Aller au contenu


Photo

Sras-Cov2 et épidémie CoVid-19


  • Veuillez vous connecter pour répondre
835 réponses à ce sujet

#101 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 413 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 mars 2020 - 09:03

Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme) : l'absurde situation d'une entreprise qui pourrait sauver d'une pénurie éventuelle de bouteilles d'oxygène
Publié le 21/03/2020

Le 26 novembre 2018, les 136 salariés apprenaient la fermeture de leur usine à Gerzat (Puy-de-Dôme). Un site pourtant bénéficiaire et au carnet de commandes plein. Depuis, les employés n'ont eu de cesse d'alerter sur l'absurdité de cette décision. Une décision qui devient ubuesque au regard de la situation actuelle.

L'actualité, les 136 employés de Luxfer à Gerzat la regarde abasourdis. Les jambes coupées par la frustration.
"La moitié de nos activités consistait à faire des bouteilles pour les pompiers et l'autre moitié pour les hôpitaux. Ce qui veut dire qu'on aurait pu être utile pour les deux plus grosses catastrophes planétaires des douze derniers mois : les incendies en Australie et la pandémie actuelle."
Axel Peronczyk, délégué du personnel CGT, est dépité. Pourtant, le jeune homme vient de dormir dans son lit pour la première fois depuis 60 jours. "J'étais déjà confiné avant", tente-t-il de plaisanter. Aujourd'hui, pour respecter les consignes sanitaires, l'occupation du site de Gerzat est assurée par un seul d'entre eux à la fois.

Mais l'essentiel n'est même plus à sauver leurs emplois. Les salariés veulent se rendre utiles. "On a appelé le ministère de l'Economie et des Finances et on est encore plus inquiets parce qu'ils n'ont pas su nous dire le stock de bouteilles d'oxygène en France, ni s'il y avait un risque de pénurie." 
Dans les hôpitaux, les malades du Covid-19 sont, souvent, sous respiration artificielle. Dans les établissements, ils sont raccordés à de grandes cuves d'oxygène. Mais pour les traitements à domicile ou lors des transferts, comme depuis l'hôpital saturé de Mulhouse, les patients sont branchés sur des bouteilles d'oxygène. 
Il s'en fabrique à Nottingham en Grande-Bretagne, en Turquie, sinon il faut aller en Chine ou aux Etats-Unis. Nous sommes le seul fabricant en Europe.
 
Relevant ce passage du discours présidentiel, "Ce que révèle cette pandémie, c'est qu'il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché", les ex-salariés de Luxfer en appellent à "la responsabilité de l’Etat français en nationalisant définitivement l’usine de Gerzat pour un redémarrage immédiat de l’activité avant de nous retrouver dans une pénurie similaire à l’Italie, l’Iran ou la Chine. Les ancien.nes salarié.e.s sont prêts à aider à endiguer cette pandémie et n’attendent que le feu vert de l’Etat pour redémarrer ces productions."

L'entreprise avait déjà été nationalisée, selon Axel Peronczyk, entre 1988 et 1995. "Il ne faut pas trop tarder. Il nous faudra 6 à 7 semaines pour sortir la première bouteille. Si ce n'est pas déjà trop tard, il faut agir maintenant."
Lorsque l'usine de Gerzat fonctionnait, le site produisait environ 950 bouteilles par jour travaillé. 
Simon Antony

https://www.lamontag...767931/#refresh


  • FLOYD aime ceci

#102 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 mars 2020 - 15:46

Coronavirus : "Je ne suis pas un outsider, je suis en avance", entretien avec le professeur marseillais Didier Raoult

Entre matamore et maths à mort, l'infectiologue revient sur les critiques et les enjeux du moment

Par Alexandra Ducamp

 

Il n'en démord pas. Malgré l'écho donné à la défiance politique et médicale concernant son essai clinique, le patron de l'IHU est convaincu de la pertinence de l'hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints de Covid-19. Malgré la psychose médiatique et son décompte mortuaire quotidien, il le répète : on a plus de chance de mourir d'autre chose que du "coronavirus chinois". Alors qu'hier soir le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy appelait solennellement à une stratégie de dépistage massif, Didier Raoult, lui, l'avait préconisée et mise en place dès l'arrivée des premiers rapatriés de Wuhan. Dans les couloirs de l'IHU, on glisse que dans cette crise sanitaire, "il a mis ses couilles sur la table". L'histoire dira si le détonnant Pr Raoult avait raison. Rencontre.

 

627 morts en une journée et 40 000 cas de Covid-19 en Italie, on n'en est plus à la "grippette" dont vous parliez il y a quelques semaines...
Pr Didier Raoult : Vraisemblablement, vous ne comprenez pas du premier coup. Toutes les situations doivent être mises en perspective. Sur quelle maladie infectieuse toute la presse s'est-elle excitée l'année dernière ? La rougeole. À la fin, il y a eu 1 000 cas avec un mort et il y avait une annonce tous les jours dans les médias. Le monde de l'information vit dans un monde parallèle au mien, celui de l'observation. On est passé d'une exagération à une déconnection. Il y a dans le monde 2,6 millions de morts d'infections respiratoires par an, vous imaginez que les 5 000, 10 000 ou même 100 000 vont changer les statistiques ?

 

On ne parle pas de statistiques, on parle d'êtres humains, de populations entières confinées...
Pr Didier Raoult : De quoi voulez-vous parler d'autres ? Les gens meurent, oui. La plus grande surmortalité de ces dernières années en France, c'était en 2017 : 10 000 morts supplémentaires en hiver, on ne sait pas même pas si c'est de la grippe. 10 000 morts, c'est beaucoup. Mais là, on en est à moins de 500. On va voir si on arrive à en tuer 10 000, mais ça m'étonnerait.

 

L'argument statistique est donc le seul prisme...
Pr Didier Raoult : À Marseille, nous avons diagnostiqué 120 cas positifs, il y avait deux morts de plus de 87 ans. Ils mourraient aussi l'année dernière. Sur 100 prélèvements de gens qui ont une infection respiratoire, ce sont plutôt des cas graves, quand on teste 20 virus et 8 bactéries, il y en 50 % dont on ne sait pas ce qu'ils ont, c'est notre grande ignorance. Pour tous les autres, il y a 19 virus saisonniers, qui tuent aussi. Les coronavirus endémiques tuent plus ici que le chinois. Je confronte en permanence les causes de mortalité dans toute la région à cette espèce de soufflet anxiogène qui monte : pour l'instant, on a plus de chance de mourir d'autres choses que du Covid-19. Le grand âge, les comorbidités et la prise en charge tardive sont des facteurs de mortalité. C'est peut-être inentendable, mais c'est la réalité. La seule chose qui m'intéresse sont les datas, les données brutes. Les données vont rester, les opinions, elles, changent... Je ne dis pas l'avenir, mais je ne suis absolument pas terrifié.

"Dans mon monde, je suis une star mondiale"

 

Comment expliquez-vous la situation dans l'est de la France ?
Pr Didier Raoult : Je suis scientifique, c'est ce qui manque dans ce pays ; une grande partie du monde politique et administratif réagit comme vous (les médias, NDLR). Nous, nous ne devons pas réagir comme ça. Les seules données qui m'intéressent ce sont les données d'observation, je n'ai pas d'opinion. Il n'y a que la presse qui parle de ce qui se passe dans l'Est, moi, je n'ai pas de données. Pour l'Italie, on disait pis que pendre, j'ai reçu une analyse, c'est comme ailleurs, ce sont des gens de plus de 75 ans. Les Japonais ont fait un très beau modèle expérimental en confinant les croisiéristes assez âgés sur le Diamond Princess. On a bien vu que c'était contagieux, 700 l'ont chopé. Mais en dépit d'une population très fragile, il n'y a eu qu'1 % qui sont morts. C'est la réalité observée. Quand il y aura 1 000 morts dans l'Est, je dirai oui, c'est grave.

 

 

Vous êtes en permanence à contre-courant du discours...
Pr Didier Raoult : Ce n'est pas parce qu'il y a quelques personnes qui pensent certaines choses à Paris, que je suis à contre-courant. Dans mon monde, je suis une star mondiale, je ne suis pas du tout à contre-courant. Je fais de la science, pas de la politique. Les maladies infectieuses, ce n'est pas très compliqué, c'est diagnostic et traitement. C'est le B-A ba, si les gens ne connaissent pas le B-A ba des maladies infectieuses ou de la chloroquine qui s'apprend en troisième année de médecine, je n'y peux rien. Je vais pas refaire l'éducation de ceux qui refont le monde sur les plateaux-télé. Je me fous de ce que pensent les autres. Je ne suis pas un outsider, je suis celui qui est le plus en avance. La vraie question est : comment ce pays est arrivé dans un tel état que l'on préfère écouter les gens qui ne savent pas que plutôt ceux qui savent ?

 

24 patients sont suivis dans l'essai clinique, combien de personnes ont été traitées depuis...
Pr Didier Raoult : On en a traitées d'autres mais je ne vous dirai pas combien. J'en informerai d'abord le ministère.

 

Après six jours de traitement, la charge virale de 75% des patients est négative, sont-ils pour autant guéris ?
Pr Didier Raoult : Ils sont guéris du virus. Mais si vous avez des lésions pulmonaires, elles ne disparaîtront pas en trois jours. Nous ne savons pas pour le moment non plus si, une fois guéri, vous pouvez retomber malade, cela n'a pas été décrit par les Chinois qui ont deux mois d'avance sur nous.

 

Quid des 25 % qui sont toujours positifs ? Leur situation s'aggrave-t-elle comme on le dit autour des 7e et 8e jours ?
Pr Didier Raoult : Nous n'avons pas eu d'aggravation dans les cas traités mais nous ne voyons pas de gens dans des états graves. Pour l'instant, les cas graves sont ceux qui ne sont ni détectés, ni traités et qui arrivent avec une insuffisance respiratoire très grave. Ils vont directement en réanimation et ils vont mourir là-bas. Si on dépiste et que l'on traite les gens précocement il y a forcément plus de chance de les sauver que 48 heures avant la phase terminale.

 

Votre stratégie depuis le début de l'épidémie est de mobiliser tout l'IHU pour faire du dépistage massif, pourquoi, cela n'a pas été une stratégie nationale dès l'origine ?
Pr Didier Raoult : Ce n'est pas ma stratégie, c'est du bon sens. Je ne sais pas pourquoi ce n'est pas une stratégie nationale, c'est un choix politique. Moi, je fais mon devoir, point final. Je fais ce que je dois faire, je joue ma partition dans une pièce. Mais ce n'est pas moi qui ai inventé le théâtre, ni le texte. Je suis le seul à avoir une pensée classique sur les maladies infectieuses alors que tout le monde perd ses nerfs...

 

Quid des effets secondaires du traitement à l'hydroxychloroquine ?
Pr Didier Raoult : Ce qu'on dit sur les effets secondaires est tout simplement délirant. Ce sont des gens qui n'ont pas ouvert un livre de médecine depuis des années. Plus d'un milliard de gens en ont bouffé, les personnes qui souffrent de lupus en prennent pendant des décennies... Je connais très bien ces médicaments, j'ai traité 4 000 personnes au Plaquénil depuis 20 ans. Ce n'est pas moi qui suis bizarre, ce sont les gens qui sont ignorants. On ne va pas m'apprendre la toxicité de ce médicament.

 

Le gouvernement a annoncé élargir les essais sur l'hydroxychloroquine mais par des équipes indépendantes de la vôtre, pourquoi ?
Pr Didier Raoult : C'est normal. Jusqu'il y a 30 ou 40 ans, en faisant face à des maladies qu'on soignait mal ou pas, la méthodologie, on s'en foutait un peu. Le premier type qui avait une infection à staphylocoque, on lui donnait de la pénicilline, il était guéri et tout le monde était content. Au fur et à mesure où l'on a été de plus en plus compétent, il a fallu faire des études en double aveugle, puis rendre publiques des données pour ne pas qu'il y ait des tricheurs, notamment en raison des enjeux financiers. Aujourd'hui, on sait par les Chinois que le portage moyen du virus est de 20 jours. Nous, nous avons les moyens de mesurer la charge virale, on voit qu'elle baisse, donc c'est que ça marche. On n'avait pas besoin de groupe témoin. Je suis content de l'élargissement des essais avec des médicaments, qui marchent, je suis juste un docteur. Si vous avez des doutes sur ma crédibilité, ce n'est pas mon problème. Il y a des gens soignés dans le monde entier, je ne me sens pas plus responsable des malades de Paris que de Corée. Ce seront les plus intelligents qui seront le mieux soignés. Je n'essaie pas d'être arrogant. Si les gens ne veulent pas regarder les chiffres, je n'y peux rien. Nous avons réalisé les 2/3 des tests de France, on a mis en place une machine de guerre. Après, on ne peut pas faire boire un âne qui n'a pas soif.

source : https://www.laproven...-en-avance.html

 

"La vraie question est : comment ce pays est arrivé dans un tel état que l'on préfère écouter les gens qui ne savent pas que plutôt ceux qui savent ?"

Comme ignorer sciemment que la grippe fait 8 000 morts chaque année avec des pics à 17 000 certaines années... que la grippe de Hong Kong en 1969 a fait plus de 31 000 morts et ceux qui l'ont vécu ne s'en souviennent meme pas tellement ça n'a pas fait plus de vagues que ça.... ( https://fr.wikipedia...pe_de_Hong_Kong )

A qui profite cette panique ? Aux médias en premier lieu, qui font leur plus forte audience depuis leur création, mais ces médias sont aux mains de groupes privés qui doivent aussi y trouver leur compte...



#103 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 mars 2020 - 15:50

Dans la série "business as usual", le retour de la Chine...



#104 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 547 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 22 mars 2020 - 20:45

Bonsoir.

Je trouvé ça sur internet et traduit.

 

" A lire jusqu'à la fin

Le texte a été envoyé par un médecin bien connu, professeur, docteur en sciences médicales.

Le nouveau coronavirus peut ne pas se manifester pendant plusieurs jours, alors comment savoir si on est infecté? Après un certain temps, la température augmente et / ou la toux apparaît, si vous allez à l'hôpital à ce stade, environ 50% de vos poumons sont déjà atteints de fibrose, ce qui signifie qu'il est trop tard!


Des experts taïwanais nous proposent un simple auto-test de coronavirus, que nous pouvons faire tous les matins:
Inspirez de l'air profondément et retenez votre souffle pendant au moins 10 secondes. Si vous pouvez le faire sans tousser, sans ressentir d'inconfort, d'air pas frai ou de tension, etc., cela indique qu'il n'y a pas de fibrose dans les poumons et signifie essentiellement qu'il n'y a pas d'infection.
À ce moment critique, veuillez vous vérifier chaque matin une foi par jour.

Et un autre CONSEIL SÉRIEUX ET MERVEILLEUX de médecins japonais traitant des cas de COVID-19: Vous devez constamment garder votre bouche et votre gorge hydratées sans les laisser sécher. Prenez quelques petites gorgées d'eau au moins toutes les 15 minutes. Pourquoi? Même si le virus pénètre dans votre bouche ... l'eau potable ou un autre autres liquides le laveront par l'œsophage dans votre estomac. Et déjà dans votre estomac ... votre acide gastrique tuera le virus. Si vous ne buvez pas suffisamment régulièrement d'eau … le virus peut pénétrer dans les voies respiratoires et dans les poumons, ce qui est très dangereux.

Veuillez partager ces informations et le partager avec votre famille, vos amis - tout le monde! En participant, vous pouvez aider le monde à se remettre plus rapidement du coronavirus. Que tout le monde soit en bonne santé et heureux!
"

 

http://www.tochkazor...yte-do-kintsya/



#105 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 mars 2020 - 22:40

A lire dans Mediapart !

 

Depuis le début de l’émergence du coronavirus, je partage mon analyse qu’il s’agit d’une épidémie banale. Le terme peut choquer quand il y a des morts, et a fortiori dans la crise sanitaire et la dramaturgie collective hallucinée que nous vivons. Pourtant, les données sont là : les affections respiratoires habituelles que nous vivons chaque année font bon an mal an 2'600'000 morts à travers le monde.

Avec le Covid-19, nous en sommes, au quatrième mois de l’épidémie, à 7'000 décès, ce qui est statistiquement insignifiant.

Je l’ai dit et je le répète : le même traitement politique ou journalistique appliqué à n’importe quel épisode de grippe saisonnière nous terrifierait tout autant que l’épidémie actuelle. Comme la mise en scène (avec décompte en live des victimes) de n’importe quel problème sanitaire d’envergure, qu’il s’agisse des maladies cardiovasculaires, des cancers ou aux effets de la pollution atmosphérique nous ferait frissonner d’effroi tout autant et même infiniment plus !

 

https://blogs.mediap...-la-chloroquine

 

 

En tout cas, si c est la fabrique du consentement qui est à l oeuvre pour faire accepter un futur vaccin (de nouvelles epidemies de Covid19 sont deja annoncées pour l'hiver prochain), c est reussi !!!

 

Youhou !! Mediapart fait de la censure ! Voici le lien original de l'article : http://jdmichel.blog...tie-305096.html

et réponse : http://jdmichel.blog...nsure.html#more



#106 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 571 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 23 mars 2020 - 02:34

Article intéressant, pourtant provenant d'un journal sportif, qui relate le cheminement de Raoult à Trump https://www.africato...ult-le-sauveur/

 

La corrélation des cartes covid-19/malaria semble invalider la thèse de la saisonnalité du virus, mais conforte le traitement à la chloroquine.

 

Autre traitement qui a prouvé son efficacité https://www.solidair...-le-coronavirus. Celui-là Trump ne peut pas compter dessus  :roi1: 

 

Et pour finir, la course au vaccin est lancée 

 

 

La Chine et les États-Unis mènent la course à la mise au point d'un vaccin contre le coronavirus, Pékin ayant précédemment demandé aux militaires du pays de donner tout leur poids à l'effort.
Le jour où CanSino a obtenu l'autorisation de commencer son essai, le National Institute of Allergy and Infectious Diseases des États-Unis et la société de biotechnologie Moderna basée au Massachusetts ont commencé la leur.

 https://www.scmp.com...s-recount-their


  • FLOYD aime ceci

#107 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 485 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 mars 2020 - 08:22

Bonsoir.

Je trouvé ça sur internet et traduit.

 

" A lire jusqu'à la fin

Le texte a été envoyé par un médecin bien connu, professeur, docteur en sciences médicales.

Le nouveau coronavirus peut ne pas se manifester pendant plusieurs jours, alors comment savoir si on est infecté? Après un certain temps, la température augmente et / ou la toux apparaît, si vous allez à l'hôpital à ce stade, environ 50% de vos poumons sont déjà atteints de fibrose, ce qui signifie qu'il est trop tard!

helas il y a aussi bcp de gens infectés mais sans symptomes.

A propos :

 

http://www.rfi.fr/fr...poir-vo-euganeo

 

Ce qui est largement en faveur d une politique de depistage/tests bcp plus etendue, choix non retenu en France (raisons economiques ?). Faut dire qu on est deja incapable de fournir en masques

alors en tests... Consternant.
Certes le confinement peut être une solution mais c est un peu la grosse Bertha.
Comme le dit Raoult : depistage + traitement. La question est de savoir si on teste et traite tt le monde ou seulement les gens qd la maladie ne se passe pas normalement.
Et quid des contaminés asymptomatiques ? Pas simple...

 

Youhou !! Mediapart fait de la censure ! Voici le lien original de l'article : http://jdmichel.blog...tie-305096.html

Merci. Je ne le trouvais plus et ne comprenais pas trop pourquoi. D'autres articles ont été egalement supprimés du blog.

 

Interessant egalement :

 

Directeur de recherche CNRS au laboratoire d'anthropologie sociale, Frédéric Keck publie "Les Sentinelles des pandémies : Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine" aux éditions Zones Sensibles.

https://www.francein...nd-22-mars-2020

 

D après ce chercheur, la deforestation en Chine a rapproché les colonies de chauve-souris des villes. Il soupçonne egalement les elevages à grande echelle de propager plus facilement les virus.
L'humain semble donc être encore une fois à l'origine de ce problème.

 



#108 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 23 mars 2020 - 08:53

http://www.rfi.fr/fr...poir-vo-euganeo

 

Ce qui est largement en faveur d une politique de depistage/tests bcp plus etendue, choix non retenu en France (raisons economiques ?). Faut dire qu on est deja incapable de fournir en masques

alors en tests... Consternant.
Certes le confinement peut être une solution mais c est un peu la grosse Bertha.
Comme le dit Raoult : depistage + traitement. La question est de savoir si on teste et traite tt le monde ou seulement les gens qd la maladie ne se passe pas normalement.
Et quid des contaminés asymptomatiques ? Pas simple...

 

Tester n'est pas compliqué. N'importe quel laboratoire peut le faire. Il suffit de rendre le test gratuit et SANS ordonnance pour tester de façon générale les personnes à risque et en priorité elles parce que ce sont elles les victimes de cette maladie.

1278822736.png

 

Ca permettrait de les surveiller et de les traiter au plus tot, avant que ça dégénère et ainsi faire baisser la létalité de cette maladie qui est quand même bénigne pour les personnes non à risque. Les asymptomatiques ou peu symptomatiques permettent de mettre en place l'immunité de groupe nécessaire à la régression de cette épidémie de SRAS. Plus il y en aura, moins ce virus se propagera et surtout moins il aura de chances de revenir. Confinement et tests vont de paire. Confiner les gens sans tests génère de la mortalité parce que les gens attendent d'être à l'agonie pour appeler les secours et finissent dans des hôpitaux débordés dans un état grave...

Le chiffre des cas est inutile et sert uniquement à entretenir l'anxiété... 31 000 morts de la grippe de Hong Kong en France en 1969, ça devait faire un sacré paquet de millions de cas, asymptomatiques ou peu symptomatiques...



#109 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 413 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 mars 2020 - 08:54

Tout à fait d'accord avec toi .

Le problème ce ne sont pas tant les virus (il y en a plein, partout et depuis toujours) et les épidémies qu'ils provoquent que la réaction hystérique inadéquate de nos sociétés, qui confinent des gens sains ou asymptomatiques et refusent d'utiliser des médicaments, connus depuis très longtemps, pour soigner ceux qui sont malades.

 

Merci Michmuch pour l'article d'Isabelle Vanbrabant sur le traitement cubain qui m'a permis d'apprendre que la Chine a essayé une trentaine de médicaments différents. Si quelqu'un trouve un compte-rendu à ce sujet, cela m'intéresserait beaucoup de le lire.


Modifié par Tis, 23 mars 2020 - 08:56 .


#110 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 mars 2020 - 11:18

Pas simple à organiser un dépistage sérologique général de 67 millions d'habitants.

Et puis si "Le Parisien" dit vrai, la moitié de la population pourrait être déjà contaminée.

 

… quoi, non, pas du tout, je n'ai pas relayé un discours anxiogène de manière à provoquer des réactions hystériques!  ;)

 

Mais si on écoute les médias…



#111 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 23 mars 2020 - 13:53

Ça ne sert à rien de dépister 67 millions de personnes... Ce sont les personnes à risque qu'il est nécessaire de dépister, puis de confiner correctement si elles ne sont pas malades ou de les traiter précocement si elles le sont, tout ceci afin d'éviter la mortalité. Le reste, c'est une épidémie bénigne pour la grande majorité des personnes et en effet, il est probable que plus de la moitié de la population est soit contaminée soit immunisée, ce qui est plutot une bonne nouvelle pour la suite de l'épidémie cette année ou une année prochaine... donc rien d'anxiogène quand on comprend ce dont il s'agit...

Sauf que faire de l'éducation ou de l'information factuelle n'est pas le boulot d'un journal mainstream...

C'est comme ne jamais expliquer ce que veut dire SRAS... à part pour dire que le premier a fait beaucoup de morts...



#112 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 mars 2020 - 14:27

Généreux et rationnel de dépister les "personnes à risque"

Qui et combien sont elles, et à quelle fréquence répéter le test, à ton avis ?



#113 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 23 mars 2020 - 15:15

Je ne sais pas combien elles sont, mais entre ne rien faire et faire n'importe quoi, on peut aussi choisir de suivre une démarche factuelle. Et ne pas connaitre le nombre n'empêche pas de le mettre en place... quant au coût... il suffit de voir ce que l’État distribue généreusement à toutes les secteurs professionnels pour éviter de poser cette question.

 

De toute façon, il va y avoir des comptes à rendre après cette histoire. Après que jupiter et sa nunuche de porte parole auront fait de la France la championne de la connerie, il faudra bien sanctionner tous ces incompétents :

http://www.observate...on=view&id=1465

https://www.marianne...e-ont-convaincu

Heureusement que des médecins qui ont à coeur de soigner leurs patients plutot qu'attendre la décision d'incompétents planqués dans des bureaux à Paris ont commencé à traiter avec le combo recommandé par le Pr Raoult...


  • DzC aime ceci

#114 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 23 mars 2020 - 17:08

Comme je le disais, il va bien falloir que les incompétents soient sanctionnés... http://www.leparisie...020-8284725.php

 

Et ça, comment ça se sanctionne ? https://www.huffingt...5b6f5b7c5461687

 

Et la connerie monumentale d'une Sybeth et d'un ministre qui osent dire qu'utiliser un masque est compliqué, comment ça se sanctionne ?


  • DzC aime ceci

#115 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 485 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 mars 2020 - 17:20

C est sûr que Buzyn n'est pas claire. Se barrer de son poste juste au moment où ça commence à chauffer en dit déja assez long sur le personnage...

 

Une autre consequence de cette epidemie, le krach ou debut de krach boursier en cours. Les semaines se suivent et la baisse des valeurs est

quasi permanente. Esperons que ça ne soit pas juste une "correction" et que tous ces nazes vont être ruinés. Bon le pb c est que nous serons les

1ers à en être les victimes...

Faut-il fermer la bourse ? OUI !!!

 

https://halldulivre....rederic-lordon/

https://www.monde-di...02/LORDON/18789

https://blog.mondedi...ermer-la-Bourse

http://lepouvoirauxp...ric-lordon.html

https://usbeketrica....imait-la-bourse


Modifié par DzC, 23 mars 2020 - 17:44 .


#116 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 485 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 mars 2020 - 17:54

 Le reste, c'est une épidémie bénigne pour la grande majorité des personnes

ce qui devrait être rappelé + souvent mais cette réalité n'est que peu mediatisée, pour differentes raisons...

Par exemple celle-ci :

https://lalignejaune...ter_dex_7815264

 

Il sera également interessant après coup de savoir ce qui s'est tramé dans les coulisses de l'affaire Chloroquine/Raoult.
Pourquoi tant de haine, d'atermoiements et de defiance ?
Esperons que dans qq mois, ça aussi soit expliqué (même en cas d echec du traitement).



#117 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 mars 2020 - 18:29

Et si ce n'était que la répétition du même vieux combat entre Pasteur et Bechamp, ou entre  Pasteur et le biologiste Félix Archimède Pouchet à propos de la génération spontanée?

Ainsi va la science et le goût pour la polémique.



#118 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 485 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 mars 2020 - 18:36

"Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.
Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :
· Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
– un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.

Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France."

Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart
 

https://www.laproven...e-personne.html



#119 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 485 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 mars 2020 - 20:37

Un accroissement probable des inégalités

 

Mais encore un fois, le prix le plus élevé sera payé par les plus fragiles et les plus pauvres, souligne le rédacteur de chef de la revue américaine. Un tel système de surveillance impliquera en effet de marginaliser encore davantage les personnes déjà exclues du système de santé, celles qui vivent dans des zones particulièrement exposées aux maladies, ou ceux qui ont déjà des emplois précaires impliquant de nombreux clients ("des chauffeurs aux plombiers en passant par les instructeurs de yoga indépendants").

 


"Les immigrants, les réfugiés, les sans-papiers et les ex-condamnés seront confrontés à un nouvel obstacle pour s'insérer dans la société".

 

https://www.latribun...pas-842865.html



#120 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 571 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 24 mars 2020 - 03:25

Le Pr. Raoult et la Chloroquine : les failles :
 

On a donc une étude qui tire des conclusions sur un nombre très faible de patients, la plupart n'étant même pas testés correctement, et un professeur qui propage ensuite des graphiques sensationnalistes sur sa "découverte" ne prenant en fait en compte que 4 patients du groupe contrôle et laissant arbitrairement les autres de côté...
 
Outre les théories du complot nourries par les déclarations du Pr. Raoult, sa campagne de communication creuse encore le gouffre qui sépare la communauté  scientifique des citoyens. Comment expliquer qu'il faut écouter les experts en période de crise pour ensuite constater qu'un professeur de renom propage des informations mensongères ?
 
D'autre part l'influence de ce membre du comité d'experts de Macron sur le Covid19 va rediriger des ressources de recherche importantes vers cette molécule qui n'a pourtant jamais montrée un effet satisfaisant contre les infections virales. L'achat massif d'hydroxychloroquine, s'il devait se généraliser pour la prévention ou le traitement du Covid19, pourrait même priver des malades souffrant de polyarthrite rhumatoïde et le lupus de leur traitement.
 
Enfin, l'hydroxychloroquine, déjà largement disponible au marché noir en Afrique et Asie du Sud Est car elle est un traitement efficace de la malaria présente un risque toxique, surtout en cas d'auto-médication. Ainsi, plusieurs cas d'intoxication sont déjà recensés au Nigeria et on peut redouter l'aggravation de la crise sanitaire actuelle dans ces pays si le phénomène persiste (voir ici et ici). https://blogs.mediap...ine-les-failles

Message à Martin Hirsch d’une journaliste correspondante du Monde à Hong-Kong :

Comme tout le monde, j'observe la gravité de la situation. Or, sur la base de l'expérience hongkongaise, une solution simple pour enrayer l'aggravation de la situation me saute aux yeux. Car prévenir nos proches n'a servi à rien. En dépit de notre expérience à Hongkong, plusieurs membres de ma famille et des amis proches ont déjà attrapé le covid-19, à des degrés divers de gravité. D'autres n'y échapperont pas.
 
Depuis une semaine, le gouvernement français a assigné à résidence la quasi totalité de la population pour empêcher les gens de se contaminer les uns les autres, en interdisant même les promenades au grand air et sur les plages. Ces mesures extrêmes "à la Chinoise" ne sont pas viables ou soutenables au delà de quelques jours. D'une part, les Français n'auront pas la docilité et la patience des Chinois face aux consignes gouvernementales. D'autre part, le terrible impact, social et économique, que va avoir ce confinement risque de s'avérer fortement disproportionné aux résultats obtenus sur la maitrise de l'épidémie.
 
Par contraste, l'exemple Hongkongais a montré que lorsqu'une population dans son entière totalité adopte le port du masque, comme forme de confinement individuel, la propagation du virus peut être quasiment arrêtée. Malgré une densité démographique parmi les plus fortes de la planète (7 millions et demi d'habitants qui cohabitent pour la plupart dans des espaces minuscules avec une très forte proximité dans la vie quotidienne), malgré des échanges intenses de personnes avec la Chine, et malgré la proximité géographique des premiers épicentres (jusqu'à la fermeture des frontières mi février), Hongkong doit déplorer à ce jour 4 morts du Covid-19, oui quatre... lien