Aller au contenu


Photo

Les petites fermes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
193 réponses à ce sujet

#1 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 172 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 21 novembre 2004 - 17:57

La persistance des petites fermes en Europe

Les fermes de moins de cinq hectares représentent la moitié des exploitations au sein de l'Europe des quinze et près de 60 % pour les vingt cinq pays membres.


La Coordination paysanne européenne et la Confédération paysanne organisaient les 28 et 29 octobre un séminaire sur " Politiques européennes et petites fermes ". Jean Pluvinage, chercheur à l'Inra, a introduit ces travaux en soulignant l'importance numérique des petites fermes en Europe, la majorité des exploitations ayant une surface inférieure à 5 ha. Cette donnée surprend tant les politiques agricoles travaillent à leur disparition depuis un demi siècle (restructuration, surface minimum d'installation ou de viabilité économique...) . Ces politiques publiques prolongent également celles de l'industrie agroalimentaire qui poussent à la concentration et à la standardisation au détriment des modes de production paysans.

Nouveau réglement de développement rural
La politique rurale européenne ne s'intéresse pas plus aux petites fermes. Michel Dewitt, de la Direction générale Agriculture à Bruxelles, a reconnu qu'elles ne sont pas mentionnées dans le projet de nouveau règlement de développement rural (RDR). L'intégration des pays d'Europe centrale qui comptent de nombreuses petites structures n'a donc pas infléchi cette politique. Cependant, M. Dewitt a souligné quelques nouveautés susceptibles de les intéresser. En particulier, l'installation agricole ne serait plus conditionnée à des critères de viabilité économique et des aides soutiendraient les mises aux normes communautaires. Mais les paysans présents contestent : la suppression des critères de viabilité est liée au découplage des aides qui n'imposent plus de production, donc pas d'activité économique. Quant aux normes sanitaires, aidées ou pas, elles sont en contradiction avec l'activité paysanne qui ne peut supporter une législation développée pour l'industrie. Au niveau national, plusieurs pays traitent la question des petites fermes comme un problème social.
Comment expliquer finalement une telle persistance des petites fermes ? Leur capacité de résistance et de reproduction est déterminante, alors que semi-subsistance, propriété foncière et pluriactivité forment une combinaison sûre dans une Europe touchée par la précarité. La volonté d'inscrire son activité dans une vie locale, garante d'une certaine autonomie, pèse également. Les représentants des petites fermes ont donc revendiqué la modernité de ces structures, tant sur des questions territoriales et environnementales que sociales.

M. Reinert, Transrural Initiatives n°262, 9 novembre 2004.



#2 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 22 dcembre 2004 - 13:04

adieu Tis,

intéressant l'article,
De nombreuses pistes de réflexions (sur ce forum entre autre) conduisent le citoyen responsable et conscient de l'avenir qui l'attends à s'installer exploitant

J'ignore si c'est ton cas ?

De mon coté j'attend que a chambre d'agriculture du Var (la seule à ne pas avoir de site :D ) m'envoie (apparement par courrier) quelques infos sur la SMI locale et son calcul selon le type d'exploitation

Mon coin s'adapterai parfaitement à l'olivier, j'entends d'ailleurs tout et son contraire sur sa culture. J'attends de savoir quelle surface/comment jouer ça, pour budgetter ce changement de vie, en engraissant le moins l'état.

Bonne journée

#3 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 22 dcembre 2004 - 13:47

Bonjour :D

Je voudrais en savoir un peu plus sur les exploitations à 5ha......parceque si c'est des éleveurs, des céréalier :D ok je sais pas commen il peut vivre

Mais si c'est du maraicahge, de la vigne, des plantes pharmacieutique, des lapins, des volailles en bateries,un centre equestre (puisqu'ils sont "agriculteurs" maintenant) je ne me fait aucun soucis ....

Je suis presque persuader que dans les nouveaux pays europ' il n'y a que des éleveurs sur 5 ha avec une vache, un cochon , 3 mouton et 20 poules bref ce qu'on avait au debut de siecle enfin l'avant dernier et que eux passent presque pour des bourgeois... mais je doute franchement que ce soit le cas en france ou alors c'est les fameux 5 ha et 5 vaches que tout retraité de l'agriculture a droit pour 'passer ses douces matiné'....

Alors qui sont ceux qui vivent sur 5ha et apres on verra si il faut pousser un cri d'alarme ou pas!

Je vais me faire huer mais je crois que c'est un faux probleme!

#4 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 22 dcembre 2004 - 14:03

Bonjour chico,

les infos que tu vas récupérer m'intéresse.
merci de me tenir informé.

j'ai un projet moi aussi dans le var vers le luc.

bonne journée à tous et toutes

#5 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 22 dcembre 2004 - 17:59

Salut Roller, alors bientôt voisins :D

coucou l'Herisson !

à lire tes lignes tu semble connaitre la question, et concernant cette fameuse SMI ou plus globalement ton terrain, 2 questions me gratouillent le pois chiche
1- es-tu obligé pour acheter ta terre agricole, de savoir à l'avance précisement quel type d'exploitation tu envisages ?
2- à l'image des normes d'urbanisme (SHON, POS) le gars qui part pour exploiter 3/5ème des terres avec une culture spécifique, peut-il aussi pour son autosuffisance, créer son verger et son potager sur ce qui reste, sans rien demander à personne ?

il y a des lois jusque là ? :D

#6 _mirza_

_mirza_

Posté 22 dcembre 2004 - 19:45

j'ai un projet moi aussi dans le var vers le luc.


hé ho! Mais combien on est de varois ici? Si ça continue on va pouvoir se faire le forum onpeutlefaire au café du coin!! :D

...petite entrée en matière pour dire : "moi aussi ça m'intéresse!"

PS (petit ajout après coup) : comme quoi, le Var, ça change pas. Hein Johan, toi qui a l'air d'en connaitre un bout sur l'armée démocratique du var, par exemple? :D
(au fait, "Johan" d'accord, mais "de Dina" quès aquo?)

Modifié par mirza, 22 dcembre 2004 - 19:49 .


#7 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 22 dcembre 2004 - 21:36

PS (petit ajout après coup) : comme quoi, le Var, ça change pas. Hein Johan, toi qui a l'air d'en connaitre un bout sur l'armée démocratique du var, par exemple? :D


Par chez nous soit on t'appelle par ton nom de famille suivit d'un nom de lieu.
Soit par ton prénon suivit d'un nom de lieu.
Me sona Johan et vivo a Dina.

Dina est le nom d'un "plateau" situé entre la Vallée du moyen Var entre Touet sur Var et Puget-thénier, et entre les gorges du Cians et la Vallée de la Roudoule. 860 Hectares, 3 éleveurs, 9 Habitants à l'année, 4 résidences secondaire.
Pas d'eau.
C'est un coin qui par sa structure géographique a été quelque peu oublié et a servit de terrain de parachutage aux maquis durant la guerre.
D'ou l'esprit "Maquisard" qui y reigne encore.

#8 _mirza_

_mirza_

Posté 23 dcembre 2004 - 09:38

Plusieurs choses :

1 - Plateau de Dina :

C'est marrant ça faisait qqs années que je cherchais la raison pour laquelle l'eau de cette fontaine que j'avais vue dans un village du pays basque était pourpre, alors que la réponse était à qqs kilomètres de chez moi :D Je suis jamais allée dans la vallée du Var (pas dans mes souvenirs en tout cas), mais ça a l'air de valloir le détour. Mais y'a tellement de choses à voir ici!

Hé hé, moi je ne sais pas trop ce que je pourrais avoir comme nom de lieu, puisque ma rue s'appelle "rue sans nom" (véridique, y'a même une plaque). Mirza de sans nom? :D

Le point numéro 2 a été déplacé ici : http://www.onpeutlef...pic.php?p=42024

3 - Revenons au sujet du fil...

J'ai une question très naïve à poser, mais en m'aidant des mulitples infos que j'ai lues ici je n'arrive toujours pas à y répondre clairement toute seule : imaginons que mon ami et moi achetions un terrain agricole de... disons 4 ha. Dessus, nous plantons des trus pour nous-mêmes et la famille, et aussi nous installons quelques animaux (poules, lapins), et la jeune portée de notre beauceronne. Mon ami travaille à mi-temps, et disons que moi aussi, et qu'on s'arrange pour qu'il y ait tout le temps au moins l'un de nous deux à s'occuper de notre petite installation.
Nous faisons donc une demande pour habiter sur le terrain à côté de l'élevage, parce que nous avons besoin d'être près d'eux le plus souvent possible. Admettons qu'on nous accorde ce droit.
Cependant nous ne vendons presque rien de ce que nous produisons : nous en consommons la plus grande partie, et nous vendons les chiots au prix de ce qu'ils nous ont coûté à nourrir (alors là faut voir comment ça se passe au niveau de la loi, à partir de quel moment est-ce que devient un commerce, tout ça).
Ma question est : Est-ce que nous sommes à partir de cet instant, considérés comme agriculteurs (même "amateurs" comme je l'ai lu qqpart ici) ?

#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 172 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 dcembre 2004 - 09:58

Mirza, la première idée qui me vient à l'esprit à propos de ton projet c'est que si ton terrain de 4 hectares c'est de la bonne terre arable il faudrait qu'il puisse nourrir environ 8 personnes toute l'année.

http://www.onpeutlef...pic.php?p=41790

#10 _mirza_

_mirza_

Posté 23 dcembre 2004 - 10:11

Bon ok j'ai dit 4 hectares au pif... alors disons plutôt un hectare, ou deux (pour nourrir nos deux futurs enfants : soit 1/2 ha par personne, le compte de l'état actuel est bon :D - j'ai lu ailleurs qu'il fallait compter 1,5ha par personne pour être autosuffisant, alors j'avais pris une moyenne entre 0,5 et 1,5 : 4 personnes, 4 hectares!), et peut-être (je l'espère) qqs hecatres de forêt pour l'entretenir avec des ânes et faire une zone de non-chasse.

Mais bon, c'est pas vraiment un "projet" à proprement parler, c'est juste une idée comme ça...

#11 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 10:20

hello mirza

si personne n'est compétant(j'en douterai) pour te répondre sur ce forum, tente chambagri.cda.83@wanadoo.fr , c'est ta chambre d'agriculture varoise

A défaut de connaitre la politesse ou les formules de présentation (tu te croira au guichet comme çà :D ) : ils répondent...mais pas par mails(dans mon cas), il faudra surement leur donner ton adresse ou rencontrer leur stroumpf conseiller

bon courage!

#12 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 23 dcembre 2004 - 12:52

Mon coin s'adapterai parfaitement à l'olivier, j'entends d'ailleurs tout et son contraire sur sa culture. J'attends de savoir quelle surface/comment jouer ça, pour budgetter ce changement de vie, en engraissant le moins l'état.

L'olivier est trés largement subventionné.
Avec 200 Oliviers sur 2 Hectares et un hectare de chênes truffier; on va t'appeller Crésus....comme disait Fernand Reynaud.

#13 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 23 dcembre 2004 - 16:18

Bonjour a tous

Voyez avec la chambre d'agriculture mais surtout avec la SAFER c'est elle qui s'occupe des terres (gestion des ventes,...) mais pour la SMI vois avec la CDOA plustot l'ADASEA c'est elle qui s'occupe de s instalation.

Je pense qu'il faut savoir ce qu'on vas installer sur les terres avant de pouvoir les acheter.... c'est plus facile d'acheter un terrain constructible d'y mettre un grande maison et de la pelouse pour elever vache et poules que d'acheter des terres agricoles... y'a tout une procedure. C'est tout une histoire la préhenption, passe d'abord les JA (normalement), les "locataires", les agrandissements, alors j'ai des doutes que ce soit facile de trouver 4ha pour y mettre des poules et des chiens.

Si tu es propriétaire du peut tres bien faire ce que tu veux dessus. Le POS ne prend en compte que les batiments construits, donc les vergers, le potager je crois que tu peux faire comme tu veux, pour y mettre des animaux aussi mais attention au nuisances (odeur et bruit par rapport au voisinage).

Je ne crois pas qu'il y ai de définition d'agriculteur amateur.

Pour info tout animaux (vache, mouton, porc, volaille, chevre) doit etre déclarer meme si c'est des animaux de compagnie! car il faut qu'il soit identifier (boucle à l'oreille). Pour les chiens je ne sais pas du tout.
Pour pouvoir vendre du lait, de la viande, des animaux vivants.... il faut etre agriculteur enfin déclarer comme tel a la MSA ( et oui) et a la Chambre d'agriculture car il y a tout un tas de réglementation quotas, hygiene et compagnie on ne fait plus ce qu'on veut. Bien evidement pour 2 vaches c'est plus light ...

Voila j'ai pas la science infuse alors si y'en a qui voient des aneries sur mon post pas de soucis dites le moi...

#14 _mirza_

_mirza_

Posté 23 dcembre 2004 - 17:02

Plein d'infos sur ton post Herison...

Je pense qu'il faut savoir ce qu'on vas installer sur les terres avant de pouvoir les acheter.... c'est plus facile d'acheter un terrain constructible d'y mettre un grande maison et de la pelouse pour elever vache et poules que d'acheter des terres agricoles... y'a tout une procedure. C'est tout une histoire la préhenption, passe d'abord les JA (normalement), les "locataires", les agrandissements, alors j'ai des doutes que ce soit facile de trouver 4ha pour y mettre des poules et des chiens.


D'abord je ne savais même pas qu'il y avait toute une procédure pour acheter une terre agricole. Mais je t'avoue que ça m'étonne un peu, pcq j'imagine que c'est parce que l'on ne peut pas (dand cette théorie) faire ce qu'on veut (y compris rien) sur une terre agri. Un truc comme ça? Si oui alors pourquoi p.ex. ces annonces que je vois souvent, de terrains agric. à vendre, qui sont en fait des anciens terrains de chasseurs, qui sont morts et dont le terrain est la succession? Ces gens n'avaient sans doute pas d'activité agricole sur ces terres, si? Alors pourquoi empêcher des gens (le désirant en connaissance de cause) de la racheter?

"JA" c'est Jeunes Agric., c'est ça? Les "locataires", c'est quoi au juste (enfin je sais ce que c'est un locataire... mais pas de ce contexte)? De toute façon même si c'est pas facile, je ne perds pas espoir (sinon j'abandonne toute velléité d'achat de terrain).

Si tu es propriétaire du peut tres bien faire ce que tu veux dessus. Le POS ne prend en compte que les batiments construits, donc les vergers, le potager je crois que tu peux faire comme tu veux, pour y mettre des animaux aussi mais attention au nuisances (odeur et bruit par rapport au voisinage).


Ben, par rapport au voisinage... je me suis toujours dit (mais peut-être est-ce un doux rêve naïf :D

Mais heu... je peux toujours offrir des figues et des tomates de mon jardin à mes collègues et ma famille ou alors est-ce je vis dans l'illégalité la plus totale? :D

Post endommagé par le bug

#15 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 17:15

merci l'hérisson pour tes infos qui ont le mérite d'être claires et concises :D

de mon coté je vais tenter de vous faire rire :
j'ai reçu ce matin de la ch. d'agriculture du VAR, la fameuse doc sur mon 'futur" avenir de paysan, bref les règles, décrets et textes abrités par un beau livret couleur intitulé "les beaux ruraux dans le var"

tatannnnnnn...(roulement de tambour)

premier point positif : commander par mail avant hier : reçu aujourd'hui ! :D (assez rare pour reconnaitre l'exploit!!!)

Je lis maintenant l'article 2 (j'vous passe les présentations et le pédigrée du préfet...)
"La superficie maximum des parcelles par nature de cultures visées à l'article 3 ci-après est déterminée en prenant pour base une surface de polyculture de 1.50ha à laquelle sont appliqués les coefficients d'équivalence en vigueur dans le département pour la détermination des surfaces de référence, cette surface de base est exprimée en polyculture étant divisée par ces coefficients pour obtenir les surfaces correspondantes des cultures spécialisées" :D

article 3: la surface maximum, par nature de culture, des parcelles ne constituant pas un corps de ferme ou une partie essentielle de l'exploitation, pour laquelle une dérogation peut être accordée aux dispositions 545645-546blababla...........du code rural, est fixée comme suit:
- polyculture (terres labourables, prairies naturelles, amanderaies, chataigneraies, lavandes, lavandin,trufficulture) : 1.50ha
-culture maraichaires irriguées : 0.10h
- cultures fruitières au sec : 0.375 ha
- cultures.........
-.......
- oliviers à huile : 1.000 ha
- oliviers à olives de table : 0.750ha (y'a des olives pour les chaises aussi ? :D )
- Oliviers Monge....non...là j'm'éloigne ;)

article 4 : dans le cas où les parcelles comporteraient diverses natures de cultures, la supoerficie de chaque culture sera rapportée à la surface maximum visée à l'article précédent et les différents rapports exprimés en porcentage seront additionnés. la limite maximum sera atteinte quand le total sera égal à 100% :D


La première question qui me vient c'est : combien un lapin vaut de carottes en poireaux/seconde ?

Je pressent que sur 3ha, en base 1.5, je peux planter maximum 2ha d'oliviers à huile (batiments d'exploitation déduits) mais c'est plus au filing qu'en ayant compris chaque phrase, mais je me gourre peut-être ?
Quid de mon autosuffisance verger + potager ? je plante entre les oliviers ?
en comptant 3m entre chaque arbre, ça fait un rang de carottes et deux radis et encore, avec les branches faut qu'ils aient envie de voir le soleil :D

;) help à ceux qui savent :D je ne parle par l'araméen

#16 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 17:28

donc les vergers, le potager je crois que tu peux faire comme tu veux

je complète mon précédent post avec cette citation d'Hérisson futé
qui répond à mes interrogations et m'amène une autre réflexion : sur un terrain plus petit, style 1ha = donc moins cher => 20% de culture SAFER et le reste en conso perso sans oublier le toit pour la famille = à la fin du mois peu de tunes qui rentrent = 0 euros pour don salustre et à manger qd même dans l'assiette :D

un peu sauvage comme plan de financement peut-être? tiens je vais mettre 10% pour la SAFER et ses grassouillets :D

....un changement de vie ça s'calcule, surtout quand on n'est plus seul mais nos anciens devaient moins s'emm.... je pense !!!

#17 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 18:06

... mais pitié, ne me dis pas qu'il faut le déclarer, j'aurais trop peur! 

Mais heu... je peux toujours offrir des figues et des tomates de mon jardin à mes collègues et ma famille ou alors est-ce je vis dans l'illégalité la plus totale?


salut mirza :D !

REMARQUEZ AU PASSAGE cette réaction de petit français privilégié & bien nourri qui se plaint de bosser alors que les 2/3 de la planete turbine déjà dur et aimerai juste pouvoir bouffer

"Le travail y'en a pas assez, faut en laisser aux autres" disait plus ou moins Coluche - je note au passage que les 35h avaient pour esprit "toi qui a du boulot, partage 4 heures de travail avec ton frère et il pourra bouffer lui aussi !"....et qui ont été les premiers à pleurer dans la rue pour être payés 39h ? :D :D :D - je ferme la parenthèse

bosser just'assez pour nourrir 4 personnes me suffit, je contemplerai mon stock d'arbres et de soleil tous les matins au réveil et de voir mon gosse grandir (et d'en faire d'autres) sera ma seule richesse. Quand ce sera leur tour ils se démerderont l'essentiel étant de leur laisser une planête propre et de leur apprendre à chasser :D
En outre rester une petite bête présente beaucoup d'avantages, c'est discret et ça survit à tout

L'olivier est trés largement subventionné.
Avec 200 Oliviers sur 2 Hectares et un hectare de chênes truffier; on va t'appeller Crésus....comme disait Fernand Reynaud


Topic endommagé par le bug

#18 _mirza_

_mirza_

Posté 23 dcembre 2004 - 18:08

Bon. Je ne parle pas l'araméen non plus, mais en tant que linguiste (flûte! me voilà démasquée!), je propose qu'on le prenne morceau par morceau et qu'on voie ce que ça donne - allez, une bonne inspiration, et hop :

"La superficie maximum des parcelles par nature de cultures visées à l'article 3 ci-après est déterminée en prenant pour base une surface de polyculture de 1.50ha à laquelle sont appliqués les coefficients d'équivalence en vigueur dans le département pour la détermination des surfaces de référence, cette surface de base est exprimée en polyculture étant divisée par ces coefficients pour obtenir les surfaces correspondantes des cultures spécialisées" reflechi.gif


Je dirais : On veut savoir quelle est la superficie max. par parcelle d'une culture donnée. Il faut le calculer. Ok, on avance... Pour ça, on se base sur l'hypothèse qu'on a un terrain de 1,5 ha sur lequel on fait plusieurs cultures. Pourquoi pas. Pour savoir combien au maximum on a le droit de faire d'oliviers p.ex. sur notre terrain de 1,5 ha, on applique des coefficients qui sont propres aux départements. Ça avance! Au résultat, on obtient le nombre d'ha d'oliviers qu'on a le droit de faire sur un terrain d'1,5 ha. J'ai bon? Voyons la suite...

article 3: la surface maximum, par nature de culture, des parcelles ne constituant pas un corps de ferme ou une partie essentielle de l'exploitation, pour laquelle une dérogation peut être accordée aux dispositions 545645-546blababla...........du code rural, est fixée comme suit:
- oliviers à huile : 1.000 ha
- oliviers à olives de table : 0.750ha (y'a des olives pour les chaises aussi ? 5-nonnonnon.gif )


Sur nos 1,5 ha, on a le droit de faire 1 ha d'oliviers à huile (soit les 2/3? Pouvaient pas le dire plus tôt?), ou 0,750 ha d'oliviers à olives de table qu'on mange sur des chaises ou debout comme on veut, du moment que les olives, elles, sont sur la table - contrairement à l'huile d'olive, qui elle est dans l'étagère de la cuisine.

Bon. Je commence à me dire que je dis n'importe quoi, mais sait-on jamais... la suite.

article 4 : dans le cas où les parcelles comporteraient diverses natures de cultures, la supoerficie de chaque culture sera rapportée à la surface maximum visée à l'article précédent et les différents rapports exprimés en porcentage seront additionnés. la limite maximum sera atteinte quand le total sera égal à 100% icon_ptdr.gif


Oui heu, en continuant dans la même idée ça voudrait dire que d'une part, les chiffres donnés en 3 sont le résultat d'un calcul par rapport à la surface totale du terrain, et non des valeurs absolues (ce qui signifie que si tu as 1,5 ha tu peux faire au max 1 ha d'olives à huile, alors que si tu as 3 ha tu peux en faire 2 ha...), et d'autre part que tu ne peux pas faire pousser plusse de surface que celle que fait ton terrain...??? :D C'est-à-dire que tu réduis tes chiffres à des pourcentages : 1 ha d'oliviers sur 1,5 ha total = 66,66 %, et que dont tu ne peux pas ajouter plusse de surface de cultures que les 33,33% de surface qu'il te reste. Beuargh.

Ce qui me fait rigoler (outre le fait que je me dis que j'ai vraiment pas du comprendre, parce que là ça semble un peu... comment dire... limite surréaliste comme texte?), c'est comment ça se passe si tu fais, par exemple tes 1ha d'huile d'olive sur tes 1,5ha au total (tu parles d'une référence, z'auraient pas pu prendre un chiffre rond, non?), mais que sur les 0,5ha qui te restent tu décides de faire pousser des oliviers à huile pour ta conso perso, sur laquelle ils n'ont rien à dire? Un peu vache, je le reconnais, mais bon, leur texte aussi il est un peu vache, non?

Modifié par mirza, 23 dcembre 2004 - 18:10 .


#19 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 18:24

mirza
j'ai l'impression que le temps que tu réfléchisse, les post avancent et les olives sont déjà tombées :D :D
Tu me rassure avec tes incertitudes, ma femme est prof de lettre et a eu plus de mal que moi à percuter :D :D

#20 Herison

Herison
  • Localisation:Entre deux tas de bois pres de paris

Posté 23 dcembre 2004 - 19:25

Ha les textes lois.........;; expres pour leur faire dire ce qui nous interressent... rectification ce qui LES interressent!

Bon je vais tenter de répondre au flot de post...

La ventes des terres est soumise a la SAFER. Mais si personne n'est interressé, parceque c'est des pentes, ou je ne sais quoi..... je pense que tu doit pouvoir l'acheter... mais ça vas surement se compliquer si tu veux y mettre une maison car c'est plus un terrain agricole mais constructible et c'est surement pas donner (a mon avis) et puis si c'est pas une maison autonome faut faire venir l'eau , l'ectricité, les evacuation et si c'est trop loin du reseau .... bonbon :D tu peux attendre! Je pense que soit un terrain est agricole soit constructible donc meme pour une vielle friche le probleme reste le meme! :D

JA oui c'est Jeune agriculteur, et locataire c'est en faite mettayage, fermage, etc bref quand le gars qui travail la terre paye une "location" au propriétaire du terrain.

Il existe une réglementation (encore :D ) qui definit les distances entre les maisons d'habitation la voiries et les tas de fumier, les batiments d'élevage, ...

Ba agriculteur c'est compliqué soit en rentre dans le sysème primes, aide en tout genre et la il faut les dipomes adequates (niveau bac pour s'installer), rémuneration, surface mini correspondant a la sacro-sante "norme". Ou alors on est (alter)agriculteur est on demande rien a personne mais faut quand meme tout déclarer, payer qui de droit..... bref dans aucun cas c'est simple.

Dans le temps tout le monde pouvait avoir son petit troupeau de vache, oies... mais comme pour abatre une betes ( je ne parle que des animaux de fermes) il faut aller a l'abatoire et aucune bete passe sans son passeport et ses boucles, et puis il y a les vaccinations obligatoire, en cas d'épidemie, il faut bien que la DDSV (service veto) sache ou se cache les vilains microbes.

Je ne parle que de vente des produits agricoles (animaux, lait, végetaux). Si c'est pour les donner pourquoi pas mais a des particulier parceque aucun éleveur ne voudra de vos betes...

Pour l'histoire des baux j'ai rien compris moi non plus... mais si on avait l'intituler exact du texte ça irais pi etre mieux :D

Y'a aussi moyen d'étre double actif (agri avec un autre job) mais la y'a aussi surement des quotas....

Bon ne perdez pas espoir y'a surement moyen de contourner tout ça mais dans les ecoles ou j'ai été forcement on a pas eu ce genre d'info!