Aller au contenu


Photo

Des vaches laitières à l'agonie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud

Posté 23 novembre 2022 - 16:27

Un p'tit dernier pour la route avant la fermeture définitive de ce forum dans deux mois...
 
A destination de ceux qui croient que les associations de défense des animaux exagèrent, empechent les agriculteurs de travailler, voire font de "l'agribashing", terme inventé par la FNSEA pour faire croire que l'agroindustrie était vraiment de l'agriculture.
A destination aussi de ceux qui trainent en justice ces associations pour les faire taire en les asphyxiants financières. Pour info, ça ne marche pas. Elles n'en récoltent que plus d'argent à chaque procès. Aurez vous le courage de regarder les images ?
 
https://www.l214.com...ronde-peintures
 

Gironde : urgence dans l'un des plus gros élevages laitiers
Le 23/11/2022

Animaux à l'agonie : L214 interpelle la préfète

L214 révèle des images d’un des plus gros élevages laitiers de Gironde, le GAEC La Cabanne situé sur la commune Les Peintures. La situation est catastrophique : vaches abandonnées, partiellement ensevelies dans le fumier sans pouvoir s’abreuver, certaines restent dans le froid sous les intempéries jusqu’à leur mort, animaux vivant dans leurs excréments sans aucun accès au champ, conditions d’hygiène critique (notamment lors de la traite automatique), environnement insalubre…
Les pratiques de cet élevage, dont l'un des gérants est adjoint au maire de la commune et président du syndicat départemental du contrôle laitier, sont connues de la préfecture de Gironde depuis plus d'un an, sans qu'aucune évolution n'ait eu lieu.

Cet élevage fait partie du groupement des producteurs de lait de la Vallée du Dropt qui fournit Savencia, deuxième groupe fromager français, qui commercialise les marques Caprice des Dieux, Tartare, Cœur de lion, St Môret, Elle & Vire, etc.

L214 et l’association girondine Ne crin plus rien demandent à la préfète de Gironde la fermeture immédiate de l’établissement, et portent plainte pour maltraitance auprès du tribunal de Libourne.

Les services vétérinaires (DDPP1) de la préfecture de Gironde ont connaissance de cette situation : en mars 2021 le responsable de la Police de l'Eau (DDTM2) leur a fait part de l'insalubrité de l'élevage. Pourtant, plus d’un an et demi après, la situation n’a toujours pas évolué.
Le GAEC La Cabanne appartient à la famille Musset, dont le père est adjoint au maire des Peintures, et président du syndicat de contrôle laitier de la Gironde ; l’un des fils est quant à lui président du groupement des producteurs de lait de la Vallée du Dropt. Autant de fonctions dont il est attendu une certaine responsabilité et un devoir d’exemplarité.
Pour Sébastien Arsac, cofondateur de L214 : « Cette situation est d’autant plus révoltante qu’elle est connue des services de l’État ! Lorsque des habitants finissent par alerter des associations de défense des animaux afin de résoudre de graves problèmes sanitaires et vétérinaires, il faut se questionner sur l’efficacité des services en charge des contrôles. La vie des animaux dans les élevages intensifs est déjà source d’immense souffrance, laisser faire ces pratiques intolérables est condamnable. »
Pour Éric Martin, président de l’association Ne crin plus rien : « Dans cette ferme, les animaux vivent l’horreur, de leur naissance à leur mort prématurée. Des bâtiments insalubres, des vaches et des veaux qui pataugent dans leurs excréments et n’ont pas d’autres possibilités pour se reposer que de s’y allonger. D’autres, laissées à l’agonie à la vue des riverains et des promeneurs. Grâce à ces personnes, cette situation est aujourd’hui dénoncée. Nous nous demandons comment, en 2022, une telle structure peut encore être en fonctionnement ! »

Un élevage gigantesque
Avec plus de 300 animaux et 2,5 millions de litres de lait collectés chaque année, le GAEC La Cabanne fait partie des plus importants de la région. En Gironde, 50 millions de litres de lait sont collectés chaque année, et le cheptel moyen est de 67 vaches laitières par élevage, contre 56 en France.

Plus de 150 000 € d’aides publiques
Le GAEC La Cabanne bénéficie chaque année de primes provenant de la politique agricole commune versée par l’Europe et la France.
Pour la période du 19 octobre 2019 au 20 octobre 2020 (les périodes suivantes ne sont pas encore répertoriées) a été versé un montant de 153 147 €


  • Kegankr aime ceci

#2 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 24 novembre 2022 - 15:18

L'association L214 a lancé une pétition contre cet élevage.