Aller au contenu


Photo

le don de ventilateurs à une école tourne à la farce administrative


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 1 945 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 30 juin 2019 - 13:17

On peut le faire & ils l'ont fait

Voila une des causes des 1.5 millions de personnes qui partent ailleurs

L’Education nationale l’avait sommé de récupérer les appareils qu’il voulait donner à l’école de sa fille à Orly. Au cœur d’un imbroglio administratif, Philippe Bouriachi est finalement reparti bredouille.

Que vont devenir les ventilateurs d'Orly ? Philippe Bouriachi ne le sait toujours pas. Ce parent d'élève — par ailleurs référent EELV de la ville - a jugé bon, en pleine canicule, de faire don de dix ventilateurs neufs ce mardi à l'école maternelle Romain-Rolland, où sa fille est scolarisée. Coût total : 400 €, payés de sa poche.

Mais dans la journée, l'inspection académique du Val-de-Marne l'a prié de les remballer. Motif : tout matériel scolaire d'une « école du premier degré doit être soumis à un règlement », et ce « pour se prémunir de tout risque pour la sécurité des élèves et du personnel ».

Ce vendredi matin, le parent d'élève est donc invité par la directrice de l'école à venir récupérer les ventilateurs. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Le père souhaite d'abord rapprocher sa camionnette du hall d'entrée. Impossible, lui répond-on. Il exige ensuite un mot écrit et explicatif de la direction. Nouveau refus.

La directrice le renvoie alors vers l'inspection académique. Qui, elle-même, l'invite à consulter… la directrice. Entre-temps, Philippe Bouriachi constate que le bâtiment scolaire appartient à la municipalité. Contactée, la mairie d'Orly nie toute responsabilité. Elle évoque, à son tour, une décision de l'inspection académique. Un imbroglio incompréhensible pour le père de famille.

Les professeurs ne veulent pas les rendre

« Ces ventilateurs sont perdus au milieu d'un no man's land administratif ! enrage Philippe Bouriachi. Tout le monde se refile la patate chaude. Au final, ce sont les enfants qui en pâtissent. »

Sur les dix ventilateurs, près de la moitié n'a pas été déballée des cartons. Mais, malgré la défiance de l'administration, l'autre moitié a été répartie dans les salles de classe par certains professeurs. Qui n'entendent pas particulièrement les rendre. Et menacent même d'appliquer leur droit de retrait. Il faut dire qu'à 11 h 30 ce jeudi, le thermomètre grimpait à près de 40 degrés dans l'une des classes où les stores, tout juste installés, venaient de se décrocher.

 

A l'entrée de l'école Romain-Rolland, ce vendredi, des mères expriment leur indignation. « C'est lamentable », soupire Anastasia. « Je comprends qu'on vérifie le matériel, mais il suffit de voir qu'ils sont neufs et repartir ! s'insurge Sandrine. Je ne veux pas que ma fille fasse un malaise. En tant que maman, je suis choquée. C'est juste un don ! »

 

 

On est la risée de la France

De son côté, la mairie campe sur ses positions. « C'est l'inspection académique qui a fait retirer les ventilateurs, réaffirme-t-elle. La municipalité met tout en œuvre pour rafraîchir les locaux et hydrater les enfants (distribution de bouteilles d'eau, brumisateurs dans les cours d'écoles, jeux d'eau, repas froids). »

 

http://www.leparisie...019-8105253.php

 

Sans être méchants, ils sont déplaisants et papelards, cyniques et zélés. Ils ne lèveraient pas le petit doigt pour sauver leur propre grand-mère des griffes du Hanneton Glouton de Tron sans avoir au préalable un ordre écrit, contresigné en trois exemplaires, expédié, renvoyé, requis, perdu, retrouvé, soumis à enquête publique, reperdu et finalement enterré durant trois mois dans la tourbe avant d'être recyclé comme allume-feu.

 



#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 307 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 juin 2019 - 20:52

Autre lieu, autres mœurs :
 

Depuis lundi 25 juin, la mairie de Brioude (Haute-Loire) a investi dans l’achat de trente ventilateurs, soit un par classe, pour les deux écoles publiques de la ville où sont scolarisés près de quatre cent cinquante élèves.

1561925496.jpg

 

 
https://www.lamontag...loire_13591999/