuit.

Et aussi oui, la chaleur animale comme un petit jésus en crèche, tu peux y mettre poules, veaux, vaches etc.

Mais aussi plus simplement dans les couches tu peux mettre les déjections de tes poules...!

 

Et bien sûr jouer sur l'espace : plutôt que tout chauffer, fait des compartiments plus ou moins chauds selon ce que tu y mets...


Modifié par Bill Imbi, 03 aot 2017 - 13:45 .


#8 Damocles

Damocles
  • Genre: Homme
  • Localisation:Un coin pommé sur la méridienne verte
  • Intérêts:Plein de choses...

Posté 03 aot 2017 - 14:15

Je ne suis pas jardinier je me passerais donc des omelettes au compost, même si l'offre me parait alléchante surtout quand je vois les vers sillonner ce gros tas de merde.

 

Et ce compost ne génère pas de chaleur ?

 

Oui mais les couches dans la terre je suis tenu de les renouveler régulièrement non ?

 

Donc tu sous entends que si il n'y a pas suffisamment de soleil jsuis fichu dans tous les cas ?



#9 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 03 aot 2017 - 14:51

Je ne suis pas jardinier je me passerais donc des omelettes au compost, même si l'offre me parait alléchante surtout quand je vois les vers sillonner ce gros tas de merde.

 

Et ce compost ne génère pas de chaleur ?

 

Oui mais les couches dans la terre je suis tenu de les renouveler régulièrement non ?

 

Donc tu sous entends que si il n'y a pas suffisamment de soleil jsuis fichu dans tous les cas ?

 

Tu as tort de te moquer des vers de terre.

Tout bon jardinier doit savoir reconnaitre ses amis, et les vers de terre sont tes meilleurs amis.

Moi plus j'aime jardiner, moins je suis dégoutée par les vers de terres, et ils me le rendent bien ! Quand ils sont paumés sur les dalles de ma terrasse, je les ramasse gentiment et les remets dans la terre.

Même les cloportes sont des bêtes sympas. Mais bref.

 

La décomposition génère un peu de chaleur, mais c'est pas un brasero non plus.

Mais si tu fais des semis sur une planche (une planche au jardin c'est une sorte de plate bande) donc un petit rectangle ou carré de terre répandue sur plusieurs couches de végétaux et machins compostables, ben cette couche de terre sera moins froide, car les trucs en décompositions dessous génèrent un tout petit peu de chaleur, qui peut suffire pour que la terre ne gèle pas et que tes semis soient protégés.

Mais tu n'auras pas une serre tropicale ! Pas de quoi non plus se mettre en maillot en plein hiver !

 

Et ça peu durer un certains temps, mais dès que tout a été décomposé, ben tu as ton bon compost, qui servira a amender ta terre hors de la serre. A toi de voir combien faut en mettre et combien ça tient... Mais ça durera pas plus de quelques mois !

Faudra au mieux refaire tout les hivers.

 

Sinon, une serre ça n'amène pas de soleil. Juste ça créé une bulle. Il faut bien sûre la mettre dans l'endroit le plus ensoleillé possible , mais même comme ça, au plus fort de l'hiver par temps gris sur plusieurs jours... tu imagines !

 

De toute façon si comme tu dis tu n'a pas trop d'expérience de jardinage, tu verras que ce qui t'aidera le plus c'est ton expérience sur ta parcelle. En t'aidant de tes voisins un peu plus expérimentés, qui connaissent l'environnement, plus tout ce que tu pourras apprendre sur le net.

 

Moi j'ai jamais eu de jardin, sauf étant gamine où je jardinais avec ma mère, mais c'est loin. Pourtant, j'arrive à avoir de belles plantes, des fruits et quelques légumes sur une terrasse de 100m2. Mais ces résultats ont mis du temps à venir, car j'ai vraiment appris seule, sur le tas, en observant et en lisant sur le net.


Modifié par Bill Imbi, 03 aot 2017 - 14:53 .


#10 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 312 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 03 aot 2017 - 15:37

bâche à bulle piscine https://www.youtube....h?v=ArK6DkFpeZY

 

Bâche à bulle serre https://fr.jardins-a...din-p-2188.html

 

Peut-être aussi un mini puits provencal? http://www.aeu.fr/fr...ov/puiprov.html

 

Chauffe eau picine à 20 euros https://www.manomano...3-intex-1787976


Modifié par naturel, 03 aot 2017 - 15:38 .


#11 Damocles

Damocles
  • Genre: Homme
  • Localisation:Un coin pommé sur la méridienne verte
  • Intérêts:Plein de choses...

Posté 03 aot 2017 - 15:37

@Bill Imbi

 

Je fais pareil pour les vers de terre j'ai quand même lu et vu beaucoup de chose sur la permaculture pour comprendre leur apport.

 

Mais là en l’occurrence il s'agit de plante fruitière qui n'aime pas bien le froid. Donc je vais tenter le coup avec un compost en brique à l'intérieur, des galets au sol, un mur en brique côté nord et en alliant tous ces emmagasineurs d'énergie j'espère arrive à ce qu'il ne gèle pas dans mon enceinte.

 

Et également je rajouterais un grand panneau solaire dehors qui viendra réchauffer un fut rempli d'eau.

 

Je disposerais les plantes aussi en fonction de leur rusticité et de leur besoin d'exposition.

 

Voilà pour l'instant où j'en suis de mon investigation, aussi utopiste soit-il j'aime à penser que ce projet est réalisable.

 

@naturel

 

Je n'ai pas d'habitat à proximité pour mettre en place ce type de système, en revanche l'isolation semble être une très bonne idée !

 

Il vient se mettre en extérieur le film à bulle ?


Modifié par Damocles, 03 aot 2017 - 15:43 .


#12 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 03 aot 2017 - 16:05

 

Voilà pour l'instant où j'en suis de mon investigation, aussi utopiste soit-il j'aime à penser que ce projet est réalisable.

 

Franchement dans l'Aveyron même à 400 m d'altitude, tu dois pas non plus avoir des grosses gelées.

 

Je sais pas ce que tu comptes mettre dans cette serre, mais même un bananier bien emmitouflé pourrait tenir. Ici y'en a qui restent dehors, emmaillotés dans de la paille. Et on a régulièrement des petites périodes autour de moins 10, de plus en plus courtes et rares, mais quand même.



#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 aot 2017 - 17:03

Sur la chaleur générée par un compost actif, il y a sur ce forum, plusieurs topics qui ont fait déjà le tour de la question.  (en résumé: possible, utile, fatiguant.)

 

Plastique à bulles, fragile mais efficace, à tenir à l'intérieur. (merci Naturel.)

 

Damocles, à quoi devrait ressembler ta serre?



#14 r00tslife

r00tslife

Posté 05 aot 2017 - 12:42

Salut j'ai conçu un chauffage a bois pour ma serre a moins de 50€

On est dans l Aude, c est pas le même climat, mais cette année on a eu -5 et ça n a pas gelé dans la serre. Je te join une vidéo et le sujet sur le forum, n hesite pas si tu a des questions.

 

https://youtu.be/_EEwOBDhAc8

 

http://www.onpeutlef...t-maison/page-2



#15 gunday

gunday

Posté 28 aot 2017 - 13:38

Un puis canadien ne ferait pas l'affaire ?



#16 gibbon_sceptique

gibbon_sceptique

Posté 09 janvier 2020 - 15:37

Bonjour,

 

L'affaire est sans doute pliée, mais pour les lecteurs futurs je trouve dommage qu'il ne soit pas évoqué le "bio-climatisme".

En effet, l'énergie la plus écologique, et potentiellement à moyen-long terme la moins couteuse : c'est celle que l'on ne consomme pas.

 

Du coup s'intéresser dès l'origine de la conception d'un projet aux manières de capter et stocker l'énergie solaire me parait plutôt faire sens.

Les principes sont simples : on capte côté soleil, le reste on isole : en dur pour les parties non-ensoleillées, éventuellement du repliable côté soleil. On limite l'exposition aux vents (en enterrant partiellement, en plantant au loin). On stock (donc de la masse).

 

On trouve de nombreux livres sur le "solaire passif" ou bio-climatisme appliqué à l'habitat.

(où la problématique est là même : si des suisses ou des autrichiens arrivent à se passer de chauffage à 1000m d'altitude, c'est dommage quand c'est possible de ne pas faire de même chez nous... en terme d'autonomie et d'écologie, si c'est fait avec des matériaux pas (trop) dégeu pourquoi se priver ?)

 

Pour les serres bio-climatique, ou dites passives, on peux s'en inspirer, penser à nos anciennes serres qui étaient partiellement enterrées.

 

 

Un modèle intéressant, qualifié de "serre-chinoise" :

https://www.lowtechm...greenhouse.html

http://www.pierre191...cumulation.html

 

L'association gérès qui diffuse ce type de serre dans d'autres pays, ex avec un manuel dédié à la mongolie

https://www.geres.eu...e-construction/

 

Cette association en lien avec le grab à lancé une étude auprès de 5 maraichers français, j'espère qu'on aura accès dans les années qui viennent à des données chiffrées. Pour l'instant pas plus de retour que ca en ligne. Ce qui est intéressant c'est que certains ont des serres tunnel classiques et ont essayé d'adopter ses principes sans partir de zéro, pour ceux qui seraient déjà équipés.

https://www.geres.eu...e-durable-paca/

https://www.grab.fr/...elaure-84-12393


  • DzC aime ceci

#17 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 janvier 2020 - 17:29

Nos préoccupations actuelles sont identiques à celles des serristes du XIXe.  J'ai eu en mains des publications d'époque très détaillées sur ces sujets.

Et j'ai surtout connus des serres horticoles semis enterrées, dans les jardins et potagers des parcs publics ou des châteaux édifiées également au XIXe.

https://www.histoire...euriste-muette/

 

Elles étaient petites, vieillissantes, couvertes de verres fragiles et peintes avec des produits au plomb. Elles disparaissent…

 

Mais je suis contente, une fois encore, de voir que les bonnes idées ne meurent jamais.

Merci Gibbon-sceptique pour le partage de ces infos.

 

Il reste que les cultures à contre-saison sont d'une certaine manière un luxe; si l'on économise l'énergie du chauffage, c'est bien parce que l'on a pu accumuler des équipements et des infrastructures lourdes, couteuses, et dont l'énergie grise n'est pas négligeable.



#18 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 09 janvier 2020 - 19:06

Bon, la serre chinoise ressemble à un walipini pas enterré !

Donc on prend la serre chinoise, on enterre le côté nord et on est dans un walipini qui apporte un peu de géothermie.



#19 gibbon_sceptique

gibbon_sceptique

Posté 10 janvier 2020 - 01:03

Nos préoccupations actuelles sont identiques à celles des serristes du XIXe.  J'ai eu en mains des publications d'époque très détaillées sur ces sujets.

Et j'ai surtout connus des serres horticoles semis enterrées, dans les jardins et potagers des parcs publics ou des châteaux édifiées également au XIXe.

https://www.histoire...euriste-muette/

 

Elles étaient petites, vieillissantes, couvertes de verres fragiles et peintes avec des produits au plomb. Elles disparaissent…

 

Mais je suis contente, une fois encore, de voir que les bonnes idées ne meurent jamais.

Merci Gibbon-sceptique pour le partage de ces infos.

 

Il reste que les cultures à contre-saison sont d'une certaine manière un luxe; si l'on économise l'énergie du chauffage, c'est bien parce que l'on a pu accumuler des équipements et des infrastructures lourdes, couteuses, et dont l'énergie grise n'est pas négligeable.

Le charme de nos anciennes serres et autres orangeries ! (enfin nos... fallait palper sérieusement à l'époque !).

Tout dépend de la perspective. Effectivement cultiver hors-saison est discutable.

Quand le postulat de départ est : quel chauffage et permettre de s'en passer ?

Faire ses semis sans chauffage ? (c'est l'objectif de l'étude gérès et les 5 maraichers du sud-ouest, il semble que l'objectif soit atteint - à confirmer)

Protéger une partie de ses cultures de certains aléas ?

Augmenter la productivité (mais laquelle ?) ?

Diversifier ou étendre ses productions pour séduire et orienter la consommation vers du local raisonné plutôt que de l'industriel ? Permettre à producteurs locaux de rentrer des sous avec du primeur-tardif et ainsi de survivre économiquement ?

Se faire plaisir ?

Ubris ?

Pas évident.

 

Il serait intéressant de faire une étude sur le coût de différentes serres (productivité, types et quantités de matériaux, durabilité etc).

Pour tenter de comparer l'empreinte, si tant est que cela est un sens, entre elles, avec des kms voitures-camion, des m2 habitats etc.

 

Après clairement, c'est toujours plus couteux que du plein champ.

Mais je crains personnellement que nous (moi en premier lieu) soyons depuis trop longtemps dans l'hyper-consommation et trop accro pour nous sevrer à la hauteur du défit du jour au lendemain. Du coup, dans quel mesure ne faut-il pas dépenser des ressources pour amortir le déclin ou la chute ? Proposer des alternatives séduisantes ou à minima acceptables ? Tout un sujet !

 

 

 

 


Bon, la serre chinoise ressemble à un walipini pas enterré !

Donc on prend la serre chinoise, on enterre le côté nord et on est dans un walipini qui apporte un peu de géothermie.

 

Effectivement il y a des similitudes : capter et stocker l'énergie solaire.

C'est une autre approche très intéressante.
 

J'ai envie de dire peu importe les noms qu'on donne aux serres, l'important ce sont les principes et les objectifs-résultats.

 

Il me semble que le concept original du walipini est à chercher lui du côté de l'amérique du sud de mémoire, avec l'objectif d'apporter la possibilité de cultiver de la verdure à des peuples en montagne en hiver si je dis pas de bêtises. Avec un coût le plus faible possible dans un contexte de pénurie de matériaux (accès physique aussi bien que capacité financière).

L'approche, la situation géographique, les périodes de cultures, les objectifs et les contextes d'utilisations ne sont pas les même mais effectivement l'idée est toujours la même : privilégier la captation et le stockage de l'énergie solaire par rapport à la seule captation lumineuse.

 

Comme tout principes constructifs, je trouve ca passionnant.


Modifié par gibbon_sceptique, 10 janvier 2020 - 01:04 .


#20 gibbon_sceptique

gibbon_sceptique

Posté 10 janvier 2020 - 01:13


Mais là en l’occurrence il s'agit de plante fruitière qui n'aime pas bien le froid. Donc je vais tenter le coup avec un compost en brique à l'intérieur, des galets au sol, un mur en brique côté nord et en alliant tous ces emmagasineurs d'énergie j'espère arrive à ce qu'il ne gèle pas dans mon enceinte.

 

Je n'avais pas fait attention à ce passage.

Il peut-être intéressant de regarder ce que faisait nos anciens.

Que ce soit l'appui sur des surfaces maçonnées, la protection saisonnière par paillage et panneau (plein voir plus exceptionnellement transparent).

 

On trouve par exemple des informations en regardant du côté des cultures de montreuil (pêchers), de thomery (raisin) etc.

Le principe est toujours le même : de la maçonnerie pour stocker l'énergie solaire (mur droit, courbe pour mieux englober le végétal). Et éventuellement une isolation hivernale.

 

 

Après quand c'est pas adapté localement ca reste toujours des difficultés supplémentaires...