Aller au contenu


Photo

impact des particules fines


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 1 997 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 10 juin 2019 - 14:17

L’impact des particules fines des réacteurs d’avion sur les voies respiratoires mis en évidence      :grognon2:

Une récente étude menée sous l’égide de l’Université de Berne montre que l’effet nocif des particules fines des réacteurs d’avion sur les cellules ne peut être comparé que dans une certaine mesure à celui des particules produites par les moteurs à essence et diesel. C’est surtout lorsque le réacteur est au ralenti que les particules générées provoquent les réactions les plus marquées au niveau cellulaire.

 

https://www.aerobuzz...is-en-evidence/


Modifié par l'ombre, 10 juin 2019 - 14:18 .


#2 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 14 janvier 2020 - 09:22

Pas grand chose à voir avec le post précédent, mais plutot avec le titre.

 

Alors que l'Australie n'en finit plus de détruire par le feu son environnement et ses animaux, les panaches de fumée de ces deux mois d'incendie montent dans la stratosphère et commencent leur voyage...

http://www.meteofran...se-le-pacifique

Et à quelques jours d'intervalle, trois volcans viennent de se réveiller et eux aussi vont contribuer à ce relargage dans l'atmosphère de particules plus ou moins fines.

Le plus médiatique et spectaculaire est le volcan Taal aux Philippines, qui non seulement va cracher pendant des semaines à la manière d'un volcan islandais bien connu, mais en plus risque d'exploser du fait de sa configuration :

https://www.francetv...es_3783095.html(c'est un exemple, mais vous pouvez en trouver d'autres de ce phénomène assez hallucinant d'éclairs volcaniques)

Celui qui est tout aussi médiatique, mais moins surprenant est le Popocatépetl au Mexique dont l'éruption a été filmé en direct puisqu'il est sous surveillance vidéo depuis très longtemps et celui dont peu de médias parlent est celui de La Cumbre dans une ile déserte des Galapagos : https://www.sciences...agos_140411.amp

 

Et la question à 1000 euros est : quel sera l'impact sur le climat déjà bien déréglé ? Réponse cet été peut etre...


  • FLOYD aime ceci

#3 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 14 janvier 2020 - 12:52

Effectivement, ces éruptions volcaniques peuvent dévaster notre environnement, et hélas on est totalement incapable de gérer le phénomène (d'ailleurs, faut-il toujours chercher à gérer tous les phénomènes plus ou moins naturels, on se doute de ma réponse !).

 

Mais l’humanité n'a pas besoin de ça pour se pourrir l'air :

 

https://www.europe1....nnement-3942914

 

Extrait :

 

Selon l'ONG européenne Transports et Environnement, les nouveaux moteurs, réputés pourtant plus propres, explosent occasionnellement les émissions de particules fines.

Une voiture diesel, récente, aux dernières normes, émet donc peu de particules d'après le constructeur. C'est vrai, sauf lors des phases de régénération. Pour moins polluer, en tout cas officiellement, les derniers véhicules diesels sont équipés de filtres qui empêchent les particules d'êtres expulsées par les pots d'échappements. Le problème, c'est qu'au fil des kilomètres, ces filtres s'encrassent, et il faut donc les nettoyer.

219 millions de régénérations par an en France

La voiture le fait toute seule, sans que vous vous en rendiez compte. Tous les 500 kilomètres environ, le véhicule diesel se régénère, et expulse d'un coup son trop plein de particules. Résultat, pendant quelques minutes, votre voiture émet jusqu'à mille fois plus de particules fines qu'en usage normal. Et au vu du nombre de ces Diesels en circulation, c'est une catastrophe, selon Florent Grellier de l'ONG Transport et Environnement.

"Un impact global extrêmement important"

"Environ 7,7 millions de voitures en France qui sont équipées de ce type de filtre, ce qui représente environ 219 millions de régénérations par an. Donc ce n'est pas simplement une voiture qui une fois toutes les deux semaines va faire une régénération, c'est vraiment un impact global qui est extrêmement important", explique-t-il au micro d'Europe 1. 

 

Or ces phases de régénérations, et les pics de particules fines qu'elles engendrent, ne sont absolument pas prises en compte lors des tests d'homologation, même les plus stricts.


Modifié par Bill Imbi, 14 janvier 2020 - 13:04 .


#4 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 14 janvier 2020 - 13:02

Et à quelques jours d'intervalle, trois volcans viennent de se réveiller et eux aussi vont contribuer à ce relargage dans l'atmosphère de particules plus ou moins fines.

Le plus médiatique et spectaculaire est le volcan Taal aux Philippines, qui non seulement va cracher pendant des semaines à la manière d'un volcan islandais bien connu, mais en plus risque d'exploser du fait de sa configuration :

https://www.francetv...es_3783095.html(c'est un exemple, mais vous pouvez en trouver d'autres de ce phénomène assez hallucinant d'éclairs volcaniques)

 

Oui ces arcs électrique dans le nuage de cendre sont impressionnants.

Sinon, ces cendres sur la ville, ça me rappelle l’éruption de la soufrière de l'ile de Montserrat en 1997.

 

https://www.futura-s...-antilles-8669/

 

J'étais en Guadeloupe, et le nuage est passé par dessus : un matin on s'est réveillé sous une "neige" de cendre, et tout en était recouvert. Impressionnant ! On marchait dans la cendre, les chaussures étaient dégueu... Mais là aux Philippines c'est puissance 10, la végétation est totalement grise ! Heureusement que ça fertilise !



#5 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 329 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 janvier 2020 - 15:07

…  Heureusement que ça fertilise !

Je prends cette information comme étant de l'humour au second degrés, même si effectivement les cendres minérales apportent quelques fertilisants.

 

 

Sous climat chaud et humide, les dépôts de cendres volcaniques, s’ils ne sont pas trop acides, favorisent la fertilité des sols. Le monde végétal y reprend rapidement ses droits. Les terres, enrichies en sels minéraux (potassium, sodium, magnésium, calcium, phosphore, sélénium), favorisent l'élevage et l'agriculture (thé, café, riz).

http://science.vulca...tilisation.html



#6 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 28 janvier 2020 - 15:24

 

Réchauffement climatique: les incendies en Australie vont contribuer à la hausse des gaz à effet de serre Alors que les concentrations de gaz à effet de serre battent déjà des records, l'année 2020 devrait aussi être marquée par le CO2 issu des incendies en Australie. Les feux devraient contribuer à hauteur de 2% à l'une des hausses les plus importantes jamais enregistrées.

Les incendies géants en Australie battent tous les records, avec plus de 100.000 km² brûlés - soit une surface plus grande que le Portugal - depuis septembre et plus d'un milliard animaux tués. Mais leur gravité exceptionnelle pourrait contribuer à un autre triste record: celui de la hausse des concentrations de CO2 dans l'atmosphère, qui ne cessent de s'accroître ces dernières années.

En 2020, ces incendies devraient contribuer à hauteur de 2% de cette augmentation, selon les prévisions du British Met Office, les services de la météo britannique, relayées par le Guardian ce vendredi.

Les incendies vont contribuer à des chiffres records

La concentration atmosphérique du dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, devrait encore fortement augmenter fortement en 2020 selon les prévisions de l'institut météorologique britannique: elle devrait atteindre un pic de 417 parties par million (ppm) en mai et avoir une moyenne de 414,2 ppm pour l'année 2020, soit une hausse de 2,74 ppm par rapport à 2019.

Pour les scientifiques, une concentration de plus de 450 ppm est associée à une augmentation de la température moyenne mondiale de deux degrés par rapport à l'ère pré-industrielle, rappelle le Guardian. Des chiffres qui signifieraient un point de non-retour concernant certains effets désastreux du réchauffement climatique.

Le cercle vicieux des incendies

Le professeur Richard Betts, cité par le Guardian, rappelle que le réchauffement climatique et les conditions météorologiques locales ont contribué à la sécheresse et aux températures très élevées en Australie, responsables de la gravité des feux de ces dernières semaines. Les incendies produisent ensuite du gaz à effet de serre en quantités particulièrement importantes, contribuant au réchauffement climatique, qui influe lui-même sur la sévérité des incendies pour les saisons suivantes.

La combustion d'énergies fossiles, l'activité humaine, la déforestation participent à l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre, mais elle peut être limitée par l'absorption du CO2 par les forêts et les autres écosystèmes. Pourtant, ceux-ci se réduisent d'année en année et absorbent moins de CO2, souffrant d'un climat plus chaud et sec. Un cercle vicieux, d'autant qu'en Australie, les feux sont si importants que la forêt ne pourra sans doute pas se régénérer suffisamment rapidement, ni revenir à son état initial.

Une situation catastrophique pour l'île-continent

Selon le site Carbon Brief, émanation de la Fondation européenne pour le climat, les fumées dégagées par les incendies auraient émis depuis septembre plus de CO2 que ce que les 116 pays les moins polluants de la planète sur toute l'année 2018. Près de 400 millions de tonnes de dioxyde de carbone ont été rejetées dans l'atmosphère, un chiffre proche des émissions du Royaume-Uni pour une année entière, d'après cette même source.

 

Depuis septembre, les feux de forêt et de brousse sans précédent ont fait au moins 29 morts et détruit plus de 2.000 habitations. Près de 100.000 personnes ont été déplacées et selon une étude conjointe de WWF et d'un chercheur de l'université de Sydney, plus d'un milliard et vingt-cinq millions d'animaux sont déjà morts. Les images des animaux rescapés des feux de l'île Kangourou ont fait le tour des réseaux sociaux, tandis que les espèces déjà menacées d'extinction risquent de s'éteindre, leur habitat naturel étant détruit.

Julia Galan

 

Et pour ceux qui lisent l'anglais : https://www.carbonbr...-climate-change