Aller au contenu


Photo

[Témoignage] Véronique d'Auvergne


  • Veuillez vous connecter pour répondre
51 réponses à ce sujet

#21 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 10 aot 2009 - 12:08

Très jolie expèrience , qui doit en faire rêver plus d'un(e) .
Je pense cependant que pour réaliser un tel cheminement , il ne suffit pas d'en avoir envie...il faut une réelle vocation , car la démarche consiste tout autant à abandonner les vieilles habitudes qui nous lient au "Système" (et qui nous lient tant et si bien , que la plupart du temps nous ne nous en rendrons compte qu'au moment de devoir les quitter pour de vrai ) , qu'à acquérir d'autres compétences et d'autres sources de joie .

Je n'ai jamais eu à faire ce cheminement pour la simple raison que j'ai toujours vécu à la campagne la vie que j'ai voulu...cependant à deux reprise j'ai fait le choix de renoncer à une vie qui s'offrait à moi , faites de reconnaissance sociale et de salaire alléchants....à chaque fois je me suis retrouvé sur le trottoir , sans savoir ce que j'allais devenir .

Aujourd'hui je ne regrette pas ces choix ....j'entend souvent dire : <<Tu as de la chance , d'avoir un jardin , d'avoir un verger , d'avoir ceci celà....>>....ce qui montre bien que beaucoup rêve leurs vies ......on ne m'a rien donné , je n'ai jamais gagné à la loterie....et tout celà n'a que très peu à voir avec la chance .

On ne change pas çà vie en rêvant , mais en se mettant en condition , et si la sécurité et pour nous plus importante que ce que nous croyons désirer .....nous devrons peut être jusqu'à la fin de nos jours , nous contenter de rêver notre vie .

Une fois encore , comme le disait le célèbre Edgar Cayce : <<N'ayez jamais peur ....jamais! >>

#22 autarcie

autarcie

Posté 22 aot 2009 - 14:23

bonjour
pour repondre a calamine64 je pense que la 1ere chose a resoudre pour commencer c'est de trouver un lieu (abri et terre)
j'ai eu la chance d'acheter un lieu a l'epoque ou les prix etaient abordable
ensuite la 2eme chose c'est la passion car ce choix de vie n'est pas sans probleme ni difficulté
apres a chaque individu de connaitre ses limites et de choisir le chemin qui lui apporte le plus d'epanouissement car chaque chemin est semé d'embuches
je ne peux que vous encouragez a vivre vos reves, cela ne depend que de vous
c'est question de volonté, et de temps...
veronique

#23 ChristopheSuisse

ChristopheSuisse
  • Localisation:Payerne

Posté 24 dcembre 2009 - 14:07

Bonjour Véronique ! :-?

Après lecture de tes messages je n'ai pas voulu Te laisser sans cette bonne nouvelle:

Le Livre de Vie de L'Agneau , à lire absolument !

www.lelivredevie.com

Amicalement

Christophe

#24 Freemaz

Freemaz
  • Localisation:Centre (45)

Posté 18 juillet 2010 - 15:30

Salut!

Déjà un grand bravo à toi, ton compagnon et tes boutchous! Et vrm merci pour ce que tu vis je suis très heureuse de voir que des gens vivent encore comme ça à notre époque et c'est super il faut revenir à ce mode de vie plus rudimentaire mais tellement beau et simple.

Tu es vrm très courageuse, franchement je t'envie et j'espère vivre une vie comparable à la tienne qui est magnifique.

Ce qui est juste dommage de nos jours c'est que les liens extérieurs passent par le net et le téléphone alors que dans certains pays les gens vivent ensemble, en tribu, solidaire et échange leur savoir....mais bon ainsi va l'évolution de l'être humain.

Ce qui ne reste plus qu'à faire c'est attendre ma majorité et ne pas perdre mon temps à vivre ce que je souhaite au plus profond de moi depuis qques mois que cette envie me taraude l'esprit.

Je t'encourage à poursuivre ta vie ainsi entourée d'amour et de nature et cela me donne la force à réaliser mon rêve de qques mois à se concrétiser pour tjrs (après avoir voyager) !!!

Encore un grand merci pour ton témoignage !

Longue vie d'eau fraîche et d'air pur...

#25 binettechou

binettechou

Posté 02 mars 2011 - 19:01

Bonjour véronique je vient de lire ton témoignage que je trouve magnifique et plus que courageux.
je suis natif de paris , puis à l'age de 10 ans nous sommes partis(ma mère , mes deux frères et moi) en dehors de bourges ,à 25 km exactement.
dans un lieu dit dépourvu de quasi toute commodité, hormis un ramassage scolaire quotidien pour les collègiens et le passage d'une boulangère .
nous avons tjs vécu de façon plus précaire que la plupart des personnes qui nous entouraient.
nous avons manquer régulièrement d'électricité, de vivre ,c'est arriver d'eau. pas de moyen de moyen de transport , hormis nos vélo et nos jambes . j'étais scolariser dans une école située à 2km5 , ce qui fait je parcourais bien 8km par jour .
en tout cas j'en garde des souvenirs inoubliables, tel que notre arrivé là bas .
je m'en rapelle une nuit étoilé, d'un froid sec en janvier . au printemps j'adorais cette ambiance que je ressentais avant de partir à l'école ,d'entendre les oiseaux ,de sentir les odeurs de la nature etc . enfin ce que tu vit je le comprend , maintenant ça fait 14 ans que j'habite la région , dont 12 années à clermont -ferrand . j'ai décider de m'extérieurisé , je suis donc parti habité à chatel guyon par le plus grand des hasards.
je ne regrette vraiment car je supportait plus de vivre dans cette ville , qui ne plait pas . mais je ne suis pas tout à fait satisfaite , je sens que je voudrais vraiment encore autre chose , alors je vais voir si je peux trouver une maison dans un cadre encore plus à ma convenance ou voir meme changer de région .
je crois que je reve de partir vers les alpes . mais j'hésite , car j'ai trois enfants qui ont 12 , 10 et 8 ans , et j'ai peur de leur imposer une façon de vivre , qui pourrais peut etre ne pas leur convenir.maintenant qu'ils sont habituer à la société .je leur en parle de temps à autre , les avis convergent, alors je laisse faire les choses , mais j'ai peur de perdre du remps en meme temps . voilà .en tout cas tu es une femme admirable et très courageuse, bonne continuation .

#26 pépéclorat

pépéclorat

Posté 19 octobre 2011 - 14:11

tu oublis Tis que lorsque l'on habite des endroits paumés il est difficile d'aller dans une autre ecole
d'abord parce qu'elle est encore plus loin et que l'on passe son temps sur la route (car on ne benefie plus du ramassage scolaire)
et puis il faut aussi pouvoir y aller (neige, verglas)
et aussi c'est aussi ce mettre la commune à dos (dans les petits villages ça à son importance pour etre deneigé par exemple)
le plus simple avec de telles conditions est l'école à la maison
donc en milieu rural ce n'est pas si simple que tu le presente
veronique d'auvergne

Bonjour autarcie
Je viens de lire ton témoignage. Il faut énormément de courage pour faire ce que tu as entrepris.
Un grand merci pour ce que tu apportes.
Comme je recherche toujours des idées pour économiser j'ai pensé à quelque chose pour toi et tes finances.
Ton compagnon doit bricoler un petit peu non?
As tu pensé à réaliser un moteur Pantone pour diminuer la consommation de carburant?
Connaîs tu le site "quant'homme"?
Bien sûr, tout le monde n'a pas la même aspiration à vivre isolé mais ton exemple montre que à qui le veut, rien n'est impossible.
Pour moi, c'est un autre voie que je suis mais qui n'est pas encore finie.
Encore bravo pour ton courage.
pépéclorat

#27 changer de vie

changer de vie

Posté 27 janvier 2012 - 17:58

bonjour Véronique,
j'adorerais avoir une suite de témoignage concernant votre vie que j'admire....
j'ai été élevée petite parmi le potager, les animaux que l'on mangeait .. à l'époque je trouvait ça ringard car tous les parents de mes copains-copines faisaient autrement.. mais avec le recul et avec un enfant de 3 ans et avec l’agressivité Parisienne, j'ai très envie de ré-adopter ce style de vie qui est simple et c'est l'école de la vie finalement. Mon entourage me trouve folle et mes idées délirantes mais c'est pas grave...

Modifié par changer de vie, 27 janvier 2012 - 17:58 .


#28 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 27 janvier 2012 - 21:40

Et super !

Quand je vais lire ça à mes enfants ils vont tout de suite vouloir venir.
Pas de bol pour le moment je suis prof en batiment et coincé ici avec un certain nombre de choses à régler avant.
Par contre si je passe voir ma grand mere sur Aurillac, je te mettrais un petit mot pour voir s'il est possible de se rencontrer.
J'ai aussi un projet d'autonomie, mais en Bretagne et effectivement cela passe par des discutions qui ne sont que rarement comprises.
Pas grave pour moi, quand j'explique à mes enfants de 5, 7 et 9 ans comment vivent des personnes comme toi, cela les fait réver et espère tous les jours que 'lon pourra se défaire de tout ce fardeau actuel pour gagner notre autonomie. Seule ma compagne fait une allergie mais les enfants la travaille au corp chaque fois qu'elle revient.

Encore merci de ton témoignage qui me conforte dans cette idée qui me tien depuis l'age de 15ans mais que je n'ai toujours pas réussi a mettre en pratique.
Pratique très proche bien entendu, je l'espère.

#29 Didier C

Didier C

Posté 12 fvrier 2012 - 21:35

Véronique,
Je viens de prendre connaissance de votre histoire et je vous rejoints dans votre choix de vie plus authentique, aussi difficile et rude soit elle. Je suis né à la campagne à proximité de la mer en Bretagne dans une famille de 6 enfants dont seul mon père travaillait. Ma mère avait un travail à plein temps nous élever... j'ai appris ce que qu'est le manque de trésorrerie et surtout le système D, nous avions un jardin où nous passions ( mes soeurs et frères) nos mercredis et week end à retirer les mauvaises herbes au printemps et pendant la saison de la culture..., nous avions des animaux, poules, lapins ( nous allions chercher de l'herbe spécifique dans les chemins environnents, canards, pigeons... et l'hiver nous allions tous les samedis et dimanches couper du bois avec notre père pour alimenter le seul poêle de la maison, seul chaufage... De cette période de ma vie j'en garde que des bons souvenirs même si parfois nous aurions préférer regarder la télé au lieu de se retrouver dans le froid à couper le bois. La débrouille et le courage je connais c'est pourquoi après être rentré dans le système, travail, économies .... Je souhaiterais aujourd'hui à 45 ans retourner vers ce type de vie en autharcie, j'aimerais trouver une vielle bergerie isolée ( habitable un minimum) en montagne ( pourquoi en montagne, je vais vous confier un rêve que j'ai toujours eu depuis l'âge de 8 ans, s'était qu'un jour je vivrais à la montagne) je ne recherche pas tout le confort, j'ai envie de revenir à des fondamentaux qui me donneraient un sens nouveau et réel à ma vie... j'aurais plusieures questions à vous poser, et aurais besoin de vos conseils. Répondez moi et échangeons... merci d'avance

#30 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 07 aot 2012 - 13:52

Plus personne ?
J'avais cru voir une réponce sur ce sujet ?!
Toujours en recherche d'info aussi.

#31 autarcie

autarcie

Posté 10 aot 2012 - 22:29

bonjour a tous
effectivement, je ne viens pas souvent sur le forum (trop de travail) et n'ai pas ete prevenue des messages nouveaux
je pense a faire une mise a jour du temoignage car 6 ans plus tard cela a bien evolué
a bientot
veronique

#32 DUPISSOT

DUPISSOT

Posté 24 aot 2012 - 13:56

Je viens de m'enregistrer sur ce site et je découvre vos vies "qui me parlent". Super, je n'y vois que du bonheur....

#33 autarcie

autarcie

Posté 14 dcembre 2012 - 21:58

bonjour a tous

je poste ce message pour faire remonter le sujet et informer ceux qui sont interessé de lire la suite de notre temoignage , qu'il est en ligne dans le rubrique ils l'ont fait depuis plusieurs semaines

je serais contente de partager avec vous...

la fatigue qui s'accumule depuis plusieurs années commence a me "faner"

c'est maintenant que j'ai besoin de vous !

veronique

 

Accès direct à la 3ème partie du témoignage d'Autarcie

                                                              (Edit Mr William)



#34 _strychnine_

_strychnine_

Posté 15 dcembre 2012 - 07:24

Heureuse d'avoir de vos nouvelles.

J'imagine bien que les corps souffrent.

J'espère que Geispe va passer par ici, parce que je me souviens avoir lu sur son blog qu'il se rendait compte en vieillissant qu'il lui fallait avoir moins d'animaux, et tendre vers le végétarisme, voire le végétalisme pour alléger sa charge de travail. Parce que les animaux apportent, mais coûtent aussi en terme de culture et de travail.

Je ne relance pas le vieux débat végé VS omni ( et ce d'autant plus que je suis omnivore :D ), mais me souviens de cette constatation.

Quatre enfants, c'est quelque chose. J'ai relu un peu tout ce topic et vu que vous restiez en éducation à la maison. Ils ont quel âge maintenant ?

 

Quant à nos anciens, ils s'en sortaient aussi difficilement, leurs corps s'usaient aussi, mais il faut dire qu'ils avaient une charge en moins : l'enseignement "scolaire" des enfants. c'était réduit au minimum quand ce n'était pas totalement absent. L'enseignement était seulement celui du travail de survie.

A 6-7 ans, un enfant devenait une aide, et vers 11 ans, une vraie aide, à pratiquement tous les niveaux. S'il voulait se laver, c'est lui qui portait l'eau, pas ses parents. C'est la différence essentielle de vie pour moi...

 

Je suis très contente d'avoir de vos nouvelles et espère que nous allons réussir à échanger un peu  quand vous passez par ici ( le "vous" englobe la famille au complet :)  )



#35 _Henri_

_Henri_

Posté 15 dcembre 2012 - 09:59

Il faut dire que les anciens (toute génération confondue) étaient plus nombreux sur une ferme...d'où répartition des tâches. Nos campagnes étaient bq plus peuplées, et il y avait un tas de saisonniers (mal payés) qui aidaient.

Et puis en prenant de l'âge, on a tendance à simplifier ses méthodes de fonctionnement, chaque cas est différent, mais je m'aperçois que tendre vers un régime cru va me simplifier bigrement la vie; par contre le poste chauffage incontournable demande des efforts physiques pour faire les 12 stéres annuelles par an, ainsi que le fourrage pour les animaux (chevaux) et la litiére à changer , les clôtures...etc.


Modifié par Henri, 15 dcembre 2012 - 11:32 .


#36 autarcie

autarcie

Posté 15 dcembre 2012 - 16:04

Effectivement la suppresion des animaux permettrait un charge de travail beaucoup moins importante, j'ai deja echangé avec geispe sur ce sujet


Les animaux ont etaient plusieurs fois remis en question dans nos choix de vie mais  nous ne pouvons envisager a notre altitude de vivre proche de l’autonomie sans la vie animal
dans une autre region, avec un autre climat plus chaud, je crois que cela serait possible
mais en montagne il est plus facile de faire “pousser” un agneau que des lentilles
plus facile de produire le gras du cochon ou le beurre de lait de vache que de faire pousser son tournesol
(bien que sur ces 2 exemples je ne suis pas sure que cela ne soit pas possible d'en faire pousser ici mais un gateau au beurre, quel delice, rien a voir avec un gateau a l’huile, et une purée avec de la creme fraiche olala mais rien a voir avec l’huile ! Et le fromage que l’on fait fondre sur les gratins, c’est delicieux tout ca, et les oeufs dans les gateaux c’est quand meme bien mieux...)

les animaux nous apportent les produits laitiers que nous adorons (lait, beurre, fromage, fromage blanc, yaourt...) Et dont nous ne voulons pas nous passer
les animaux nous apporte la viande que nous consommons de temps en temps
cette viande nourrit parfois aussi nos chiens lorsqu’une bete vient a mourir
leur fumier enrichi la terre qui fait pousser nos legumes et fruits
avec les legumes nous nous nourrissont, avec les epluchures je fabrique de la soupe pour les chiens , soupe enrichie de petit lait ou babeurre , les chiens nous aident a diriger les troupeaux (qui nous ont fait courir dans les pentes pendant des annnées)

les animaux entretiennent notre territoire, la vache mange l’herbe haute, le mouton passe derriere et  rase l'herbe, les chevres debrouisaille et nettoie les ronces,
les abeilles butinent sans elles pas de legumes et de fruits
les chats mangent les souris et protegent les stock de recoltes, ils limitent aussi les degats des rats taupiers au jardin

tout me semble indissociable pour l’equilibre d’une ferme en autonomie

les animaux c’est aussi se vetir, avec les brebis on passe de ca

 

 

 

vache-et-brebis-p...iche-019-342d043.jpg


a ca

 

  

 

laine-004-3a61710.jpg

 

 

la laine sert aussi a fabriquer les matelas, des couvertures, des chapeaux en feutre, des vetements....son utilisation est immense

la plus part des chaussures sont faites aussi a base de cuir d’animaux , pour le moment je me contente de faire secher les peaux en les etirant pour faire des tapis mais j’aimerais faire plus


renoncer a l’elevage signifie pour moi renoncer aussi a l’achat du produit animal qui engloble tout ce que j’ai cité plus haut

les enfants qui ont a present 14 , 12, 8 et  3 ans aident a la ferme quotidiennement mais leur travail me semble vraiment efficasse que a partir de 12 ans et souvent il faut tout de meme passer derriere je pense que l'on peut vraiment compter sur un enfant comme aide a partir de 16 ans (au niveau de la responsabillisation)

autrefois l’ainé avait pour devoir de s’occuper de la ferme et des parents viellisant, mais je n'imagine pas imposé cela a aucun de nos enfants, cela me semble tres irrespecteux de leur liberté de vie

j’ai vraiment l’impression de passer ma vie a construire un lieu de vie qui serat operationnel lorsque nous serons vieux, ainsi ce sont nos enfants qui en profiteront (si ils resteront ici) temps d’années pour cloturer, temps d’années pour construire, pour defricher, pour amenager le lieu...

Si vous voulez construire un oasis de vie n’attendez pas trop longtemps, apres 40 ans les forces ne sont plus les memes
 

il est vrai aussi que si nous n’avions pas des comptes a rendre a l’inspecteur de l’academie tous les ans pour l’instruction des enfants nous ferrions moins d’ecole et donc nous serions plus disponible pour le travail de la ferme

oui ,autrefois les hommes sur une ferme etaient plus nombreux pour sure, mais ils n’avaient pas la tronceuneuse, la machine a laver, la voiture, le tracteur , l’electricité..... aujourd’hui nous avons du materiel qui nous permet l’aller plus vite et de travailler avec moins d’effort que autrefois

voila, pour moi cela reste un mystere, pourquoi sommes nous saturé de travail alors que nous avons une vie si confortable par rapport a mon arriere arriere grand pere !

 

veronique

 


  • EcliptuX, cerise et rantanplan aiment ceci

#37 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 671 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 15 dcembre 2012 - 17:30

Je suis d'accord avec toi et me permettrai de rajouter que sur des terres difficiles comme dans certains coin de montagne avoir des animaux est vital, non pas pour consommer leur lait ou leur viande mais tout simplement parce que sans eux et sans leur fumier aucune récolte n'est possible. J'ai des amis pour qui recherchent avant tout la production de merde, loin devant toute les autres...



#38 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 15 dcembre 2012 - 19:28

J'espère que geispe va passer par ici, parce que je me souviens avoir lu sur son blog qu'il se rendait compte en vieillissant qu'il lui fallait avoir moins d'animaux, et tendre vers le végétarisme, voire le végétalisme pour alléger sa charge de travail.

la situation est assez différente, ici... perso j'ai arrêté l'élevage alors que j'étais pas loin de la retraite et pas dépendant d'un revenu agricole... Véronique est encore toute jeune : là il faut peut être voir de quel côté on peut "rentabiliser" c'est à dire modifier, voire supprimer, certaines activités trop prenantes au profit d'autres qui le sont moins, l'élevage peut effectivement être "tuant"... sauf si on arrive à investir suffisamment pour mécaniser un maximum... le problème étant qu'il est des régions où on ne peut que difficilement faire autre chose...

 

voila, pour moi cela reste un mystere, pourquoi sommes nous saturé de travail alors que nous avons une vie si confortable par rapport a mon arriere arriere grand pere !

difficile à dire, mais voici quelques éléments peut-être, ce ne sont que des idées car je n'étais pas là non plus, à l'époque... les conditions étaient cependant assez différentes  : ils n'avaient pas tellement de surfaces, il me semble, et avaient moins d'animaux (par chez nous les gens avaient entre un et quatre hectares pour une ou deux vaches. ils ne faisaient pas de chèvres et de moutons, ou tout au plus parfois une ou deux chèvres pour leur lait... par contre ils faisaient tout à la main, par ailleurs ils avaient souvent une activité accessoire ou saisonnière à l'extérieur... les grands parents étaient généralement présents, voire un frère, une soeur ou autre membre de la famille,  et cela faisait quand même pas mal de bras en plus...

pas se leurrer, mais leurs journées étaient également très remplies et on ne comptait pas les heures. les enfants participaient aux travaux et surtout faisaient le gardiennage...

sinon effectivement ils allaient à l'école du village et ils n'avaient pas de problème d'inspecteur d'académie... et les vacances scolaires étaient à l'origine faites pour libérer les enfants lorsque les travaux étaient les plus nécessaires...

aujourd'hui je pense qu'il faut, soit ne pas trop diversifier si on ne veut pas croûler sous le travail, ou alors se mécaniser autant que possible car travailler à l'ancienne tout en ayant une rentabilité et des normes "moderne" me semble vraiment difficile...

l'enseignement à domicile pour plusieurs enfants d'âge (programmes) différents est aussi extrêmement prenant et probablement difficile à insérer dans une activité fermière familiale, surtout si l'on veut répondre aux conditions exigées par l'inspection académique...

 

s'adjoindre des associés peut être une solution tentante, mais elle n'est pas sans soulever d'autres problèmes, car il faut alors arriver à loger tout le monde  (à l'époque la promiscuité serrée était plutôt habituelle, ce qui ne va plus aujourd'hui,) et il faut "rentabiliser" donc multiplier d'autant les activités pour répondre aux besoins de chacun (à l'époque c'était un peu différent car la famille, dans une ferme ne demandait pas un "salaire" ou un revenu et on était content d'être nourri logé et d'avoir un peu d'argent de poche... c'est le ou la patriarche qui commandait...)   :smile:


  • cerise et flanar l'ancien aiment ceci

#39 cmad

cmad

Posté 18 dcembre 2012 - 09:46

Bonjour Véronique,

Je vous ai envoyé un message par ce forum mais je ne sais pas si vous l'avez eu....je me permets donc de revenir vers vous. J’ai lu avec attention vos témoignages sur le site « On peut le faire ». Je suis journaliste et je travaille actuellement sur un projet de reportage intitulé « Vivre autrement ».

J’imagine que la télévision font partie des choses dont vous avez voulu vous détacher en choisissant cette façon de vivre. Mais j’espère, que vous accepterez de réfléchir à ma demande.

 

Pour réaliser ce reportage, nous cherchons à rencontrer des familles qui, comme vous, ont osé franchir le pas et tenter de vivre autrement, en se détachant des contraintes de la société de consommation, avant tout pour rechercher une forme d’épanouissement personnel. Cela semble être votre cas.

 

Cependant, dans votre dernier témoignage, vous évoquez avec beaucoup de lucidité et de franchise, les difficultés auxquelles on se heurte aujourd’hui en faisant un tel choix. Il n’est pas question pour vous de renoncer mais vous soulevez des questions vraiment essentielles… C’est cette réflexion qui me semble intéressante et que j’aimerais beaucoup mettre en avant dans notre reportage…

 

Participer à un reportage comme celui-ci demande bien sûr un peu de réflexion.

Dans un premier temps, nous pouvons venir vous rencontrer chez vous, sans camera, simplement pour vous expliquer un peu mieux notre démarche et voir avec vous si cela vous semble intéressant.

Cette rencontre, tout à fait informelle, ne vous engage à rien bien sûr, libre ensuite à vous d’accepter ou non que nous revenions pour faire une partie de ce reportage avec vous…

Merci beaucoup de l’attention que vous porterez à ma demande. J’espère avoir le plaisir de vous lire bientôt et de, peut-être, venir vous rencontrer.

 

Quelle que soit votre réponse, courage pour la suite ! même si c’est dur, vous vivez une expérience hors du commun !

 

Cordialement

Cécile Madronet

cmadronet@tga.fr


Modifié par cmad, 18 dcembre 2012 - 09:47 .


#40 autarcie

autarcie

Posté 18 dcembre 2012 - 22:23

bonjour a tous

 

cecile : je vous reponds en mp (messagerie personnelle)

 

geispe : la diversification est indispensable si l'on veut etre au maximum autonome

et se mecaniser coute tres cher,

un tracteur d'occasion 4 roues motrices coute environ 10 000 euros a cela il faut ajouter tous les equipements : fourche, remorque basculante, faucheuse, botelleuse, pirouette, benne, tonne a eau, feudeuse, etrave .... tout ceci fait un reel budget que nous n'avons pas

alors nous fonctionnons avec un vieux deutz 2 roues motrices sans fourche qui lorqu'il veut bien demarrer,  est tres limité , d'autant plus qu'il ne roule pas sur la neige

de plus , mais ca c'est un autre debat : le materiel agricole fonction au petrole ! et je ne crois pas a l'avenir du petrole

 

mais ce que tu souleves geispe est tres juste , avec du materiel efficasse notre travail serait tres largement soulagé

 

veronique