Aller au contenu


Photo

Une économie de partage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
79 réponses à ce sujet

#61 pionnier

pionnier

Posté 05 novembre 2004 - 15:56

Je n'ai pas écrit : "les petites phrases aident à s'élever"...
J'aurais pu éventuellement écrire : "certaines petites phrases peuvent aider à s'élever".

Le savoir, la connaissance... pour le coup, je rejoindrais Miette : ce genre d'argutie dans les définitions... Ce qui m'importe : se comprendre plutôt que définir dans son coin. Sinon, à ce sujet, je dirais plutôt que ça dépend des personnes, certaines transmettent, d'autres s'étalent. Mais peu nous importe...

S'élever au dessus de quoi ? De là ou d'autre s'étalent... ;)
où ça ? dans le jugement et le dénigrement, la polémique stérile, le bavardage, le pédantisme, l'inattention, le dogmatisme, la lâcheté etc. Mais c'est à chacun de savoir pour lui, pas pour les autres. Sinon, retour aux trois premiers points de la liste précédente... au piège des apparences, des miroirs.

Cordialement,

#62 cugel

cugel
  • Localisation:lille
  • Intérêts:economie alternative, science, diversité

Posté 05 novembre 2004 - 17:46

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et j'ai suivi vos conversations.
N'avez vous pas l'impression que ce genre de conversation ne concerne que des gens aisé disposant d'un revenu ou d'un espace suffisant pour etre tranquile.

Pionnier tu cite Aristote, mais n'oubli pas qu'il faisait faire le travail par des esclaves !

Je parle sans agressivité mais j'ai parfois l'impression que en parlant de travail enuyeux= personne stupide (j'exagere le trait) il s'agit de se separer de ces pauvres ouvriers trop abruti par leur travail pour avoir des aspirations superieurs de gens plus aisé qui eux "réflechissent".

Amicalement.

#63 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 05 novembre 2004 - 18:11

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et j'ai suivi vos conversations.
N'avez vous pas l'impression que ce genre de conversation ne concerne que des gens aisé disposant d'un revenu ou d'un espace suffisant pour etre tranquile.

Il y a en France, en Italie, en Espagne et au Portugal des agriculteurs en zone montagne qui disposent de 30 à 130 hectares et dont le revenu et trés largement en deça du RMI.
C'est de ceux-là que tu veux que l'on parle ?

#64 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 05 novembre 2004 - 18:23

Je n'ai pas écrit : "les petites phrases aident à s'élever"...
J'aurais pu éventuellement écrire : "certaines petites phrases peuvent aider à s'élever".

J'aurais pu écrire:"La culture c'est comme la confiture moins ont en a et plus on l'étale".
Mais j'aurais alors étalé ma culture Soixantehuitarde.

Qui convainc une démonstration (ou une dissertation) qui s'appuie sur des citations ou sur les arguments d'autres auteurs, sinon ceux qui partagent le même niveau culturel et le même cadre de référence.

Avec tout l'amour que je te porte.

#65 pionnier

pionnier

Posté 05 novembre 2004 - 19:42

Cugel:

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et j'ai suivi vos conversations.
N'avez vous pas l'impression que ce genre de conversation ne concerne que des gens aisé disposant d'un revenu ou d'un espace suffisant pour etre tranquile.


C'est même évident...

Pionnier tu cites Aristote, mais n'oublie pas qu'il faisait faire le travail par des esclaves !


Je sais, comme tous les citoyens grecs de l'époque. Aristote a même été le précepteur d'un futur empereur...
C'est la citation qui m'intéressait. Pas son auteur. Ce sont les idées qui m'intéressent, car "une bonne idée appartient à tout le monde" Johan de Dina ;o)...

Je parle sans agressivité mais j'ai parfois l'impression que en parlant de travail enuyeux= personne stupide (j'exagere le trait) il s'agit de se separer de ces pauvres ouvriers trop abrutis par leur travail pour avoir des aspirations superieures de gens plus aisés qui eux "réflechissent".


Tout d'abord, ce que dénonce Zélinski (même si cela n'apparaît pas dans cet extrait), c'est que la plupart des gens "aisés", genre "cadre dynamique", ne "réfléchissent" pas... trop obsédés par leur réussite sociale ou la sécurité matérielle... il les invite à une vie plus simple pour travailler moins. Et partager ainsi leur richesse, tout en en profitant plus !

Mais pour en venir au fond de ton intervention:
Oui, cela s'adresse à des gens suffisamment aisés. Je m'adresse ici à des gens suffisamment aisés pour avoir un accès à internet, par exemple ! Mais je ne fais rien d'autre que les inviter à faire en sorte qu'il n'y ait plus d'êtres humains obligés de se bouziller la vie dans des tâches ennuyeuses... qu'il n'y ait plus d'êtres humains esclaves de la misère, du travail forcé. En développant tout de suite une société plus juste.

Les injustices existent. Mon désir est de les réduire. Qui peut le faire sinon celui qui en a les moyens ?
Reste que dans nos sociétés occidentales, nous avons généralement pas mal de moyens (même sans être dans les classes particulièrement aisées). Et à quoi les utilise la plupart des gens ? à aider les plus pauvres à s'en sortir, à préparer l'avènement d'une société plus juste, plus écologiste ? Non bien sûr, regardez autour de vous où vont le dépenses.
Faut-il condamnés les privilégiés parce qu'ils sont privilégiés ? Ne faut-il pas plutôt les inviter à utiliser leurs moyen dans le sens de plus de solidarité (moyens physiques et intellectuels) ?

Johan:

J'aurais pu écrire:"La culture c'est comme la confiture moins ont en a et plus on l'étale".
Mais j'aurais alors étalé ma culture Soixantehuitarde.

La question est selon moi, "à quoi sert ce que l'on dit" : est-ce à se faire admirer ou à faire réfléchir ?
Est-ce à dénigrer, ou à encourager ? Ce qui compte est le résultat, pas l'apparence, à mon humble avis.

Qui convainc une démonstration (ou une dissertation) qui s'appuie sur des citations ou sur les arguments d'autres auteurs, sinon ceux qui partagent le même niveau culturel et le même cadre de référence.

même si je ne cite personne, je ne convaincrai que ceux qui ont le niveau culturel permettant de comprendre ma prose.
Si je convainc quelqu'un, fusse-t-il cultivé ou dans un certain "cadre de référence", ce sera déjà pas mal, non ?
D'ordinaire, je cite très peu. Là, c'était évidemment un excercice délibéré. Mais j'ai choisi des citations qui me plaisaient. J'aime bien cette humilité qui consiste à faire dire par d'autres des choses que l'on apprécie le plus.

Bien à vous,

#66 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 05 novembre 2004 - 19:59

même si je ne cite personne, je ne convaincrai que ceux qui ont le niveau culturel permettant de comprendre ma prose.
Si je convainc quelqu'un, fusse-t-il cultivé ou dans un certain "cadre de référence", ce sera déjà pas mal, non ?

J'aime bien cette humilité qui consiste à faire dire par d'autres des choses que l'on apprécie le plus.

Bien à vous,

Celà définit-il le profil des gens avec qui tu souhaiterais tenter ton expérimentation communautaire ?
C'est quand même réducteur, non ?

J'apprécie avec humilité ton sens de l'humour.

#67 pionnier

pionnier

Posté 05 novembre 2004 - 21:12

Pour mon "projet communautaire", je suis le plus ouvert possible. La seule restriction concernant la possibilité de s'entendre. Logique, non ? Elle m'est en quelque sorte imposée. Ce n'est pas un goût élitiste.
Par ailleurs, j'essaie d'être aussi clair que possible, compréhensible par le plus grand nombre possible. Les limites là, sont imposées par mes compétences, mes capacités, fort limitées sans doute.

S'il y a quelque chose de réducteur, ce n'est donc pas le produit de mon intention, mais la manifestation de la dure réalité où nous nous trouvons. Je fais de mon mieux avec les moyens du bord, ce que je peux avec ce que j'ai...
Si tu as une meilleure solution... je suis tout ;)

#68 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 05 novembre 2004 - 22:19

Pour mon "projet communautaire", je suis le plus ouvert possible. La seule restriction concernant la possibilité de s'entendre. Logique, non ? Elle m'est en quelque sorte imposée. Ce n'est pas un goût élitiste.


J'essaye de reformuler:
Est-ce que tu pense que la différence de niveau culturel , de cadre de référence, d'acquis intellectuels peut-être un obstacle
à la cohésion où la bonne entente des individus au sein d'une communauté ?
Est-ce que tu pense que la différence de niveau culturel , de cadre de référence, d'acquis intellectuels peut-être un obstacle
à la compréhension et à l'adhésion à un projet ?
Que seule l'adhésion intellectuelle est prépondérante et qu'il ne peut pas rester de place pour l'affectif ou le ressenti .
Que fais-tu des liens d'estimes qui s'établissent entre des individus qui partagent une pratique commune ?
ex: Fréres d'armes, Camarades de captivité, etc...

#69 pionnier

pionnier

Posté 06 novembre 2004 - 00:04

Est-ce que tu penses que la différence de niveau culturel , de cadre de référence, d'acquis intellectuels peut-être un obstacle à la cohésion où la bonne entente des individus au sein d'une communauté ?

Je ne pense pas que ce soit là véritablement un "obstacle". Mais tu sais, je ne suis pas omniscient. J'ai surtout envie de pratiquer, d'expérimenter. Il me semble un peu vain de théoriser ainsi.

Est-ce que tu penses que la différence de niveau culturel , de cadre de référence, d'acquis intellectuels peut-être un obstacle  à la compréhension et à l'adhésion à un projet ?

Si ça le "peut", certainement. Tout dépend aussi de la façon dont le projet est présenté.

Que seule l'adhésion intellectuelle est prépondérante et qu'il ne peut pas rester de place pour l'affectif ou le ressenti .

Non. Au sens strict de "adhésion intellectuelle" (je ne sais pas ce que tu entends précisément par là), je dirais même qu'il ne saurait y avoir d'adhésion intellectuelle. L'intellect ne suffit pas à faire adhérer à quoi que ce soit. Il y contribue seulement. Et il n'est qu'un élément subalterne dans le processus. Si je veux franchir une rivière, il me dira si tel pont est solide, pas si je dois franchir la rivière.
La voie du don, à l'origine, n'a rien d'intellectuel, non ? C'est le coeur à l'état pur.
Mon projet repose sur le coeur, et tu me parles d'adhésion intellectuelle...

Que fais-tu des liens d'estimes qui s'établissent entre des individus qui partagent une pratique commune ?
ex: Fréres d'armes, Camarades de captivité, etc...

Rien de particulier. Je les laisse vivre. ;)
Ce n'est pas la dessus, en tout cas, que je fonde mes espoirs d'une société nouvelle.

Cela étant dit, oui, je fais appelle à la réflexion. non, je ne fais pas appel à la démagogie, à l'éloquence, à la langue de bois etc. C'est plus élitiste ?
L'avenir le dira : si peu de gens font l'effort de comprendre les idées en profondeur, de dialoguer, de sortir de leur "vérités", d'aller au fond de leur être, au-delà des apparences, de leur "ressenti immédiat", peu de gens nous rejoindront, et donc, nous resterons peu nombreux. Ce sera donc élitiste, de fait.
Mais ce ne sera pas le produit de mon intention. Mon action s'oppose à cela.
Certes, je pourrais faire vibrer les masses avec des messages simples et racoleurs, surfer sur les concepts à la mode, cultiver mon image etc. les ingrédient habituels d'un certain succés...
Mais je préfère construire sur le roc, que sur le sable...

Et j'espère ne pas être élitiste, au sens que l'on soit le plus nombreux possible. Bien évidemment.
Je fais seulement ce qui est à ma portée, je tends la main, j'invite, je communique. Je m'adresse à des sujets, pas à des objets. Telle est la limite. Telle est notre richesse.

Modifié par pionnier, 06 novembre 2004 - 00:10 .


#70 cugel

cugel
  • Localisation:lille
  • Intérêts:economie alternative, science, diversité

Posté 06 novembre 2004 - 15:42

Bonjour,
Johan tu ecrit :

Il y a en France, en Italie, en Espagne et au Portugal des agriculteurs en zone montagne qui disposent de 30 à 130 hectares et dont le revenu et trés largement en deça du RMI.
C'est de ceux-là que tu veux que l'on parle ?

oui je veux bien. Mais ce n'est pas le sujet d'origine du forum et je ne voudrais pas devier pour les autres utilisateur.

Pionnier,

tu as sans doute raison, Les revolutions se font souvent à partir d'un petit groupe (mineurs, ouvrier...). Pourquoi pas des Bac+5 disposant d'internet ;)
Mefie toi tout de même des phrases toute faite des "faite ce que je dis mais pas ce que je fait" d'aristote à camdessus.

a bientôt.

#71 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 06 novembre 2004 - 16:29

Bonjour,
Johan tu ecrit :

Il y a en France, en Italie, en Espagne et au Portugal des agriculteurs en zone montagne qui disposent de 30 à 130 hectares et dont le revenu et trés largement en deça du RMI.
C'est de ceux-là que tu veux que l'on parle ?

oui je veux bien. Mais ce n'est pas le sujet d'origine du forum et je ne voudrais pas devier pour les autres utilisateur.

Bonjour, je suis nouveau sur ce forum et j'ai suivi vos conversations.
N'avez vous pas l'impression que ce genre de conversation ne concerne que des gens aisé disposant d'un revenu ou d'un espace suffisant pour etre tranquile.
J'ai crus que tu voulais en débattre.

Mais on peut lancer le débat sur un topic.

Faut-il être financiérement aisé où disposer de surfaces fonciéres importantes pour avoir une pratique communautaire qui vise à rompre avec le système ?

#72 cugel

cugel
  • Localisation:lille
  • Intérêts:economie alternative, science, diversité

Posté 06 novembre 2004 - 18:39

Oui, pourquoi pas, mais je te laisse faire je suis nul en internet ;)

A bientôt

#73 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 06 novembre 2004 - 20:22

Faut-il être financiérement aisé où disposer de surfaces fonciéres importantes pour avoir une pratique communautaire qui vise à rompre avec le système ?

bonsoir

echanger des fraises contre la reparation de la plomberie par exemple c'est illegale

rompre avec le systeme actuel me parait quasi impossible dans ces conditions

de plus, il faut etre aisé pour s'acheter les terrains en question et tout le reste. sans compter certaines technologies necessaires ...

milka

#74 Joshua

Joshua
  • Genre: Homme

Posté 07 novembre 2004 - 17:15

Heureusement qu'il existe des "armes" plus puissantes que les lois et l'argent...

#75 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 08 novembre 2004 - 00:27

Heureusement qu'il existe des "armes" plus puissantes que les lois et l'argent...

bonsoir joshua

quoi par exemple ?

#76 Joshua

Joshua
  • Genre: Homme

Posté 08 novembre 2004 - 01:37

Ce qu'on pourrait appeler une "initiative adaptée à la situation, exprimant une vision plus belle et améliorant de manière significative le quotidien."

En gros, si tu arrives avec un projet original, qui résout des problèmes et qui est succeptible d'intéresser un paquet de gens et si possible des personnes influentes (qui en ont marre de la situation mais qui savent pa comment faire pour la changer). Et bien malgré que ce projet aille à l'encontre de certaines lois, et malgré le fait que tu n'aies pas un souci pour le réaliser, l'avantage qui en découlera fera que les lois ne seront plus si importantes et que l'argent viendra "naturellement" financer le projet.

Je ne l'ai encore jamais expérimenté concrètement, mais dans l'absolu je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas. Quant tu proposes des solutions pratiques aux gens pour vivre mieux, tu te fais beaucoup d'amis et les choses deviennent plus faciles...

Donc l'arme dont je parle c'est l'Amour en pratique : quand tu entreprends n'importe quoi, ne le fais pas seulement pour toi-même mais aussi pour les autres, en apportant au moins une solution à leurs problèmes.

Le moins évident, c'est de bien s'imprégner de la situation, pour voir ce qui ne va pas là où les autres ne le voient pas, puis de réfléchir à comment l'améliorer..

Nous avons l'avantage, nous, ici sur ce forum, de savoir prendre du recul et de considérer les choses sous un regard nouveau. Servons nous en pour en faire profiter autrui quand l'occasion se présente ;)

#77 _Marie

_Marie

Posté 08 novembre 2004 - 02:10

Le topic est beaucoup trop dense pour que ma contribution soit pertinente et informée, mais je me lance quand même, en soulignant seulement quelques points qui m'auront marqué :

1) La voie du don (qui implique tant le partage que la coopération) s'inscrit dans une philosophie fortement marquée par le bouddhisme. Donner implique recevoir. Or, l'hypothèse d'akktarius :

on se rend compte que plusieurs membres sont genés par l'idée d'éléver un animal avec pour objectif final de le tuer pour s'en nourrir et tanner sa peau. Cela va a l'encontre de leur conviction profonde de vivre en totale harmonie avec la nature : domestiquer un animal pour son lait ou sa fourrure, ok, mais pour sa viande, jamais de la vie !


me paraît révélatrice d'une immense difficulté personnelle.

Je ne pourrais pas tenter d'expérience communautaire avec des carnivores, c'est évident. De la même manière que le faisait remarquer avec justesse JdD :

C'est pour celà que ne voulant rien imposer à personne , ni heurter la conscience et les convictions de l'autre; j'annonce les clubs dont je ne voudrais pas faire parti .


je ne saurai "adhérer" à un club où la viande serait au menu.

A la base, il faudrait je pense une grande complicité sur quasiment tous les points de "morale". Je sais que je suis intolérante sur la question de la diète et que je n'ai par conséquent pas le bon profil pour m'intégrer dans une communauté "tolérante"... Cependant, ces propositions portent à réfléchir, indéniablement.

2) La voie du don ne comprend-elle pas ses propres lois inscrites dans le coeur ? Règles, codes, listes de principes, de devoirs, d'interdits, etc. tout cela ne finit-il pas par étouffer les dons du coeur dans leur spontanéité émergente ?

----------------------

quoi par exemple ?


L'amour, l'indignation contre l'injustice, le détachement.

;)

#78 pionnier

pionnier

Posté 08 novembre 2004 - 10:54

A la base, il faudrait je pense une grande complicité sur quasiment tous les points de "morale".


Un accord profondément partagé sur une morale de base, oui. Mais est-elle forcément complexe ?
N'ai-je pas essayé de faire simple et consensuel ?

Je sais que je suis intolérante sur la question de la diète et que je n'ai par conséquent pas le bon profil pour m'intégrer dans une communauté "tolérante"...


Dans le type de communauté que je propose, tout serait possible... il suffirait d'en convaincre les autres.
Si tu parviens à convaincre les autres de l'importance d'un régime végétarien... ce qui implique un effort d'explication, de rigueur intellectuelle, d'écoute de leurs arguments à eux... c'est ok...
Ce que j'aimerais éviter dans ma communauté, c'est le dogmatisme : un dogme étant une "vérité" ou une pratique qui n'est pas discutée, (parce qu'on n'en aurait pas le droit, ou que cela heurterait certaines sensibilité, ou que les gens n'auraient pas la volonté de discuter ou l'aptitude pour ce faire).

Mais pas question pour moi de forcer quelqu'un à manger de la viande! Je suis tout à fait ouvert à une communauté acceptant les régimes strictement végétariens...

Pour mon club, ce serait simplement "psychorigides" s'abstenir... ou plutôt: venez essayer autre chose (que le dogmatisme), et voyez si ça vous convient. ;)

2) La voie du don ne comprend-elle pas ses propres lois inscrites dans le coeur ? Règles, codes, listes de principes, de devoirs, d'interdits, etc. tout cela ne finit-il pas par étouffer les dons du coeur dans leur spontanéité émergente ?


Oui, la voie du don émerge du coeur.
"Règles, codes, listes de principes, de devoirs, d'interdits etc." je suppose que tu fais allusion aux religions (dix commandements etc.)
Au végétarisme intégriste ?;)

Je pense que oui: cela nuit à la spontanéité du coeur...
Il suffit de voir à quoi aboutit généralement l'intégrisme...

C'est en effet l'originalité de mon éthique que de ne pas mettre en avant ce genre de choses, que d'en référer ultimement au coeur plutôt qu'à des règles.
L'originalité de mon projet de communauté...
;)

Cordialement
Pionnier

Modifié par pionnier, 08 novembre 2004 - 10:58 .


#79 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 22 janvier 2005 - 22:13

N'avez vous pas l'impression que ce genre de conversation ne concerne que des gens aisé disposant d'un revenu ou d'un espace suffisant pour etre tranquile.

Faut-il être financiérement aisé où disposer de surfaces fonciéres importantes pour avoir une pratique communautaire qui vise à rompre avec le système ?

de plus, il faut etre aisé pour s'acheter les terrains en question et tout le reste. sans compter certaines technologies necessaires ...

Dans certains coins des Pyrénées il y a pas mal de maisons abandonnées, le cas extrême étant le haut Aragon (Espagne), où certains vieux en viennent même à donner littéralement leur ferme à des gens désireux de s'installer dans le coin, n'ayant personne pour prendre la suite et ne voulant pas voir l'oeuvre de leur vie vouée à l'abandon. Dans certains endroits le dernier habitant du village est mort sans avoir eu cette possibilité, ainsi il y a même d'assez nombreux villages entièrement abandonnés.
C'est ce dépeuplement rural qui a favorisé dans les Pyrénées espagnoles et basques le développement du mouvement okupa, mouvement lancé dans les années 80, alors que le chômage et le prix des loyers explosaient, par des punks anars souhaitant sortir du système du salariat et de la location, et du système consumériste plus généralement. Ce mouvement vise à occuper des espaces désertés, et dans le cas de la campagne (okupación rural) il s'agit d'occuper des villages abandonnés pour y installer des communautés rurales atteignant l'autosuffisance alimentaire. Pas loin de chez moi, en Navarre, il y en a plusieurs qui tiennent bien le coup et qui s'agrandissent (dont celle de Lakabe, fondée en 1980), certaines ont même créé des AMAP dans les environs d'Iruñea (Pampelune). Toutes les communautés ne sont pas en train de stagner ou de disparaître (comme mentionné sur http://www.onpeutlef...showtopic=3949), loin de là. Dans les Pyrénées au moins, il me semble qu'au contraire leur nombre et leur taille iront croissant dans l'avenir, de par le nombre croissant de gens qui galèrent et de par le grand nombre d'espaces qui y sont potentiellement occupables.
Ce mouvement okupa est apprécié d'une façon ambivalente par le pouvoir local ou par l'état espagnol. D'un côté ils voient d'un bon oeil le fait que ces agitateurs se mettent eux-mêmes "à l'écart" à la campagne, comme ça on les voit moins et ils foutent moins le bordel en ville, mais d'un autre ils les considèrent quand même comme des squatteurs et il y a eu plusieurs fois des mesures d'intimidation ou carrément d'expulsion.
Ce mouvement existe aussi en Amérique latine, les piqueteros en sont par exemple une bonne illustration.
L'okupa rejoint un peu le principe des écovillages, sauf qu'ici se rajoute le fait d'occuper un lieu abandonné, d'où des problèmes possibles par rapport à la loi.
Pour en apprendre un peu sur le sujet, des liens en veux-tu en voilà (la plupart sont en espagnol, je ne sais pas combien d'entre vous comprennent l'espagnol écrit mais je n'ai pas trouvé grand chose sur internet en anglais ou en français sur ce sujet) :
www.ucm.es/info/america2/okrural.htm
http://www.nodo50.or...?id_article=110
http://usuarios.lyco...n/okupacion.htm 3 textes généraux sur le sujet
http://www.hartza.com/okupacion.doc une analyse du mouvement okupa par un universitaire (je l'ai pas lu en entier mais le peu que j'ai lu est plutôt très intéressant)
http://passerelles.e...nEcovillage.pdf sur le village de Lakabe
http://www.periferia...imientos01.html de la biblio sur le sujet
http://www.quesevaya...os.net/29a1.htm et http://marseille.ind...004/08/1082.php (en français) sur la démolition du gaztetxe d'Iruñea, ou comment font les flics pour virer les okupas
http://www.ecoaldea...._biohabitat.htm écovillages et okupa
http://www.fondation.../barcelona.html sur les okupas de Barcelone (en français)
http://risal.collect...id_article=1219 sur les piqueteros en Argentine (en français)

#80 kris rux

kris rux
  • Localisation:Dinan

Posté 10 aot 2005 - 18:25

Allo Johan, Miette, Marantz - euh Pioneer pardon et les autres... ?
Ou en etes-vous ?