Aller au contenu


Photo

Les livres indispensables


  • Veuillez vous connecter pour répondre
213 réponses à ce sujet

#201 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 11 mai 2017 - 17:11

Antispeciste d'A. Cayron :

 

sur le même sujet :

 

http://www.alma-edit...animaliste.html

http://www.liberatio...umanite_1539586



#202 _Gros Poulpe_

_Gros Poulpe_

Posté 11 mai 2017 - 18:40

book_776_cover.jpg

 

http://www.pileface....php?article1834



#203 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 11 mai 2017 - 19:05

«La richesse amassée au sommet de la société n’a absolument pas "ruisselé" sur les niveaux inférieurs. Elle ne nous a pas rendus plus riches, ni plus heureux, ni plus sûrs, ni plus confiants dans notre avenir et l’avenir de nos enfants.» Depuis la «crise», les hommes les plus riches non seulement n’ont pas tenu leur prétendu rôle, qui est d’accroître le bien-être matériel (social, psychologique, moral) mais, par des choix économiques cyniques et irresponsables, ont provoqué «la dégradation» des «classes moyennes» en «précariat», et brûlé dans les chambres noires de la spéculation financière des milliards de dollars, dont le «manque» a été payé par les plus faibles.

Les Riches font-ils le bonheur de tous ?

http://www.armand-co...s-9782200289584

http://next.liberati...liquide_1540311



#204 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 21 aot 2017 - 18:16

La fin du travail de J. Rifkin.

 

http://www.lemonde.f...23_4415198.html

 

Livre sorti il y a + de 20 ans et absolument aucun impact sur les politiques. Absolument rien à attendre de ces gens donc.



#205 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 17 septembre 2017 - 09:40

Je vous mets la présentation officielle parce que c'est le plus simple, mais n'hésitez pas à parcourir le web si vous voulez trouver des vrais critiques écrites par des gens pleins de talents rédactionnels qui vous en diront peut-être plus. Ou pas.

 

Pour ma part, je n'aurais qu'un commentaire : lisez-le. Et n'attendez pas pour le faire. C'est sûrement le bouquin le plus urgent et le plus important paru ces dix dernières années.

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu’ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre...

Pablo Servigne est ingénieur agronome et docteur en biologie. Spécialiste des questions d’effondrement, de transition, d’agroécologie et des mécanismes de l’entraide, il est l’auteur de Nourrir l’Europe en temps de crise (Nature & Progrès, 2014).

Raphaël Stevens est éco-conseiller. Expert en résilience des systèmes socioécologiques, il est cofondateur du bureau de consultance Greenloop.

Postface d'Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement et président de l'Institut Momentum.

Les éditions Seuil

Et en plus, vous y trouverez la raison de la création d'OPLF, il y a une douzaine d'années... :)

 

oui lisez le !!!

 

Être catastrophiste, ce n’est ni être pessimiste, ni optimiste, c’est être lucide.

 

Basta ! : Un livre sur l’effondrement, ce n’est pas un peu trop catastrophiste ?

Pablo Servigne et Raphaël Stevens : La naissance du livre est l’aboutissement de quatre années de recherche. Nous avons fusionné des centaines d’articles et d’ouvrages scientifiques : des livres sur les crises financières, sur l’écocide, des ouvrages d’archéologie sur la fin des civilisations antiques, des rapports sur le climat… Tout en étant le plus rigoureux possible. Mais nous ressentions une forme de frustration : quand un livre aborde le pic pétrolier (le déclin progressif des réserves de pétrole puis de gaz), il n’évoque pas la biodiversité ; quand un ouvrage traite de l’extinction des espèces, il ne parle pas de la fragilité du système financier… Il manquait une approche interdisciplinaire. C’est l’objectif du livre.

Au fil des mois, nous avons été traversés par de grandes émotions, ce que les anglo-saxons appellent le « Oh my god point » (« Oh la vache ! » ou « Oh mon dieu ! »). On reçoit une information tellement énorme que c’en est bouleversant. Nous avons passé plusieurs « Oh my god points », comme découvrir que notre nourriture dépend entièrement du pétrole, que les conséquences d’un réchauffement au-delà des 2°C sont terrifiantes, que les systèmes hautement complexes, comme le climat ou l’économie, réagissent de manière abrupte et imprévisible lorsque des seuils sont dépassés. Si bien que, à force de lire toutes ces données, nous sommes devenus catastrophistes. Pas dans le sens où l’on se dit que tout est foutu, où l’on sombre dans un pessimisme irrévocable. Plutôt dans le sens où l’on accepte que des catastrophes puissent survenir : elles se profilent, nous devons les regarder avec courage, les yeux grand ouverts. Être catastrophiste, ce n’est ni être pessimiste, ni optimiste, c’est être lucide.

https://www.bastamag...ement-qui-vient

 

https://pabloservign...eut-seffondrer/

 

Voir aussi ce topic : http://www.onpeutlef...er-le-meilleur/



#206 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 17 septembre 2017 - 19:40

La Plus Belle Histoire du monde, Les secrets de nos origines
Yves Coppens
Hubert Reeves
Joël de Rosnay
Dominique Simonnet
 
Un livre à lire (et relire de temps en temps) et à faire lire aux jeunes possedant un peu de curiosité.
Une des connaissances de base devrait consister à savoir un peu d où nous venons, hors, souvent nous sommes assez ignorants là dessus, un comble !!!
L école ne nous enseigne pas grand chose sur le sujet (as usual...) mais heureusement il existe qq ouvrages pouvant nous informer des hypothèses les plus
plausibles. Celui-ci en est un, assez complet et très accessible. De la très bonne vulgarisation.
 

http://www.seuil.com...s/9782020264402



#207 Hubert

Hubert
  • Localisation:landes
  • Intérêts:Divers et variés et non avariées (j'espère)

Posté 18 septembre 2017 - 12:27

Bonjour,

 

Pour le message précédant désolé je ne sais pas pourquoi le lien à disparut...

 

Voici donc le lien pour des auteurs et livres avérés :

 

https://www.livres-s...tualite.com/fr/

 

amicalement

 

hubert



#208 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 18 septembre 2017 - 14:18

https://www.bastamag...ement-qui-vient
 
https://pabloservign...eut-seffondrer/
 

L’alerte sur les limites de la croissance a pourtant été lancée il y a plus de 40 ans, avec le rapport du physicien américain Dennis Meadows pour le Club de Rome (1972). Comment expliquer cet aveuglement durable des « décideurs » ?

Quand un fait se produit et contredit notre représentation du monde, nous préférons déformer ces faits pour les faire entrer dans nos mythes plutôt que de les changer. Notre société repose sur les mythes de la compétition, du progrès, de la croissance infinie. Cela a fondé notre culture occidentale et libérale. Dès qu’un fait ne correspond pas à ce futur, on préfère le déformer ou carrément le nier, comme le font les climatosceptiques ou les lobbies qui sèment le doute en contredisant les arguments scientifiques.



#209 Carolala

Carolala
  • Genre: Homme

Posté 26 avril 2018 - 11:06

Hey!

 

J'ajoute un indispensable parut en 2010:

"Ne soyons pas des écologistes benêts" de Michel Marchand & Aurélien Bernier, de la collection Milles et Une Nuit.

 

"Militants associatifs ou politiques, les écologistes benêts sont ceux qui voient le mondeà travers la seule crise environnementale, en oubliant la crise sociale. Ceux qui défendent une écologie qui ne serait « ni de droite ni de gauche » (Daniel Cohn-Bendit). Ceux qui prétendent sauver les écosystèmes sans mettre fin au capitalisme (Yann Arthus Bertrand). 

Pourtant, l'effondrement financier de 2008 aurait du les réveiller… Eh bien non ! Au contraire, ils défendent le capitalisme vert qui permet à l’ordre économique mondiale de se faire une seconde jeunesse. 
Nous ne devons pas nous laisser berner. C'est bien à une réorganisation politique qu’il faut œuvrer. Cela passe par des prises de position claires : contre l’OMC, pour un protectionnisme écologique et social à l’échelle des États, pour un nouvel internationalisme.

Ancien membre d'Attac, Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il collabore au Monde diplomatique.
Michel Marchand travaille à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)et est spécialiste des pollutions chimiques marines
."



#210 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 03 janvier 2019 - 13:00

Il me semble vraiment crucial de lire ce livre aussi brillant qu'utile.

 

Une autre fin du monde est possible
Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre)

La situation critique dans laquelle se trouve la planète n'est plus à démontrer. Des effondrements sont déjà en cours tandis que d’autres s’amorcent, faisant grandir la possibilité d’un emballement global qui signifierait la fin du monde tel que nous le connaissons.
Le choix de notre génération est cornélien : soit nous attendons de subir de plein fouet la violence des cataclysmes à venir, soit, pour en éviter certains, nous prenons un virage si serré qu’il déclencherait notre propre fin-du-monde-industriel.
L’horizon se trouve désormais au-delà : imaginer la suite, tout en se préparant à vivre des années de désorganisation et d’incertitude. En toute honnêteté, qui est prêt à cela ?
Est-il possible de se remettre d’un déluge de mauvaises nouvelles ? Peut-on simplement se contenter de vouloir survivre ? Comment se projeter au-delà, voir plus grand, et trouver des manières de vivre ces effondrements ?
Dans ce deuxième opus, après Comment tout peut s’effondrer, les auteurs montrent qu’un changement de cap ouvrant à de nouveaux horizons passe nécessairement par un cheminement intérieur et par une remise en question radicale de notre vision du monde. Par-delà optimisme et pessimisme, ce sentier non-balisé part de la collapsologie et mène à ce que l’on pourrait appeler la collapsosophie

Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle ont une (dé)formation scientifique et sont devenus chercheurs in-Terre-dépendants. Ils ont publié Comment tout peut s’effondrer. Petit Manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (Seuil, 2015), Le Vivant comme modèle. La voie du biomimétisme (Albin Michel, 2015), Petit traité de résilience locale (ECLM, 2015), Nourrir l’Europe en temps de crise (Babel, 2017) ou encore L’Entraide. L’autre loi de la jungle (Les liens qui libèrent, 2017).

 

http://www.seuil.com...e/9782021332582


Modifié par DzC, 03 janvier 2019 - 13:02 .


#211 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 18 janvier 2019 - 11:58

Un monde sans loi.

J. de Maillard

Un livre de 1998 sur la derive de la finance à partir de l après-guerre (avant ce n était deja pas glorieux) pour aboutir

à qqchose de completement perverti et maffieux.

J avais decouvert Denis Robert à ce moment puisqu il etait à l origine de l Appel de Genève initié avec notament J. de Maillard.

 

Heureusement depuis, tout s est arrangé, comme on le constate actuellement...

 

https://www.librairi...-maillard-stock

https://fr.wikipedia...Appel_de_Genève

https://fr.wikipedia...ean_de_Maillard

 

A lire egalement (entre autres) Pendant les "affaires", les affaires continuent ou ses livres sur Clearstream.

 

J ai bien cru qu il allait finir par se faire descendre à un moment le gars Denis...


Modifié par DzC, 18 janvier 2019 - 12:00 .


#212 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 960 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 18 janvier 2019 - 13:08

Peut-être déjà cité ici, je ne sais pas, mais possible car ça date... mais tellement d'actualité encore !

 

https://entendre.wor...eures-par-jour/

 

A l'époque où on en parlait autour de moi, j'étais étudiante, et on imaginait ça comme une avancée sociale si ça pouvait se faire, mais on n'y croyait pas, même dans un futur lointain...

Mais ce que je dois avouer qu'on n'avait pas vu DU TOUT, et pourtant j'étais déjà plus écolo que la moyenne, largement, c'est l'impact positif que cette "décroissance" laborieuse aurait eu sur l'environnement... Là encore, je dis sans amertume mais avec un peu de regret, ou l'inverse, si on avait fait ce qu'on pensait au plus profond qu'on aurait dû faire, nous les baba écolo utopiques...



#213 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 07 avril 2019 - 19:06

Contre-histoire des Etats-Unis

Roxanne Dunbar-Ortiz

 

Les Etats-Unis n’ont jamais été un « Nouveau Monde », supposément vierge et sauvage lors de sa « découverte » en 1492 : c’était un réseau de 500 communautés et nations indigènes, plus de 15 millions d’habitants, pour la plupart des fermiers dans des petites villes. Et s’il y eut bien une première fois, ce fut celle du grand carnage. Car, à la source de l’histoire des Etats-Unis, il y a d’abord une « colonie de peuplement » par un Etat qui, « comme les empires européens, écrasa et subjugua les civilisations indigènes des territoires conquis ». Les Etats-Unis, écrit Roxanne Dunbar-Ortiz, se sont construits « sur un génocide ». Il se traduisit non seulement par l’extermination et les déportations d’êtres humains, village par village, mais aussi par l’effacement de l’existence passée des peuples indigènes. L’historienne détaille les étapes et méthodes de ce cas d’école de « guerre totale » et de grand transfert des terres indigènes aux colons euro-américains, au fil d’une démonstration précise et implacable. Une manière de faire la guerre qui perdure dans « le concept que l’armée des Etats-Unis utilise encore, dans le monde entier, pour désigner tout territoire ennemi : “pays indien” ».

 

https://www.telerama...is,n5708179.php

 

 

Le plus important genocide de l'Histoire ?

 

Extraits :

 

1554660933.jpg

 

1554661407.jpg

 

1554661427.jpg

 

 

A suivre...
 


Modifié par DzC, 07 avril 2019 - 19:16 .


#214 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 144 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 avril 2019 - 16:41

+

 

https://www.wildproj.../contrehistoire

 

190414053602250507.jpg

 

19041405394168056.jpg

 

190414054009172184.jpg


Modifié par DzC, 14 avril 2019 - 16:46 .