Aller au contenu


Photo

Où placer son argent en cas d'inflation


  • Veuillez vous connecter pour répondre
31 réponses à ce sujet

#1 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 14 septembre 2020 - 18:02

Bonjour,

Au vue de la situation actuelle, je me posais la question à savoir où placer ses économies dans le cas d'une inflation proche.

Histoire d'investir dans l'argent sous forme de valeur physique

#2 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 642 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 septembre 2020 - 18:18

Bcp de gens achetent de l or mais bon...
Le meilleur placement reste depuis longtemps la pierre (maison/appart) et la terre.
D ailleurs apres la bulle internet du debut des années 2000 plein de gens ont apparement laissé tomber
la bourse pour spéculer dans l immobilier ce qui a fait largement monter les prix des biens et des loyers.
En plus l'Etat français tjrs au service des possedants a favorisé ces operations avec differentes lois de defiscalisation
soi-disant pour créer du locatif mais s ils avaient vraiment voulu créer du logement ils auraient lancé une sorte de plan
Marshall, créant bcp d emplois, et evitant la speculation ainsi que la flambée des loyers mais comme cet Etat est verolé par
des gens allant et venant du public au privé, voilà où on en est (budget d une majorité de français grevé par le loyer ou le
remboursement du prêt immobilier, prix des biens delirants, villes defigurées par les promoteurs etc...).
Bref tu l auras compris ton fric sera bien mieux sous la forme de murs avec un toit au dessus et un peu de terrain autour car tot ou tard
le chateau de cartes va s effondrer...



#3 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 14 septembre 2020 - 18:29

Tout a fait d'accord avec toi, le château de carte va s'effondrer. L'or n'est pas ma tasse de thé et beaucoup se sont diriger vers cette niche. Pour l'heure, je garde en tête la terre avec ou sans maison car pas assez pour la maison lol
En tout cas mille mercis pour ton retour

#4 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 4 016 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 14 septembre 2020 - 18:39

Situation actuelle ou pas le bon sens choisirait de la terre dans un endroit préservé avec de l'eau dessus (source, ruisseau). Idéalement une partie boisée et une autre cultivable ou en prairie, le tout bien exposé et dans une région où il ne fait pas trop chaud.

 

Ca, c'est le bon sens mais dans les faits, rares sont ceux qui le suivent.


  • Panthera Pardhus aime ceci

#5 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 14 septembre 2020 - 18:48

Merci pour ton retour. Justement, j'ai pour projet d'acheter un terrain de loisirs mais très souvent, il y a des champs autour et cela m'embête fortement. Si c'est pour me prendre les produits chimiques des agriculteur. Ben moyen quoi

#6 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 15 septembre 2020 - 06:49

J'ai entendu dans une vidéo que certaines personnes préfèrent investir dans une rolex que de laisser l'argent dormir sur un compte épargne.

#7 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 642 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 15 septembre 2020 - 07:31

Situation actuelle ou pas le bon sens choisirait de la terre dans un endroit préservé avec de l'eau dessus (source, ruisseau). Idéalement une partie boisée et une autre cultivable ou en prairie, le tout bien exposé et dans une région où il ne fait pas trop chaud.

 

Ca, c'est le bon sens mais dans les faits, rares sont ceux qui le suivent.

c est clair qu un grand terrain avec une source et éventuellement une base construite (tout le monde n'est pas prêt pour l'auto-construction)  c est l'ideal, mais c'est valable seulement si 1 à 2 %
de la population fait ce choix, ensuite ça deviendra compliqué...



#8 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 15 septembre 2020 - 07:34

Question bête mais pourquoi privilégier une source ou rivière sur un terrain et concernant un étang ?

#9 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 15 septembre 2020 - 20:11

L'eau d'une source a plus de chance d'être potable :-)
  • trx aime ceci

#10 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 642 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 16 septembre 2020 - 07:32

Avoir de l eau (source, ruisseau ou eventuellement systeme performant de recuperation, filtrage et stockage de la pluie) permet simplement d être plus autonome.

et l'eau fait partie des 1ers elements essentiels à la vie.
Voir : https://fr.wikipedia...ide_des_besoins



#11 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 16 septembre 2020 - 07:46

Merci Panthera et dzc. C'est super clair

#12 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 16 septembre 2020 - 11:08

J'appréhende à tort ou à raison les inondations avec les rivières

#13 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 642 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 16 septembre 2020 - 16:15

Bah oui ça peut arriver dans certains coins. A etudier avant d acheter.



#14 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2 021 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 16 septembre 2020 - 22:00

Pas de solution a ton niveau faut de la caillasse ( achat foret pour le CO² ) c'est déductible des impôts et aucuns risques  :sleep: 

Pas comme l'or :gueulecassee:

La pierre :sommeil:

L'eau :rolleyes:

Le bit coin :roi1:

Les pierres précieuses ont été longtemps un moyen sur de retomber sur ces pattes > c'est plus le cas :hum:



#15 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 17 septembre 2020 - 16:53

Effectivement tout ce qui est pierre ou or ne me semble plus si avantageux que ça enfin tout dépend de la mise de départ . Il vaut peut-être mieux investir dans les bouteilles de vin ou autres.
je reste sur la forêt ou terrain à mon niveau

Modifié par pelton, 17 septembre 2020 - 16:56 .


#16 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 642 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 17 septembre 2020 - 17:42

Si c est juste pour placer ton argent dans ce cas c'est une forme de speculation ou disons de thésaurisation et là ça ne m'interesse pas
(j avais surement mal interprété ta question de départ).
 



#17 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 17 septembre 2020 - 17:44

Point de spéculation et tu as bien interprèté ma question de départ

#18 Etudiant perpétuel

Etudiant perpétuel
  • Genre: Homme

Posté 20 septembre 2020 - 15:30

Bonjour,

Au vue de la situation actuelle, je me posais la question à savoir où placer ses économies dans le cas d'une inflation proche.

Histoire d'investir dans l'argent sous forme de valeur physique

 

Bonjour à tous, je suis nouveau sur le forum (c'est mon premier message) !

 

Après avoir lu toutes les interventions... La Rollex, les bouteilles de grands crus... Je ne crois pas que ce soit pertinent si l'on s'attend à une inflation susceptible de dégénérer en effondrement ou quelque chose qui y ressemble. Quel intérêt apportent une montre de luxe ou du vin à quelqu'un qui n'a rien à manger, ni boire (l'alcool déshydrate), ou qui ne sait comment soigner la fièvre de son enfant ? C'est une monnaie d'échange (s'il y en avait besoin) qui présente trois inconvénients majeurs : hyperconcentrée, à usage unique et non fractionnable !

 

Certains achètent de l'or. De préférence sous forme de tablettes prédécoupées (si je retrouve comment cela s'appelle, je l'ajouterai sur cette page). Cela ressemble à une tablette de chocolat, en plus fin et lourd, dont chaque carreau peut être détaché... Histoire de ne pas donner toute sa fortune face au premier besoin. Cependant, quand la tablette est finie, elle ne repousse pas !

 

Personnellement, je miserai sur d'autres formes d'investissements, à la portée de pratiquement tout le monde... Car notre plus grande richesse n'est pas l'argent, mais le temps. Est-ce que votre temps est gaspillé ou investi ? A la fin de vos activités, êtes-vous plus riche en savoir, savoir-faire, savoir-être, ou pas ? Sans minimiser le temps que l'on consacre à ses proches, voilà les priorités qui me paraissent fondamentales par rapport à la question. Il ne s'agit pas de ne penser qu'à cela en permanence, mais de "s'équiper" au fil du temps pour savoir réagir au mieux à l'imprévu :

1) Le terrain (et l'eau). Je ne suis pas le premier à l'évoquer, mais je détaille des solutions à certaines objections (besoin d'argent et pollution du voisinage).

2) Les compétences en autonomie permettant la résilience.

3) L'acquisition de matériel dont on sait ou dont on peut apprendre à se servir permettant cette même résilience.

 

 

1) LE TERRAIN :

 

Il est indispensable de savoir où se poser si les temps se troublent davantage. Ce peut être un terrain que l'on achète seul, ou à plusieurs, en association... Tout est envisageable, du moment que l'on sait pouvoir compter dessus. Ce peut très bien être un champ ou un pré qu'un petit agriculteur n'exploite plus (proche de la retraite, difficulté d'accès parce qu'éloigné de la ferme...), avec lequel on s'entend bien, qui comprend notre démarche et qui nous le met à disposition en échange de services.

 

L'eau sur ce terrain est indispensable, je le confirme. Pour boire, cuisiner, se laver, éventuellement arroser un peu (il y a des conditions dans lesquelles c'est inévitable). Une source, un étang, un ruisseau, ou les trois (si on a de la chance). Cela n'empêche pas de garder une citerne d'eau de pluie sous la main (cette eau est presque pure, donc souvent sans besoin de purification pour la consommation humaine).

 

La différence entre ces formes d'eau :

- La source est généralement propre (pas ou peu de microbes), mais pas toujours potable (pollution chimique du bassin versant).

- L'étang permet d'avoir du poisson, des écrevisses, des anguilles, du gibier (volant ou terrestre)... La plupart du temps, ils arrivent par eux-mêmes (les poissons sous forme de larves ou d'oeufs accrochés aux pattes des oiseaux aquatiques). La vase du fond d'un étang peut servir à engraisser les sols d'une terre pauvre. Parfois, on peut cultiver des algues d'eau douce comestibles en étang !

- Le ruisseau (ou la rivière) offrent en plus la force hydraulique. Il est facile de fabriquer une roue à aubes rudimentaire qui entraîne soit une production électrique (avec dynamo ou alternateur), soit une meule, soit un marteau-pilon, selon les besoins.

 

La pollution de son terrain par des cultures conventionnelles à l'entour peut être freinée drastiquement par un aménagement qu'il vaut mieux réaliser, même si l'on est entouré d'agriculteurs biologiques. Il faut entretenir, voire reconstituer les bocages, c'est-à-dire les haies vives sur talus encadrant des parcelles à taille humaine. Les plantations doivent être variées en espèces et en hauteurs atteintes à l'âge adulte, mêler jusqu'à un tiers de feuillages persistants... Elles doivent toutes avoir un intérêt, soit alimentaire et/ou médicinal pour l'homme (noisetier, noyer, châtaignier, ronce, hêtre, arbousier, argousier, beaucoup de fruitiers s'accommodent des talus...), soit alimentaire et/ou de protection pour la faune (bétail, oiseaux nicheurs, insectes pollinisateurs - notez que le lierre n'est pas un parasite, il est persistant, nourrit les oiseaux en hiver, protège les abeilles contre le parasite appelé "varroa" ; ajoutez du sorbier des oiseleurs, des lilas de différentes couleurs, du buddleia...), soit comme matériaux de construction (osier, chêne, frêne, houx, buis...).

 

Dans la haie, on limite les arbres toxiques à ceux dont la dangerosité est faible et on les placera en profondeur (hors de portée d'un cheval qui serait sur la parcelle, églantier, houx, fragon petit-houx...). On exclut les toxiques puissants qui n'ont pas d'autre intérêt que l'ornementation : Exit (dans la haie bocagère et à proximité de tout point d'eau) l'if, le rhododendron (même son miel est toxique) et le pire d'entre tous parce qu'il est "à la mode" : le laurier rose (30 g. peuvent tuer un cheval ou un bovin https://www.centre-a...urier-rose.html) !

 

Au-delà de la nourriture et des matériaux, les intérêts de la haie bocagère ne manquent pas. La haie protège les cultures, les bêtes, les habitations et les hommes en freinant le vent. Elle ferme des parcelles où l'on peut laisser des bêtes sans surveillance. Elle limite l'érosion due à la pluie et au vent, tout en conservant l'humidité. Elle constitue des biotopes très favorables à la biodiversité pour les plantes, champignons, insectes, et animaux de toutes tailles. Autre facteur non négligeable si l'on se place dans une perspective d'effondrement : Elle dissimule ce que vous faites et avez derrière. Pour couronner le tout, les rameaux de certains des arbres qui la composent font d'excellents fagots pour le feu !

 

 

2) LES COMPETENCES PERMETTANT LA RESILIENCE :

 

Si ce n'était pas encore votre tasse de thé, initiez-vous à la survie douce. Inscrivez vos enfants dans un mouvement de scoutisme (les Eclaireurs De France sont le plus ancien mouvement du pays et il est laïc). Joignez-vous aux sorties mycologiques (au sujet des champignons) de votre secteur. Apprenez à reconnaître les plantes comestibles ou médicinales, et comment s'en servir. Développez vos compétences en matière de construction d'habitat autonome (on pourrait d'abord parler d'une cabane). Des stages d'initiation existent un peu partout (la demande explose depuis le confinement), des formations sérieuses sont proposées en matière d'herboristerie (sur plusieurs années, par correspondance et obligation de stages pratiques pour la botanique).

 

Attention ! Cet été (août 2020), un adulte est mort par empoisonnement au cours d'un stage de survie pourtant encadré par une personne aguerrie (ancien des forces spéciales françaises). La confusion entre plantes ne pardonne pas. C'est pourquoi il faut impérativement se former à la botanique ET posséder quelques ouvrages de référence en la matière (sujet abordé dans la troisième partie)... Voire les emporter avec soi, même lors d'un stage de survie, ne serait-ce que pour vous assurer que les informations de l'encadrant sont justes et que vous sauriez les retrouver seul en cas de besoin.

 

Même si vous aimez les animaux et que vous êtes végétaliens (c'est mon cas), apprenez quelques bases de chasse, de piégeage et de préparation des animaux (pour la nourriture et la peau). Cela ne vous oblige pas à pratiquer. Toutefois, en situation de survie, vous pourriez être très content de pouvoir piéger le rat qui dévore vos provisions et semences, le ragondin qui détruit les berges de votre étang... Leurs viandes et peaux sont plus intéressantes comme monnaie d'échange que l'or ou les pierres précieuses !

 

Apprenez à jardiner sans chimie, à bouturer les végétaux et à faire vos propres semences. A traire une chèvre, une brebis, une vache... A monter à cheval, à atteler une carriole ou un traîneau derrière un animal (fût-ce un chien) sans le blesser, voire derrière vous... Là encore, des stages, des livres existent... Le mieux étant la pratique et l'échange avec d'autres plus expérimentés.

 

Si vous ne savez pas encore le faire, apprenez à équilibrer votre assiette sans produits animaux. Les protéines d'origine animales ne sont pas indispensables à l'Homme.

 

Lisez quelques ouvrages de résolution non-violente des conflits et de communication non-violente. Cela n'empêche pas les brutes de passer à l'acte, mais peut vous faciliter les échanges productifs avec d'autres personnes. Là encore, des stages de pratique existent.

 

Soyez capables de vous défendre ou de vous protéger (ou ceux que vous aimez) en cas de besoin. Cela implique de vous maintenir en bonne santé, de faire de l'exercice, etc. De savoir, au moins, comment réagir si vous tombez nez à nez avec un chien agressif en rase campagne !

 

 

3) L'ACQUISITION DE MATERIEL DONT ON SAIT SE SERVIR PERMETTANT LA RESILIENCE :

 

Plus les bases sont simples, plus elles peuvent vous servir partout et tout le temps. Le matériel dont il est question ici consiste en une bibliothèque correcte, quelques éléments polyvalents et des semences.

 

Qu'est-ce qu'une bibliothèque "correcte" selon moi ? Un rassemblement de vrais livres en papier contenant des informations de référence auxquelles vous pourrez vous reporter toute votre vie et que vous pourrez transmettre à quelqu'un d'autre. Un livre en papier ne tombe pas en panne. Il n'est pas soumis à licence d'usage, ne dépend pas de la dernière version du navigateur, du réseau 4 ou 5G, encore moins de la charge d'une batterie. Bref, vous pouvez compter dessus !

 

Les livres à posséder traitent : des champignons (lesquels sont comestibles, lesquels leur ressemblent sans l'être) ; des plantes sauvages (même recherche - c'est ce qu'on appelle une "clef de détermination botanique") ; du bricolage ; du jardinage ; de la survie ; des soins du type plantes médicinales, argile, etc. ; des techniques du scoutisme ; de la chasse, de la poterie, de la fabrication du pain, des techniques traditionnelles de construction... A quoi j'ajoute : les cartes géographiques précises (I.G.N. au 1/25000è) des environs.

 

Le matériel polyvalent :

- Une boussole robuste et pratique (voire une par membre de votre famille).

- Une montre (voire une par membre de votre famille) analogique à remontoir mécanique.

- Une loupe d'au moins 8 cm de diamètre, protégée (au besoin, glissez-la dans une vieille chaussette). Elle sert autant en botanique qu'à faire du feu ou lire une carte...

- Un sac-à-dos solide, discret et grand (dans la mesure de ce que vous pouvez porter).

- Trousse de pharmacie adaptée à vos besoins (et ceux de vos proches) dont vous savez vous servir (demandez à votre pharmacien, ou médecin).

- Minimum pour bricoler et dormir en pleine nature (y compris par mauvais temps en hiver) : couteau, pierre à aiguiser, vrille, corde et ficelle, bâche, de quoi faire du feu, etc.

- Minimum pour commencer à jardiner (pelle-bêche), pêcher (fil, hameçons et plombs), vous nourrir de ce que vous trouvez dehors (casserole métallique d'un litre avec couvercle), etc.

 

Les plus : De quoi recevoir la radio (récepteur rechargeable par dynamo de préférence)... Voire de quoi émettre (cibi, radio-amateur, talkie-walkie...), là on entre dans une autre catégorie de matériel qui demande source d'énergie, protection de l'humidité, conservation du mode d'emploi, matériel de maintenance, compétences, etc. Mais pourquoi pas ? Même en cas d'effondrement, les humains resteront des êtres sociaux et continueront d'avoir besoin d'échanger des connaissances, des marchandises...

 

Concernant les semences, commencez par des plantes comestibles faciles, que vous appréciez, que vous saurez introduire dans votre quotidien et dont la production est rapide : fraisiers, radis roses, tomates cerises, menthe... Montez progressivement en puissance selon la taille de votre jardinière ou de votre parcelle.

 

J'espère que cette contribution servira à quelqu'un, ne serait-ce que partiellement.

A plus tard !


Modifié par Etudiant perpétuel, 20 septembre 2020 - 15:36 .


#19 thyx

thyx
  • Genre: Homme
  • Localisation:cour des miracles
  • Intérêts:Pax et serenitatem

Posté 20 septembre 2020 - 18:04

Le picrate, c'est pas mal pour de l'échange, si les banques font faillites et piquent les sous il y auras partout des alcoolos à cros prêt à donner n'importe quoi pour avoir leurs doses.

:boire:

PS; je plaisante



#20 pelton

pelton
  • Genre: Homme
  • Localisation:ile de france
  • Intérêts:photographie, lecture, marche à pied, observer

Posté 20 septembre 2020 - 18:13

Mille mercis pour cette contribution dès plus complète. Encore une fois, je ne suis pas dans la recherche d'investissement. Pour l'heure, je vise l'achat d'un terrain que je souhaite rendre petit à petit autonome.