Aller au contenu


Photo

Manifs gilets jaunes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
612 réponses à ce sujet

#581 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 18 novembre 2019 - 21:25

Un truc vraiment naze qui s'est (encore) passé samedi à Paris, c est les pompiers qui se sont pris

des projectiles (2 blessés). Vraiment cretins ces mecs qui canardent les pompiers !!!

 

Rappel :

 

https://fr.sputnikne...-patron-de-sud/

https://fr.sputnikne...balles-reelles/

 

Et puis faut quand même oser le dire, une majorité de GJ en a plein le cul que des gens viennent squatter leurs manifs pour jouer à la guerre

avec les keufs ou exprimer leur rage (legitime faut reconnaitre).

Le jour où une majorité de GJ ou de citoyens sera prête pour une revolte violente, ils seront à leur place mais là c est pas

du tout le cas.

Ces gens ont aussi fait fuir (même si infiniment moins que la violence policière) énormément de GJ des manifs. Bon ok ces guerilleros

sont couillus, leurs slogans sont bons (même souvent excellents ) mais ça sert un peu à rien ces affrontements, si ?

(ça sert plus ce gouvernement felon et l'audimat des merdias qu'autre chose à mon humble et miserable avis).
Et ne me dites pas que c est grâce aux actions violentes que Macron a cedé car il a rien laché du tout (les 17 milliards c'est de la poudre aux yeux)

à part un deluge de feu et un controle policier encore plus delirants !


Modifié par trx, 20 novembre 2019 - 19:47 .


#582 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2019 - 11:22

Bon faut dire aussi que le pouvoir/les flics font tout pour susciter des vocations...

 

https://twitter.com/...763332365660163

 

(voir videos au forum des Halles)

 

https://www.liberati...on-oeil_1764244

 

https://www.revoluti...ete-projetee-en

 

191119113346240947.jpg

 

https://blogs.mediap...alistes-snj-cgt

 

https://blogs.mediap...stes-dans-paris

(decembre 2018)

 

https://www.facebook...7816444581528:0

 

191119112440196338.png

 

https://www.revoluti...unite-policiere

 

Rappel :

Comment le pouvoir rend possibles les violences policières :

Avec Pascale Pascariello, journaliste à Mediapart.

 

Rappel bis :

https://twitter.com/...6581376/photo/1

 

Souhaitons à bcp de gens que tout ça ne parte pas en live car le retour de baton va être violent...


Modifié par DzC, 19 novembre 2019 - 12:58 .


#583 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2019 - 11:52



#584 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2019 - 12:32

Interrogé par CheckNews, Sven-Eric Jordt, chercheur à la Duke University School of Medicine, regrette «l’écart entre la hausse de l’utilisation des gaz lacrymogènes par les gouvernements et la faiblesse des recherches sur leurs effets». Il aimerait voir menées «des études de suivi».

Jean-Marc Sapori plaide aussi pour un suivi du sujet, eu égard au caractère inédit du mouvement des gilets jaunes : «Nous sommes face à un cas atypique d’exposition répétée sur de nombreuses semaines aux gaz lacrymogènes qui mériterait une enquête épidémiologique sérieuse afin de mieux décrire les conséquences sanitaires de cette exposition chronique».

Si vous souhaitez signaler des cas de séquelles durables en raison de l’exposition aux gaz lacrymogènes, la rédaction de Checknews est joignable par mail sur checknews@libe.fr ou sur twitter: @CheckNewsfr

 

https://www.liberati...uietent_1720285



#585 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2019 - 13:24

Tout tend à conclure que la manif de samedi Place d'Italie a été un pur guet apens sciement planifié.

D. Maïsto l'explique assez bien (et exonère le black bloc des violences commises !) :

 

 

+

 

https://www.gentside...o_art93104.html

https://www.francetv...is_3707157.html



#586 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2019 - 18:07



#587 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 20 novembre 2019 - 11:13

« Le problème dans toutes les démocraties occidentales, c’est qu’il y a trop de démocratie, le peuple se prend au sérieux. Or, pour en finir avec cette attitude et pour que les dirigeants puissent diriger, il faut installer de l’apathie politique. »

Samuel Huntington

 

http://www.chezchris...thie-politique/

 

Voir aussi :

 

https://www.mediapar...que?onglet=full



#588 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 20 novembre 2019 - 11:28

La violence c est le mot du pouvoir

-> 44:00



#589 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 20 novembre 2019 - 14:30

Dans la nasse : Mathilde Larrère raconte son Acte 53

L'historienne des mouvements sociaux - et chroniqueuse chez ASI - a pris part à la manifestation des Gilets jaunes programmée à Paris samedi 16 novembre, au départ de la Place d'Italie. Elle revient sur une "répression indigne d'un État démocratique".

"Un peu sonnée" : lorsque nous l'appelons, dimanche 17 novembre en début d'après-midi, Mathilde Larrère est encore sous le coup des événements de la veille. L'Acte 53 des Gilets jaunes, auquel l'historienne (et chroniqueuse d'ASI) avait prévu de se joindre à Paris, en compagnie de deux amies, a tourné au piège pour les manifestants. Encerclés et empêchés de sortir ("nassés", en langage manifestant), gazés et pour certains gravement blessés (c'est le cas d'un journaliste indépendant), ils sont nombreux à raconter avoir voulu sortir de la place d'où le cortège devait partir aux premiers signes de tension avec les forces de l'ordre... et à en avoir été empêchés : le porte-parole du NPA Olivier Besancenot, qui se trouvait également sur place, estime que la préfecture a tendu un "guet-apens" aux manifestants.

Alors que nombre de médias ont retenu de ce samedi après-midi sur la place d'Italie les violences commises par des manifestants et ont repris les déclarations de Christophe Castaner ("On a vu des barbares s’en prendre à l’espace public et obliger les policiers à intervenir"), le témoignage de Mathilde Larrère vient apporter un autre point de vue sur ces événements. Après l'avoir initialement publié sur les réseaux sociaux, elle a accepté d'en livrer une version plus fournie à ASI.

ASI : - Lorsque tu choisis de te joindre à l'Acte 53 des Gilets jaunes, samedi à Paris, quelle est ton expérience de ce genre de manifestations ? As-tu déjà participé à des rassemblements semblables ?
Mathilde Larrère : - Bien sûr. Je suis tout sauf Fabrice à Waterloo ! J'ai toujours manifesté, je fais des manifs depuis 1986. J'ai fait les manifestations de la loi Travail, Nuit debout, le 1er mai 2018... Je n'ai pas fait les 53 manifs des Gilets jaunes, mais j'en ai bien fait 25. Ce dispositif de nasse, je le connais parce que je l'ai déjà vécu. Et par ailleurs, je travaille aussi sur le maintien de l'ordre comme historienne. Donc je ne découvre rien : je savais que c'était un risque, mais j'espérais que ça ne serait pas à ce point. Il m'est déjà arrivé, d'ailleurs, d'éviter des manifestations parce que je sentais qu'elles allaient mal se passer. C'était le cas en septembre lors de la Marche du climat, où j'avais fait demi-tour après avoir vu le dispositif policier - je l'avais d'ailleurs aussi raconté sur les réseaux sociaux et ça avait été repris par Le Figaro, c'est dire (rires).

 

ASI : - Pourtant ce samedi, en arrivant place d'Italie, tu ne te dis pas que ça sent le roussi ?
Mathilde Larrère : - Non. J'avais vu le matin que ça merdait un peu, mais une  amie que je rejoignais m'avait envoyé un message pour dire : "Ça a un peu chauffé tout à l'heure, mais là c'est calme". J'ai prévu de défiler avec deux amies ; on réussit à se regrouper et on se met au début du boulevard de l'Hôpital, parce que c'était le trajet. On était dans l'optique de faire une manifestation autorisée, en respectant le parcours. Les forces de l'ordre étaient rangées sur le côté, avec leurs camions, comme c'est toujours le cas. Sauf que là, on les a vues presque tout de suite se positionner en cordon pour bloquer le boulevard.
Là, on se dit : "Ouh là, elle ne va pas partir, cette manif..." Et dans les cinq minutes qui suivent, on voit arriver le canon à eau. Il est 13h45, et on comprend que ça ne va pas du tout se passer comme prévu, en fait. Toutes les trois on se dit : "On se casse, ça ne sert à rien, s'il n'y a pas de manif et si c'est pour se faire nasser... On s'en va."

 

ASI : - Sauf que ça ne se passe pas exactement comme ça...
Mathilde Larrère : - Pas du tout. On se dit qu'on va sortir du côté de l'avenue des Gobelins, parce qu'on avait vu en arrivant que c'était dégagé. Mais on découvre que c'est bloqué par des forces de l'ordre en formation très serrée, avec à côté leurs paniers à salade, leurs petites camionnettes. On se dit : "Continuons de faire le tour de la place, la sortie d'après, ça sera ouvert". Parce qu'on connaît le système des nasses : on pense que comme d'habitude, il y aura une sortie quelque part. Donc on continue et on arrive sur l'avenue de la Sœur Rosalie. Là, il y a des gens massés face aux policiers, on se met un peu derrière eux, on n'est pas en première file. On voit que les policiers (ou les CRS, franchement je ne saurais pas dire, je ne m'y connais pas suffisamment en uniformes) laissent entrer des gens venant de l'extérieur sur la place, donc on se dit "Cool, ça circule, on va pouvoir sortir". Les gens qui sont devant nous demandent effectivement à sortir, mais les CRS/policiers refusent absolument. Les gens s'échauffent un peu, disent "c'est dégueulasse, on a le droit de partir d'une manif…"
C'est là qu'un CRS/policier sort sa petite bombe lacrymo manuelle [les lacrymogènes aérosols, bien connues depuis cette manifestation d'Extinction Rebellion, ndlr] - et la fout direct dans l'œil du mec qui venait de protester. Ça cause un gros mouvement de recul - on était serrés -, c'est particulièrement fort, poivré, ça pique la peau. On recule. On nous dit que la sortie est sur notre gauche, enfin, plus précisément, un policier nous fait un vague geste dans cette direction, vers l'avenue d'Italie et le boulevard Auguste-Blanqui. Mais il y a un problème : à ce moment-là, du côté de Blanqui, on entend des tirs de lacrymo et de fortes détonations, on n'a pas du tout envie d'y aller.
On décide plutôt de s'abriter : on passe devant un café, on leur demande par des signes si on peut entrer, ils nous disent non. Puis, par chance, on trouve une boulangerie qui accepte, et où on reste. Très vite, la place entière se transforme en sorte de champ de bataille. Les forces de l'ordre balancent des lacrymo, mais on entend aussi des détonations extrêmement fortes, et en face des manifestants chargent les forces de l'ordre en se mettant derrière des barrières. Ça vole de partout, bref, dans ces cas-là, tu ne sors pas, quoi ! On reste dans notre boulangerie, avec les boulangers et employées, ils sont d'ailleurs tellement sympa qu'on leur achète plein de gâteaux histoire de faire tourner leur commerce (rires). Malgré ça, c'est hyper stressant, on a peur que la vitre casse, on voit passer des gens blessés, le gaz est tellement fort qu'il entre à l'intérieur, on se met tous accroupis pour pouvoir respirer mais certains pleurent, d'autres ont des nausées - moi, personnellement, j'éternuais tout le temps. 
À un moment, un ami m'envoie un SMS : "Le préfet dit que tous ceux qui restent sur la place seront arrêtés, il y a une sortie avenue d'Italie, allez-y". Je me dis "Non, si on y va on va se prendre un truc sur la tête, c'est dangereux". À un moment quand même, on voit que l'essentiel des affrontements se déroule plutôt sur notre droite, et à gauche ça a l'air d'aller. On se dit que si on y va en courant, on va peut-être réussir à se tirer. Et puis on en a marre... Alors on sort, on court, on passe devant l'avenue des Gobelins, la mairie... et là on voit sortir du boulevard de l'Hôpital une énorme charge des forces de l'ordre. Panique totale, on fait demi-tour. On est devant l'avenue des Gobelins, ça fait des heures qu'on est coincées, les jets de lacrymo continuent, on est de nouveau devant un cordon de forces de l'ordre, et là une de mes amies craque et hurle : "Laissez-nous sortir ! On a peur, on n'en peut plus, laissez-nous sortir !" 

 

ASI : - Et là, une sorte de miracle...
Mathilde Larrère : - Là, un des flics bouge son bouclier pour faire un passage. Un autre essaie de l'empêcher, mais on réussit à s'engouffrer et enfin, on sort. En tout on est cinq à se frayer un passage. On arrive derrière, en pleurnichant et tout, parce qu'on a pris beaucoup de gaz... Et on voit que dans l'avenue des Gobelins, plus haut, il y a une nouvelle charge de CRS. On se dit "ça ne va pas recommencer ?", on prend une rue perpendiculaire à droite, et là on voit le boulevard de l'Hôpital plein de fumée, et des gens qui courent dans notre direction en disant "Tirez-vous, il y a les voltigeurs !"
Le niveau de stress est terrible, tu as peur de te faire éborgner, tu as pris des gaz pendant des heures, tu as peur de te prendre des trucs sur la tête, tu ne sais pas quoi faire, et en même temps tu n'y crois pas... Tu n'as rien, aucune protection, parce qu'aujourd'hui on sait que si on va en manifestation avec un masque ou du serum physiologique pour se protéger des lacrymos, on se fait arrêter. Ce que je raconte, je pense que plein de gens l'ont vécu samedi, parce que plein de gens se sont dit dès le début : "On se tire". On a fini par s'en sortir en repartant dans l'autre sens - les CRS avaient chargé, et l'avenue était dégagée. J'envoie un SMS à ma mère pour lui dire que tout va bien à 17h45. On y était depuis 13h30. 

 

ASI : - La préfecture, comme souvent, dit que les forces de l'ordre n'ont fait que répondre à des violences des manifestants. Est-ce qu'il y avait effectivement un bloc de manifestants visant les policiers et CRS ?
Mathilde Larrère : - Personnellement, j'ai vu la nasse avant de voir des provocations. Mais ce qui est sûr, c'est que le matin, des choses avaient dû brûler de l'autre côté de la place, vers le centre commercial Italie 2. C'était au loin, mais on voyait qu'il y avait de la fumée noire. Il y avait eu ça le matin, c'est clair... Mais quand je suis arrivée, rien n'était lancé. Ce que j'ai vu en premier, c'est le système de nasse. Et c'est très impressionnant parce que tout est bloqué, tout le monde est coincé. Dans ce cas-là, il y a deux types de réactions : soit on panique et/ou on se protège, soit il y a des gens qui passent en mode "affrontement".
Nous, on était surtout préoccupées par le fait de partir de là, on ne regardait pas derrière nous. Mais ensuite, depuis la boulangerie, oui, on voyait clairement des affrontements, et notamment des pavés lancés vers les forces de l'ordre. 

ASI : - Si effectivement il est avéré qu'il n'y avait pas de sortie possible, même pour les manifestants qui voulaient partir calmement, qu'est-ce que cela signifie ? 
Mathilde Larrère : - Les gens qui travaillent sur le maintien de l'ordre aujourd'hui, que ce soit Olivier Filleule, David Dufresne ou Fabien Jobard, pointent le fait que l'ordre comme le désordre, ça se co-construit, c'est un dialogue entre forces de l'ordre et manifestants. Or là, on a le sentiment que ces forces de l'ordre créent les conditions de la provocation. Il ne faut pas oublier que la "nasse", en anglais, se dit "kettling" - de "kettle", la bouilloire. C'est le but, de faire bouillir. 

 

ASI : - Tu ne savais pas que la manifestation avait été finalement  interdite - autre argument avancé par la préfecture pour justifier la répression ? 
Mathilde Larrère : - Je ne l'ai su que quand j'étais réfugiée dans la boulangerie, vers 14h30, parce que quelqu'un a dû regarder les réseaux sociaux.

 

ASI : - Les forces de l'ordre ne vous l'ont pas dit à votre arrivée, ou même quand vous avez commencé à vouloir partir ?
Mathilde Larrère : - Non. Dans ce cas-là, ils ne parlent pas.

 

ASI : - À ton retour chez toi, est-ce que tu as lu les comptes-rendus par les médias, pour confronter ce que tu avais vu ou cru comprendre ?
Mathilde Larrère : - Franchement, pas trop. Je suis rentrée, j'avais mal au crâne, j'avais envie de vomir, mais je me suis dit : "Il faut raconter". J'ai pris un peu de temps pour faire ce récit que j'ai posté sur Twitter. Et après, j'ai coupé. 

 

ASI : - Pourquoi ?
Mathilde Larrère : - Franchement, je sais un peu que ce qui va être raconté, ce qui va être retenu : "Les manifestants étaient violents..." Je le connais, le récit officiel, je ne suis pas dupe. J'ai préféré raconter moi-même. Je le fais aussi peut-être par déformation professionnelle - parce qu'il faut des sources, il faut laisser des témoignages. Même s'ils seront minoritaires et isolés, il faut qu'ils existent. Et puis, c'est peut-être aussi une manière de dire merci aux boulangères et au flic qui nous a laissées sortir... (rires)

ASI : - Plusieurs autorités ont condamné la dégradation de la statue du Maréchal Juin, qui se trouve au centre de la Place d'Italie. La secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a estimé que cela "bafouait la mémoire nationale commune" et a rappelé que "le Maréchal Juin et tous ses soldats ont combattu le nazisme et se sont battus pour notre liberté". En tant qu'historienne, est-ce que cette dégradation t'interpelle ? 
Mathilde Larrère : - En tant qu'historienne, je sais surtout que tout mouvement social, dans le feu de l'action, se marque par des formes de dégradation. Quand tu es nassé sur une place pendant trois heures à te prendre de la lacrymo, oui il y a des gens qui s'en prennent à des statues... Le Maréchal Juin, s'il s'est battu pour nos libertés, il me semble que c'est aussi la liberté de manifester, pas celle d'être sur une place à se faire asperger de gaz... On focalise sur la destruction de monuments, mais les attaques contre les personnes me semblent encore plus graves ; contre les manifestants mais aussi contre des gens qui n'ont rien à voir, qui étaient juste là parce qu'ils faisaient leurs courses. Et deuxièmement, la sécurité sociale c'est aussi un monument de la République. On le casse, et c'est contre ça que les gens se soulèvent.

source et illustrations : https://www.arretsur...nte-son-acte-53



#590 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 20 novembre 2019 - 18:12

CICE, Credit Impot Recherche, Taxe Carbone, des dispositifs payés par le contribuable et qui ont largement profité aux entreprises (surtout les grosses) mais peu aux salariés,
le tout à l'interieur d'un cadre reglementaire plus que souple et autorisant donc la spoliation.
Bon, rien de bien nouveau mais E. Lucet et son equipe décortiquent le mécanisme en restant accessibles.
Quelle belle escroquerie ! Spaggiari, Madoff vous êtes battus !!!  ;)
https://www.france.t...nos-impots.html
Rendez l'argent !!!

(au passage merci à Hollande qui est le digne geniteur de Macron).


Modifié par DzC, 20 novembre 2019 - 18:13 .


#591 Breizhfox

Breizhfox

Posté 20 novembre 2019 - 18:14

Concrètement c’est quoi le mouvement des gilets jaunes ?

 

J’essaie d’avoir des news de l’ADA qui était à Montpellier, des idées qui remontent … et je ne trouve rien.

 

A l’époque – des blogs et des forums – circulaient pas mal d’idées, écrites.

 

Ce mouvement des GJ, j’ai l’impression qu’il est dans l’évènement, plutôt que des idées.

Assez de notre époque.

Très vivant sur facebook, tweeter.

Ça échange des lieux, des vidéos, des images, des dates, et des évènements

C’est instantané, du temps réel.

De l’émotion aussi.

 

Mais concrètement, il en ressort quoi ?

 

J’ai l’image (et le mot est symbolique) de gens qui filment des manifestations de gens qui filment.

On ne sait pas trop quoi d’ailleurs.

Comme une mise en abime, une résonance de milliers de like, de partage et de retweet,

 

Mais de quoi ?



#592 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 20 novembre 2019 - 19:22

Concrètement c’est quoi le mouvement des gilets jaunes ?

 

 

Houla, vaste question !!!

Je dirais l expression d un ras le bol de la population, enfin celle qui n est pas dans l apathie ou l insouciance (inconscience).

C est un debut de soulèvement mis à mal par la repression et la majorité silencieuse qui ecoute bien sagement ses maitres.

C est bcp de choses...
Reprends le topic depuis le debut et tu vas trouver une reponse normalement.
C est simple et compliqué en même temps.


Modifié par DzC, 20 novembre 2019 - 19:52 .


#593 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 20 novembre 2019 - 19:25

191120072800503660.jpg



#594 jaimecroire

jaimecroire
  • Genre: Femme
  • Localisation:Rhône-Alpes

Posté 21 novembre 2019 - 14:36

Houla, vaste question !!!

Je dirais l expression d un ras le bol de la population, enfin celle qui n est pas dans l apathie ou l insouciance (inconscience).

C est un debut de soulèvement mis à mal par la repression et la majorité silencieuse qui ecoute bien sagement ses maitres.

C est bcp de choses...
Reprends le topic depuis le debut et tu vas trouver une reponse normalement.
C est simple et compliqué en même temps.

 

Mis à mal par plein de chose et pas que la répression et la majorité silencieuse.

 

J'avoue que mon enthousiasme de départ est calmé par le constat de l'inutilité du mouvement ( ne tapez pas, c'est mon ressenti...mûrement réfléchi )

 

Le ras le bol ne peut pas passer, ni aboutir par ce schéma actuel.

 

Les manifestations me semblent inappropriées à notre époque. Elles sont diffusées largement, ok, mais importunent et ne comptent que pour les personnes qui ne peuvent rien changer. On a l'impression d'assister à des mini-guerres civiles, c'est triste.

Le citoyen lambda est impacté ( mais qu'il soit endormi ou conscient : quelle importance ? ) et ils s'en foutent là-haut alors trouvons ce qui gênera ou demandera une réponse réelle des décisionnaires.


Peut-être que le mouvement pâti aussi de l'amalgame avec les nombreuses grèves françaises.

Changer ou améliorer, soit, mais faudrait des cerveaux ou simplement des stratèges pour ça : le ni queue ni tête ne parle à personne et les syndicats....euh on va s'abstenir.

 

Enfin mon coup de gueule c'est que  je ne suis pas dans la majorité à critiquer et vouloir taper sur " les forces de l'ordre ", gros sujet indissociable du mouvement et vraiment retranscrit ici.

 

Miiiiince à la fin, il y a des gros cons de partout : dans les flics, dans les GJ, sur les routes, dans les bois et même dans mon boulot.

 

Le mouvement  épuise les forces de l'ordre et je m'en moque que leur réponse à eux ne soit pas "assez appropriée". Ils ont choisi un travail, comme moi, comme d'autre, et ils le font.

Vivre entre êtres humains c'est suivre des codes et lois communes ( et quand elles nous paraissent mauvaises, on essaie de les conformer au mieux de tous )

Je compte sur eux à chaque fois que j'ai besoin d'être rassurée ( on n'est pas tous des ermites au fond des bois à copiner avec le sanglier ) dans mon village ou en ville lors de grandes manifestations potentiellement à risque d'attentat. Parfois ils assurent, parfois ils sont aux abonnés absents ( comme tout humain ici bas ). Mais plus ils sont cassés et plus je me dis qu'ils foireront mes attentes et celles de ceux qui auront besoin d'aide à un moment donné.

 

Il faut peut-être payer des impôts ( les extrêmes en sont exonérés...), comprendre le partage et tout ce qui va avec ce fonctionnement français ( pas si ridicule que ça quand on parle de droits / confort que chaque citoyen peut obtenir dans ce pays ) pour s'attrister du résultats de ces manifs à répétition et des critiques perpétuelles à une société qui donne des possibilités infinies à chacun.

 

Et pardon pour ce pavé.



#595 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 21 novembre 2019 - 17:08

Il faut surtout être patient... et ne pas croire que ça ne sert à rien... ça sert, ne vous en faites pas... comme tout mouvement social, les impacts sont d'abord sous-terrains.

Si la journée du 5 décembre tient ses promesses et que les syndicats font vraiment de la grève reconductible, dites vous que ces 53 actes n'y seront pas pour rien. Ce n'est pas sur Twitter ou Facedebouc que les vraies changements se voient et se font... sinon ceux qui surveillent ces deux organes de renseignements seraient trop facilement alertés :)

Il faut relever les fissures, car elles sont les prémisses des fractures...



#596 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 21 novembre 2019 - 20:10

 

-Les manifestations me semblent inappropriées à notre époque. Elles sont diffusées largement, ok, mais importunent et ne comptent que pour les personnes qui ne peuvent rien changer. On a l'impression d'assister à des mini-guerres civiles, c'est triste.


-Changer ou améliorer, soit, mais faudrait des cerveaux ou simplement des stratèges pour ça : le ni queue ni tête ne parle à personne et les syndicats....euh on va s'abstenir.


-Le mouvement  épuise les forces de l'ordre et je m'en moque que leur réponse à eux ne soit pas "assez appropriée".

 

-Mais plus ils sont cassés et plus je me dis qu'ils foireront mes attentes et celles de ceux qui auront besoin d'aide à un moment donné.

 

-Il faut peut-être payer des impôts...comprendre le partage et tout ce qui va avec ce fonctionnement français ( pas si ridicule que ça quand on parle de droits / confort que chaque citoyen peut obtenir dans ce pays )

 

-pour s'attrister du résultats de ces manifs à répétition et des critiques perpétuelles à une société qui donne des possibilités infinies à chacun.

 

quand je lis des trucs comme ça, ça me deprime et j ai plus du tout envie d aller manifester. Pourquoi risquer d être bastonné ou blessé pour des gens qui acceptent ce systeme avec joie ???
Un conseil : change de medias et lis un peu car là, c est un peu ras des paquerettes qd même...
On est à la limite du troll là, non ?



#597 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 21 novembre 2019 - 20:41

Je partage volontiers le confort de ma passoire énergétique de logement dans lequel je passe un 6 ème hiver sans chauffage (vu que çà sert à rien de donner des sous à EDf pour avoir 15 degrés dans le meilleur des cas.)

 

Mais j'ai du bol parce que je ne vis pas dedans tout le temps vu que j'ai un super job avec chambre d'appoint (sans chauffage).

 

Je veux bien aussi partager mon super boulot: aidant familial de ma reum et de son pote Al (Zheimer de son nom de famille) dans sa maison isolée à la campagne (sans les sangliers mais avec écureuil et lièvre) pour un salaire astronomique de 770 euros mensuels, payé par ma reum en cesu, parce qu'il n'y a aucune solution de traitement médical ou de placement dans un établissement de santé digne de ce nom ou quoique ce soit d'autre qui ne lui fasse pas perdre sa dignité/santé/sous/maison.

Ca c'est juste pour du concret vécu et je ne suis sûrement pas la plus malheureuse sur terre.

 

De l'impôt, j'en paie: taxe d'habitation, TVA, prix du mètre cube d'eau multiplié par deux passke je n'en consomme pas assez etc...

 

Alors je sais pas si c'est du troll, de la trouille ou quoi d'autre, mais j'ai juste l'impression de lire un tract de la raie publique en marche ou crève.

J'irai pas sur un rond point pour y laisser un oeil que chacun se démerde,, ça fait assez longtemps qu'on tire la sonnette d'alarme ici et ailleurs sur plein de sujets, (et tfaçons, les ronds points c'est pas compatible avec ma reum et son pote Al) mais alors "f*ck Ze System", ça sera avec grande joie et autant de fois que possible (avantage d'une société qui donne des possibilités infinies à chacun :)).



#598 Breizhfox

Breizhfox

Posté 22 novembre 2019 - 11:19

Houla, vaste question !!!

Je dirais l expression d un ras le bol de la population, enfin celle qui n est pas dans l apathie ou l insouciance (inconscience).

C est un debut de soulèvement mis à mal par la repression et la majorité silencieuse qui ecoute bien sagement ses maitres.

C est bcp de choses...
Reprends le topic depuis le debut et tu vas trouver une reponse normalement.
C est simple et compliqué en même temps.

Oui l’impression que la partie simple c’est « on en a ras le bol ».

La partie plus complexe c’est « quelle est l’alternative de système pour la gestion (économique, sociale, justice, éducation, ….) de  66 millions de personnes, qui eux même se trouvent dans un système de 8 milliards d’individus ».

La partie simple tout le monde est d’accord à 100% …  à peu près… encore que …  chacun a un ras le bol qui peut en viser d’autres, qui eux même ont un ras le bol qui peut viser d’autres…

La partie compliquée…. C’est un peu le fond de ma question.

Est-ce que qqchose en sort ?

 

Là-dessus je suis un peu d’accord avec j’aimecroire.

Je crois qu’au fil des semaines, des actes, on s’interroge sur l’utilité du mvt.

 

Et il y a eu un virage avec l’image du boxeur.

On est passé d’un mouvement relativement bon enfant (j’ai l’image des gens qui faisaient la chenille à mon rond point, et avec les kids on klaxonnait pour les soutenir), où limite les forces de l’ordre hésitaient presque à soutenir.

A qqchose de plus malsain, d’anti flic.

Le fossé s’est creusé.

D’autant qu’on peut avoir de la sympathie pour les flics.

Comme dit Renaud dans sa chanson suite aux attentats, une certaine fraternité s’est créé entre la population et les flics.

Suis pas pro flic, mais j’irai pas me tatouer ACAB non plus.

Bref, chacun a son curseur, d’amour/haine des flics.

 

Chacun a aussi son curseur sur révolution pacifique & révolution armée. 

 

Et très honnêtement, utiliser des photos de blessés, c’est un procédé qui s’apparente à une propagande de guerre.

Qui rappelle les moyens utilisés par et pour la cause palestinienne.

On essaie de toucher l’émotionnel de Mr tout le monde.

 

On s’éloigne de la chenille a un rond point, thermos de cafetière et klaxon.

On passe d’une fête de village, de qqchose de carnaval (dans le sens tirer la moustache du gendarme)  à … Gaza.

On passe de qqchose qui renouait les gens entre eux à qqchose qui divise.

 

Dans l’ADA je crois qu’il y a avait un chapitre « renouer avec la population ».

Peut être qqchose à creuser ici.


Modifié par Breizhfox, 22 novembre 2019 - 11:30 .


#599 gribouille21

gribouille21

Posté 22 novembre 2019 - 22:20

<Et il y a eu un virage avec l’image du boxeur.

On est passé d’un mouvement relativement bon enfant (j’ai l’image des gens qui faisaient la chenille à mon rond point, et avec les kids on klaxonnait pour les soutenir), où limite les forces de l’ordre hésitaient presque à soutenir.

A qqchose de plus malsain, d’anti flic.

Le fossé s’est creusé.<

 

Le fossé s'est creusé à partir du moment ou les flics ont reçu l'ordre de nasser, de gazer et de tirer. Il faut avoir au moins participé à qques unes des manifs pour pouvoir parler de ce qui s'y passe.

 

 

 

<Chacun a aussi son curseur sur révolution pacifique & révolution armée. <

 

Les GJ ne sont pas armés, ils sont fouillés et surveillés de très près. Ces hommes en noirs qui cassent, font-ils le jeu des GJ ou du gouvernement dont le but est de spolier le mouvement ? Qui sont-ils ? Des flics introduits, des délinquants qu'on laisse entrer armés (eux) et casser ?

 

 

 

<Et très honnêtement, utiliser des photos de blessés, c’est un procédé qui s’apparente à une propagande de guerre.<

 

C'est plutôt la seule façon de montrer cette facette de la réalité non relayée par les médias mainstream.

 

 

 

 

<On passe de qqchose qui renouait les gens entre eux à qqchose qui divise.<

 

Descends dans la rue et tu verras que ce lien existe toujours et que se sont les informations manipulatrices (propagande, tu disais?) qui divisent. Aller sur le terrain est la seule façon de se faire une idée personnelle.

Chacun a aussi son curseur sur révolution pacifique & révolution armée. 


  • Shivaya aime ceci

#600 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 747 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 novembre 2019 - 09:50

Oui l’impression que la partie simple c’est « on en a ras le bol ».

La partie plus complexe c’est « quelle est l’alternative de système pour la gestion (économique, sociale, justice, éducation, ….) de  66 millions de personnes, qui eux même se trouvent dans un système de 8 milliards d’individus ».

La partie simple tout le monde est d’accord à 100% …  à peu près… encore que …  chacun a un ras le bol qui peut en viser d’autres, qui eux même ont un ras le bol qui peut viser d’autres…

La partie compliquée…. C’est un peu le fond de ma question.

Est-ce que qqchose en sort ?

 

questions legitimes. On peut effectivement se poser des questions mais ce qu on ne te dit jamais c est qu à defaut d avoir des resultats immediats, le mouvement a mis sur le tapis plein de questions et tu as des gens

, comme dans le film de Ruffin, qui dans leur modeste pavillon (un routier si je me souviens bien) se mettent à lire la Constitution !!! Sur les ronds points des gens se sont retrouvés (et ça a fait un sacré changement),

se sont aperçus qu ils n etaient pas tout seuls et qu ils pouvaient peut être se battre pour obtenir plus de justice (les revendications financieres peuvent sembler materialistes mais sont en fait archi-legitimes

dans la mesure où ce système prospère sur le fait de sous-payer les gens et de leur faire recracher au maximum leurs modestes, voir ridicules, salaires avec des galères de blè, au quotidien), un peu comme à Nuit debout mais à travers toute la France et dans des milieux bcp + "modestes". Et puis il y a toutes ces assoc, ces comités qui se sont créés et où ça planche serieux. Là est la vraie republique en marche, des gens qui se réapproprient le politique, et
pas chez les guignols à Macron (même si certains y ont surement cru sincèrement mais apparement, bcp desertent).
On peut aussi se demander à quoi peut aboutir le fait de defiler pacifiquement tous les samedis, c est vrai. Personnellement je crois qu il y a besoin d accompagner ces defilés, d autre chose, de reunions, comme

evoqué au dessus, et d'actions alternatives, au quotidien, visant à shunter tout ce qui nourrit ce système prédateur (Babylonne dirait TRX ;) ) mais ça, tu imagines bien que ça ne peut pas se faire en qq mois.
Et puis bien sur, les gilets jaunes, nous sommes comme les autres, on est pas meilleurs et des fois on peut surement se tromper, être con, un peu méchant eventuellement mais au moins on relève la tête

et on l ouvre, et des tas de trucs sortent en vrac avec impatience et désordre et fureur parfois (pas si souvent) mais en tout cas je crois qu un peuple qui refuse l injustice (pour lui ou pour les autres) c est beau

(sublime même parfois) et pis c est tout !!!

 

 


 

Et il y a eu un virage avec l’image du boxeur.

On est passé d’un mouvement relativement bon enfant (j’ai l’image des gens qui faisaient la chenille à mon rond point, et avec les kids on klaxonnait pour les soutenir), où limite les forces de l’ordre hésitaient presque à soutenir.

A qqchose de plus malsain, d’anti flic.

Le fossé s’est creusé.

D’autant qu’on peut avoir de la sympathie pour les flics.

Comme dit Renaud dans sa chanson suite aux attentats, une certaine fraternité s’est créé entre la population et les flics.

Suis pas pro flic, mais j’irai pas me tatouer ACAB non plus.

Bref, chacun a son curseur, d’amour/haine des flics.

 

je crois que le pb ne se situe pas au niveau des flics qui ne sont finalement que des gens bien obeissants (c est dans leur logiciel, droit de reserve, l autorité, l ordre tout ça). Ils sont juste le bras armé du pouvoir. Si ce pouvoir (en attendant un jour
de pouvoir s en passer) est juste et préoccupé du bien être de la population, les choses se passent bien mais si ce pouvoir est aux ordres des interêts privés, de l argent, il ne va plus utiliser la police seulement pour la protection
de la population mais pour defendre les interêts privés sus-cités. Une petite image qui vaut plus qu un long discours (et tu peux en trouver plein d autres dans le genre) :

 

191123092928688526.jpg

 

Et sil faut cogner sur la population qui se montre un peu enervée, et bien on cogne, et allègrement !

 

Là (depuis un an)  on atteint qd même des niveaux de violence inouis (jusqu à l ONU on s en inquiete ! et je ne parle pas de la partie arrestations, controle, fichage) et ça me rend dingue de voir encore autant de gens raler apres ces brutes de GJ ! Vous avez de la merde dans les yeux ou bien ????  :mur:
Encore samedi dernier, j ai un pote, tu fais pas plus pacifiste que lui, qui s est pris un LBD dans le dos alors qu il n y avait pas specialement d agitation.
Mais comme le dit Gribouille, va dans une manif et regarde ce qui se passe.
Et moi je dis informez vous, on peut encore savoir un peu ce qui se passe mais c est pas à la télé ou à la radio (sauf exceptions genre Sud Radio par ex., un comble quand même !). L info à peu pres objective est sur le net, c est pas un scoop.

Pour revenir à la police, oui les GJ etait de leur coté au debut (et même certains flics regardaient les GJ d un bon oeil, voir la scene où ils enlevent leurs casques, avec le sourire) mais à force de se faire gazer/tabasser, qd le gouvernement
a pris peur et decidé de reprimer le mouvement et dissuader les gens de revenir manifester (et ça a marché), l attitude a un peu changé et bcp se sont mis à chanter des trucs hostiles aux robocops. Mais encore maintenant les gens
n en veulent pas tant que ça aux flics mais les medias (qui j espere paieront un jour leur traitrise et leur collaboration avec le coté obscur de la force) ne vous montrent que des gens qui attaquent les anges gardiens de la paix donc

tt le monde, bêtement, finit par pense que ces GJ sont vraiment des cretins assoifés de violence. On en est là je crois...

 

 


Et très honnêtement, utiliser des photos de blessés, c’est un procédé qui s’apparente à une propagande de guerre.

 

je trouve cette phrase lamentable et injurieux pour les gens blessés à vie (toute leur vie ils vont devoir vivre avec ça ! là aussi il faut essayer de ne pas se laisser envahir par la rancune et l envie de vengeance...).
Je ne trouve pas les mots. Il faudrait que ce soit qqun comme David Dufresne (merci David pour ton boulot sur toutes ces horreurs !!!) qui te reponde.
ça me foutrait presque la nausée ton truc...


Modifié par DzC, 23 novembre 2019 - 09:54 .