Aller au contenu


Photo

Energie 100% propre. Free Energy.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
345 réponses à ce sujet

#41 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 14 janvier 2005 - 16:01

Je penses que c'est une erreur tres répandue que de cloisonner les choses en sciences.

http://www.ldi5.com/intro.php

Dédié à tous les chercheurs...
Ce site a pour but de faire l'apologie de la science contre toutes les formes d'obscurantisme.
De la science comme facteur de progrès pour l'humanité, non pas telle qu'elle est pratiquée, mais telle qu'elle devrait l'être, c'est à dire :

sans dogme,
avec une ouverture d'esprit constante vers la nouveauté, ( 1 )
en élargissant ses domaines de recherche, ( 2 )
avec plus de transparence et de démocratie.
Car la science, même si les scientifiques s'en défendent, a toujours été et est encore trop souvent dogmatique.
Ainsi, elle apparaît par bien des aspects comme une nouvelle religion :

Son Dieu se nomme hasard.
Elle a ses saints.
Elle a ses grands prêtres.
Elle a ses messes.
Elle a ses conciles.
Elle a ses inquisiteurs.
Enfin, elle a aussi ses hérétiques.
...

#42 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 14 janvier 2005 - 21:56

hehehe
vaste debat qui meriterait son topic a soit tout seul :calin:

#43 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 14 janvier 2005 - 22:10

hehehe
vaste debat qui meriterait son topic a soit tout seul :calin:

Salut Nomade!
Jette un coup d'œil ici:

http://www.alternativescience.com/
http://perso.wanadoo...cs/indexa1.html
http://home.lipetsk....t/links_eng.htm

#44 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 31 janvier 2005 - 09:42

Je ne comprends toujours pas le principe, pourtant j'essaie...  :cpasmafaute:

Calcul de moteur 01 11357 (exemple).

On considère, que l'axe de la roue sup. est au niveau de la surfasse de l'eau, et on choisie le poids de masse.
Par ex. on choisie le poids de la masse = 100 kg.
Par ex. la distance entre les axes des roues = 5 m.
D'ici, la pression a la profondeur 5 m = 0.5 kg/cm². (pour comprendre, voir le point "D" fig. 1).
A partir de la (pour cette profondeur) nous calculons la surface du piston, en ne pas oublient que on à les ressorts a gaz, qui sont comprimes (les ressort a gaz ont été comprimés par la masse, quand le flotteur ce trouvé en haut, de cote droit, au niveau de l'axe de la roue sup.).
Pour contrer la pression de l'eau a la profondeur de 5 m on dispose:
100 kgf (poids de la masse) + 100 kgf (la force de poussée des ressorts a gaz) = 200 kgf. (cette force est à l'extrémité du levier).
Tenant compte que le piston est poussé (ver l'extérieur) par le milieu du levier, la force est multiplié par 2 :
200 kgf x 2 = 400 kgf.
Étant donné que la distance entre les axes = 5 m et à la pression de l'eau à la profondeur de 5 m = 0.5 kg/cm², par conséquent:
400 kgf / 0.5 kg/cm² = 800 cm² (la surfasse de piston).
D'ici on calcule le coefficient 800 / 100 = 8. (c'est pour la commodité, c'est plus facile de faire les calcules plus détaillés avec lui).

Maintenant, que on a trouvé la surface du piston, on fait la correction pour la profondeur, à laquelle ce trouve le moteur.

Le moteur est sous l'eau, l'axe supérieur ce trouve à la profondeur de 3 m par ex.
D'ici: - la pression a la profondeur de 3 m = de 0.3 kg/cm² (point "B" fig. 1).
Nous disposons de cette pression sur le piston au point "B" et elle produira la force de poussée sur le piston de 800 cm² (la surface de piston) x 0.3 kg/cm² (la pression de l'eau) = 240 kgf.
Puisque cette force est appliquée au milieu du levier, alors, à son extrémité nous obtiendrons :
240 / 2 = 120 kgf, qui s'ajoutent à la force, qui provient de la masse, pesant 100 kilogrammes (Fig. 1 point "B").
Sur les ressorts à gaz on aura (pour les comprimer) la force de 100 kgf (poids de la masse) + 120 kgf (provenant de la pression) = 220 kgf, que on va stocker dans les ressorts à gaz (la force de propulsion, qu'on utilisera, quand le flotteur se déplacera au point "D").
La distance entre les axes = 5 m, ça signifie que l'axe inférieur ce trouve à la profondeur: 3 m + 5 m = 8 m. A cette profondeur (point "D" fig. 1) la pression = 0.8 kg/cm². Sur le piston de 800 cm² agit la force, provoque par la pression de l'eau (0.8 kg/cm²).
800 (la surfasse de piston) x 0.8 (la pression de l'eau) = 640 kgf.
Cette force agit sur le piston de l'extérieur ver l'intérieur.

Maintenant regardons la force du côté opposé de piston :
100 kg - le poids de la masse.
220 kg - la force de propulsion des ressorts.
Total: 100 kgf + 220 kgf =320 kgf. Cette force agit sur l'extrémité du levier.
Au milieu du levier (et sur le piston) on auras 320 x 2 = 640 kgf.
Les forces de propulsion sont identique de deux côtés du piston (l'extérieur et l'intérieur).
On peu laisser comme ça. Dans ce cas en haut a droite (point "B") le piston se déplacera ver l'intérieur plus bas (accroît la pression de l'eau en liaison avec l'augmentation de la profondeur), et en bas a gauche il se déplacera ver l'extérieur au-dessus de point "D" ; (la pression de l'eau diminuera ).
Mais on peu aussi augmenter le poids des masses à 5-10-20 kg. Pour calculer ces poids il faut tenir compte, essentiellement, des pertes pour les frottements, qui provient des ressorts à gaz.

#45 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 31 janvier 2005 - 19:03

Expliquation de fonctionnement d'un seul flotteur.

Nous commençons par fabriquer un flotteur de telle manière que, replié il « pèse » 10 kg sous l’eau et qu’une fois déployé il « pèse » -10 kg. Par peser nous comprenons que la poussée qu’il subit de par le principe d’Archimède et son poids réel donne le poids indiqué. En d’autres termes, 10 kg : il coule, -10 kg il flotte.
Nous plaçons ce flotteur à une profondeur de 3m. La pression associée au poids de la masse de béton va provoquer le répliage du flotteur, chassant l’air au travers du tuyau souple vers le flotteur opposé et diminuant la densité du flotteur. Nous avons une masse de 10 kg qui coule vers le fond du bassin, jusqu’à une profondeur de 8 m, soit 5 m de trajet avec une vitesse suffisamment lente que pour éviter au maximum les pertes d’énergie dues au frottement de l’eau.

Dans un même temps, l’air expulsé du premier flotteur va provoquer le déploiement du flotteur opposé, en association avec le poids de la masse de béton qui, une fois le flotteur retourné, amène un déploiement de l’ensemble. Cette augmentation de volume (20 litres) entraîne une diminution de la densité du flotteur qui « pèsera » alors –10 kg et donc flottera vers la surface, produisant un travail identique à celui produit lors de la phase de descente. Une fois atteint les 3 m de profondeur, le flotteur opposé sera lui à 8m et les deux effectuent une rotation de 180°, recommençant ainsi le cycle.

Nous dépensons de l’énergie pour la phase de rotation, mais nous en produisons lors de les flotteurs coulent et flottent. La différence entre l’énergie dépensée et celle produite donne le travail utile d’un flotteur.

Il est possible que le flotteur se retourne tout seul à condition d’utiliser un système de rails et de butée de telle façon qu’une fois parcouru env. 90% des 5 m de déplacement le flotteur butte contre la butée placée légèrement de côté par rapport au centre de gravité du flotteur. Le flotteur contournera donc le rail et se retournera. Le flotteur ayant changé de sens, la masse de béton provoquera l’augmentation ou la diminution de volume. Ce qui nous évite de devoir dépenser de l’énergie par nous même et de l’extraire directement du système.

Le système produit ainsi de l’énergie en « consommant » des forces : la force de gravitation lors de ses changements de volume, la force d’Archimède pour ses déplacements. Le poids réel n’a aucune importance puisque ce qui importe c’est la densité (variable) des flotteurs. Il va bien sûr de soi que plusieurs jeux de flotteurs (au moins deux jeux donc 4 flotteurs) sont nécessaires le long de la chaîne afin de permettre le retournement des flotteurs en phase de retournement (le seul instant où ils ne produisent aucun travail, il consomme l'énergie pour sa rotation).

Le fonctionnement des ressorts a gaz est expliqué ici:
http://www.stabilus....bsite=menue.asp
Choisir Gas Springs.

#46 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 01 fvrier 2005 - 13:28

Le fonctionnement des ressorts a gaz est expliqué ici:
http://www.stabilus....bsite=menue.asp
Choisir Gas Springs.

#47 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 14 fvrier 2005 - 23:23

J'ai du mal à comprendre comment ça peut fonctionner. La poussée d'Archimède n'est pas de l'énergie gratuite, c'est la restitution partielle de l'énergie consommée pour faire pénétrer le solide de le liquide (on peut négliger l'énergie potentielle, qui sera nulle sur la totalité du parcours).

À la descente : la résistance à l'avancement va consommer une partie de l'énergie potentielle proportionnelle à la section horizontale du module et à sa vitesse, et la poussée d'Archimède va en consommer une partie proportionnelle au volume du module.

Pour remonter, la poussée d'Archimède va devoir compenser la pesanteur (relativement constante), et la résistance à l'avancement (proportionnelle à la section horizontale et la vitesse).

Passons au changement de volume du module. Pour que la poussée d'Archimède puisse égaler la perte énergétique de la descente, il faut que le module augmente de volume sans augmenter sa section horizontale. Il va donc augmenter sa section verticale. Pour que ça soit possible, il faut que la masse mobile du module soit suffisamment dense pour lutter contre la poussée d'Archimède (elle doit descendre relativement au reste du module) et contre la pression de l'eau. Au vu des forces qui s'opposent à sa dilatation, il n'atteindra pas une densité suffisamment faible pour remonter sous l'effet de la poussée d'Archimède. La seule solution pour palier à cela est d'insuffler de l'air dans le module. L'air expulsé par la compression sous effet de pesanteur des modules descendants ne sera pas suffisant à cela (il compensera tout juste la résistance de l'air à la dilatation du module) : Eurekâ, la loi de conservation de l'énergie est sauve, et l'Univers avec.

Le montage consomme une énergie proportionnelle à sa vitesse (résistance à l'avancement + frottements) : ce n'est pas un moteur.


Tout ceci n'est que mon avis de néophyte, et j'espère fortement avoir tort.

#48 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 15 fvrier 2005 - 08:48

Ben des néophytes on est deux, duckweed et comme dirait l'autre: "la théorie c'est quand rien ne marche et qu'on sais pourquoi. la pratique c'est quand tout marche mais qu'on ne sais pas pourquoi. Moi je fais dans la théorie ET la pratique: rien ne marche et je sais pas pq"

ce que je ne saisis pas c'est le rapport avec la section horizontale du volume: je me rapelles d'aucune mention à un plan horizontal dans mes vieux cours de physique (mais faut avouer que j'étais pas une flèche).

Et puis pour rappel on a jamais prétendu que ça consommait rien: ça consomme ce qui nous fait tenir sur la terre ferme, nous fait flotter et couler :bravooo:

#49 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 15 fvrier 2005 - 11:59

Quand tu mets une rame dans l'eau, elle se déplace aisément dans sons propre plan, et difficilement perpendiculairement à celui-ci. C'est dû à la résistance de l'eau à l'avancement, propriété qui nous permet de nager, de ramer... Elle est proportionnelle au coefficient de pénétration du solide déplacé (que j'ai ramené à la section dans le cas présent pour simplifier), ainsi qu'à la vitesse de ce solide par rapport à l'eau. C'est pourquoi les nageoires et les rames sont plates. Ce phénomène existe aussi dans l'air, d'où la notion d'aérodynamisme.

Donc, pour déplacer un corps dans un fluide, il faut dépenser une énergie (d'où qu'elle vienne) proportionnelle à son coefficient de pénétration, sa vitesse, et à la densité du fluide.


J'ai juste expliqué que si on tient compte de toutes les forces mises en jeu, le système est en équilibre et il n'y aura aucun mouvement. Pour être plus clair : le dispositif se déplacera si tu montes un moteur sur l'axe principal pour apporter une force motrice au système.

Tu pars d'une idée fausse dans l'example que tu as donné (air comprimé) : tu utilises un système qui a reçu de l'énergie au départ (compression du gaz), qui la consomme pour se déplacer (détente du gaz pour lutter contre la pression de l'eau), puis qui s'immobilise quand le cycle est terminé (il faut redonner de l'énergie sous forme de gaz comprimé pour recommencer un cycle).


La gravitation et la poussée d'archimède sont des forces, elles ne contiennent pas d'énergie. Elles restituent celle qu'on leur donne, étant en cela un système d'équilibration. La gravitation équilibre la rotation des corps célestes et la poussée d'archimède la pression de l'eau. Si un élément extérieur au système éloigne une masse de son centre de gravitation, tu vas pouvoir utiliser la gravitation pour produire de l'énergie (principe de l'énergie potentielle). Si c'est le système qui éloigne la masse en question, le bilan énergétique sera au mieux nul (dans le vide), et en général négatif (dans un fluide quelconque). De même pour la poussée d'archimède : en dehors d'une source d'énergie extérieure, au mieux elle équilibre la force de gravitation (corps moins dense que l'eau).

#50 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 06 avril 2005 - 08:23

Image IPB

#51 Michel

Michel

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1573 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 04 juin 2005 - 18:31

J'ai trouvé deux site interessants.
1. Avec des liens intéressants.
2. Avec les photos et les dessins intéressants.

Modifié par Michel, 04 juin 2005 - 18:33 .


#52 Chasseur de charlatan

Chasseur de charlatan

Posté 05 juin 2005 - 19:35

Comme chacun sait, le mouvement perpétuel n'existe pas, tout lycéen qui a appris un tant soit peu les bases de la physique sait que l'energie d'un système est constante : il est donc impossible de produire de l'energie à partir de rien.

Etant donné qu'il y a toujours des frottements dans tout système en mouvement, ces frottements tendent à dissiper l'energie fournie au départ (l'impulsion de départ pour faire tourner la machine, en gros) ce qui entrainera l'arret du mouvement.

Je tiens à ajouter que Michel/Mikhail est un guignol notoire sur le Net qui cherche des gogos qui seraient tentés de le "sponsoriser" pour réaliser sa machine impossible. Le but étant bien sûr de piquer le fric et de ne plus donner de nouvelles.

Merci de votre attention :sourire:

#53 _adrien_

_adrien_

Posté 05 juin 2005 - 20:09

C'est pas en cassant tout départ d'idée que les choses peuvent évoluer. C'est pas parceque j'ai du mal à imaginer certaines choses que je vais aller dire que ça n'existe pas.

Tu dois en avoir des choses à dire sur Dieu et tout le tralala!

#54 Chasseur de charlatan

Chasseur de charlatan

Posté 05 juin 2005 - 20:12

C'est pas parceque j'ai du mal à imaginer certaines choses que je vais aller dire que ça n'existe pas.

Bien bah si tu as des preuves que le 1er et le 2nd principe de la thermodynamique sont faux, j'attends ta démonstration avec une grande impatience et une très grande ouverture d'esprit :sourire:

Modifié par Chasseur de charlatan, 05 juin 2005 - 20:27 .


#55 _adrien_

_adrien_

Posté 05 juin 2005 - 20:42

Pfff... Je m'en cogne de savoir si c'est vrai ou pas.

#56 Chasseur de charlatan

Chasseur de charlatan

Posté 05 juin 2005 - 20:48

Pfff... Je m'en cogne de savoir si c'est vrai ou pas.

Ok t'a rien à dire donc :sourire:

La 2nde loi de la thermo interdit tout mouvement perpétuel et la 1ere loi interdit tout mouvement perpertuel produisant de l'energie.

Le débat est donc clos, plus rien à ajouter, à moins que qqn ait une démonstration rigouseuse que ces 2 lois sont fausses.

#57 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 05 juin 2005 - 21:09

Il fut un temps où la loi de la pesanteur "interdisait" aux plus lourds que l'air de voler.

#58 Chasseur de charlatan

Chasseur de charlatan

Posté 05 juin 2005 - 21:49

Il fut un temps où la loi de la pesanteur "interdisait" aux plus lourds que l'air de voler.

N'importe quoi : les oiseaux ont toujours montré que c'était possible.
Dommage :sourire:

Encore une fois je le répète si qqn a une demonstration que toute le thermo depuis 2 siècles est fausse, j'attends...

Modifié par Chasseur de charlatan, 05 juin 2005 - 22:19 .


#59 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 juin 2005 - 07:09

Je te trouve de mauvaise foi.
Jusqu'à ce que Clément Ader réussisse à faire décoller "Eole" le 9 octobre 1890, la grande majorité des scientifiques étaient persuadés qu'il était impossible de faire voler un engin plus lourd que l'air et que seuls les ballons pouvaient le faire.

Je n'ai aucune compétence pour dire si le système de Michel peut fonctionner ou pas mais il a l'air si motivé qu'il essayera sûrement de faire un prototype et alors il verra bien si ça coince quelque part.

Perso il y a une chose qui me déplait fortement c'est ton insistance à jouer les dénonciateurs.
Vois-tu les chasseurs je ne les apprécie guère; qu'ils traquent le gibier ou les théories bancales, en fait ils ne cherchent qu'à détruire.
Alors plutôt que de nous bassiner tu ferais mieux de te servir de ton cerveau si habile pour trouver des solutions écologiques pour aider l'humanité à vivre mieux sans détruire la planète. Ce qui est le thème général de ce site et de ce forum.

#60 Chasseur de charlatan

Chasseur de charlatan

Posté 06 juin 2005 - 11:26

[...] pour trouver des solutions écologiques pour aider l'humanité à vivre mieux sans détruire la planète. Ce qui est le thème général de ce site et de ce forum.

Si c'était vraiment le cas, il faudrait alors que les modos pensent à faire le ménage et à virer les arnaqueurs du genre de Michel car là vous perdez toute crédibilité.

Le mouvement perpetuel est à classer avec l'astrologie et la transformation du plomb en or.

Modifié par Chasseur de charlatan, 06 juin 2005 - 11:35 .