Aller au contenu


Photo

Torchis et colombages


  • Veuillez vous connecter pour répondre
68 réponses à ce sujet

#1 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 02 juillet 2004 - 13:44

Quelques sites bien beaux et instructifs :

http://pandebois.org/ pour le site très complet et l'étude comparative des techniques de 3 régions européennes ( en Tchéquie, Belgique et France)

Chemin faisant en Pays d'Auge pour les 14 sites explorés et la rénovation exemplaire de la ferme de St Laurent-du-Mont

http://passerelles.e...doc/Solaria.pdf pour les croquis de la technique du torchis normand appliquée à l'originale construction d'un poulailler-serre

Y a plus qu'à s'y mettre !

Tis



#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 aot 2004 - 20:40

2 autres sites en provenance du sud-ouest :

http://pedagogie.ac-...hitecture/terre avec un superbe croquis qui donne vraiment envie d'essayer tellement cela paraît simple :
 

1477132532.jpg



Dans http://www.metiers-aquitains.org vous trouverez aussi dans la rubrique "métiers", en Dordogne, la page "maçonner au torchis" avec un avis de recherche d'un artisan ayant un chantier en cours pour pouvoir prendre des photos pour le site.



#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 novembre 2004 - 20:35

Pour ceux qui ont un tracteur, une méthode de fabrication "moderne" de torchis, pratique quand on n'a pas beaucoup de main d'oeuvre :
Maisons Paysannes de l'Eure

 

PS: [MàJ 2014] Comme beaucoup d'autres, le site a disparu avec les photos mais voici les explications retrouvées dans les archives du web :

 

 

La fabrication du torchis en milieu agricole

 

 

Maisons Paysannes de l'Eure a trouvé une solution quasiment gratuite et innovante pour préparer du torchis en grande quantité. Voici la présentation [en images] de cette méthode appliquée sur une maison en colombages d'un propriétaire privé en utilisant des engins agricoles du voisinage.

 

1ère phase où l'on utilise la pelle-godet

1- La terre a été récupérée sur un bâtiment soufflé par la tempête de décembre 1999. La pelle-godet casse les mottes de ce limon argileux sec par des mouvements verticaux

2- Une couche de paille, une couche de terre, une bonne apersion d'eau ...et on recommence...

 

2ème phase où l'engin s'équipe de la fourche

3- L'engin a abandonné le godet pour enclencher la fourche hydraulique. Le mélange terre-paille est roulé, soulevé, dispersé, regroupé sous le jet d'eau. Cette mâchoire énorme dont seules les "dents du haut" sont mobiles est capable de saisir des quantités importantes de produits compacts.

4- Les dents inférieurs fixes et droites, telles un rateau de jardin vertical, écrasent et foulent le torchis qui devient plstique et collant.

5- L'engin a deversé un bon m3 lors de la première fournée mais prouvera qu'il peut faire beaucoup plus à la fois ! Le torchis est maintenant au pied du chantier, prêt pour la pose.  

Christian Sutter     


Modifié par Tis, 07 mai 2014 - 09:33 .


#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 novembre 2004 - 09:46

Ce sujet vous laisserait-il de pierre ?  :)
Ayant un peu l'impression de monologuer dans ce petit coin du forum je vais faire intervenir quelqu'un d'autre :

Savez-vous pourquoi il y a plein de maisons à colombages vieilles parfois de plusieurs centaines d'années ?

Parce que, au moins jusqu'il y a quelque temps, le bois était soit apparent, soit entouré de terre.
Parce que la terre conserve le bois, tout simplement, en l'asséchant.
La terre (de construction - argileuse, sans humus,etc.), à condition d'être protégée d'un trop de remontées capillaires ou autre apport d'humidité ininterrompu, a entre 3 et 5% d'humidité.
Et elle a une capilarité qui transporte l'eau sans aucun problème.
Ce qui fait qu'elle tirera toujours le trop d'humidité du bois, qui, comme ça a si bien été expliqué par Samuel Juzac, ne craint ni champignons, ni autres petites bestioles, qui , toutes, ont besoin d'un peu d'eau pour vivre à moins de 10 % d'humidité.
Et c'est une protection qui, par nature (c'est physique), fonctionnera toujours, et non pour un certain temps, comme beaucoup de produits fongicides bio ou pas.
Même la chaux, ça tue les bestioles et autres moisissures, tant que la réaction chimique est en cours; une fois terminée, la chaux, ça redevient une pierre calcaire assez inoffensive pour tout ce petit monde.

La terre a toujours été le matériau complémenterre (excusez-moi pour le jeu de mots) du bois, également pour d'autres propriétés notamment liées à la masse thermique et à la régulation de l'hygrométrie.
Donc, mes amis boiseux, allez-y, les anciens n'étaient pas si cons que ça !
Et en plus , on vous livre tout ça prêt-à-l'emploi sur votre chantier, si vous ne voulez pas vous casser la tête avec des terres locales, qui seraient potentiellement plus écologiques encore, mais qui le fait réellement sur les chantiers?

Andreas Krewet (Akterre)


dans le forum de l'association Bâtir sain

#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 05 mars 2005 - 00:56

Un dossier très détaillé et bien illustré a été réalisé à Auxerre sur "Les Maisons à Pans de Bois" en 1996. Cette ville bourguignonne en compte près de 700, pour la plupart maisons de vignerons datant du début du XVIe siècle :

[...] ce travail nous permet de souligner la diversité de ce bâti comprenant d'une part un grand nombre de maisons simples, modestes, construites à l'économie, sans recherche, disons populaires, d'autre part des maisons bourgeoises plus rares, plus importantes, de construction recherchée, dont certaines présentent des sculptures.
   Toutes ces maisons à pans de bois très diverses dans leur ossature, leur comble, leurs lucarnes, composent encore aujourd'hui des suites, des ensembles, qui donnent un charme dépaysant, rural par endroit à nos rues et ruelles, étroites, sinueuses et pentues parcourant un relief mouvementé, tout autour de nos églises prestigieuses où le style ogival domine.


http://web.archive.o.../sppef/expo.htm

Modifié par Tis, 03 juin 2014 - 18:20 .


#6 karine46

karine46
  • Localisation:Lot
  • Intérêts:bricolage nature

Posté 24 novembre 2005 - 11:16

Edit : Message rattaché au topic préexistant. Merci de ne pas disperser un même sujet sur plusieurs débats afin de faciliter les recherches ultérieures


=====

Bonjour à tous,
ce sont mes premiers pas sur ce forum que je trouve extra.
Pourriez vous m'aider je recherche comment protéger le bois d'un colombage intérieur en chêne qui va être appliqué sur un mur en pierres pour iencadrer un enduit chaux-chanvre.
Le bois doit être protéger de l'humidité sinon il se tache lors de l'application et du séchage de l'enduit.Je pensais à l'huile de lin mais à quoi la mélanger et dans quelles proportions? Essence de thérebenthine ou autre.D'avance merci de votre aide Cosnier46.

#7 Equilibrium

Equilibrium
  • Localisation:Sud Ouest

Posté 24 novembre 2005 - 11:23

Salut
Je pense que la bonne question, avant de vouloir mettre des produits c'est :
Comment faisaient-ils avant ?
Bien sur je parle mais j'ai pas la réponse

et le protéger comme on protège une voiture avant peinture avec du papier ou du PLASTIQUE !!

et puis pourquoi le bois se tacherait ? le bois est vivant et ce n'est que de l'eau qui viendrait l'humidifier mais il sèchera
voilà ce que j'en dit ça ne vaut surement pas grand chose mais bon ..

PS bonjour Karine 46 et bienvenue chez les fous !!

n'hésite pas à te présenter chez les nouveaux venus
A+

Modifié par Equilibrium, 24 novembre 2005 - 11:24 .


#8 frck

frck
  • Localisation:Finistère sud

Posté 24 novembre 2005 - 11:26

L'huile de lin n'est pas terrible pour imperméabiliser, tout au plus elle sature le bois (en surface seulement), ce qui n'est pas si mal.
Pour les proprietées imperméabilisantes des huiles tu peux aller faire un tour ici:
http://www.vents-sau...3?id_article=15
C'est un article sur l'application d'huile dans les instruments à vents (en bambou plus particulièrement) mais le problème de départ est le même.
Sinon dans les produits simples à préparer, pas trop chers et pas toxiques tu as la gomme laque. Tu en achète un Kg de la qualité la moins chere et tu la dissous dans de l'alcool à 90°. Ca va te vernir le bois, peut-être est-ce préjudiciable si tu veux y appliquer un enduit, je ne sais pas.

#9 frck

frck
  • Localisation:Finistère sud

Posté 24 novembre 2005 - 11:29

C'est vrai que de toutes manières, l'enduit ne tachera pas le bois, tout au plus te faudra-t il poncer légerement pour enlever des traces d'enduits.

#10 jidoule

jidoule

    Paille à sons

  • Membres
  • 161 messages
  • Localisation:bretagne

Posté 24 novembre 2005 - 11:37

étant créateur de meubles "écolo" (site sur mon profil ;) ), je te conseille fortement l'utilisation de l'huile par imprégnation pour l'intérieur et l'extérieur ;)

les propriétés de l'huile sont exemplaires pour la protection du bois contre la moisissure, l'humidité et les p'tits bestiaux xylophages, de plus tu ne crains rien pendant l'application (plusieurs couches au chiffon), ni dans ta maison, aucune émanation toxique, mais une petite odeur forte agréable (et oui, le naturel, c'est tout ou rien, à se demander comment nous en sommes arrivée à tant de produits chimiques inutiles ;) )

il existe plusieurs types d'huile :

- l'huile de lin (2€ le litre, que dalle) que tu peux éventuellement dilué avec de l'essence de thérébenthine, ce que je ne fait pas
séchage très lent par contre, très très lent, mais bon pour ce que tu as à faire, c'est très bien (autant de couches qu'il faut pour qu'une goutte d'eau ne puisse pénétrer dans le bois mais ruisseler dessus)
mon chien en raffolle, c'est pour dire que c'est vraiment pas dégueu ;-)

- l'huile dure (non bio, pour parquets ou autres), additionné d'un siccatif pour sécher rapidement, évidemment, un siccatif est bourré de saloperies

- l'huile dure bio (chez biofa, mais il existe d'autres marques), qui sèche plus vite que l'huile de lin pure mais qui coûte horriblement plus chère (tout est relatif, hein)

voili voilà pour la promo de cette précieuse huile protectrice

dans l'ancien temps, les tables étant creusées pour créer des assiettes et le plateau était ensuite passé à l'huile alimentaire ;-) ;)

#11 karine46

karine46
  • Localisation:Lot
  • Intérêts:bricolage nature

Posté 04 dcembre 2005 - 12:26

Merci à tous pour vos bons conseils, le colombage reste apparent et je pense que je vais le huiler car dans une autre chambre les chevrons contigus à l'enduit sont tachés.
Dans une pièce je vais essayer avec de l'huile de lin et dans l'autre avec de l'huile dure bio, il m'en reste car j'avais huilé le bar de la cuisine avec.
Merci pour vos conseils et vos indications de sites et autres infos.
Par contre, nous avons acheté le chanvre à la société Isochanvre il y a 2 ans et leur service technique nous aidait bien .Mais la société a fermé et elle serait partie à l'étranger????
Nous cherchons a avoir leur avis sur un problème de manque de résistance mécanique de nos enduits intérieurs au chanvre et à la chaux.
Serait ce un problème de dosage, nous avons suivi leur prescriptions) de savoir faire ou autre....Avant de faire les nouveaux enduits nous aimerions avoir un éclairage sur ce problème.Si qulelqu'un a des infos sur la société Isochanvre ou nos problèmes de manque de résistance mécanique Merci et à bientôt
karine46

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 fvrier 2008 - 11:28

http://www.etab.ac-c...mb1/entcamb.htm  pour les 14 sites explorés et la rénovation exemplaire de la ferme de St Laurent-du-Mont

Ce dossier a changé d'adresse et est désormais visible ici : http://www.etab.ac-c...minf/chemin.htm


Le dossier sur Auxerre, évoqué en mars 2005, n'est plus en ligne car l'association qui l'avait conçu, le SPPEF n'a, me semble-t-il, plus de site actif.
On le retrouve cependant heureusement ici : http://web.archive.o.../sppef/expo.htm

#13 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 mars 2008 - 09:12

Pour les amoureux des vieilles bâtisses, il y a des merveilles à sauver d'urgence de la disparition...

Celle-ci a été photographiée par Agnès Maillard, il y a 6 mois, à Sainte-Christie-d'Armagnac (Midi-Pyrénées), dont le maire Pierre Barrail cherche à sauver les monuments de son village, sans en avoir les moyens financiers.
 

1477132742.jpg


Source et commentaire : http://www.flickr.co...cte/2213493603/



#14 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 avril 2008 - 21:07

Dans les années 70, j'ai appris pas mal de chose d'un voisin, maçon retraité plein de vitalité et toujours prèt à donner ses tours de main. Un vrai normand avec toujours une blague à décocher.
Le torchis, il était né dedans comme il disait. Il n'a pas eu de mal à nous convaincre de retaper nos entre-colombage en suivant ses conseils.

Pour la finition extérieure c'est plus original mais efficace:
Un mortier de plâtre à batir et de sable fin (50/50) , posé rapidement bien sur, réglé avec une truelle Berthelet sur une épaisseur de 10 mm, à ras des colombages et brossé à la balayette humide tout à la fin.
Après séchage une peinture a pu être appliquée.

Les sols en terre battue, étaient, comme il nous l'a raconté, béchés chaque année en sortie d'hiver, nivelés et soigneusement pilés.

(post en mémoire de René Bonnet)

#15 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 avril 2008 - 08:05

Personnellement j'avoue avoir une préférence pour les torchis ni enduits ni peints car les nuances variées de la terre naturelle font chanter les murs au moindre rayon de soleil.

#16 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 avril 2008 - 12:31

Au plan de l'esthétisme, la remarque de Tis me convient. Je connais de très rares batiments de service qui n'ont pas reçu d'enduit. Pour moi ils n'étaient "pas finis".
Le coté "pimpant" de la chaumière normande se nourrit du contraste clair/sombre au profit de la structure charpentée.

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 13 avril 2009 - 16:26

Jean-Claude Viel, un ancien prof d'anglais, a réalisé un dossier passionnant sur les colombages de Vernon (Eure) : http://www.vernon-vi...ons/fr/home.htm
Son topo sur l'emploi de "Bois courts et bois longs", en particulier, est très instructif.

#18 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 avril 2009 - 19:19

Pas de "peut-être bien que oui peut-être bien que non"…
Le dossier de Jean Claude Viel est remarquable. Oui vraiment!

#19 parpalhon

parpalhon
  • Genre: Homme

Posté 14 octobre 2010 - 14:29

Pour les amoureux des vieilles bâtisses, il y a des merveilles à sauver d'urgence de la disparition...

Celle-ci a été photographiée par Agnès Maillard, il y a 6 mois, à Sainte-Christie-d'Armagnac (Midi-Pyrénées), dont le maire Pierre Barrail cherche à sauver les monuments de son village, sans en avoir les moyens financiers.

:sourire: purée c'est à 2 km de chez moi ça, et je l'ai jamais vu !!!

Moi aussi je voudrais rénover une moitié de maison en colombage ... la maison de mes grands-parents, qui est délaissée depuis plus de 10 ans ... mon père par un coup de folie a décidé un jour de faire un appart sur la moitié de la maison ...
Résultat : des travaux à moitié commencés depuis 3 ans, avec de la laine de verre de partout, et qui tiens même pas, du placos bien dégueu qui a remplacé le double parquet en bois remplie à l'intérieur de terre, des fenêtres achetés toutes faites et qui bien sûr ne sont pas sur mesure sur le colombage donc de gros écarts et on voit la laine de verre de dehors ....
Et un toit qui va pas tarder à s'écrouler .. mais mon père doit le faire refaire ... mais il n'a consulté qu'un seul charpentier, qui n'est pas forcément habitué à travailler dans la rénovation, et qui lui a dit qu'il fallait un minimum de 50 000 euros :cogite:

Y a pas longtemps mon père m'a proposé de finir les travaux et de le louer ... je lui ai répondu que je vivrai pour rien au monde dans sa maison de cochon :D Mais que par contre j'étais intéressée par l'autre moitié plus ou moins intacts, qui a toujours le planché en bois et les tommettes au sol ... faut dire que dans la famille on a pas que des lumières, parce que mon grand-père avait eu la géniale idée de modifier tout l'intérieur de la maison et l'extérieur de la maison ... c'est à dire de transformer la vieille cuisine à l'ancienne en chambre accessible de l'extérieur ... donc cloisons en parpaings, abimage du torchis extérieur au passage, et destruction du vieux four à pain qui était dans la cuisine. Puis d'enlever les tommettes pour les remplacer par des petits carreaux tout à fait hideux :D Et à l'extérieur il avait eu le génie d'enduire la maison d'une espèce de trucs gris dégueu en béton qui a fini par faire moisir toute une façade, ce qui a valu qu'il a viré le torchis et l'a remplacé par du béton sur la face sud :(
Bref y a un très gros boulot pour que la partie que mon père n'a pas encore bousillé soi habitable !!! Surtout qu'elle est prise en sandwich entre la partie placo-laine de verre et un vieux chai à armagnac vide

Je voulais savoir par rapport à la toiture ... sur une grande maison paysanne à colombage de deux étages ( trois en comptant le rez de chaussée) vous croyez que 50 000€ c'est raisonnable ? Et est-ce qu'il y a des organismes experts en matière de rénovations qu'on peut consulter ?

#20 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 277 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 octobre 2010 - 15:19

…des organismes experts en matière de rénovations qu'on peut consulter ?

Tu veux dire, "à part le forum"???

Proche de chez toi, parpalhon, pourquoi ne pas demander à rencontrer "à Sainte-Christie-d'Armagnac (Midi-Pyrénées), le maire Pierre Barrail qui cherche à sauver les monuments de son village, sans en avoir les moyens financiers. "

Son expérience et ses contacts peuvent aussi t'aider.