Aller au contenu


Photo

La gestion des déchets


  • Veuillez vous connecter pour répondre
79 réponses à ce sujet

#1 Equanime

Equanime
  • Localisation:SAINT-GOBAIN (Aisne)
  • Intérêts:Spiritualité indépendante (bannissant les livres sacrés, les prophètes et les gourous) réincarnation; éco-gestion des déchets domestiques, et plus généralement environnement; vraiesbières artisanales;propos pesés, critiques et logiques; entraides

Posté 28 fvrier 2004 - 11:21

Il est peu contestable que des unités de traitement thermique des résidus municipaux, seuls ou associés, en France, comme ailleurs, ont entraîné d'une part, la production de mâchefers toxiquement chargés dans des proportions diverses pas toujours dramatisables qui ont été utilisés parfois aux dépens de l'environnement et, d'autre part, l'émission de fumées toxiquement chargées dans des proportion très variables selon les contextes, les techniques et les pratiques.

Ces fumées ont agressé plus ou moins gravement des riverains dans un périmètre strictement indéfinissable et qui, de plus, change selon les saisons. Mais aussi elles ont agressé plus ou moins gravement des gens, peut-être à l'autre bout du pays qui ont ingéré soit des produits contaminés à proximité d'une UTT (Unité de traitement thermique, mal dite incinérateur) , soit, en particulier, des produits issus de laits de vache paissant à proximité plus ou moins immédiate d'une UTT (Unité de traitement thermique, mal dite incinérateur)

Il est tout aussi peu contestable que les dioxines et les furanes ne sont pas les seuls polluants qui sortent d'une chemine d'UTT (Unité de traitement thermique) qu'elle soit constituée de fours à grilles ou de fours de thermolyse ; ces derniers étant par nature moins polluants. Tout comme il est peu contestable que les usines de traitement thermique des seuls résidus municipaux (associés ou non) ne sont pas la principales sources de pollution par ingestion de fumées et que, par exemple, collectivement les feux de forêts ont une bien plus lourde responsabilité ; tout comme individuellement la fumées de cigarette ingérée par le fumeur ayant la cigarette au bec ou par son entourage de fumeurs passifs.

Il est encore peu contestable qu'il ne faut pas forcément se fier aux rapports des commissions officielles, pas plus en France qu'ailleurs, le passé ayant amplement prouvé que certains commissaires ne font pas preuve, pour diverses raisons d'une totale objectivité, pour le dire ici en termes politiquement corrects . Mais faut-il pour autant toujours se fier aux plus ou moins éminents experts contestataires, quel que soit le caractères impressionnant de leur diplômes, ?

Alors qu'il est tout aussi incontestable que les descriptions plus ou moins objectives, dramatisées et stigmatisées d'usines du passé, voire du présent, peuvent ne pas être reproductibles dans le futur. Et que les inconvénients agressifs décrits peuvent, sinon ne pas exister, du moins être sensiblement bien moindres.

En effet à supposer même, dans les « meilleurs » cas, que la demande d'autorisation d'exploiter (quel que soit son contenu) ait été hier (au sens strict) signée par le préfet, néanmoins, à cette date, tout le monde ignore quel sera effectivement, non obstant ce qui aura été écrit dans le cahier des charges, le volume, la toxicité, la siccité (c'est à dire le contraire du taux d'humidité), la combustibilité de ce qui sera amené à l'usine. D'autant plus que ces variables peuvent évoluées sensiblement plus durera l'UTT (Unité de traitement thermique, mal dite incinérateur). Mais encore tout le monde ignore comment seront effectivement conduits les fours, ce qui dépend beaucoup du patron de l'usine (et éventuellement de son courage vis à vis de ses propres patrons) d'une part, et des élus (parfois eux-mêmes législateurs, mais toujours au moins « copains » de législateurs) et de la « CLIS quatre quarts », d'autre part ; en espérant que le très mauvais texte qui la définit légalement à cette date sera sérieusement amélioré par la nouvelle loi. Dans le sens d'une meilleurs représentation des riverains et autres associatifs et, entre autres, d'une plus régulière périodicité de réunions, surtout les premières années (cf. autre texte par ailleurs sur la CSUT i.e Commission de Suivi des Unités de Traitement). Afin de créer une véritable épée de Damoclès sur la tête de l'exploitant. .

Le passé, c'est le passé; le futur, nul ne le connaît. Par contre il est incontestable qu'on peut se donner les moyens de l'encadrer au moins mal ; d'abord, en choisissant , quand c'est encore possible, une technique qui émet le moins de fumées possibles certes. Mais surtout, en amont, en ayant des élus qui agissent effectivement pour qu'on produise le moins possible de résidus, pour qu'on recycle au maximum, y compris les résidus verts par compostage à domicile en particulier, pour qu'on détourne effectivement de la masse à traiter thermiquement les polluants tels que les piles, les vieux pots de peintures, etc. ; pour qu'on démétalise et désinerte (en retirant tout ce qui n'est pas brûlable) la masse de résidus restants avant de la mettre éventuellement dans le four. Si c'est pour le moins économiquement encore le bon choix.

Tirer le plus objectivement possible des leçons du passé, oui ; affirmer que les choix et agissements du futur ne peuvent qu'être identiques, non. Un militant écologiste se doit aussi d'être (éco) logique !!!.

Jean-Marie GLÄNTZLEN
Eco-rudologiste professionnel
(au chômage technique)
Vieux militant environnementaliste



#2 NicoM

NicoM
  • Localisation:Indre

Posté 22 juin 2004 - 09:43

Edit modération : topics combinés

 

 

======

Bonjour,

J'ouvre un nouveau sujet pour passer une information sur le gaspillage généralisé à échelle industrielle.

En effet, la concentration des moyens de production et de distribution alliée aux normes qualités et sanitaires multiples et abérantes, entrainent des dérives au dela de l'imaginable.

Ainsi, un ami qui travail pour la société Onyx m'a informé de ce qui se passait dans l'industrie et les supermarchés.

Par exemple, dans une usine industrielle de Pizza, il est jetté chaque semaine 100 tonnes de pizza. Ou encore tous les jours dans les supermarchés les invendus sont jetés (bouffe-habit-infotmatique-bricolage...).

Les exemples sont nombreux et tous plus acablant les uns que les autres. Et pour boucler la boucle, tout salarié de ces entreprises qui prend des denrées dans sa benne est licenciés immédiatement s'il est pris.
Ainsi tous les jours des milliers de tonnes de produits sont détruites !!!

A l'autre bout de la chaine tous ces déchets sont directement enfouis sans distinction. Le recyclage est ici une vaste foutaise...

Il est urgent de réagir et de prendre conscience que lorsque l'on rentre dans les supermarchés on cautionne se système. L'hypocrisie est ici sans limite. D'un côté on jette et l'on détruit des tonnes de l'autre on meurt de faim ...

Pour ma part je suis sorti des supermarchés et du système capitaliste. C'est possible. un autre monde est possible. Mon expérience personnnelle me montre qu'il faut chaque jour se battre pour être le plus en cohérence avec son conscience d'être humain.

Mon guide peut se résumer dans cette phrase : " L'homme est la conscience de la nature en mouvement".

Tchao.



#3 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 22 juin 2004 - 10:58

NicoM,

Tu es sorti des supermarchés et du système capitaliste. Je me sens très humble et emplie d'une joie intérieure profonde lorsque je lis tes mots.

Je crois que c'est l'un des rares forums où les praticipants mettent véritablement leurs croyances en pratique.

Bravo!

Cixi

#4 _salmobio_

_salmobio_

Posté 22 juin 2004 - 21:16

Salut Nicom,

Ta prise de conscience, sur notre mode de culture capitaliste, me réjouit.
Mais malheureusement, nous sommes vraiment une minorité insignifiante, pour faire adopter des réformes sociales dans ce sens.
Nous sommes une société de surconsommation, dont les enjeux sont toujours le profit et non la philanthropie.
C'est au gouvernement de jouer, mais les entreprises commerciales leur rapportent pas mal de dividendes dans ce gaspillage abusif.

Notre société devrait régresser d'un siècle, ou l'entraide était encore en rigueur entre humain.
Ces vertus, j'ai bien peur qu'elles soient perdues à tout jamais.

Nous devenons trop indigènes les un aux autres, comme CIxi répond souvent.
'
Nous sommes tous concernés dans ces mauvais équilibres sociaux, mais la plupart des individus n'expriment, que de l'indifférence à ce sujet.

Les Français ne sont pas favorable dans l'ensemble au boycott, pour modifier ces mauvaises mentalités.
Cela , n'est pas instauré dans nos cultures.

Merci de ta prise de conscience

Cordialement,

#5 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 23 juin 2004 - 07:48

Mais malheureusement, nous sommes vraiment une minorité insignifiante

Je pense justement le contraire. Si ce site a été créé, c'est justement en partant du principe que sans les gouttes d'eau, l'océan n'existerait pas...
Si chacun se déresponsabilise, il est évident que nous allons vers l'inertie la plus totale.
C'est à chacun de nous de faire évoluer la société : nous en avons la capacité.
Plus ce site évolue, plus je suis optimiste quand à l'avenir. Je vois de plus en plus de gens qui ne se contentent plus de dire ce qu'ils font. Il font ce qu'ils disent (voir plus!) et souvent encore plus que ceux qui parlent beaucoup.

#6 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 23 juin 2004 - 08:44

Nous sommes une société de surconsommation, dont les enjeux sont toujours le profit et non la philanthropie.
C'est au gouvernement de jouer, mais les entreprises commerciales leur rapportent pas mal de dividendes dans ce gaspillage abusif.

Nous sommes ce que nous avons envie d'etre.
Le gouvernement/système n'a pas les memes interets que nous, donc croire que c'est à lui de "jouer" c'est se mettre la tete dans le sable et oublier qu'on est chacun responsable de nos choix.
Le système ne changera que s'il se rend compte qu'il perd de l'argent, et il en perdra si ceux qui l'alimentent cessent de le faire et choisissent d'autres comportements.

Concernant les déchets et le gaspillage : si les produits de supermarchés intégraient le cout de l'élimination des déchets, les prix grimperaient. Mais en fait c'est nous qui payons pour cela avec la TOM, la taxe sur les ordures ménagères.
Quelqu'un avait proposé qu'on ramène aux grandes surfaces les kilos de pub dont ils nous inondent toutes les semaines... on pourrait y joindre aussi les emballages :)

Shivaya

#7 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 23 juin 2004 - 09:05

Nous devenons trop indigènes les un aux autres, comme CIxi répond souvent


:)

#8 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 22 dcembre 2004 - 02:19

Agir pour l'Environnement - Cniid

Jeudi 25 novembre 2004

Le salon de l'emballage se termine... terminons-en avec le sur-emballage !

Paris, le 24 novembre 2004 : Après plusieurs jours d'exposition, le Salon de l'emballage ferme ses portes en se targant de regrouper « plus de 2300 exposants ». A l'issue de ce Salon international, force est de constater que seule une petite poignée d'exposants proposent des emballages écologiques ou évoquent la prévention de l'utilisation de l'emballage !

L'espace Environnement proposé par l'IPA, initiative pourtant très positive visant à aborder des solutions concrêtes en matière de gestion des déchets, est étonnamment vide, de personnes et de sens : un seul stand se vante de résoudre, par un procédé biodégradable, les problèmes liés à la légionellose; une petite salle propose des conférences sur des thèmes à intérêt très localisé (« Le conditionnement d'air hygiénique à faible consommation énergétique") ou sur des thèmes pour le moins abscons ("Utilisation de polymères cationiques en émulsion brevetés, en station d'épuration dans l'industrie agroalimentaire").

Alors que tout laisse à penser que les industriels de l'agro-alimentaire continuent, contre toute attente, à multiplier le nombre d'emballages inutiles et de plus en plus dispendieux (20% du prix du produit alimentaire !), la prévention est la grande absente de ce salon. Il est surprenant que les ténors mondiaux de l'emballage ne s'astreignent pas à réfléchir sur l'éco-conception de leurs produits. L'Ademe n'a pas de stand, Eco-emballages non plus. Les associations écologistes ne sont pas représentées et n'interviennent à aucune conférence !

La sensibilisation des fabricants, des industriels, des distributeurs et des citoyens curieux sur la nécessité de réduire la quantité et la toxicité des emballages, donnée pourtant essentielle de la durabilité de nos modes de consommation, semble avoir été totalement "oubliée" lors de ces quatre jours de mise à l'honneur de l'emballage. Quel gâchis !

source : Agir pour l'environnement

#9 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 dcembre 2004 - 11:52

C'est au gouvernement de jouer, mais les entreprises commerciales leur rapportent pas mal de dividendes dans ce gaspillage abusif.


Ah bon ? En tant que consommateur, je pense que c’est à moi de jouer. Pas de consommation, pas de magasin pour vendre, pas d’usine pour fabriquer, des hommes politiques qui nous écoutent !!

Il est surprenant que les ténors mondiaux de l'emballage ne s'astreignent pas à réfléchir sur l'éco-conception de leurs produits


Ils le fonts, un peu, pour des raisons marketing : un éco-produit plaira à un éco-consommateur et dans le cadre de la couillonnade de développement durable pour reprendre le terme de Nomade.

Je change de secteur, mais l’automobile (et autre gros secteur industriels) travaille pas mal sur se sujet (Eco-conception) par exemple augmentation de la masse recyclable, élimination de certains produits dans la fabrication, désassemblage…problème, de l’autre coté, on nous rajoute une clim. Pour 1 euro !!

Mais franchement, un éco-emballage n’est-il pas « pas d’emballage » ? C’est ce que je pense en tout cas !

Une Eco-voiture : un vélo, de bonnes chaussures ???

Etc, etc…

A plus.

#10 nefer12

nefer12
  • Localisation:aveyron
  • Intérêts:informatique libre - jardin - bricolage

Posté 23 dcembre 2004 - 23:09

bonsoir tout le monde

Le constat est fait : les super et hyper nous prennent pour des billes.

Les arrières boutiques regorgent de produits qui seront jetés alors qu'a l'entrée du magasin des gens vont nous demander à nous pauvres ( dans tous les sens du terme) consommateur de verser notre obole pour telle ou telle association.

Alors moi, perso, je dis comme quelques uns : STOP. Pourquoi c'est toujours les mêmes qui doivent faire le geste, la réponse , à mon avis, il faut la chercher au plus profond de nous, parceque nous sommes des moutons de panurge. Nous avons toujours dit oui à chaque fois qu'on nous a demandé de faire ca ou ca. Après les habitudes se prennent.

prenons l'exemple de la nourriture. Si le directeur du supermarché donne de la nourriture invendable à une association , du coup les consommateurs n'achetent plus les produits pour les donner, donc au final il pert la marchandise et la vente...

Il me semble que nous, les électeurs, devrions influencer tout cela dans le bon sens. Prenons rendez vous aux permanences des élus et allons leur dire ce que nous voulons et comment nous le voulons, en les menaçant de ne plus les élirent , y a des chances pour que, à force le message passe un peu mieux. Il faut aller dans leur sens pour obtenir ce que NOUS voulons. C'est leur job ils sont à notre service en tant qu'élu.

les choses changeront si nous le voulons, il suffit de trouver la méthode.

#11 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 24 dcembre 2004 - 08:44

Bonjour à tous,

Il me semble que nous, les électeurs, devrions influencer tout cela dans le bon sens. Prenons rendez vous aux permanences des élus et allons leur dire ce que nous voulons et comment nous le voulons, en les menaçant de ne plus les élirent , y a des chances pour que, à force le message passe un peu mieux. Il faut aller dans leur sens pour obtenir ce que NOUS voulons. C'est leur job ils sont à notre service en tant qu'élu.


Oui, mais au rythme d'une sanction tous les 4 ou 5 ans, on en a encore pour 150 ans avant d'avoir un "tilt" de la part des hommes politiques !

Me tromp'je ?

A plus.

#12 _mirza_

_mirza_

Posté 24 dcembre 2004 - 09:11

Les arrières boutiques regorgent de produits qui seront jetés alors qu'a l'entrée du magasin des gens vont nous demander à nous pauvres ( dans tous les sens du terme) consommateur de verser notre obole pour telle ou telle association.


Franchement, c'est vrai que ce contraste est criard (j'ai écouté la moitié du MP3 proposé sur l'autre fil à ce sujet - c'est pour le moins troublant), mais pour moi ça revient au même qu'elles soient là plutôt qu'ailleurs: je leur donnerais dans tous les cas. (en d'autres termes, c'est pas le lieu qui compte)

Est-ce que ces assos "savent"? Est-ce qu'elles demandent qu'on leur donne les surplus invendus, et est-ce qu'on accède parfois, de manière officielle ou détournée, à ces demandes? C'est naïf je sais, mais sait-on jamais. Qu'elles demandent déjà, ou qu'on demande pour elles, ça pourrait être un moyen de "faire savoir qu'on sait et qu'on ne cautionne pas", c'est une chose faisable (avant toute action, dire les choses).

Raison pour laquelle, même si je ne crois guère plusse au résultat, faire la démarche proposée par nefer auprès des élus n'est pas une mauvaise idée. Sans croire que ça peut être une clé, mais juste les titiller un peu parce que c'est fondamentalement vrai que c'est leur job, qu'ils sont là pour ça.

Tiens, une fois quand j'ai téléphoné à mon opérateur téléphonique, je lui ai demandé s'il serait possible de baisser le volume de la petite musique promotionnelle pour nous faire patienter (un truc à vous casser les oreilles). Geste ô combien absurde aux yeux de certains, je l'ai fait quand-même, me disant que ça ne servait à rien que je m'en plaigne si je ne leur avais jamais fait savoir. Eh bien l'opératrice tombait des nues! Elle me disait que c'était la première fois qu'elle entendait ça! Pourtant je suis sûre que je n'étais pas le seule à le penser. Bon, je n'ai pas encore rappelé donc je ne sais pas si la musique a été baissée depuis ; et je ne le crois pas. Cela dit, la nana a eu une réaction de surprise tout à fait humaine, c'était fort touchant pour une opératrice, et rien que ça, ça valait son pesant de réclamation.

Ça rejoint ce que disent d'autres plus haut : nous sommes les consommateurs, ou les non-consommateurs justement. En ceci sur ce point c'est à nous de faire valoir nos choix de consommer ou non, voire de dire ou de demander des pourquois, des comment.

#13 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 24 dcembre 2004 - 20:22

Est-ce que ces assos "savent"? Est-ce qu'elles demandent qu'on leur donne les surplus invendus, et est-ce qu'on accède parfois, de manière officielle ou détournée, à ces demandes? C'est naïf je sais, mais sait-on jamais. Qu'elles demandent déjà, ou qu'on demande pour elles, ça pourrait être un moyen de "faire savoir qu'on sait et qu'on ne cautionne pas", c'est une chose faisable (avant toute action, dire les choses).

les entreprises n'ont pas le droit de donner le surplus ou la perte aux assos humanitaire (il ne faut pas que les valeurs boursiere s'effondrent) : mon grand père étant au secours populaire m'en a deja fait la remarque .
un des moyen, est qu'une personne dans les GMS leur informe que dans une poubelle, il y a de la nourriture encore bonne , tel jours à tel heure (generalement le magasin est fermé)

#14 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 27 dcembre 2004 - 10:44

Bientot on va en venir à ce qu'aller piller les conteneurs soit le principal moyen de subsistance de certaines personnes.
10 contre 1 que ces poubelles vonty finir aussi surveillées que des banques

#15 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 27 dcembre 2004 - 11:24

Bientot on va en venir à ce qu'aller piller les conteneurs soit le principal moyen de subsistance de certaines personnes.
10 contre 1 que ces poubelles vonty finir aussi surveillées que des banques

Vous n'avez pas idées du niveau d'organisation de l'éconnomie paralelle (illégale) que mettent en place ceux dont le revenu reste inférieur au RMI.
Il m'arrive de manger une fois par trimestre de la viande de boeuf à un prix dix fois moindre que celui affiché en grande surface. Elle ne vient pas des poubelles, mais des camions frigorifiques qui ravitaillent ces grandes surfaces....
Voire c'est de la récupération aprés sabotage de la ligne de froid.
Si une grande partie de la population qui vie sous le seuil de pauvreté ne se lance pas à l'assaut des temples de la consommation où à la mise à sac des quartiers des classes moyennes, c'est qu'ils existe pas mal de combines tolérées comme soupape des crises sociales par le pouvoir.
Maintenant si la situation s'agrave......

#16 Bluetansy

Bluetansy
  • Localisation:Jura (39)

Posté 28 fvrier 2005 - 13:09

Edit modération : topics combinés

 

 

======

 

Pour des raisons familiales, nous sommes actuellement obligés d'avoir 2 maisons, une en France et une en Suisse...

Pour faire simple, mon ami a ses enfants en Suisse et doit donc avoir un domicile là-bas et moi j'attend de trouver un job en Suisse pour qu'on remette de l'ordre dans tout ça.

En attendant, on pollue avec nos kms tous les WE :-( et je peux faire des tests comparatifs entre les 2 pays...

La commune où nous avons notre maison suisse ne pratique pas le ramassage des déchets et il n'y a pas de taxes d'ordures ménagères...

Et comment qu'on fait me direz vous ?

Ben c'est simple, on porte soit même ses déchets à la déchetterie, on trie les déchets recyclables et non recylables.

Pour les déchets recyclables, il y diverses bennes à disposition (il faut trier bien sûr), pour le reste, nous avons une clé magnétique nominative qui permet d'accéder à un sas dans lequel on dépose les sacs qui sont automatiquement pesés et enlevés... ensuite on reçoit une facture à payer au poids...

Ben je peux vous garantir que cela incite à mettre en pratique toutes nos belles théories.

On se prend à s'énerver toute seule en préparant le repas en constatant le suremballage même de produits de base... on fait attention à se qu'on achète en terme de rapport qualité/prix/quantité de déchets générée, on achète prioritairement les produits rechargeables ou à emballage recyclable... même si je m'efforçais de la faire avant, maintenant cette attitude est récompensée...


Et cela fait aussi plaisir d'être immédiatement récompensée des efforts que l'on fait pour produire soi-même... ce que l'on produit soi-même ne génère pas de déchets : plus de pots de yourt jetés, plus de déchets d'emballage de produits ménagers, etc. etc.

Pourquoi cette solution n'est nulle part envisagée en France ?

Moi, j'ai été un peu surprise quand mon ami m'a dit qu'il devait se renseigner avant de louer là pour savoir comment ça se passait pour les poubelles...en fait, cela ne se passe pas partout pareil...par exemple, dans certaines communes, c'est à l'achat des sacs poubelles qu'une taxe est perçue... quelque soit le système choisi, la plupart des communes lient les sommes percues au volume ou au poids des déchets produits...

Voili voilà, c'était mon petit témoignage franco-suisse.

Bluetansy



#17 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 28 fvrier 2005 - 13:19

super ce systeme, surtout si ça fonctionne :)
je dis ça parcequ'ici ça marche pas: on est taxés sur le volume (en payant des sacs poubelles spéciaux) ET on paye une taxe sur les déchets ménagers sans compter que EN PLUS on doit porter soi meme certains dechets a la decheterie (qui est bien sur toujours bien loin ;) )

enfin bref tout ça pour dire que hey finalement, preuve que ça marche hein ce truc là... c'est juste question d'éduquer et d'habituer un peu les gens voila tout.

merci bluetansy c'est aréable a savoir ;)

#18 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 28 fvrier 2005 - 13:55

Je pense qu'un tel système comporte un énorme risque d'effet pervers : celui de voir les déchets abandonnés dans la nature par des gens qui ne veulent pas en payer l'élimination.
Le système de ramassage actuel a cet avantage qu'il ne laisse pas le choix : tu paies de toutes façons et on ramasse tes déchets de toutes façons.
Par contre personne n'assume les conséquences du sur-emballage, et c'est là que le bât blesse.
Je pense que surtaxer (c'est à dire répercuter un coût de ramassage et de traitement du pourcentage statistiquement semé dans la nature par des indigents, et une amende forfaitaire) les emballages à la source (directement chez le producteur ou conditionneur) pousserait les responsables de ce sur-emballage à assumer et à réfléchir à deux fois avant de foutre une couche de plastique autour d'une pauvre banane qui a déjà bien assez de son emballage naturel (personne ne bouffe les peaux de banane dans cette noble assemblée, hein ?).
D'une part la masse d'emballage par rapport à la masse et à la valeur du produit emballé retomberait à un niveau raisonnable, d'autre part le surcoût serait répercuté au consommateur qui de ce fait serait davantage guidé vers un produit raisonnablement conditionné.

#19 Bluetansy

Bluetansy
  • Localisation:Jura (39)

Posté 28 fvrier 2005 - 15:49

Disons qu'en Suisse... ça viendrait à l'idée de personne de se débarrasser de ses déchets dans la nature... peur de la répression ? discipline naturelle ? sens du civisme ?

Choisissez vous-même mais c'est un fait... pas de décharge sauvage...

Ce qui est d'ailleurs amusant, c'est la haine quasi-fraternelle (les habitants des 2 côtés de la frontière ont presque tous de la famille dans les 2 pays) qui existent entre suisses et jurassiens...

J'entends des choses de la part des jurassiens du genre... les suisses, ces cochons qui viennent labourer nos forêts pour ramasser nos champignons (ma mère disait ça des Parisiens quand j'étais petite en Seine et Marne) ou les Suisses, ces cochons qui jettent pas un papier par terre chez eux et qui se gênent pas chez nous...

En attendant... ben là-bas, ça semble fonctionner (bon j'ai pas encore tout vu, j'y vis à temps partiel depuis peu mais avant j'y allais tout de même souvent).

Par contre, il y un truc à méditer, c'est l'évolution au niveau des amballages induite par le comportement du consommateur.

Quand tous ces systèmes ont été mis en place, les consommateurs ont d'une manière collective boycotté les produits suremballés mais aussi et c'est là que je trouve ça très interessant, déposé à la sortie des supermarchés tous les suremballages immédiatement séparables... genre les cartons autour des yaourts, autour des packs divers et variés, bref, tout ce qui n'empêche pas d'emporter la marchandise et encombre la poubelle...

Et vite fait, bien fait, ce sont les magasins qui ont agi auprès des fournisseurs pour faire supprimer les suremballages car ce sont eux qui payaient le surcoût...

D'ailleurs quand vous achetez une paire de chaussures par exemple, la vendeuse vous demande si vous emportez la boîte ou pas... je suppose que c'est pour éviter de se retrouver à avoir à faire un ramassage de boîtes vides déposées devant le magasin... les premières fois j'étais surprise (ça arrive avec tout ce qui est dans une boîte en fait), maintenant je comprends... :)

Comme quoi quand le consommateur se prend en main...

Bluetansy

Modifié par Bluetansy, 28 fvrier 2005 - 15:50 .


#20 Sortirdelhiver

Sortirdelhiver
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lorraine

Posté 24 mai 2005 - 11:40

Bonjour!

Après une petite recherche, il me semble que cette info ne figure pas sur le site (si je me trompe, toutes mes excuses...)

Le Ministère de l'écologie lance une consultation sur la gestion des déchets, ouverte jusqu'au 8 juillet 2005. Pour ceux qui ont des choses à dire à m'sieur l'ministre sur le sujet (moi j'en aurais peut-être mais j'ai pas le verbe assez sûr pour le faire... :tss: )

Consultations déchets 2005

;-)