Aller au contenu


Photo

[Article] Rouler à l'huile de tournesol


  • Veuillez vous connecter pour répondre
158 réponses à ce sujet

#41 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 13 octobre 2004 - 07:58

Bonjour,
Je suis moi-même intéressé par cette méthode alternative au GO, ce dernier me donnant mauvaise conscience à chaque fois que je sors mon diesel. Je ne suis cependant ni mécano ni spécialiste de l’huile de friture. Je pense dans un premier temps fonctionner à 50% huile 50% GO et par la suite, si les conditions sont réunies passer à 100%. J’ai donc quelques questions à poser :
· dans certains sites, on me parle de glycérine liée aux globules gras qui pourrait être à l’origine de l’encrassement des injecteurs ; est ce que le filtre 5µ retient cette substance ?
· si je m’équipe pour tourner à 100% huile de friture, est il possible de rouler quand même au GO, dans le cas où il gèle ou que les nutritionnistes partent en croisade contre la frite
· au point de vue juridique, cela est il légal dans la mesure où on ne pratique aucune activité commerciale, j’entend par la qu’on ne s’approvisionne sur aucun marché mais sur les déchets de la société ? Non pas que je redoute par-dessus tout les contrôles et amendes (je prendrai le risque de toute façon), mais je pensais pourquoi pas m’approvisionner dans les établissements scolaires entre autre, d’une part parce qu’ils brassent de grandes quantités mais aussi parce que du coup, ça ne relèverait plus tout à fait de l’initiative privée et favoriserait peut être la banalisation de ce procédé.
Merci déjà pour tout ce que vous faites et d’avance pour les réponses que vous pourrez m’apporter.

Pourcentage huile : dépend du type d'injection (directe ou indirecte, en cas de directe, TDI, HDI...) et de la marque de la pompe à injection...

Injection indirecte + pompe Bosch : 50% HVB (huile végétale brute) en été, attention à la viscosité en hiver.

Injection directe ancienne (TDI...) : très risqué.

Injection directe récente (HDI, common rail) : 30% HVB

Tout ça sans aucune modification de la mécanique.

Après il existe différentes modifications à faire (exemple : indirecte + Bosch, augmentation du diamètre des durites, tarage des injecteurs à 200 bars, ajout d'une pompe de prégavage = 100% HVB)

Pour plus de détails, voir :

oliomobile


Filtrage :
- décantation pour séparer le plus gros des impuretés.
- préfiltrage avec un tissu, filtrage final à 5µ (filtre à café) à 14°C maximum pour faire floculer les cires.
- le filtre ne retient pas les produits dissouts dans l'huile, ni l'eau (qui est dangereuse pour les moteurs modernes, mais qui a normalement été séparée par la décantation).

Un équipement de bicarburation permettant de tourner à 100% d'HVB n'interdit pas le retour au gas-oil. En fait, le démarrage est fait au gas-oil, puis, quand le moteur est chaud, on commute sur l'HVB et, 5mn avant l'arrêt, on repasse sur le gas-oil pour rincer le circuit. Ceci implique un petit réservoir supplémentaire pour mettre le gas-oil, alors que le réservoir d'origine contient l'HVB... ou du gas-oil.

Problème de figeage en hiver : résolu par des réchauffeurs.

Législation : depuis peu, en France, les huiles végétales sont soumises à la TIC (Taxe Intérieure à la Consommation, ex-TIPP) et il est donc illégal de rouler à l'HVB sans payer cette taxe! Ceci devrait changer au 1er Janvier 2005 (loi européenne). Mais nombreuses sont les personnes qui roulent clandestinement à l'HVB...

En fait, actuellement, le problème principal est l'approvisionnement en huile.

Les restaurateurs (y compris les établissements scolaires) doivent payer pour faire recycler leur huile de friture par des entreprises spécialisées qui leur fournissent un justificatif. En tant que particulier, tu ne peux pas fournir un tel justificatif donc les professionnels ne vont pas forcément accepter de te donner leur huile usagée (sauf copinage... et prise de risque légal).

Comme il est dit par ailleurs, il faut aussi faire attention à la nature de l'huile récupérée. L'huile de coprah (végétaline) est solide à température ambiante (sous nos latitudes), de même que l'huile de palme. Les huiles classiques (tournesol, colza, arachide...) ont des températures de solidification diverses, donc attention en cas de froid!

Encore une fois, tous les détails se trouvent sur le lien ci-dessus (voir, en particulier, les forums).

#42 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 14 octobre 2004 - 12:00

tit bémol, je crois me souvenir qu'en belgique il est illégal de rouler avec un carburant qui n'a pas été taxé (raison pour laquelle on prend une méchante prune si on est pris à rouler avec un diesel tournant avec du mazout de chauffage... qui est très exactement le même carburant si ce n'est que le mazout de chauffage est additionné de colorant rouge

Et, il n'y a personne qui a inventé un décolorant pour le rouge ?

#43 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 14 octobre 2004 - 12:12

Et, il n'y a personne qui a inventé un décolorant pour le rouge ?


pas que je saches, non. Ou alors si quelqu'un a trouvé un moyen de décolorer sans bousiller le mazout il a été assez futé que pour ne pas ébruiter la chose. Deja que se faire prendre avec du mazout détaxé dans osn reservoir vous expose a une maousse amende + une peine de prison possible (rare mais quand même) + le paiement des "taxes de retard", c a dire qu'ils considerent que tu fraude depuis 5 ans par defaut et ce, même si tu n'as le permis que depuis 2 mois et que la voiture est sortie du concessionnaire depuis 1 semaine, vive la "justice" :bravooo:

d'un autre côté j'ai entendu parler de voitures bricolées pour qu'un faux réservoir de diesel cache le reservoir de mazout (on fait les controles avec une pipette) mais pour moi ca releve plus de la legende urbaine qu'autre chose.

#44 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 14 octobre 2004 - 12:49

d'un autre côté j'ai entendu parler de voitures bricolées pour qu'un faux réservoir de diesel cache le reservoir de mazout (on fait les controles avec une pipette) mais pour moi ca releve plus de la legende urbaine qu'autre chose.

Pas besoin de pipette : le colorant rouge se dépose sur tout le circuit (durites, pompes, filtres, etc...) et il est indélébile. Il suffit de démonter un élément, ou même de simplement regarder la couleur du filtre si celui-ci est en plastique translucide...

#45 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 14 octobre 2004 - 19:30

Pas besoin de pipette : le colorant rouge se dépose sur tout le circuit (durites, pompes, filtres, etc...) et il est indélébile.

Si c'est comme l'encre qui tache les billets de banques en cas d'agression. Y a de l'espoir de trouver le produit qui dissout l'indélébile .
Grace à internet on devrait bien trouver....
Ce n'est pas une préoccupation écologique, c'est juste pour emmerder l'Etat.

#46 biomat

biomat

Posté 15 octobre 2004 - 10:42

Le mazout rouge ou transparent c'est pas bon :!!!!!
opn peut pas faire de frites avec :bravooo:

#47 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 22 octobre 2004 - 19:25

Rouler à l’huile de tournesol

Extrait de l’ouvrage de roule ma fleur « pourquoi et comment mettre des fleurs dans son moteur ».

La SARL Valénergol a été condamnée le 18 octobre 2001 par le tribunal de police d’Agen à payer une amende et le retard de taxe d’un montant de 33 000F (5 031 E) sur le motif de non acquitement de la TIPP (Taxe Intérieur sur les Produits Pétroliers) pour la vente de 10 000 litres d’HVB (Huiles Végétales Brut) de tournesol propre à la combustion.

Considérant l’action des douanes comme abusives, infondée, arbitraire et discriminatoire, les gérant de cette société, Alain Juste et Alain Bedouret ont refusé de payer cette amende. L’appel sera jugé en appel le 23 septembre 2002 (un comité de soutien s’est mobilisé pour soutenir Valénergol, voir contacts)

Il n’exite pas de loi en France qui tiennent spécifiquement compte de l’utilisation du HVB comme carburant.



Vous voulez la suite, je peux en écrire un peu chaque jour à peu près. ?

#48 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 22 octobre 2004 - 19:58

ah ouais ca a finit comment cet appel?

#49 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 23 octobre 2004 - 10:20

sorry au niveau du procès en lui même je n'apporterais pas de nouvelles billes (voir les post et liens proposés) en outre, je ne vois nulle part apparaitre le réel statut juridique des HVB. C'est moi qui :bravooo: ou ce n'est réellement détaillé nulle part ?

#50 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 23 octobre 2004 - 12:31

La société Valenergol a été condamné au titre de la TIPP. Ils sont reçus dernièrement une injonction de payer. C'est à dire que la peine a été mise en application.
Parallèlement, ils ont porté l'affaire devant la cour européenne afin que la loi européenne prime, car en Allemagne par exemple, les HVB ne sont pas taxés ainsi. En fait, normalement, à partir de janvier 2005 la France sera obligé d'appliquer la loi européenne.
Donc, Valénergol ne veut pas (et ne peut pas) payer les douanes, et attends de voir si l'huissier va passer ou pas.
Il faut savoir quand meme, que la plupart du matériel utilisé par la société, appartient à d'autres personnes, agriculteurs et particuliers participant à l'activité. Donc il y a très peu à saisir. Par contre, si l'huissier devait passer avant janvier 2005, Valénergol préviendra tous ses sympathisants (et ils sont nombreux) afin de "résister"...
A suivre donc.

Shivaya

#51 vins

vins
  • Localisation:MAUL2ON D4ARC

Posté 01 novembre 2004 - 14:51

Bonsoir Jean !

Je viens de te répondre par courriel, ainsi tu as des coordonnées pour les informations que tu cherches !

Cordialement
Bernard

bonjour ,
je m'interresse à la fabrication de l'huile de tournessol , car j'ai découver cela sur votre site et j'ai étais bien emballé .
Serai t'il possible d'avoir des précision sur la fabricayion de cette huile aissi que des photos détaillées de la presse .
Je vous en remercie

vins ;)

#52 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 01 novembre 2004 - 17:11

sur la page d'acceuil, en cliquant sur "liens utiles" tu as bcp d'infos sur ce thème, et bcp de possibilité de contact de personnes qui roulent à l'huiles de tournesol.

#53 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 12 janvier 2005 - 22:29

Contrairement à ce qu'on lit assez souvent quand on s'intéresse au pic d'Hubbert, il existe une alternative à peu près viable au pétrole. Le sujet a été immiscé sur ce forum :

UNe algue oléagineuse pourrait etre la solution au problême de la production d'huile !!
appramment 1/8 de l'arizona pourrait suffir au niveau de la production des USA !!!
je ne sais plus ou j'ai vu l'article mais c'est fort interressant !!

J'en ai parlé il y a quelque temps sur la zecc, et, en tant qu' "invité", et avec plus de détails phyto-physiologiques, sur un forum de gens qui discutent d'alternatives au pétrole.
Je vous poste ici le post que j'ai mis sur la zecc le mois dernier :

Encore une solution technique à un problème politique! Cette fois-ci les implications ne sont pas minces, car elles concernent une alternative viable au pétrole : la production de biodiesel à partir d'algues.
Voilà d'où je sors ça : http://www.unh.edu/p...ticle_alge.html
Dans cet article vous apprendrez qu'on peut produire du biocarburant à partir de certaines microalgues, qui demandent beaucoup moins d'énergie que les oléagineux terrestres (colza, tournesol,...) pour être cultivées, et qui ont un rendement à l'hectare sans commune mesure avec ces dernières, au point que 39000 km² (ou 3,9 millions d'hectares) dans une zone bien ensoleillée seraient suffisants pour fournir en biocarburant l'équivalent de la consommation en pétrole des USA (rien que ça). Bref, un carburant ayant les mêmes avantages que le pétrole, juste 2% moins puissant que le gasoil, très peu d'émanations toxiques, et productible en masse assez facilement par rapport aux autres carburants alternatifs.
L'auteur de cet article est Michael Briggs, professeur de physique à l'Université du New Hampshire. J'ai lu la chose, ça n'a pas l'air d'être une blague. Beaucoup d'autres infos sur ce thème sur le site de l'Université du New Hampshire.

Voulant en avoir le coeur net, j'ai envoyé l'article de Briggs à Jean Laherrère et Kjell Aleklett, de l'ASPO http://www.peakoil.net . Le premier m'a répondu, il m'a dit qu'en tant que géologue et non biologiste il peut difficilement se prononcer sur la faisabilité de la chose du point de vue de la culture des algues, mais selon lui le problème n'est pas la surface nécessaire mais les besoins des algues, les coûts de la mise en oeuvre et aussi le temps nécessaire pour passer d'un projet pilote à une production de masse. La question selon lui serait de savoir pourquoi ça n'a pas déjà commencé si c'est effectivement viable.

Voir http://www.eere.ener..._from_algae.pdf , document qui fait le bilan des recherches en matière de biodiesel algal par le laboratoire national de l'énergie renouvelable (le NREL). Il n'y aurait a priori pas de limitations physiques au développement de ce biodiesel, le principal bémol d'après ce document (datant de 1998) concerne en revanche - ça rejoint ce que dit Laherrère - la rentabilité économique du biodiesel algal par rapport au diesel (qui sera relative dans un contexte de flambée des prix du pétrole). Toutefois le couplage production de biodiesel/traitement d'eaux usées serait quant à lui favorable. Les algues, en plus d'avoir des rendements exceptionnels, d'être faciles à cultiver et de ne pas nécessiter de surfaces agricoles, pousseraient en effet super bien dans des eaux usées (riches en nitrates et phosphates) et pourraient faire double usage : traitement d'eaux usées par lagunage et production de biodiesel. The Department of Energy of the USA a mis fin au programme de recherche en 1995 (lobbys pétroliers?), mais aujourd'hui c'est reparti http://www.nrel.gov/...ments/ftlb.html , le NREL effectue des recherches pour développer des algues transgéniques (si si) produisant plus d'huile de façon que le biodiesel ainsi obtenu ait un prix compétitif d'ici 2010.

Voir aussi le très intéressant dossier biodiesel.
Même si c'est le biodiesel agricole qui est ici amplement commenté, on peut y lire : "le tournesol est loin d'être le plus rentable pour fabriquer de l'huile, les algues arrivent largement en tête. Fort de ce constat, pourquoi ce moyen n'est-il pas privilégié par rapport aux autres ? [...] On en tire les conclusions que l'on veut, mais à mon humble avis, si cette solution n'est pas plus explorée que ça, c'est qu'il faut y voir l'empreinte des puissants lobbys agricoles et pétroliers qui freinent des deux pieds, chacun pour des raisons différentes très faciles à comprendre." Je pense que ça répond pas mal à la question (cf 2ème paragraphe).
Il y aurait donc un plan B! (contrairement à ce que raconte Matthew Simmons (ne pas faire confiance à un conseiller de Bush spécialisé dans le pétrole :calin: )).

Autres liens plus anecdotiques (quoique...) :
http://www.efbpublic...9-10.5413623878 , où l'on apprend qu'on projet de culture de microalgues pour produire du biodiesel au Mozambique, projet mis au point par deux lycéens néerlandais, va être mis en place. Le projet (plutôt carré pour des lycéens) est celui-ci : http://www.kluyverce...rnschLyceum.pdf
http://www.bfi.org/T...2/biodiesel.htm , où l'on apprend que la production de biodiesel à base d'algues couplée à un traitement d'eaux usées débute dans le sud de la Californie.


Ma question est la suivante : faut-il s'en réjouir ?
Si cette culture est développée de façon que ce biocarburant remplace le gazole classique (a priori c'est la seule alternative et elle semble viable), les transports intensifs, l'agriculture intensive et l'effet-rebond ont un bel avenir devant eux. Adieu les rêves de fin du règne de la bagnole, adieu les espoirs de société sobre en énergie, adieu la relocalisation de l'économie, adieu la remise en cause générale du mode de vie débile des sociétés occidentales, je vous laisse continuer la liste à ma place je vais aller pleurer un coup :D .

Comble de l'ironie : on pourra cultiver ces algues dans des eaux eutrophisées par l'agriculture intensive (agriculture qui fonctionnera grâce au biocarburant qu'elles produisent (et qui sera un carburant propre, Madame)), comme ça elles pousseront encore plus vite. En plus comme il y aura plus de CO2 dans l'air et un climat réchauffé ça ne poussera que mieux.

Quant au pourquoi de la non mise en oeuvre actuelle de ces cultures algales, je vous laisse réfléchir sur l'intérêt financier qu'aurait alors l'extraction pétrolière, et sur les pressions associées pour maintenir la prédominance du pétrole. Dans la même veine, comme TotalFinaElf commence à se lancer dans le photovoltaïque ou BP dans les biocarburants, je les vois éventuellement (comme les autres compagnies pétrolières d'ailleurs), après une petite phase de business juteux à base de pétrole cher post-pic d'Hubbert mêlé aux reconversions actuelles, se reconvertir ensuite massivement (avant que ça soit trop le bordel dans les pays riches) dans le biocarburant algal, histoire de continuer les bénefs en vendant de l'énergie, et de soigner leur image en faisant dans le développement durable après avoir fait dans l'esclavage de paysans Birmans.

En bref on continuerait dans notre société de débiles, les compagnies pétrolières s'en sortiraient au mieux, les automobilistes rouleraient en toute bonne conscience écologique, et le loup attendra encore un peu derrière la porte.

#54 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 13 janvier 2005 - 08:41

En bref on continuerait dans notre société de débiles, les compagnies pétrolières s'en sortiraient au mieux, les automobilistes rouleraient en toute bonne conscience écologique, et le loup attendra encore un peu derrière la porte.


Si l'on reste dans une optique "croissance et emploi" de nos pays développer, je crains fort que ton analyse soit la bonne. En tout cas, je te suis dans le raisonnement !

Développement "durable", quand tu nous tiens. Sniff...

A plus.

#55 ecolomatinik

ecolomatinik

Posté 19 janvier 2005 - 17:52

Salut!
Je viens d'arriver sur le forum. je me demande si le moteur de ma voiture (1.9 DTI) pourrait supporter un mélange gasoil/huile. Dans quelles proportions sans modification de celui-ci et quelle huile pourrait être utilisée sachant qu'en Martinique on n'a pas de tournesol mais des noix de coco? :calin: . Vraiment sans rire.
J'en apelle à un un mécano et/ou bricolo. :D

Merci

#56 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 20 janvier 2005 - 12:09

L'huile de coco a un point de fusion assez élevé je crois, non?
A température ambiante, ça doit plus ressembler à de la végétaline qu'à de l'huile, enfin, disons à température ambiante de la métropole... :calin:

Je me méfierais tout de même d'utiliser ça dans un moteur à injection directe dont la pression est plus élevée que dans un bon vieux fumard à injection indirecte: la viscosité de ce type d'huile est à mon avis trop élevée et va conduire à des efforts intenses dans la mécanique, à moins de faire modifier le tarage de l'injection, ce qui affectera la consommation de ta voiture.

#57 ecolomatinik

ecolomatinik

Posté 23 janvier 2005 - 14:41

Je vérifie pour le point de fusion du coco. En fait ,en Martinique on ne dit pas "une noix de coco" mais directement "un coco". Trève de digression culturelle.
Pourrait-on faire pousser du tournesol sous les Tropiques? et quid de cette algue oléagineuse? Se plairait-elle sous nos 28-31°C?

PS: Il fait beau il fait bon (28°C) et le carnaval bat son plein.
Dés oil ée pour ceux et celles qui auront les "boules"!! :calin:

#58 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 23 janvier 2005 - 15:25

et quid de cette algue oléagineuse? Se plairait-elle sous nos 28-31°C?

Je pense que oui vu que certains ont pensé en faire pousser dans le désert de Sonora ( http://www.unh.edu/p...ticle_alge.html ). Sur cette page tu trouveras l'adresse mail de l'auteur, qui anime un forum traitant entre autres de la culture des ces algues chez soi ( http://forums.biodie...p?TOPIC_ID=3414 ), tu pourras donc lui poser la question directement.

#59 zoubinet

zoubinet
  • Localisation:Maine et Loire

Posté 14 septembre 2005 - 08:50

:D Bonjour à tous,
Je découvre les joies de la carburation à l'huile végétale mais par manque de fournisseur je me suis contenté de faire un essai sur ma vieille R21 qui affiche 319000 kms (pompe injection Bosh).
J'ai augmenté par paliers de 5% la quantité d'huile de colza dans le GO jusqu'à 30% et ça marche formidablement bien avec en prime cette petite odeur de friture pas désagréable ; j’ai gagné en souplesse et bruit moteur (claquement des injecteurs moins fort).
Le seul bémol est que j’ai acheté mon huile en super marché, c’est bien pour un essai mais ce n’est ni écologique ni pratique ; je ne connais malheureusement pas de producteur ou tritureur dans ma région (Maine et Loire), je suis donc contraint d’abandonner cette expérience.
Les ressentes annonces de notre 1er ministre me font sourire lorsqu’il présente 5% d’huile végétale dans le GO comme une révolution…Enfin bref, je suppose que tous nos champs ne suffiraient pas à produire les HV magiques pour rouler à 100%.
Si quelqu’un connaît une tritureuse dans mon quartier, je suis preneur.
Courage, le porte-monnaie réveil l’écolo qui sommeil en nous (il est dans le coma pour certains).

#60 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 14 septembre 2005 - 09:58

Tu peux te rapprocher d'asso comme Olifère82 ou Roule ma fleur.
Ils pourront certainement te renseigner sur ce qu'il y a dans ton coin :D