Aller au contenu


Photo

Epidémies Sars-2 et Coronavirus


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1435 réponses à ce sujet

#1401 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 19 novembre 2020 - 19:33

Ce n'est pas le même régime pour tout le monde ici, une petite partie de la population se fait pruner, l'autre, majoritaire fait ce quelle veux sans aucunes craintes de cela.

Tu peux développer ?



#1402 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 19 novembre 2020 - 22:26

Les eurodéputés verts virent complotistes aussi... Si ce n'est pas encore le cas, ils sont bons pour l'étiquette très bientot :
 
https://act.greens-e...fr/accordscovid
 

Ce n'est pas le moment de permettre aux multinationales pharmaceutiques de se remplir les poches avec l'argent public, de limiter leur responsabilité, de dissimuler les effets indésirables ou de conclure des accords profitables avec les institutions européennes à huis clos. Seule une totale transparence permettra de restaurer la confiance.

 
En meme temps, il faut les comprendre : la Commission européenne a bazardé plusieurs millions d'euros pour acheter 500 000 doses de Remdesivir alors que la revue Science avait déjà publié une étude montrant l'inefficacité de ce médicament dès septembre. De plus, la CE s'est empressé de signer un contrat juste avant la sortie de l'étude de l'OMS enterrant définitivement ce médicament.

En plus la commission a déjà passé des contrats avec Johnson & Johnson, AstraZeneca, Sanofi, et Pfizer, et  deux autres sont à venir, pour des centaines de millions de doses et des milliards d'euros d’argent public. Ces accords sont totalement confidentiels : pas d’information sur les prix d’achat des vaccins, sur les données cliniques disponibles, sur les brevets ou sur les clauses de responsabilité en cas d’effets indésirables, d'autant plus que l’Union européenne veut indemniser les fabricants pour certaines responsabilités encourues « en cas de problèmes » de type effets secondaires. Comme en France et ailleurs, les laboratoires pharmaceutiques ne seront pas responsables en cas de problème de santé à la suite de la vaccination. Magnifique... Vouloir plus de transparence sur les contrats, sans blague ? C'est même hallucinant que ça ne le soit pas déjà... ah mais non, c'est complotiste de demander de la transparence et des comptes à un organisme gouvernemental...



#1403 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 20 novembre 2020 - 17:45

Il faut le lire pour le croire : quand les tenants de l'Evidence-based medecine allument les décisions gouvernementales en matière de traitement de l'épidémie... bien sur, il s'agit du gouvernement anglais, mais tout ce qu'ils pointent s'applique à la France de la même manière.
 

Les dix pires erreurs décisionnelles dans la gestion du Covid
 
Auteurs : Carl Heneghan est professeur de médecine factuelle à l'université d'Oxford et directeur du Centre for Evidence-Based Medicine - Tom Jefferson est tuteur associé principal et chercheur honoraire au Centre for Evidence-Based Medicine, université d'Oxford.
 
Faire face à une pandémie nécessite un objectif clair, une planification, de l'intelligence et une flexibilité suprême pour réagir à l'inconnu. Cependant, depuis que des rapports ont été publiés en Occident sur un virus nouvellement identifié à Wuhan en janvier, cela n'a pas été le cas en Grande-Bretagne. Le résultat ? Nous avons subi un très grand nombre de morts et des dommages sociaux et économiques considérables ont été infligés à notre société. Il n'était pas nécessaire qu'il en soit ainsi. Le résultat de notre gestion du Covid-19 aurait pu être très différent si certaines erreurs avaient été évitées. Nous énumérons ici quelques-unes des principales erreurs de décision commises au cours des huit derniers mois.
 
Absence d'un objectif clair
En mars, le ministre de la santé Matt Hancock a décidé de "protéger les services de soins (NHS, National Health Services) en le renforçant et en aplatissant la courbe. Et de protéger la vie en protégeant les personnes les plus vulnérables". Cependant, comme il devenait de plus en plus évident que le NHS n'était pas débordé, l'objectif s'est embrouillé.
Un débat adulte entre la suppression et le contrôle de la propagation de Covid-19 n'a pas eu lieu. Hancock considère que la suppression de Covid est le seul moyen jusqu'à ce que la cavalerie (un vaccin) arrive.
Si l'on laisse de côté la question de savoir si nous pouvons supprimer un virus respiratoire (n'oublions pas que nous n'y sommes pas parvenus avec la grippe, malgré des décennies d'efforts), le "plan" de suppression ignore complètement les méfaits du confinement sur le bien-être mental, physique, économique et social du pays. L'objectif initial, qui était d'empêcher la surpopulation des hôpitaux, a été perdu lorsque nous sommes sortis du confinement ; une alternative claire et bien articulée ne l'a toujours pas remplacé.
 
Des efforts gaspillés
N'ayant pas d'objectif clair, la Grande-Bretagne a trop dispersé ses efforts dans la lutte contre le Covid-19. On peut le constater dans les efforts chaotiques pour augmenter les tests. À ce jour, le Royaume-Uni a effectué plus de 30 millions de tests, soit près d'un test pour deux personnes. Mais personne ne sait combien de cas se produisent. En effet, les estimations du nombre de cas quotidiens varient énormément, de 20 000 à 100 000, selon la méthode choisie. Malgré cette grande différence, en essayant de répondre à la question de savoir combien de personnes sont infectées, nos dirigeants ont négligé le programme de surveillance du Royal College of General Practitioners. Ce programme, qui fonctionne depuis plus de 60 ans, suit les maladies respiratoires de millions de patients enregistrés, effectue des prélèvements sur un sous-ensemble et a la valeur ajoutée de pouvoir déterminer ceux qui présentent des symptômes. Une telle duplication des efforts se traduit toujours par un gaspillage.
 
L'incapacité à mettre au point un test validé et à l'utiliser de manière significative
Le gouvernement a réservé 10 milliards de livres sterling pour le système de test et de traçage pour l'Angleterre. Mais l'argent ne peut pas aller plus loin. Un test PCR ne peut identifier les personnes contagieuses que s'il est utilisé judicieusement par les personnes qualifiées pour le faire, avec des informations sur les symptômes et les antécédents médicaux. Pire encore, nous savons que ces tests peuvent détecter des fragments de virus morts - tout à fait inoffensifs - ainsi que de véritables infections. Cela signifie que nombre des résultats positifs que nous pensons obtenir pourraient ne pas être positifs du tout (infections actives avec un risque de contagiosité). Cette incapacité à rendre compte avec précision des mesures les plus simples - la proportion de tests positifs qui étaient asymptomatiques ou la date à laquelle les symptômes ont commencé - est un problème majeur pour notre collecte de renseignements. Les résultats des tests doivent être interprétés avec les compétences cliniques que les médecins se voient enseigner à l'école de médecine.
Nous savons maintenant qu'il existe une relation directe et inverse entre ces variables : plus le délai entre le moment où un individu présente des symptômes et celui où il est testé est court, plus il est probable qu'il soit infectieux. Mais le système de test et de traçage ne tient pas compte de ce facteur et continue de se détériorer parce qu'il ne donne pas la priorité à ceux qui sont le plus susceptibles de propager l'infection : "les infectieux".
 
Fermeture d'activités sur la base de l'absence de preuve
L'absence de preuves de l'efficacité des masques en tissu, des couvre-feux, des "bulles sociales", des coupe-circuits, de la restriction des rassemblements et des déplacements n'a pas empêché leur mise en œuvre à grande échelle en Grande-Bretagne. Au lieu de commander des études solides pour combler les lacunes en matière de preuves, la politique a continuellement évolué pour tenter de trouver des stratégies efficaces. En l'absence de résultats clairs, personne ne sait si des interventions telles que le couvre-feu de 22 heures font une différence. La seule initiative politique qui semble compter est la suivante : plus il y a de restrictions, mieux c'est.
 
Ne pas tirer les leçons des erreurs - les nôtres et celles des autres pays
La région italienne de Lombardie a été la première zone d'Europe à être touchée par Covid-19. À l'époque, on disait que le Royaume-Uni avait environ "trois semaines de retard". Toute personne raisonnable aurait envoyé des observateurs pour voir ce qui se passait dans le nord de l'Italie, noter les erreurs et s'imprégner de l'expérience de la ligne de front pour ensuite la transmettre lors des briefings d'urgence. À Bergame, par exemple, les cliniciens ont réfléchi à la manière de se préparer à la prochaine épidémie. Selon eux, se concentrer sur les hôpitaux n'était pas la bonne façon de gérer l'épidémie. Ils ont indiqué qu'une épidémie nécessite un changement de perspective vers un concept de soins centrés sur la communauté. Cela signifie que la majorité des cas pourraient être traités sans que les personnes soient admises à l'hôpital et qu'elles seraient plutôt traitées à domicile, et que ce n'est que dans les pires cas que quelqu'un serait admis.
Toutefois, l'érosion progressive des établissements de proximité en Grande-Bretagne a fait que l'admission dans des hôpitaux de plus en plus centralisés est la seule option. Par conséquent, nous ne pouvons pas séparer les personnes infectieuses des personnes non-infectieuses. C'est l'un des principaux moteurs de la crise du printemps. Dans certaines régions, un quart des cas de Covid-19 hospitalisés étaient probablement une infection acquise à l'hôpital.
Quelqu'un se souvient-il de nos hôpitaux de campagne? Ils ont été fermés pour des raisons financières, mais ils avaient une bonne raison d'être là.
Les hôpitaux Nightingale étaient initialement prévus pour traiter 10’000 cas de Covid-19, mais plusieurs d'entre eux ont à peine vu un seul patient. Ils ont tous été mis en attente en mai. Si leur but était de permettre au NHS de procéder à des traitements de routine, alors ils ont échoué, car plusieurs trusts du NHS annulent les opérations en ce moment. Si son but était d'augmenter la capacité, alors pourquoi y a-t-il tant d'histoires effrayantes sur la pénurie de lits ? En faisant des erreurs, nous devrions en tirer des leçons et essayer de les corriger. Les leçons de la séparation dans les hôpitaux n'ont pas été réapprises.
 
Dépendance à l'égard des prévisions
Depuis le début, les décideurs et les conseillers du gouvernement ont une fascination fatale pour ceux qui tentent de prédire l'avenir. L'une des caractéristiques les plus dévastatrices a été la concentration sur les avantages potentiels des restrictions, mais le mépris total des coûts humains et économiques connus et quantifiables du verrouillage.
L'obsession de la super-prévision a conduit à des diversions dangereuses. Lorsque les hôpitaux Nightingale ont été construits, le gouvernement a largement ignoré les problèmes des maisons de soins.
En Angleterre, 23’000 décès excédentaires (au regard des prévisions) ont eu lieu dans les maisons de retraite. L'excès dépasse de loin l'excès dans les hôpitaux. Alors que la majorité des décès établis de Covid-19 se sont produits dans les hôpitaux, l'excès de décès y est d'environ 8’400, soit 7 % de plus que ce à quoi on pourrait normalement s'attendre. Pour les personnes vivant dans ces maisons de retraite, et pour le personnel qui y travaille, cette absence de prise en compte de la balance coûts / bénéfices de nos choix a eu des conséquences dévastatrices.
 
Le secret et les sources de données multiples
Il est pratiquement impossible de donner un sens aux données en raison du nombre de sources utilisées. Il y a l'ONS, le PHE, le NHS et diverses enquêtes. Les pays décentralisés disposent également de leurs propres services de données. Pour aggraver les choses, différentes méthodes sont souvent utilisées pour les mêmes données.
Ce serait moins problématique si l'obtention des données n'était pas si compliquée. Les demandes de données détaillées en temps réel par région sont restées sans réponse ; les données essentielles du NHS n'ont pas été partagées, et l'analyse critique a donc mal tourné.
 
La vision du tunnel
En dépit de l'appel de l'OMS selon lequel les mesures de confinement ne devraient être prises qu'en dernier recours, la seule approche pour faire face à la pandémie est l'imposition progressive et chaotique de restrictions toujours plus nombreuses. Ce patchwork de mesures risque d'alimenter un débat sans fin dans les années à venir - et d'avoir des conséquences importantes - mais il empêche aujourd'hui d'évaluer leur efficacité. L'ironie ultime des mesures de confinement semble avoir échappé à nos dirigeants : elle ne fonctionne probablement bien que dans les sociétés très totalitaires que nos dirigeants critiquent si vivement.
 
La science a disparu
C'est la plus douloureuse pour nous : perdue dans une tornade d'accusations, de tribalisme, d'abus, de publicité et de tweets, la science a été brisée. Les chercheurs s'acharnent sur les matchs de boxe verbaux et n'accordent pas assez d'attention aux données probantes sur tous les aspects de la pandémie, qui s'accumulent au fur et à mesure. Ils n'aident surtout pas à présenter et à expliquer les incertitudes au public, ni à séparer le bon grain de l'ivraie. Les grandes revues biomédicales ont ajouté à cela en prenant parti et en censurant les opinions contraires. Trop souvent, l'incertitude de la science a été remplacée par la certitude des conclusions tirées par les avis scientifiques. Les scientifiques peuvent donner des conseils, mais ne devraient jamais franchir la ligne qui consiste à dire aux patients, au public ou aux décideurs politiques ce qu'ils doivent faire.
 
Humilité
À ce stade, nos lecteurs ivres se demanderont pourquoi personne ne s'est excusé jusqu'à présent pour les échecs apparents et n'a reconnu ses erreurs. Nous ne connaissons pas la réponse, mais l'absence d'humilité est un signe de faiblesse, et non de force. Comprendre les incertitudes des faits, réfléchir à nos craintes et à notre besoin d'être rassurés devrait peser lourdement sur les opinions que nous exprimons.
Que faire à partir de là ? Les décisions qui sont prises actuellement sont cruciales. Elles ne doivent pas reproduire les erreurs du passé. Remédier à certains de ces échecs pourrait être le début d'une voie très différente qui permettrait de contrôler l'impact du virus tout en minimisant les perturbations sociétales.
Source
Traduction



#1404 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 20 novembre 2020 - 17:54

Rahhhaa... ces petites informations peu couvertes par les merdias, mais tellement porteuses d'espoir...
 

Gestion du Covid-19 : quatre informations judiciaires ouvertes par le parquet de Paris

Les investigations ont été transmises à un juge d’instruction, cinq mois après l’ouverture d’une enquête préliminaire.
Le 10 novembre 2020 à 14h52

Nouvelle étape dans les procédures pénales liées à la gestion de la crise du Covid-19. Le parquet de Paris indique ce mardi dans un communiqué avoir ouvert « quatre informations judiciaires contre X des chefs d'abstention volontaire de combattre un sinistre, de mise en danger de la vie d'autrui et d'homicides et blessures involontaires ».
Cinq mois après avoir ouvert une vaste enquête préliminaire, le pôle Santé publique du parquet de Paris a donc décidé de transmettre ses investigations à des juges d'instruction. « Ces procédures regroupent 253 des 328 plaintes mettant en cause des décideurs et structures publics nationaux dont le parquet de Paris a été destinataire depuis le 24 mars 2020 », indique-t-il encore.

D'autres procédures auprès de la CJR
« Cette décision d'ouverture d'une information judiciaire huit mois après les faits est beaucoup trop tardive. Le procureur de la république de Paris, compte tenu de son absence d'indépendance, n'était pas en mesure d'enquêter convenablement sur les possibles manquements de l'Etat. Des magistrats indépendants auraient dû être saisis dès le mois de mars », tonne Me Yassine Bouzrou, l'un des avocats des plaignants et d'une association de victimes.

LIRE AUSSI > Un recours en justice contre le refus d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

Plusieurs autres plaintes, instruites, elles, par la Cour de justice de la République, visent par ailleurs le ministre de la Santé Olivier Véran ou l'ancien Premier ministre Edouard Philippe pour leurs décisions prises pour faire face à la crise sanitaire. Le 15 octobre, plusieurs perquisitions avaient eu lieu à leurs bureaux, ainsi qu'à ceux du directeur général de la santé et de l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, notamment.
Source

 

Et ce qui se passe au Sénat américain devrait permettre d'ajouter de l'eau au moulin : http://www.francesoi...soigne-verbatim



#1405 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 20 novembre 2020 - 18:14

:o (il faut le créer en version XXL parce que là...  Pujadas, complotisssssssttte !!!!! ah non, zut, ce sont des chiffres officiels.... chiffres officiels, complotisssstee !! :D

 



#1406 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 novembre 2020 - 00:35

La méta-analyse scientifique continue d'etre mise à jour. Elle atteint 231 études publiées à ce jour et les conclusions confirment ce que certains disent depuis longtemps et qui un jour déclenchera un scandale sanitaire avec des criminels en col blanc sur les bans des accusés...

https://hcqmeta.com/
 

- L’HCQ est efficace pour COVID-19. La probabilité qu'un traitement inefficace génère des résultats aussi positifs que les 143 études réalisées à ce jour est estimée à 1 sur 96 milliards (p = 0,00000000001).
- Le traitement précoce est le plus efficace, 100% des études faisant état d'un effet positif et une réduction estimée de 64% de l'effet mesuré (décès, hospitalisation, etc.) en utilisant une méta-analyse des effets aléatoires, RR 0,36 [0,28-0,46].
- 100% des essais contrôlés randomisés (ECR) pour le traitement précoce, la PPrE ou la PEP font état d'effets positifs, la probabilité que cela se produise pour un traitement inefficace est de 0,002.
- Il y a des preuves de partialité dans la publication de résultats négatifs. 89 % des études prospectives font état d'effets positifs, et seulement 74 % des études rétrospectives.
- Un nombre nettement plus important d'études en Amérique du Nord font état de résultats négatifs par rapport au reste du monde, p = 0,002.

Traduction complète de la méta-analyse



#1407 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 672 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 22 novembre 2020 - 03:51

La méta-analyse scientifique continue d'etre mise à jour. Elle atteint 231 études publiées à ce jour et les conclusions confirment ce que certains disent depuis longtemps et qui un jour déclenchera un scandale sanitaire avec des criminels en col blanc sur les bans des accusés...

https://hcqmeta.com/
 

Traduction complète de la méta-analyse

Même origine de source anonyme @CovidAnalysis que ceux que tu avais déjà cité ici https://sciencebased...19-on-steroids/



#1408 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 novembre 2020 - 14:41

Même origine de source anonyme @CovidAnalysis que ceux que tu avais déjà cité ici https://sciencebased...19-on-steroids/

 

Ya un truc que j'aimerais comprendre : tu lis les documents avant d'aller chercher sur tes sources de désinformation habituelles ? Vu ce qui s'est passé avec le nombre de lits d'hospitalisation, j'ai la preuve que tu ne le fais pas sinon, là encore, tu verrais que tu racontes n'importe quoi. Ou alors tu es en train de prétendre que les 231 études scientifiques publiées que cette méta-analyse compile (tu sais au moins ce que c'est une méta-analyse ?) sont toutes fausses et ont été publiées "par chance" ? Que cette méta-analyse soit anonyme** n'enlève rien aux résultats de 231 analyses qu'elle référence. Et comme tout désinformateur qui se respecte, tu es incapable d'argumenter sur les mensonges que tu propages (voir les lits d'hospitalisation France vs Suède).

 

**vu la chasse aux sorcières dont bénéficient ceux qui ne sont pas d'accord avec la propagande officielle, il est normal que certains choisissent l'anonymat, mais ça n'enlève rien à leur travail quand il est sourcé et que les sources sont officielles, publiées et reconnues. C'est aussi ainsi qu'agissent beaucoup de lanceurs d'alerte. Tu t'en prends au messager parce que tu sais qu'il est impossible de s'en prendre au message.



#1409 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 novembre 2020 - 15:02

Lettre ouverte aux rédacteurs et journalistes de la presse francophone concernant la crise COVID-19
par le Dr Jacques Pollini, chercheur associé au Département d'anthropologie, Mc Gill University
 
Montréal, le 15 novembre 2020

Madame/Monsieur,
Je suis chercheur en sciences sociales à l’université McGill au Canada mais vous écris en tant que citoyen européen observant la division qui est en train de se former, dans la société européenne et ailleurs dans le monde, selon la manière dont les gens s’informent sur la crise COVID-19, via les réseaux sociaux ou les médias traditionnels. La divergence des informations transmises par ces sources ne cesse de s’accroitre, comme en témoigne la diffusion des documentaire «Hold-up» et «Plandemic», qui suscitent le fanatisme d’un côté et le déni de l’autre.
Mon but n’est pas de promouvoir un point de vue quelconque vis-à-vis des question soulevées dans ces films. Il est simplement de tenter d’ouvrir un débat permettant de réduire le risque de division de notre société. Dans ce but, je me permet d’exposer quelques faits irréfutables qui a mon avis devraient être relayés par les médias traditionnels afin qu’une opinion publique plus unifiée puisse se former, permettant d’appréhender cette crise majeure de manière plus sereine. Ceci parce que ces faits, qui ne nécessitent aucune expertise en médecine, épidémiologie, ou statistique pour être vérifiés, sont déjà bien connus des gens qui s’informent sur les réseaux sociaux mais pas de ceux qui s’informent à partir des media traditionnels, d’où la division de l’opinion publique. Ces faits sont les suivants :

  • Toutes les études cliniques testant la combinaison hydroxychloroquine/azithromycine (HCQ/AZI) sur des patients COVID1-9 en ambulatoire (non hospitalisés) et quelques jours après déclaration des premiers symptômes montrent un effet positif. Vous trouverez la liste de ces études en appendice. Si j’ai oublié une étude, je vous invite à l’identifier et à me corriger. Mais vous verrez qu’à ce jour, on trouve des études qui montrent une inefficacité de ce traitement sur certains types de patients COVID-19 sévère hospitalisés, ou une inefficacité de l’hydroxychloroquine utilisée seule sur certains types de patients. La controverse porte donc sur l’HCQ seule ou l‘HCQ/AZI en milieu hospitalier, pas sur l’HCQ/AZI en médecine ambulatoire. Bien entendu, de futures études pourraient déboucher sur des résultats différents et créer une controverse, voire changer la conclusion.
  • Aucune étude randomisée n’a été conduite à ce jour pour tester le traitement HCQ/AZI en ambulatoire, alors qu’il a montré des effets positifs dans des études non randomisées dont les conclusions doivent maintenant être vérifiées. Une seule étude randomisée a été lancée, aux USA, et elle a été arrêtée après avoir recruté seulement 20 patients. Comme le précédent, ce fait est facilement réfutable et je vous invite à faire vos recherches pour tenter de le réfuter.
  • Malgré ces premiers résultats encourageants quant à l’efficacité du traitement HCQ/AZI en ambulatoire, et l’absence de preuve de son inefficacité, les personnes qui ont mis au point ce traitement et qui l’utilisent sont harcelées tant par les médias que par les autorités, notamment aux USA et en France. Elles sont accusées de donner de faux espoirs et d’utiliser un traitement inefficace. De manière invariable, l’argument donné pour justifier le rejet de cette approche thérapeutique est le fait que certaines études portant sur l’HCQ utilisée seule ou l’HCQ/AZI utilisées sur des patients sévères en milieu hospitalier montrent que ces traitements ne marchent pas. Cet argument n’a aucune logique et aucun scientifique honnête et sérieux ne peut l’accepter. Car il consiste à contester que les fraises sont rouges en se basant sur le fait que les citrons sont jaunes!
  • Les médecins qui malgré ces pressions utilisent le traitement HCQ/AZI sur des patients COVID-19 en ambulatoire et rapportent des résultats positifs, en général en postant des vidéos sur YouTube, sont censurés par les algorithmes de YouTube, Google, Twitter ou Facebook.
  • D’autres approches thérapeutiques ont également montré des effets positifs pour traiter les patients COVID-19 en ambulatoire, notamment l’ivermectine, mais aussi l’AZI utilisée seule, l’HCQ seule, d’autres antibiotiques, la vitamine D et le zinc, et diverses combinaisons de ces molécules. Malgré les espoirs élevés apportés par ces traitements quand ils sont administrés de manière précoce, le dogme reste que les patients COVID-19 ne doivent recevoir que des traitements symptomatiques de type doliprane et rester chez eux jusqu’à ce qu’ils guérissent ou que leur aggravation justifie une hospitalisation.
Je n’ai exprimé ci-dessus aucune opinion personnelle et n’ai formulé aucun avis médical ou épidémiologique. Je n’ai fait que reporter des faits bruts tels qu’ils sont décrits par les scientifiques, et il n’est nul besoin d’être médecin, virologue, ou statisticien, pour reconnaitre et vérifier ces faits. Mes observations sur la censure dans les médias sociaux et l’étrange logique de certains communicants sont également facilement vérifiables. Mais bien sûr, les faits conduisent à se forger une opinion, y compris sur des questions médicales. Et vu que les faits ne sont pas relayés de la même manière par les réseaux sociaux et les media traditionnels, nous observons une division de la société. Je vous invite donc, vue la gravité des enjeux, à relayer ces faits et à apporter vos réflexions et analyses pour les expliquer. Ou à réfuter ces faits, si vous trouvez des études HCQ/AZI en ambulatoire ne montrant pas des résultats positifs, ou des essais randomisés testant ce protocole. Ainsi une communication entre media traditionnels et réseaux sociaux, et entre personnes formant leur opinion dans l’un ou l’autre de ces mondes, sera possible.
En espérant que cette lettre contribuera à stimuler la réflexion dans votre rédaction, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Cordialement,
 
Jacques Pollini, PhD
Research Associate
Institutional Canopy of Conservation (I-CAN)
Department of Anthropology, McGill University
680 Sherbrooke West, Montreal
Quebec H3A OB8, Canada
Phone: +1 438 922 7411
Whatsapp: +255 742 914 216
Email: Jacques.pollini2@mcgill.ca; Jacques.pollini@gmail.com
Web : https://www.icancons...-are/governance



Appendice 1: liste des études HCQ/AZI en milieu ambulatoire ou traitement précoce de la COVID-19. Source :https://c19study.com/

https://www.scienced...304258?via=ihub
https://assets.resea...212593fd864.pdf
https://www.scienced...924857920304301
https://www.scienced...052297520300998
https://www.scienced...022073620305288
https://academic.oup...11/1218/5847586
https://www.scienced...477893920302817
https://www.medrxiv....6.10.20101105v1
https://www.journala...iew/30224/56706
https://www.medrxiv....5.18.20066902v1
https://pubmed.ncbi....h.gov/32387409/
https://www.dropbox....cript final.pdf
https://www.scienced...477893920301319
https://www.mediterr...al_DOI_IJAA.pdf
Source

 


Et auquel il faut ajouter le manifeste du collectif "Laissons les médecins prescrire", médecins de terrain qui sont au contact des malades tous les jours contrairement aux médecins de plateau TV et de cabinets/conseils scientifiques. C'est la grande question (complotiste ?), mais pourquoi donc les médecins de ville ont ils été écartés et empêchés de faire leur travail ? A qui cela a-t-il profité ?

https://manifestes-libertes.org/



#1410 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 22 novembre 2020 - 23:14

Quand l'ancienne Allemagne de l'est donne des leçons de démocratie au reste de l'Europe... Ils ont connu un régime totalitaire et savent en reconnaitre les premiers jalons. En fait, des manifestations se déroulent en Allemagne depuis des mois, dans de nombreuses villes. Le gouvernement fédéral a essayé de les diaboliser avec l'Afd, mais leur nombre est tellement énorme et les personnes sur place tellement à l'opposé des militants de l'Afd que la blague n'a pas tenue longtemps. Les médias là bas, comme ici, évitent d'en parler, mais Internet, encore et toujours, sert de contrepouvoir face à la propagande officielle. Ici, visiblement, il va falloir attendre que des mesures de plus en plus totalitaires se mettent en place pour que le peuple comprenne le danger. C'est dommage, mais contrairement à l'ex-Allemagne de l'est, ceux qui ont connu le dernier régime totalitaire en France ne sont plus assez nombreux pour se faire entendre.

 

 

Quant au Danemark, les Danois ont manifesté pendant des jours devant leur Parlement jusqu'à ce que leur gouvernement renonce à leur projet de loi :

 



#1411 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 novembre 2020 - 09:34

Quand l'ancienne Allemagne de l'est donne des leçons de démocratie au reste de l'Europe... Ils ont connu un régime totalitaire et savent en reconnaitre les premiers jalons. En fait, des manifestations se déroulent en Allemagne depuis des mois, dans de nombreuses villes. Le gouvernement fédéral a essayé de les diaboliser avec l'Afd, mais leur nombre est tellement énorme et les personnes sur place tellement à l'opposé des militants de l'Afd que la blague n'a pas tenue longtemps. Les médias là bas, comme ici, évitent d'en parler, mais Internet, encore et toujours, sert de contrepouvoir face à la propagande officielle. Ici, visiblement, il va falloir attendre que des mesures de plus en plus totalitaires se mettent en place pour que le peuple comprenne le danger. C'est dommage, mais contrairement à l'ex-Allemagne de l'est, ceux qui ont connu le dernier régime totalitaire en France ne sont plus assez nombreux pour se faire entendre.


Quant au Danemark, les Danois ont manifesté pendant des jours devant leur Parlement jusqu'à ce que leur gouvernement renonce à leur projet de loi :

 

attention tu vires au complotisme !!!

:roule:

 

Plus serieusement, j ai cherché un peu des infos sur ces manifestations (Danemark)  et effectivement : rien, nada, que tchi !

Seraient-ils trop occupés à parler de Hold-Up ?  ;)

 

Pour les manifs en Allemagne c'est pas tjrs reluisant :

 

Le 7 novembre, des violences avaient éclaté lors d’une manifestation réunissant 20 000 « antimasque » à Leipzig (Saxe). La police, qui avait procédé à des arrestations, avait assuré avoir été visée par « de nombreuses attaques », dont des jets « d’objets » et de « feux d’artifice ». Le gouvernement d’Angela Merkel avait le lendemain dénoncé ces violences et mis en garde contre les théories complotistes véhiculées, selon lui, dans ces défilés.

Ces opposants aux mesures liées à l’épidémie de Covid-19 agrègent notamment militants antivaccin, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite.

https://www.lemonde....59766_3210.html

 

Ils se protègent en mettant "notamment" mais le procédé est limite indigne. L'étape d'après c'est la fake news.

 

Heureusement en France nos politiques sont au top et la poulation en est bien contente :

 

https://www.lejdd.fr...ix-mois-4007224

 

:horreur_grosyeux:


Modifié par DzC, 23 novembre 2020 - 09:48 .


#1412 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 23 novembre 2020 - 10:42

Pour les manifs en Allemagne c'est pas tjrs reluisant :

 

Le 7 novembre, des violences avaient éclaté lors d’une manifestation réunissant 20 000 « antimasque » à Leipzig (Saxe). La police, qui avait procédé à des arrestations, avait assuré avoir été visée par « de nombreuses attaques », dont des jets « d’objets » et de « feux d’artifice ». Le gouvernement d’Angela Merkel avait le lendemain dénoncé ces violences et mis en garde contre les théories complotistes véhiculées, selon lui, dans ces défilés.

Ces opposants aux mesures liées à l’épidémie de Covid-19 agrègent notamment militants antivaccin, conspirationnistes ou encore sympathisants d’extrême droite.

https://www.lemonde....59766_3210.html

 

Ils se protègent en mettant "notamment" mais le procédé est limite indigne. L'étape d'après c'est la fake news.

 

Heureusement que les images sont là pour prouver la fake news. Quand on voit les gens dessiner des coeurs sur les véhicules de la polizei, on peut vite se rendre compte de la manipulation. Comme je le disais en avant propos, le gouvernement allemand a joué à ce jeu de l'Afd et Le Monde agrège le tout avec les habituels "méchants". Ce genre de turpitudes journalistiques ne font pas long feu face aux images. Heureusement qu'elles sont là et que les participants filment les manifs en question sinon tu imagines facilement ce qu'ils pourraient en dire. Il est évident que des violences sont déclenchées dans ces manifs, souvent en  marge ou en fin de cortège, et il est évident qu'elles n'ont pas lieu par hasard et qu'elles servent le pouvoir, sauf que si ce sont 20 personnes sur 20 000, c'est tellement ridicule que la plupart des participants découvrent ces "violences" à la télé qui les met très en valeur. C'est une manipulation bien connue de criminalisation des manifestations. Je ne sais meme pas si ça marche encore avec les images multiples qui circulent...



#1413 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 novembre 2020 - 17:53

Il (Etienne Decroly, virologue au CNRS) s'interroge sur la "possibilité d'échappement d'un laboratoire d'un échantillon qui aurait été collecté dans la faune sauvage".

"Aujourd'hui on n'a pas vraiment de piste, ce qui fait que les chercheurs, en toute objectivité, ont remis sur la table la notion de : est ce qu'il n'y aurait pas eu un accident, une contamination, puisque l'on sait que ce laboratoire P4 à Wuhan est spécialisé dans les coronavirus. Est-ce que quelqu'un n'aurait pas pu se contaminer?", interroge également Alain Ducardonnet. "C'est possible. Ce ne serait pas la première fois", explique à France Info le biologiste Serge Morand.

 

https://www.bfmtv.co...2011090180.html

 

https://www.francecu...toire-francaise



#1414 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 23 novembre 2020 - 20:10

Autre hypothèse (Montagnier/Tritto) :

http://www.francesoi...u-pr-montagnier

 

Les Détenteurs de la Vérité démentent :

 

https://www.liberati...chinois_1785550

 

Personnellement, je penche plus pour la théorie de l'accident de labo.



#1415 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 672 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 24 novembre 2020 - 01:50

Autre hypothèse (Montagnier/Tritto) :

http://www.francesoi...u-pr-montagnier

Les Détenteurs de la Vérité démentent :

https://www.liberati...chinois_1785550

Personnellement, je penche plus pour la théorie de l'accident de labo.

Pourquoi, tu trouves ça plus romantique ? Quand même Montagnier est disqualifié depuis l'épisode de "la mémoire de l'eau"

 

Tant qu'on aura pas trouvé l'animal intermédiaire entre la chauve souris et l'homme, tous les fantasmes sont permis. ;)

 

Un débat intéressant et cordial 


Modifié par michmuch80, 24 novembre 2020 - 03:11 .


#1416 thyx

thyx
  • Genre: Homme
  • Localisation:cour des miracles
  • Intérêts:Pax et serenitatem

Posté 24 novembre 2020 - 06:06

Tant qu'on aura pas trouvé l'animal intermédiaire entre la chauve souris et l'homme, tous les fantasmes sont permis. ;)

Pourtant ont le connait cet animal et depuis des siècles

le vampire des Carpates  :horreur_grosyeux:

:wc:  :piqure:  



#1417 thyx

thyx
  • Genre: Homme
  • Localisation:cour des miracles
  • Intérêts:Pax et serenitatem

Posté 24 novembre 2020 - 06:31

Covid-19 : comment les pays d’Asie ont réussi à laisser la pandémie à leurs portes
En Chine, au Japon, en Corée du Sud ou au Vietnam, l’épidémie du printemps a été maîtrisée et il n’y a pas eu de vague secondaire.
 
La signature d’un vaste accord de libre-échange renforce le rôle de la Chine dans la zone Asie-Pacifique
Le Partenariat régional économique global a été signé, dimanche, entre quinze Etats aux divergences stratégiques parfois fortes. 
C’est, à ce jour, le plus vaste accord commercial au monde. Ces 15 Etats sont la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les dix pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) : Vietnam, Malaisie, Singapour, Brunei, Indonésie, Philippines, Thailande, Laos, Myanmar et Cambodge. Ils représentent environ 30 % de la population mondiale et 30 % du PIB mondial.
 
Complotiste, idiot, etc, etc.........
En tout cas, je ne crois que ce je vois, 
constate que: un virus qui vient d'Asie et qui profite à l'Asie
point final ...........


#1418 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 24 novembre 2020 - 08:02

Pourquoi, tu trouves ça plus romantique ?

 

Non pas du tout, mais je trouve juste surprenant que l'endroit de la planète, ou disons de la Chine, d'où est parti cette pandémie, accueille un énorme centre (en fait il y en a plusieurs au même endroit) d'étude des virus, par ailleurs pointé du doigt pour des défaillances. C'est juste une sacrée une coïncidence, non ?
Mais bien sûr ça reste une hypothèse. La thése de la zoonose est complètement plausible et s'expliquerait notament par la perturbation (euphémisme) de l'environnement et les élevages "industriels" en Chine.

Merci pour le lien vers le debat avec L. Fouché et M. Blachier, vraiment interessant effectivement.


Modifié par DzC, 24 novembre 2020 - 08:10 .


#1419 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 909 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 24 novembre 2020 - 10:04

A propos de dérive autoritaire :
 

Confinement : j'ai été condamné parce que je ne portais pas de jogging

https://www.marianne...-pas-de-jogging

 

Combien sommes-nous à avoir été ainsi sanctionnés sous des prétextes fallacieux ? Peut-on faire valoir nos droits ? Et surtout, combien, parmi nous, de non-journalistes, ou de moins bourgeois, qui ne disposent ni de l'arme des médias pour se défendre, ni des économies pour payer ? Si vous lisez cet article et que vous vous sentez concernés, n'hésitez pas à m'envoyer un email : e.girard@journal-marianne.com.



#1420 michmuch80

michmuch80

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 672 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 24 novembre 2020 - 10:56

Non pas du tout, mais je trouve juste surprenant que l'endroit de la planète, ou disons de la Chine, d'où est parti cette pandémie, accueille un énorme centre (en fait il y en a plusieurs au même endroit) d'étude des virus, par ailleurs pointé du doigt pour des défaillances. C'est juste une sacrée une coïncidence, non ?
Mais bien sûr ça reste une hypothèse. La thése de la zoonose est complètement plausible et s'expliquerait notament par la perturbation (euphémisme) de l'environnement et les élevages "industriels" en Chine.

Merci pour le lien vers le debat avec L. Fouché et M. Blachier, vraiment interessant effectivement.

La zoonose est un fait établi https://agriculture....omme-et-lanimal

Le virus de la grippe en est un, d'ailleurs j'aimerai bien savoir quand on pourra déconfiner nos poules https://www.lesoleil...05bd5955da047ab

Cette grippe aviaire n'est pas dangereuse pour l'homme, par contre ça n'a pas toujours été le cas.

 

Le coronavirus en est un autre. Les deux précédentes épidémies parties de Chine ont eu un hôte intermédiaire entre  la chauve-souris et l'homme :

 la civette palmiste masquée pour le SRAS-CoV, vendue sur les marchés et consommé dans le sud de la Chine, et le dromadaire pour le MERS-CoV, via des sécrétions (urine, lait de chamelle…) https://www.inserm.f...cov-et-mers-cov

 

Grace à la phylogénétique, on a su remonter très tôt l'origine du SARS-COV2 au marché aux animaux sauvages à Wuhan. Comme on n'a pas encore retrouvé l'hôte intermédiaire, la thèse de la fuite du labo est possible.

On n'a pas non plus trouvé le patient zéro https://www.scmp.com...ase-traced-back

Toutes les hypothèses sont encore possible. 

La fabrication en laboratoire a été écartée, les virologues sont formels à ce sujet.

 

Fouché défends sa corporation et plus particulièrement ceux de sa ville, avec des arguments pas toujours vérifiés. 

Blachier est plus carré et se réfère  aux études qui font consensus, pas seulement celle non validées par les spécialistes et qui vont dans leur sens, comme le fait Raoult.


Modifié par michmuch80, 24 novembre 2020 - 11:09 .