Aller au contenu


Photo

[Ils l'ont fait] La Communauté de Jansiac


  • Veuillez vous connecter pour répondre
244 réponses à ce sujet

#1 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 09 septembre 2004 - 15:25

Venez réagir à l'article présentant la Communauté de Jansiac, autrement appelée La Nef des Fous à la suite de ce topic :)



#2 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 10 septembre 2004 - 13:56

Bonjour

J’ai lu avec intérêt le texte sur la nef des fous et y ai retrouvé certains éléments de ma propre expérience ici au Québec. Bien que n’ayant pas expérimenté l’autarcie jusqu’à ce points, je comprends toutefois cet aspect du temps qui manque pour peaufiner certains aspects.
Dans leur cas il s’agit du manque d’ouverture face au monde extérieur et du caractère peut être trop austère des installations qui font que la relève se fait rare.
Il ne faut pas oublier le fait que la majorité des occidentaux sont habitués à un certains confort et qu’il n’est pas facile de les convaincre de changer brusquement de mode de vie. Il est important si nous voulons provoquer des changements d’y aller progressivement et d’offrir des étapes transitoires aux gens pour qu’ils apprivoisent la décroissance.
Pour les enfants c’est plus facile, ils s’adaptent à la vie qu’ils ont toujours connue. Je pense plutôt aux personnes plus âgées, pour qui les changements deviennent presque impossible comme si leurs habitudes avaient avec le temps façonné leur propre corps dans des poses immuables. Voilà pourquoi je suis plus ouvert aux jeunes qu’aux vieux. Il y à bien sur des exceptions mais elles sont rares.
Je retrouve donc chez les habitants de cette communauté cette même réalité mais venant cette fois de l’intérieur. Les membres deviennent de plus en plus vieux et les jeunes sont tentés par l’extérieur et la vie d’apparence plus stimulante qui s’y déroule. Notre expérience ici même ne fait pas exception et les enfants sont tous partis ou presque. Ceux qui y sont encore sont jeunes et dépendants de leurs parents. S’ils sont partis c’est qu’il n’y avait rien pour eux ici et il me semble que c’est peut être ce qui se passe la bas. Cette rigidité des vieux qui ont certes l’expérience de la vie, mais selon toute vraisemblance le manque de souplesse nécessaire pour intéresser les jeunes.
C’est l’éternel mécanisme de la fleur dont les semences sont disséminées au quatre vents.
Mais ce phénomène peut il être réversible ? Il faut que les jeunes fassent leur propre idée de la société et malgré que leurs parents ont tout fait pour les renseigner cela n’est pas assez ils doivent voler de leurs propres ailes pour un temps quitte à revenir au bercail par la suite.
Les plus âgés doivent pendant ce temps garder la place et l’entretenir.
C’est le prix à payer pour avoir éduqué les enfants à la maison que de les voir partir pour découvrir le monde selon leurs propres yeux.
Ce qu’ils ont vécus ne sera jamais perdu et ils jugeront la société selon ce qu’ils ont appris durant les années ou ils ont habité la commune.
Ma fille qui à vécue dans notre communauté durant son enfance à quand même fréquentée l’école du village. Nous ne voulions qu’elle ne soit pas trop en marge. Elle l’a quand même été un peu étant donné qu’elle venait de la commune et que les enfants du village se moquait d’elle et lui criait des noms. Cela s’est, malgré tout, relativement bien passé et elle est aujourd’hui plus respectueuse des différences et plus aptes à comprendre les différentes cultures. De plus son expérience particulière est devenu un atout plus tard et à l’université qu’elle fréquente elle est devenue un centre d’intérêt justement à cause de son vécu hors norme.

Des expériences comme la nef des fous sont initiateurs de changements progressifs qui peuvent sembler très longs pour ceux qui les vivent parce qu’ils sont des précurseurs dans une mer de conformisme statique . Ainsi il faut se résoudre à ne pas voir de son vivant l’effet que les efforts de toute une vie auront sur le monde en général. Tout au plus pouvons nous le constater à plus petite échelle dans notre entourage immédiat.

#3 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 10 septembre 2004 - 19:57

Qu'est-ce que je fait ecliplux des coupes et colle de ce que j'ai déja publié sur les autres topics ?

#4 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 10 septembre 2004 - 22:17

En effet, pas évident :)
Je te propose de poster les liens vers les quelques posts où tu parles de cette communauté ici.
Après, ce sont les aléats de ce genre de forum :)
Il serait peut-être bien de ne traîter dans ce topic que de cette communauté, les autres topics étant peut-être plus généralistes....

#5 pionnier

pionnier

Posté 11 septembre 2004 - 06:14

Je voudrais faire part ici de la position de la communauté de jansiac elle-même par rapport à cet article.
Il a été écrit par michel bernard pour le journal Silence (dont il est un des principaux journalistes) en 1996.
Ils ont renoncé à y apporter des corrections, car « il y en auraient trop ». Lorsque je le leur ai demandé, ils m’on fait part de leur volonté qu’il ne soit pas publié sur Internet… car il y a trop de choses erronées dedans…

Alors qu’il avait été diffusé sur une liste privée, un individu dont je tairai le nom l’a publié sur son site sans demander l’avis de personne, en particulier aux auteurs, comme il en a l’habitude (puis d’autres l’on copié à leur tour, probablement depuis ce premier site, et je vois que ça continue…( intérêt de recopier un truc déjà sur internet ?)

Je voulais juste ici pousser mon petit coup de gueule par rapport au manque de respect d’autrui dont certains font preuve (et qui parlent d’amour et de respect, évidemment…) ah, la cohérence !

Les articles écrits par des membres de la communauté eux-mêmes se trouvent sur Internet (avec leur accord...). Par exemple :
Sur http://amopie.free.f...ef_des_fous.htm.

Ce qui ne remplace pas une visite directe, mais peut éviter de leur faire perdre du temps et de l’argent : savoir si on est sur la même longueur d’onde (mon sens du respect, désolé). Ne souhaitent pas d’ « éco-touristes »

Pionnier
:)

#6 pionnier

pionnier

Posté 11 septembre 2004 - 07:48

Petite remarque, suite au survol de l’article (compte tenu de ma précédente intervention) :
Oui, c’est bien en 1996 que cet article a été écrit. D’où ma surprise en lisant à la fin, cette étrange parenthèse :
« (à ce jour - novembre 2002- le chalet attend toujours les bonnes volontés pour le monter. »

Alors, je me suis dit : quelle est donc l’origine de ce mystère … un article écrit en 96 qui fait état d’une situation en 2002. Michel serait-il revenu du futur ? :)

Première élément louche : il manque une parenthèse. Vous avez dit Bizarre ? :)

Résultat de ma petite enquête :
La numérisation initiale de l’article papier (que l’indélicat évoqué plus haut à utilisée, sans doute pour améliorer la visibilité de son site (son idéal de communauté étant très différent de celui de jansiac, et fortement critiqué par eux, d’ailleurs !)), était bien correcte, elle : N’était attribué à Michel que ce qu’avait écrit Michel...
C’est bien notre indélicat (qui est aussi peu rigoureux…), qui l’a rajoutée (attribuant à Michel ce que n’avait pas écrit Michel), s’inspirant sans doute de ce passage du début du mail privé qu’il a utilisé (de novembre 2002…) :
« Une petite remarque par rapport au texte qui suit.
Il y est question à un moment d'un certain filtre à l'entrée. Cela correspond en fait à une époque révolue. Suite à l'influence de Claude Lefort en particulier, ils s'attachent plus au milieu qu'aux gens, conformément à la "phénoménologie active" ou "inverse".
Le fameux chalet de 270 m2 est encore en pièces détachées (sous des bâches)... S'il y a des amateurs... »

Voilà, donc, pour ce petit rétablissement de la vérité, après enquête minutieuse. :)
Pour info, le chalet est toujours dans le même état (septembre 2004)… :)
Ecliptux, je te propose de mentionner ce que j’ai dit concernant l’avis de la communauté sur cet article, corriger les erreurs, et mentionner sa source réelle (avec l’année)…
Car ce groupe (la ndf) est très sensible à la rigueur… (et aussi aux apparences)
Merci pour eux.
:)

#7 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 11 septembre 2004 - 09:01

Mon cher Pionner, je te remercie pour cette mise au point concernant les habitants de Jansiac ou la Nef des Fous.
J'avais fait part en Juillet à Diogéne de ce qui traînait sur Internet les concernants et notament de l'amalgame qui pouvait être fait entre les propositions de JH et leur communauté.
Apparament celà ne constituait pas une priorité.
Le même texte a ètè repris sur Indymédia et un autre site "libertaire" qui citent comme origine JH et Cie.
Je suis entrain de finir mes 9 stères de bois, et j'y retourne fin septembre.
S'accrocher à un pan de montagne fait partie de ma culture Gavoat transmise de génération en génération.
Je précise que si le chalet n'est toujurs pas monté; il ne s'agit pas d'une question de main d'oeuvre.
"Viable et enviable" si je me réfère aux conditions de vie de beaucoups d'exploitants agricoles de nos pays de montagne.

#8 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 11 septembre 2004 - 10:00

Merci Pionnier et Johan pour ces précisions.
Avant de publier cet article sur Onpeutlefaire.com, j'ai bien entendu contacté la revue Silence pour en obtenir l'autorisation.
J'ai eu une réponse positive de Xavier Sérédine, président de l'association éditrice de la revue.
A la vue des informations que vous venez de poster, je vais de ce pas lui demander s'il peut me faire parvenir la version originale de ce document. Je n'ai en effet pas sous les yeux le numéro de S!lence où il a été publié.
Je vous tiens au courant.

#9 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 11 septembre 2004 - 10:01

Si l'article a été modifié par rapport à l'article d'origine, il est évident que cela devra corrigé.
Par contre, l'autorisation de publication appartient à la revue Silence.
Que cet article ne plaise plus à la Nef des Fous est une chose, mais qu'ils aient renoncé à le "corriger" avant sa publication sous pretexte qu'il y avait trop d'erreurs, est une autre chose, et qui me fait doucement rigoler.
En matière de publication papier, rien ne peut etre publié sans leur accord donc ils savaient ce qu'ils faisaient en l'acceptant tel quel. Idem pour la publication sur internet, seule la revue Silence peut s'y opposer.

Ces petites précisions faites, je te remercie de tes remarques pionnier qui renforce un peu plus mon impression sur cette communauté. D'ailleurs, plus je lis certains d'entre vous plus cela confirme mon avis sur les communautés, particulièrement les plus anciennes.

De plus, si j'en crois certains, ceux qui vivent dans les villes feraient mieux d'y rester plutot que d'aller faire suer ceux qui vivent à la campagne. C'est visiblement de leur faute si les terrains augmentent et en plus ils ne sont pas capable de faire quoique ce soit de leurs 10 doigts... En plus ils ont plein d'idées farfelus irrealisables... Pi de toutes facons, ils echoueront car ils y connaissent rien...
Bon d'accord je caricature, mais ca fait un moment que je vous lis sur différents sujets et dans le genre "nous on sait mieux faire et seuls ceux qui en savent autant que nous sont les bienvenus", j'en ai lu pas mal...

Je comprend que les jeunes desertent les communautés déjà établis, et qu'il n'y ait pas de nouveaux membres qui les rejoignent... que ce soit la Nef des Fous ou d'autres (je rappelle qu'il existe deja un article sur différents ecovillages/communautés), l'ouverture d'esprit et l'intégration ne sont pas leur fort.
Alors peut etre que mon avis n'est basé que sur des articles de journaux, mais il se base sur un fait : la désertion et la stagnation de la population dans ces endroits, car pour moi, c'est largement plus significatif que tout autre bla bla.

Comme dit Frido, ce sont les jeunes qui sont l'avenir, et c'est pas en leur disant qu'au siècle dernier c'etait mieux qu'on leur fera comprendre certaines choses.

Shivaya

#10 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 11 septembre 2004 - 10:47

De plus, si j'en crois certains, ceux qui vivent dans les villes feraient mieux d'y rester plutot que d'aller faire suer ceux qui vivent à la campagne. C'est visiblement de leur faute si les terrains augmentent

Persiste et signe, monsieur le commissaire du peuple.
Il n'y a qu'à prendre les petites annonces de la "SAFER, Terre d'Europe".
A vendre Maison, avec Bergerie, Grange et dépendances agricoles, terrain 12 hectares d'un seul tenant + 2 parcelles en parcours (1,5 Hectares et 2,3 hectares). ex élevage caprin, fourage et céréale. Source, Eléctricité, Téléphone, accés carrossable.
Conviendrait à activité agro-touristique, chambre d'hotes, cours séjours et séminaires.
Mise à prix: 350 000 Euros.
Lieu: Drôme provençale, Haut Var, Hautes Alpes, Alpes de hautes provence, arriére pays grassois etc...
Donc à part avoir accumulé du capital dans une autre activité que celle de l'agriculture ou de l'activité de production chez Moulinex. ( Capital Ethique ?)
Comment conserver le caractére agricole de ces terres ?
Comment quelqu'un dont l'activité principale est l'agriculture ou l'élevage ( y compris bio) va t'il pouvoir acceder au foncier agricole et faire en même temps les investissements necessaires à la mise aux normes européennes qui changent tous les cinq ans ?
Oui, un certains nombre de projet éco-touristiques,(ou alter-business). nuisent gravement à l'installation de jeunes agriculteurs qui voudraient expérimenter une agriculture différente, respectueuse de l'environnement et durable.
"volem viure e trabaiha au païs sinon Fairem Tot Peta".

Shiva, Babylon & Co. 8)

#11 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 11 septembre 2004 - 10:55

(et aussi aux apparences)
Merci pour eux.
8)

Mon cher Pionner,

Tu cite souvent cette expression les apparences.
C'est quoi: les apparences ?
C'est pas pour me lancer dans un débat phylosophique, c'est pour comprendre.

#12 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 11 septembre 2004 - 12:54

Donc à part avoir accumulé du capital dans une autre activité que celle de l'agriculture ou de l'activité de production chez Moulinex. ( Capital Ethique ?)
Comment conserver le caractére agricole de ces terres ?
Comment quelqu'un dont l'activité principale est l'agriculture ou l'élevage ( y compris bio) va t'il pouvoir acceder au foncier agricole et faire en même temps les investissements necessaires à la mise aux normes européennes qui changent tous les cinq ans ?
Oui, un certains nombre de projet éco-touristiques,(ou alter-business). nuisent gravement à l'installation de jeunes agriculteurs qui voudraient expérimenter une agriculture différente, respectueuse de l'environnement et durable.
"volem viure e trabaiha au païs sinon Fairem Tot Peta".

Shiva, Babylon & Co. :)

On est tout à fait d'accord Johan... et explique moi comment des non agriculteurs pourraient acheter des terres agricoles pour y vivre alors que les terres agricoles sont la chasse gardée de la SAFER...
Sans parler de la surface minimum pour faire une installation agricole dans les regles.
Le problème ne vient pas de ceux qui veulent s'installer, agriculteurs ou pas, mais de la SAFER qui gèrent toutes les terres agricoles et qui fait monter les prix, au point que meme les agriculteurs ne peuvent pas vendre à qui ils veulent sans l'accord de la SAFER.

Il vaudrait mieux eviter de montrer du doigt ceux qui subissent les conséquences de cet organisme mafieux...

Shivaya

PS : et si tu veux "faire tout peter" genes toi pas pour moi 8)

#13 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 11 septembre 2004 - 22:08


Le problème ne vient pas de ceux qui veulent s'installer, agriculteurs ou pas, mais de la SAFER qui gèrent toutes les terres agricoles et qui fait monter les prix, au point que meme les agriculteurs ne peuvent pas vendre à qui ils veulent sans l'accord de la SAFER.

Il vaudrait mieux eviter de montrer du doigt ceux qui subissent les conséquences de cet organisme mafieux...

Shivaya

PS : et si tu veux "faire tout peter" genes toi pas pour moi 8)

Au départ, cet à dire au milieu des années 70, le rôle de la SAFER est de préempter les terres agricoles afin de les soustraire à la pression foncière des non-agriculteurs (promoteurs tourisme et loisirs).
Il était édité chaque année un barème départemental des terres agricoles et pour acheter une terre agricole, il fallait être agriculteur. Un propriétaire de terres agricoles ne pouvait ainsi vendre sa terre qu'à une seule condition, : le repreneur s'engageait à reconduire le caractère agricole du lieu.
Si le repreneur était lui-même agriculteur, il était engagé par la durée des aides subvention et crédit pour une durée de 15 ans renouvelable.
Et si le repreneur met en bail agricole, le bénéficiaire du bail agricole maintenait la fonction agricole du terrain pour une durée pouvant excéder les cinquante ans.
Ce système a permis une régulation du prix du foncier agricole jusqu'au milieu des années 80.
Entre temps ce qui change c'est la notion d'agro-tourisme ou tourisme vert.
En effet, un projet agricole dont 70 % des revenus de l'exploitation serait non-agricole continue de bénéficier du label agricole.
Et à ce moment-là, on s'aperçoit que la notion de SMI devient très élastique. Surtout lorsque l'on parle tourisme, animation, et revitalisation du tissu rural.
Quelle est la situation aujourdhui. Ou comment des petits malins quelques peu malhonnêtes détournent le système à la plus grande satisfaction de la SAFER qui s'est peu à peu transformée en agence immobilière pour satisfaire le client qui a les moyens d'investir dans un cadre de vie et une activité touristique rentable. ( Du soleil du calme, de la verdure).
L'engagement de durée du volet agricole du projet est au minimum de cinq ans.( Juste le temps de faire les travaux de rénovations et d'aménagements).
Il faut qu'un des partenaires ou associé du projet est un statut ou pré-statut agricole.
Le minimum demandé est quelques attestations de stage ; soit délivrées par des exploitants agricoles, soit par des associations : Ex Stage d'animation dans une ferme pédagogique.
L'investissement est très peu onéreux.
Il faut un projet motivé qui sera soumis à une commission départementale ou siége des représentants du monde agricole et des représentants du monde associatif (social, environnement). Il faut un business plan et un répondant financier en correspondance avec le bien agricole convoité permettant l'installation.(Ex : au moins 30 % d'apport et le reste en caution financière). La SAFER favorisera de toute façon le mieux offrant.
Les mots importants sont : Développement durable, écoconstruction adapté au cadre traditionnel, rénovation du patrimoine architectural rural, cultures et élevages bio, transformation des produits sur place, vente directe, création d'un pôle d'animation destiné à attirer une clientèle touristique haut de gamme sur le territoire de la commune.
En finalité avec un peu de potager, deux ânes ou trois chevaux, cinq chèvres, dix oies, et dix poules, un projet de 2 chambres d'hôtes, camping à la ferme, un coin cuisine pour faire 20 kilos de confitures par ans etc
Je deviens candidat à la reprise d'une terre agricole. Si je suis malin, je me fais primer pour l'élevage de quelques races rustiques en sus. Et j'obtiens des aides et subvention du conseil général sur le volet animation touristique. Il suffit de faire de la figuration quelques dates par ans sur les foires agricoles, et de poser avec le Conseiller Général.
Cinq ans après je liquide le volet agricole, sauf si je trouve de la main d'œuvre gratuite pour s'en occuper. Entre temps le volet agricole m'a permis de valoriser le patrimoine immobilier en agrandissant ou en faisant de nouvelles constructions en zone Non Constructible sauf dérogation pour motif agricole.
Dix à quinze ans plus tard, je revends un centre d'accueil haut de gammes en faisant une superbe plue-value à un non-agriculteur.
Maintenant évidemment si éthiquement parlant tu ne te sens pas à l'aise dans ce genre de magouilles.
Tu peux rentrer dans le cadre pur et dur du SMI.
Au minimum 10 hectares et 300 poules pour faire des œufs bios et un investissement en équipement et locaux agricole d'au moins un quart de la valeur du foncier agricole.
Au moindre pépin, tu plonge.
Si je vous raconte tout cela, c'est qu'il m'arrive d'avoir à statuer sur des projets d'installation où l'on sent pertinemment que le volet agricole n'est qu'un prétexte à une opération immobilière et touristique.
Heureusement d'année en année, l'industrie touristique perd des plumes et cela ne fait que commencer.
Remarque qu'il y a des avancées , quelques boutiques de commerce éthiques de ma région commencent à diffuser les produits de petits producteurs locaux. Comme quoi, il n'est pas utile d'user de violence pour faire évoluer les consciences.
" La terre à celui qui la travaille " pourquoi ce mot d'ordre ne s'appliquerait-il qu'aux peuples du tiers monde ?

#14 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 11 septembre 2004 - 23:29

Ok donc le choix c'est soit faire une opération immobilière déguisé soit investir sur 10 hectares et 300 poules....
Le marteau et l'enclume...
Et si on veut ni l'un ni l'autre. Si on veut s'installer pour faire autre chose... on peut pas... meme si on est d'accord sur "La terre à celui qui la travaille"...
La généralisation est le pire des freins à toute evolution... dans tous les domaines...

Shivaya

#15 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 12 septembre 2004 - 20:09

C’est quoi autre chose mon cher Shivaya.
Si c’est un projet agricole visant à une autonomie alimentaire et une indépendance énergétique, je peux t’orienter.
En ce qui concerne l’acquisition du foncier, il vaut mieux s’y mettre à plusieurs.
En France où le cadre légal de la fondation n’existe pas, il faut tout simplement trouver les astuces juridiques pour garantir l’utilisation agricole des terrains durant au moins 99 ans. Mais c’est tout à fait faisable.( Tu peux même définir les modes et les types de culture ainsi que les limites des aménagements afin de préserver le cadre naturel du site.
Il existe un statut dit " amateur " ou tu paye la cotisation de solidarité minimale à la MSA et qui te permet une commercialisation en vente directe de tes surplus.
Tu peux être éleveur de volaille bio amateur, maraîcher amateur, arboriculteur amateur, apiculteur amateur etc…. À partir du moment où tu ne paye pas l’eau, c’est viable.
Tu peux être conjoint collaborateur de la maraîchère amateur etc…
D’ailleurs, je connais deux des habitantes de Jansiac qui ont le statut agriculteur.
Vivre frugalement des produits du travail de la terre est encore possible en France.
Le tout est de trouver des terrains Non-Constructibles, sans électricité, sans raccordement à un réseau de distribution et de traitement des eaux. Et si possible d’accès très difficile.
Cela se trouve encore en zone montagne. Et tu pourras même bénéficier des préemption SAFER puisqu’il ne s’interresse qu’aux projet à valorisation
Surtout qu’avec la probable disparition de la prime herbagère, il y a des terrains qui vont se libérer.

#16 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 12 septembre 2004 - 21:55

Merci de toutes ces infos Johan : ce qui se serait sympa c'est de nous faire un vrai topic la dessus pour aider ceux qui souhaitent "autre chose" et qui pourrait etre très interessés par un développement des informations que tu survoles dans ton post...

Shivaya

#17 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 17 septembre 2004 - 09:44

Xavier Sérédine, président de l'association éditrice de la revue S!lence vient de me faire parvenir la version originale de l'article paru dans un des numéro de 1998.
J'ai donc modifié l'article et celui-ci est disponible ici : http://www.onpeutlef...open.php?id=332

La version modifiée est toujours disponible ici pour les lecteurs du forum : http://www.onpeutlef...-fous-modif.php

#18 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 01 fvrier 2005 - 22:29

Notre communauté, qui n’est ni une communauté familiale, ni une communauté religieuse ou militaire, ni une communauté ethnique, ne saurait être qu’une communauté politique : c'est-à-dire une communauté d’égaux qui font exister entre eux, les réunissant et les séparant à la fois, un monde commun et ce monde commun qui est l’espace-entre-les-hommes ne saurait exister qu’autant qu’il est l’objet d’un dialogue qui est un parcours avec les autres (ni pour ni contre, avec) par la pensée, et la parole .
Et si on veut savoir pourquoi ce monde commun est si désirable, c’est parce qu’il est le seul lieu où nous pouvons établir la liberté, non pas la liberté du libre arbitre( qui consiste à choisir entre le bien et le mal) mais la liberté de l’agir c'est-à-dire de faire advenir ce qui n’est pas.
Le choix de Jansiac ( La Nef des Fous) n'est donc pas un choix de vie, mais un choix de société.
Cette société, qui se situe hors du système de développement et de croissance, et qui chemine dans d'autres espaces que le champ et le sens du progrès (ou de son imaginaire) ; s'établit sur un territoire libéré autonome.
L'Utopie de Son, comme l'œuvre de François PARTANT, font partie des acquits théoriques de La Nef des fous.
Il n'y a pas de théorie sans pratique et il n'y a pas de pratique sans théorie. Si l'on veut acquérir des connaissances, il faut prendre part à la pratique qui transforme la réalité." Si l'on veut connaître le goût d'une poire, il faut la transformer en y goûtant". De ce fait, Jansiac est un vaste champ d'expérimentation qui confronte la théorie à la pratique. Les idées justes ne tombent pas du ciel et il ne suffit pas de lire un livre pour être forgeron.
Il n'est pas nécessaire à Jansiac d'élaborer une table des lois et autres règlements ou contrats afin de se protéger les uns des autres ( ou les intérêts des uns face aux intérêts des autres), en fait le milieu naturel et les conditions de vies font que si les habitants ne sont pas engagés solidairement et le groupe uni ; il n'est pas possible de subsister.
D'où l'importance de la cohésion du groupe.
Ce qui n'empêche pas les contradictions inter-individus ou les contradictions entre l'individu et le groupe, d'exister et de s'exprimer lors du repas assemblée générale quotidien.
On n'investit, ni ne capitalise pour soi à Jansiac. On investit pour que le projet serve aux futures générations des habitants de Jansiac, voire des futures communautés essaimantes de l'Utopie de Son.
"Ne plus participer ou alimenter le système" veut dire aussi rompre avec les pratiques de l'Alter Business. Il n'est pas question à Jansiac de vendre des biens et des services dits alternatifs à une clientèle alternative. La communauté de Jansiac, n'a pas et ne veut pas de clients.
Les échanges matériels avec la société sont donc extrêmement limités. Comme il pouvait l'être en ces mêmes lieux pour le paysan provençal, il y a plus de 60 ans.
Pendant des années, les habitants de Jansiac, ont accumulé des outils et des équipements afin de répondre à la phase "Compter sur ses propres forces". De la décroissance sur le superflux à la nécessité de décroissance sur le "vital".
Un atelier mécanique avec tour, fraiseuse, meuleuse, perceuses verticales et l'ensemble des outils y afférent.
Un atelier forge, soudure, travail des métaux.
Une scierie, complété de sa menuiserie avec les machines-outils nécessaires.
Des fours haute températures capables de fondre les métaux ; mais aussi le verre.
Un atelier de meunerie, un alambic.
Des métiers à tisser.(Récupération industrielle).
De quoi fabriquer ou réparer les chaussures.
Etc…..
La question de l'énergie est aussi à l'ordre du jour, Jansiac n'est pas relié au réseau EDF et ne compte pas vendre d'électricité à cette entreprise.
Ce n'est pas pour autant que nous rejetons l'énergie électrique, surtout qu'elle reste nécessaire au fonctionnement d'un certain nombre de machines-outils.
Les solutions énergétiques qui sont développées visent plutôt l'utilisation de la biomasse.
L'utilisation du gaz "pauvre" issu de la distillation des végétaux peut remplacer à terme le gaz naturel ou celui issu de l'industrie pétrolière.
Plusieurs prototypes de moteur à combustion externe utilisant la vapeur en circuit fermé fonctionnent déjà.(Si quelqu'un a une combine pour se procurer des godets de turbines Pelton au US ou au Canada).
En ce qui concerne l'utilisation des engins agricoles et forestiers, certains ont été adaptés au GPL pour être par la suite adaptable au Gazogène, d'autre qui fonctionnent au diesel vont être converti au mélange huile de tournesol.( À ce propos, nous recherchons une tritureuse d'occase ou à réparer). Toute fois, nous avons pris la précaution de conserver les équipements pour la traction animale.
Cela dit, si une diversité de solutions énergétiques adaptées à chaque besoin (réduit) peuvent cohabiter à Jansiac, il n'y a pas de solutions globales pouvant être généralisé à nos sociétés de développement et de croissance.
Jansiac peut accueillir d'autres "volontaires" ou "réfugiés" désireux de participer à la dynamique du projet de l'Utopie de Son .
Certains, sont arrivés et y ont posé directement leur vie ; d'autres ne s'y sont posé qu'après plusieurs séjours, le temps d'arranger leur vie. D'autres enfin, n'y ont fait qu'un séjours de passage durant les vacances l'été.
Beaucoup de projets et d'aménagements sont à reprendre ; bref il faut ne pas craindre la sueur et les courbatures.
Nous partons nous établir pour réanimer un site, et il y a pas mal de boulot à faire pour rendre le premier hiver supportable. Il y a des bâtiments communs à restaurer (maçonnerie à la chaux, toiture, étanchéité, conduits de cheminée, isolation laine de mouton, portes et fenêtres etc.) et il y a quelques cabanes (paille, pierre, fuste) à construire comme habitation individuelle à mettre en place avant l'hiver.
Au point de vu agricole, il y a des terrains qui étaient en culture (céréales, fouragéres, légumineuses) il y a encore 8 à 10 ans et qui sont à reprendre et bien sûr une quinzaine de stéres à faire comme bois de chauffe pour l'hiver.
Ceux ou celles qui sont intéressés peuvent me joindre via le forum.

PS: Producteur de docu et d'emission TV , journalistes et écrivains en recherche de sujet s'abstenir....

:cpasmafaute:

#19 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 01 fvrier 2005 - 23:49

Dis moi Johan, tu nous disais récemment que tu quitterai bientôt le forum pour rejoindre Jansiac. A te lire, tes projets prennent forme et je suis très heureux pour toi :sourire:
Si jamais un jour je passais dans le coin, comment pourrais-je te prévenir ? Ou au moins les autres personnes ? Mais finalement, est-ce bien nécessaire ? Cela gêne-t-il si on passe à l'improviste ?
Dernier truc avant que tu ne disparaisse : tu te fera appeler Johan sur place :cpasmafaute: ?

#20 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 02 fvrier 2005 - 01:20

salut johan


je suis tres contente pour toi ! c'est passionnant tout ça ... bcp de travail à l'horizon mais bcp de satisfaction aussi :cpasmafaute:

ton installation là bas est prevu pour quand ?

tes interventions dans ce forum nous manquerons ...

bon courage à toi et aux autres membres de cette communauté

milka