Aller au contenu


Photo

Quitter la ville pour vivre à la campagne


  • Veuillez vous connecter pour répondre
152 réponses à ce sujet

#1 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 novembre 2004 - 12:48

Pour ceux qui sont tentés de le faire il existe des "Foires à l'installation en milieu rural" qui ont lieu à Limoges tous les 2 ans. La prochaine devrait être organisée en 2005.
Voici un compte rendu de la première : www.laterre.fr

Et le site des organisateurs :www.projetsencampagne.com

#2 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 07 novembre 2004 - 18:25

C'est bien, mais pour la plupart des cas, il s'agit d'un choix de vie et non d'un choix de société.
En fait l'on cherche un crénaux pour échapper au salariat , ou simplement au fait que le système a rendu la ville insuportable.
Donc on reproduit le système dans d'autres territoires avec l'espérance d'un autre cadre de vie.
Et comme les collectivités territoriales ont des subventions à récupérer sur le thème revitalisation des territoires rureaux, elles cherchent des candidats; notament dans la branche économie et animation touristique.
Il est rares quelles recherchent des candidats pour reprendre ou créer une exploitation agricole ou forestiére sauf si cette activité est largement subventionné par un projet européen.
Les gens souhaitants améliorer ou changer de cadre de vie sont un crénaux commercial porteur s'ils sont solvables.

#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 novembre 2004 - 18:59

Il y a aussi des petites communes qui essaient tout simplement d'empêcher la fermeture de l'école en aidant des familles modestes à se loger.
Et d'autres qui souhaitent permettre à des jeunes de rouvrir la boulangerie ou l'épicerie-buvette pour animer un peu le village.
Les artisans aussi commencent à se faire rares et même en campagne on a besoin de plombiers, couvreurs, charpentiers...
Je crois qu'avec un savoir-faire dans les mains on peut trouver des gens pour vous aider même si on a pas d'argent au départ.

#4 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 07 novembre 2004 - 20:42

Il y a aussi des petites communes qui essaient tout simplement d'empêcher la fermeture de l'école en aidant des familles modestes à se loger.



Nouvelle forme d’esclavagisme : La proie rêvée est le couple au RMI avec trois enfants scolarisables. Le couple est logé dans le gîte rural subventionné par le Conseil Général avec un loyer très faible et des charges raisonnables. Lui fait le cantonnier a mis temps, elle fait un peu de ménages dans les gîtes en période touristique et tiens le bureaux de poste communal deux jours par semaine. Au bout d’un moment, ils se doivent de rendre un certain nombre de services au clan du Maire qui dépassent le cadre pour lequel ils ont été " embauchés ". S’ils refusent, les charges du gîte augmentent, les vacations à la poste sont supprimées etc… Si le désaccord persiste comme il s’agit la plupart du temps de contrats précaires, leur poste " communal " est supprimé et le loyer du gîte double. Au bilan les diverses aides et subventions auront rapporté à la commune le double de ce que la " bonne action " aura coûté.

Et d'autres qui souhaitent permettre à des jeunes de rouvrir la boulangerie ou l'épicerie-buvette pour animer un peu le village.



La structure de vie des villages était bâtie autour des activités liée à l’agriculture ou à l’élevage tel qu’il était pratiqué avant les années 60.
De là découlait la présence d’artisans de métiers d’œuvre ou de bouche.
Aujourd’hui l’agriculture est devenue soit industrielle, soit un élément d’animation de l’activité touristique. Si les villages triplent où quadruple leur population durant les vacances scolaires ; ils ne vivent que quelques mois par ans.
Il est très intéressant pour une municipalité de récupérer des subventions pour " rouvrir saisonniérement " la boulangerie-épicerie-buvette, voire l’Auberge Communale. Mais c’est un vrai piége à con.
On propose à l’animateur un statut bâtard qui est loin de valoir celui d’un intermitemps du spectacle.
En effet même avec ce qui peut apparaître comme des avantages :
- Logement assuré dans un gîte communal pour un loyer modeste.
- Pas de création de fond de commerce.
- Local professionnel remis à neuf et aux normes par les collectivités territoriales. Donc " Pas d’investissement "
- Crédit de stock de démarrage.
La réalité économique va trancher : Quelle activité commerciale est susceptible de faire le chiffre d’affaires nécessaire à la poursuite de cette activité sur une saison de 2 mois et demi ?
Je connais une trentaine de communes dans les Alpes-Maritimes (arrière-pays zone moyenne montagne) ou tous les 2 ans le problème se pose.
Les gérants arrivent avant les vacances de paques, et se rendent compte après les vacances de la Toussaint qu’il n’y a plus personne.
L’année d’après découragés par des semaines passées sans voir aucun client, ils plient bagages… Les seuls villages où ils tiennent un peu plus longtemps sont les villages dortoirs, en effet compte tenu du prix des loyers sur la côte, des familles au revenu moyen (2, 5 Smigs), sont obligés de faire 80 bornes par jour en voiture pour pouvoir se loger.
Avec l’augmentation du prix du carburant et des assurances, certaines sont entrain de refaire leurs comptes.

Les artisans aussi commencent à se faire rares et même en campagne, on a besoin de plombiers, couvreurs, charpentiers...



Là, pas de problème avec les Conseils Généraux comme premiers donneurs d’ordres du bâtiment et des travaux public , sans parler du nombre de résidences secondaires qui mitent les derniers territoires naturel, agricoles et forestiers, les artisans et ouvriers du BTP ont du boulot. Mais pour le moment, j’ai rarement vu, sinon sur les annonces des journaux syndicaux professionnels, une commune rechercher un plombier, un électricien ou un carreleur.

Je crois qu'avec un savoir-faire dans les mains ont peut trouver des gens pour vous aider même si on a pas d'argent au départ.



Vous connaissez l’histoire du petit oiseau ?
C’est l’hiver sur un chemin, un petit oiseau grelotte sur le sol. Il a froid et il a faim. Passe une vache qui voit le petit oiseau et le prends en pitié.
Arrivé au-dessus du petit oiseau, elle lâche une grosse bouse.
Le petit oiseau se retrouve recouvert de merde, il émerge et s’aperçoit alors qu’il a chaud et qu’autour de lui il y a quelques graines chaudes.
Il se réchauffe, il mange, et se met à crier pour remercier la vache : " Pioupiou piou piou ". A ce moment-là passe un coyote qui entends les cris de l’oiseau. Il s’approche, regarde avec dégoût, réfléchit. Puis il s’empare de l’oiseau, l’essuie sur l’herbe, et le mange.
Moralité : Ceux qui vous mettent dans la merde ne le font pas forcément pour vous nuire et ceux qui vous en sortent ne le font pas forcément pour votre bien.

#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 novembre 2004 - 21:17

OK ! Tires sur tout ce qui bouge !
Et quand tu auras finis tu nous laisseras peut-être chercher nos solutions qui ont le droit d'être différentes de la tienne.

#6 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 07 novembre 2004 - 23:01

OK ! Tires sur tout ce qui bouge !

Authorised TARGET

Liste des nuisibles (idée ou organisation visant à rendre supportable le système économique qui après avoir détruits les liens sociaux humains détruit la planète).

- Placement éthique (à ne pas confondre avec la loi du don)
- Commerce équitable (à ne pas confondre avec un troc équitable ou commerce éthique cas des AMAP).
- Développement durable, décroissance soutenable (à ne pas confondre avec Défaire le Développement).
- Vivre à la campagne à ne pas confondre avec vivre du produit du travail de la terre.
- Charity Business ou ONG-Nord, à ne pas confondre avec Comités Locaux –Sud.
- Alternative-business, ou comment transformer une idée généreuse en un produit commercial. ( Une activité commerciale est une activité basée sur une offre et une demande –un marché- à partir de laquelle on tire un revenu vivrier.)
- Tourisme éthique organisé ?
- Pratique ou produit estampillé Bios dont le bilan écologique final est dommageable pour la planète. Ex : Le recyclage vise à consommer plus. Cas de la commercialisation de l’eau de table en bouteille.
- Le progrès technique. Tout ce qui contribue à une fabrication et un usage de masse, en abaissant le prix des technologies. Ce qui permet de consommer davantage.
- Le droit d’intervention militaro-humanitaire. Les ONG en soutient des opérations militaires. Les dommage collatéraux.
- Les Gourous autoproclamés qui exploitent sous forme commerciale la détresse des gens.
- L ‘Alter-Mondialisation à ne pas confondre avec les Anti-Mondialisation.
- Les Loisirs natures pour lesquels on aménage la nature et l’on n’hésite pas à prendre sa voiture individuelle pour s’y rendre. Prime à la notion de loisirs motorisés.
- L’état père fouetart et l’état père noël.
- Le sens du progrès de l’histoire.
- La hiérarchisation des connaissances, des savoirs et des cultures.

Cette liste n’est pas exhaustives, mais contient suffisamment d’items.
Toute fois, je ne tire pas sur tout ce qui bouge.

#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 novembre 2004 - 07:42

Mon pauvre Johan tu es encore une fois hors sujet.

Tu sais pertinament que tout le monde n'a pas accès à la terre et qu'on ne s'improvise pas paysan.

Partir vivre à la campagne est une première étape pour apprendre à vivre plus près de la nature en commençant par faire un potager par exemple.

Si j'en crois tes posts tu n'as pas toujours préservé la planète comme tu prétends le faire aujourd'hui. Est-ce pour compenser tes abus que tu dénigres tout ce que tentent de faire les autres ?

#8 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 08 novembre 2004 - 10:50

Ma chére Tis,

Je ne m'en prends qu'aux idées et pas aux individus. La plupart du temps, je ne fais que porter témoignage.
Mon pauvre Machin est vraiment une expression qui dénote d'une certaine vision du mot pauvreté.
A la place, d'essayer de diminuer la personne qu'est-ce qui t'empêche de polémiquer sur les arguments ou les idées.

Tu sais pertinament que tout le monde n'a pas accès à la terre et qu'on ne s'improvise pas paysan.


La terre en tant qu'unique ressouce vivriére se partage en propriété indivis selon la loi du don.
Ais-je dénigré les Woofeur ?
Au contraire......
Ais-je dénigré les Coopératives Ouvriéres de Production
Ais-je dénigrés les Gaec où les GFA qui pratiquent l'agriculture Bio.
Ais-je dénigrés les AMAP.
Ais-je dénigrés les associations coopératives de jardins ouvriers.

Si maintenant tu as l'impression que je "dénigre" certaines expériences, projets, entreprises peut tu les spécifier, les caractériser....
Au fait en ce qui concerne le système, tu dénigre ou tu dénonce ? Tu critique ou tu dénigre?

#9 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 08 novembre 2004 - 11:16

Bonjour a tous et toutes,

vivre en campagne ?!

comme dis johan, les villages vont être des dortoirs.

dans les A.M. l'état à décider de supprimer des succursales, impôt, poste etc.... donc les personnes vont devoir faire des kilomètres supplémentaires pour l'état.

Même l'état quitte nos villages, vont ils être rayés de la carte de france ?!

#10 pierre_t

pierre_t
  • Localisation:Bretagne

Posté 08 novembre 2004 - 11:20

Il est bien plus efficace de valoriser les bonnes idées que de dénigrer les moins bonnes.

On peut toujours trouver pire dans les mauvaises idées/actions, ça ne sert à rien à part pour se valoriser "je vaux mieux que tous ceux là".

Raconter les bonnes expériences, partager les bonnes idées, par contre, ne peut qu'enrichir tout le monde.

Donc vive les AMAPs, le commerce local, la bonne humeur et le sourire.

#11 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 08 novembre 2004 - 11:20

Même l'état quitte nos villages, vont ils être rayés de la carte de france ?!

C'est peut-être pas une si mauvaise idée que çà, des communes sans état.
Surtout que par chez-nous l'Etat ne date que de 1860.

#12 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 08 novembre 2004 - 11:28

sinon la sollution la meilleure c'est d'acheter petit à petit un village.
maison par maison, terrain par terrain, le reconstruire, donc du temps de l'argent.
je crois que j'ai vu ça dans une BD, un village de gaullois ça y ressemble non ?

Les pieds sur terre il faut savoir qu'en plus avec europe, nous ne savons pas où nous allons ou plutôt si ils veulent nous regrouper vers les villes, et agrandir les villes.

#13 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 novembre 2004 - 11:37

1) Il me semblait que le sujet des forums de ce site était "on peut le faire" et non "ne tentez rien vous allez vous casser la gueule" ou "vous allez être victimes d'un marché de dupes".

2) Johan ce qui m'énerve ce n'est pas toi mais ton comportement car tu t'amuses souvent à critiquer nos suggestions avant même d'avoir pris le temps d'explorer réellement les liens proposés.

3) Roller, je ne vois pas pourquoi les villages deviendraient des dortoirs si des gens de bonne volonté s'y installent et y travaillent.

#14 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 08 novembre 2004 - 12:50

Les villages que je site sont des village éloignés, quand vous regardez une carte vous voyez le village très proche des villes en théorie mais en réalité vous en avez pour 1h00 et encore je suis gentil 1h45 serait un bon temps. Hors période hivernale.
les personnes de ces villages rejettent les gents de la ville par peur.
- peur que leur quotidient ne change.
- peur de ce qu'ils ont construits ne soit détruit où saccagé.
Je ne leur en veux pas au contraire ils ont raison mais les villages meurrent, les enfants gardent les terres pour les revendre au plus offrant (promoteur immobilier ou agence immobilière, pour ne pas les citer). Le coût des loyers flambent.
Bientôt devenir un hermite sera un luxe.
La solution pour revenir dans les villages, c'est de montrer patte blanche au maire et au conseil municipal, monter un dossier, avec ce que vous pouvez apporter de plus au village.
S'installer et travailler dans un village devient un luxe, que peu de personne peuvent.
une solution serait qu'avant de choisir son métier c'est d'aller voir l'artisant qui va partir en retraite dans le village et apprendre son métier.
pour faire tourner son commerce il faut des clients ? non ?

#15 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 novembre 2004 - 13:14

Sans vouloir polémiquer, car cela ne m'intéresse pas, il serait peut-être intéressant de regarder ce qui se passe ailleurs que près de chez soi.
La France compte 36 680 communes.
Les 31 948 communes de moins de 2 000 habitants (soit 87 % des communes françaises) que compte l'Hexagone ne rassemblent qu'un quart de la population (15,1 millions d'habitants).
Pourquoi serait-il impossible d'envisager de s'installer dans l'une ou l'autre de ces communes rurales qui recherchent des actifs ?

#16 cugel

cugel
  • Localisation:lille
  • Intérêts:economie alternative, science, diversité

Posté 08 novembre 2004 - 13:30

Bien vu Tis,
on a tendance à imaginer une commune de 1000 habitants alors qu'il existe en France des communes de moins de 10 Hab (voir 1).
Si vous voulez la liste faite un tour sur le site de l'insee, c'est trés instructif.

Cela dit, le fait que les communes soient petites fait qu'il n'y a pas d'emploi traditionnel. Imagine tu un boulanger pour 10 hab?
De plus les "artisants qui partent en retraite" pensent surtout à vendre leur fond de commerce.
Si tu veux t'installer dans une petite commune, à mon avis, il faut accepter de ne plus faire de travail salarié et de vivre en "autoproduction".

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 040 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 novembre 2004 - 14:19

Juste un détail : il est rare qu'un boulanger ou un plombier en zone rurale refuse un client pour le prétexte qu'il n'habite pas la même commune.

Par ailleurs le journal Village Magazine qui paraît tous les 2 mois analyse avec pertinence de nombreuses expériences d'installations à la campagne et propose plusieurs pages d'annonces détaillées.

#18 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 08 novembre 2004 - 15:43

2) Johan ce qui m'énerve ce n'est pas toi mais ton comportement car tu t'amuses souvent à critiquer nos suggestions avant même d'avoir pris le temps d'explorer réellement les liens proposés.

Preuve que je consulte les liens que tu propose:


Ce guide est destiné à tous ceux qui souhaitent s'engager professionnellement dans le secteur du tourisme rural (salarié ou indépendant). Des experts et des professionnels apportent à travers ce guide toutes les informations nécessaires afin d'allier au mieux son activité professionnelle à son projet de vie. Après une présentation du secteur touristique (cadres d'emplois, conditions de travail), ce guide permet de découvrir les 50 situations professionnelles les plus courantes en 2003 : métiers de l'hébergement et de restauration rurale, agritourisme, animation, guidage et accompagnement, accueil, vente, conseil et développement. Des fiches sur la rentabilité, la pluriactivité, le travail en couple, la commercialisation de produits et séjours… et un carnet d'adresses et de références de sites Internet fournissent les pistes indispensables pour aller plus loin.



Il s'agit bien de créer une entreprise dans les régles du marché.
Tout le vocabulaire y est:
- Le secteur: L'activité touristique
- La commercialisation de produit et de séjours.
- Des fiches sur la rentabilité
- Des conseil de "spécialistes", de "professionnels"

Elle est où l'Alternative ?

Village Magazine dont un certain nombre d'employés sont issus de TéléCableSatellite en partenariat avec l'ex chaîne de l'emploi crypté payante du Groupe Vivendi-Universal "Demain"
Belle réussite de l'Alternative Business.

#19 cugel

cugel
  • Localisation:lille
  • Intérêts:economie alternative, science, diversité

Posté 08 novembre 2004 - 16:45

Salut tis,

Tu as raison le fait d'habiter dans une commune n'empeche pas de travailler dans d'autre (j'était un peu extremiste sur ce coup).
Mais bon, travailler en milieu rural sur plusieurs communes signifie faire des quantité de bornes par jour. Je ne sais pas si c'est ce que tu souhaite.
Quant a travailler dans une grosse ville et vivre dans une petite pour la fameuse "qualité de vie " chere aux médias je ne vois pas l'interet.
Je vis moi même dans une ex commune rurale de 6000 Hab qui en compte maintenant 11000 provenant de la banlieu lilloise. Le prix des terrains s'est envolé et les embouteillages grossissent à vue d'oeil.

Je ne souhaite pas te démotiver et peutetre que je trompe mais je crois qu'un style de vie salarié en campagne est incompatible.

Amicalement.

#20 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 10 novembre 2004 - 09:58

bonjour à tous et toutes,

si vous regardez bien les villages font maintenant partis des banlieues.

Trouver un travail dans les villages ?
1) Les seuls clients potentiels sont les habitants.
2) ceux qui ont déjà un travail le conserve jalousement. il faut être réaliste, un plombier de village connait toutes les maisons de A à Z (c'est de père en fils). Le boulanger sait combien de pain il va vendre le jour même.

Mais à part ça. qu'y a t'il comme emplois dans un village ? à moins de créer une nouveauté ? un commerce ?
mais les habitant font leurs courses pour le mois.

Sinon faire de l'artisanat, essayer d'attirer les visiteurs ou touristes.

bonne journée à tous et toutes