Aller au contenu


Photo

Sras-Cov2 et épidémie CoVid-19


  • Veuillez vous connecter pour répondre
811 réponses à ce sujet

#781 Ersatz de succédané

Ersatz de succédané
  • Genre: Non spécifié

Posté 24 juillet 2020 - 13:12

Je parle d'un consensus scientifique et pas de quelques études. Nous n'avons pas encore assez de recul. 

 

Tu peux relever ce que tu veux dans ton article qui t'arrange, mais dans ton article, il y a également en conclusion :

"La question de l’efficacité de l’HCQ est-elle donc répondue ? Probablement que non, car il faudra analyser dans le détail les évidences scientifiques et en faire des synthèses compréhensives et sérieuses."



#782 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 341 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 24 juillet 2020 - 17:23

Je déconseille aux gens de partir de vacance......pas difficile je pense de comprendre pourquoi :rolleyes:

 

Et de "préparer" leur défense si il retire leur masques à un moment donné......pour ne pas être dans un moment de tension.



#783 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 24 juillet 2020 - 22:06

Bonjour,

In vivo d'après : https://presse.inser...-in-vivo/40346/

 

Quand à c19study  : https://www.dur-a-av...ontradictoires/

 

Ca devient ultra pénible ces sites de m*** qui se parent de "docteur es sciences" et qui font de la manipulation en accusant les autres de faire de la manipulation. Le traitement Raoult est une BITHERAPIE (bordeldenomdenomdenomdenom...)

J'en ai ultra marre de voir des études sur l'hydroxychloroquine SEULE être utilisées pour dire que le protocole Raoult ne marche pas (à croire qu'un docteur en bio ne sait pas ce qu'est la synergie en termes de traitement médical). Et ras le bol de voir cette manipulation rapportée ici. Michmuch, tu commences à etre sérieusement pénible à faire cette désinformation systématique. LIS les études au lieu de lire des co**ards qui te font croire n'importe quoi...

Désolée tout le monde pour les majuscules, mais après 40 pages, je commence vraiment à ne plus supporter cette manipulation...

 

Quant à l'étude de l'Inserm, encore une fois, in vivo et primates contre patients réels = publication pour publication parce que certains chercheurs ne savent plus faire que ça.



#784 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 567 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 25 juillet 2020 - 17:49

Bon bin là, la bithérapie a été essayée https://www.prescrir...ionDetails.aspx et https://www.hug.ch/s...et_covid-19.pdf



#785 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 25 juillet 2020 - 19:57

Tu plaisantes ?? Il s'agit de l'essai Recovery dont les doses prescrites étaient mortelles et données à des personnes en réanimation. Les médecins de cette étude ont envoyé des patients à la mort pour faire une démonstration. On est nombreux à espérer qu'ils seront poursuivis.

Des millions et des millions de personnes ont pris de la chloroquine depuis 50 ans et la pharmacovigilance sur les effets secondaires n'arrive pas à la cheville de celle de l'Eféralgan (qui est un vrai poison). Une étude est en cours sur les personnes qui prennent de l'hydroxychloroquine à l'année à cause de maladies autoimmunes et là aussi, les effets secondaires sont quasi inexistants (et heureusement pour eux). L'histoire des effets de secondaires est un bidonnage monté par Gilead et ses VRP genre Karine Lacombe et elle a fait long feu...

L'article des HUG est juste une reprise des essais bidons type Recovery et autre "ery" qui concernaient des patients en réanimation. En fait, tu es en train de boucler en revenant sur des articles déjà commentés et dont le bidonnage a été démontré.

 

Et au lieu de ça, si tu nous cherchais pourquoi Paris a quatre fois plus de morts que Marseille par million d'habitants ?

 

Des infos de pays où on ne badine pas avec la corruption des gouvernants, l'Allemagne lance une commission extraparlementaire pour enquêter sur la gestion du Covid : https://acu2020.org/

Et à propos de l'article de l'HUG, cet organisme est loin de faire l'unanimité  : https://jdmichel.blo...tai-307769.html

https://www.domainep...Mgn5jS5f4m_OMCY



#786 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 567 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 26 juillet 2020 - 10:56

Jean-Dominique Michel est un polémiste 

Le débat autour de la chloroquine est sorti du domaine médical. Il s’est enflammé fin février lorsque le tonitruant professeur Didier Raoult a rendu publiques plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l'hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l'azithromycine. Des personnalités politiques comme le président américain Donald Trump ou le président brésilien Jair Bolsonaro se sont prononcés en faveur du médicament. Au-delà des évidences scientifiques, chacun a son avis et le donne.

«Les politiciens qui publicisent des médicaments, potentiellement dangereux, ne nous aident pas»
Caroline Samer, pharmacologue aux HUG

En Suisse, les médecins estiment avoir été épargnés par l’intensité du débat et avoir pu travailler de manière sereine. «Dans certains pays, la publicité faite à l'hydroxychloroquine a rendu émotionnelle la prescription d’un médicament, ce qui est inapproprié», relève le médecin du CHUV Oriol Manuel. 
https://www.swissinf...avirus/45791328



#787 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 26 juillet 2020 - 16:07

Tu sais quoi ? J'aurais parié que tu dirais ça prouvant un peu plus ton rôle de désinformateur et de chien de garde : le lien que je donne est vers son site, MAIS il reproduit la lettre envoyée par le Docteur Zürcher au Parlement suisse : "Lettre adressée aux Parlementaires fédéraux – Conseillères et Conseillers nationaux et aux États" mais ça, il aurait au moins fallu que tu ouvres le lien pour le savoir (voir même il aurait suffit que tu mettes la souris dessus puisque le titre du lien indique clairement de quoi il s'agit).
Quant à ton avis sur JD Michel il suffit de lire son parcours pour savoir qui il est. Mais c'est vrai que les parcours et les références des interlocuteurs ne t'intéressent pas quand ils ne vont pas dans ton sens et surtout, contrairement à beaucoup de tes sources, JD Michel parle de ce qu'il connait le mieux, c'est à dire la santé publique qui est son domaine d'expertise.



#788 joseck

joseck
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sospel
  • Intérêts:Spagyrie et Aromathérapie

Posté 26 juillet 2020 - 16:15

Si nous, on dit certaines choses, on est traité de complotistes, mais quand plus de 2000 médecins le disent ? C'est pareil ? Ecoutez-les ! 

 

https://www.youtube....q4N7roA0&t=105s



#789 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 567 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 28 juillet 2020 - 22:37

Un médicament pas cher prometteur :

 Effet de la bromhexine sur les résultats cliniques et la mortalité chez les patients COVID-19: un essai clinique randomisé

 

 La bromhexine est une option thérapeutique potentielle dans le COVID-19, mais aucune donnée d'un essai clinique randomisé n'est disponible. La présente étude visait à évaluer l'efficacité de la bromhexine dans l'admission en unité de soins intensifs (USI), la ventilation mécanique et la mortalité chez les patients atteints de COVID-19.

Méthodes: Une étude clinique randomisée ouverte a été réalisée à Tabriz, au nord-ouest de l'Iran. Ils ont été randomisés soit pour le traitement avec le groupe bromhexine, soit pour le groupe témoin, dans un rapport 1: 1 avec 39 patients dans chaque bras.

Un traitement standard a été utilisé dans les deux groupes et les patients du groupe de traitement ont reçu de la bromhexine par voie orale 8 mg trois fois par jour en plus. Le résultat principal était une diminution du taux d'admissions aux USI, d'intubation / ventilation mécanique et de mortalité.

Résultats: Un total de 78 patients présentant des caractéristiques démographiques et pathologiques similaires ont été recrutés. Il y a eu une réduction significative des admissions aux USI (2 sur 39 vs 11 sur 39, p = 0,006), de l'intubation (1 sur 39 vs 9 sur 39, p = 0,007) et des décès (0 vs 5, P = 0,027) dans le groupe traité à la bromhexine par rapport au groupe standard.

Aucun patient n'a été retiré de l'étude en raison d'effets indésirables.

Conclusion: L'administration précoce de bromhexine par voie orale réduit le transfert en USI, l'intubation et le taux de mortalité chez les patients atteints de COVID-19.

Ce médicament abordable peut facilement être administré partout avec un impact positif énorme sur la santé publique et l'économie mondiale. Dans l'ensemble, la vérification de nos résultats à plus grande échelle et dans différents centres médicaux est fortement recommandée

https://www.reddit.c...l_outcomes_and/



#790 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 472 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 29 juillet 2020 - 07:14

Pour relativiser l'emballement mediatique sur le retour du covid :

 

 

https://www.linterna...rbes-et-cartes/



#791 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 29 juillet 2020 - 08:38

Un médicament pas cher prometteur :

 Effet de la bromhexine sur les résultats cliniques et la mortalité chez les patients COVID-19: un essai clinique randomisé

https://www.reddit.c...l_outcomes_and/

C'est super qu'il y ait des traitements pour les patients hospitalisés.

Ils ont fait un essai randomisé et ont envoyé 5 personnes à la mort pour ça... et c'est "génial" parce que c'est randomisé ?

Et 78 patients alors que la 2e étude marseillaise portait sur 84 patients et que les tenants de la méthodologie (qui envoient des malades à la mort parce que ce sont des chiffres pour eux) ont démonté cette étude parce que trop petite... je ne sais pas ce qui est le plus pathétique...



#792 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 712 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:l'Ardèche

Posté 29 juillet 2020 - 17:31

Yo les dj'eunes

 

sur FranceFoire

Les données de Santé Publique France montrent que la maladie Covid19 a quitté la France depuis mai.

http://www.francesoi...ncore-de-l-info

 

 

41861.gif



#793 Ersatz de succédané

Ersatz de succédané
  • Genre: Non spécifié

Posté 29 juillet 2020 - 23:13

Grâce au confinement et aux gestes barrières, l'impact du Covid-19 a fortement diminué. Tant mieux, c'était le but.

 

Francesoir s'appuie sur deux graphiques censés provenir de "Santé France", mais je ne les retrouve pas, surement n'ai-je pas assez cherché.

Il y avait donc deux graphiques : incidences des hospitalisations de Paris et Marseille et incidences des entrées en réanimation de Paris et Marseille.

Les données de data.gouv.fr ne semble pas indiquer la disparition de cas en France mais une diminution :

 

Les graphiques ne sont pas bien clairs, mais une fois le graphique créé, je ne peux plus y toucher sans que mon vieux PC plante, (280.000 données). 

 

1- Nombre de cas hospitalisés :

mini_200729114151140502.png

 

2a- Nombre de cas en réanimation :

mini_200730120633855554.png

 

2b- Nombre de cas en réanimation, en enlevant les excès au-dessus de 200 cas pour plus de lisibilité : 

mini_200730120657967586.png

 

https://www.data.gou...ie-de-covid-19/



#794 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 472 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 30 juillet 2020 - 08:27

Yo les dj'eunes

 

sur FranceFoire

Les données de Santé Publique France montrent que la maladie Covid19 a quitté la France depuis mai.

http://www.francesoi...ncore-de-l-info

 

Merci. Sur ce site on peut aussi lire ça :

 

En tant que professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health, j'ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j'occupe actuellement des postes de direction au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan. J'ai l'habitude de défendre des positions au sein des courants de la médecine, j'ai donc été déconcerté de constater qu'en pleine crise, je dois me battre pour un traitement soutenu pleinement par les données, mais qui pour des raisons n'ayant rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l'écart. En conséquence, des dizaines de milliers de patients atteints de COVID-19 meurent inutilement. Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement.

Je parle, bien sûr, du médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament à prise orale, peu coûteux est administré très tôt dans l'évolution de la maladie, avant que le virus n'ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlable, il s'est révélé très efficace, surtout lorsqu'il est administré en association avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément nutritionnel zinc .
http://www.francesoi...encer-lutiliser

 

+

 

http://www.francesoi...nnees-de-lessai



#795 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 30 juillet 2020 - 10:47

Le problème de ces chiffres est la qualification des cas en réanimation. Il existe une tendance un peu bizarre à classifier toute affection respiratoire en Covid, avec détection a posteriori ou pas, et donc confirmation ou invalidation. Tout ça pour continuer d'entretenir un contrôle des populations drastiques et surtout essayer de justifier toutes les erreurs mortelles accumulées depuis des mois. Pour ma part, je préfère lire les chiffres en direct et actuellement, les seuls hôpitaux que je connaisse qui font le boulot correctement à ce niveau sont à Marseille...



#796 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 30 juillet 2020 - 10:51

Encore un bouquin qui analyse de façon globale et non hexagonale (voir bfmale ou macronale)...
 

INTERVIEW : Guy Courtois est l’auteur de « Et si Didier Raoult avait raison ? Les coulisses d’un scandale international. » un ouvrage qui s’intéresse à la crise sanitaire mondiale que nous vivons encore.
 
FS : Tout d'abord Guy Courtois, qu'est-ce qui vous a amené à vous intéresser au professeur Raoult et à cette crise ?
Guy Courtois : Dans ma vie personnelle, plusieurs personnes de mon entourage plus ou moins proches sont décédées du Covid-19. Huit exactement. 4 en France, 2 en Espagne et 2 en Italie dont une personne âgée par glissement. Je dois avouer que j’ai été bouleversé. Et ça m’a interrogé.
Par ailleurs, pendant la période de confinement, j’avais du temps libre. Mon activité professionnelle étant au ralenti. Comme beaucoup, j’étais en télétravail ; je suis consultant en stratégie. C’est donc tout naturellement que je me suis intéressé à cette crise qui frappait de plein fouet beaucoup de pays dans le monde !
Et là, je me suis rendu compte qu'il y a des choses très surprenantes et j'ai voulu comprendre. Je suis curieux de nature, et du coup, je me suis mis à enquêter.
 
FS : Mais qu’aviez-vous découvert de surprenant ?
GC : Fin mars, en France, tous les médias nous annonçaient que l’étude Discovery allait nous donner la réponse sur la validité ou non du protocole de traitement proposé par Didier Raoult et ses équipes. Or, j’avais lu en détail son protocole de traitement et j’ai tout de suite remarqué que le protocole de l’essai Discovery n’avait rien à voir. Il lui était donc impossible d’apporter la moindre réponse. Et pourtant, tout le monde sur les plateaux de télévision, dans la presse et même le ministre de la Santé Olivier Véran nous disaient le contraire. Qui plus est, ils affirmaient que la réponse serait rapide. Ce qui justifiait au passage à leur yeux l’interdiction de prescrire ce protocole à la médecine de ville.
Assez surpris, j’ai écrit à près d’une centaine de journalistes pour leur signaler cette erreur. Certains m’ont répondu. La plupart non. Mais c’est comme cela, que nous avons fait connaissance et que je préparais avec vous l’entretien de Christian Perronne début avril, puis que je publiais mon premier article avec vous sur l’étude Discovery : Enquête : Comprendre les deux mois de retard pour l’application du traitement à la Chloroquine de Didier Raoult.
J’ai également écrit un courriel qui résumait la problématique à l’ensemble des députés de l’assemblée nationale. Un certain nombre m’ont répondu qu’ils se saisissaient de l’affaire. Et c’est vrai qu’en une dizaine de jours, tous les arguments de la lettre que j’avais écrite aux journalistes et aux députés ont fini par être repris en boucle quasiment à la lettre près. Je me suis dit « Ah oui, je peux vraiment faire bouger les choses. Il suffit de s’investir ».
Puis le collectif « Laissons les médecins prescrire » m’a également répondu. C’est suite à cela que j’ai fait une longue interview de Violaine Guérin : « Laissons les médecins prescrire » : la résistance des médecins libéraux s’organise. Ce qu’elle m’a raconté m’a véritablement révolté.
FS : Mais alors de quoi parle votre livre ?
GC : Il fait une synthèse mondiale de la crise du Covid-19, en abordant toutes les problématiques. Mais j’ai voulu, faire cette synthèse à partir des affirmations de Didier Raoult. Je dois avouer que le personnage m’a intrigué. Mais je suis de nature assez factuel. Et je sais aller outre les émotions que l’on peut ressentir, dans mon cas, je dois l’avouer une vraie sympathie pour ce personnage atypique.
 
FS : Avait-il raison ?
GC : Il faudra lire le livre pour savoir, mais je peux quand même vous dire la réponse : oui, il avait raison. Il avait raison sur 90% des points. Par une analyse très factuelle, on a essayé de comprendre là aussi où il a pu se tromper, on pense qu'il s'est trompé sur quelques petites choses mais dans la très grande majorité il avait bien raison.
 
FS : Didier Raoult n’a-t-il pas minimisé la situation avant que cette maladie n’arrive en Europe ?
 GC : Cela fait partie des 10% d’erreurs. Maintenant, je pense qu'il faut le remettre dans son contexte. D’abord ça fait très longtemps que Didier Raoult dit qu'il faut se préparer à des épidémies. Par ailleurs, c'est vrai qu'il y a eu de très nombreuses épidémies dans le passé. En particulier en Asie et qui ne se sont pas propagées en Occident et donc effectivement peut-être a-t-il sous-estimé la gravité de cette épidémie. Par ailleurs, les chiffres chinois ont probablement été sous-évalués, ce qui a rendu difficile aussi de mesurer la gravité d'une crise. Je tiens à préciser que j’ai vécu plusieurs années en Chine et que j’ai une affection particulière pour le peuple chinois et la culture chinoise. Je le précise, car les Chinois sont susceptibles lorsque vous tenez ce type de propos.
Disons-le tout net, la catastrophe que nous avons vécue doit être relativisée par deux choses. D’abord, elle n’aurait pas été de cette ampleur, loin de là, si nous avions suivi la méthode Raoult. Ensuite, si nous l’avions suivie, il est probable que la surmortalité n’eut pas été si forte si l’on tient compte du fait que certaines années, les maladies respiratoires (grippe et autres :  coronavirus…) peuvent beaucoup tuer, sans que personne n’en parle.
 
FS : Mais alors, c’est quoi cette méthode Raoult dont vous parlez dans votre livre ?
GC : On a parlé de la méthode Raoult, mais ce n’est pas Didier Raoult lui-même qui a formulé cette méthode. Mais c'est nous qui avons à travers l'ensemble de ses propos défini ce qui résulterait de l’application directe de ses recommandations. Il faut préciser que ce n’est pas une méthode révolutionnaire c'est juste une méthode de bon sens qu’on retrouve d'ailleurs dans les pays d'Asie orientale. Cette méthode c'est tout simplement :

  • PROTEGER
  • TESTER
  • ISOLER LES MALADES. Je dis bien isoler les malades : cela n'a rien à voir avec le confinement.
  • TRAITER. Traiter avec tout ce que l'on sait de la science actuelle.
FS : Cette méthode a-t-elle pas été appliquée ?
GC : La France ne l'a pas l'appliquée. La plupart des pays de l’Occident ne l'ont pas appliquée parce que, je le rappelle, ce livre n'est pas que sur la France mais c'est une analyse mondiale de la crise du Covid-19. Donc on s'intéresse à la France mais à l'ensemble des pays du monde que ce soit l'Europe, l’Asie, l'Afrique, l'Amérique ou l'Amérique du Sud.
Beaucoup de pays en Occident n'ont pas appliqué cette méthode pour plusieurs raisons la première, c'est qu'ils n'étaient pas prêts : aucun pays n'avait vraiment anticipé une crise de ce type. Par ailleurs, il y a eu beaucoup d'incompétence et beaucoup d'attentisme. Nous prenons le soin de décrire tous ces mécanismes qui se sont mis en place.
Mais Didier Raoult, est l'un des rares en France à avoir appliqué cette méthode et c'est pour ça que nous nous sommes permis de l'appeler la méthode Raoult.

FS : Y-a-t-il eu d’autres raisons ?
GC : Oui, on a trouvé vraiment à un très grand nombre d’éléments qui nous permettent d'affirmer dans notre livre qu’il y a eu un véritable lobbying notamment du laboratoire pharmaceutique Gilead. De nombreuses études ont voulu discréditer la bithérapie proposée par Didier Raoult. Par ailleurs, les études favorables à la bithérapie ont systématiquement été dénigrées. Cela pose question et nous expliquons en détail dans notre livre comment tout cela s’est mis en place.
La question du lobbying pharmaceutique est une question qui est au cœur de cette crise et au cœur de la problématique de Didier Raoult. Il faut bien comprendre la problématique de ce que l’on appelle le repositionnement, c'est à dire la réutilisation d'anciennes molécules pour traiter de nouvelles maladies. Le problème c'est que ces molécules là en fait ne rapportent plus d'argent parce qu'elles sont génériques par conséquent, elles n'intéressent plus grand monde.
C’est un problème qui existait bien avant la crise puisqu'il y a certaines maladies qu'on pourrait peut-être guérir avec des anciennes molécules ; mais personne ne veut investir dans la recherche pour pouvoir le faire parce que personne ne gagnerait de l'argent. Ce problème s’est traduit lors de cette crise du Covid-19 notamment sur la question à la fois de l’azithromycine et surtout de hydroxychloroquine dont on a beaucoup parlé.
Je connais bien le lobbying. Durant ma carrière, j’ai eu l’occasion de suivre près de 250 missions de conseil dans presque tous les secteurs d’industrie. Et certaines d’entre elles étaient des missions de lobbying, pour le secteur automobile. Je les ais acceptées, parce qu’elles correspondaient à mon éthique et allaient dans le sens de l’intérêt général. Tout cela, pour dire que je connais bien les mécanismes du lobbying. Il s’agit avant tout de mettre en place une stratégie d’influence à tous les niveaux possibles de décision. Afin que le jour où vous en avez besoin, la décision aille en votre faveur.

la suite là : http://www.francesoi...re-et-si-didier
  • La ChouYette aime ceci

#797 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 341 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 03 aot 2020 - 11:01

On ce croit comme en temps de guerre avec les censures Conférence de presse des White Coats ( America's Frontline Doctors ) CENSURÉ

 

 

l'original,je connaissais pas tous ces sites https://d.tube/#!/v/...PV8R4kitEcz9LgH


Modifié par naturel, 03 aot 2020 - 11:03 .


#798 joseck

joseck
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sospel
  • Intérêts:Spagyrie et Aromathérapie

Posté 03 aot 2020 - 15:46

« La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs, dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. 
Un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »
Aldous HUXLEY (« Le meilleur des mondes »)

  • Shivaya aime ceci

#799 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 472 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 03 aot 2020 - 19:22

Antoine Flahault : "Le masque pour le coronavirus est l'équivalent du préservatif pour le Sida"
https://www.francein...30-juillet-2020

 

Donc l'équivalent de la déclaration d'A. Buzyn serait : Il ne faut pas acheter de préservatif, c 'est totalement inutile.

https://twitter.com/...514199450509313

 

:marteau2:

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Une autre itv du Pr. Perronne :

 


Modifié par DzC, 03 aot 2020 - 19:28 .


#800 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 03 aot 2020 - 21:55

Mars 2020 : la date où l'industrie pharmaceutique aura définitivement supplanté la médecine...

Publié le 03/08/2020 à 11:05 - Mise à jour à 16:29

(...)

Seuls prospèrent de manière presque obscène en ces temps tragiques les GAFAM et les sociétés pharmaceutiques !
A l’origine de ce désastre, on trouve un phénomène qui, s’il devient à peu près apparent pour tout le monde, requiert tout de même quelques clés de lecture. Même s‘il s’agit d’une « vérité embarrassante », cela fait longtemps que le constat a été posé du pouvoir démesuré de l’industrie pharmaceutique, qui détermine depuis deux décennies au moins les politiques sanitaires des états. Les études qui en attestent et les prise de position visant à alerter les populations sont si nombreuses que l’on a l’embarras du choix. Le centre d’éthique de l’Université de Harvard le résume fort simplement sous le concept de « corruption systémique » :
L'industrie pharmaceutique a corrompu la pratique de la médecine par son influence sur le développement des médicaments, la manière dont ils sont testés et la création de connaissances médicales (…) L'industrie a exigé des délais d'examen moyens plus courts et, avec moins de temps pour examiner minutieusement les preuves, il en est résulté une augmentation des hospitalisations et des décès. La satisfaction des besoins des entreprises pharmaceutiques a pris le pas sur la satisfaction des besoins des patients. Si cette corruption des intentions réglementaires n'est pas inversée, la situation continuera à se détériorer.
 
Ces industries (et donc les autorités qu’elles ont sous leur influence) n’ont depuis longtemps plus la santé de la population comme priorité mais les perspectives de profit qu’elles peuvent tirer de ses problèmes de santé.
Je pense que toute personne un peu capable de penser aura été choquée de la déposition d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Interrogée sur l’inscription soudaine au mois de janvier de l’hydroxychloroquine au tableau des substances vénéneuses, elle pataugea à travers différents trous de mémoire pour finalement énoncer que la raison en était que « les Français consomment en général trop de médicaments ». Et donc que, suite à la réception d’une note de ses services, elle avait décidé de ce changement pour un des remèdes les plus sûrs de toute la pharmacopée !
Elle aurait pourtant eu l’embarras du choix, puisque des milliers d’autres médicaments avec des profils de risque plus élevés auraient pu être re-classés pour la même cause. Par le plus grand des hasards sans doute, son choix est justement tombé ce jour-là sur un produit qui avait déjà fait ses preuves in vitro contre le premier Sars en 2005, et que même le CEO de Novartis considérera à la fin du mois de mars comme le médicament le plus prometteur face à la Covid !
On apprit ensuite que ce changement avait en fait été effectué… à la requête expresse du laboratoire pharmaceutique Sanofi : « Le classement de l’hydroxychloroquine parmi les «substances vénéneuses» est l’aboutissement d’une démarche lancée il y a plusieurs mois par Sanofi, l’entreprise fabriquant le Plaquenil, seul médicament contenant de l’hydroxychloroquine disponible en France. »
 
Comprenons-nous bien : l’état de corruption systémique rappelé plus haut est tel qu’une compagnie pharmaceutique peut en effet, sans raison médicale ou pharmacologique valable, obtenir qu’une ministre change le classement d’un médicament au moment même où il peut s’avérer salvateur !
 
(...)
Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Et alors que l’épidémie n’existe plus (au sens que l’on donne à ce terme en épidémiologie) depuis le mois de mai, que le nombre d’hospitalisations et de décès dus la Covid n’a cessé de baisser, que le virus a perdu (comme il est naturel au bout de quelques mois) l’essentiel de sa virulence, qu’il apparaît que la majorité de la population est déjà naturellement immunisée et que des pays comme la Suède (qui n’a jamais confiné ni exigé le port du masque) arrivent eux aussi à une mortalité zéro, les autorités et les médias français continuent leur propagande anxiogène insensée.
Le port du masque est infligé jusqu’en plein air alors qu’au plus fort de l’épidémie, on nous assénait, menaces de sanctions à l’appui, qu’il ne servait à rien ! Rappelons au passage que la Hollande et les pays scandinaves viennent quant à eux de refuser de l’imposer étant donné l’absence de données scientifiques probantes en faveur de cette mesure.

On apprend dans le même temps (tiens, tiens) que l’Union européenne vient de pré-commander 300 millions de doses d’un vaccin anti-Covid à l’efficacité hautement spéculative. Un vaccin à ARN messager (produisant une modification du génôme des vaccinés), une nouvelle technologie que l’on n’a encore jamais essayée sur l’être humain et qui présente des risques potentiels élevés. Avec l’autorisation de contenir des OGMs dans le cadre d’une procédure de mise sur le marché accélérée allégeant plusieurs étapes de sécurité… assortie d’ores et déjà de dispositions d’exception garantissant l’impunité aux fabriquants en cas d’effets secondaires dommageables !
Il ne reste plus pour bien comprendre qu’à lire le nom de l’heureux élu à qui cette pré-commande a été adressée. Sans surprise, il s’agit évidemment de Sanofi, ce même laboratoire qui a obtenu d’Agnès Buzyn que l’hydroxychloroquine soit inscrite au tableau des substances vénéneuses au mois de janvier. Débouchant sur l’interdiction du seul remède à l’efficacité démontrée contre la Covid, peu importe le nombre de décès qui auraient été évitables.
 
Dans un rapport datant de 2005, mais toujours ô combien d’actualité hélas, la Chambre des Communes du Parlement britannique indiquait :
« L’industrie pharmaceutique trahit systématiquement ses responsabilités à l’égard de la population et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, bien plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistante, non seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...) (..) Elle est maintenant hors de tout contrôle. Ses tentacules s’infiltrent à tous les niveaux. Il faut lui imposer de profonds changements.»
L’ancien rédacteur en chef du British Medical Journal, commentait quant à lui ainsi en 2013 un livre de Peter Gotzsche comparant l’industrie pharmaceutique à la maffia :
« Certaines personnes, peut-être beaucoup, pourront être rebutées par l'insistance de Peter à comparer l'industrie pharmaceutique à la mafia, mais ceux qui se détournent du livre manqueront une occasion de comprendre quelque chose d'important sur le monde.
Il est en effet effrayant de voir combien de similitudes il y a entre cette industrie et la mafia. La mafia gagne des sommes d'argent obscènes, tout comme cette industrie. Les effets secondaires du crime organisé sont des meurtres et des morts, et les effets secondaires sont les mêmes dans cette industrie. La mafia corrompt les politiciens et autres, tout comme l'industrie pharmaceutique... »

Que l’audition d’Agnès Buzyn n’ait entraîné ni la chute du gouvernement ni l’arrêt immédiat de cette manipulation à large échelle ne nous rassure vraiment pas quant à la déliquescence de nos « démocraties » et leur dérive évidente vers une dictature sanitaire à profit capitalistique.
Médecins et patients se seront retrouvés pieds et poings liés, trahis par leurs gouvernements, dans ce sombre moment qui restera dans l’histoire comme celui où l’industrie pharmaceutique et la corruption systémique qu’elle déploie auront définitivement supplanté la médecine.

 

article complet ET références : http://www.francesoi...nt-supplante-la

 

Ils ont 8000 morts, au moins, sur la conscience pour une histoire de gros sous... il faut espérer qu'ils seront condamnés pour la Dépakine et que le scandale du Covid arrivera aussi à sortir...