Aller au contenu


Photo

Manifs gilets jaunes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
768 réponses à ce sujet

#761 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 01 dcembre 2020 - 15:18

Mort de Zineb Redouane : la contre-enquête qui démonte la version officielle, plainte contre Christophe Castaner

 
Le média d’investigations Disclose démontre, grâce à des vidéos et de la modélisation 3D, que Zineb Redouane est morte à la suite d’un tir tendu de gaz lacrymogène. 
 
C’était il y a tout juste deux ans, le 1er décembre 2018 à Marseille lors de l’acte III des Gilets jaunes.
Lorsque le cortège de manifestants passe dans la rue des Feuillants, Zineb Redouane, 80 ans, s’apprête à fermer ses volets pour éviter que les gaz lacrymogènes ne pénètrent dans son appartements. C’est à ce moment-là qu’elle est touchée au visage par une capsule de gaz.
Transportée à l’hôpital, Zineb Redouane meurt le lendemain sur la table d’opération, officiellement d’un arrêt cardiaque dû à un choc opératoire.
 
Bataille pour la vérité
Depuis deux ans, la famille et les proches de l’octogénaire se battent pour savoir la vérité, portant notamment plainte pour « violences ayant entraîné la mort ». 
L’une de ses filles assure que la victime lui a dit :« Le policier m’a visée, je l’ai vue »
Autopsie algérienne contredisant l’autopsie française, « nettoyage » de l’appartement par des forces de l’ordre, CRS frappés d’amnésie sur les circonstances du tir, armes non fournies à l’IGPN… L’enquête  patine, la polémique s’installe.
En mars 2019, alors ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner prend clairement position :« Je ne voudrais pas qu’on laisse penser  que les forces de l’ordre ont tué Zineb Redouane. Parce que c’est faux »
 
Un tir tendu, formellement interdit
En ce 1er décembre 2020, une contre-expertise de médias indépendants, Disclose et le groupe recherche londonien Forensic Architecture, démonte la version officielle qui s’appuie sur le rapport balistique, lequel a conclu à une « mort accidentelle », l’arme – un lanceur Cougar – ayant été « utilisée selon les modélisations et les procédures d’emploi en vigueur dans la Police nationale ».
En clair, ce rapport balistique estime que la grenade à l’origine du décès de Zineb Redouane a fait l’objet d’un tir réglementaire en cloche. La contre-expertise démontre qu’il s’agissait d’un tir tendu, formellement interdit. 
 
Voici l’enquête complète :
 
 
Ce mardi, la famille de « Mama Zina » annonce déposer une plainte contre Christophe Castaner, désormais patron des Marcheurs à l’Assemblée nationale, pour « altération et soustraction de preuves ». Selon cette plainte, l’ex-ministre de l’Intérieur aurait notamment « directement donné l’ordre de ne pas saisir le lance-grenades ».
 
Sur le plan judiciaire, l’enquête est toujours en cours. L’affaire a d’ailleurs été dépaysée à Lyon, le procureur-adjoint de Marseille ayant été présent, le 1er décembre 2018, aux côtés des forces de l’ordre. 
 

  • flanar l'ancien aime ceci

#762 nollipap13

nollipap13

Posté 01 dcembre 2020 - 15:50

Pour atteindre quelqu'un au 4ème étage, ça ne peut pas être accidentel



#763 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6220 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 08 dcembre 2020 - 20:26

 

;)



#764 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 11 dcembre 2020 - 11:48

Affaire Legay: un commissaire mis en examen pour "complicité de violences volontaires"

 

Le commissaire Rabah Souchi, qui a ordonné une charge de police dans laquelle Geneviève Legay a été gravement blessée en mars 2019 à Nice lors d'une manifestation interdite de "gilets jaunes", a été mis en examen pour "complicité de violences volontaires", a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Lyon.

"Rabah Souchi a été mis en examen le 9 novembre par le juge d'instruction du chef de complicité, par ordre ou instruction, de violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", a indiqué le parquet à l'AFP.

Le 23 mars 2019, Geneviève Legay, militante d'Attac, a eu plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, lors d'une charge de policiers commandée pour disperser une manifestation interdite de "gilets jaunes" à la veille d'une visite du président chinois Xi Jinping. L'affaire avait eu à l'époque une forte résonance, alimentée par les points de vue contradictoires des autorités.

Une information judiciaire a été ouverte pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique et le dossier a été dépaysé à Lyon par la Cour de cassation. Récemment, un rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a pointé un usage de la force disproportionnée en raison "d'ordres inadaptés".

L'IGPN a notamment relevé "des différences d'appréciation" sur le terrain, le jour des faits, entre les commandants d'unités et le responsable opérationnel du maintien de l'ordre -le commissaire divisionnaire Rabah Souchi- dont "la stratégie adoptée et les ordres donnés" se sont caractérisés "par un manque de clarté et un aspect directif", selon ce rapport.

Après les faits, le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, avait d'abord démenti tout "contact" physique de la part des forces de l'ordre, des propos repris par Emmanuel Macron. Puis le magistrat avait ensuite reconnu qu'elle avait été poussée par un policier, suite à l'exploitation d'images de vidéosurveillance. Le procureur a depuis été muté à la cour d'appel de Lyon fin 2019.

 

Encore une affaire qui voit son passage en justice grâce aux images de vidéosurveilllance...  Comme celle ci : http://www.francesoi...f-dents-cassees

On comprend mieux l'acharnement à vouloir faire passer la loi "Sécurité globale"...



#765 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6220 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 dcembre 2020 - 19:30

Du cap aux grèves
Récit d’une mobilisation. 17 novembre 2018 – 17 mars 2020

Malgré le naufrage et la multiplication des alertes, le cap est à ce jour inchangé : c’est l’adaptation de toutes les sociétés au grand jeu de la compétition mondiale. Une marée de gilets jaunes a pourtant surgi sur le pont, bientôt rejointe par d’innombrables mutineries pour défendre les retraites, l’éducation et la santé. Reste, pour aller du cap aux grèves, à conjurer l’obsession du programme et du grand plan, qui paralyse l’action. Et à passer de la mobilisation virtuelle des écrans à la réalité physique des luttes et des lieux.

À travers le récit de son propre engagement, Barbara Stiegler dit la nécessité de réinventer notre mobilisation là où nous sommes, en commençant par transformer les endroits précis et concrets de nos vies.
https://editions-ver...cap-aux-greves/



#766 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 14 dcembre 2020 - 23:18

Rhhhoo que c'est vilain la rancune...
 

Pour faire taire Ian B, expert des violences policières, la justice le condamne à huit mois de prison

Ian B, militant de longue date contre les violences policières et animateur du collectif Désarmons-les, a été condamné à huit mois de prison ferme pour violences à la suite d’une manifestation de Gilets jaunes, à Montpellier. « Après avoir réprimé les manifestations, on veut aujourd’hui réprimer ceux qui veulent les documenter », assure un spécialiste de la répression d’État.

Huit mois de prison ferme, sans mandat de dépôt. C’est la lourde peine infligée le 3 décembre 2020 par le tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) à Ian B, membre de Désarmons-les« collectif contre les violences d’État » —, interpellé en septembre 2019 lors de l’Acte 46 des Gilets jaunes à Montpellier. Il était accusé de violence et d’outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique et délit de groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations. Un policier l’accusait également de lui avoir donné des coups de pieds et de l’avoir insulté.
Or, comme le montre une vidéo publiée par le média local La Mule du pape, (voir ci-dessous à 1:44), Ian B a simplement tenté de repousser avec sa main un coup de bouclier asséné à l’observatrice de la Ligue des droits de l’Homme (LDH). En somme, un geste de protection. « Le parquet a requis cinq mois de prison ferme et il a été condamné à huit mois. C’est très rare que le tribunal aille au-delà des réquisitions. D’autant que cette vidéo a été versée au dossier mais que le tribunal a refusé de s’en servir, raconte Jean-Jacques Gandini, le coordinateur de la legal team de la LDH à Montpellier. Il ont voulu faire un exemple car Ian B est dans le collimateur des forces de police depuis le temps qu’il travaille sur les armes. »
(...)

Un travail de l’ombre utilisé par de nombreux chercheurs et médias
« Ils ont acquis un statut de source fiable et je me suis appuyé en partie sur eux pour mon livre. C’est un travail important car l’État ne fournit pas d’indicateurs sur les violences policières. Désarmons-les a été l’un des premiers à documenter cela de manière systématique », explique Paul Rocher, économiste et auteur du livre Gazer, mutiler, soumettre, aux éditions La Fabrique (2020).

Plus récemment, Désarmons-les a contribué à la contre-enquête sur la mort de Zineb Redouane, cette octogénaire morte à la suite d’un tir de grenade lacrymogène à Marseille. « Je connais bien la fille de Zined Redouane et j’ai découvert l’agence d’architecture Forensic Architecture, qui procède à des reconstitutions sur les crimes d’État. Nous avons travaillé avec elle, car la vérité est indispensable pour les familles. Quand elles portent l’affaire en justice, elles sont baladées dix ans avant d’obtenir un non-lieu. On les tue deux fois », raconte Ian B.
L’enquête publiée par le média d’investigation Disclose a révélé que le CRS mis en cause n’avait toujours pas été identifié.

Le journaliste Maxime Reynié, créateur du site Maintien de l’ordre, indique s’être largement inspiré de Désarmons-les : « Sans eux, je n’aurais pas réussi à faire mon site aussi rapidement et précisément. Ils sont souvent les premiers à sortir des infos. Et il n’y a rien d’illégal dans leur travail. »

Alors pourquoi un tel acharnement judiciaire ? « C’est peut-être une question de visibilité », dit David Dufresne, écrivain et documentariste. « Si Ian B faisait plus d’apparitions, il serait peut-être mieux protégé. Car si la police vous touche alors que vous faites partie de l’espace public, les répercussions ne sont pas les mêmes. » David Dufresne a participé à plusieurs conférences avec Ian B et loue l’expertise de son collectif : « Son travail offre un historique sur les vingt dernières années, cela nous a permis de démontrer que la France avait autant mutilé en six mois que sur vingt ans. »

....

article complet ici : https://reporterre.n...mne-a-huit-mois



#767 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6220 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 janvier 2021 - 08:46

Petit bréviaire de la lutte spontanée

Ivan Sainsaulieu

 

Quel lien entre les Gilets jaunes, la contestation sociale au Chili, la mobilisation soignante face à la pandémie ou le Hirak en Algérie ? Le retour de la spontanéité sociale. Il devient difficile de prétendre qu’un mouvement social n’a de sens que s’il est le fruit d’une intentionnalité, d’une expertise militante et d’une planification collective, sans penser sa part d’improvisation. Sous la forme de notices brèves ce livre propose un examen de cet objet instable qu’est la lutte spontanée. Il invite pour cela à mieux accepter la part d’ombre des organisations politiques, syndicales ou associatives, dont les buts et les moyens existent en partie indépendamment des mouvements qu’ils côtoient et qu’ils n’hésitent pas, le cas échéant, à freiner.

 

https://editions-cro...-spontanee.html



#768 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6220 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 janvier 2021 - 18:04

Violences policières : la guerre des images

 

https://www.arte.tv/...rre-des-images/



#769 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6220 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 29 janvier 2021 - 10:16

ça bouge :

 

https://www.youtube....Drc6XLtQ/videos

 

 

Bientot les 1ers forsythias seront en fleurs... ;)

 

En attendant, l'Etat fourbit ses armes :

 

https://actu17.fr/la...ences-urbaines/
http://police.unsa.o...crs-8-c-est-non