Aller au contenu


Photo

Mon beau sapiiiin


  • Veuillez vous connecter pour répondre
27 réponses à ce sujet

#21 nicole sa tribu et sa ménagerie

nicole sa tribu et sa ménagerie

    deux mains gauches

  • Membres
  • 1 408 messages

Posté 31 juillet 2008 - 16:07

Nous pour Noël, nous avions des pins qui poussaient chez nous(avec autorisation spéciale pour les couper).

Si vous plantez un pignon par pot vous risquez d'avoir le votre dans deux ans, ensuite quand il devient trop gros, vous allez le planter dans un endroit abandonné,ou vous l'offrez dans un troc aux plantes à quelqu'un qui en cherche désespérément un...

Ce serait une chouette idée que nous plantions des graines d'arbres, que nous les fassions grandir chez nous, que nous les garnissions un Noël et que le lendemain, ils servent à reboiser...

Mieux qu'au lieu d'un sapin les familles achètent un arbre en pot (toutes espèces confondues) et qu'après Noël ils servent à reboiser, quelle note d'espoir...Même s'ils n'ont pas de feuilles pour Noël...

L'an prochain je tente un pommier?

Une année, fauchée comme les blés, j'avais décoré mon laurier sauce en pot (qui maintenant mesure plusieurs mètres en terre, un monument)...Vous avez du condiment en pot et votre sapin de Noël, si ça ce n'est pas du recyclage!

#22 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 485 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 dcembre 2018 - 17:55

Que deviennent nos sapins de Noël une fois recyclés ?

 

[...] Parmi les grandes villes de France, deux tendances se démarquent. Certaines, comme Paris, Lille ou Bordeaux, ont choisi de transformer les sapins en broyat qui sera ensuite utilisé comme couvre-sol dans leurs espaces verts. Cette technique permet de protéger les plantes et les sols de l’évaporation de l’eau ou du froid et agit en plus comme désherbant naturel. D’autres villes, à l’instar de Lyon ou Nice, ont plutôt opté pour la transformation des arbres de Noël en compost.

Du côté de chez nous, c’est aussi pour la seconde technique que les villes d’Aix et d’Aubagne ont penché. Quant à Marseille et aux autres communes faisant partie du conseil de territoire Marseille Provence, elles ont opté pour un mix des deux options. L’année dernière par exemple, un tiers des sapins collectés ont été recyclés en broyat et réutilisés pour les espaces verts et les espaces naturels et le reste a été transformé en compost. Ce dernier est distribué aux 41 sites de Marseille équipés d’un composteur collectif (résidences, cinq crèches, un camping). [...]

 

Des manières insolites de recycler nos sapins

 

Sur l’Île de Ré, l’association « Dunes Attitudes » utilise les sapins de Noël comme coupe-vent pour éviter que le sable soit porté par le vent et donc que la dune ne recule. Car la montagne de sable perd chaque année 10 centimètres de terrain, menacée par la montée de la mer, des tempêtes et des activités touristiques. L’année dernière, trois tonnes de sapins avaient ainsi été déposées et sont encore visibles à certains endroits, preuve que la technique fonctionne.

 

Dans certains états des États-Unis, ce sont des fermiers qui utilisent les arbres de Noël pour les donner à manger à leurs chèvres. Toutes les aiguilles sont ainsi ingérées par les caprins. Riches en vitamine C, elles représentent un vermifuge naturel et sont donc bonnes pour leur santé. Les animaux ne laissent que les troncs et les fines branches des sapins que les fermiers transforment ensuite en bois de chauffe. Rien ne se perd, tout se transforme !

[...]

https://madeinmarsei...st-sapins-noel/

 

Les communes landaises de Capbreton et d'Ondres  ont aussi adopté ce recyclage pour réparer les brèches dans leurs dunes :

 

 

voir aussi : https://www.sudouest...124202-3327.php



#23 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 485 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 janvier 2020 - 15:42

Quelques précisions complémentaires sur la réparation des dunes de l'île de Ré grâce aux sapins :
 

La première fois, il y a six Noëls, Dunes Attitudes en a récupéré 80 mètres cubes. Ils sont découpés par une association d’aide au travail. Il suffit en général d’enlever toutes les branches d’un même côté pour empêcher l’arbre de rouler. Branches et demi-sapins sont ensuite déposés après les grandes marées de la fin janvier dans les secteurs les plus fragiles. « L’ONF nous indique où aller, mais aussi comment les orienter dans la dune pour éviter la prise au vent », détaille Gérard. Le temps que le sapin se décompose, il a maintenu la butte et favorisé la reprise de la végétation – qui permet, elle aussi, de garder le sable. « En cas de tempête, grâce aux sapins, c’est le sable ajouté qui part et non la dune elle-même », assure Philippe Pouvesle.

En six ans, cette dernière a déjà regagné 10 mètres sur le littoral du Bois-Plage. Et désormais, chaque année, ce sont entre 120 et 150 mètres cubes d’arbres de Noël qui sont récupérés, soit 1 000 à 1 500 unités. Des points de dépôt sont installés dans les principaux villages de l’île. L’association décline maintenant les propositions de communes en dehors de Ré pour récupérer leurs sapins. « L’idée, c’est plutôt de les stimuler à faire la même action que nous, confie Gérard. On dit qu’“on redonne vie aux sapins”, c’est plutôt une initiative rigolote, et ça permet aux habitants de prendre conscience que la dune est un élément essentiel à la protection de la population ». Il y a trois ans, une école en Floride les a contactés dans l’espoir de mettre en place une opération similaire de l’autre côté de l’Atlantique.


L'article complet : https://parismatch.b...ver-le-littoral


  • FLOYD aime ceci

#24 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 485 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 27 dcembre 2020 - 14:47

Compte-tenu du nombre de produits toxiques dont sont abreuvés la plupart des sapins de noël, les cultiver en bio ne serait pas du luxe, ne serait-ce que pour éviter d'exposer les enfants aux résidus d'engrais chimiques, de désherbants, d'insecticides, d'hormones de croissance, etc..
 
Certains paysans s'y sont mis depuis quelques années et 6 d'entre eux se sont regroupés cette année au sein de l'association Les sapins bio de France.
 

Le bio, Albert Chenu y est finalement arrivé un peu par hasard, mais par conviction surtout. « Un jour, sur Internet, j’ai lu que dans le parc du Morvan [En Bourgogne-Franche-Comté, première région productrice de sapins de Noël de France] il y avait eu un problème de pollution en raison de désherbants chimiques. Pour remédier à ce souci, ils avaient utilisé des moutons pour le désherbement au pied des sapins. »
 
L’agriculteur vendéen remise ses produits phytosanitaires et investit dans un élevage d’ovidés, et surtout une race bien particulière : le shropshire. « Ces moutons broutent l’herbe aux pieds des sapins, mais pas les jeunes pousses de sapins. » De véritables tondeuses écologiques qui contribuent à donner un arbre 100 % naturel. Albert Chenu en possède désormais une trentaine pour l’entretien des 24 hectares de différentes espèces de sapins allant du Nordmann et l’Epicéa en passant par l’Omorika et le Pungens. « 100.000 sapins sont en culture ici, explique l’agriculteur. Les premiers, on les récolte au bout de six ans et les plus grands, la dixième ou onzième année. »
 
Et l’avantage d’acheter bio ? « Un arbre qui est traité par des produits chimiques, je ne pense pas qu’il s’en débarrasse avant de partir dans les appartements ou les maisons, nous, c’est naturel ! », répond simplement Albert, tout sourire. « Le bio est en plein essor, estime Hugo Querol, commercial de France sapins bio dans l’Ariège. On en vendait 11.000 en 2017, 12.000 l’année d’après, on était sur à peu près 15.000 sapins écoulés en 2019. » Une demande croissante, mais encore faible à l’échelle du nombre sapins en général écoulés (entre 5 et 6 millions). En France, en 2019, aux environs 50.000 sapins bio ont été vendus, ce qui représente moins de 1 %.

https://www.20minute...ducteur-vendeen
 
Un de ses collègues ariégeois, Michel Vuillier, relève un autre avantage écologique et économique :
 

De plus, nous appliquons la technique dite de la «repousse». Un sapin n’ayant aucun traitement peut en effet repousser. Par cette méthode nous pouvons ainsi sur un sapin le proposer deux à trois fois durant sa vie.

https://lessapinsbiodefrance.fr



#25 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2 132 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 11 janvier 2021 - 14:29

Les Sapins sont pas responsables :rolleyes:

les gens si :sleep:

Un sapin de noel est une mode ainsi que les cadeaux  dans cette belle société de consommation


  • FLOYD aime ceci

#26 naturel

naturel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 603 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bruxelles (Belgique)
  • Intérêts:énergies douces, spiritualité, parapente...

Posté 11 janvier 2021 - 20:00

Les chèvres aiment les sapins https://www.lejdc.fr...-tour_13900702/



#27 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2 132 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 11 janvier 2021 - 20:40

Si tu souhaite du lait bien pourri suis cette voie :roule:



#28 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 485 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 janvier 2021 - 20:57

Entiers, les sapins seront récupérés par les bénévoles et distribués classiquement aux chèvres, « mais ici, il y a les ânes qui adorent cela et surtout, Mégalo l'Alpaga et Madame Lama. Ils en raffolent. Dès qu'ils m'aperçoivent, ils se ruent auprès de la clôture. Pour eux, les aiguilles et l'écorce sont des friandises. C'est plein d'oligo-éléments ».

Jusqu'en mars, les conifères seront donc engloutis et « les branches et les troncs broyés pour devenir du paillage sur bâche, car il ne faut pas le mettre au pied des arbres et arbustes. C'est trop acide. Nous nous en servirons aussi pour les toilettes sèches accessibles au public »

https://www.leparisi...021-8418554.php