Aller au contenu


Photo

Chaudière à biomasse


  • Veuillez vous connecter pour répondre
15 réponses à ce sujet

#1 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 17 novembre 2004 - 17:59

Je suis actuellement en train d'équiper ma maison d'un chauffage, et je m'oriente vers les chaudières à biomasse dont je voulais vous présenter les avantages qui me séduisent:

- Moults combustibles utilisables: paille, copeaux, pellets, écorces, sciure, plaquettes...
- Combustibles peu onéreux (je compte l'alimenter à la sciure: 3,81 euros/m3 représentant l'équivalent énergétique de 100 L de fuel domestique)
- Alimentation automatique, pas besoin de recharger comme une chaudière à bûches
- Possibilité d'utiliser des combustibles humides, la chaleur du foyer étant extrêmement élevée
- Peu de cendres, rendement élevé grâce à la forte température de combustion

Je n'ai pas encore de tarif (je vous le donne dès que je l'ai), et je ne sais pas encore comment transporter facilement de la sciure (citerne aspirante?): affaire à suivre...


http://www.energie2.fr/biomasse.htm

#2 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 novembre 2004 - 18:15

A partir du moment ou tu fais le bilan écologique de la fabrication des déchets de bois (scierie au nucléaire ?) ainsi que du fuel ou de l'essence utilisé du lieu de production à l'endroit ou se situe ta chaudiére. ex catastrophique les plaquettes de bois qui font 700 Km.
Maintenant si tu habite à proximité d'une scierie qui n'emploie que des essences locales et non des bois issu du pillage des forets du reste du monde...?

#3 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 17 novembre 2004 - 18:36

Voui, deux scieries sont présentes dans un rayon de 10 kms autour de chez moi... :bravooo:

#4 lool

lool
  • Localisation:Bruxelles

Posté 17 novembre 2004 - 19:31

En version "plaquettes" il est possible de produire soi-même aussi ...

Les propriétaires de parcelles boisées vont même jusqu'a proposer un obole pour le nettoyage du terrain

La filière bois-énergie

#5 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 novembre 2004 - 19:42

Voui, deux scieries sont présentes dans un rayon de 10 kms autour de chez moi...  :bravooo:

Tu devrais leur proposer d'utiliser une machine à vapeur avec un foyer brule tout pour faire tourner leur machines.
Mais déja tu n'a pas le probléme du bilan écologique du transport, ce qui est une bonne chose.

#6 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 novembre 2004 - 19:44

En version "plaquettes" il est possible de produire soi-même aussi ...

Les propriétaires de parcelles boisées vont même jusqu'a proposer un obole pour le nettoyage du terrain

Et le droit d'affouage pour les pauvres locaux alors....

#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 novembre 2004 - 20:33

J'ai trouvé ça mais je ne sais pas de quand ça date :

 

 

L'affouage est la possibilité pour les habitants d'une commune (affouagistes) de se partager le bois de chauffage communal. C'est le conseil municipal qui arrête l'un des modes de partages autorisés par la loi et organise la répartition des lots.- références: articles L. 145-1 à 4 et R. 145-3 du code forestier et article L. 2241-7 du code général des collectivités territoriales.

Qu'est-ce que l'affouage?
L'affouage est défini comme:
-la répartition entre les habitants de la commune dits affouagistes de bois provenant de forêts communales ou sectionnales soumises au régime forestier, pour la satisfaction de leurs besoins ruraux et domestiques. Toutefois, la commune peut vendre tout ou partie de ces bois au profit des affouagistes;
- les bois exploités pour ce partage (bois de chauffage pour l'essentiel, mais aussi parfois de construction);
- la coupe ou la portion de coupe affectée à cette répartition.
A partir de ces trois principes, les conditions pour bénéficier de l'affouage s'apprécient chaque année lors de l'établissement de la liste des affouagistes (rôle). Ce n'est donc pas un acquis définitif pour les habitants concernés.

Quels en sont les bénéficiaires?
Les bénéficiaires de l'affouage sont ceux qui ont un domicile réel et fixe dans une commune.
Selon une jurisprudence constante du conseil d'état, la notion de "domicile réel et fixe" est appréciée en fonction de la durée effective de séjour dans la commune, indépendamment du caractère du domicile légal. En effet le domicile légal et le domicile affouager sont distincts.
En fait, ce qui compte, c'est la durée d'occupation du domicile: 5 mois au moins. Notez bien que le domicile réel et fixe doit être acquis dans la commune au moment de la publication du rôle de l'affouage. Cependant, lorsque le partage se fait en totalité ou en partie par tête, le conseil municipal peut fixer une durée minimale de domiciliation qui ne peut excéder 6 mois.
Autrement dit, les ayants-droit à l'affouage sont les chefs de ménage et tout individu possédant un ménage distinct où il demeure (chauffage) et prépare sa nourriture voire y fait préparer sa nourriture.

Et les ascendants?
Le cas des ascendants est précisé à l'article L. 145-2 du code forestier. Ils ont droit à l'affouage, sans qu'il y ait lieu de rechercher s'ils ont ou non la charge effective d'une famille, aussi bien:
- qu'ils forment un ménage distinct et préparent leur nourriture, voire la font préparer;
- ou qu'ils vivent avec leurs enfants.
S'il arrive qu'ils soient oubliés, volontairement ou involontairement, ils peuvent exercer un recours gracieux par lettre recommandée avec avis de réception auprès du conseil municipal, dans le délai de deux mois qui suit la date de publication du rôle (liste des affouagistes). En cas de rejet ou faute de réponse dans les quatre mois suivant la demande de grâce, ils doivent saisir le tribunal administratif.

Les résidents secondaires y ont-ils droit?
Les résidents à titre secondaire n'ont pas le droit à l'affouage. C'est en général le cas des personnes absentes en continue au-delà de 6 mois.
Par contre, y ont droit, s'ils remplissent les conditions:
- les jeunes lorsqu'ils accomplissent leur service national;
- les étrangers, chefs de famille résidant principalement sur la commune.

Quels sont les modes de partage?
C'est le conseil municipal qui décide du mode de partage sur le principe suivant: les habitants sont égaux devant l'affouage. Il en existe trois :
- le partage par feu, c'est-à-dire par chef de famille ou de ménage;
- le partage par tête d'habitants y compris les mineurs;
- le partage moitié par feu et moitié par tête.
Quelques précisions: par tête, il faut satisfaire à la condition de domicile; par feu, la qualité de chef de famille ou de ménage est exigée. Le chef de ménage peut être une personne seule qui a un logement fixe et réel sur la commune et y prépare ou fait préparer ses repas.

Qu'est-ce que le rôle?
Le rôle est la liste nominative des habitants qui remplissent les conditions pour avoir droit à l'affouage.
Il est préparé chaque année par le maire et arrêté par le conseil municipal (en général en mai).
Il est affiché en mairie et adressé dans les 8 jours au préfet, accompagné de la délibération réglant la distribution de la coupe affouagère (en 2 exemplaires). Le préfet en accuse réception.
* Si l'affouagiste décède avant l'attribution de sa part ou lot, le droit à l'affouage est transmis aux héritiers qui remplissent les conditions bien entendu.

La commune peut-elle vendre la coupe affouagère?
La commune restant propriétaire des bois communaux consacrés à l'affouage, elle peut décider par délibération du conseil municipal que l'affouage sera délivré au choix: en nature, sur pied, façonné, en espèce après vente de la coupe.
La vente de la coupe affouagère par la commune peut donc être décidée par une délibération du conseil municipal qui devient exécutoire par elle-même.
Cette vente est effectuée par l'ONF. Elle peut être limitée aux seuls bois de futaie de la coupe, le bois de chauffage restant réparti en nature. Dans ce cas, la liste affouagère mentionne en regard du nom de chaque bénéficiaire une somme d'argent au lieu d'un volume de bois.
A noter que la commune a le droit de vendre les portions affouagères non réclamées et non enlevées par les habitants. Le prix de vente déduit de la taxe d'affouage, est remis au titulaire des lots concernés.
L'article L. 143-1 du code forestier permet de faire vendre d'office tout ou partie des coupes destinées à l'affouage pour payer les frais de garderie, la taxe foncière et les sommes qui reviennent au Trésor.

Et l'affouagiste?
L'affouagiste peut revendre le bois qu'il a reçu de la commune, c'est-à-dire la partie de son affouage faite de bois de chauffage. Deux raisons à cela :

- de par son inscription sur la liste (rôle) l'affouagiste a un droit acquis irrévocable. Il peut donc disposer de son lot comme il veut;
- l'article 83 du code forestier ne fait interdiction qu'aux usagers de vendre ou d'échanger les bois qui leur sont délivrés. Or, l'affouagiste n'est pas considéré comme un usager;
- l'article 112 du code forestier écarte l'application de l'article 83 en ce qui concerne la jouissance des communes dans leurs propres bois.

A quoi sert la taxe d'affouage?
La taxe dite d'affouage sert à rembourser à la commune l'ensemble des coûts occasionnés par l'affouage. Elle ne peut pas être supérieure au prix de vente du bois dans le commerce.
C'est le conseil municipal qui arrête le montant et les bases de cette taxe par une délibération exécutoire. Elle est prélevée comme en matière de contributions directes.
Le produit de la taxe d'affouage est inscrit en recettes de fonctionnement du budget de la commune ou du budget annexe de la section.
Cette taxe n'est évidemment pas due aux habitants soit qui n'ont pas été inscrits au rôle, soit qui y ont été inscrits mais n'ont pas participé à la distribution des lots ou n'ont pas déposé leur inscription.
Le fait de ne pas s'être inscrits ou d'avoir refusé l'affouage une année donnée, ne dispense pas les ayants-droit à l'affouage l'année suivante.

Daniel Roucous

. . .
L'affouage en pratique


L'exploitation de l'affouage en nature peut être réalisée par les affouagistes eux-mêmes, par un entrepreneur ou en régie communale.
Prenons le cas qui nous intéresse, celui des affouagistes. L'affouage est lors partagé sur pied et l'exploitation est faite sous la garantie de trois habitants solvables choisis par le conseil municipal et solidairement responsables.
La délivrance des bois aux affouagistes est faite par un permis d'exploiter collectif remis au maire par l'ONF. Elle est suivie par une répartition des lots entre les affouagistes effectuée le plus souvent par tirage au sort.
Les affouagistes disposent d'un délai d'exploitation fixé par le conseil municipal qu'ils doivent respecter. En effet si l'affouage n'est pas exploité ou si la date limite n'est pas respectée, les bois sont alors vendus à l'amiable par l'ONF.
Ils peuvent également faire exploiter leur lot par un autre affouagiste ou un entrepreneur.



* S'agissant de bénévolat, les affouagistes sont couverts par la responsabilité civile de leur assurance.

http://web.archive.o...ique/0064.shtml


Modifié par Tis, 03 juin 2014 - 19:38 .


#8 nefer12

nefer12
  • Localisation:aveyron
  • Intérêts:informatique libre - jardin - bricolage

Posté 17 novembre 2004 - 23:50

bonjour à tous ,
yeye pour ce qui est de la chaudière que tu compte acheter, mefie toi en ce qui concerne la sciure, surtout si elle est humide, il faut savoir que dans ce cas la sciure fait des paquets et qu elle colle, ce qui entraine un blocage presque systematique. Au final il faut souvent arrêter la chaudière, démonter et nettoyer. J'ai un ami qui a ce probleme. Il arrête la chaudière pratiquement une fois par semaine en période très froide. Le tout c'est de la savoir , et comme c'est pas du vendeur que tu auras l'info..... pour le reste ( pellets etc..) je pense qu'il ne doit pas y avoir trop de souci.

#9 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 18 novembre 2004 - 09:17

- Possibilité d'utiliser des combustibles humides, la chaleur du foyer étant extrêmement élevée

Rappelons que pour évaporer un gramme d'eau, il faut plus de 400 calories, i-e l'énergie nécessaire pour élever de 1°C la température de plus de 400 grammes d'eau!

Il vaut donc mieux utiliser des matières sèches!!!

Dans le cas de produits aérés (copeaux, plaquettes...), il suffit d'en faire un tas dans un endroit aéré protégé de la pluie (hangar, par exemple) : le début de compostage qui se produit alors sèche le matériau. C'est la technique qui est utilisée par certaines municipalités qui s'équipent en chaudières à biomasse...

Pour se procurer des copeaux en milieu urbain, il serait peut-être utile de se renseigner auprès du service municipal s'occupant des espaces verts pour connaître le devenir des copeaux résultant du broyage des branches élaguées (même si le platane n'est pas le meilleur bois de chauffage!).

#10 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 18 novembre 2004 - 12:28

bonjour à tous ,
yeye pour ce qui est de la chaudière que tu compte acheter, mefie toi en ce qui concerne la sciure, surtout si elle est humide, il faut savoir que dans ce cas la sciure fait des paquets et qu elle colle, ce qui entraine un blocage presque systematique. Au final il faut souvent arrêter la chaudière, démonter et nettoyer. J'ai un ami qui a ce probleme. Il arrête la chaudière pratiquement une fois par semaine en période très froide. Le tout c'est de la savoir , et comme c'est pas du vendeur que tu auras l'info..... pour le reste ( pellets etc..) je pense qu'il ne doit pas y avoir trop de souci.



Peut-être qu'une fluidisation du tas de sciure à l'aide d'une soufflerie serait intéressante dans ce cas?
Pour ceux qui ne connaissent pas la fluidisation, ça consiste tout simplement à souffler de l'air par le dessous pour "fluidiser" un produit pulvérulent.


Rappelons que pour évaporer un gramme d'eau, il faut plus de 400 calories, i-e l'énergie nécessaire pour élever de 1°C la température de plus de 400 grammes d'eau!

Il vaut donc mieux utiliser des matières sèches!!!



C'est vrai que l'humidité contenue dans le combustible réduit considérablement le rendement, mais elle réduit tout aussi considérablement son prix de vente, alors l'un dans l'autre...

#11 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 18 novembre 2004 - 13:51

C'est vrai que l'humidité contenue dans le combustible réduit considérablement le rendement, mais elle réduit tout aussi considérablement son prix de vente, alors l'un dans l'autre...

ATTENTION : si le produit est vendu au poids, tu vas payer pour de l'eau qui va en plus te faire perdre en rendement!

Il faut savoir que le bois vert (50% d'eau) fournit deux fois moins d'énergie que le bois "sec" (20% d'eau). D'autre part, le bois vert brûlant mal, il dégage des polluants.
Source

Si tu disposes d'une aire de stockage, rien ne t'interdit de laisser sécher naturellement le carburant par compostage partiel tel que décrit ci-dessus. Si le tas est peu aéré (cas de la sciure), il faut le retourner de temps à autre pour l'aérer artificiellement et faciliter le compostage.

Petits calculs :
- 1 volume de bois vert produit 2 fois moins d'énergie que le même bois séché (sans perte notable du volume en première approximation), il faut donc le payer 2 fois moins cher en volume pour s'y retrouver au niveau du prix de l'énergie fournie.
- 1 poids de bois vert contient 1/2 poids de fibres, alors qu'un poids de bois sec en contient 4/5. Pour obtenir 1 poids de fibres, il faut donc 2 poids de bois vert ou 5/4 poids de bois sec, le volume étant pratiquement le même en première approximation. Sachant qu'un volume de bois vert donne deux fois moins d'énergie que le même volume sec (pour évaporer l'eau), il faut encore deux fois plus de bois vert pour obtenir la même énergie utile, donc 4 poids de bois vert donnent la même énergie que 5/4 poids de bois sec. Il faut donc payer le bois vert 3,2 (16/5) fois moins cher en poids pour s'y retrouver au niveau du prix de l'énergie fournie.

Ce calcul est approximatif mais il devrait être assez proche de la réalité, alors ne te fais pas avoir par ton fournisseur!

Note : ce calcul ne tient compte que du prix de l'énergie fournie, et pas du coût du séchage. Même si celui-ci est fait naturellement (compostage partiel, soleil) donc sans devoir fournir artificiellement d'énergie (pas d'étuvage), il y a quand même un coût de manutention supplémentaire et de stockage à prendre en compte en plus...

Modifié par MakeLoveNotWar, 18 novembre 2004 - 13:58 .


#12 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 18 novembre 2004 - 20:28

Le sujet initial ayant fortement dévié, la discussion sur le stockage de la chaleur a été déplacé ici

#13 Sidonie

Sidonie
  • Localisation:bretagne
  • Intérêts:lecture, jardin

Posté 24 juillet 2005 - 10:49

Edition : Message rattaché au topic pré-existant sur le même sujet. Merci d'utiliser la fonction "Recherche" avant de lancer un nouveau débat.


======

J'ai une vieille chaudière à fioul de 30ans....
Nous songeons à la remplacer par quelque chose de plus écologique et moins cher.
Nous nous sommes un peu intéressés aux chaudières à biomasse, mais nous souhaitons savoir quelle place doit être destinée au stockage des copeaux. Nous avons effectivement de quoi nous approvisionner près de chez nous.
Quel est le prix d'une telle chaudière, le prix des copeaux? Avez vous des échos positifs ou négatifs?
Avez-vous d'autres alternatives à nous conseiller sans se lancer dans d'énormes travaux?
Sidonie

#14 Jégé

Jégé
  • Localisation:67

Posté 12 septembre 2005 - 09:58

Après avoir potassé le sujet, il en ressort une chaudière que je vais retenir pour mon installation. Si j'ai bien compris, c'est la seule qui soit vraiment polyvalente (plaquettes, granulés, céréales, paille, rafles de maïs), les autres sont beaucoups plus limitatives.
La bête coûte 8800 € hors taxes livré et est éligible au crédit d'impôts, elle est livrée avec tout le système de régulation et le silo.

Il me reste à convaincre un chauffagiste de me l'installer !!!

#15 jejemary

jejemary
  • Genre: Homme
  • Localisation:Vosges

Posté 12 septembre 2005 - 12:13

Bonjour,

Jégé, tu peux nous en dire plus sur la chaudiere, ca m'interresse....
Moi aussi je me renseigne sur ce type de systeme.

#16 Jégé

Jégé
  • Localisation:67

Posté 15 septembre 2005 - 17:03

:D C'est de marque REKA (Danois je crois), allez voir leur site, tout y est expliqué. Je trouve leurs systèmes super ingénieux et je pourrais me taper la tête contre les murs d'avoir été si sot à chauffer au fioul depuis 8 ans :D

Mais bon, mieux vaut tard que jamais !