Aller au contenu


Photo

Invasion de l'Ukraine


  • Veuillez vous connecter pour répondre
325 réponses à ce sujet

#1 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud

Posté 25 fvrier 2022 - 14:01

Comme toujours, quand tous les médias vont dans la meme direction, il est important d'entendre d'autres approches pour bien comprendre ce qui se joue :

https://www.francebl...lois-1645787457

Et pour illustrer ça, un petit extrait d'un autre article :

 

Les forces russes ont annoncé jeudi soir avoir pris le contrôle d'un canal vital pour approvisionner en eau la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie et qui souffrait de pénuries depuis huit ans.

"Grâce à l'utilisation des régiments terrestres et des troupes aéroportées (...), les forces russes ont pu arriver jusqu'à la ville de Kherson ce qui a permis de débloquer le canal Nord-Crimée et de rétablir l'approvisionnement en eau de la péninsule de Crimée", a indiqué l'armée russe.

Les autorités ukrainiennes avaient coupé les vannes de ce canal situé dans la région de Kherson, qui assurait 85% des besoins en eau de la Crimée, peu après l'annexion de la péninsule au printemps 2014.

Depuis, la Crimée faisait face à de graves pénuries d'eau, notamment pendant les périodes de sécheresse en été. Le blocus du canal a également affecté l'agriculture de la péninsule, connue autrefois pour ses plantations de riz et de maïs.

 

Mais ça, que des civils crèvent la dalle depuis huit ans, tout le monde s'en fout. Qu'il y ait eu des guerres encore plus meurtrières au Moyen Orient, tout le monde s'en fout. En revanche, que Poutine finissent par aller aider les Russes d'Ukraine après huit ans de tentatives pour trouver une solution politique qui ont échoué et là, c'est la fin du monde... yen a qui trouvait que le gaz avait bcp augmenté dernièrement...

 

EDIT : post récupéré et combiné avec ce topic spécifique


  • flanar l'ancien aime ceci

#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7561 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 fvrier 2022 - 09:40

Guerre en Ukraine: comment les images postées en ligne par les citoyens mettent en danger les troupes ukrainiennes

Sur les réseaux sociaux circulent des milliers de vidéos de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, de l'avancée des soldats ou encore de la mobilisation des troupes ukrainiennes. Mais sans que leurs auteurs s'en rendent compte, toutes ces images peuvent devenir des sources d'informations importantes, autant pour les forces ukrainiennes que russes.
 
Ad.R.
Publié le 25-02-2022

Depuis des semaines affluent sur les réseaux sociaux des milliers d'images des déplacements des troupes russes et des soldats en faction à la frontière ukrainienne. Ces derniers jours se sont évidemment ajoutées des vidéos et photos de l'invasion russe, et des chars, soldats armés, etc qui occupent maintenant plusieurs villes du pays et entourent la capitale Kiev.
Mais ces "simples" images, pour la plupart postées par des civils pour témoigner de la situation de guerre, peuvent se révéler être des sources d'informations considérables pour ceux qui sont capables de les exploiter. En effet, en analysant, datant et localisant les scènes rendues publiques sur les réseaux tels que Twitter et TikTok principalement, des journalistes, des chercheurs ou de simples citoyens arrivent à révéler des renseignement importants. Autrement dit, à partir d'images accessibles à tous, c'est-à-dire publiques et non cryptées, des chercheurs (professionnels ou non) sont capables de receuillir des informations exploitables dans le cadre d'une enquête précise, après un processus poussé de vérification et d'analyse.
 
Cette technique d'investigation porte un nom: l'OSINT, l'Open Source Intelligence. Elle est souvent utilisée par les services de renseignement (notamment dans le milieu économique) et de sécurité. Cela peut aussi permettre à des journalistes de démonter des fake news basées sur de fausses images ou sur des montages vidéos/photos, par exemple.

L'OSINT en temps de guerre
En période de conflit, l'OSINT a donc toute son importance pour les ONG, organes de renseignement, etc qui cherchent à évaluer la menace d'une attaque ou l'avancée de troupes armées sur un territoire déterminé notamment. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses personnes sont donc occupées à vérifier la fiabilité de centaines de vidéos postées sur les réseaux sociaux, afin de les remettre dans leur contexte ensuite et de pouvoir les exploiter. C'est par exemple via l'OSINT que le journaliste bulgare d'investigation Christo Grozev, spécialiste dans le domaine, affirmait le 15 février qu'il n'y avait "aucune preuve d'un retrait des troupes russes de la frontière ukrainienne", contrairement à ce qui était officiellement annoncé par le Kremlin.
Le Centre for Information Resilience (CIR), une association indépendante utilisant l'OSINT et "visant à comprendre, contrer et dénoncer les opérations d'influence et la désinformation", a même recréé une carte des mouvements militaires russes vérifiés par leurs équipes, sur base des vidéos accessibles en ligne.
 
L'OSINT, utile aux troupes russes également
Cependant, si l'OSINT permet à des personnes "bienveillantes" de découvrir des renseignements capitaux, les troupes russes et ukrainiennes possèdent elles aussi en leurs rangs des soldats capables d'utiliser cette technique. C'est pour cela que circulent ces dernières heures, sur Twitter notamment, des messages d'avertissement. "S'il vous plaît, n'affichez pas les positions des troupes ukrainiennes. Et n'affichez pas les images de webcams. Ce n'est pas un jeu d'OSINT. Toutes les informations sont collectées et utilisées par les deux parties. [...] Créez des groupes privés avec des personnes approuvées. Faites ce que vous voulez, mais en cercle restreint", écrivent des internautes. Ils craignent par exemple que les images diffusées par les citoyens permettent aux troupes russes de localiser les soldats ukrainiens et d'anticiper leurs actions.
Une vidéo en particulier montre, selon des spécialistes, que les troupes russes sont bien conscientes de l'ampleur de l'usage de l'OSINT en ce moment. Cette séquence, tournée par une webcam placée près de la ville de Kakhovka (sud de l'Ukraine), montre des soldats russes en train de tourner la caméra vers le sol, afin qu'elle n'enregistre par les mouvements militaires en cours. On voit clairement le champ de la caméra changer, se diriger vers le sol, où là, trois soldats regardent l'appareil. Une main apparaît à l'écran, ce qui prouve qu'une personne est en train d'orienter la webcam - dont les enregistrements sont accessibles librement en ligne évidemment - vers le sol. Mais ce n'est pas le seul endroit où des telles gestes ont été enregistrés: Het Laatste Nieuws a également diffusé les images d'autres caméras qui ont subi le même sort.

 

L'article complet : https://www.lalibre....JM7VK4Y43U6IO4/


  • FLOYD aime ceci

#3 naturel

naturel

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3896 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 26 fvrier 2022 - 10:55

Tis "sil-vous-plait-ne-postez-pas-de-positions-des-troupes-ukrainiennes-ni-dimages-de-webcam"

 

je pense sincèrement que les deux camps qui se "battent" savent Tout l'un de l'autre (les vrais dirigeants).....à un niveau que l'humain citoyen ne peux imaginer....

 

Sait possible que certain voyant ne peuvent dire certaines choses....et ne le disent pas..tout comme en hypnose régréssive...

 

Tis regarde une vidéo d'hypnose régréssive.....sa va beaucoup beaucoup plus loin que la simple info

 

 

Il existe des "armes" qui permette de voir le "futur"   les futurs les plus probables....

 

En faite j'ai même envie de dire que ceux qui ont perdu le savent déjas.....

 

 

Ont vit une pièce de théatre...et le scénario est déjas quelque part écrit.....


Modifié par naturel, 26 fvrier 2022 - 11:13 .


#4 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 26 fvrier 2022 - 12:10


  • Shivaya aime ceci

#5 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 26 fvrier 2022 - 12:55

Les États-Unis et l’Ukraine refusent de condamner le nazisme

 

Le vote ukrainien contre la résolution de l’ONU contre le Nazisme a été motivé par la sympathie pour l’idéologie des Nazis actifs historiques et génocidaires. 

 

« La Cour suprême des États-Unis a constamment affirmé le droit constitutionnel à la liberté d’expression et les droits de réunion et d’association pacifiques, y compris par des Nazis avoués. »

Cela semble bon et noble. Mais considérez ceci : pourquoi le gouvernement des États-Unis croit-il que les Nazis déclarés ont la liberté d’expression, mais que Julian Assange ne l’a pas ?
Vous pouvez avoir la liberté d’expression pour prôner le meurtre de juifs et d’immigrants, mais pas pour révéler les crimes de guerre des États-Unis ?
...

Cependant, l’Union européenne, en soutien à ses membres baltes et à leur désir d’oublier ou de nier la vérité historique et de construire un nouveau mythe national expurgeant leur rôle actif
ans le génocide de leurs populations juives et roms, n’a pas voulu soutenir la résolution de l’ONU sur le nazisme. Les pays de l’UE se sont abstenus, tout comme le Royaume-Uni.
La vérité, bien sûr, c’est que l’OTAN a l’intention d’utiliser les descendants des racistes d’Europe de l’Est contre la Russie, un peu comme l’a fait Hitler, du moins dans un contexte de Guerre froide.

 

https://www.les-cris...ner-le-nazisme/


  • Shivaya aime ceci

#6 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 26 fvrier 2022 - 17:50

 

Et encore une fois, les medias mainstream s'illustrent par leur  allégeance au pouvoir (gouvernements/UE/OTAN/USA).

Qu'ils s'en aillent tous !!!



#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7561 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 27 fvrier 2022 - 11:01

Lettre d’un intellectuel ukrainien sous les bombes

OPINION. Constantin Sigov, professeur de littérature européenne et directeur du Centre européen de l’Université Mohyla à Kiev, nous a transmis ce texte écrit le 23 février, la veille de l’invasion, alors les troupes russes entrent dans Kiev.

Publié samedi 26 février 2022

Comment vit-on à Kiev, et qu’est-ce qui nous attend? Au début de cette année, la majorité des trois millions de Kiéviens ont réfléchi à ce qu’il fallait mettre, au seuil de la guerre, dans sa «mallette d’urgence»: papiers, médicaments, vivres, minimum indispensable à emporter en cas d’évacuation et de bombardements. Cette sélection a donné lieu à bien des débats dans le cadre de la famille et du travail ainsi que dans tous les réseaux sociaux. Les enfants se sont joints à cette réflexion. Au cas où il faudrait passer par des chemins de forêts, il fallait de toute évidence prévoir non des valises mais des sacs à dos. Quel était le poids maximal pour les adultes, et pour les enfants?

En un mois, plus d’un millier d’établissements scolaires de Kiev et d’autres villes d’Ukraine ont été victimes d’alertes à la bombe anonymes. Des centaines de milliers d’élèves ont ainsi été évacués. On imagine sans peine l’angoisse des parents appelés d’urgence à venir chercher leurs enfants. A Kiev, les alertes à la bombe se sont multipliées dans le métro. Ces formes de guerre hybride font écho aux communiqués sur les morts et blessés de la guerre réelle, à l’est du pays. Pendant huit ans beaucoup ont refusé d’appeler cette guerre par son vrai nom, parlant de «crise ukrainienne». Maintenant, plus personne n’ignore que le problème est «la crise russe» et le régime de Poutine. Avec l’annexion de la Crimée en 2014 et la prise d’une partie du Donbass, la Russie occupe un territoire plus vaste que des pays comme la Suisse ou la Belgique. Des milliers d’Ukrainiens ont été tués, des millions ont été chassés de chez eux et sont devenus des réfugiés.
 
Une fillette du nom de Mélanie

Sur un des hauts buildings de Marioupol, au bord de la mer d’Azov, on a longtemps pu voir de loin le portrait d’une fillette du nom de Mélanie. En 2015, une bombe lui avait arraché une jambe et elle n’avait eu la vie sauve que parce que, sous le feu de l’artillerie russe, sa mère l’avait protégée de son corps. La mère est morte mais sa fille a survécu. Mélanie vient de fêter ses dix ans. Depuis sept ans elle vit à Kiev chez sa grand-mère Olga. Elles bénéficient toutes deux de l’aide de l’association «Enfants de l’espérance». Aujourd’hui nous avons parlé au téléphone avec Olga et elle nous a dit combien l’inquiétaient les nouvelles qu’elle recevait de parents et d’amis de Marioupol; le front passe à travers les faubourgs et nul ne sait quand la guerre débordera dans la ville.

J’ai récemment enregistré un dialogue sur les formes de la dignité humaine avec l’historien des religions Igor Kozlovski, qui a passé 700 jours et 700 nuits dans les caves de Donetsk. Il a subi d’innombrables tortures, physiques et psychologiques. Ses bourreaux cherchaient à lui ôter le droit de rester un homme, à le faire renoncer à sa dignité. Sa ligne de défense m’a beaucoup frappé. Pendant les séances de torture, Kozlovski s’est souvenu de ce que, en son temps, Viktor Frank disait de la conscience comme «Dieu intime». «On te roue de coups, tu saignes, mais soudain tu souris… Et tu te dis que tu n’as plus peur de la mort. On ne pourra plus te briser, tu n’es plus en leur pouvoir, tu es passé de l’autre côté et tu n’as plus peur, tu t’es vu.»

Il est très important, aujourd’hui, d’entendre pareils propos. Dans notre ville, en effet, les forces d’occupation voudraient faire ce qu’elles font depuis sept ans à Donetsk. Poutine ne cache pas qu’il veut voir le drapeau russe flotter sur la mairie de Kiev, sur l’avenue Krechtchatik et la place Maïdan. Dans les bâtiments voisins (dont les caves se souviennent encore du KGB) les hommes du FSB soumettront aux interrogatoires et aux tortures Kiéviens et «hôtes de la capitale». Il semble que les diplomates étrangers n’en soient pas menacés, mais à tout hasard ils quittent la ville.
 
Les raisons de l’interdiction de Mémorial

Une armée russe de 150 000 hommes, avec tout son matériel, œuvre nuit et jour à accroître la peur et, de la sorte, à effacer les normes fondamentales du droit et les règles éthiques. Le Kremlin veut que l’Europe renonce petit à petit à tout principe «pour éviter la guerre». Pourquoi justement Kiev reste-t-elle en travers de la gorge du Kremlin? Les fantasmes pseudo-historiques de Poutine camouflent l’écueil qui menace son régime. L’interdiction en Russie de l’association internationale Mémorial est en fait liée à la hausse de l’hostilité du régime de Poutine vis-à-vis de Kiev. Ce lien n’est pas souvent évoqué en Occident. Il est pourtant essentiel. Le Kremlin considère comme un tabou le libre accès aux informations sur les crimes du stalinisme. Il refuse que le Holodomor et le Goulag soient qualifiés de crimes contre l’humanité. La négation de la vérité sur des lieux d’extermination massive comme Sandarmokh en Carélie a amené à exercer des répressions sur Igor Dimitriev et les autres collaborateurs de Mémorial.

Le régime poutinien essaie de convaincre l’Occident que la condamnation des crimes staliniens est une «affaire intérieure» de la Russie. L’idée est que ce ne seraient pas des crimes contre l’humanité mais des crimes contre «les siens» (quel qu’en soit le nombre), et le dictateur exige qu’on les considère comme des affaires «locales», hors de la compétence de l’humanité. En cessant de condamner les crimes d’État de l’URSS on laisse les mains libres à ceux qui, à Moscou, ont assassiné Politkovskaïa et Nemtsov. La non-punition des criminels va directement de pair avec une politique d’amnésie. La peur d’avoir à passer devant un tribunal international analogue à celui de Nuremberg explique pourquoi, consciemment ou pas, ce régime criminel fait preuve de tant d’inertie. La rhétorique maniaque du Kremlin à propos de l’OTAN paraît absurde tant qu’on ne voit pas que derrière le mot OTAN se cache l’ombre d’un Nuremberg.
 
La sottise des commentateurs étrangers qui ferment les yeux

Qu’importe au dictateur Loukachenko le Tribunal de La Haye si ses crimes sont «une affaire intérieure» de la Biélorussie? Le dictateur soustrait le pays dont il s’est emparé à la juridiction de l’Europe. Il coupe de l’espace de l’humanité le territoire qu’il terrorise. En vertu de l’isolationnisme du régime néo-soviétique qu’il a instauré, il se donne le droit exclusif de faire impunément le mal sur son territoire. Ce mal croît à l’ombre de la sottise des commentateurs étrangers qui ferment les yeux sur ce qui se passe «là-bas» comme si cela ne nous concernait pas «ici». Les réalités de l’unité de l’humanité sont niées aussi bien par les fauteurs de mal que par les niais. Dietrich Bonhoeffer pensait d’ailleurs que la sottise est plus dangereuse que le mal pur et simple car, à la différence de ce dernier, elle est parfaitement contente de soi et tend moins à s’autodétruire.

Quel modèle de relations proposent à l’Ukraine ceux qui se préparent à fêter en décembre 2022 le centenaire de la création de l’URSS? Ce qui est au cœur de ce modèle, on le voit dans la contrainte que le régime de Poutine exerce à travers le régime de Loukachenko. Avec le général Grigorenko, avec Andreï Sakharov et les centaines de défenseurs des droits nous considérons comme un crime la déportation des Tatars de Crimée en 1944. Les persécutions de dissidents qui se poursuivent depuis l’annexion de la Crimée, il y a maintenant huit ans, s’inscrivent dans la suite de ces répressions. A Simferopol, le 16 février, le journaliste de Radio Svoboda Vladislav Esipenko a été condamné à six ans de prison. Un dossier falsifié le concernant doit être transmis à l’opinion internationale. Mais s’agissant du contexte réel de sa mise en examen, le journaliste a déclaré devant le tribunal: «En 1937, mon grand-père a été torturé puis fusillé. Mon sentiment est qu’aujourd’hui les héritiers directs des tchékistes d’alors font la même chose […] Ils emprisonnent les journalistes qui cherchent à montrer ce qui se passe véritablement en Crimée. Parce qu’en Crimée c’est le FSB qui gouverne […] Si les choses continuent ainsi, le pays n’a pas d’avenir. »
 
L’Ukraine porte les crimes soviétiques

Les millions de citoyens ukrainiens constituent aujourd’hui un effectif significatif pour le Mémorial mondial. Une violation des droits humains est pour nous une affaire de vie ou de mort. L’intégralité et la souveraineté du pays sont pour nous très profondément liées à la question de la dignité de tout homme. Il ne faut pas que l’affaire Mémorial soit retirée de l’ordre du jour tant que dure le combat pour une Ukraine libre qui se souvient de bien des choses et en témoigne devant le monde.

L’Ukraine porte les crimes soviétiques «locaux» à la connaissance du tribunal universel. C’est pourquoi on essaie actuellement de l’anéantir et de l’ensevelir dans un no man’s land. L’Ukraine s’emploie à rappeler à l’humanité le destin de ceux qui ont vécu sur les «terres de sang». Elle élargit ainsi le champ commun de la responsabilité pour tout ce qui s’est passé et se passe de nos jours. On ne le lui pardonne pas. On cherche à la réduire à l’état d’otage et on l’accuse de tous les péchés. Il y a longtemps que les archives du KGB sont fermées en Russie et en Biélorussie. A Kiev, elles restent ouvertes à tous les chercheurs.

Pendant ce temps, les services spéciaux russes établissent, dit-on, des listes de ceux de leurs compatriotes qui ont choisi la liberté en s’installant à Kiev, ainsi que des Biélorusses, Ukrainiens et autres Européens qui ne leur conviennent pas. Mais pour conclure, permettez-moi de poser une question hardie sur l’avenir de notre ville, de notre pays et de notre Europe après Poutine et après la guerre: quand donc la fillette de Marioupol et le philosophe de Donetsk seront-ils enfin en sécurité à Kiev?

https://www.letemps....krainien-bombes


  • FLOYD et jaimecroire aiment ceci

#8 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 27 fvrier 2022 - 17:48



#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7561 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 28 fvrier 2022 - 11:38

10h17 : Sens dessus dessous
Le ministère ukrainien de l'Intérieur demande aux habitants de retirer les panneaux de signalisation afin de semer la confusion dans l'esprit des troupes russes.

L'agence nationale de signalisation routière est allée plus loin. Selon ce tweet d'un journaliste de Bellingcat [site web d'investigation spécialisé dans la vérification des faits], tous les sens indiquent, en gros, «allez vous faire foutre»)

https://www.20minutes.fr



#10 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud

Posté 28 fvrier 2022 - 13:19

mais non, l'Ukraine n'est pas une tête de pont étasunienne... non, du tout...

https://www.wikistri...ns-le-pays.html

Ces pages ont disparu des sites officiels après l'entrée des Russes en Ukraine...



#11 ezza

ezza

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3104 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:La côte ouest

Posté 28 fvrier 2022 - 22:24

Xavier Moreau sur Stratpol.com

 

 

bulletin 68 du 28 févr. 2022

https://youtu.be/t8jpQ8OHwl4?t=6



#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7561 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 mars 2022 - 06:59

En Russie, l’inattendu mouvement des opposants au conflit ne faiblit pas
Patrick ANGEVIN (avec Niels ROSEN, à Moscou). Publié le 28/02/2022

En lançant son invasion surprise de l’Ukraine, le 24 février dernier, Vladimir Poutine a-t-il enclenché sans le vouloir un mouvement de réveil chez une partie des Russes ? Depuis 22 ans que règne le tsar Vladimir, le pays est réputé avoir basculé dans une forme d’apathie politique.

Dimanche, jour anniversaire de son assassinat en 2015, il y a longtemps qu’il n’y avait pas eu autant de fleurs déposées à l’endroit où Boris Nemtsov a été tué, à deux pas du Kremlin. À l’époque, l’opposant enquêtait sur le rôle de l’armée russe dans le déclenchement de la guerre au Donbass, en 2014…
Les manifestations contre la guerre en Ukraine se sont aussi poursuivies tout le week-end dans des dizaines de villes, malgré les risques pris. Depuis jeudi, au moins 6 000 participants à ces rassemblements, souvent modestes en dehors de Moscou et Saint-Pétersbourg, ont été arrêtés. Au moins une cinquantaine aurait subi des violences physiques, selon Pavel Chikov, avocat de l’ONG de défense des droits humains Agora.

"C’est vraiment terrifiant"​, confirme Hélène, étudiante de 23 ans, volontaire à la "hotline" ​d’OVD Info, une autre ONG, spécialisée dans le droit des détenus. "Mais le fait qu’il y ait autant de gens prêts à prendre ce risque, et pour beaucoup d’entre eux pour la première fois de leur vie, c’est impressionnant"​. » Comme si la guerre à l’Ukraine touchait à l’insupportable, des Russes, sans implication politique jusqu’ici, manifestent. En sachant que c’est illégal et que cela peut leur coûter très cher.

Les tribunaux étant fermés le week-end, les suites judiciaires se font attendre. "Il est trop tôt pour donner des chiffres précis, mais on estime que 40 % des 6 000 personnes arrêtées sont encore détenues"​. Ceux qui ont été libérés sont désormais dûment fichés.

Qu’on ne s’y trompe pas, le mouvement antiguerre reste ultra minoritaire, au moins dans son expression publique. Une large partie des 144 millions de Russes adhèrent à la version du régime servie sur les grandes chaînes de télé, toutes contrôlées par l’État ou des amis de Poutine : il n’y a pas de guerre en Ukraine, mais une "opération de dénazification" ​au service d’un "peuple frère"​.
 
Sur les réseaux sociaux, où l’on peut encore s’exprimer dans une relative sécurité, les appels contre la guerre en Ukraine sont bien là. La pétition lancée par l’activiste Lev Ponomarev, lui-même interpellé le 20 février lors d’une manifestation, a recueilli plus d’un million de signatures. Pour exiger "un cessez-le-feu immédiat des forces armées russes et leur retrait immédiat de l’État souverain qu’est l’Ukraine"​.

Dès jeudi, le gendarme des communications russes Roskomnadzor, anticipant le phénomène, avait annoncé que l’accès à Facebook et Instagram serait limité – officiellement, à cause de la censure pratiquée par ce plates-formes… La mesure est pour l’instant contournée par beaucoup de Russes, notamment les jeunes, habitués à l’usage des VPN qui s’affranchissent du réseau local.

Certains protestent ouvertement. Comme Marika Semenenko, une artiste de 35 ans, qui affiche sur son compte Instagram une photo d’elle avec une pancarte "contre la guerre et l’État totalitaire"​. Le chef de la délégation russe au Giec et climatologue reconnu spécialiste de l’Arctique, Oleg Anisimov, a aussi créé la surprise. Devant des centaines de collègues réunis dimanche en visioconférence, il s’est excusé "au nom de tous les Russes, pour notre incapacité à empêcher ce conflit"​.
 
Plus étonnant, deux oligarques liés au pouvoir, Mikhaïl Fridman (d’origine ukrainienne) et Oleg Deripaska, ont affiché publiquement une forme de distance. Après avoir appelé à la paix et aux négociations dimanche, Deripaska a estimé lundi, au moment où le rouble s’effondrait et la Bourse de Moscou chutait, que puisqu’il s’agit d’une crise réelle, nous avons besoin de vrais gestionnaires de crise, pas de fantaisistes​. Deux oligarques parmi des dizaines, mais c’est un signe de plus.

https://www.ouest-fr...e6-8ca942633654


  • FLOYD aime ceci

#13 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 01 mars 2022 - 09:10

 

Video assez interessante.

En résumé :

Conclusion possible de cette attaque dans qq jours/semaines (encerclement de l'armée ukrainienne à l'est) .

Guerre economique débouchant sur une récession probable en Russie dans les semaines à venir mais peut-être également pour les USA et l'UE.

 

Un peu plus pertinent que la bouillie délivrée par les medias mainstream en ce moment.


Modifié par DzC, 01 mars 2022 - 09:11 .


#14 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 01 mars 2022 - 12:44

Russia Today France interdite de diffuser (censurée donc) :

 

https://www.youtube.com/c/RTFrance



#15 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 01 mars 2022 - 17:56

"Russia Today et Sputnik ne pourront plus répandre leurs mensonges", a annoncé aujourd'hui la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen.
https://www.ozap.com...-de-l-ue/614157

 

Mais cette personne n'est-elle pas une spécialiste du mensonge ?

 

Mystérieuse suppression des données de l’ancien portable d’Ursula von der Leyen.
https://www.lemonde....23766_3210.html

 

Dans la famille von der Leyen, après le père et la mère, je demande le fils !

https://www.kairospr...emande-le-fils/

 

Ce scandale qu'Ursula von der Leyen pensait laisser derrière elle à Berlin

https://www.francecu...di-24-juin-2020

 

Ursula Von der Leyen n’est décidément pas une adepte de la transparence

https://www.lemonde....11758_3210.html

 

Ursula von der Leyen : des consultants McKinsey aux SMS avec Pfizer, vers le scandale de trop ? 

https://baslesmasque...fizer-vers-le-s

 

Les "casseroles" d'Ursula von der Leyen

https://www.rtbf.be/...-leyen-10272777

 

etc...
 
On regretterait presque Juncker !!!     :roule:

Modifié par DzC, 01 mars 2022 - 18:07 .


#16 ezza

ezza

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3104 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:La côte ouest

Posté 01 mars 2022 - 18:19

..trouver sur qactus.fr

 

dans un discours datant de 2017 par v-poutine

"le monde occidental part a la dérive prends tout son sens quand-nous savons maintenant ce que nous avons vecu par ces gouvernements mondialistes "

 

https://videopress.com/v/haglwvxl

 

 

et https://jacqueshenry...es-occidentaux/

 

 

"  ...Il est important de noter que depuis environ une année la Russie a revendu les T-bonds américains qu’elle détenait sur le second marché et a réduit à presque zéro ses réserves de change en dollars.

Si la Russie appelle à la rescousse les banques chinoises qui ont passé des accords de swap rouble/renminbi alors ces banques chinoises pourraient à leur tour être privées d’accès à SWIFT.

Ce sera alors vraiment un bain de sang financier à l’échelle planétaire. Il est donc urgentissime que le conflit ukrainien cesse avant qu’il ne soit trop tard.

La crise de 2008 pourrait paraître alors lilliputienne.

..... Selon les dernières informations la Russie a toujours accès au système SWIFT."


Modifié par ezza, 01 mars 2022 - 18:19 .


#17 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 7170 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 01 mars 2022 - 19:38

Au fait on aimerait bien savoir ce qu'il en pense cuici (qui était à 2 doigts d'être à la tête de la RDF > République Democratique de France  ;) ) :

 

https://www.lecho.be...r/10355873.html

 

Reviens François, tu nous manques tellement !!!    :roule:

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Le journaliste mainstream n'aime pas qu'on critique l'OTAN :

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Nous sommes les petits télégraphistes des Américains
 

 

(visionnage vivement conseillé).

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Contrairement à ce que racontent les journalistes mainstream, la denazification dont parle Poutine (dont je ne suis pas du tout un admirateur soit dit en passant) ne fait pas référence à ce qui s'est passé pendant la guerre 39-45

mais à la présence réelle de ces gens jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir ukrainien :

 

https://fr.wikipedia...i/Régiment_Azov

https://fr.wikipedia...arti_politique)


Modifié par DzC, 01 mars 2022 - 20:35 .


#18 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud

Posté 01 mars 2022 - 20:08

C'est le moment de lire, de relire "Comment tout peut s'effondrer".

Le point de départ pouvait etre une pandémie... entrainant un certain nombre de boucle de rétroactions...

Après, certains se gaussent du travail fait dans ce bouquin, mais voir ce qu'on a lu se mettre en place est carrément flippant...


  • DzC aime ceci

#19 pierre paul jacques

pierre paul jacques
  • Genre: Homme

Posté 02 mars 2022 - 01:03

mais non, l'Ukraine n'est pas une tête de pont étasunienne... non, du tout...

https://www.wikistri...ns-le-pays.html

Ces pages ont disparu des sites officiels après l'entrée des Russes en Ukraine...

pas de clic sur j'aime car j'aime pas !!! juste MERCI !!!



#20 pierre paul jacques

pierre paul jacques
  • Genre: Homme

Posté 02 mars 2022 - 01:19

a l'époque du Bataclan , où tous les regards nationaux et internationaux étaient tournés vers ce drame , se déroulait un autre drame , dont personne ne parlait .....

"Anne-Laure Bonnel, jeune réalisatrice et mère de famille française, décide d’accompagner Alexandre, un père de famille d’origine ukrainienne, dans la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine en zone pro-russe.
Au cœur de la guerre, elle capte les images terribles d’un conflit meurtrier et d’un désastre humanitaire sans précédent. Donbass est un road-movie immersif, un film documentaire saisissant dans un pays déchiré. "

 

http://www.film-docu...he_film/49339_1

 

 7 ans plus tard , autre président que voici :

 

https://twitter.com/...9833089/photo/1

 

et c'est Poutine le grand responsable  .?!?!?.....qu'on m'explique .....


  • Shivaya aime ceci