Aller au contenu


Photo

Epicerie village


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 sonic

sonic

Posté 14 fvrier 2019 - 19:10

Bonjour,
 
Je souhaiterais ouvrir un magasin de proximité dans mon village, regroupé de 3 entités où y vivent 6800  habitants. Nous avons déjà une boulangerie,une librairie,une pharmacie,une poste et une boucherie, malheureusement le magasin le plus près se trouve dans un rayon de 5-10km et pour les personnes agées et les personnes à mobilité réduite, ce n'est pas très pratique. Nous avons l’idée de faire des livraisons à domicile pour les personnes ayant des difficultés à se déplacés ou tout simplement qui n’ont pas de véhicules et nous avons envie de faire 1 fois par semaine des plats que nous préparerons. J'aimerai avoir un peu plus d'avis si cela pourrait être intéressant et rentable. Nous avons déjà demander plusieurs avis sur les réseaux sociaux et sur le groupe de notre village, ils sont tous très enchantés de cette idée.
 
Merci beaucoup


#2 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 807 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 fvrier 2019 - 20:25

Bonjour Sonic,

Interessant, sans aucun doute.

Rentable, cela peut dépendre du nombre réel des habitants à qui ce service peut être proposé, et bien évidemment selon son coût.

 

Les autres commerces et services peuvent également être des partenaires.

 

Une étude de faisabilité pourrait-elle être financée par ce groupement de commune?



#3 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 732 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 14 fvrier 2019 - 20:47

C'est, il faut en être vraiment conscient, beaucoup de travail pour peu d'argent. La motivation ne doit surtout pas être la rentabilité car tu risques d'aller vers de grandes déceptions. Les habitants ont beau être enchantés, ils continueront, parce qu'obligatoirement tu seras cher et auras peu de choix, à prendre la voiture pour aller dans la grande distribution et tu ne feras principalement, au final, que du dépannage.

Faire une tournée, c'est bien, mais là encore ça bouffe du temps.

Quant à faire des plats préparés, il te faut une cuisine aux normes sanitaires, ce qui est un investissement plutôt important. Sans compter que tu risques de faire concurrence au boucher...

 

Mais autrement, si tu sais où tu vas, vers quoi tu t'engages, c'est un super métier: tu deviens un des pôles d'attractivité de ton village et ça peut être très agréable de faire plein de rencontres.



#4 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 1 060 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 15 fvrier 2019 - 10:24

Tu as entendu parler des nouveaux "business modèles" en matière d'épicerie ? J’emploie à dessein ce terme car ce n'est ni un modèle ni du business. Je veux parler des "groupement d'acheteurs" qui ont ouvert des sortes d'épiceries participatives.

En gros, c'est des gens (souvent des étudiants) qui mettent en commun un local dans lequel ils vont stocker leurs achats d'épicerie. C'est géré par la communauté, donc ils suppriment les intermédiaires type super marché (avec leurs marges, arrières ou avant ou que sais-je).

La gestion peut prendre différente formes : on mets tous 100 euros par exemple, et on achète, puis chacun se sert. Quand les placards sont vides, tout le monde met 100 euros et on rachète. On compte sur l’honnêteté "naturelle" des gens pour ne pas abuser... Un peu utopique à mon avis. Mais on peut aussi décompter la valeur de ce que chacun prend et quand ses 100 euros sont épuisés il rajoute au pot.

 

Bref, c'est pas le contrôle de ce que les gens prennent qui importe, même si c'est important, mais le fait qu'il n'y a plus d'intermédiaire qui se sucre entre le producteur et l'acheteur. C'est la fin du négoce, qui set une des activité les plus contestable après l'usure...


Modifié par Bill Imbi, 15 fvrier 2019 - 10:27 .