Aller au contenu


Photo

Arrachage de plan OGM


  • Veuillez vous connecter pour répondre
32 réponses à ce sujet

#1 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 05 aot 2004 - 14:21

LE MONDE | 03.08.04 | 13h34


Les "faucheurs" promettent de nouvelles actions.

Ils étaient plusieurs centaines, dimanche 25 juillet, à avoir arraché, à visage découvert, des plants de maïs génétiquement modifiés à Verdun-sur-Garonne (Haute-Garonne), mais seuls trois de ces "faucheurs volontaires" viennent d'être contactés par la gendarmerie. Tour à tour les élus Verts Gérard Onesta, député européen, et Noël Mamère, député de Gironde, ainsi que l'ancien syndicaliste paysan José Bové ont été convoqués pour être entendus. Le 4 juin, le garde des sceaux, Dominique Perben, a recommandé aux parquets, par voie de circulaire, d'apporter "une réponse judiciaire exemplaire" à l'encontre des "opérations organisées visant la destruction de plants et de récoltes".


"DÉSOBÉISSANCE CIVILE"

"Je dois me rendre à la gendarmerie le 5 août, ici en Corse", confirme M. Mamère, que les enquêteurs ont joint sur son lieu de vacances. Le même jour, M. Onesta doit se rendre à Toulouse. Tout comme M. Bové, ainsi que l'en a informé la gendarmerie de Millau lundi 2 août. "Je leur ai dit qu'à cette date-là ce n'était pas possible pour moi, je suis en déplacement", indique ce dernier. Lundi soir, les "faucheurs volontaires" ont fait leurs comptes : pour le moment, à part ces trois personnalités, aucun autre participant à l'action anti-OGM de Verdun-sur-Garonne n'a été inquiété.

"S'agit-il de faire un exemple en ciblant les poursuites sur une, deux, trois ou six noms ? s'interroge M. Onesta. Le choix ne va pas être neutre alors que ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont assumé leur désobéissance civile, dont une bonne cinquantaine d'élus." "Je ne vois pas très bien quel est l'objectif", indique pour sa part M. Mamère, qui compte déclarer aux gendarmes qu'il "ne déposera pas". "L'atteinte à la propriété, ajoute-t-il, c'est la société Pioneer -à l'origine des essais sur la parcelle de Verdun-sur-Garonne- qui l'a commise en portant atteinte aux cultures traditionnelles voisines. Moi, j'estime que j'ai agi dans le cadre de la loi, c'est-à-dire de l'intérêt général."

Pour M. Bové, "sur les trois personnes convoquées, il y a deux députés, dont un vice président du Parlement européen, qui bénéficient d'une immunité parlementaire. S'ils veulent aller jusqu'au bout, il faudra qu'ils en demandent la levée." MM. Mamère et Onesta se disent prêts à demander eux-mêmes la levée de cette immunité. "Je demande à répondre de mon acte, qui, paraît-il, selon M. Perben, vaut cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende", déclare M. Onesta. "C'est comme le mariage de Bègles, c'est un gouvernement qui tonne, menace, veut montrer qu'il fait respecter l'ordre et la morale", renchérit M. Mamère. "La riposte à cela, c'est l'organisation d'une nouvelle journée d'actions des faucheurs volontaires d'ici une quinzaine de jours", promet M. Bové.

Caroline Monnot

Source : HTTP://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-...6-374418,0.html

#2 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 12 aot 2004 - 09:02

OGM: les "Faucheurs volontaires" vont passer à nouveau à l'action samedi

PARIS (AFP),  le 10-08-2004

Le "Collectif des faucheurs volontaires d'OGM" a annoncé mardi qu'il allait poursuivre son "action de désobéissance civile par de nouveaux fauchages" d'essais OGM (organismes génétiquement modifiés) le samedi 14 août.

"Il nous paraît indispensable d'affirmer notre détermination collective et individuelle contre les essais en plein champ", affirme dans un communiqué le Collectif des faucheurs volontaires, dont le siège est à Millau (Aveyron).

Deux lieux de rassemblement ont été fixés par les "faucheurs volontaires": Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme) et au lieu-dit "Grand Arvilliers", au sud de Pithiviers (Loiret).

La Confédération Paysanne, deuxième syndicat agricole français, a annoncé, dans un autre communiqué, qu'elle soutenait "cette initiative, conformément à sa position contre les OGM".

Le 25 juillet dernier, un millier de membres -500 selon les gendarmes et 1.500 selon les organisateurs- "des faucheurs volontaires", avec à leur tête José Bové et les députés français et européen (verts) Noël Mamère et Gérard Onesta, avaient arraché à Menville (Haute-Garonne) un champ de maïs OGM.

"Dans les semaines à venir, il y aura d'autres champs d'essais OGM qui seront détruits", avait alors prévenu José Bové, l'ancien porte-parole de la Confédération Paysanne, devenu en juin dernier membre du bureau de l'organisation paysanne internationale Via Campesina.

Interrogé par l'AFP, M. Bové, actuellement en vacances, a indiqué qu'il ne participerait à aucun de ces deux rassemblements.

M. Bové s'est félicité que le tribunal administratif de Toulouse ait débouté le 4 août le préfet de Haute-Garonne de sa demande de suspension d'un arrêté anti-OGM pris le 18 mai par le maire divers gauche de Bax (Haute-Garonne) Philippe Bedel.

Pour le moment, en France, seuls 21 essais OGM sont actuellement autorisés dans 48 parcelles couvrant 7,3 hectares dans 15 départements (Aveyron, Charente-Maritime, Côte-d'Or, Haute-Garonne, Gers, Landes, Loiret, Lot-et-Garonne, Marne, Puy-de-Dôme, Yvelines, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vienne et Guyane), selon le ministère de l'Agriculture.



#3 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 12 aot 2004 - 16:45

Il y en a une qui était prévue le 8 aout... Elle a été annulé ou on en a pas entendu parler ? :cogite:

Shivaya

#4 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 12 aot 2004 - 16:51

Visiblement, y a une séance de ratrappage :cogite:

Communiqué : Suite au succès du rassemblement de Verdun sur Garonne, nous vous proposons de poursuivre notre action de désobéissance civile par de nouveaux fauchages.

En effet, malgré les mesures d'intimidation et les premières convocations liées au fauchage, d'élus et de responsables d'organisations (10 personnes), il nous parait indispensable d'affirmer
notre détermination collective contre les essais en plein champ

Deux points de rendez-vous le samedi 14 août :

63. Cournon d'Auvergne (20 km de Clermont-Ferrand). 14 H, salle polyvalente Attention, 15 H oo, départ pour l'action !

45. Pithiviers, lieu dit Grand Arvilliers ( 40 Km au nord-est d'Orléans), sur la D 21 A partir de pithiviers, prendre direction Jargeau par la D21, au 1er feu à 3 km au sud de pithiviers, à droite au lieu dit Grand Arvilliers, parking sur la droite (près salle des fêtes).

Rappel :

-En cas d'interpellation ou de convocation à la gendarmerie : vous n'avez rien à déclarer
-Ramener les drapeaux "faucheurs volontaires", merci.

Soutien et commande de tee shirts : 15 € (port inclus)
Chèques à : Collectif des faucheurs volontaires 1, rue droite 12100 Millau
Mèl : faucheurs.ogm@laposte.net

Beaucoup d'appelés, mais peu d'élus

Actuellement, sur 1500 faucheurs présents à Menville, 10 personnes sont convoquées ou ont déjà été entendues par la gendarmerie au sujet du fauchage d'OGM du 25 juillet près de VERDUN sur GARONNE :

-Gérard Onesta et Noël Mamère, convoqués au tribunal correctionnel de
Toulouse le 16 septembre à 14h,

-José Bové, en vacances, doit prendre un rendez vous durant la dernière
semaine d'août,

-Michel Daverat, président du groupe des élus vert au Conseil régional
d'Aquitaine, Pierrot Labeyrie, conseiller municipal vert de Toulouse,
François Simon, ancien candidat à la Mairie de Toulouse, Gilles
Lemaire, secrétaire national des Verts, qui sont convoqués à la
gendarmerie le 27 août à 11h,

-Jean Baptiste Libouban, de la Communauté de l'Arche, et Jean Emile
Sanchez, porte-parole de la Confédération paysanne, convoqués le 27
août

-Monsieur Vergnes, convoqué suite à l'enregistrement de la plaque
d'immatriculation de sa voiture.

source grainvert

#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 aot 2004 - 19:14

Et encore une autre :

Fauchage du 5 septembre - Dimanche 5 septembre 2004 à 14 heures à Auch (Gers). Rendez-vous à la Maison des Ensembles -

Après les rassemblements du 25 juillet à Verdun Sur Garonne et du 14 août à Cournon et Pithiviers, nous vous proposons de poursuivre notre mouvement de désobéissance civile face aux O.G.M. par un nouveau fauchage public et à visage découvert d’un essai en plein champ dans le Gers.

Malgré les menaces de M. Perben, ministre de la Justice, et les premières poursuites judiciaires contre des faucheurs, la détermination collective grandit et le nombre de faucheurs volontaires ne cesse de croître.

Les O.G.M. hors de nos champs et de nos assiettes !


suite sur Altermonde

#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 septembre 2004 - 10:54

Ailleurs c'est le gouvernement qui prend la tête dans la lutte contre les OGM. :)
Par exemple en Croatie :)

Les OGM croissent mal en Croatie

Inutile de se lever au milieu de la nuit pour aller arracher les mauvaises herbes avec les potes en Croatie ! Ici, c’est l’Etat lui-même qui s’en charge. Après Chavez qu a refusé les OGM pour son pays, voici que le gouvenement d’Ivo Sanader se charge de faire détrire des plantations de maïs transgénique. Ministres français qui surfez sur Indymedia, lisez ce texte et puisse-t-il vous inspirer !
Zagreb, 15 juillet 2004 (FPB) - Après que le ministre de L’Agriculture croate Petar Cobankovic ait révélé que les semences de maïs trangénique découvertes en Croatie avaient été importées d’Autriche par la société Pioneer Sjeme de Zagreb, Pioneer a fait paraître un communiqué de presse disant que c’était impossible, car ses produits avaient fait l’objet de tests rigoureux avant leur mise sur le marché.

Les semences en question ont été produites aux USA et il s’en est vendu environ 1,750 sacs en Croatie. On estime que la surface de champs ensemencés avec ce maïs transgénique est d’environ 2.000 acres ( > 8000 ha.) Hier, en ouverture de la session parlementaire, le Premier ministre Ivo Sanader a annoncé que dans les prochains jours le gouvernement lancerait une opération visant à détruire les plantations de maïs transgénique. Sanader a déclaré que le gouvernement avait pris toutes les mesures nécessaires en vue de la déstruction de plantations de ce type et que l’opération débuterait dans quelques jours. Il a ajouté que le gouvernement verserait des compensations aux agriculteurs et que les importateurs de semences génétiquement modifiées seraient sanctionnés.

Bien que l’on ne sache pas avec exactitude combien de terres ont été ensemencées avec ces OGM, le comté de Koprivnica et Krizevci est en état d’alerte, car on sait grâce à des fuites que des paysans du cru utilisent des semences Pioneer. Le préfet du comté, Josip Friscic a donné l’ordre de détruire toutes les plantations que l’on soupçonne dêtre transgéniques avant leur floraison.

http://www.monde-sol...id_article=1575

#7 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 08 septembre 2004 - 17:33

Complètement ahurissant

Témoignage sur les violences policières contre les faucheurs d'OGM

Alors voila, en ce qui nous concerne, nous étions venus de Montpellier à 9, parmi nous il y avait, tout confondu, des membres du CROAC (Collectif de Résistance et d'Offensive Anti Capitaliste), des Antipubs et des Décroissants.

Arrivés sur place vers 12h. Réunion collective de préparation, pendant laquelle absolument tout le monde ignore la violence qui va suivre, puisque les autres fauchages s'étaient trés bien passés, sans violence.
José Bové, conseille aux femmes de passer devant afin de montrer qu'elles aussi sont en lutte, et qu'elle puissent arracher de l'ogm, on conseille même de leur faire une allée d'honneur jusqu'aux OGM et on demande à ceux qui ont déjà fauché les autres fois de laisser l'honneur de le faire aux nouveaux car le champ n'est pas grand et que pour les 800 que nous étions il était clair que tout le monde ne pouvait pas faucher.

Sur ce, nous partons, j'étais même un peu déçu, me disant, bon ça ne va prendre que 5 à 10 minutes sur place, alors que nous aurons roulé en tout 6h30 pour l'aller retour Auch Montpellier...

Nous arrivons sur un grand terrain. Au loin on aperçoit les barrières, gardées par les CRS qui entourent non pas le champ d'OGM mais bien plus que ce dernier (avec le désacord du maire de la ville qui avait fait passé un arrété anti-ogm !). Et encore derrière cette barrière une nouvelle barrière elle même à 50 mètres autour du champ, elle aussi gardée par les CRS mais pas seulement, il y avait des véhicules de l'armée.

Ce que nous pensions c'était que comme les autres fois on avancerait vers les CRS, ils se conteraient de nous bloquer, qu'il faudrait pousser un peu mais sans plus pour atteindre la parcelle et faucher le champ volontairement et qu'ils nous convoqueraient tous ensuite à la gendarmerie.

Ce ne fut pas le cas et loin de là. Et les informations données par les médias sont loin de la réalité sur place (et pourtant ils étaient là, mais pas dans l'action).

La tête de cortège arrive au niveau des barrières, sans attendre que le reste du groupe soit entièrement arrivé, ils attrappent les barrières et les tire vers eux, créant une ouverture.
Nous aussi en tête, nous avançons dans la 1ère strate, mais toujours LOIN, TRES LOIN du champ d'OGM, nous avançons bras levées en l'air, nous étions venus non-violents ; parmi nous, femmes, enfants, vieux, familles complètes, nous n'étions pas un black block c'était clair. Nous avançions avec pour horizon et objectif la seconde barrière de CRS. Les premiers CRS qui étaient derrière les premières barrières après l'ouverture des barrières ont tout de suite reculés, et soudainement, sans sommation et alors que rien ne le justifie puisqu'il n'y a eu AUCUNE VIOLENCE DE NOTRE PART, nous avons reçu la 1ère lacrymogène.

Au début, je me suis dit, bon ok, c'est bon, c'est juste pour nous impressionner ou nous ralentir, alors je l'ai contournée et je continuer à avancer, et là on a reçu encore 2 ou 3 lacrymogènes... tout à tir tendu et il y eu les premiers blessés. Sur le coup j'ai pas tout compris, j'ai tenté rapidement de voir à quel point il était bléssé (j'ai un diplôme de secouriste), ça allait, ça saignait mais rien de grâve apparament pour ceux-là. Déterminé à faucher de l'OGM, nous continuons d'avancer. Et c'est là qu'est arrivé l'inimaginable (pas dit aux médias ! ! ! !). Un hélicoptère présent depuis le début, mais que nous croyons venu pour filmer ou observer commence à nous lancer des explosifs à fragmentation. Ces objets tombent du ciel, explosent en l'air, se scindent en 3 parties brulantes et tombent sur le sol.

Pendant que dans le même temps on nous lance des lacrymogènes et des engins qui explosent en touchant le sol, non identifiés. QUand je parle d'explosifs et d'explosion il n'y avait pas de flamme, mais par contre il y avait réellement explosion, les champs de blé que nous traversions pour éviter ces charges en témoignent, et les 60 blessés comptabilisés par les pompiers sur place aussi (chiffre baissé à 4 quand France Info parle de ce fauchage) dont 4 iront à l'hopital pour blessures graves, parmi les 4 deux CRS et deux faucheurs volontaires.

On notera que les CRS se sont fait mal eux même ! Nous ne pouvions pas les atteindre, ils étaient trop loin, leurs conneries d'explosifs ont du leur exploser dans les mains.
Pour ma part, alors que je me rendais compte que devant, nous n'étions plus qu'une poignée et que ces tirs d'hélico, ça mettait vraiment les boules, avec les autres nous reculons en courant pour essayer d'atteindre une distance suffisante.

Mais les tirs étaient derrière nous certes... mais aussi devant, l'hélico faisait des rasages ! NOus nous en sommes sorti, je ne sais encore comment. IL y eu un long temps de vide, nous nous regardions tous les uns les autres, complètement ahuris, les visages à moitié décomposés par l'incompréhension et la fatigue.

Notre nombre diminue d'environ 200 ou 300, mais d'autres continuaient d'arriver. On s'organisa à distance, on se réunit et on repartit vers cette rangée de CRS que nous avions pu atteindre, l'hélico ayant dû partir (probablement plus d'essence, il était là depuis plus d'une heure), cette fois, on ne nous tira pas dessus.

On arrive sur place, on demande la libération de quelques uns (dont José Bové) qui se sont déjà fait embarquer et nous les empêchons de partir avec eux (on se jette sur les véhicules, on les bloque avec leur propres barrières...). Ils sont contraints de les garder sur place et les ont cependant intérrogés dans la plus grande illégalité, c'est a dire sans avocats.
Parmi les prisonniers, un au moment de sa libération, alors qu'il retournait vers nous, FINTE ! et réussi à courir vers le champs d'OGM car il était à ce momment derrière les barrières des CRS censées entourer le champ. Il se fait poursuivre par 8 CRS dont certains tombent en le poursuivant, par leur propre incompétence.

Il réussit à rentrer dans le champ d'OGM, tellement grand que nous ne voyons plus rien, évidemment il sera rattrapé plus tard et relaché encore mais cette fois ci sévèrement accompagné jusqu'à nous. C'est le seul qui a réussi a rentrer dans le champ d'OGM. Nous nous mettons alors à pousser un peu les barrières, il faut bien qu'on les enlève ces OGM ! Certains montent sur les barrières et se font sévèrement blésser par les CRS à coup de matraques.

La situation n'avancera pas plus vers le champ, les CRS pris de paniques pour rien, balancent à nouveau des lacrymogènes et l'hélico est à nouveau présent mais ne tire pas (ou ne bombarde pas comme vous voulez).
On fuit comme on peut en arrière. Alors que je fuyais j'aperçois, une mère accompagnée de ces deux enfants une d'environs 8 ans et l'autre de 12 ans. La petite fille, ne pouvait plus marcher, la fatigue et la peur certainement, j'ai dû la transporter sur mon dos, suivi par sa mère et son autre fille jusqu'a ce que nous soyons suffisament loin.

Je ne veux plus jamais revivre une telle chose. Ces CRS et leur armée ont délibérément tiré sur des familles, sur des enfants, au risque de les tuer, ils savaient qu'il étaient là, et parmi ceux matraqués il y avait beaucoup de vieux, des personnes qui n'avaient visiblement pas la force de se défendre, juste venus pour marcher et enlever ces OGMs.

Si on le refait je reviendrais quand même, et je crois que cette fois ci tout le monde apportera son matériel photographique même au risque de le perdre, pour avoir la preuve hallucinante de la chose. C'était Apocalypse Now, c'était le VIet Nam ? Non pas loin, c'était les faucheurs d'OGM volontaires à AUCH ! Vraiment incroyable !

Nous appriment plus tard que le préfet qui avait donné l'ordre et l'autorisation de cette barbarie et qu'il n'y est pas pour rien donc dans les 60 blessés physiques et les non comptabilisés blessés émotionnels, comme cette petite fille totalement appeurée que je me suis retrouvé à transporter sur mon dos.

Nous imaginons que les OGM seront fauché évidement clandestinement prochainement, malgré une probable garde continue (comme à Cournon) de la parcelle.

Après l'action nous avions tous rendez vous au commissariat d'à côté, nous voulions tous témoigner (600 personnes donc) pour les 3 personnes encore gardées (dont José Bové) dans ce commissariat (ils les ont embarqués par un autre chemin, nous n'avons pas pu les empécher). Vu notre nombre à 21h30 et quelques, devant cette mairie ils les ont relaché avec vitesse.

La lutte continuera. La seule chose qu'a réussi pour ma part à me faire de voir l'armée et la police se lancer dans une violence aveugle et hallucinante, faire monter une rage que je m'ignorai (bien que contenue), pour avoir tiré alors que des enfants étaient la, et l'envie encore plus justifiée de retirer des OGM.

Par ailleurs j'ai vécu (mais c'est moins surprenant) la désinformation des médias, pourtant présents sur place... mais visiblement il y a certaines choses qu'il n'ont pas pu ou voulu dire.

BUGIN (Montpellier)

HTTP://www.hns-info.net/article.php3?id_article=4425
________________________________
SOS-Planete, le site de l'association Terre sacrée, BP N°20, 83149-BRAS (France), parcequ'on la massacre! HTTP://terresacree.org : base vivante d'informations incroyables, souvent abominables, mais VRAIES (Environnement, biodiversité, biotechnologies, alternatives, éthique, découvertes...)
Mailing liste d'information liée : "Pour un demain plus humain". Pour s'abonner gratuitement et se désabonner : HTTP://terresacree.org/archives.htm
La planète est le bien commun de l'humanité. En prendre soin donne un sens à la vie.



#8 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 08 septembre 2004 - 20:36

Je ne veux plus jamais revivre une telle chose. Ces CRS et leur armée ont délibérément tiré sur des familles, sur des enfants, au risque de les tuer, ils savaient qu'il étaient là, et parmi ceux matraqués il y avait beaucoup de vieux, des personnes qui n'avaient visiblement pas la force de se défendre, juste venus pour marcher et enlever ces OGMs.

Cela me rapelle Malville , en 1976; on a dégusté....
En Juillet 77; on a remit çà en pensant que l'on était mieux préparé ou outillé: 1 mort, un pied arraché, deux mains arrachés ( un jeune allemand de 17 ans et un gendarme mobile de l'escadron de Pithivier).
A l'époque le candidat François Mitterand avait promis que les Grenades Offensives utilisée par les mobiles et les Grenades Lacrymogénes à effets instantanés ( qui peuvent avoir des effets létaux en tir tendu à cause de leur charge de dépotage) ne seraient plus utilisées dans les opérations de maintient de l'ordre. ( Ouaf, Ouaf, elles ont été utilisées sous François et sous Jospin).
Toujours est-il que Superphénix est une ruine.
Vous faites l'apprentissage de l'affrontement avec des professionnels du maintien de l'ordre au service d'un gouvernement démocratiquement élu par nos concitoyens et dans le cadre d'institutions démocratiques.
Vous découvrez une étape de votre existence, celle ou l'on encaisse sans pouvoir rendre la monaie.
Un peu de pudeur ....
Se prendre quelques lacrymos lachées à la main depuis un hélico n'est pas le Viet-Nam.
La M60 montée sur hélico fait un autre bruit.....( souvenirs de guerrilla).
Pour réussir une manif pacifiste, il faut être deux. Et il y à des jours, ou l'on se retrouve tout seul parceque ceux d'en face on décidés d'un autre scénario.
Faut y penser, avant d'amener les gamins et le grand père.
Sauf si le grand père est super entraîné....
:)

#9 vincesurfeur

vincesurfeur

Posté 09 septembre 2004 - 08:40

Pour réussir une manif pacifiste, il faut être deux. Et il y à des jours, ou l'on se retrouve tout seul parceque ceux d'en face on décidés d'un autre scénario.
Faut y penser, avant d'amener les gamins et le grand père.
Sauf si le grand père est super entraîné....


donc pour reussir une manif pacifiste ou de désobéissance civile, il faut etre un homme, venir en tenue de combat, casqué, entrainé ?
si l'expression de la liberté via une manif ne se fait que dans ces conditions, va falloir faire quelques stages intensifs...


PUB !

vous voulez faire une manifestation ? revendiquer un droit a travers une marche silencieuse ?
aujourd'hui bien se preparer est un atout. (sourire colgate du présentateur.
Avant les gens etaient naïfs et marchaient sans se rendre compte du danger ( image d'un hélico qui passe repasse, et lance des grenades, d'une lentille de sniper qui scanne la foule, ben oui c'est une pub, faut bien exagerer);
le resultat était prévisible et le bilan catastrophique (liste des manif et le nombre de mort a coté qui defile lentement sur l'ecran).
Moi Hector Thur, ancien colonel de la légion értrangère (quelques scenes héroïque d'homme sulfatant des méchants en arriere plan), je me suis mis a pleurer devant tant de gachis, ces hommes nus devant tant de moyens; s'en était trop, mon coeur d'homme ne pouvait rester indifférent.
j'ai donc décider de mettre mon savoir au profit de la population avide de liberté en preparant des stages de préparation pour que demain vous ne rebroussiez pas chemin, si vous le pouvez.
(images de prepa commandos en arriere plan)

les entraineurs ont minimum 10 conflits a leur actifs, et leur presence en ses lieux est la preuve de leur compétence et de leur mérite.
dans un camp retranché, vous suivrez pendant 4 jours des parcours digne de ce nom, un repas particulier vous sera servi chaque jour (allergiques aux OGM, prevenez nous), et bien sur, votre arret de travail d'une semaine (pour ceux qui ne pourrons aller jusqu'au bout) vous sera délivrer a la fin du stage (d'été).
Alors n'attendez plus ! si demain vous voulez dire NON ou OUI (ca depend de votre combat) en toute sécurité, inscrivez vous des maintenant !

150 euro la journée pension complète ( pour ceux qui ont froid la nuit , prévoir un sac de couchage)

.....

oui , c'est la dure expérience de l'affrontement des forces de l'ordre.
non, tout le monde doit y aller, s'il le veut...

#10 scelbo

scelbo
  • Localisation:Est Loiret (45)

Posté 09 septembre 2004 - 09:15

Complètement hallucinant !!! :)

Un autre témoignage ici : http://bap.propagand...iewtopic&t=1099

Le récit de Yahoo : http://fr.news.yahoo...05/5/41dvc.html :

dimanche 5 septembre 2004, 21h48
Gers: les "faucheurs volontaires" se heurtent aux gendarmes

SOLOMIAC, Gers (AP) - Dure journée pour les militants anti-OGM venus dans le Gers dimanche pour faire acte de "désobéissance civile" en fauchant deux parcelles de maïs transgénique. Mais les forces de l'ordre ne l'ont pas entendu de cette oreille, interpellant 11 personnes, dont José Bové, finalement relâché, et empêchant l'action organisée par le collectif des "faucheurs volontaires".

L'affrontement à Solomiac a fait deux blessés légers parmi les participants, selon la préfecture, et plusieurs dizaines de personnes incommodées par les gaz lacrymogènes. Sur les 11 personnes interpellées, huit, restées sur les lieux même de leur interpellation ont été relâchées en fin d'après midi, sous les applaudissements des militants, selon Me François Roux, l'un des avocats de José Bové.

José Bové et deux militants de la Confédération paysanne, entendus comme témoins à la gendarmerie de Mauvezin, ont finalement été relâchés vers 20h.

Les trois participants à la tentative de fauchage, dont Me François Roux avait initialement annoncé qu'il avaient été placés en garde à vue à la gendarmerie de Gimont, avaient été en fait relâchés après leur interpellation.

"On a vu ce soir de quel côté était la violence. Notre combat continuera. Il y actuellement en France 2.500 communes qui refusent l'implantation d'OGM sur leur territoire. On est dans un véritable déni de la démocratie", a accusé Jean-Emile Sanchez, secrétaire général de la Confédération paysanne, présent dans l'action.

"Les OGM n'ont pour but que de placer les exploitants agricoles dans la dépendance des multinationales semencières car chaque année l'agriculteur sera obligé de leur racheter des semis pour la nouvelle production", a-t-il rappelé.

C'est vers 16h30 que 600 à 700 personnes selon les organisateurs, un millier selon la préfecture, ont marché vers un pré de Solomiac où se situaient deux parcelles de maïs OGM dans le but de les faucher.

Après avoir franchi aisément une petite rangée de forces de l'ordre, les militants, venus pacifiquement avec de nombreux enfants, se sont retrouvés face à des barrières et plusieurs rangées de gendarmes mobiles qui, sur les ordres du préfet du Gers, les ont faire reculer à coups de gaz irritants et grenades sonores. Un hélicoptère, qui survolait la scène, participait aux tirs selon de nombreux témoins. Seuls quelques plants de maïs ont finalement été arrachés.

Les militants s'étaient d'abord retrouvés à Auch vers 14h où ont eu lieu des prises de parole du militant altermondialiste José Bové, Jean-Emile Sanchez, l'eurodéputé Vert Alain Lipietz, Alain Krivine de la LCR et d'autres élus de toute la France.

"La désobéissance civile est un acte désintéressé, parce qu'il défend l'intérêt général, et un acte collectif", a rappelé José Bové, appelant les manifestants à se dénoncer par voie de presse par la suite s'ils n'étaient pas convoqués par la justice.

"Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous le faisons. C'est un acte ultime car nous avons épuisé tous les recours législatifs (contre les OGM, NDLR). Nous allons commettre une infraction, mais c'est pour aider à construire un monde libre, sans OGM", a-t-il souligné.

"Nos adversaires, ce sont les OGM et pas les gendarmes! Ceux qui ont le sang chaud, ne vous mettez pas au premier rang", avait également averti José Bové en demandant à ce "qu'aucun coup ne vienne des manifestants". Après les conseils juridiques en cas de garde à vue, fournis par Me Roux, les volontaires s'étaient rendus en convoi, suivis de près par les gendarmes placés en grand nombre sur la route et à bord d'un hélicoptère. AP

lat/mw


Tiens c'est marrant, d'après l'article ci-dessus, il n'y aurait qu'une dizaine de blessés, alors que d'après le témoignage plus haut il est dit qu'il y avait 60 blessés...

Joli.... :)
Elle est belle la France, se faire "massacrer" pour un pauvre champs de maïs transgénique, on aura tout vu, c'est vraiment navrant... :)

Désolée je m'emporte un peu, mais je pensais pas qu'on en était arrivés là en France, je vivais peut-etre sur une autre planète avant... ça doit etre ça.

@+

#11 scelbo

scelbo
  • Localisation:Est Loiret (45)

Posté 09 septembre 2004 - 10:54

Je viens de relire mon post, c'est vrai que j'ai pas mal exagéré :), je devais etre sous le coup de la surprise (et puis c'est vrai qu'on peut lire des trucs bien pire sur onnouscachetout.com)...

En fait je trouve ça vraiment disproportionné, des faucheurs sans armes qui ne veulent pas l'affrontement, se retrouvent cibles des grenades lacrymo !!!
Ces plans de maîs transgéniques ont été imposés à tout le monde sans débat démocratique (mais est-ce que ce mot a encore un sens aujourd'hui???), certes ce sont des essais, mais là on parle de plein air, avec tout ce que ça sous-entend en matière de contamination par le pollen...

Je ne sais pas s'il y aura d'autres actions de fauchage du coup, peut-etre que maintenant ça va se faire plus clandestinement, en tout cas, ça ne va surement plus etre "pacifique"... Peut-etre qu'on va trouver des pubs comme celles de Vincesurfeur bientôt :) ...

@+

#12 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 09 septembre 2004 - 12:05

je trouve aussi évident que quiconque désire s'opposer ou soutenir une cause doit pouvoir le faire.
Mais les enfants, c'est tout de même délicat dans ce genre de situation. Car il y a le "comment ça devrait être" et le "comment c'est en réalité"....
Les vieillards, vraissemblablement sont conscients de leurs actes et de leurs engagements, sauf si il y a des Jean-Paul II...

En tout cas, je pense que ce serait une grossière erreur de venir armé également, car le schéma "la violence amène la violence" est un cercle vicieux bien connu.

Là je pense qu'il y a maldonne, et que simplement les gens ne s'attendait pas à de telles violences, vu que les arrachages de plan d'OGM, s'était jusqu'alors déroulé sans violence...

#13 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 09 septembre 2004 - 18:32

En tout cas, je pense que ce serait une grossière erreur de venir armé également, car le schéma "la violence amène la violence" est un cercle vicieux bien connu.

Tout à fait. Il faut se rapeller de l'escalade des années 70 en Italie.
Les Celeres ont commencé à sniper le SO des manifestants; jusqu'au jour où un manifestant à vidé un chargeur du P38 qu'il avait piqué à son pére ancien Partiziani.
Celà à débouché sur les BR et les années de plomb.
En allemagne, il y a eut la RAF.
En espagne l'ETA et les Grapos.
En Belgiques les CCP.
En France, le mouvement autonome c'est fourvoyé dans l'expérience AD.
Les Milis du FNLC ont finis par s'entretuer entre fractions rivales etc...
Il faut éviter la spirale de la violence, c'est elle plus que la répression qui tue les utopies.
Il y a bien d'autres maniéres de lutter contre...., le but d'une stratégie est le déséquilibre des moyens mis en oeuvres entre les adversaires.
L'argent étant le nerf de la guerre, là où nous engageons un "homme" et un Euro, il faut que l'adversaire engage 100 "hommes" et cents miles euros.
L'autre aspect est la notion de temps, là où l'adversaire à besoin de réaliser des investissements à cours termes, nous devons l'entraîner dans un processus de longue durée.
Le meilleur sabotage ne consiste pas à casser la photocopieuse ou l'imprimante réseau d'une entreprise; il suffit de la débrancher et de mettre un écriteau: " En panne".
Tout le monde sera persuadé, que quelqu'un s'en occupe et que le dépanneur est averti. Cette petite plaisanterie va sérieusement perturber les services utilisateurs de cet équipement pendant au moins deux semaines. Si la photocopieuse ou l'imprimante réseau avait été cassée; il aurai fallut 48h pour la changer.
Pour ceux qui font encore leurs courses dans les grandes surfaces, prenez n'importe quel produit alimentaire susceptible de contenir des OGM; lorsque vous êtes au milieu de votre cheking caisse; dites simplement à la caissière:" Je suis trés attaché à cette marque, mais je voudrais être sür ou sûre qu'il ne contient pas de produit issu de culture OGM; auriez vous l'amabilité d'appeller quelqu'un qui pourrais me renseigner".
Un la caissière va trouver là, l'occasion de faire une pause.
La premiére personne qui va intervenir, ne voudra pas prendre une responsabilité commerciale...
La seconde va en référer, vous tenez à votre achat et vous ne voudriez pas que cette enseigne patisse de la négligence d'un de ses fournisseurs.
La caisse va se retrouvée bloquée pendant au moins 20 minutes...:)
Si le processus se reproduit plusieurs fois dans la semaine avec plusieurs clients ou clientes différentes.
Le manager de la surface va remarquer, les ralentissements aux caisses. Baisse de productivité= mauvais pour ma carriére.
Quel en est la cause ?
Les clients deviennent suspicieux sur la qualité des produits que nous diffusons à cause des OGM.
Ce qui fait perdre du temps au caisse.
Appelez moi, machin à la centrale d'achat.
"Allo, machin, tu dira a X que s'il veut conserver ses 16 m de linéaire, il se demerde pour changer son étiquetage. Pour les détails tu vois avec le chef de secteur Epicerie".
L'affrontement direct n'est pas le plus efficace, surtout lorsqu'il bénéficie de la couverture médiatique.
:)

#14 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 09 septembre 2004 - 18:47

Pour réussir une manif pacifiste, il faut être deux. Et il y à des jours, ou l'on se retrouve tout seul parceque ceux d'en face on décidés d'un autre scénario.
Faut y penser, avant d'amener les gamins et le grand père.
Sauf si le grand père est super entraîné....


donc pour reussir une manif pacifiste ou de désobéissance civile, il faut etre un homme, venir en tenue de combat, casqué, entrainé ?
si l'expression de la liberté via une manif ne se fait que dans ces conditions, va falloir faire quelques stages intensifs...

Il faut surtout garder son calme et ne pas perdre son sang froid.
Ce qui est plus difficile quand on as le sang chaud. :)

#15 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 10 septembre 2004 - 14:24

Poignant :)

Auch le : 8 septembre 2004


Monsieur le préfet ;


Ce fut un drôle de dimanche à la campagne !

Nous partîmes joyeux mais allons chut, il ne faut pas le dire aux enfants.

Depuis, beaucoup ont lu les journaux, regardé la télévision. Ils n’étaient pas là et ont entendu qu’il s’était passé quelque chose dans le Gers. Dans le Gers ? Là où le bonheur est dans le près ? Alors ils ont cherché les images, ils ont cherché les sons de ce dimanche à la campagne.

Moi, j’y étais, tout simplement.

Tout simplement, je ne suis pas anarchiste, je ne suis pas écologiste, je ne suis pas syndiqué, je ne suis pas militant politique, je ne suis pas paysan... mais qu’est-ce que je fichais là ! Je crois que je suis tout cela à la fois et que j’ai obéi à moi-même, à ce que je crois être de ma responsabilité, de mon devoir et ce, même si je n’ai aucune carte ou pancarte.

...

Il ne faut pas le dire aux enfants.

...

Non ce n'était pas la guerre à ce dimanche à la campagne.

Oui, nous aurions pu avoir plus de blessés graves.

Mais la violence que nous avons subie ne nous incombe pas.

C'est l'Etat, par vous-même monsieur le préfet, qui a choisi d’employer des méthodes de combat, des chiens sans muselière (j’en témoignerais devant tous les tribunaux qu’il faudra), des projectiles divers comme des bombes lacrymogènes de plusieurs sortes (aveuglantes, urticantes...), des balles en caoutchouc, des bombes « soufflantes », un hélicoptère qui lançait aussi des bombes et ceci face à des pacifistes par définition totalement désarmés et notamment des femmes et des enfants.

Oui, oui nous revendiquons que les femmes et les enfants étaient devant.

Et alors?

Aurait-il fallu mettre devant des hommes de plus de 100 kg et de 1m80? C'est sûr que ceux en face de nous qui souhaitent la violence ci seraient mieux retrouvés. C'est sûr que ceux-là auraient été plus à l'aise pour laisser éclater leur propre violence.

Ceci dit, ils ne se sont pas trop retenus non plus!

Ils ont effectivement frappé violemment ces mêmes femmes et enfants. Beaucoup de personnes, journalistes ou pas, des images vidéo ou des photos, témoigneraient aussi de tirs tendus qui visaient directement des personnes ce qui est illégal et vous le savez.

Que ceux-là mêmes ne viennent pas dire maintenant, parce qu'ils découvrent 70 blessés sans vouloir encore les voir, qu'ils ont faits du maintien de l'ordre car la disproportion est trop forte. C'est comme si, parce que quelqu'un vous avait grillé la priorité en voiture monsieur le préfet, vous aviez envoyé contre lui un char qui aurait pulvérisé son véhicule.

Que ceux-là mêmes ne viennent pas dire maintenant qu’il n’y a eu que deux blessés légers parmi nous et dix gendarmes. Comment respecter l’Etat s’il n’est même pas capable d’assumer les conséquences de ses actes ? Il suffit tout simplement aux journalistes présents sur place de dire ce que eux ont vu sur le terrain. Ce que eux ont vu dans les ambulances des pompiers. Il suffit tout simplement de publier les certificats médicaux faits aux urgences d’Auch, Purpan et ailleurs ! Moi-même, j’ai amené à l’hôpital deux personnes. Une a un tympan crevé et une incapacité de 21 jours et l’autre, ma compagne, une surdité et une incapacité de 6 jours. Sur place nous avons rencontré un monsieur qui venait d’avoir la jambe cassée et plâtrée. Il était déjà plus de minuit et beaucoup étaient passés dans l’après-midi. Le médecin nous a même dit qu’ils avaient été avertis par la gendarmerie dès le matin qu’il y aurait du monde dirigé vers l’hôpital. Allons monsieur le préfet, un peu de courage, assumez les chiffres !

J'ai toujours cru que la riposte devait être proportionnelle à l'attaque. Je crois même qu’il s’agit d’un point de droit. L'Etat a donc agi hors de la morale pour avoir frappé sans considération des personnes sans défense et hors la loi par certains moyens utilisés. Et tout cela pour des intérêts privés de firmes multinationales, avec notre argent. A ce sujet, pourriez-vous monsieur le préfet avoir aussi le courage de publier la facture de ce dimanche à la campagne offert aux multinationales. Je suis moi-même propriétaire d’un bois qui est régulièrement vandalisé chaque année par des chercheurs... de champignons. Je vous demanderai bientôt de venir protéger mon bois avec les mêmes moyens.

A moins que...

A moins que la violence de ce jour-là soit aussi dans une certaine logique. Celle de nous entraîner sur un terrain perdu d'avance pour nous c'est à dire de devenir de moins en moins pacifiste et de plus en plus préparés à riposter.

......

Faut-il le dire à nos enfants?

......

C'est vrai qu'après un dimanche à la campagne comme celui-là, en fin d'après midi, lorsque tu as vomi plusieurs fois et qu'il n'y a plus que de la bille qui remonte. Lorsque ta peau s'est enflammée de toute part, lorsque tes yeux sont au plus rouge, lorsque tu te fais insulter par les gendarmes qui attendent que tu répliques, je n'avais jamais vu cela avant, lorsque tu vois tes amis et ta compagne blessés qui disparaissent dans un fourgon de pompiers (qui ont été interdits d'approcher semble t-il car se sont les blessés qui devaient les rejoindre), lorsque tu vois des enfants ou des adultes pleurer... après tout cela, tu as envie de bouffer du flic. Tu as envie d'en prendre un pour toi tout seul et de te le faire avec sadisme. Certains d'entre eux étaient des enfants de 18 ans... ridicules dans leurs habits idéologiquement trop grands pour eux! Ridicules et perdus dans un champ...

Mais il ne faut pas aller dans cette voie.

J'ai 40 ans et j'en ai passé 20 à contrôler ma propre violence alors ce n'est pas vous monsieur le préfet qui allez aujourd'hui me faire craquer. Je ne boufferais pas du flic même si je n'accepte pas l'excuse que j'ai entendu sur le site de la part d'un gendarme qui disait qu'il n'avait pas eu le choix de faire ce métier... Je ne veux plus entendre cela depuis longtemps car on a toujours le choix, voire même plusieurs choix. Je n'accepte pas que l'on vienne me dire que l'on tape sur les autres à la place du chômage. Là aussi, il y a d'autres alternatives, on n'est pas toujours obligé de choisir entre le blanc ou le noir, le salop ou le héros...

Ce n'était qu'un après-midi à la campagne et il y en aura d'autres. Beaucoup d'entre nous ne sont pas des habitués de la guérilla et ne veulent surtout pas le devenir.

Ces mêmes personnes continueront à venir à mains nues et avec leurs enfants. Il est possible même qu’il y en ait plus car vous savez comment ça se passe lorsqu’on estime avoir été injustement violenté, les mouvements se renforcent. Ce dimanche là, tout le monde n’était pas devant, dans le tumulte et la fureur de certains hommes. Je connais beaucoup de personnes qui s’étaient déplacées ou avaient déplacées leurs enfants pour un cours d'éducation civique à distance et ils ont vu par eux-mêmes, ils ont pensé d'eux-mêmes.

Chacun à une place à prendre. Entre regarder le spectacle à la télé et prendre des coups, nous aussi nous avons de multiples choix, de multiples places à occuper... Etre là pour témoigner c'est important.

Etre là pour juger par soi-même.

Je voulais vous laisser ces quelques mots, vous en ferez ce que vous voudrez.

.....

Et nos enfants...

.....

Pour ma compagne, il est possible que la blessure ne soit pas grave et qu'elle devienne souvenir. Oui, c'est possible.

Mais dites vous bien qu'elle n'était pas venue sur le champ pour faire sa maligne, ni pour la pose télé, ni pour une médaille. Elle était consciente du danger mais elle n'est pas venue non plus pour prendre une grenade dans le dos alors qu'elle secourait une autre femme blessée et à terre.

Ma compagne a injustement été agressée alors qu'elle venait occuper SA place de citoyenne et faucher UN épi de maïs, un simple épi de maïs, une fleur en fait...

Il y a des fleurs qui font mal... individuellement et collectivement.

Les OGM restent pour moi une saloperie et c'est pour cela qu'il faut obliger à ce qu'il n'y ait pas d'expérimentations en pleins champs mais en serres sécurisées.

Que l'on ne vienne pas me dire que nous sommes contre la science ou alors je demande que le monsieur "la science" qui a inventé l'amiante vienne aujourd'hui se justifier devant les morts ; que le monsieur AZF aussi ; que le monsieur qui a dit qu'on pouvait moins chauffer les poches de sang offertes par des donneurs et revendues ensuite... toujours des morts ; que le monsieur qui a dit que les poules ne risquaient rien avec la dioxine ; que les vaches pouvaient manger de la viande ainsi que les poissons et les poules encore ; que les fraises peuvent être élevées avec des biberons de fertilisants... stop, la tête me tourne! Où sont-ils aujourd'hui ces "messieurs la science"?...

Si, encore une chose monsieur le préfet, le 16 septembre dans le Gers, alors que le Conseil Général a subventionné à coup de millions d'euros la filière Bio, des producteurs Bio vont eux-mêmes... faucher leur propre récolte et vous ne serez certainement pas là. Pourquoi vont-ils faire cette folie? Pour la télé? Non pas. Par solidarité avec nous? Même pas. Tout simplement parce qu'ils étaient voisins de producteurs d'OGM que vous avez défendu et que leur culture est classée de ce fait impropre à la consommation et invendable!!! Un comble! Ceux qui produisent propre grâce à nos subventions vont devoir arracher leur culture pour des semenciers multimillionnaires qui produisent pollué!!! Au secours ! Le monde est fou !

Il sera où le "monsieur la science" dans 5 ou 10 ou 20 ans quand on comptera les premiers morts? Où serez vous vous-même ? Qui viendra soutenir nos enfants qui devront nettoyer de la planète nos propres saloperies et notre lâcheté? Y arriveront-ils?

Qu'est-ce qu'on va leur raconter à nos enfants pour nous justifier?

On a toujours le choix. On ne doit pas se faire enfermer entre oui pour les OGM ou sinon nous revenons au moyen-âge. Il faut en finir avec les savants fous et maîtriser le développement hors de la pression économique libérale.

Allez. Rêvons un peu tous les deux. Et si je me trompais ? Et si après 20 ans de culture sous serres sécurisées, on s’apercevait que les OGM c’étaient très bien ?

Alors j’en mangerais 10 fois par jour mais je ne ferais pas mon mea culpa pour autant car je resterais fier d’avoir fait parti de ceux qui ont obligé à prendre toutes les précautions nécessaires pour en arriver là. Et vous ?

Mais le rêve se termine déjà puisque pour moi, à ce jour, c’est tout l’inverse qui est en marche.


Monsieur le préfet, je ne vous connais pas et je n’y tiens pas non plus. Je me moque de savoir que vous avez comme d’autres avant vous, échoué pour sécuriser la Corse et que vous soyez militaire ou ancien militaire. Mais dîtes-moi monsieur le préfet, comment vous apprend t-on à l’école de préfet à rentrer chez vous tranquillement après une journée pareille ? Comment vous apprend t-on à regarder votre enfant ou petit enfant dans les yeux et lui dire tranquillement « tu sais, aujourd’hui j’ai été matraquer des enfants comme toi et aussi des femmes et aussi des personnes âgées et aussi des hommes » ; « Tu sais, c’est de leur faute aussi car ils faisaient des bêtises ». « Mais non, ne pleures pas, je ne te matraquerai pas si tu fais une bêtise... ». Quel livre monsieur le préfet vous conseille t-on de lire pour vous endormir ? Dîtes-moi, monsieur le préfet, lorsque vous fermez les yeux, vous entendez toujours les cris ? Dîtes-moi, monsieur le préfet, alors qu’aujourd’hui vous pérorez dans les journaux, qu’auriez vous dit à votre enfant si un autre enfant était mort ce jour-là ? « Tu sais, c’est de sa faute aussi car il coupait des fleurs ». « Arrêtes de pleurer, oui tu peux allé jouer dans le jardin mais ne touches pas aux fleurs... ».


Je crois qu'on peut maintenant le dire aux enfants...


Thierry AUTEFAGE



#16 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 13 septembre 2004 - 10:46

Faucheurs d'OGM, nouveau témoignage sur les violences et méthodes policières


Voici mon compte rendu perso sur la journée de fauchage à Auch du dimanche 5 septembre

Nous sommes arrivés sur le site où se trouve la parcelle OGM aux alentours de 17h. Nous étions très nombreux (il semblerait que 200 voitures soient comptées, ce qui nous compte aux alentour de 600/800).

La marche vers le champs était d'environ 800m, nous étions avec Bugin et d'autres antipubs montpellierains dans les premiers rangs, et hônetement, en me retournant je ne voyais pas la fin de la file. On y trouvait tous les âges, apparement les gens étaient venus agir en famillle.

Un hélicoptère survolait notre marche, et quelques Gendarmes disposés avant l'entrée du site nous comptaient. Certains d'entre nous ont fait des signes de main à l'hélicoptère, histoire de lui faire coucou.

Le site était protégé par des barrières sur un périmètre de 50m autour du champ, avec dedans d'autres barrières de sécurité et plusieurs camions militaires et fourgonnettes de la gendarmerie, énormément de CRS en tenue Robocop, signe qu'ils étaient pas là pour rigoler.
Autre signe, les pompiers étaient aussi présents sur le site, éloignés, en retrait. Au vu de tous les moyens déployés, on a vite compris que le député du Gers n'était pas vraiment quelqu'un de primesautier.

Bon cependant, on allait pas se laisser démonter par tant, nous sommes rentrés sur le site en déplaçant les premieres barrières de sécurité, levant les mains bien haut devant les CRS pour leur montrer notre pacifité.
(respectant ainsi les consignes d'action donné par José Bové). On avance, sans violence, on pousse, on avance vers le champs, on y croit on vas y arriver, ils reculent..... L'hélicoptère nous observe toujours.

Pfok, enfin, j'entends une sorte de bruit comme ça, un bruit sourd de quelque chose qui tombe, puis d'un coup je vois d'autres objets tomber partout autour de moi dans le champ, pfok , pfok, pfok.
Puis détonnation, mon oreille siffle, j'entends mal, de la fumée lacrymogène s'étend partout autour de moi. Pas question de reculer pour le moment, je mets mon tshirt devant la bouche et essaye de continuer à avancer vers le champ OGM.
Je perd Bugin, je me rapproche vers d'autres gens, on y vois rien avec cette fumée...
Mes poumons crâment, ma gorge brûle, mes yeux explosent, pfok pfok pfok, les grenades continuent de tomber, j'essaie de voir d'où ça vient, car elles me frôlent drôlement ces grenades, devant moi des mecs se font embarqués, je respire plus, il faut que je sorte.
Je fais demi tour et tente de sortir le plus vite possible, je respire très mal, j'ai littéralement l'impression que je vais cracher mes poumons...

D'un seul coup une douleur me prend dans le genou, je viens de me prendre une grenade lacrymo dessus, il semble qu'ils les envoient avec des lances grenades, mon voisin à moins de chance, il se la prend dans la gueule.
Même lorsque l'on fait demi-tour, ils continuent à nous tirer dessus.

Une fois sorti dans un endroit plus à l'écart, je tente de reprendre mon souffle, j'essuie la morve qui coule de mon nez, c'est très difficile de reprendre son souffle.
Un gamin d'environ 12 ans, les yeux rouges me propose de l'eau, je peux même pas lui répondre.

Et là je me retourne, et je comprends d'où viennent ces grenades....
L'helicoptère, c'est lui qui nous canarde...
Je vois ce que j'appelerais une sorte de petit missile sortir et se fragmenter dans l'air, les fragments se dirigeant vers les gens venus faucher, lachant des lacrymos.
Sans déconner, on se croirait dans Apocalyspe now.... Ils emploient un hélicoptère pour nous tirer dessus en tir tendu ! ! ! Pour tirer sur une foule comprenant des gosses ! ! Pour protéger une parcelle de champ qui est presque plus petite que le jardin de mon père ! ! ! Mais y'a quoi dans ce champ ? De l'or ? Du pétrole ?

Beaucoup ont fait comme moi et se sont repliés, la situation se calme.
Nous nous retrouvons peu à peu devant les barrières, on respire, les CRS sont devant nous, froids comme des machines.
Je remarque une dizaine de personnes marquées par les éclast des grenades.
Je me dis que j'ai de la chance de ne pas en avoir pris une sur le coin de la gueule.
On réclame la libération des 7 interpellés, ils sont libéré un par un durant la fin de l'après midi.
L'un d'eux d'ailleurs nous amuse beaucoup en refusant de sortir, et de courrir vers le champ au nez et à la barbe des militaires ! 2 gendarmes se croutent bien en voulant plonger pour l'attraper.
Bref, il est attrapé, gardé une heure puis relaché.

A un moment, les gens font du bruit, gueulent devant les gardes mobiles et commencent à secouer les barrières, les CRS devaient très certainement tendu car ils ont cédé à la panique, j'ai entendu "Grenade, Grenade", mon premier réflexe fut de fuir, ne voulant pas réediter l'expérience passée.
Heureusement que ce ne fut pas celui de Bugin, repérant une fillette qui était tombée, il la prise avec lui pour la sortir de ce cauchemar. Ça mérite d'être salué.
Pendant ce temps là, les CRS continuent de nous tirer dessus au lance-grenade, alors que l'on fuit.
La chasse au lapin ? Vous connaissez ?

Bilan de la journée, 60 blessés dont 4 en hospitalisation.
2 blessés coté CRS, ils se sont blessé entre eux en plus ces cons. Si les journaux vous parle d'affrontements, ne les croyez pas, on n'a rien affronté du tout, mais putain, par contre qu'est-ce qu'on à pris.

Dernière édition par Jiheff le Jeudi 9 Septembre 2004, 19:13


Source/auteur : Brigades AntiPub
Mis en ligne le vendredi 10 septembre 2004, par Ludo
HTTP://www.hns-info.net/article.php3?id_article=4450



#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 septembre 2004 - 18:11

URGENT : POUR INFORMATION
4e Rassemblement des Faucheurs Volontaires d'OGM
LE SAMEDI 25 SEPTEMBRE 2004 À 14 HEURES À LA PUYE (près de Poitiers dans la Vienne)

Travaux agricoles le 25 septembre

Après le rassemblement de Solomiac (Gers) et les violences policières exercées contre les Faucheurs volontaires, nous continuons d'affirmer notre détermination dans l'action collective à visage découvert et sans violence.
Quand tous les moyens légaux ont été épuisés, il ne reste que la désobéissance civile pour faire valoir le respect de la biodiversité, le droit des paysans à utiliser leurs semences et la liberté des citoyens à choisir leur alimentation.


source : http://www.lesverts.fr

4 membres de la direction des Verts ont annoncé qu'elles participeront à l'action : Mireille Ferri, porte-parole, Francine Bavay, vice-présidente à la région Ile-de-France, Nathalie Riollet et Cécile Blettery-Duflot.

5 parlementaires les accompagneront : Marie-Christine Blandin, sénatrice, Martine Billard et Noël Mamère, députés, ainsi que Gérard Onesta et Alain Lipietz, députés européens.

Voir aussi : monde-solidaire



#18 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 septembre 2004 - 11:11

WASHINGTON, 21 sept (AFP) - Le pollen d'un gazon transgénique expérimental résistant aux herbicides a été retrouvé jusqu'à 21 km de son lieu d'origine, une distance beaucoup plus grande que soupçonnée jusqu'alors, selon une étude publiée mardi par l'académie nationale des sciences américaines.

source : AFP


Important : Pour ceux qui souhaitent participer au 4e Rassemblement des Faucheurs Volontaires dOGM
LE SAMEDI 25 SEPTEMBRE 2004 À 14 HEURES À LA PUYE (près de Poitiers dans la Vienne)
il y a un plan d'accès et des annonces de co-voiturage sur www.monde-solidaire.org



#19 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 23 septembre 2004 - 23:29

A propos de Solomiac : petite mise au point trouvée sur Altermonde :

Tentative de Fauchage d’un champ OGM à Solomiac (32) le 5.09.04
Aspect technique de la stratégie employée par les forces de la répression.

Chaque participant à cette manif a remarqué la présence d’un hélicoptère de la gendarmerie. Pourquoi un hélicoptère ?

Il y a de nombreux avantages, pour les forces de la police en rase campagne :
- D’abord une action psychologique : "Ils ont mis le paquet, ça va barder"... Dissuasion
- Evaluation plus précise du nombre de manifestants "on voit mieux d’un point de vue élevé, à fortiori d’un hélico".
- Permet de contrôler des groupes qui se détacheraient de l’ensemble pour contourner les cordons de flics.
- Meilleure communication radio avec le commandement au contact des manifestants, et la Préfecture.
- Rôle d’observateur de tir. Très bon point de vue pour diriger les tirs de lance-grenade sur le centre et la queue de la manif. On a bien remarqué l’hélico faisant des points fixes au-dessus de la foule arrivée près du champ de maïs OGM. L’hélico se place dans l’axe "tireur-objectif", il indique ainsi la plus grande concentration de population (objectif).

Certain faucheurs volontaires ont pensé que les grenades lacrymogènes et assourdissantes étaient tirées depuis l’hélico. Ceux qui se trouvaient à distance et perpendiculairement à la ligne de contact, n’ont pas vu la même chose.

Explication :
Au moment où l’hélico fait un point fixe au-dessus de la foule, il indique aux tireurs de lance-grenade la direction du tir. La présence de "masques" empêche les manifestants de voir les tireurs. Pour atteindre le coeur de la manif les trajectoires sont "courbes". Ceci implique une retombée sensiblement verticale des grenades et donne l’illusion que celles-ci sont tirées de l’hélico. (voir schéma)

PS : Cependant, il n’est pas exclu que ce bombardement ne puisse pas se faire un jour ! ! !

Rossel
http://www.altermond...id_article=1322

Cela n'enlève bien sur rien du tout à la brutalité policière dont on été victime les manifestants.
Vous trouverez aussi sur Altermonde quelques photos qui montrent bien la disproportion du dispositif policier.
http://www.altermond...id_rubrique=138

En souhaitant que samedi 25 soit plus serein...
Par contre, si cela fonctionne toujours pareil, ce qui est arrivé à Solomiac devrait faire venir plus de monde...

Shivaya

#20 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 24 septembre 2004 - 08:10

[quote name='Shivaya' date='Jeudi 23 Septembre 2004, 23:36'] A propos de Solomiac : petite mise au point trouvée sur Altermonde :
[QUOTE]Tentative de Fauchage d’un champ OGM à Solomiac (32) le 5.09.04
Aspect technique de la stratégie employée par les forces de la répression.

Chaque participant à cette manif a remarqué la présence d’un hélicoptère de la gendarmerie. Pourquoi un hélicoptère ?

Il y a de nombreux avantages, pour les forces de la police en rase campagne :
- D’abord une action psychologique : "Ils ont mis le paquet, ça va barder"... Dissuasion
- Evaluation plus précise du nombre de manifestants "on voit mieux d’un point de vue élevé, à fortiori d’un hélico".
- Permet de contrôler des groupes qui se détacheraient de l’ensemble pour contourner les cordons de flics.
- Meilleure communication radio avec le commandement au contact des manifestants, et la Préfecture.
- Rôle d’observateur de tir. Très bon point de vue pour diriger les tirs de lance-grenade sur le centre et la queue de la manif. On a bien remarqué l’hélico faisant des points fixes au-dessus de la foule arrivée près du champ de maïs OGM. L’hélico se place dans l’axe "tireur-objectif", il indique ainsi la plus grande concentration de population (objectif).

Certain faucheurs volontaires ont pensé que les grenades lacrymogènes et assourdissantes étaient tirées depuis l’hélico. Ceux qui se trouvaient à distance et perpendiculairement à la ligne de contact, n’ont pas vu la même chose.

Explication :
Au moment où l’hélico fait un point fixe au-dessus de la foule, il indique aux tireurs de lance-grenade la direction du tir. La présence de "masques" empêche les manifestants de voir les tireurs. Pour atteindre le coeur de la manif les trajectoires sont "courbes". Ceci implique une retombée sensiblement verticale des grenades et donne l’illusion que celles-ci sont tirées de l’hélico. (voir schéma)

PS : Cependant, il n’est pas exclu que ce bombardement ne puisse pas se faire un jour ! ! !

Rossel
[/quote]
Il n'y a qu'à Montredon et Plogoff, ou il on remisé l'hélico au garage: il etait rentré avec quelques impacts dans la carlingue.
Chapeau, le gars qui à écrit cet article a une bonne expérience du M.O. (Maintient de l'ordre) ou des Manifs.