Aller au contenu


Photo

Maisons autonomes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#21 dédé

dédé

    Grand diseux, petit feseux, mais feseux quand même !

  • Membres
  • 718 messages
  • Localisation:Pffffffffffff !

Posté 27 fvrier 2006 - 20:12

Nexus11, ne crois tu pas que la page "investisseur" donne une idée de prix ? 95 000 moins prix moyen du terrain ( 20 000 ????? ) = 75 000

escuse la disgression sur le Permis de Construire mais j'ai eu un téléscopage d'idée... c'est pour cela que je l'ai mis entre paranthèse...

Il y a une base pour ces maison : car la barrière anti-termite citée doit être une dalle béton .... ?
Le truc cool du site c'est qu'il file des plan métré gratos ! :horreur_grosyeux:

côté paille tu trouvera ici le sujet paille sur OPLF... et je ne saurais que t'encourager a garder cette idée !

escuse la disgression sur le Permis de Construire mais j'ai eu un téléscopage d'idée... c'est pour cela que je l'ai mis entre paranthèse...


dédé

PS : et au fait bienvenue :bravooo: Nexus
  • MatthewJal aime ceci

#22 3payts

3payts

    sur la voie...

  • Membres
  • 816 messages
  • Localisation:on ze road

Posté 28 fvrier 2006 - 10:31

ouais, c'est cool pour les cotes!!!
ça donne une idée de ce qui est nécessaire
ps: y'a t il quelqu'un qui a une idée du prix du bois pour une maison de 50m² (uniquement les planches des murs et du plancher)

#23 _khalil_

_khalil_

Posté 29 avril 2014 - 15:46

Un pote me demande de faire un peu de pub pour sa maison nomade :

http://www.maisonsnomades.net/

merci Yves , c'est super.

Modifié par khalil, 29 avril 2014 - 15:49 .


#24 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 184 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 avril 2014 - 20:04

Très intéressant.



#25 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 995 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 18 mai 2014 - 15:21

L'éco-hameau Bio Lopin, évoqué plus haut et créé par Alain Richard dans le Jura, est devenu le lieu de vie du Théâtre de la Petite Montagne depuis quelques années.
http://www.theatre-biolopin.com
 

1477117161.jpg


  • poussiere d'étoiles aime ceci

#26 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 995 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 mai 2014 - 14:05

Énergie. Une maison totalement autonome
16 octobre 2010

1495180810.jpg
Outre les panneaux photovoltaïques, Paul Salliou tire son énergie d'une éolienne.
 
L'autonomie énergétique domestique: à voir tomber les factures, trimestre après trimestre, beaucoup en rêvent. Paul Salliou, à Pluzunet, a atteint le Graal, il y a quelques mois de cela. Il s'est totalement débranché du réseau. «Tout cela a commencé il y a vingt-quatre ans, explique le paysagiste de profession. C'était d'abord une façon d'agir. Avec mon épouse, nous avions conscience d'être responsables de notre environnement, et nous n'étions pas d'accord avec la politique énergétique du pays. Notre façon de protester, ça aura été de prendre, petit à petit, notre autonomie».

Une démarche globale

«Produire son courant, c'est finalement assez facile, explique Paul Salliou. Mais pour bien faire, il faut rentrer dans une démarche globale, faire en sorte de dépenser le moins possible d'énergie. Et ça tombait bien, parce que la partie gestion m'intéressait tout autant». Et force est de constater que l'installation est pensée jusque dans les moindres détails. Pour ce qui est de la production, deux sources coexistent. Du solaire, avec 16m² de panneaux photovoltaïques installés au fond du jardin, et une éolienne, récupérée à Plogoff (tout un symbole), il y a une quinzaine d'années. «Ce sont deux modes de production entièrement complémentaires. Quand il y a du vent, j'ai l'éolienne; quand le vent tombe, les conditions sont anticycloniques, et le solaire prend le pas». Le surplus est stocké, dans un jeu de batterie de bonne capacité. La dépense, elle, est mesurée en permanence. Et la chasse au gaspillage est ouverte toute l'année. Lampes à basse consommation, Led, appareils électroménagers très économes, jamais de téléviseurs ou d'ordinateurs en veille, le foyer vit normalement en dépensant 2kW par jour... Pour le chauffage, un chauffe-eau solaire ou un poêle à bois s'en chargent aisément, suivant la saison ou la période de la journée.

«Pas hors de prix»

«Au bout du compte, c'est une vraie satisfaction, explique PaulSalliou. C'est extrêmement responsabilisant et très gratifiant». Et pas hors de prix non plus. «Je n'ai utilisé que du matériel de récupération, il n'y en a pas pour des fortunes. Le truc, c'est juste de fouiner à droite et à gauche, et de ne pas avoir peur. Toute l'installation est accessible à un bon bricoleur amateur». Débranchée également du réseau d'eau, la petite maison de Pluzunet n'a donc plus, comme fil à la patte, que celui du téléphone. «Mais celui-là, je crois que je vais être obligé de le garder», explique Paul Salliou en souriant

 
http://www.letelegra...010-1083537.php



#27 Livy-Dagore

Livy-Dagore
  • Genre: Homme
  • Localisation:France
  • Intérêts:L'écologie,les écovillage,la permaculture,la spiritualité,Le Yoga,et les alternatives éducatives.

Posté 24 mai 2014 - 17:16

Il existe aussi la maison autonome selon le concept de Brenda et Robert VALE.



#28 poussiere d'étoiles

poussiere d'étoiles
  • Genre: Femme
  • Localisation:la tête dans les étoiles
  • Intérêts:art, sculpture, médecine douce, développement personnel, santé naturelle, nourriture saine, animaux, lecture, La Grande terre mère, la Vie , et tout le reste...

Posté 24 mai 2014 - 19:07

Hello Tis

Qu'es devenu le bio lopin ? J'ai bien connu Alain qui a animé un stage de bois cordé et de murs en pailles dans mon ancien lieu.



#29 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 995 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 25 mai 2014 - 08:30

Salut Poussière d'étoiles, n'ayant pas encore rencontré Alain Richard, cela m'intéresserait que tu nous racontes ce stage et nous précises si ton ancien lieu était autonome ?

 

Pour Bio-Lopin, voici ce qui est indiqué sur le lien que j'ai mis plus haut :

 

Situé entre Lons le Saunier et Orgelet, Bio Lopin est un hameau rattaché à la commune de Saint Maur. L'endroit bénificie d'un environnement naturel préservé et attractif en même temps que d'un accès depuis les axes routiers départementaux. Créé en 1988 par l’éco-constructeur Alain Richard, le Bio-Lopin est un lieu qui bénéficie d'une particularité originale : il s'agit d'un éco-hameau, composé de quelques bâtiments exclusivement bâtis de façon écologique (bois cordé, paille) et  en partie alimentés en énergie solaire (panneaux photovoltaïques).

(...) Sur le site des aménagements sont en cours tels que la réfection des toitures végétales, l’installation de capteurs solaires, des jardins potagers, le traitement des eaux usées grâce à un lagunage,...

 

Et Alain Richard anime des stages d'auto-bio-construction intitulés "7 jours pour une maison" et participe activement à la création d'un autre éco-hameau en Charente Maritime :

 

L'Angérien Libre du 31 août 2012

Hélioterre, hameau qui conjugue écologie et solidarité
 
A l’occasion de la Rentrée Bio (plan d’eau de St Jean d’Angély) les 8 et 9 septembre, vous pourrez visiter Hélioterre, le hameau où l’écologie et la solidarité se conjuguent dans la bonne humeur… En avant-première, découvrez ce projet original !
 

He%CC%81lioterre-2.jpg

 

Avril 2012 c’est parti ! De nombreux curieux viennent voir la construction de cet étrange navire renversé.

 

Anne-Marie Martin, Rochelaise, artiste dans l’âme, s’est réveillée un matin en se disant « les discours sur les économies d’énergie c’est bien beau mais l’essentiel est de mettre ses idées en pratique ». Et elle a donc pensé à la création d’un éco-village et en a parlé autour d’elle. Cette idée a tout de suite fait écho auprès de proches et un petit groupe s’est formé autour du projet. Le 17 juin 2007, l’association Hélioterre  naissait composée d’une vingtaine de personnes essentiellement de la Rochelle. Puis il y a eu Alain Richard, franc-comtois installé depuis peu sur l’Ile d’Oléron. Appelé pour ses compétences en matière de constructions de maisons en bois et paille, c’est au final à titre personnel qu’il adhère au projet. « Son arrivée a été déterminante, car avoir des idées et dessiner des plans est une chose, être capable de mener à bien un tel projet, parler le même langage que les artisans en est une autre », précise Anne-Marie. La recherche du terrain a été longue. Il fallait en trouver un sur lequel l’on pouvait construire quinze à vingt maisons dans un environnement préservé. Finalement, c’est à St-Martin-de-la-Coudre que le groupe a jeté son dévolu en raison de l’accueil chaleureux de Jean-Michel Fouet, le maire de Bernay-St Martin et de Frédéric Bessonnet, agriculteur et propriétaire d’un terrain qu’il a viabilisé pour les accueillir.  
 

He%CC%81lioterre-6+devant+chez+Pierrette

 

La construction de l’écoquille de 58m2 de Pierrette a débuté le 16 juin. C’est François Desombre (concepteur et fabricant de l’écoquille) qui assure la construction. Elle lui revient au prix moyen du bâtit actuel.
 
Les idées fondatrices d’Hélioterre
 
L’idée qui préside au projet est la diminution de l'empreinte écologique de l’habitat à savoir : construire des petites et moyennes maisons bioclimatiques dites à « énergie passive » (voir les explications ci-contre) en brique, en bois ou en paille ; le recours aux énergies renouvelables (solaire et petit éolien) ; la récupération de l’eau de pluie ; le traitement des eaux usées par phytoépuration ; la mise en place de toilettes sèches. La deuxième idée majeure est la solidarité entre les membres : si chaque maison relève du droit privé les associés mutualisent certains équipements comme une maison collective, le parking, un bois, le jardin potager, le verger et naturellement le lagunage. Ils espèrent réduire certains déplacements automobiles par une bonne coordination entre les habitant du hameau (covoiturage). Enfin, le troisième pilier est de développer des liens avec l’environnement social local, associatif et intergénérationnel.
 
Course d’obstacles avec le sourire
 
Le projet a mis près de cinq années à se concrétiser. Il a fallu obtenir les accords de la DDTM, l’architecte conseil, le sous-préfet (ces derniers ont été très positifs) et convaincre les plus récalcitrants à savoir ERDF, le Syndicats des eaux, et quelques administrations. Bon an mal an, sans tambours ni trompette, c’est en septembre 2011 que les premiers coups de pelleteuses ont été donnés. En mars 2012, neuf compromis de vente étaient signés, reste à convaincre les banques et pour certains vendre leur première maison avant de se lancer. Deux terrains n’ont pas encore de preneurs (avis aux amateurs), deux membres sont en difficulté de financement et cinq projets finalisés sont en cours de construction.  L’association Hélioterre s’est rapprochée d'une autre association « les Fourmis' colos », des Deux-Sèvres pour les conseils, l’organisation de chantiers participatifs, le groupements d’achats et leur carnet d’adresses d’entreprises spécialisées.
Depuis avril, le projet commence à devenir réalité. Sur le chantier, la bonne humeur est palpable et contagieuse : artisans, particuliers et bénévoles (chantier participatif) s’aident, se dépannent et apprennent les uns et des autres. 
 

Véronique Adragna

 

Maison à énergie passive dite aussi à énergie positive
 

He%CC%81lioterre-9.JPG

 

Les bottes sont bien serrées, prêtent à être recouverte. La paille est ensuite recouverte de gobetis. Bois, chanvre, brique de terre, paille, gobie, ces mots et ces techniques de construction sont devenus de plus en plus familiers aux associés.
 
La Maison Passive, ou la « maison sans chauffage », repose sur le concept de l’utilisation de la chaleur du soleil ; sur une très forte isolation ; l’absence de ponts thermiques ; une grande étanchéité à l’air ainsi que le contrôle de la ventilation. Une maison passive consomme 90% d’énergie de chauffage en moins qu’une construction existante. Quelles que soient son mode de construction et sa situation géographique, une maison passive, avec tout le confort actuel, n’a pas besoin de plus de 15 kWh par m2 et par an en chauffage. Elle ne coûte que de 10 à 25 euros par mois en chauffage. Ce qui est nettement plus faible qu’une maison basse énergie (entre 40 à 65 kWh/(m2a), selon la zone climatique).
Source : lamaisonpassive.fr

http://langerienlibr...du-31-aout.html


Modifié par Tis, 25 mai 2014 - 08:37 .


#30 poussiere d'étoiles

poussiere d'étoiles
  • Genre: Femme
  • Localisation:la tête dans les étoiles
  • Intérêts:art, sculpture, médecine douce, développement personnel, santé naturelle, nourriture saine, animaux, lecture, La Grande terre mère, la Vie , et tout le reste...

Posté 25 mai 2014 - 19:47

Hello Tis 

Le stage s'était déroulé dans un hameau ardéchois perdu dans la montagne qui était mon lieu de l'époque.. Stages d'un abri en bois cordé avec toiture végétalisee et anerie avec  murs en pailles.  Alain du bio lopin cherchait à l'époque dans les années 1995 des lieux ou construire et animer ses stages. Nous avions eu cette opportunité et avons accueillis une 15zaine de stagiaires. Garde un excellent souvenir de ces moments forts 



#31 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 995 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 juin 2014 - 10:29

Une maison autonome et sans factures

Posté par Nathalie
le 14 mai 2009

maison-autonome.jpg
Qui n’a jamais rêvé de ne plus recevoir de factures, de s’affranchir du réseau électrique, de ne pas être raccordé à celui de l’eau ? Se sentir libre de tous ces fils à la patte et surtout faire beaucoup, beaucoup d’économies  tout en contrôlant enfin sa consommation grâce à la prise de conscience de ses besoins réels.
 
Allumer la lumière, c’est aussi facile qu’un clic sur un bouton, pourtant chez Christophe, dans sa chaleureuse petite maison au bord du Vidourle, c’est une autre histoire ! Ici, on est complètement autonome, on se débrouille tout seul pour produire l’électricité dont on a besoin et on pompe l’eau en fonction de sa consommation. La vie de cette famille de 4 personnes est-elle pour autant pavée de sacrifices, de privations et de restrictions ? Non pas du tout ! Ils sont tous très bien portant, heureux et surtout fièrs et c’est ça qui nous a beaucoup plu.
3528539011_546c4c7f3a_m.jpg4 panneaux solaires photovoltaïques assurent l’entière couverture de leurs besoins en électricité. Ils sont installés bien verticalement à l’entrée de la maison. L’avantage ? Un simple coup de jet suffit comme entretien et la pose est très facile. L’énergie est stockée dans des batteries, qui distribuent le courant aux différents postes de la maison.
Pour se contenter de si peu, il n’y a pas de secret, il faut consommer peu de courant. Laissons tout de suite de côté les radiateurs électriques, les plaques de cuisson, les halogènes, la machine à laver, le sèche-linge, le four électrique et tout autre appareil énergivore. Christophe utilise l’électricité avec parcimonie et ses seuls besoins vont vers quelques lampes, une chaîne hifi « home made », un ordinateur portable, un lecteur de DVD et un chargeur de piles.
3529354018_ee95e8dc13_m.jpgRésultat : La famille consomme moins que l’électricité produite par les trois panneaux solaires. Et pour le reste, comment font-ils ?
Et quand il n’y a pas de soleil ou qu’il faut alimenter de gros outils (électro-portatif un peu gourmand etc …), il y a un groupe électrogène à diesel, qui tourne avec de l’huile de friture recyclée ! Vous trouverez en bas de page une fiche de savoir à ce sujet …


3528542713_c0acedfd13.jpg

Dans la cuisine ?
Ils ont un four et des plaques de cuisson à gaz. L’hiver, ils l’alimentent avec des bouteilles et l’été, ils composent leurs déchets et fabriquent leur propre bio méthane !! C’est beaucoup plus facile que ce que l’on imagine : on accumule les déchets dans une cuve, que l’on emboîte d’un couvercle de taille juste inférieure avec un robinet sur le dessus. Les déchets fermentent en-dessous et le couvercle remonte, poussé par le gaz. On branche alors un tuyau sur le robinet vers un réchaud et hop on cuisine !
3528547107_5c59cf3ac8_m.jpg 3529355636_c9110ae046_m.jpg 3528542973_70e877dea8_m.jpg
Pour faire cuire de grandes quantités d’aliments, ou en appoint du gaz, ils ont un poêle à bois d’extérieur fait maison à très fort rendement. Il suffit de peu de branchettes pour l’allumer et l’alimenter, toute la chaleur se concentre directement sur la cocotte au dessus ! Vous trouverez une fiche de savoir en bas de page pour en construire un vous aussi …
Dans les jours de beaux temps, Christophe a aussi bricolé un four solaire, pour cuire des gâteaux ou pour les cuissons lentes. Il est différent de celui que nous avons ici, chez Bruno à Vauvert. Celui-là se présente sous la forme d’une boite avec des miroirs à l’intérieur. On cuit en beaucoup plus de temps qu’avec les cuiseurs paraboliques, mais au moins on n’a pas à trop surveiller l’installation, rien ne déborde et on évite de se brûler.
Dans la cuisine il n’y a pas de réfrigérateur. Cela ne veut pas dire qu’ils ne consomment pas de produits frais, au contraire même ! La famille est végétarienne, ce qui évite de se poser des questions concernant la conservation de pas mal de produits. En ce qui concerne les périssables, ils les consomment rapidement après ouverture (comme le lait de riz, une brique dans la journée) et vont faire les courses plusieurs fois par semaine chez le maraicher bio à deux pas de là !
3529351456_b4f78ddebb_m.jpgDans le lavabo, on pompe de l’eau directement dans la source d’eau potable 5 mètres au dessous. Ils sont chanceux d’avoir cette installation et en sont conscients. L’action de pomper aide à n’utiliser que ce dont on a besoin. C’est plus facile d’être économe qu’avec un robinet !
Les poubelles de la cuisine sont minimalistes. Les épluchures et autres déchets organiques finissent au compost et retourneront à la terre d’ici 6mois/1an. Les contenants sont bien entendu recyclés, ce qui laisse peu de place aux autres déchets non identifiables…
Dans le salon ?
Le chaleureux salon est équipé d’un petit lecteur de DVD pour les enfants, des livres et des jeux de société pour les longues soirées d’hiver. Pas besoin de beaucoup d’électricité, juste de quoi s’éclairer !
3529351708_9f8f4af36e_m.jpgPour se chauffer, ils ont disposé un poêle à bois avec des briques de terre compressée tout autour, pour accentuer l’inertie thermique et répartir la chaleur. La maison est bien isolée (bois et paille) il suffit donc de quelques stères l’hiver pour être heureux au chaud !
Et pour laver le linge ?
Ne vous inquiétez pas, la maman n’est pas redevenue lavandière au lavoir du coin ! Christophe a bricolé un astucieux système de lave-linge à pédale. C’est un objet incroyable, qui nous a beaucoup plu ! Il a démonté le tambour d’une vieille machine et l’a couplé avec une courroie à la roue arrière d’un vieux VTT. Il suffit de pédaler 15 minutes pour laver son linge ! On ajoute simplement un peu d’eau chaude chauffée au poêle à bois dehors et on rince à l’eau froide. Pour essorer on redonne quelques tours comme avec un panier à salade et hop ! Le linge est prêt à être étendu avec peu d’efforts et en prime un peu de sport. La force musculaire, c’est la plus économe après tout ! Par ailleurs, on redécouvre les notions de « propre » et de « sale ». En fait, on devient efficace et on réduit les gaspillages que l’on est plus tenté de faire lorsque l’on n’a qu’un seul bouton à presser.
3529347948_065e9afd17_m.jpg 3528538035_ffd1d18ea2_m.jpg
Et la salle de bain ?
La salle de bain est très minimaliste, un lavabo avec une pompe et un bac de douche. Ils ont choisi de se doucher à la cruche, avec de l’eau chauffée au poêle à bois à l’extérieur. C’est un choix que certains trouveront extrême, j’y pensais justement et je me disais qu’avec une douche solaire que l’on accroche au mur et que l’on chauffe avec un panneau thermique ou avec de l’eau chauffée au poêle, on peut vraiment s’en sortir économiquement et écologiquement sans trop sacrifier son confort.
3528546613_45a3838650_m.jpgLes toilettes sont près de l’entrée et sont sèches bien entendu ! Quelle aberration de dépenser des litres d’eau potable pour tirer la chasse … Ils ont installé une pièce avec un trône tout à fait digne des fessiers royaux, avec un grand tonneau de sciure à côté. Christophe nous expliquait que si c’était à refaire, il ferait des « toilettes brouette ». C’est-à-dire qu’au lieu d’un seau que l’on vide quand il est plein, on remplit une brouette que l’on sort par une porte de derrière et qu’on dépose au compost beaucoup plus facilement.
Il recouvre ensuite son tas de compost (remplit donc d’épluchures et des déchets des toilettes) de paille et au bout d’un an environ, il a un super engrais ! C’est pas la peine de faire la moue, sachez que de toute façon, la terre c’est du caca de vers de terre ! Et ne parlons pas du fumier et du lisier  ;)
Et où vont les eaux grises s’ils ne sont pas raccordés au réseau ? Elles vont dans la phytoépuration ! Deux premiers bacs avec des gros cailloux et des roseaux pour filtrer une première fois l’eau sale (qui vient donc de la douche et des lavabos), et trois autres niveaux avec des plantes de différentes sortes pour sortir à la fin une eau si claire qu’on en boirait ! Mais attention, ils n’a pas encore fait d’analyses précises pour étudier la pureté de l’eau, on l’utilise alors pour le jardin !
3529356744_4c816a811c_m.jpg
Bon, avec tout cela je suis sûre que vous vous dites que cela prend un temps fou de s’occuper de toutes ces installations et qu’on a mieux fait de vivre avec des factures. Hey bien sachez que Christophe et sa femmes ne travaillent pas, pour justement prendre le temps de vivre comme ils ont envie. A quoi bon passer sa vie à la gagner si l’on a presque plus de dépenses ? Des petits boulots qui leurs conviennent, des échanges de services leurs suffisent pour vivre de manière simple et agréable et surtout, ils ont le temps de profiter de leurs deux enfants, de les élever dans l’amour et de faire pleins de loisirs enrichissants avec eux. Christophe fait l’école à la maison à sa fille de 10 ans et en profite pour voir toute la journée son bout de chou d’un an, elle est pas belle la vie ?
Vous pensez peut-être que cette façon de vivre est extrémiste, c’est aussi ce que j’ai pensé jusqu’à ce qu’on aille leur rendre visite. Ils ont l’air tellement heureux, en bonne santé, plein de sourire et loin du stress. Leur maison est simple mais si belle et chaleureuse … Pourquoi ne pas prendre exemple sur cette façon de vivre en piochant ce qui nous intéresse en l’adaptant à notre propre quotidien ?
Et pourquoi tout ça? Pour une empreinte écologique soutenable pour la planète, par rapport au nombre d’habitants. L’empreinte idéale c’est 1,8 Ha par habitant. Le français moyen est à 5 Ha, un américain à 8. Christophe pense, à juste titre que prendre plus que sa part prive forcément quelqu’un ailleurs, puisque nos ressources ne sont pas infinies. Il nous a d’ailleurs cité cette maxime de Ghandi :  « Vivre simplement, pour que d’autres puissent simplement vivre ». Chez Christophe, l’empreinte est à 1,2 Ha ce qui est excellent au regard des chiffres évoqués plus haut. A savoir, 2 des particularités du mode de vie de Christophe qui leur permet d’avoir ce chiffre si bas : l’absence de voiture dans la famille et leur végétarisme.
Avec Nicolas, nous sommes partis plein d’idées et d’envies. Quand nous rentrerons, il est par exemple certain que nous ne rachèterons pas de machine à laver !! Nous irons plutôt faire un tour à la casse du coin pour récupérer de quoi faire un lave-linge à pédale.
Christophe n’est pas avare et partage très volontiers ses inventions avec qui le veut. C’est pour cela que nous vous proposons en premières « fiches de savoir », celles qu’il a réalisé pour son site internet « les outils de l’autonomie », qu’il nous a très gentiment prêté pour vous !
-> Apprenez à construire un lave-linge à pédale
-> Faîtes votre propre pocket-rocket ou cuiseur à bois
-> Apprenez à recycler votre huile de friture pour de petits moteurs diesel
3529357560_b7cdbf70ef_m.jpgLa seule ombre à ce tableau, c’est la future expropriation de toute la famille … Leur magnifique havre d’autonomie est construit sur un terrain inondable et la mairie a décidé de fermer la zone par sécurité. Ils partiront au début de l’été vers la Bretagne, dans un endroit plus frais ou Christophe pourra faire pousser encore beaucoup de légumes, d’idées et d’outils pour l’autonomie !
Merci à eux pour leur accueil et leur gentillesse. Keep in touch’ !

 

https://web.archive....-sans-factures/

 

PS : Le site de Christophe (déjà cité dans le forum) : http://outils-autonomie.info/


Modifié par Tis, 15 juin 2014 - 10:33 .


#32 architecture

architecture

Posté 02 juillet 2014 - 13:57

Salut

Je suis tout à fait en accord avec votre idée,mais je voudrais préciser que la construction d'une maison en bois est plus autonome et et économique d'après experience



#33 l'ombre

l'ombre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 1 616 messages
  • Genre: Homme

Posté 02 juillet 2014 - 15:02

C'est exact et depuis fort longtemps :roi2:



#34 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 03 juillet 2014 - 07:24

Bonjour à tous,

 

Pour ce qui est des maisons autonomes, vous pouvez aussi voir ici : https://sites.google...croconsommation

Jean-Luc organise des visites régulièrement, et j'y suis allé le week end dernier.

C'est très interessant !

Un peu poussé à l'extrème sur certains points mais bon, après c'est à chacun de savoir ce qu'il veut exactement :smile:

 

A+


Modifié par Edenguard40, 03 juillet 2014 - 07:25 .


#35 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 995 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 octobre 2014 - 19:51

C'est amusant de voir comment on en parlait dans le Lot il y a 7 ans :
 

Gignac. Une maison entièrement autonome
le 24/10/2007
 
200710241723.jpg

Une maison, aujourd'hui, peut-elle se passer d'EDF et de l'adduction d'eau ? Oui, si l'on en juge par ce qui se passe à Gignac. Deux maisons très éloignées des réseaux vivent depuis plusieurs années en autarcie complète. Peter Johnson, un Britannique installé au Pouget a recours depuis 1971 à des panneaux solaires constitués de cellules photo-voltaïques pour la fourniture d'électricité.

par la force du vent
Mais la maison d'Olivier est plus originale encore puisqu'elle utilise la force du vent. Une source d'énergie déjà employée autrefois à Gignac par les moulins à vent.
Située à l'écart des routes goudronnées, exposée aux quatre vents sur l'un des multiples Pechs de la commune, cette maisonnette en ruines semblait promise à une disparition totale, comme tant d'autres. Pas de ligne électrique à proximité, pas de ligne téléphonique, pas d'adduction d'eau.
« Je suis Gignacois d'origine et dans l'âme, et je viens me détendre avec ma famille dans cette fermette isolée où il fait bon vivre. » Une éolienne en service dans la marine produit un courant continu de 12 volts. « La batterie alimente la lumière et un groupe sous-pression qui permet d'amener l'eau de la citerne dans la maison et de faire pousser quelques légumes dans le potager » précise Olivier. Un insert chauffe efficacement toute la maison qui présente une autre caractéristique exemplaire.
Cette ancienne bâtisse était délabrée, mais le toit a été refait avec des ardoises de Travassac, la treille d'origine a été respectée et on a su recréer le crépi traditionnel de Gignac. « Le crépi a été réalisé avec un mortier de chaux mélangé à de la terre locale pour retrouver la couleur d'origine, si bien qu'il n'est pas possible de différencier le nouveau crépi et l'ancien », explique le propriétaire des lieux.
Voilà un exemple de restauration réussie qui associe architecture traditionnelle et développement durable.

http://www.ladepeche...t-autonome.html



#36 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 20 septembre 2016 - 20:18

Bonsoir,

 

Ne sachant pas trop où poster, ce sera ici ^^

Cela concerne notre petite maison autonome.
M'enfin, pas encore complètement autonome, mais on s'en approche petit à petit :)

Pour le moment il s'agit de l'isolation, avec une petite partie pare-vapeur :

 

 

 

Un jour j'ouvrirais surement un topic dédié à notre projet... mais là j'ai un peu la flemme ^^

 

A+



#37 bobox71

bobox71
  • Genre: Homme
  • Localisation:sagy

Posté 21 septembre 2016 - 16:09

Bon courage pour ton projet et bonne chance, tu as du mérite !!!



#38 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 11 novembre 2016 - 09:41

Bonjour,

 

Merci bien !

On avance doucement, mais surement ^^

 

On a posé la VMC il y a quelques temps, et j'en avais profité pour réaliser une vidéo, pour ceux que cela pourra intéresser...

 

 

A+



#39 j.mouche

j.mouche

    Stagiaire Balai/ Toile à pavés

  • Membres
  • 778 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Au bout de son marteau
  • Intérêts:Auto-construction ; écologie ; géologie ; toponymie ; histoire

Posté 12 novembre 2016 - 18:31

Salut Edenguard,

 

Heureux de voir que tes projets avancent, nous, nous avons quasiment terminé notre autoconstruction et notre petit poele chauffe bien le volume pourtant assez important (330m3)de notre maison, l'hiver dernier bien que peu rigoureux nous a fait bruler 4m3 de bois, et je pense vraiment qu'il n'y a pas loin de çà à l'autonomie complete... je me pencherais sur la question quand j'aurai fini la maison de mes beaux parents (plus classique) et mon futur atelier...

 

A plus

 

J.



#40 Edenguard40

Edenguard40
  • Genre: Homme
  • Localisation:Landes
  • Intérêts:Autonomie, informatique, électronique, bricolage.

Posté 27 novembre 2016 - 20:19

Bonsoir à tous,

 

Merci camarade J.Mouche !

J'ai hate de pouvoir vivre en autonomie, et sans avoir besoin de bois pour chauffer ^^

Car pour le moment on chauffe, le plafond n'étant pas fermé partout...

On s'en occupe mais c'est long car beaucoup de choses à faire en même temps, mais je suppose que tu connais çà aussi :)

 

Il a fait beau today,et donc on a continué à isoler les combles un peu, et du coup, petite vidéo :)

Cela concerne l'installation de la ouate de cellulose dans le faux plafond :

 

A+ et bonne continuation ;)