Aller au contenu


Photo

Les banques alternatives


  • Veuillez vous connecter pour répondre
84 réponses à ce sujet

#1 jai

jai

Posté 29 octobre 2003 - 17:16

L'éthique, oui, mais laquelle ?
En France, certains établissements bancaires ou d'assurances proposent des produits de placements dits éthiques, pour répondre à la demande d'une certaine clientèle qui a le souci de donner un sens à son épargne (voir le dossier hors-série d'Alternatives Economiques : "les placements éthiques" , ou le dossier ATTAC 13 « Banques solidaires, placements et financements alternatifs » : version PDF.
Bien entendu, le terme d'"éthique" a une signification différente pour chacun et il serait hasardeux de la part du consommateur-citoyen de se fier aveuglement à une appellation si subjective ; il s'agit de savoir à la fois pour quel projet elle prend un sens : la solidarité (ex : accès au crédit), l'insertion sociale (aide au logement, à la création d'emploi), le développement durable (du Nord ou du Sud), l'écologie, l'agriculture, l'énergie ... et de quelle façon (par le choix d'affectation des fonds placés, par le reversement d'une partie des intérêts à des acteurs de la solidarité, ..). Les formes de placements sont très variées : livret, codevi, FCP, comptes à termes, OPCVM, assurance-vie, capital risque. La rentabilité attendue de tels produits et les risques éventuels sont également très divers. Il y a lieu de s'informer également sur l'existence et le sérieux de labels éthiques dont ils se prévalent, et sur la façon dont la conformité de l'utilisation des fonds aux objectifs annoncés est contrôlée régulièrement.
Attention, donc, à l'emploi abusif du terme éthique par des établissements pressés de se positionner sur un nouveau marché. On peut aussi se poser la question suivante : que vaut la démarche consistant à vendre ici un produit se réclamant de l'éthique, de la solidarité, et là des produits qui en sont dénués ?

[...]

Il en ressort une triste évidence pour la France : il n'existe pas encore, en ce début du 21ème siècle, de banque véritablement alternative, c'est à dire : dont toute l'activité financière soit conditionnée en priorité par des choix éthiques qui permettrait que l'encours des finances des ménages contribue non pas à la spéculation et à l'économie du profit maximum, mais à une finance socialement responsable
Conclusion : à nous de contribuer à sa création !


Cet article d'ATTAC38 est le seul que j'ai trouvé en cherchant "banque alternative française" chez google.

Il mentionne ensuite une societé coopérative de crédit, la NEF, qui n'est pas considérée comme une banque.

La Nef, un organisme financier pas comme les autres

Légalement et juridiquement parlant, rien ne distingue la Nef d'un autre établissement de crédit. Mais c'est dans les valeurs qu'elle développe que s'affirme sa singularité.

Dans l'action de la Nef au quotidien, la finalité c'est l'être humain.

Elle est une société coopérative à capital variable.

Elle s’inscrit dans le courant des banques mutualistes et coopératives ; ses clients ne sont donc pas seulement des usagers, ils en sont également actionnaires (sociétaires).

Au delà de cette spécificité, la Nef veut instaurer un autre rapport à l’argent.

Dans le monde contemporain l’argent est considéré d’abord comme une source de profit. On privilégie le meilleur rendement sans se soucier de l'utilisation qui est faite de l'argent déposé. Va-t-il financer des projets destructeurs de l'environnement ou d'emplois, l'industrie de l'armement, le nucléaire ?

Pour la Nef et ses sociétaires, l’argent est d'abord un outil de solidarité. Au-delà du rendement financier de leur placement, ils privilégient le rendement écologique ou social de leur épargne.

J'ai très envie de mettre mes deux-trois sous entre des mains raisonnables, plutôt que de continuer à engraisser les gros méchants banquiers ;) .

Connaissez-vous d'autres banques ou coopératives dites "alternatives" ?
Quel est leur fonctionnement ?

#2 Airelle

Airelle
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ain
  • Intérêts:Plein !

Posté 30 octobre 2003 - 02:10

Tiens donc !

Je sors de chez "mon" banquier (BNP) avec un goût de sang dans la bouche ! Le mien ! Ce sont des chasseurs et nous sommes les gibiers !

Point un : D'ici 2004, Tous les comptes courants devront avoir une carte bancaire rattachée. (Et si je n'en veux pas ? Allez ailleurs ! Peutêtre à La Poste : c'est un organisme public !")

Point deux : D'ici 2004, toutes les cartes bancaires devront être fournies avec le "Pack Esprit Libre" soit, si on se réfère au point un, tous les comptes courants !!!
Le sous entendu du pack esprit libre, est qu'au lieu de payer une bête carte autour de 35 euros par an, là elle coutera 7.70 par mois ! soit près de 93 euros ! Une augmentation de 264% juste pour quelques ajouts dont on n'a que faire :
un accès permanent aux comptes via internet (mais payant : 0.5 euro par jour de connexion (mais vous pouvez vous connecter plusieurs fois par jour pour le même prix...) Ben voyons!
une assurance décès accidentel de 2900 euros (c'est pas cher mais les décès par accidents sont rares...) Ben voyons !
Je vous passe la suite parce que 2 virements permanents gratuits ou 2 chèques de banques gratuits, ou suivre ses comptes sur son téléphone portable, ça rentre pas vraiment dans nos besoins courants ça !...

Point trois : à partir de 2004, les cartes Monéo (ah tiens, des cartes monéo ?) seront PAYANTES ! Non ? SI ! MEME INTÉGRÉE A UNE CARTE BANCAIRE ! C'est à dire que si vous avez une carte Visa bête (et méchante) avec un logo Monéo dessus, elle vous coutera 7 euros de plus si vous utilisez la fonction Monéo. Mais comme ils peuvent pas savoir à l'avance si on va l'utiliser cette fonction... alors ils la feront payer d'avance... Seules en réchappent les cartes bancaires nationales ou spécifiques à la banque.
Non, ils ont osé ? Oui... les C** ca ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait (Audiard)

Moralité, toutes les banques "classiques" usant des mêmes méthodes, la liberté n'existe plus que sur les prospectus. Il nous reste la possibilité de choisir la sauce à laquelle nous serons mangés !

J'ai cherché depuis quelques mois une banque qui aille dans le sens que tu indique Jai. Et ce que j'ai trouvé (avec l'aide d'un ancien du site) c'est le crédit Coopératif.
www.banques-solidarités.coop
C'est une filiale de la Banque Populaire. Elle est donc soumise aux mêmes critères de rentabilité je suppose, mais elle dispose d'un volet coopératif justement : c'est à dire que si on accepte de "perdre" quelques avantages (faut pas se leurrer : les banques ne sont pas des organismes philantropiques quoi qu'elles puissent dire par ailleurs et quelque soient les actions de mécenat organisées !) alors, la banque s'engage dans des actions solidaires.
Par exemple, plutôt que de prendre une bête carte Visa à 20 ou 26 euros (comment ? pas 80 ? non non...) on peut prendre une carte Visa "Agir" pour le même prix... la banque verse 3 euros à une association partenare à l'adhésion puis 0.06 euros à chaque fois qu'on fait un retrait dans un distributeur. Ca a l'air ridicule 0.06 euros... mais si je fais un retrait par semaine, en un an ca fait 3.12 euros ! Multiplié par, disons 1000 adhérents, ca fait 20500 francs... Vous êtes une association d'aide au logement ou autre, vous crachez sur 20 000 francs ? Pas moi !

Les taux et conditions en vigueur dans cette banque sont dans la moyenne de ce que j'ai pu constater par chez moi. Certains services sont moins cher (cartes bleues !) d'autres plus cher (récupération d'une carte avalée par le DAB) parce qu'il s'agit d'une banque à distance : il n'y a que 64 agences en France... dont 2 à Lyon par exemple, 1 à Toulouse, et seulement 6 à Paris.

Donc tous les transferts de banque à domicile se font par courrier (chèquiers, retour cartes etc.) et donc en recommandé.

Pour l'instant, je n'ai pas encore bougé. Mais là, c'est la goutte de moutarde qui fait monter l'eau au bord de l'alumette et qui met le feu au vase dans le nez plein de poudre !
Dès le mois prochain (euh... dès que j'ai un peu d'argent pour ouvrir un compte) je m'y colle !

A moins que vous n'en trouviez d'autres ?

Peux t'on avoir un compte courant dans une banque Européenne hors de France ?

On devrait faire un comparatif des banques solidaires européennes ... au moins !


Z'avez remarqué ? Y a pas d'émoticon dans ce post. Parce que ca rendrait l'ambiance trop... enterrement !

Alors je me défoule là ! ;);););););););)

Modifié par Airelle, 30 octobre 2003 - 02:19 .


#3 gulliver

gulliver
  • Localisation:ici

Posté 10 novembre 2003 - 23:04

Bonjour jai,
Pour plus d'infos sur la nef, tu peux aller directement sur leur site: http://www.lanef.com/. Et en réalité, pour ce qui est des "comptes courants" la nef est associée au crédit coopératif: http://www.credit-co...accueil_bf.html dont parle airelle...

Sur le site de la nef tu trouves des liens en europe http://www.lanef.com...ns/mainlien.htm... quoiqu'il en soit, si tu as un revenu moyen je doute qu'un compte "à l'étranger" soit plus pratique qu'un compte en france du point de vue des frais ;)

A part ça, je suis tombée sur le site d'une association qui propose une alternative aux prêts bancaires pour la création d'entreprise (ou le rachat d'entreprise par les salariés):
http://www.love-money.org/index_g.htm

Selon ses concepteurs, "Love Money" signifie, littéralement, "l'argent de l'amour".
Cet argent affectif, c'est celui d'un "idéal moral et solidaire" qui contribue
à la création, au maintien et au développement de l'emploi local.
Il doit rapporter à ceux qui y participent.
Tout un chacun peut ainsi investir, directement et sans intermédiaire,
dans les petites entreprises de son village, de sa zone industrielle,
de sa ville ou de son quartier.


(et pour le rachat d'entreprises par les salariés: http://www.sosdepotdebilan.com/

#4 _Mathias_

_Mathias_

Posté 04 dcembre 2003 - 09:42

Voici quelques informations sur cette Banque Coopérative.

Je vous en parle de l’intérieur puisque j’y ai ouvert un compte depuis quelques semaines. Cette banque est une banque coopérative donc pour ouvrir un compte il faut faire partie de la “coopérative”, aussi il est nécessaire d’en acheter au moins 3 parts (30 euros la part).
Etant donné que j’utilise internet j’ai opté pour la version “Banque en ligne” de cette coopérative, la “Coopabanque“. Ainsi les services sont moins coûteux et j’ai accès à mes comptes en ligne gratuitement. J’ai juste eu à payer ma carte Visa pour 131 francs (ils ne m‘ont même pas proposé la terrible, l’ignoble, la sournoise puce Monéo)
Pour chaque retrait à un distributeur de billets ma banque reverse 0,06 euros pour une association qui travaille à l’insertion des handicapé mentaux en France (j’aurais pu choisir médecin sans frontière car c'était l'une ou l'autre).
L’aspect le plus important de ma démarche en ouvrant ce compte est que 75% des sommes que je verse sont mises à la disposition de la NEF qui elle même finance des activités à fortes valeurs humaines et respectueuses de la planète. A titre d’exemple la NEF finance le développement des Biocoop de France. Mon argent me coûte moins cher maintenant et il sert au mieux les autres dans le respect de mes propres valeurs.
Il faut savoir qu’il vaut mieux être rigoureux sur la gestion de son argent et éviter les découverts bancaires, en effet la NEF finances des projets spécifiques et il est dommage de monopoliser ses fonds pour nos dépassements personnels de dépenses.

J’invite ceux qui me lise à réorienter leur argent vers ce type de concept... car c’est ainsi, par la volonté de chacun à son niveau que le monde prend une nouvelle dimension plus humaine et plus respectueuse. Le levier bancaire est à mon sens le plus important dans notre société...

#5 Fabienne

Fabienne
  • Localisation:Rennes
  • Intérêts:La planète Terre et tout ce qui la peuple.<br>Les progrés qu'on peut faire en tant qu'être humain pour profiter de cette planète sans la bouziller.

Posté 05 mars 2004 - 21:41

Moi aussi , je suis à la Nef. Depuis plusieurs années: compte courant BFCC, parts de capital, épargne.

C'est très agréable de recevoir, chaque année, au moment de l'assemblée générale, un document qui recense tous les projets financés par la Nef, ainsi que le résultat de fonctionnement, et tous les documents nécessaires à la tenue de l'AG.
Par contre, il faut accepter que l'argent qu'on place nous rapporte moins qu'ailleurs. Du coup, j'en ai à plusieurs endroits. Et puis bon, le jour où on veut faire un emprunt, on risque d'être obligé de passer par ailleurs, car la Nef ne fait pas de prêts aux particuliers, et la BFCC n'est pas super compétitive (dans mon cas en tout cas). Et franchement, j'ai pas très envie d'être jusqu'au-boutiste au point de devoir abandonner mon projet faute de pouvoir assumer un emprunt lourd à rembourser. Et du coup, je me retrouve avec un nouveau compte-courant, puisqu'on est obligé d'en ouvrir un auprès de la banque qui nous prête des sous. Afin de toujours faire fonctionner mon compte Nef, je vais me faire un chèque chaque mois (les virements sont payants), pour alimenter ce compte.

Vivement que la Nef soit une banque à plein. Parce qu'il faudra bien que ça bouge, ce système où on se fait racketer pour un oui, pour un non. Après tout, le client est roi, et les banques, sans nous, elles crèveraient.
Oui, je sais, nous sans eux on est un peu coincé aussi.
Et si on faisait disparaître l'argent ?

Suffit, à bientôt

Fabienne :cingle: :sourire:

#6 Turquoise

Turquoise

Posté 05 mars 2004 - 22:49

Pour les Belges, il existe la banque Triodos, où j'ai placé récemment mes petits sous :sourire:

Pour en savoir plus sur cette banque éthique, voici un extrait du Bioinfo n°41 de décembre 2003 :

Triodos fêtes ses 10 ans de présence en Belgique. Forte de ses 12.000 clients, la « banque éthique » finance notamment beaucoup de projets favorables à l’environnement.

Convertir les fruits de l’épargne en crédits : c’est là le rôle de toute institution bancaire. Mais investir exclusivement cet argent dans le développement durable, ça, c’est la spécificité et la grande force de la Banque Triodos ! Née au Pays-Bas dans les années 70, la « banque éthique » est toujours demeurée fidèle à son inspiration anthroposophe : la coopération plutôt que la compétition et l’intérêt à long terme de la collectivité plutôt que le profit individuel immédiat. Sans pour autant déroger aux lois du marché !

500 projets
Car le « miracle » Triodos se situe dans cet étonnant paradoxe. C’est une banque très différente mais en même temps une banque très semblable aux autres. Elle fait des bénéfices qui réjouissent ses actionnaires, elle offre des rendements comparables à ce qu’on peut trouver ailleurs (taux de base de 1,50% sur un compte d’épargne par exemple) et elle élargit progressivement sa palette de services (e-banking, c’est pour l’année prochaine). La toute grosse différence, c’est que l’épargnant Triodos a la certitude que son argent sert à financer des projets écologiquement et socialement responsables. Il est d’ailleurs informé concrètement de la ventilation des crédits via le site Internet ou via « Les nouvelles de Triodos », un magazine à destination des clients. En dix années de présence en Belgique, la banque a ainsi contribué au succès de plus de 500 projets engagés dans le développement durable : 15% des crédits ont été octroyés dans le secteur de l’économie sociale, 33% dans le secteur du non-marchand et de la culture et 39% dans celui de l’environnement. Dans ce dernier secteur, on peut citer plusieurs parcs d’éoliennes au Nord comme au Sud du pays, la (bio)construction du siège des Wereld-Winkels Oxfam (magasin du monde Oxfam) à Gand, la fédération des Gîtes de Wallonie, le Centre d’Essai en Agriculture biologique de Jodoigne ou encore les étangs de Virelles, sans compter une série de petits producteurs bio.

Succès paradoxal
La succursale belge gère à ce jour environ 16.000 comptes ouverts par plus de 12.000 clients, dont approximativement 10.000 épargnants et investisseurs particuliers (à 45% francophones). Les moyens confiés à la banque ont atteint 186 millions EUR en juin 2003 et le portefeuille crédits s’est gonflé à hauteur de 87 millions EUR. L’année dernière, Triodos Belgium a enregistré une hausse de l’épargne de 20% et le total des prêts a augmenté de 30% ! Ce succès est d’autant plus remarquable que la banque n’a pas les mêmes priorités que ses consoeurs « classiques ». Chez Triodos, les demandes de crédit sont d’abord analysées sur leur valeur sociale, culturelle ou environnementale, et ensuite sur leur intérêt économique. Les critères tels que la préservation de la nature, les droits de l’homme et l’épanouissement culturel sont aussi importants pour la banque Triodos que la faisabilité financière du projet. Bien souvent, elle est d’ailleurs la seule porte qui s’ouvre aux emprunteurs, elle est la seule banque qui ose financer ce genre d’initiatives a priori peu rentables. Le sommet du paradoxe, c’est que cette prise de risques volontaire n’entame en rien les résultats de la banque. Ceux-ci révèlent en effet une perte ne dépassant pas 2 à 3% dans le portefeuille crédits. Ce pourcentage de sommes perdues n’est pas supérieur à celui qu’on déplore dans d’autres banques !

Réseau associatif
Le Banque Triodos dispose d’un bureau unique à Bruxelles. Le client transmet ses opérations par courrier par fax, ou –prochainement – via Internet Banking. Il peut obtenir des conseils personnalisés auprès du siège central mais aussi près de chez lui puisque la banque travaille avec une douzaine de collaborateurs « volants ». La Banque travaille également en étroite collaboration avec une série d’associations et d’ONG qui sont rémunérées en fonction des clients qu’elles amènent et des sommes déposées. Parmi ces intermédiaires, on retrouve de grandes organisations comme Amnesty International, Greenpeace, le WWF ou les Réserves naturelles RNOB. S’il le désire, et uniquement s’il le désire, l’épargnant peur abandonner tout ou partie de l’intérêt de son épargne à l’un ou l’autre de ces partenaires associatifs. Lesquels peuvent à leur tout faire fructifier leurs avoirs en bonne intelligence. Les investisseurs purs et durs ne sont cependant pas oubliés puisque toute une série de produits (Fonds de placements, gestion de patrimoine, certificats d’actions de la banque …) ont été développés ces dernières années, toujours sur base de critères socio-éthiques et écologiques. Dividende compris, l’entrée dans le capital dans la banque a rapporté en moyenne 3,9% sur ces cinq dernières années, ce qui est une performance très honorable. Quoi de neuf à l’horizon ? Parmi les plans futurs révélés à l’occasion du 10ème anniversaire, on retiendra surtout ce projet très original : un prêt hypothécaire spécial « bioconstruction » qui offrira de meilleurs taux aux bâtisseurs de maisons saines, peu énergivores et faisant appel à des matériaux naturels. Forte aujourd’hui de 32 employés et d’un nouveau patron, l’équipe belge de Triodos est donc bien décidée à continuer à innover… durablement !


Turquoise

#7 _Lohey_

_Lohey_

Posté 07 mars 2004 - 11:40

Salut ! (c;

Juste pour témoigner. Je viens tout juste d'ouvrir un compte "Nef" au crédit-coopératif (j'ai reçu genre 100 000 synchronicités récemment m'y menant (j'exagère un chouya)). J'ai l'intention d'utiliser exclusivement cette banque... ceci sans illusion, mais il me semble que c'est objectivement une sérieuse étape vers du plus solidaire.

Ce que j'ai compris est que la Nef n'est pas une banque mais une société financière. La Nef est par contre associée au crédit coopératif depuis relativement peu. C'est le Crédit Coopératif qui permet d'avoir tous les services classiques d'une banque : Chèque, carte Bleu-Visa, accès internet... etc.

Pour qu'un compte soit "Nef" c'est à dire qu'il participe à la Nef il faut participer au minimum à hauteur de 90 Euros. Argent qui ne rapporte rien et qui peut être repris si le compte Nef est fermé. C'est le minimum de soutien à cette société financière et, avec ces 90 Euros, ça ne sert vraiment que de soutien. Accessoirement, vos chèques mentionnent la Nef si vous ouvrez un compte "Nef". Bien sûr, ça n'a rien d'obligatoire.

Pour ce qui concerne le crédit coopératif, l'on peut participer en "achetant" des parts. Je crois me souvenir que l'argent profite à hauteur de 3%, il est facilement accessible (en revendant les parts). Je le vois comme un placement peut rémunérateur et sécurisé de soutien à cette banque.

C'est la carte bleu "Agir" (pas obligatoire) qui permet que soient reversés 0,06 euros à une initiative solidaire chaque fois que vous retirez de l'argent (c'est le crédit coopératif qui paye). Y'a pas Monéo, mais y'a ça ! (c; Le compte courant ne coûte aucun frais de gestion comme j'ai pu en faire l'expérience dans d'autres banques.

Il y a également tout un tas de livret solidaire, codévi solidaire, assurance-vie solidaire. Le principe est simple : vous acceptez de reverser une partie des "bénéfices" à une initiative solidaire précise... La Nef également propose plusieurs "compte-épargne" de la sorte. Ainsi, c'est bien sûr chaque personne qui est concrètement solidaire plutôt que la normale participation solidaire occidentale qui consiste à décharger sa propre activité solidaire (devenant ainsi virtuelle) sur la responsabilité d'une structure (à qui l'on pourra ainsi reprocher à la moindre occasion de ne pas être selon l'image que l'on avait construit de ce qu'elle devait faire à notre place).

Pour autant, je trouve tout aussi important (pas plus, pas moins) que ces structures remplissent leur part éthique dans l'histoire. Et là, je n'ai que des questions concernant le crédit coopératif... J'peux juste témoigner que l'accueil et le discours au crédit coopératif n'a strictement aucun rapport avec tout ce que j'ai pu connaitre dans ma vie en me rendant dans n'importe qu'elle autre banque. C'est un signe manisfeste de quelque chose... Il était évident que le responsable qui m'a reçu était très au courant de tout ce qu'il y a d'"altermondialiste" dans ma région. Nous connaissions les mêmes acteurs moraux ou individuels (connus en général par 0,01% de la population (((c: ).

Dans tous les cas, mon ressenti très subjectif est que ça fait du bien de vivre une inscription à une banque ainsi... Pour autant, je vais garder les yeux ouverts... ceci sans confondre ma responsabilité avec la leur. (c;

Modifié par Lohey, 07 mars 2004 - 11:45 .


#8 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 20 novembre 2004 - 12:43

Bonjour :bravooo:

Comme beaucoup ici j'ai été tenter de changer de banque pour mettre mes petits sous dans une banque plus solidaire.... le temps passe et comme y'en pas beaucoup j'ai pas encore fait le pas mais j'ai été voire sur leur site et quel ne fut pas ma surprise

Carte Bleue VISA (..) En France et dans la zone euro, les dix premiers retraits par mois et par compte sont gratuits, les retraits supplémentaires sont facturés à hauteur de 0,67 euro HT (0,80 euro TTC) par retrait.


Et voila ce que j'ai trouver... payer pour ce servire de la CB je trouve pas ça très solidaire. Pour l'instant je pas trop de probleme avec ma banque niveau taxe en tout genre alors du coup ça m'a un peu refroidit :bravooo:

Alors peut etre que si m'a banque me taxe l'utilisation de ma CB j'irais voire le Credit cooperatif mais en attendant j'ai pas suffisament d'argent pour me payer le luxe de payer 0.67E par retrait..

Voila je sais pas ce que vous en pensez, si mon point de vue est exagerer ou pas, si vous avez une autre vision....

J'espere que je vais pas creer une guerre atonique sur le forum.

A bientôt

#9 _mirza_

_mirza_

Posté 20 novembre 2004 - 18:22

Moi qui suis en train de remplir la demande d'ouverture de compte à la Nef (Crédit coop.), je l'avais également remarqué. Quasiment toutes les banques pratiquent cela maintenant. (Donc à mon avis, rester dans ta banque qui ne devrait pas tarder à en faire de même ou aller au CC, ça devrait revenir au même à ce propos-là.)

Ce que je sais à ce propos, c'est que l'ufc-que choisir a déposé dernièrement un certain nombre de plaintes à ce propos, et notamment auprès de la banque populaire (dont le CC est une filiale).

Bon bref, ça ne veut pas dire que je cautionne ça, mais dans ma banque actuelle (CIC pour ne pas la citer) les tarifs pour ce genre d'opération sont supérieurs à ceux du CC, et commencent dès le 7e retrait du mois si je ne m'abuse. C'est dire si je suis pour le CC...

#10 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 20 novembre 2004 - 19:13

Il n'y a personne qui se pose le problème : Mais ais-je vraiment besoin d'une Banque ?
"L'obligation" de disposer d'un compte bancaire pour percevoir une rémunération et la suppression du chèque au porteur retirable au guichet sans frais date de la fin des années 70.
Ces pressions seraient d'ailleurs aujourd'hui dénonçiables au niveau de la juridiction européenne.
Comment on faisait avant la généralisation du système bancaire.
J'ai connu le temps où j'étais payé chaque fin de semaine, le contremaître passait dans l'atelier et remettait à chacun sa semaine en liquide. Plus tard j'ai connu dans une grande entreprise nationale "Air France" dans le début des années 70, ou tous les débuts de mois entre le 3 et le 5, j'allais chercher ma paye à la compta.
On faisait des enveloppes qui représentaient la gestion du budget en début de mois.
Chez les pauvres, les prolos, les journaliers agricoles, nous n'avions pas de chéquiers, ni compte courrant. Quand on avait besoin d'acheter quelque chose, on économisait ou l'on signait des traites et l'on portait les sous, et chaque fois qu'on avait acquitté sa dette, on récupérait la traite.
Les prestations sociales étaient payées sous forme de mandat que l'on encaissait au bureau de poste.
Bref, il y avait une circulation de l'argent à deux vitesse, une pour les pauvre et une pour les riches. Les banques et les organismes financiers ne s'intéressaient qu'aux cadres, professeurs et professions libérale. Souvent dans le quartier l'épicier, le boulanger, voire l'artisan était comme nous et n'avait pas lui non plus de compte bancaire.
À partir de quand, nous a-t'on "obligé" à adhérer au système commercial bancaire.
Aujourd'hui quand on vit avec un smig ou un RMI, a t'on vraiment besoin des services d'une banque ?
Et enfin comment se désengager du système bancaire qu'il soit ou non étique ?

PS: Déposer ses économies auprès d'un organisme financier éthique me paraît encore envisageable ; mais une banque éthique (voire équitable) me semble être un oxymore.

#11 lool

lool
  • Localisation:Bruxelles

Posté 20 novembre 2004 - 19:34

Pour les Belges, il existe la banque Triodos, où j'ai placé récemment mes petits sous :bravooo:

Pour en savoir plus sur cette banque éthique, voici un extrait du Bioinfo n°41 de décembre 2003 :

Turquoise

Le banking via le net est actif sur Triodos maintenant

#12 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 20 novembre 2004 - 19:58

Aujourd'hui quand on vit avec un smig ou un RMI, a t'on vraiment besoin des services d'une banque ?

Est-il seulement possible de se faire verser le RMI en liquide ?

#13 _mirza_

_mirza_

Posté 20 novembre 2004 - 20:15

"L'obligation" de disposer d'un compte bancaire pour percevoir une rémunération et la suppression du chèque au porteur retirable au guichet sans frais date de la fin des années 70.



Etre obligé d'avoir un compte en banque, ça ne signifie pas y avoir systématiquement recours. Ça n'empêche pas de privilégier d'autres moyens d'échanges. Ce qui est obligatoire pour un cas donné ne l'est pas pour tout le reste, et il en reste des choses au-delà d'un salaire versé mensuellement.

#14 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 20 novembre 2004 - 21:22

Etre obligé d'avoir un compte en banque, ça ne signifie pas y avoir systématiquement recours.


Bref, le terme être obligé de ne vous dérange pas ?
Surtout lorsqu'il s'agit d'un service commercial.

Si l'on va plus loin être obligé d'avoir une voiture (voire deux).
Etre obligé d'avoir un frigo, un congélo, le four micro qui va avec et le GSM pour appeller le SAV etc....
Etre obligé de souscrire un crédit......

Je suis sûr qu'il existe quelque part des objecteurs de banque.

#15 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 21 novembre 2004 - 01:17

Plusieurs petites réflexions :
- Herison : ca t'arrive de retirer plus de 10 fois par mois de l'argent dans un distributeur ??? :bravooo:
Dans ma banque, c'est un peu comme partout, c'est gratuit quand je retire dans un de leur distributeur, et pour les distribteurs des autres banques c'est gratuit 5 fois puis c'est payant...
Honnetement, si vous retirez aussi souvent c'est que vous retirez des petites sommes et que vous faites le jeu des banques. :bravooo:

Concernant l'obligation d'avoir un compte : oui bien sur, mais ya moyen de s'en servir intelligemment.
Le but d'une banque est que votre argent reste sur votre compte le plus possible et que vous vous en serviez virtuellement par l'intermédiaire de la carte bancaire pour les paiement.
Si vous n'avez pas envie de rentrer dans ce système, ne prenez pas de carte, ou alors videz votre compte régulièrement en vous faisant un chèque au guichet. Ce service est encore gratuit dans certaines banques. Le but étant d'utiliser les espèces et de casser ce système virtuel dont les seuls bénéficiaires sont les banques (voir les articles d'AJH sur le site).
On est les champions en France de cette arnaque.
En Allemagne l'utilisation des espèces est beaucoup plus courantes...

Obligation d'avoir un compte ne signifie pas obligation de l'utiliser en permanence.

Shivaya

#16 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 21 novembre 2004 - 12:45

Bonjour tout le monde !

C'est vrai je ne vais pas 10 fois au distributeur et j'ai rarement du liquide sur moi, j'ai pris l'habitude (mauvaise peut etre) de payer en CB ou par cheque. Mais comme ma banque CE ne me fait pas (encore) payer mes retrait au distri ..... c'est pour ça que j'ai un peu tiquer!


Les banques sont quelque par obligatoire, que ce soit pour un RMI ou autre, les salaires se font tous par cheques ou par virement, le liquide dans l'envellope c'est finis. Donc il faut au minimum un compte courant. Rien n'empeche de retirer l'en semble de la paye en debut de moi et de tout payer en liquide, du coup pas de CB, pas de frais, pas de découvert, etc..

J'avoue que tout retirer j'y ai penser et puis vu les taux d'interet sur les LEP, Codevi et compagnie ça vaut presque le coup d'investir dans les bas de laine......

Est ce que quelqu'un a fait ce choix la? ou vous avez (presque) tous a compte alternatif?

#17 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 21 novembre 2004 - 13:24

Rien n'empeche de retirer l'en semble de la paye en debut de moi et de tout payer en liquide, du coup pas de CB, pas de frais, pas de découvert, etc..

C'est ce que je fait pour ma part.
Ma carte bleue ne me sert plus qu'à faire le plein de ma petite voiture (heureusement pas souvent). C'est malheureusement bien pratique en pleine nuit. Mais bon.... avant on faisait bien attention de remplir son réservoir durant la journée !!!!

#18 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 21 novembre 2004 - 19:00

Et comment réagit ta banque, elle te met la pression ou elle s'en fiche parceque probablement tu es le seul a faire ça.

Et du coup tu as investit dans les bas de laine ou t'as trouver une autre solution?

En tout chapeau bas pour ta décision!

#19 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 21 novembre 2004 - 19:35

Ma banque ? Jamais eu de question à ce sujet là. Mon nouveau banquier me réclame une entrevue ("pour faire connaissance" selon lui mais c'est plus pour me vendre des services à la con) depuis des mois mais comme je n'ai aucune envie de le voir, je laisse traîner.
Et puis j'évite d'être à découvert... donc fatalement, elle a peu de chose à me dire. Par contre, leur super système informatique a du dors et déjà me classer dans une section "Personne fonctionnant principalement avec du liquide" :bravooo:
Ce qui me fait agir de la sorte, c'est avant tout par respect de ma vie privé : j'estime que mon banquier n'a pas a savoir que j'étais à Lyon le 5 nov et à Perpignan le surlendemain, que je consomme principalement des produits bios etc....
Ensuite, c'est vraiment parce que j'ai conscience qu'il est important de gagner du liquide. L'autre jour encore à la radio, j'entendais un gars qui était super content de Moneo, le porte feuille électronique. "Je vis avec mon temps, moi" a-t-il conclu à la fin du reportage.

Donc bref : c'est sans doute pas grand chose, mais c'est un geste facile à mettre en oeuvre qui met un peu de sable dans les rouages trop bien huilés de l'économie informatisée.

#20 _Marie

_Marie

Posté 21 novembre 2004 - 19:53

Pour ma part, je cherche un compte avec le minimum d'options. Se passer de banque, je ne vois pas comment.

J'ai juste besoin qu'on me vire mon salaire (ceci dit, je n'ai pas osé demander à ma boite si elle pouvait me verser ma solde en liquide...)
Et les prélèvements EDF, Téléphone, abonnement WEB... (nécessairement besoin d'une banque, non ?)

Je peux ensuite me débrouiller avec mon liquide (sans utiliser ni chèque ni CB).