Aller au contenu


Photo

Faire sa nourriture


  • Veuillez vous connecter pour répondre
207 réponses à ce sujet

#61 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 454 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 31 octobre 2004 - 12:14

Il y a quelques années, l'instituteur de mon gamin a montré à ses élèves comment récolter du sirop de bouleau :

Au printemps, à la montée de la sève, on perce un petit trou avec une vrille dans l'écorce du tronc d'un bouleau et on fixe une petite paille de blé. En dessous on met un petit bocal vide pour recueillir la 1ère sève qui est sucrée. Après quelques minutes le trou se rebouche naturellement.

A prélever avec modération bien sûr pour ne pas abîmer l'arbre !

#62 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 454 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 02 novembre 2004 - 11:50

Il y a bien longtemps, mon aïeulle m'a raconté que pendant une période de son enfance elle avait eu des carences alimentaires et que, "naturellement", elle s'était mise à manger des feuilles d'arbres.

Cette histoire, qui me semblait incroyable, me trottait dans la tête récemment et j'ai voulu en savoir plus en faisant une recherche sur le net.

Grâce au site passionnant des québécois du Réseau Proteus j'ai découvert qu'on peut effectivement se nourrir avec de nombreux arbres.

Ce site très documenté diffuse dans l'herbier médicinal des fiches sur les plantes basées sur les connaissances anciennes des amérindiens et des européens.

Et ils proposent des recettes comme le "Gruau d'écorce d'orme rouge", les "Boulettes aux faînes, fromage bleu et fines herbes" ou la "Bière de bouleau"

Et pour suivre Miette il y a même un "Bortsch de berce à l'ancienne".

http://www.reseaupro...inal/Index.aspx

#63 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 21 novembre 2004 - 03:39

qui connait comment faire du boulgour ... je ne parle pas de la preparation mais de sa fabrication :bravooo: ?
Du blé précuit : et encore ?
Cela me permettra de ne prendre que du blé .... farine + boulgour : et hop ! :bravooo:

Pour la polenta : c'est du maÏs broyé tout court ? Y a rien d'autre à faire ? :bravooo:

merci :aureole:

#64 cerise

cerise
  • Genre: Femme
  • Localisation:Provence

Posté 21 novembre 2004 - 09:45

:bravooo: le boulgour, c'est du blé germé, puis précuit, ensuite séché puis concassé... ça ne doit pas être très simple à mettre en oeuvre, pour germer et précuire ( à la vapeur par exemple ) ça va encore, mais pour le séchage ça demande beaucoup d'attention ( ou beaucoup de soleil ! ) mais c'est tout à fait faisable ! après il faut pouvoir le concasser grossièrement...
Quel type de blé penses-tu prendre ? Je crois que c'est plutôt le blé dur qui convient mais je n'en suis pas certaine. :bravooo:

Pour la polenta, il y a la version farine de maïs : c'est juste du maïs moulu, mais si on veut faire de la polenta avec , comme ça se fait traditionnellement, il faut compter une heure pour la cuire en remuant tout le temps... sinon, je crois que celle qu'on trouve toute prête est précuite puis séchée... je n'en sais pas plus :bravooo:

#65 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 21 novembre 2004 - 20:10

Il y a la polenta de chataîgne, que l'on fait avec la farine de chataîgne et que l'on fait cuire dans du lait ( de chévre ou de brebis) à déguster avec du Brouss.
Et il y a la Polenta de Maïs que l'on peut faire frire une foi froide, tout comme l'on fait les doigts de Panisse avec la farine de Poichiche.
Avec la farine de Poichiche, on fait aussi une sorte de crépgalette au four que l'on apelle la SOCCA.

Dans le temps on disais:" Si l'en as pas de travaih poves mangeat per dies sou de socca"
Si tu n'a pas de travail, tu peux toujours manger pour dix sous de socca"
aujourd'hui, c'est devenu un plat de luxe pour touriste.

#66 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 22 novembre 2004 - 01:47

merci cerise ... bon le mieux de tout serait de l'acheter tout prêt ... pour le blé je ne sais pas lequel il faut ... :bravooo:


Johan de Dina : cela me rappele ma grand mère qui ne peut plus manger de lentille car pendant la guerre c'était le plat de ceux qui n'avait pas les moyens ... aujourd'hui la lentille a augmenter ses tarifs ... comment fais tu la crepegalette à la farine de poichiche (socca) ? Comme la simple crepe ? Je connais pas dut tout :bravooo:

#67 cerise

cerise
  • Genre: Femme
  • Localisation:Provence

Posté 26 novembre 2004 - 21:26

Salut Corpse :bravooo: je retrouve ton post !
avec la farine de pois chiches je fais des "panisses" ( même famille que la socca, sauf que la socca, je ne sais pas bien la faire :bravooo: )
recette : 1 bol de farine de pois chiches, 2 bols d'eau. un peu de sel
faire bouillir l'eau salée. verser la farine de pois chiches en remuant sans cesse ( bonjour les grumeaux, s'il y en a trop recourir au mixer :aureole: ), faire cuire en remuant 10 minutes/ 1/4 d'heure. Laisser bien refroidir, la préparation se fige. Il suffit alors de prélever des morceaux de cette pâte et de les faire légèrement frire à l'huile d'olive. Ajouter de l'ail, du persil... :bravooo:

#68 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 26 novembre 2004 - 23:00

tu es comme moi tu attend la reponse de Johan de Dina :bravooo:

Sinon ta recette m'a l'air d'être belle et bien facile et cela peut créer tes galettes pour remplacer la viande :bravooo:

#69 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 29 novembre 2004 - 20:10

Johan de Dina :  comment fais tu la crepegalette à la farine de poichiche (socca) ? Comme la simple crepe ? Je connais pas dut tout :bravooo:

Lu boun fricos de montanha nostre.

Recette de la Soccà.
Le plat à Soccà est un plat circulaire à fond plat et pourvu d'un rebord de 4mm d'épaisseur.
Cette recette est donnée pour un plat de 300 cm2 de surface.

200 Gr de farine de poischiche.
4 décilitres d'eau.
2 décilitres d'huile d'olive.
Poivre et Sel.

Verser la farine de poischiche dans un saladier, la passer au fouet pour casser les grumeaux.
Une fois obtenus une farine aérée et sans grumeaux verser doucement l'eau en continuant de battre avec le fouet.
On obtient alors une pâte comparable à une pâte à crêpe. Saler et poivrer modérément.
On partage l'huile d'olive en deux, une moitié que l'on incorpore à la pâte et l'autre moitié que l'on met dans le plat.
On met le plat à four chaud (300 °). Lorsque ce dernier à passé dix minutes dans le four, on le sort (attention a pas se brûler) et l'on verse la pâte dedans.
On remet au four et on laisse cuire une quinzaine de minutes. Le dessus de la pâte doit être croustillant avec quelques trace de brûlures.
Dans certain cas, on peut mettre 10 minutes au four et 5 à 8 minutes au gril.
Variante maquis : On peut si l'on n'à pas de four faire comme des crêpes; pour cela il faut rajouter pour lier un œuf dans la pâte. On peut alors utiliser les crêpes de soccà comme des tortillas à remplir d'une sauce faite d'une purée de haricots, avec du piment, de la tomate et du fromage râpé (parmesan ou sbrinz), en été on peut mettre du caviar d'aubergine ou grand luxe de la purée de févette crue.
per una alternativa gastronomica.

#70 cerise

cerise
  • Genre: Femme
  • Localisation:Provence

Posté 29 novembre 2004 - 21:27

:bravooo: Merci Johan ! :bravooo: ça a l'air bien appétissant cette recette de socca...le plat que tu dis ressemble à un "moule à pizza", non ? je ne savais pas qu'il fallait mettre le plat à chauffer avant... :bravooo: ça a l'air super important, je vais re-expérimenter... Quant à la variante "maquis ", elle me plaît bien ! :aureole:

#71 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 19 dcembre 2004 - 03:14

J'ai tester le levain à la farine :
1er essais : un pain plat
2nd essais : le pain ressemble à quelque chose

le levain resta une semaine entre les 2 pains sans aucun changement : il sentait une odeur de vinaigre : ce qui donne un leger gout au pain qui le rend meilleur que du levain deshydrater .

Il faut être patient car pour gonfler le pain (avec, je le rappele, du levain fait maison ) a besoin d'une legere source chaude à l'inverse du levain deshydrater et ai plus long à gonfler .

Par contre il est meilleur par son leger gout acide (en fond de gout et très leger) et parc'que c'est moi qui l'ai fait (ca compte plus que tout :biglol: ) : du vrai pain en somme :roll:

je prend donc la methode du levain ;)

Bien sur j'ai parlé de 1,10 € - 1,15 € le Kilo avec du levain deshydraté : c'est identique si le pain, avec du levain "fait maison" , est plat , mais c'est en dessous si il gonfle ;)

Donc je prend le levain "fait maison" ;)

#72 estouest

estouest
  • Localisation:Pays-de-la-Loire

Posté 14 fvrier 2005 - 19:44

le "café-pissenlit" : brosser et laver une racine de pissenlit. La découper en rondelles et la faire sécher à four doux pendant une 1/2 heure, elle doit prendre une couleur brun-doré. La passer au moulin à café ou au mixer. Cela a (paraît-il) le goût de café corsé mais en plus clair. extrait de "Fait nature" d'Anne Réale ( vieux livre de 1979).
Je bois pas de café mais pour ceux qui veulent le remplacer c'est peut-être une piste.

#73 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 15 fvrier 2005 - 11:21

Déjà fait mais :
- il faut ramasser les pissenlits entiers et brosser les racines sans les séparer, afin de ne pas perdre du latex,
- c'est seulement avant torréfaction qu'il faut ne garder que les racines,
- il n'est pas utile de couper les racines en tranches,
- il faut chauffer plus longtemps (parfois 1 heure) et à une température assez chaude (210-220°C), les racines doivent devenir brunes et cassantes (on ne peut plus les plier),
- ensuite, il faut passer l'ensemble au moulin à café,
- et il faut faire une décoction (faire bouillir avec le "café") et non pas une infusion (mettre dans l'eau chaude gaz éteint).

Le résultat n'a pas vraiment le parfum du café, mais peut être un assez bon succédané en cas de privation (guerre ou peak oil).

Par contre, c'est excellent pour le foie, tout particulièrement le matin après une nuit de bringue (le jus de pamplemousses est bien aussi, et parfaitement compatible avec le précédent).

Compte-tenu de la réduction lors de la torréfaction puis du broyage, il est fortement conseillé d'effectuer le travail avec un paquet de racines de pissenlit, et non pas une seule racine (en plus, cela permet de ne pas allumer le four pour rien).

#74 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 15 fvrier 2005 - 22:29

Bon alors voila une série de recettes que j'ai repiochées d'un vieux bouquin retrouvé dans le fond d'une armoire ("les plantes sorcieres de pierre manoury" de 1989) qui précise lui même que ce sont des "formules empruntées à divers Auteurs récents et anciens". il s'agit d'un recueuil de recettes diverses, allant des onguents divers aux vins aphrodisiaques en passant par le sucre d'orge (non aucun rapport, je vous vois venir :bravooo:)

allez c'est partit pour une petite sélection. A noter qu'il n'y en n'a qu'une partie sur les 100 que comptent l'ouvrage: je n'en n'ai pas compris certaines (donc je les mets pas), d'autres m'ont semblé peu adaptées (un onguent avec des pavots par exemple)... mais vopila déja une première série. Bon amusement, bon appétit et tout le reste.

Elixir végétal de la grande chartreuse

640 g de mélisse fraîche
640 g d’hysope fraîche
320 g d’angélique fraîche
160 g de cannelle
40 g de safran

On fait macérer dans 10 l d’alcool pendant 8 jours. On exprime fortement et on distille à l’alambic en prenant la précaution de placer dans le flacon de réception environ 400 g de mélisse fraîche et 400 g d’hysope fraîche hachée. On laisse cette macération s’effectuer encore 8 jours et on ajoute 1250 g de sucre avant de filtrer.

Limonade

Prendre des citrons bien mûrs et les couper en tranches minces. Faire infuser pendant une heure et édulcorer avec une quantité suffisante de sucre

Pour 2 citrons coupés, compter environ 1litre d’eau

On peut faire bouillir quelques minutes ce qui va augmenter la densité du liquide. On a alors ce que l’on nomme de la limonade cuite. Bien sûr on peut faire pareil avec des oranges


Cachou
5g d’essence de cannelle
30 gouttes d’essence de menthe poivrée
10 gouttes d’essence de néroli
2g de clous de girofle fraîchement pulvérisé
4g de cardamome pulvérisés
15g de racines d’iris finement broyées
20g de poudre de muscade
30g de sucre
100g d’extrait de réglisse pulvérisé

On mélange le tout et on ajoute un peu d’eau pour en faire une pâte consistante que l’on moule sur une plaque de marbre. On laisse sécher et on découpe.

Préparation de la saumure pour la conservation des légumes et du poisson

Dans 1,5 litres d’eau, faites bouillir pendant 10 minutes :
1kg de sel gris de mer
10g de feuilles de laurier
8g de grains de coriandre
100g de basilic frais
2g de gingembre sec

Variante pour le poisson :
4 litres d’eau
500g de sel gris
1k de cassonade
100g de salpêtre

Sucre d’orge

Le sucre d’orge est un aliment diététique aux propriétés adoucissantes (puis merde, c’est bon ! (Note de nomade)). Les sucres d’orges qu’on trouve dans le commerce n’en n’ont plus que le nom.

On fait bouillir de l’orge non traité dans une casserole jusqu’à parfaite cuisson, ce qui se reconnaît quand il ne reste que peu d’eau. On passe le tout dans un linge fin en exprimant fortement les grains. On laisse reposer la liqueur, on la filtre, on la verse alors dans du sucre raffiné qu’on fait bouillir jusqu’à ce qu’il soit cuit à consistance de caramel. Puis on étend sur des plaques métalliques légèrement frottées d’huile d’olive. Dès qu’il commence à durcir on le coupe en bâtons.

Le dosage de liqueur d’orge et de sucre est à peu près à parts égales. Ce dosage est question de goûts et d’habitude.



tain c'est fou c'kon peut faire avec des plantes...

#75 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 15 fvrier 2005 - 22:55

le "café-pissenlit" : brosser et laver une racine de pissenlit. La découper en rondelles et la faire sécher à four doux pendant une 1/2 heure, elle doit prendre une couleur brun-doré. La passer au moulin à café ou au mixer. Cela a (paraît-il) le goût de café corsé mais en plus clair. extrait de "Fait nature" d'Anne Réale ( vieux livre de 1979).

Manger les pissenlits par la racine avant l'heure...
Je veux bien anticiper le peak oil, mais faut pas pousser dans l'anticipation quand même. ;)
Plus sérieusement c'est un truc que je ne ferais pas, un bon paquet de racines de pissenlit peuvent faire un bon paquet de repousses quand on en coupe les feuilles, qui sont un excellent fourrage pour les lapins ou la volaille. ça me semble une utilisation plus intéressante. :bravooo:

#76 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 15 fvrier 2005 - 22:59

perso je m'en ferais pas trop: quand j'etais gamin et qu'on me faisait arracher les mauvaises herbes (me suis toujours demandé ce qu'elles avaient de mauvais ces herbes: le gazon aussi il a mauvais gout mais on gueulait quand je m'y attaquait) on m'a expliqué que pour les mauvaises herbes (pissenlits entre autre) faut toute la racine sinon ça revient à vitesse grand V

#77 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 16 fvrier 2005 - 08:22

Plus sérieusement c'est un truc que je ne ferais pas, un bon paquet de racines de pissenlit peuvent faire un bon paquet de repousses quand on en coupe les feuilles, qui sont un excellent fourrage pour les lapins ou la volaille. ça me semble une utilisation plus intéressante.


Du coté de chez nous, on mange régulièrement les pissenlits en salade nature ou avec des oeufs, noix lardons.

Génial !

Par contre à ne pas ramasser dans les champs de pature des moutons, cause germe ou p'tite bête comme ça que les moutons pourraient nous transmettre !

Sinon, à consommer sans modération.

#78 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 16 fvrier 2005 - 09:10

Du coté de chez nous, on mange régulièrement les pissenlits en salade nature ou avec des oeufs, noix lardons.

Tu as de la chance, ceux de chez moi sont trop amers pour être mangeables (ou alors il faut avoir vraiment faim).

Par contre à ne pas ramasser dans les champs de pature des moutons, cause germe ou p'tite bête comme ça que les moutons pourraient nous transmettre !

De quels germes ou petites bêtes parles-tu?

#79 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 16 fvrier 2005 - 09:25

De quels germes ou petites bêtes parles-tu?


Je n'ai plus le nom en tête. Mais les moutons en sont porteurs sains, l'homme lui ne le supporte pas !

Je me renseigne...

#80 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 16 fvrier 2005 - 10:54

Elixir végétal de la grande chartreuse

640 g de mélisse fraîche
640 g d’hysope fraîche
320 g d’angélique fraîche
160 g de cannelle
40 g de safran

...

tain c'est fou c'kon peut faire avec des plantes...

A 3 euros le gramme de safran, c'est une recette coûteuse!

Pour répondre au problème de parasitologie héritée des ovins : il s'agit de la douve du foie, qu'il est possible de contracter en mangeant des végétaux (pissenlits, cresson, etc...) provenant des parcs à moutons ou en aval de ceux-ci.