Aller au contenu


Photo

Les petites fermes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
193 réponses à ce sujet

#21 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 23 dcembre 2004 - 21:13

Je ne crois pas qu'il y ai de définition d'agriculteur amateur.

Pour info tout animaux (vache, mouton, porc, volaille, chevre) doit etre déclarer meme si c'est des animaux de compagnie! car il faut qu'il soit identifier (boucle à l'oreille). Pour les chiens je ne sais pas du tout.
Pour pouvoir vendre du lait, de la viande, des animaux vivants.... il faut etre agriculteur enfin déclarer comme tel a la MSA ( et oui) et a la Chambre d'agriculture car il y a tout un tas de réglementation quotas, hygiene et compagnie on ne fait plus ce qu'on veut. Bien evidement pour 2 vaches c'est plus light ...

Voila j'ai pas la science infuse alors si y'en a qui voient des aneries sur mon post pas de soucis dites le moi...

Et oui petit herison coincé entre deux tas de bois.

Il y a les lois et les réglements.
En matiére d'agriculture, il y a ceux qui ont besoin de l'aide à l'installation, aux prets bonifiés (comme le pinard), aux primes et subventions et qui pour celà doivent rentrer dans un moule qui est une activitée productive et marchande.
Et puis, il y a ceux qui ne veulent pas rentrer dans le moules et qui utilisent le sens des lois et réglement et les combines.
En contrepartie, il n'y a pas d'aide à l'installation ( de toute façon moi, j'ai plus de 50 ans), pas de prêt bonifié, et un certain nombre de primes qui sautent.
Il existe un statut amateur éleveur, maraicher, cultivateur, viticulteur,sylviculteur, apiculteur.
Ce statut soumis à la cotisation de solidarité MSA permet de transformer et vendre sa production.
Selon les département les quotas sont différents: 12 ruches, 50 trios de galinacé, 4 ares de verger ou 50 pommier.
Pour les petites exploitations qui sont en dessous du demi-SMI, celà leur permet de diversifier et par exemple d'être co-participant d'une AMAP.
Contactez les participants dans les expos élevages amateurs ou sur les marchés locaux occasionnels (style marché de Noêl) parceque sinon à moins de trouver des individus sympa à la Conf. Paysanne ou à la Coordination Rurale vous ne risquez pas d'avoir de renseignement par les offices ou syndicats agricoles qui eux cherchent des candidats à l'établissement ou à l'insertion dans le système.

Maintenant faut pas le crier sur tout les toit, sinon ça va encore faire grimper le prix des terrains.

#22 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 21:55

Maintenant faut pas le crier sur tout les toit

sur les toits non mais sur un forum...en apparté.....pour aider des jeunes à sortir du système :D

bref ma question principale reste qu'il y a surement une qualification professionnelle minimale pour passer, malgrès la préhemption SAFER, je vais voir avec les jeunes agriculteurs et les gars sur les marchés
en plus je crois qu'il faut jouer çà avant 35ans- fissa en ce qu'il me concerne -

quoi qu'il en soit merci vous deux

#23 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 23 dcembre 2004 - 21:57

petit rajout:
les amap, j'ai vu ça sur le site d'ATAC-Var, ils en parlent mais j'ai l'impression que c'est balbutiant
tchao

#24 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 24 dcembre 2004 - 00:16

petit rajout:
les amap, j'ai vu ça sur le site d'ATAC-Var, ils en parlent mais j'ai l'impression que c'est balbutiant
tchao

:D pas tant que ça :D http://alliancepec.f...bamap/index.php

Shivaya

#25 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 24 dcembre 2004 - 08:07

Merci Shivaya,

Autant pour moi, l'article que je lisais remontait à 2002
http://www.local.att...id_article=0026

a+

#26 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 24 dcembre 2004 - 08:29

Bonjour a tous et toutes.

Pas très gaie ses news.... avec les 5000 m² je vais pô loin....

dur alors, vais devoir réviser mes copies.... grrrrr

ya pas une hache là.... qui traîne...... je commence à comprendre les agriculteurs, ça va pô être triste t'iens j'comprends ôssi l'fermier qui pête un câble voyant le môssieur du fisc se ram'ner pour'le contôle fiscal.... je comprends aussi la p'tite phrase de johan, avec les gendarmes...

ben dis donc, va falloir travailler dur...

à moins de faire du fruitier, je vais gommencer par garder mes pôts de confiture..... ça fera ça en moins..... ou en plus tout dépends là ou ont se place :D

enfin à suivre.....

Modifié par roller06, 24 dcembre 2004 - 09:27 .


#27 _mirza_

_mirza_

Posté 24 dcembre 2004 - 08:35

Par contre, les AMAP ne sont pas toutes aussi vives les unes que les autres ; pour exemple, celle qui est constituée près de chez moi (St Maximin - Brignoles), je leur ai envoyé un mail y'a plus de 2 mois.... pas encore de réponse. :D Je sais je sais, je pourrais aussi leur téléphoner, mais comme de toute façon pour la saison hiver c'est mort, j'attendrai février-mars.
Par contre celle d'aix a l'air de marcher super bien.

Merci mille fois Johan pour l'idée de leur demander des renseignements, j'y avais même pas pensé!! (la marché de noel est déjà passé chez moi... y'a 3 semaines...)

Chico, sur ton doc je suppose donc qu'il ne figure pas ces informations sur les surfaces/quantités mini pour être agriculteur/éleveur/etc. amateur?

#28 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 24 dcembre 2004 - 11:10

Maintenant faut pas le crier sur tout les toit

sur les toits non mais sur un forum...en apparté.....pour aider des jeunes à sortir du système :D

Le Jojo des Montagnes ( tot lo monde poves pas se sonha Maurin dei Maures), il est allé chercher dans ces archives.


Où il est celui qui a dit que j'étais susceptible.......


CODE RURAL
(Partie Réglementaire)


Section 4 : Contrats d'agriculture durable



Article R341-7

(Décret nº 99-874 du 13 octobre 1999 art. 2 Journal Officiel du 15 octobre 1999)
(Décret nº 2003-675 du 22 juillet 2003 art. 3 Journal Officiel du 25 juillet 2003)
Pour pouvoir conclure un contrat d'agriculture durable l'exploitant doit, à la date de signature du contrat :
1º Etre âgé de plus de 18 ans et ne pas avoir fait valoir ses droits à retraite dans un régime d'assurance vieillesse obligatoire de base ;

Grace à Raffarin (bisou au passage), celà laisse des possibilités d'avenir dans l'agriculture aux plus de 50 ans qui risquent de ne pas retrouver de boulots en ville avant 68 ans.
Camarades du Baby boum de l'aprés guerre unissons-nous !

2º Etre de nationalité française, ou ressortissant d'un Etat membre de l'Union européenne ou d'un Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen, ou pouvoir invoquer les stipulations d'accords internationaux interdisant une restriction d'activité fondée sur la nationalité ;

On veut bien des "Chocolats, des Niaqués, et des Arabes" pour faire notre ménage, trier nos ordures, et ramasser les caddies.
Mais il n'est pas question que le paysan du tier monde vienne profiter de nos subventions européennes...
Devant cet acte discriminatoire que fait le José du Larzac....

3º Disposer, dans le cadre de l'exploitation objet du contrat, des autorisations éventuellement requises pour l'exploitation des fonds en application du chapitre Ier du titre III du livre III du présent code ;

Un bail agricole...

4º En cas de souscription d'engagements prévus au chapitre Ier du titre II du règlement (CE) nº 1257/1999 du Conseil du 17 mai 1999 concernant le soutien au développement rural par le Fonds européen d'orientation et de garantie agricole relatif aux investissements dans les exploitations agricoles :
a) Remplir, dans le cadre de l'exploitation objet du contrat, les conditions minimales requises dans les domaines du bien-être et de l'hygiène des animaux et de l'environnement, mentionnées à l'article 5 du règlement ;

b) Apporter les garanties de connaissances et de compétences professionnelles nécessaires. Cette obligation peut être satisfaite par l'une des conditions suivantes :
- posséder un diplôme, titre ou certificat de niveau égal ou supérieur au brevet d'études professionnelles agricoles ou au brevet professionnel agricole dont la liste est fixée par un arrêté du ministre de l'agriculture ;

Même un diplome entretient espace vert.

- justifier de cinq ans au moins d'activité au sein d'une exploitation agricole au sens de l'article L. 411-59 du présent code, soit comme exploitant soit comme salarié ;
- justifier de connaissances et de compétences professionnelles suffisantes en rapport avec le projet ou, à défaut, intégrer au projet un plan de formation pour l'acquisition des connaissances et des compétences complémentaires nécessaires ;

Ex, pour ceux qui ont travaillés dans l'agriculture comme aides familials non déclaré ( statut important par le nombre pour les plus de 50 ans): Il suffit d'avoir un certain nombre de témoignage d'agriculteurs où d'éleveur en activités ou à la retraite disant les taches que tu as occasionnellement occupé dans leur exploitation.


5º Satisfaire, dans le cadre de l'exploitation objet du contrat, aux obligations fiscales et aux obligations sociales légalement exigibles aux régimes de base obligatoires de protection sociale de salariés et de non-salariés, attestées par la production de certificats délivrés par les administrations et organismes compétents.

Voir statut EARL à un euros. (Merci encore tonton Raffarin).


Article R341-8

(Décret nº 99-874 du 13 octobre 1999 art. 2 Journal Officiel du 15 octobre 1999)
(Décret nº 2003-675 du 22 juillet 2003 art. 3 Journal Officiel du 25 juillet 2003)

Peuvent également conclure un contrat d'agriculture durable :
1º Les sociétés dont l'objet est la mise en valeur d'une exploitation agricole, sous réserve qu'elles satisfassent aux conditions suivantes :
a) Plus de 50 % de leur capital social est détenu par des associés exploitants ;
b) Au moins un associé exploitant remplit les conditions prévues aux 1º et 2º de l'article R. 341-7 et, le cas échéant, au b du 4º du même article ;
c) La personne morale et ses associés exploitants satisfont aux conditions et obligations mentionnées au 3º et au 5º de l'article R. 341-7 et, le cas échéant, au a du 4º du même article ;

2º Les fondations, associations sans but lucratif et les établissements d'enseignement et de recherche agricoles lorsqu'ils mettent directement en valeur une exploitation agricole, s'ils satisfont aux obligations mentionnées au 3º et au 5º de l'article R. 341-7 et, pour les engagements prévus au chapitre Ier du titre II du règlement (CE) nº 1257/1999 concernant le soutien au développement rural par le Fonds européen d'orientation et de garantie agricole, sous réserve que la ou les personnes qui assurent la conduite de l'exploitation objet du contrat satisfassent aux conditions définies au 4º du même article ;

3º Les personnes morales de droit public qui mettent des terres à disposition d'exploitants de manière indivise.

Ces points 2 & 3 sont important, une association est une personne morale de droit public.
Pour repondre aux techniciens et juristes agricoles qui proffessent qu'il n'existe pas de statut d'association agricole.

#29 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 24 dcembre 2004 - 13:25

je me demande si il existe une seule autre civilisation dans l'histoire qui aie mit autant d'acharnement à se condamner à la famine à la moindre catastrophe?

#30 cerise

cerise
  • Genre: Femme
  • Localisation:Provence

Posté 24 dcembre 2004 - 18:47

Bonjour Mirza :D

( trouvé sur  http://www.chatsdumo...com/index8.html
Extrait relatif aux conditions de vente.Article L214-8(Transféré par Ordonnance n° 2000-914 du 18 septembre 2000 art. 11 I, II Journal Officiel du 21 septembre 2000)
I. - Toute vente d'animaux de compagnie réalisée dans le cadre des activités prévues au IV de l'article L. 214-6 doit s'accompagner, au moment de la
livraison à l'acquéreur, de la délivrance: 1° D'une attestation de cession;
2° D'un document d'information sur les caractéristiques et les besoins de l'animal contenant également, au besoin, des conseils d'éducation.
La facture tient lieu d'attestation de cession pour les transactions  réalisées entre des professionnels.
Les dispositions du présent article sont également applicables à toute  cession, à titre gratuit ou onéreux, par une association de protection des
animaux ou une fondation consacrée à la protection des animaux.
II. - Seuls les chiens et les chats âgés de plus de huit semaines peuvent  faire l'objet d'une cession à titre onéreux.
III. - Ne peuvent être dénommés comme chiens ou chats appartenant à une race  que les chiens ou les chats inscrits à un livre généalogique reconnu par le
ministre chargé de l'agriculture.
IV. - Toute cession à titre onéreux d'un chien ou d'un chat, faite par une personne autre que celles pratiquant les activités mentionnées au IV de l'article L. 214-6, est subordonnée à la délivrance d'un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire.
V. - Toute publication d'une offre de cession de chats ou de chiens, quel que soit le support utilisé, doit mentionner le numéro d'identification prévu à l'article L. 324-11-2 du code du travail ou, si son auteur n'est pas soumis au respect des formalités prévues à l'article L. 324-10 du même code, mentionner soit le numéro d'identification de chaque animal, soit le numéro d'identification de la femelle ayant donné naissance aux animaux, ainsi que le nombre d'animaux de la portée.
Dans cette annonce doivent figurer également l'âge des animaux et l'existence ou l'absence d'inscription de ceux-ci à un livre généalogique reconnu par le ministre chargé de l'agriculture.


suite au bug :D …
si mes souvenirs sont bons, après avoir évoqué les animaux pour répondre à Mirza, je suis passée, pour continuer sur « les petites fermes », à une expérience de création d’une ferme pédagogique près de chez moi. Le début du texte ayant disparu, je complète :
il s’agit de la ferme de Noé à Trets (13) http://www.lafermedenoe.com
Leur projet a réussi car ils étaient plusieurs à s’y investir : un jeune agriculteur, une éducatrice, et des amis pour les soutenir. C’est très important !

Après : école de projet, ateliers techniques, étude de marché, confrontation du projet auprès de plusieurs professionnels de l'agriculture et d'animation... ils "entrent en couveuse" en juillet 2002 : accompagnement de réflexion, individuel et en groupe par les techniciens d'une " couveuse d'activités"
Les porteurs de projet sont rémunérés mensuellement par la couveuse d'activités jusqu'à juin 2004. il y a un fond de mutualisation en cas d'urgence, un fonds d'amorçage pour la sortie... Synergie très active avec les autres porteurs de projet... ils sont partis du constat d'un besoin non satisfait dans les Bouches-du-Rhône ( Trets est à la lisière du Var aussi ) , il n'y a pas de complexe agricole regroupant ferme auberge, ferme pédagogique et ferme agricole biologique sur la même lieu.
ce projet très audacieux quand on connaît le coin ( la plaine de Trets, pas vraiment ouverte aux alternatives, mais pourquoi pas ? ), se concrétise avec l'achat par l'assoc d'une propriété agricole de 4 hectares avec un bâti, sur la commune de Trets, dans les Bouches du Rhône : financés par la NEF, caisse d'Epargne, ESIA, Conseil général et régional, plus petits apports perso.
un partenariat est conclu avec Jeunesse et Reconstruction, une association qui développe des activités internationales à court et long terme avec des chantiers de jeunes volontaires, des camps agricoles, des vendanges, des séjours culturels...
Pour bénéficier du label" Ferme Pédagogique", la chambre de l'agriculture demande, entre autres, que celle-ci soit productive. La production principale est donc du maraîchage biologique, mais pour rester fidèle au terme « Ferme » des animaux y sont aussi élevés.
Dans les Bouches-du-Rhône, la chambre de l'agriculture a mis en place le réseau ''bienvenue a la ferme '' 15 fermes pédagogiques y sont inscrites et répertoriés sur le département. Il y a aussi les "Fermes à vocation sociale" : les fermes à vocation sociale existent depuis de nombreuses années, certaines s'adressent plus particulièrement à des enfants handicapés, d'autres à des enfants maltraités ou encore à de jeunes délinquants ou en prévention de la délinquance.
Un des salariés de l'assoc est un jeune agriculteur bio et l'assoc a tout de suite mis en place une AMAP, complétée de vente sur les marchés ou dans les coops bio du coin. La ferme est aussi ferme auberge, avec repas bio, des activités avec les écoles du coin, ils ne chôment pas !! Il y a des salariés (7 ou 8 personnes, petits salaires, mi-temps...) des bénévoles. Ils organisent des fêtes, concerts... ça vaut le détour !
Ce n'est pas gagné, mais une telle réalisation montre qu'à plusieurs personnes motivées, un projet finit par aboutir :D c'est sûr que nos ancêtres n'en reviendraient pas d'un tel monde à l'envers :D , mais je trouve que c'est un montage qui méritait d'être signalé.

#31 _mirza_

_mirza_

Posté 24 dcembre 2004 - 20:15

ho là là cerise, quel joyeux noel tu me fais là!! Trets, c'est juste en face de la fenêtre de chez moi!! Je les vois d'ici, là!! Tu sais quoi, sur le site allianceprovence (le site des amap du coin) jamais entendu parler d'eux. Enfin bref, alors là merci beaucoup, vraiment c'est super !!!

Je file leur faire un coucou dès lundi!!

Et pour la réglementation sur la vente de chiens et chats, en fait je mentais un peu, parce que je le savais :D du moins j'en savais un bout (sur le numéro de tatouage de la mère p.ex., officiellement le minimum obligatoire pour vendre les bébés)...

Modifié par mirza, 24 dcembre 2004 - 20:19 .


#32 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 26 dcembre 2004 - 06:11

au delà du montage administratif nécessaire pour protéger ses intérêts face au roi et aux banquiers, l'objectif premier est d'arriver à créer son autosuffisance de manière à "sortir" du système, tout du moins à pouvoir s'en passer s'il s'écroule dans sa forme actuelle.

Précautions d'autant plus nécessaires que : je ne suis pas paysan !  :D

- idem pour les semences, dans le cycle d'une année, si je plante mes patates en avril pour récolter en aout, dois-je conserver 8 mois qqs patates germées pour replanter l'année suivante ? si j'en laisse en terre est-ce qu'elles repartiront automatiquement l'année suivante ?
- je lis que les professionnels achètent leurs semences (problème des OGM...) peut-on, pour les légumes, raisonnablement penser conserver dans des bocaux à la lumière avec de la flotte, les radicelles/repousses/bouturages de quelques légumineux pour repiquer à la bonne saison ? après tout chaque fruit/légume produit ses propres graines ?

si dans mes projections les plus pessimistes un clash "éconologique" est inévitable, j'aimerai ne pas dépendre d'un magasin pour acheter graines et boutures, même si pour l'immédiat/démarrage c'est un gain de temps, d'énergie et une (meilleure?) garantie de succès

merci à ceux qui savent, de contenir leur fou rire devant les interrogations d'un campessino amateur (29 ans dans le béton, ça tue un homme :D )

#33 _mirza_

_mirza_

Posté 26 dcembre 2004 - 20:56

chico,
(réponse à ce que tu as mis dans "changer de métier"... ça se tient tout ça...)

à vrai dire je n'ai toujours pas vu de réponse claire ici quant à un "droit" (ou non) d'acheter des terres agri si l'on n'est pas soi-même agri (*). Là où ça peut coincer effectivement -et c'est normal-, c'est pour y habiter (si rien n'y existe déjà): si j'ai bien compris c'est là qu'il faut montrer patte blanche (d'où tes requêtes concernant les oliviers, c'est bien ça?).

(*) La réponse d'Herison me semble d'autant plus étrange que quand je trouve des petites annonces dans des journaux spécialisés dans le PAP, j'ai du mal à me dire que ce sont des terrains qui seraient susceptibles d'intéresser les voisins agri ou les métayers actuels, qui ont sans doute déjà été mis au courant, sans recours à la petite annonce. Lesquels terrains sont des terrains agricoles, certes, mais ne sont pas utilisés comme tels actuellement (sont en totale friche, quoi).

Par contre, Herison (je crois) a dit un truc bien malin, qui est que tu peux te faire pousser un peu ce que tu veux dans ton jardin :D (sauf du tabac, du cannabis, et autres trucs dans un genre ou dans l'autre)

Mais bon tu vois, même sans terrain agri, rien qu'avec le petit jardinou que j'ai déjà, si mon "domaine de diplôme" en vient à me faire la gueule -ce qui selon moi est plus probable qu'un crash économique :D -, je pourrai toujours me faire pousser des trucs à manger, trucs que je n'aurai donc pas à acheter au marchand, donc moins d'entrées d'argent certes, mais moins de dépenses aussi (et autres équations possibles dans le genre). Ajouter cela aux activités complémentaires de mes voisins villageois, doit y avoir de quoi s'en sortir à peu près... mais je dis ça en pensant à ma situation personnelle uniquement, ce qu'elle est et quels en sont les protagonistes, et ce n'est pas celle de tout le monde :D

#34 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 26 dcembre 2004 - 22:02

Par contre, Herison (je crois) a dit un truc bien malin, qui est que tu peux te faire pousser un peu ce que tu veux dans ton jardin :D (sauf du tabac, du cannabis, et autres trucs dans un genre ou dans l'autre)

Je fais mon tabac, les graines sont en ventes libres chez Beaumaux. (Tabac de Virginie).
Tu peux faire aussi du pavot (excelent pour les gateau et la tisane digestive du soir) graines en ventes libres aussi....

Pour le reste, je préfère faire ma gnole et mes apéros en ce qui concerne le canabis, je suis resté un vieu réac.

#35 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 26 dcembre 2004 - 22:10

Lesquels terrains sont des terrains agricoles, certes, mais ne sont pas utilisés comme tels actuellement (sont en totale friche, quoi).

En ce qui concerne la "récupération" pour des besoins agricoles de terrains laissé en friche non-exploité par leurs propriétaires. Essayez de contacter l'Association Droit Paysan , suite à une loi européenne passée innaperçue, il y aurait de nouvelle possibilité pour ceux qui préconnisent la terre à ceux qui la travaillent. Cette possibilité juridique interresserait des parcelle de moins de 3 hectares non-constructibles.

#36 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 108 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 dcembre 2004 - 22:32

[...] en 40 ans, jusqu'en 1999, l'usage agricole de la terre perd 5 millions d'hectares qui passent à un autre usage. Principalement à la forêt qui gagne dans la même période 4 millions d'hectares, et aux occupations non agricoles du sol et en particulier à l'urbanisation, aux infrastructures et aux espaces dits naturels comme les plans d'eau (barrages hydroélectriques ou réservoirs d'eau potable et retenues pour l'irrigation). Mais ces échanges ne se produisent pas terme à terme. Ils passent par des stades de transition, comme celui des friches et landes qui, en moyenne, ne progressent pas parce qu'elles sont transformées en forêt ou consommées par l'urbanisation, excepté dans la dernière décennie marquée par une forte déprise agricole [...]

http://www.equipement.gouv.fr

Modifié par Tis, 15 mai 2014 - 21:01 .


#37 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 26 dcembre 2004 - 23:39

adieu Tis, je te vois connecté...

ton info va totalement à l'encontre de ce que j'aurai cru, peut-être est-ce dû au fait de ce qui se passe sous mes yeux ici.
En 5 ans, 5 lotissements de presque 200 villas sur 400m² en moyenne de terrain(HLM, mais en long) se sont dévellopés autour d'ici.
Il y a aussi certains anciens exploitants auxquel le POS demande d'attendre 10 ans pour céder une part de leurs terres, nous même avons eu la chance d'arriver après un changement en zone NB. Depuis 2000, le terrain nu a doublé!!! les gens achètent n'importe quoi, se font arnaquer sur les constructions et si c'est trop cher c'est un anglais, un suédois ou un finlandais qui viendra "juste y passer les vacances" comme à la londe :D
Dans ces conditions de spéculation forcenée, parmi les copains n'ayant pas la chance d'être enfants d'agriculteurs, certains savent déjà qu'ils devront faire 30-50 bornes pour faire leur baraque. Autant de plus à se taper pour aller bosser et si les deux bossent....bref temps perdu, argent perdu, pollution et bouchons en plein cagnard à prévoir : la vie des parisiens :D
J'ai décidé de ne plus courrir dans cette catégorie là, je leur laisse le bord de mer, l'odeur des frites au monoï... et que la première vague les nègue tous :D

replions-nous à l'intérieur des terres et résistons aux Z4 et autres serie5,
le "kir" n'aura jamais raison de la Mauresque !!!
lancez les olives....

#38 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 108 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 dcembre 2004 - 23:45

Y a pas contradiction Chico : c'est l'agriculture qui est perdante.

#39 _mirza_

_mirza_

Posté 27 dcembre 2004 - 10:58

effectivement chico, ce que dit Tis n'est pas en contradiction: monte dans le haut var et tu verras la forêt! :D

Je fais mon tabac, les graines sont en ventes libres chez Beaumaux. (Tabac de Virginie).


Pourtant j'aurais juré que c'était interdit! Ça tombe bien j'avais commencé à jeter un oeil à leur catalogue hier, justement.

Tiens, l'autre jour j'entendais un anglais qui disait sur Inter que chez lui on dit :
En France, tout est interdit sauf que qui est explicitement autorisé,
en Grande-Bretagne tout est autorisé sauf ce qui est explicitement interdit.

#40 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 28 dcembre 2004 - 22:29

bonsoir tout l'monde

J'aimerai avoir les réactions des professionnels de la terre, tout du moins de ceux qui vivent le sujet présenté sur :
http://passerelles.e...eseForumCUN.htm
principalement le passage "Comment échapper à la dictature de la SAFER ?"

Grand merci au pastre du forum pour l'info sur les "Droit Paysan", je tire la ficelle... en attendant de faire ma pelote... :)

boa noite