Aller au contenu


Photo

La traction animale


  • Veuillez vous connecter pour répondre
95 réponses à ce sujet

#1 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 novembre 2004 - 14:10

Edition d'EcliptuX : post placé initialement ici et séparé pour plus de clarté
============





D'ailleur, moi, par exemple, j'aimerais bien faire un stage en traction animale. ( Si vous avez des adresses, je suis preneur).


Les seuls que j'ai vu travailler, avec des ânes, sont les membres de l'association ariégeoise Prommata qui diffusent depuis 13 ans l'oeuvre de Jean Nolle.
Cet inventeur avait créé des machines légères, maniables et autoconstructibles pour les pays en voie de développement.
Un des formateurs de l'association, Jo Ballade, a une ferme bio.

Sinon il y a aussi les formations en débardage dans la Drôme : Civam.



#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 10 novembre 2004 - 12:29

Pour ceux qui veulent travailler avec des chevaux, des mulets ou des ânes, voici quelques pistes (mais il en existe beaucoup d'autres) :

Traits de génie

Hippotèse

Sherpane



#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 novembre 2004 - 12:14

Pour ceux qui voudraient apprendre à travailler avec des boeufs ou des vaches cela semble beaucoup plus difficile à trouver.

Voici tout de même quelques pistes :

- Olivier Courthiade de Prommata qui travaille avec des vaches "Casta" dans les pyrénées.

- Gabriel Ricordel de La ferme des Acacias en pays nantais montre plusieurs attelages.

- des démonstrations sont aussi organisées par les écomusées d'Alsace et des Landes.

- l'Association de sauvegarde des boeufs créoles (ASBC) tente de sauver les attelages de Guadeloupe en organisant des concours de boeufs tirants depuis plus de 30 ans.



#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 novembre 2004 - 11:54

Et dans la série "penchons nous sur le passé des fois que ça puisse servir à l'avenir" je vous propose quelques sites consacrés aux attelages de chiens.

Ils ont fréquemment été utilisés jusqu'aux années 30 dans certaines régions jusqu'à ce que le trafic automobile finisse par les faire disparaître car ils devenaient "trop dangereux" !

Un des aspect intéressant de ces témoignages photos est de voir la multiplicité des carrioles, des harnachements, des charges et des chiens représentés :

bierset/carteschiens

www.jecollectionne.com

www.carte-postale.com

www.coeur-de-france.com

#5 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 31 dcembre 2004 - 11:08

bon alors moi ce matin je fais du rangement ! :) Non mais qu'est ce que c'est que ce bazar comment qu'on s'y retrouve après heing !? :)


Salut Johan de Dina et Nomade,
La traction animale est un boulot particulièrement difficile non pas seulement parce qu'il faut apprendre à mener des bêtes devant un outil, mais parce qu'il y a tout un travail autour qui représente, pour dire une image, la partie immergée de l'iceberg. Pour de qui est de la charrue, il y en a bien qui la pratiquent encore bien que ce ne soit pas ce qui est le plus léger à manier, mais où la traction animale est intéressante, c'est avec les outils modernes basés sur les plans de Jean Nolle. Et aussi ceux en développement dans plusieurs associations qui promotionnent la traction animale (et donc l'élevage des chevaux de trait, tant qu'à faire  )

On peut sarcler, transporter des charges, sur un plateau deux ou quatre roues, se balader, ne pas oublier le côté sympa. C'est tout de même des mois de stage intensifs, tenant compte que question cheval je démarrai de rien en connaissances. Deux ans intensif pour savoir au moins en théorie autant... que les "vieux ch'vaux". C'est pas péjoratif. J'ai eu un peu de pratique bien sûr, mais pas assez d'expérience.

En tout cas ça ne fait pas de bruit, ça ne pollue pas, et dans le cadre d'un lieu ou plusieurs personnes veulent le pratiquer, ça vaut le coup. Les chevaux comme les ânes de trait sont sympa à fréquenter, et peuvent aussi être montés, et étant affectueux ils apportent beaucoup.

Les DRH: je crois que j'ignore ce que c'est.
Rendre le monde plus humain, contribuer à l'améliorer, faut rester modeste ? chaque goutte d'eau...
j'admet: je travaille sur moi en premier
Bonne fin d'année, Mélodie.

PS: j'ai des photos de chevaux de trait attelés, de quand j'étais en stage pratique.
J'en mettrai une ou deux en ligne, quand j'écrirais un article à l'occasion.



#6 Perchou

Perchou
  • Localisation:Drôme

Posté 05 mai 2005 - 01:03

Edit : Débat fusionné a posteriori avec celui préexistant dans le forum.

=====

Dans le cadre de mon BPREA, j'ai eu une option de maraîchage.
Au sein de cette option, j'ai l'opportunité d'aller découvrir le travail en traction animale en lieu et place du tracteur agricole.
J'y suis allé avec un a priori un peu sceptique mais après une journée de démonstration puis de travail avec (binage, labour, reprise de labour), je suis littéralement conquis.
Le travail avec un cheval est rapide, précis, particulièrement en maraîchage. Effectivement, le cheval ne supporte pas la comparaison avec le tracteur pour le travail sur des parcelles de grande taille en grandes cultures mais en parcelles réduites comme en maraîchage de plein champ ou sous serre, la comparaison avec le motoculteur (le vrai, pas la motobineuse) est à l'avantage du cheval.
Quant à l'impression global, le fait de travailler avec un cheval apporte une satisfaction qui n'est absolument pas chiffrable. Ce que j'écris m'étonne moi même car je n'aimais pas les chevaux avant de faire cette seule journée de formation...
La personne qui animait la formation travaille sur des parcelles de légumes pour le labour, la reprise, le binage, le buttage des pommes de terre, des pois, etc...mais aussi pour du débardage et du nettoyage de rivières.

J'ai pu me procurer quelqus données :
coût d'un cheval dressé : 2 500 à 3 000 euros,
harnais et bourellerie : 1 000 euros,
matériel agricole (se trouve dans beaucoup de fermes) : 1 000 à 5 000 euros selon travaux
frais de fonctionnement (nourriture, ferrage, véto, entretien, matériel) :3 000 euros/ an/ cheval.

Pour info, voici les temps de travail :
-labour à la charrue Brabant à deux chevaux : 15 h/ ha,
-hersage à deux chevaux : 1h30/ ha,
-binage : 1200 m linéaires par heure.

J'y retourne mardi. Donc, si vous voulez des infos, profitez en, c'est le moment !!!

#7 aigleenvol

aigleenvol
  • Genre: Homme
  • Localisation:40

Posté 05 mai 2005 - 05:13

:calin: :calin: salut Perchou,moi je connais au moins deux personnes que ca va interesser ,voir passionner.

il est évident que ces méthodes (y compris le débardage)
m'interpellent.

je connais une assoce qui utilise la traction animale sur plusieurs communes pour des opérations de déblaiement de rivieres.

je comptais bien que ces techniques pasent par le lieu,ne serait ce qu'a titre d'apoint.


mes questions sont les suivantes:

y a t il une race de chevaux, ou,morphotype ,à privilégier?

les outils agricoles nécessaires a l'hypotraction sont ils toujours fabriqués ou doit on se limiter a l'occasion et la remise en état!

le cas échéant les outils tractés peuvent ils etre ceux concus pour les petits tracteurs,réadaptés a l'harnachement,

ex(virer l'attache de remorque ou prise de force et souder un timon artisannal.)

peut -on raisonnablement songer a employer des races lourdes genre frisons,shires,dans cette activité?

accessoirement,j'aimerais bien savoir la durée moyenne du dressage..ah oui important!!un étalon complet (non castré)est il acceptable a l'emploi,ou doit il etre hongre pour accepter le dressage et la mise en fonction quotidienne???


bon, ben, merci pour les infos précédentes en tout cas! :calin:

#8 aigleenvol

aigleenvol
  • Genre: Homme
  • Localisation:40

Posté 05 mai 2005 - 06:56

:roll: autre question,peut on espérer nourrir le cheval partiellement avec les tourteaux prduits par la trabsformation du colza en huile? :calin:

plus largement,peut on estimer le besoins en hectare de culture dédiée a l'animal utilisé (ou pluriel par multiplication)des forces de traction.

motivation:si pour nourrir la bête de maraichage on doit consacrer xfois la surface entretenue par la suface necessaire a son alimentation,on doit nécessairement accroitre la surface de l'exploitation. :D

ou sacrifier partiellement l'autonomie de production céréaliere pour l'alimentation humaine. :calin:

donc sujet important pour mes préoccupations actuelles! :calin:

#9 Nath19

Nath19
  • Localisation:Vienne, Poitou-Charentes

Posté 05 mai 2005 - 08:02

Comme le sujet m'intéresse, voici ce que je connais :

y a t il une race de chevaux, ou,morphotype ,à privilégier?


il fat tout de même un cheval robuste et quelque peu tailler pour les travaux des champs, le trait est une très bonne option ! Il y a aussi la mule et l'âne à ne pas oublier.

les outils agricoles nécessaires a l'hypotraction sont ils toujours fabriqués ou doit on se limiter a l'occasion et la remise en état!

le cas échéant les outils tractés peuvent ils etre ceux concus pour les petits tracteurs,réadaptés a l'harnachement,

ex(virer l'attache de remorque ou prise de force et souder un timon artisannal.)


Les outils sont toujours fabriqués voir même améliorés. On peut cependant toujours trouver d'anciens outils qu'il faudra remettre en état mais que l'on peut négocier à bas prix peut-être !
cependant lorsque l'on adapte des outils destinés aux tracteurs en premier usage, il faut faire attention à la capacité de l'animal de traction ! Par exemple des outils destinés aux chevaux de trait ne sont en aucun cas valable pour un âne !

accessoirement,j'aimerais bien savoir la durée moyenne du dressage..ah oui important!!un étalon complet (non castré)est il acceptable a l'emploi,ou doit il etre hongre pour accepter le dressage et la mise en fonction quotidienne???

Pour la durée de dressage, je ne sais pas. ça dépend aussi de l'âge du cheval.
Ensuite utiliser un entier est tout à fait possible mais recquiert impérativement une connaissance du cheval afin de ne faire courir aucun rique ni pour le cheval ni pour le conducteur ou tierce personne.

Sur le net, on peut trouver des sites comme traits de génie qui renseigne pas mal sur les races, les utilisations, les associations etc. Chercher cheval de trait sur un moteur de recherche par exemple !

bon courage
nath

#10 aigleenvol

aigleenvol
  • Genre: Homme
  • Localisation:40

Posté 05 mai 2005 - 08:14

:calin: désolé c'est encore moi,mais je réfléchis laborieusement!

autres questions qui me viennent a l'esprit.

le ou les animaux en question ne pourraient ils pas ,dans le cadre d'une quelconque association servir tt a la fois à:

l'activité d'élevage,

l'activité de traction pour le maraicher,

les travaux d'entretien du milieu naturel pour des communes,clientes,

la traction de roulottes a but touristique ou socio culturel,
(biblio/balades/commerce de produits fermiers/etc

le but recherché,dans ce postulat, étant de compenser la perte de production des terres, pour les besoins humains, due aux besoins alimentaires et de pature au repos des animaux asservis.

leur utilisation a des services d'interet environnemental pouvant faire l'objet d'une rémunération par les demandeurs et financer l'achat des céréales dont les besoins animaux diminueraient la production.

une telle chose est elle envisageable et souhaitable?

autre question:combien de temps dure une formation, suffisament qualifiante a l'utilisation des tracteurs a crottin??


merci d'avance. :calin:

#11 _mirza_

_mirza_

Posté 05 mai 2005 - 09:28

Bon j'y connais pas grand-chose en traction animale mais je peux quand-même répondre à qqs questions que tu poses:

y a t il une race de chevaux, ou,morphotype ,à privilégier?

évite les purs-sang arabes :roi2:
ben en gros faut des races fortes et résistantes. Eviter les tous petits et les tous frêles. Sinon pas de règle, i'm'semble.

les outils agricoles nécessaires a l'hypotraction sont ils toujours fabriqués ou doit on se limiter a l'occasion et la remise en état!

normalement y'a aucune raison pour ne pas povoir récupérer! Mais plus tu débutes plus t'as intérêt à avoir un matos sur lequel y'a pas trop de boulot, question de ne pas avoir trop d'inconnues dans ton équ(it)ation. :roi2:

peut -on raisonnablement songer a employer des races lourdes genre frisons,shires,dans cette activité?

Oh que oui! Un bémol pour le frison néanmoins: ici ils sont devenus des chevaux de selle (débourrage différent). Cela étant dit, dans ce cas soit tu en prends d'autres (qqs idées à ce propos) et tu gardes tes frisons pour autre chose, soit tu dresses tes frisons à cette activité, faut juste qu'ils ne soient pas trop vieux et que aies envie de passer du temps avec eux.

accessoirement,j'aimerais bien savoir la durée moyenne du dressage..ah oui important!!un étalon complet (non castré)est il acceptable a l'emploi,ou doit il etre hongre pour accepter le dressage et la mise en fonction quotidienne???

Aucune idée pour le temps de dressage spécifique à cette activité. Dépend de l'age effectivement, et puis de la qualité de la chose, et puis du caractère de l'animal (eh oui, ce sont des individus :aureole7:).
Pour un entier (*) je ne vois aucun pbl, de toute façon il faut bien avoir à l'esprit que celui/celle/ceux qui s'occupera/peront des chevaux seront des passionnés, et que donc je ne vois pas pourquoi ça ne leur plairait pas d'avoir des entiers au lieu de hongres... enfin me concernant, j'ai vite fait de m'ennuyer avec un hongre. C'est pas parce que les hongres sont plus mous (en général) que les entiers sont nécessairement intenables. En général sont surtout plus gais (après, ça veut dire qu'il faut apprécier les façons qu'a un cheval d'exprimer sa gaieté...).

(*) NB: dans le jargon, "entier" = pas castré mais pas reproducteur, "étalon" = entier reproducteur.

le ou les animaux en question ne pourraient ils pas ,dans le cadre d'une quelconque association servir tt a la fois à:
l'activité d'élevage,
l'activité de traction pour le maraicher,
les travaux d'entretien du milieu naturel pour des communes,clientes,
la traction de roulottes a but touristique ou socio culturel,
(biblio/balades/commerce de produits fermiers/etc

Bien sûr! Le truc c'est que dans ce cas il faudra dans tous les cas compter sur le fait qu'ils ne sauront pas tout faire dès le début, il faudra leur en apprendre une partie. Ma foi, selon moi c'est pas plus mal, de toute façon dès qu'on est au contact quotidien d'un animal chacun apprend de l'autre avec une grande facilité, et les chevaux (et encore plusse les ânes) aprennent vraiment super vite. Donc, gérable. A mon avis.

Bon, concrètement, faudrait des mérens et des plus grands (comme des frisons si tu veux, mais chers les frisons et ça va faire tout noir tout ça). Je te laisse googler pour "mérens"... d'ailleurs j'avais un super plan pour ceux-là.

Voilà pour mes qqs pierres à l'édifice du jour. :D

#12 Perchou

Perchou
  • Localisation:Drôme

Posté 06 mai 2005 - 13:04

J'ai pas mal discuté avec l'intervenant lors de cette journée et certaines des questions de ce post reprennent des questions que j'ai posé. Je vais donc répéter ce qu'il ma dit vu que perso, j'y connais rien en chevaux.

Pour les races, apparemment, il n'y a pas de contre indications particulières sauf que bien évidemment, les ânes ne pourront pas faire un travail aussi lourd que des chevaux de trait. A propos de ça, pour anecdote, j'ai vu des paloniers de débardage utilisés par des percherons...Les palonniers (barres de 80 cms sur 5 ou 6 de diamètre) en aciers étaient cintrés ! Incroyable ! Le gars nous dit qu'ils pouvaient tirer 3 à 4 tonnes pendant plusieurs kilomètres et pour un effort bref, ils peuvent tirer jusqu'à 15 tonnes. Impressionnant !
Pour revenir aux races le mieux est de choisir des races localement le plus utilisées pour pouvoir facilement reproduire. Dans la Drôme, le formateur nous a dit que c'était la comtoise mais que , par exemple, choisir une race plus rare pouvait participer à leur sauvegarde.
Pour le sexe, le hongre est effectivement souvent préféré pour des raisons pratiques mais ce n'est pas impossible pour qui s'ennuie avec un hongre :roi2: . Sinon, la jument permet d'assurer une descendance (vente du poulain ou succession de la mère).

Concernant le matériel, il se fabrique du matériel spécifique mais pas en France (à commander). Par contre, il nous a fait remarqué que, dans le monde, la traction animale est bien plus utilisée que la traction mécanique. Sinon sans les fermes, il y a beaucoup de matériels qui pourrissent et qui ne demendent qu'un peu de graisse pour repartir. D'ailleurs j'en ai parlé à mon beau père et il m'a révélé qu'il avait encore une bineuse en bon état.
Le principal problème se pose lorsqu'une partie des éléments est en bois car il vieillit moins bien que le métal. Dans beaucoup de fermes on peut trouver du matériel (faut voir l'état) à pas cher voire gratuit (ça débarasse).
Concernant le choix entre l'ancien et le neuf, il disait qu'en ayant travaillé avec les deux, il préférait souvent l'ancien car l'ancien a été utilisé et amélioré alors que le nouveau matériel n'a pas forcément le recul nécessaire pour être plus pratique ou efficace que ce qui a déjà beaucoup de vécu. Ceci dit, perso j'ai utilisé deux butteuse à cheval et c'est fout ce que quelques détails techniques peuvent changer la praticité d'un engin. Donc, le mieux, c'est de choisir du matériel après l'avoir essayé (c'est pas toujours faisable). Globalement, il faut privilégier l'alignement des forces exercées entre l'épaule de la bête et l'outil, la stabilité et un centre de gravité assez bas.

Concernant le cheval en lui même, il nous a dit que, pour démarrer, l'idéal était un cheval déjà dressé chez quelqu'un qui travaille avec car l'élevage se fait à partir de quinze jours (où on habitue le poulain au contacte de l'homme, à être manipulé, etc...). Le poulain ne peut pas être sevré à cet âge. A partier de 2 ans on peut lui faire tirer un petit attelage sur 1 ou 2 kilomètres mais on peut vraiment lui demander des gros travaux (labour, débardage) à partir de 4 ou 5 ans. Mais mardi, je refais une journée de formation où ce sujet sera approfondi. si vous voulez, je pourrai vous faire un rapport.

Il faut compter 1,5 ha pour un cheval (tout compris : pâture+foin pour l'hiver) mais tout dépend de l'activité, donc des besoins. Par exemple, les tourteaux peuvent servir à l'alimentation des chevaux de trait car il sont riches protéines et en lipides (tourteaux gras). Ces aliments concentrés permettent de diminuer la quantité de foin. Cependant, il faut quand même un minimum de fourrage grossier pour le bon fonctionnnement de l'appareil digestif.

Mardi, je refais une journée de formation où l'on va aborder l'aspect zootechnique, la préparation et les soins après le travail, le matériel de bourellerie, le dressage.

Si vous avez des questions je pourrais les poser à votre place et vous faire un compte rendu mardi soir. Donc n'hésitez pas !... :aureole7:

#13 _mirza_

_mirza_

Posté 06 mai 2005 - 13:50

Mardi, je refais une journée de formation où l'on va aborder l'aspect zootechnique, la préparation et les soins après le travail, le matériel de bourellerie, le dressage.

A propos du dressage, oui pour à partir de très tôt pour l'habituder à l'humain (ça c'est commun pour tous les dressages de chevaux), mais à partir de quand pour le dressage aux tâches de traction etc. plus précisément? (s'il peut tirer un peu à partir de 2 ans j'imagine qu'on l'aura habitué à porter son harnachement à vide depuis en gros un an?)

Pour les races, moi effectivement je pencherais pour une race pas hyper locale, pour pouvoir le croiser avec une locale (ou inversement, mais plus compliqué du coup). Il faut savoir qu'on le dit souvent des chiens, mais la consanguinité chez les chevaux est considérable aussi (faut savoir qu'il n'existe plus aucune vraie race naturellement sauvage de chevaux dans le monde - même les prevalskji, les pottokak, les islandais, ont tous été artificiellement réintroduits). Il faut dans tous les cas choisir une race rustique (ou un mélange de races, bien sûr), et non seulement rustique dans l'asbolu, mais aussi dans la pratique là où on l'achète (je repense au cas du frison, qui certes et un demi-trait, mais qui ici est surtout utilisé dans le but d'être joli, donc vous imaginez les objectifs des reproducteurs du coin, c'est pas la résistance qui les passionne le plus).

Sinon, le fait de choisir une demoiselle, ça a les inconvénients de ses avantages, i.e. le nécessaire congé maternité. :aureole7: Et pi l'avantage d'avoir un entier, c'est qu'on peut envisager de l'utiliser comme reproducteur. Ensuite faut choisir en fonction de ce qu'on aime, etc. Et des individus aussi, comme je le disais plus haut! Des fois on ne choisit pas vraiment, c'est une occasion, une rencontre, enfin je veux pas tomber dans la mièvrerie mais si c'est une bestiole avec laquelle on va souvent passer des heures de boulot, on a tout intérêt à bien s'entendre avec elle.

#14 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 06 mai 2005 - 14:59

Par contre, il nous a fait remarqué que, dans le monde, la traction animale est bien plus utilisée que la traction mécanique.

Eh oui, sauf en Afrique Noire où l'énergie animale n'est pas utilisée : ce sont les femmes qui font le boulot.

Vous allez me dire que c'est aussi de l'énergie animale, après tout (aïe, pas sur la tête, les filles!) mais elles sont tout de même moins efficaces qu'un bestiau conçu pour la chose.

Par exemple la corvée d'eau et/ou de bois mobilise la majorité des femmes (et des fillettes) d'un village pour une bonne partie de la journée (c'est du vécu!) là où 2 femmes et un char à boeuf suffiraient largement!

Comme ce sont les femmes qui sont chargées de l'instruction des enfants, et que leur travail ne leur laisse ni le temps de s'instruire ni celui d'en faire ensuite profiter les gamins, cette région du monde continue à stagner malgré ses potentialités.

Les aides internationales sont complètement à côté de la réalité, dont un exemple resté célèbre : 200 tracteuirs envoyés en Afrique sans pièces de rechange ni formation des intéressés à la réparation. Résultat : 200 tracteurs définitivement en panne après quelques jours.

D'ailleurs certaines ONG commencent à réagir (parce qu'il faut avoir vécu sur place pour bien comprendre le topo!) en proposant des micro-crédit pour l'achat d'un zébu de trait...

#15 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 07 mai 2005 - 05:18

Oui, tiens, puisqu'on en parle, il en pense quoi des bovins ton formateur, Perchou ?

Est-ce plus rustique ? Reste-t-il des races bovines aptes à la traction en France ? Le rapport production/consommation est il plus élevé ou plus faible que pour les équidés ? (je fais de prospection pour l'aigle :roi2:).


PS : je n'envisage pas la femme comme moyen de traction, car sous nos lattitudes, le rapport production/consommation tend vers pas grand chose :aureole7:.

#16 Nath19

Nath19
  • Localisation:Vienne, Poitou-Charentes

Posté 08 mai 2005 - 19:31

lire le magazine "sabots" qui traite de toutes les bêbêtes à sabots !!!

#17 Jégé

Jégé
  • Localisation:67

Posté 11 mai 2005 - 22:09

Pour ce qui est du dressage, on peut commencer vers 2 ans, c'est pas encore le dressage à proprement parler, mais c'est la mise en confiance (port du harnais, obéissance à la voix, habituer aux trucs inhabituels (bruits ...) et vers 3 ans le dressage effectif commence. Pour sa durée, cela dépend du niveau du dresseur, de la bonne volontée du cheval et de la méthode utilisée ainsi que du niveau que l'on désire atteindre. Par exemple, un cheval de débardage en montagne nécessitera un dressage beaucoups plus "fini" que son compère qui aura juste à marcher droit pour butter des patates.
Comme pour tout "dressage" (j'aime pas trop ce terme), on obtiendra un bien meilleur résultat par les méthodes douces et si on y a consacré assez d'attention et de temps, le cheval peut déjà être attellé au bout de quelques semaines (des trucs très légers au début).
Dans tous les cas, il est quasi impératif de se faire aider, ne serai-ce que par mesure de sécurité, toutes les personnes connaissant un tant soi peu les chevaux confirmeront. J'ose pas imaginer un percheron emballé avec une charrue au cul ! Je pense qu'il n'y as pas grand chose qui puisse l'arrêter ! vaut donc mieux éviter qu'il s'emballe :aureole7:
Perso, je fais dans le poney (Fjord), bon c'est sûr, je n'ai qu'un grand jardin, mais ils sont réputés calmes, efficaces, doux et beaucoups moins onéreux à l'entretien qu'un cheval.

#18 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 11 mai 2005 - 22:58

pourquoi il est moins onéreux le fjord ?

tu veux dire qu'il mange moins ?
qu'il est plus resistant aux maladies ?

Dis tu l'as vacciné ?

allez les tireurs et tireures de char,
char, char, char, charabia,
pousses toi de là, et moussecafé
j'ai les doigts de pieds tout ulcérés !

pétard, ça y est, mirza m'a contaminé !!!

#19 _mirza_

_mirza_

Posté 12 mai 2005 - 06:45

Perso, je fais dans le poney (Fjord), bon c'est sûr, je n'ai qu'un grand jardin, mais ils sont réputés calmes, efficaces, doux

Ah tiens c'est bizarre chez moi ils réputés comme pas fiables du tout, dangereux et complètement fous, voire parfois carrément méchants... mais bon de toute façon moi je ne crois pas à ces réputations, c'est comme pour les chiens, ça ne dépend pas du tout que de la race.

pétard, ça y est, mirza m'a contaminé !!!

Ah je m'disais aussi qu't'allais pas résister, toi! :aureole7:

Modifié par mirza, 12 mai 2005 - 06:45 .


#20 Jégé

Jégé
  • Localisation:67

Posté 13 mai 2005 - 00:45

C'est normal, fais trop chaud chez toi, c'est pour ça qu'il est nerveux :bravooo:
Moins onéreux car plus rustique que beaucoups de chevaux, mon voisin a un troupeau de 4 à 8 poneys depuis 20 ans, il a jamais eu de frais vétérinaires hors vaccins et identification(même s'il y a aussi des chevaux rustiques) La conso de foin en hiver est bien moindre aussi. Je connais des gens qui doivent chauffer le box de leur pur sang en hiver :cpasmafaute: sinon il se choppe un tour de rein !