Aller au contenu


Photo

65 ans et je cherche un lieu de vie...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 anik53

anik53
  • Genre: Femme
  • Localisation:Landes

Posté 07 juillet 2018 - 13:16

Bonjour, je n'aurais jamais cru le dire un jour, mais en fait je suis paumée, maintenant, à mon âge !!

pourtant j'ai vécu dans 4 pays différents et j'étais toujours à ma place, plus maintenant..

J'ai vécu c'est vrai et du coup: pierre qui roule n'amasse pas mousse, ça aussi c'est vrai..

c'est vrai aussi que j'ai vécu 6 ans sur une île sans eau courante ni électricité, que j'ai construit un four solaire, que j'utilisais les cahiers écologiques comme livre de chevet en 70..

Mais je n'arrive plus à me retrouver avec des gens avec qui je me sens bien, les quelques personnes dans le coin (Landes) qui vivent de façon disons un peu alternative le font parce que..c'est la mode,

ils/elles le font aussi parce que papa paie la maison, les rénovations...

pas par conviction, pas parce que cela leur donne un grand sourire, pas par amour de la vie.. la vie autrement, la vie à "sa" façon..

 

je sais, je suis incorrigible et chaque fois que j'en ai la possibilité je vis comme j'aime le faire: mais là j'ai dû remiser mes toilettes sèches dans un débarras, je ne peux même pas faire un petit carré potager pour un peu de salade fraiche, j'ai plus de cocottes qui me font rire aux éclats quand elle courent pondre leur oeuf..

 

bon c'est vrai aussi que je suis plus pour la décroissance que pour le supermarché, que j'éteints le cumulus électrique après la douche..

c'est vrai aussi que j'ai une colonne vertébrale qui a beaucoup roulé et donc qui est cassée: faudrait la remplacer mais ça n'existe pas, mais je ne suis pas en fauteuil roulant et je ne peux plus faire plein de chose mais je peux toujours en faire encore beaucoup.

ça peut faire un peu bizarre d'écire sur un forum  d'"on peut le faire" pour dire que je ne peux plus le faire.. mais c'est vrai!

Je n'ai aucune envie de finir les 20 dernières années de ma vie, coincée dans un lieu, habitat qui ne me correspondent pas, ben oui c'est vrai aussi: j'aime toujours la vie et j'ai toujours envie de vivre mais comme je suis, comme j'aime être même si j'ai des limites physiques..

 

tout ça pour dire qu'en fait, je me triture le cerveau et je cherche comment vivre ces 20 années d'une façon qui me plaise, me stimule, me redonne le sourire..

j'ai envie de trouver un lieu où je puisse  me balader pied nu la nuit dans l'herbe, un endroit où je peux m'assoir et sentir que c'est beau..

bref poser mes racines pour de vrai.

 

alors j'ai eu cette idée: beaucoup de femmes de mon âge sont seules, j'aimerais trouver d'autres femmes qui partagent ces même valeurs de décroissance et de joyeuseté paisible pour faire une sorte de pacte, se rencontrer et ensemble monter un projet où nous pourrions trouver une grande maison en colocation où il serait  possible de faire éclater nos joies de vivre dans la couleur, la simplicité volontaire et la paix - ben oui, j'aime la paix passionnemment...

comme j'habite dans les Landes j'aimerais bien rester dans le sud-ouest mais j'avais pensé descendre encore un  peu plus, pas côté mer mais côté terre..

 

si des personnes sont intéressées ou peuvent m'aider à concrétiser ce projet je vous serais vraiment éternellement reconnaissante et en fait je crois aussi que cela peut être aussi un bon moyen pour permettre à plus de  personnes d'échapper à l'enfer de l'enfermement dans une vieillesse non choisie et tellement triste..

je me dis que tout ce que j'ai pu vivre doit encore pouvoir servir à quelque chose et pas seulement pour moi!

n'hésitez pas à me contacter :)

 

aidez moi svp à rester créatrice de ma vie, Merci!

 

Annick


Modifié par anik53, 07 juillet 2018 - 13:33 .

  • Arkenstone, Edica et Carolala aiment ceci

#2 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 07 juillet 2018 - 13:24

Trouver une grande maison en colocation où il serait  possible de faire éclater nos joies de vivre dans la couleur, la simplicité volontaire et la paix - ben oui, j'aime la paix passionnemment...

 

Beau projet, je te souhaite de tout coeur de le realiser.



#3 anik53

anik53
  • Genre: Femme
  • Localisation:Landes

Posté 07 juillet 2018 - 13:38

merci pour ce souhait, cela fait déjà une bougie sur le gateau ;)



#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 133 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 juillet 2018 - 09:23

Anik tu pourrais peut-être trouver des adresses d'écolieux et des contacts dans la région auprès de l'association "C Koi ça" à Rion des Landes qui s'intéresse aussi au féminisme :

https://www.sudouest...047142-3503.php



#5 anik53

anik53
  • Genre: Femme
  • Localisation:Landes

Posté 09 juillet 2018 - 18:01

merci pour l'info, je vais chercher plus avant :)

 

je crois que la question que je soulève malgré tout, c'est que la génération du papy boom est derrière nous et que vraiment beaucoup de femmes vont de plus en plus se retrouver comme moi, sur le carreau avec des toutes petites retraites qui rendent les locations insupportables et souvent des états physiques qui ne peuvent plus se mettre à batir..

il est vrai qu'en réalité mon rêve le plus grand a toujours été d'une grotte :D :D

le fil de la vie est comme le fil de l'eau il nous entraine avec lui, j 'aime beaucoup ce que la plupart d'entre vous faites ici, mais ces superbes maisons que vous construisez maintenant que vous êtes jeunes, peut-être n'y serez-vous plus quand vous serez âgés??

toutes ces belles capacités, savoir faire que vous apprenez avec tant d'ardeur et de  plaisir, comment est-ce que cela va se répercuter plus tard?

bon d'accord: c'est un peu un copié-collé des questions que je me pose par rapport à moi-même: tous les savoirs que j'ai acquis en fin de compte ne servent-ils plus à rien à partir du moment où le corps commence à lâcher??

serez-vous comme ces libertariens américains qui fusil à la main protègent leur domicile et leur nourriture?

y-a-t-il de la place pour un questionnement et une réflexion sur le vieillissement et le partage??

 

et puis, souvent je me demande s'il ne serait pas possible de faire comme avec terre de liens: une sorte de fiduciaire qui achèterait les terres et des groupes de personnes comme vous tous ici, capables de construire des merveilles et qui pourraient s'organiser pour justement faire des sortes d'habitats coopératifs ou les "seniors" auraient leur place??

un peu comme les gens d'emmaüs ont fait sur Pau pour les sdf ??

 

voilà, c'est peut-être parce que je vais bientôt rejoindre les 65 ans que toutes ces questions qui me trottent dans la tête depuis un bon moment, j'avais envie de les poser ici :)

c'est aussi à 65 ans qu'Emma Goldman s'était questionnée sur sa propre vie, qui sait, c'est peut-être un tournant comme à la quarantaine ;)


  • Shivaya aime ceci

#6 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 10 juillet 2018 - 16:47

Toutes les questions que tu soulèves Anik m'interessent aussi beaucoup. Elles répondent en grande partie au pourquoi à 49 ans je vis toujours en milieu semi rural et touours dans la même maison depuis 10 ans. J'ai remarqué ceci (et si j'ai loupé des infos sur le sujet je serais curieuse de les connaître): même dans le milieu de la simplicité volontaire, je ne vois pas de place pour les "anciens". On aime, on adore le woofing, les chantiers participatifs, les lieux de vie atypiques et communautaires, les choix hors norme...et après? à 70, 80, 90 ans? Je n'ai pas encore lu d'article ici et ailleurs qui mentionne la place des anciens dans leur communauté. 

Alors en effet, que reste t il? Eventuellement que les sexagénaires et + se créent eux mêmes leur communauté, mais à mon sens cela n'est pas la vie non plus: Les moins de 60 ans d'un côté et les plus de 60 ans de l'autre. Les seniors ont besoin de l'energie des plus jeunes qui eux même ont besoin de l'expérience et une certaine forme de sagesse des plus anciens. Mais cette conscience là, je ne l'ai toujours pas sentie.

Je vois oui, des anciens soixante-huitards être installés dans leur ferme depuis 50 ans et dont les enfants ne sont pas très loin, voire avec eux, cela reste une histoire de famille. Je vois aussi des anciens soixante-huitards revenus "dans les rangs".

Mais la génération d'après, qu'envisagent-elles? Toujours un plan famille? Et ceux et celles qui n'ont pas d'enfants? Et celles et ceux qui n'ont plus de contact avec leur famille?

Je ne t'accompagnerai pas dans ton projet aujourd'hui Anik mais je suis de tout cœur avec toi et avec celles et ceux que tu rencontreras prochainement.

Je me dis que dans une dizaine d'années, quand mes petits auront quittés le nid, je m'autoriserai enfin l'absolu, je mets donc de côté mes noisettes et échafaude des dizaines de plans )) pour acheter un endroit, je ne sais pas où, je ne sais pas quoi, ni avec qui, mais je ne me vois pas qu'avec des personnes de mon âge et plus. Je crois qu'avec l'aide de mes enfants je m'appuierai sur les réseaux sociaux, pour réunir jeunes gens, jeunes familles et jeunes papys et mamys qui seront certainement très utiles les uns aux autres.

Bises Anik



#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 133 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 juillet 2018 - 08:15

Tous les collectifs que je connais sont ouverts à de nouveaux membres souhaitant réellement s'impliquer quel que soit leur âge et leurs ressources.
Ce qui compte avant tout c'est la motivation et l'aptitude à coopérer.
 
Si ce que tu recherches n'existe peut-être pas dans les Landes, cela ressemble pas mal à la ferme ardéchoise de la Clémenterie, par exemple :
 

Ferme autogérée, paysanne et libertaire. Pratiquant l'éducation populaire, transmission des savoirs et savoir-faire, sans différence entre grands et petits, jeunes et vieux, riche ou pauvre, toi ou moi.
Et puis zaussi féministe, anarchiste et rigolarde. Entre autres.

http://la-clementerie.revolublog.com/
 
Ou peut-être à l'éco-hameau ariégeois de Canto Riu, basé sur :


L’autonomie, la permaculture, la spiritualité, le développement personnel, la coopération, la sobriété heureuse, la santé au naturel, la bienveillance, l’accueil, la création artistique, dans un esprit de simplicité volontaire.

http://terrepartagee.canalblog.com/



#8 anik53

anik53
  • Genre: Femme
  • Localisation:Landes

Posté 11 juillet 2018 - 10:25

oh grand merci Edica pour ton message: je me sens moins seule enfin et je suis contente d'avoir de la résonnance :)

j'espère que les choses vont bien se passer pour toi!

 

et en effet, je me demande si notre modèle de société ne nous a pas amené vers ce qui se profile aujourd'hui: l'individualisme à tout va qui se fait sentir également dans le monde de la simplicité volontaire où les anciens là non plus n'ont pas leur place, y compris dans les "familles"..

si je pense à faire quelque chose avec d'autres personnes de mon âge et plus c'est, en ce qui me concerne, un fait pratique et réel actuel: de plus en plus de femmes sont totalement seules, de plus en plus de femmes sont isolées, peu de ressources personnelles et des retraites minimalistes: combien vont se retrouver carremment sdf ou bien "forcées" de vivre dans des taudis??

j'ai vu des annonces de femmes qui possèdent une grande maison et qui souffrent de l'isolement - la solitude est un plaisir alors que l'isolement est une véritable souffrance - mais là encore je trouve qu'on se heurte une fois de plus  à un modèle de société qui est destructeur à sa façon: si d'autres personnes vont habiter dans ces grandes demeures, une fois la propriétaire décédée les autres se retrouvent sans toit car la "famille" va récupérer le domicile..

la propriété privée se retrouve être un des plus grand ennemi qui soit aussi bien pour les possédants que pour les occupants: il en est de même du cadre familial à mon avis..

c'est aliénant, étouffant et lié à un productivisme que l'on retrouve parfaitement aussi dans la simplicité volontaire actuelle, je dirais que cela ne peut que nous rendre faibles, isolés et désunis...

 

c'est pourquoi j'apprécie tant Terre de liens qui oeuvre pour la récupération de terres et la maintenance de ces terres dans des cultures bio: ne serait-il pas possible d'avoir quelque chose de similaire pour la création de logements?

le gouvernement actuel veut privatiser les logements sociaux qui sont déjà totalement insuffisants, et en vendre une partie: c'est très inquiétant..

 

et humainement parlant se pose la question des seniors dont je fais partie maintenant: une question que je me pose en fait à chaque fois que le véto me dit qu'il ne peut rien faire pour soigner ma vieille chienne qui a  plus de 16 ans avec des petits soucis gériatriques mais qui a un vrai bon coeur solide dans tous les sens: pourquoi devrais-je l'euthanasier alors qu'elle courre encore (parfois), qu'elle sourit, qu'elle fait des calins avec le chat?

je me dis que si je devrais l'euthanasier à cause de son âge alors pourquoi pas moi aussi???

de toute évidence il n'y a plus de  place, c'est ce qui se profile et pourtant nous aimons la vie...

bises Edica :)

 

 

@Tis: merci ! :)



#9 Edica

Edica
  • Genre: Femme
  • Intérêts:la vie avec un grand V, la solitude, la nature, les animaux,la Beauté à trouver, peindre, sculpter, bidouiller...

Posté 12 juillet 2018 - 16:58

Coucou,

 

Ok pour tes liens Tis, La Clémenterie est intéressante.

 

Et je me pose toujours cette question: A t on vraiment envisagé dans toutes les communautés existantes du genre (remarquables, là n'est pas la question) les soins et la prise en considération des personnes fragilisées? C'est maintenant et dans les prochaines années que les bilans tomberont. Et je crois, malheureusement, que si depuis 50ans la simplicité volontaire reste encore "marginale" c'est parce que, la tête dans le guidon pour subvenir aux besoins matériels, l'humanisme (si, si) passe en dernière position comme prendre soin de nos anciens (Bon on en est pas encore là ))) par exemple. Je ne parle pas de développement personnel et patin couffin, juste, simplement  tenir compte des valeurs ajoutées de personnes "différentes", les inclure. Bref comme dans un village à l'ancienne en clair. On a rien à inventer, seulement à retrouver.

 

Anik, tu as raison quant à ta réflexion sur la propriété privée. Au final le mode associatif (tant qu'il est encore faisable) reste la meilleure formule pour: exposer un projet, déposer une demande, développer.

 

Pour les logements, vivant dans une commune de - de 5000 habitants et faisant partie de l'équipe municipale depuis quelques mois je me suis rendu compte qu'auprès des mairies on peut avoir plus d'aides qu'on ne le croit (cela dépend de la jugeote du maire).

Par exemple, chez nous, la commune accepte de régler les loyers de 3 foyers non solvables, et cela se discute et décide en interne, pas de dossiers administratifs quelconque. De la même façon la mairie est "propriétaire" de quelques maisons (rachetées aux anciens propriétaires) et, ses biens, la mairie peut très bien décider de les attribuer à telle ou telle association. En fait ce qui compte beaucoup, c'est d'avoir un projet dans lequel chacun y trouve son compte. La commune et toi.

Imaginons, fermons les yeux, soyons folles et fous: une association de personnes qui souhaite louer une maison avec terrain pour "jardin expérimental et d'agrément": Les personnes y vivent, font vivre le lieu avec leur jardin collectif, pédagogique, certaines personnes pourraient demander leur agrément d'assistant(e) maternel(le) acceptant les horaires atypiques, organisant des rencontres familiales ou autres. Je pense à l'accompagnement d'enfants car c'est un "problème" de fond récurant chez les "typiques" et que les communes n'en peuvent plus d'essayer de répondre aux demandes de centres aérés, de garderie scolaires jusqu'à 19h etc. (dont les coût de fonctionnement sont très élevés). C'est donc l'idée qui m'est venue en premier.

 

Je crois au lien moi aussi, et je pense "passerelle" entre le monde des "typiques" et des "atypiques". Personnellement je ne me sentirai pas mieux dans mes baskets avec un groupe de personnes éloignées de tout et tous qui doivent attendre après le véhicule commun pour descendre une fois par semaine faire ses courses, j'aime trop les gens de toute sorte. J'en ai besoin (même si je suis parfois dépitée, c'est pas grave on garde l'espérance).

 

Je ne sais pas où tu vis Anik mais si ce n'est pas une mégapole je pense que tu peux commencer par juste regarder et écouter autour de toi, il y a peut-être des pistes. Et puis avec ton vécu et tout ce que tu as déjà appris, les fameux acquis, à ta place, moi je proposerais des petites conférences, ça me permettrait en plus de faire passer le message pour mon prochain projet. Par chez nous il y a des "conférences" sur un peu tout: se nourrir avec les plantes sauvages, faire son jardin en permaculture, soin du corps au naturel and Co. Je trouve qu'il manque des personnes qui nous parleraient de leur parcours en simplicité volontaire, de leurs aventures avec photos à l'appui. Ce serait super aussi pour les + jeunes, dans les écoles..Enfin je m'arrête, j'ai une fâcheuse tendance à m'emballer.

 

La transmission. S'ouvrir et les portes s'ouvrent. Moi j'y crois.

 

Bises



#10 Carolala

Carolala
  • Genre: Homme

Posté 16 juillet 2018 - 11:12

J'aime beaucoup l'idée de mélanger les générations. Mon père (65 ans) emménage le mois prochain dans un nouveau bâtiment, un espace pour 8 personnes âgées, un peu dans le style d'une coloc avec une personne qui s'occupe d'animer le groupe, puis ils vont vivre au dessus d'une creche, donc avec plein d'enfants, et jouer avec eux... Je vous en dirai plus sur le résultat quotidien ici si ça vous intéresse :)


  • Edica aime ceci

#11 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Rave Party

  • Membres
  • 791 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 16 juillet 2018 - 12:24

J'aime beaucoup l'idée de mélanger les générations. Mon père (65 ans) emménage le mois prochain dans un nouveau bâtiment, un espace pour 8 personnes âgées, un peu dans le style d'une coloc avec une personne qui s'occupe d'animer le groupe, puis ils vont vivre au dessus d'une creche, donc avec plein d'enfants, et jouer avec eux... Je vous en dirai plus sur le résultat quotidien ici si ça vous intéresse :)

 

J'ai entendu parlé de ce type "d’associations", effectivement ça semble une bonne idée. Merci de revenir avec le recul !


Modifié par Bill Imbi, 16 juillet 2018 - 12:24 .