Aller au contenu


Photo

idées de changement pour notre société


  • Veuillez vous connecter pour répondre
122 réponses à ce sujet

#21 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 14:18

Quelle est ta solution Shivaya ????

Que ferais tu pour faire en sorte que tout le monde te suive vers un nouveau mode de fonctionnement ?

Comment ferais tu pour prendre les décisions ?ou qui prendra les décisions ? Quel genre de conseil ou de comité ?

Que ferais tu pour gérer les hopitaux ? et toutes autres structures à but social ?

Comment valoriserais tu le travail ? par quel moyen et comment ?

Comment définirais tu les valeurs de ta société et comment encouragerais tu les autres à la respecter !!! et surtout si il ne la respecte pas comment feras tu pour qu'ils la respectent ?

Que diras tu à ce qui ne sont pas d'accord avec toi ?

#22 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 23 novembre 2004 - 14:29

Quelle est ta solution Shivaya ????

C'est ma solution et je n'ai pas en main TA solution

Que ferais tu  pour faire en sorte que tout le monde te suive vers un nouveau mode  de fonctionnement ?

Je n'ai absolument pas envie que tout le monde ME suive.

Comment ferais tu pour prendre les décisions ?ou qui prendra les décisions ? Quel genre de conseil ou de comité ?

Je n'ai pas l'intention de prendre les décisions pour les autres. Sur les autres questions, cherche un peu sur ce forum, pionneer a commencé un topic intéressant

Que ferais tu pour gérer les hopitaux ? et toutes autres structures à but social ?
Comment valoriserais tu le travail ? par quel moyen et comment ?
Comment définirais tu les valeurs de ta société et comment encouragerais tu les autres à la respecter !!! et surtout si il ne la respecte pas comment feras tu pour qu'ils la respectent ?

Ce que tu décris correspond à la société industrielle actuelle à laquelle tu te raccroches et sont des conséquences de la destructions d'un certain nombre de valeurs et de fonctionnement qui existaient auparavant quand les etres humains avaient une notion de communauté de vie. Tout ce système existe pour justement faire gober tout le reste : rendre la société humaine dépendante du système, et non le contraire.

Que diras tu à ce qui ne sont pas d'accord avec toi ?

Rien car je me contrefiche de ne pas etre d'accord avec toi ou d'autres... Chacun a le droit d'avoir son avis.
Et si tu as envie d'etre aveugle et de croire que la solution viendra des autres, libre a toi.
Et libre à moi de ne pas etre d'accord.

Quand a ma solution, elle me concerne... et n'est valable que pour moi.
Connais tu la tienne ?

Shivaya

#23 Amédée

Amédée
  • Localisation:Reims

Posté 23 novembre 2004 - 14:34

Bien sur que la politique est ce qui fera fonctionner la société

Mais une politique beaucoup plus participative
Ou les politiciens aurons des objectifs beaucoup plus précis
Une nécessité d'explication, de résultat, ...

Pas une politique comme actuellement
Ou un président élu avec 18% des électeurs au premier tour et un concours de circonstances au second tour fait SA politique et que SA politique sans s'occuper de l'avis des autres citoyens

Pas non plus dans un contexte
Ou lorsqu'un politique bouge le petit doigt pour améliorer quelque chose
Les lobbies déplacent quelques pions pour le contrecarrer
Quand ils ne font pas carrément du chantage.

Modifié par Amédée, 23 novembre 2004 - 14:36 .


#24 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 14:48

Donc dans ce que tu me dis shivaya tu te contrefiches des autres et tu voudrais vivre pour toi !!!
tu es donc egoïste et tu ne crois pas en l'humanité !!!!

tu aimerais profiter des choses qui te semblent importante mais tu oublies que tu fais partie d'un tout ..
dans ces cas la tu ne vaux pas mieux que ceux que tu critiques.

Ou alors rejoint les ascètes hindou qui se nourissent de peu et méditent toute la journée ...

de plus je ne te demande pas de conseil .... tu crois que mes questions sont innocentes ???

Ma vie je la mène dans le respect des autres et je ne crois pas que mon isolement face à la société changera quoi que ce soit !!!

tu semblent oublier de nombreux paramètres quand à ta conception de la vie sur terre et du but de l'humanité ....



es conséquences de la destructions d'un certain nombre de valeurs et de fonctionnement qui existaient auparavant que les etres humains avaient une notion de communauté de vie.


tu crois rééllement à ce que tu dis ??? à quel moment l'homme avait il une notion de la communauté ??
à quel moment les hopitaux ont affectés cette notion ???

quand la peste faisait des ravages ou que les famines décimaient des populations tu crois rééllement que les gens sautaient de joie ??

tu crois que tout est arrivé la il y'a 100 ans d'un seul coup ??

tu crois que les clans des 1er hommes étaient tous beau sympa et se respectaient ?? tu crois que la notion de propriété n'esxistait pas ???

regarde un chien avec son os ... quand un autre veut lui prendre il grogne !!!

Modifié par biomat, 23 novembre 2004 - 15:33 .


#25 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 14:56

D'accord avec toi amédée ...

le probleme vient plutot de quelques personnage trés trés haut placé dans la société .. qui couvent de jolie multinationales et qui décident par des pressions financières sur les différentes institutions mondiales ce qui peut etre fait et ce qui ne doit pas etre fait !!

#26 Amédée

Amédée
  • Localisation:Reims

Posté 23 novembre 2004 - 15:08

Je pense que si une Société arrive à définir les Droits Fondementaux Strictement Minimum
Comme le "Droit de Vivre" que j'ai exposé plus haut dans ce topic,

La Société ne doit pas appliquer ces principes exclusivement dans la zone géographique (pays) ou elle est installée, mais vis à vis de l'extérieur également.

Ainsi donc ces principes devraient être inscrit en préambule dans tous les Statut des Entreprises
leur interdissant ainsi d'agir contre l'humanité.

Ce n'est absolument pas le cas aujourd'hui, surtout en ce qui concerne les multinationales, complètement détachées de l'identification aux pays, elles n'ont d'ojbectif que de se développer sans tenir compte des conséquences pour l'humanité.

Modifié par Amédée, 23 novembre 2004 - 15:09 .


#27 brunov99

brunov99
  • Localisation:France Centre

Posté 23 novembre 2004 - 15:15

Pour revenir sur les interventions de Biomat et de Shivaya .

Une des solutions pour changer de société est également de faire confiance à la Vie elle-même.
Pourquoi est-on prêt à se battre pour la bio-diversité dans la Nature et pas la diversité dans les idées et les modes de comportement.

De mon point de vue une solution parmi d'autres est de vivre SA philosophie comme on l'entend. Et je ne pense pas que ce soit de l'égoïsme.

Le monde des idées à son propre mode de fonctionnement. Je n'ai pas LA solution j'ai MA solution qui s'inscrit dans le respects des autres et dans l'acceptation de la différence. Donc au quotidien j'essaie de vivre selon MA solution et celle-ci n'est pas figée, elle évolue en temps réel selon mes expériences.

Ceci m'offre l'avantage de pouvoir laisser libre cours à la Vie telle que je la perçois et également me protège contre toute appartenance à un quelconque mouvement quel qu'il soit. (Et donc manipulable ou contrôlable). Ce qui est dangereux c'est d'imposer SON point de vue et de chercher à faire des émules donc un dénominateur commun. Cela appauvrit l'ensemble du groupe. :bravooo:

Si chacun vivait comme il l'entendait tout le monde s'enrichirait (dans un sens non matérialiste). Pour certain cette solution fait peur car très ouverte (trop ouverte ?) ils ont besoins de bornes de limites, ils préfèrent qu'on leur dise quoi faire. C'est en fait de la lâcheté (jugement de valeur de ma part certes!) car ainsi on fuit ses responsabilités individuelles.

Pour moi la solution se trouve dans l'individu et non dans le groupe. Le groupe est la multiplication des individus, des expériences et des richesses. :bravooo:

Je ne sais plus où j'ai lu ça mais cela disait :
Si l'idée est bonne elle appartient à tout le monde si elle mauvaise elle reste mienne.

Bruno

Modifié par brunov99, 23 novembre 2004 - 15:36 .


#28 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 15:16

se séparer de la bourse pour commencer, y'aurait la un bon début !!! !!!!

#29 Amédée

Amédée
  • Localisation:Reims

Posté 23 novembre 2004 - 15:20

Une info :

http://www.humanite....03-12-16-384618

Pour une véritable société politique internationale Michel Tubiana, Président de la Ligue des droits de l’homme
Que l’on me permette de corriger le sujet en employant pour ce qui me concerne l’expression droits de l’homme et non droits humains. Sauf à considérer que d’autres catégories que l’humanité génèrent des droits et des responsabilités, j’en resterai à une acception des droits de l’homme telle qu’elle s’est construite historiquement, c’est-à-dire les instruments par lesquels l’humanité a défini ses droits inaliénables.

Les droits de l’homme postulent l’unicité du genre, la liberté de chacun, l’universalité des droits et leur indivisibilité. Le premier terme interdit le racisme, le second affirme le respect de l’individu, le troisième l’égalité et le quatrième les garanties collectives de notre existence sociale. Ces concepts pourraient eux-mêmes être déclinés jusqu’à arriver à la description détaillée de leur application. Je n’en ai, bien entendu, pas le temps. Cependant, ce passage de la norme juridique à son inscription concrète dans la vie mérite que l’on s’y arrête un instant afin d’éliminer un malentendu.

On sait le fossé, parfois abyssal, qui sépare la proclamation des droits de l’homme de leur mise en ouvre. De ce fossé peut découler l’envie de ne regarder les droits que comme de simples affirmations de principes sans portée autre que formelle. Que le constat puisse être d’une différence appréciable entre les mots et les faits, nul ne saurait en disconvenir. Mais, cela ne peut conduire à nier la pertinence ou même l’effectivité de ces principes.

D’une part, celui qui subit une violation de ses droits a une singulière et très concrète perception du mal qui lui est fait. D’autre part, la mise en ouvre des droits de l’homme n’est jamais un en soi définitif tant leur étendue évolue en même temps que l’humanité elle-même. Qui aurait songé en 1898, date de la fondation de la LDH, à se préoccuper des dangers de l’informatique ou de certaines méthodes biologiques, etc. Une fois proscrit ce qui m’a toujours semblé être un faux débat, et qui revient, en définitive, à admettre la permanence de l’injustifiable, je voudrais développer deux points qui me paraissent être des enjeux parmi les plus importants au début de ce XXIe siècle.

Le premier concerne le rapport entre l’universel et le particulier. Indépendamment de toute qualification négative ou positive, la mondialisation des rapports humains de toute nature est un fait et doit être traitée en tant que réalité avant même d’être analysée dans ses mécanismes. Cela implique une interdépendance, jamais atteinte à ce niveau-là jusqu’à aujourd’hui, qui fait des conséquences du battement d’ailes d’un papillon aux îles Banks une histoire moins caricaturale qu’il n’y paraît. Cette mondialisation accroît la rapidité des phénomènes, favorise la diffusion et l’échange des informations et provoque, par ses injustices, une recherche identitaire, à la fois riche de la diversité humaine qu’elle reflète mais aussi parfois et pour une part, manifestation de repli que l’on croit constitutive de refuge et qui peut être génératrice de rejet. Cela est vrai en France, en Europe et dans le reste du monde. Nous devons nous interroger sur ce rapport que ne résume pas le " droit à la différence ", qui suppose une relation majorité-minorité et qui est donc fondamentalement inégalitaire, mais l’émergence neuve du pluralisme culturel. Cela ne signifie pas que tout se vaut. Le pluralisme culturel nous oblige, en réalité, à définir plus précisément le rapport entre l’universel, les principes communs à toute l’humanité indépendamment des origines et des cultures, et le particulier, ce qui est propre à chaque culture sans contredire un socle commun à l’humanité.

Le deuxième point que je voudrais aborder est la confusion, bien contemporaine, qui voudrait concevoir les droits de l’homme comme une politique. Cela, par évidence, est une erreur de catégories et le signe d’une impuissance à construire d’autres alternatives que le désordre actuel qui nous est offert. Définir les droits de l’humanité est à l’amont du politique mais ne saurait s’y substituer. Ce qui est en cause, ici, c’est d’ailleurs moins la nécessité de définir de nouvelles règles que de construire le rapport de force politique qui permette de les définir. Invoquer la prééminence du droit ne dispense pas de questionner les acteurs sur le fondement politique des règles de droit.

Affirmer que la Déclaration universelle des droits de l’homme est un cadre auquel on ne peut déroger et renforcer l’appareil normatif international qui protège l’exercice des droits fondamentaux de l’humanité, ne nous décharge pas, tout au contraire, de l’obligation de bâtir les politiques qui permettent d’atteindre ces objectifs. Le véritable défi lancé au mouvement social ou à la société civile, appelons-les comme on voudra, c’est de se transformer en une véritable société politique internationale qui permette de changer l’ordre du monde.




Article paru dans l'édition du 16 décembre 2003.



#30 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 23 novembre 2004 - 16:32

Donc dans ce que tu me dis shivaya  tu te contrefiches des autres et tu voudrais vivre pour toi !!!
tu es donc egoïste et  tu ne crois pas en l'humanité !!!!

tu aimerais profiter des choses qui te semblent importante mais tu oublies que tu fais partie d'un tout ..
dans ces cas la tu ne vaux pas mieux que ceux que tu critiques.

Ou alors rejoint les ascètes hindou qui se nourissent de peu et méditent toute la journée ...

de plus je ne te demande pas de conseil .... tu crois que mes questions sont innocentes ???

Ma vie je la mène dans le respect des  autres et je ne crois pas que mon isolement face à la société changera quoi que ce soit !!!

tu semblent oublier de nombreux paramètres quand à  ta conception de la vie sur terre et du but de l'humanité ....



es conséquences de la destructions d'un certain nombre de valeurs et de fonctionnement qui existaient auparavant que les etres humains avaient une notion de communauté de vie.


tu crois rééllement à ce que tu dis ??? à quel moment l'homme avait il une notion de la communauté ??
à quel moment les hopitaux ont affectés cette notion ???

quand la peste faisait des ravages ou que les famines décimaient des populations tu crois rééllement que les gens sautaient de joie ??

tu crois que tout est arrivé la il y'a 100 ans d'un seul coup ??

tu crois que les clans des 1er hommes étaient tous beau sympa et se respectaient ?? tu crois que la notion de propriété n'esxistait pas ???

regarde un chien avec son os ... quand un autre veut lui prendre il grogne !!!

Merci biomat de toutes tes conclusions hatives et de toutes ses choses que je n'ai pas dites et que tu m'attribues.
Je connais ce genre de manipulation de débat et je ne rentrerais donc pas dans ce genre d'échanges.

Les politiciens et la politique qui gèrent le système actuel n'ont jamais et ne seront jamais au "service l'homme". Ce sera toujours le contraire.
C'est l'individu et lui seul qui peut faire changer les choses en commençant par se changer lui même. Et aucune politique n'apportera au citoyen un moyen de changer quoique ce soit, la aussi c'est le contraire.

C'est parce que des babas soixantuitards sont partis élévés des chèvres en Ardèche ou en Ariège que l'agriculture biologique a démarré. C'est parce que ces "anars" ont refusé le système agricole en place, la chimie et le productivisme, qu'ils ont récupéré les travaux de Steiner, et d'autres, pour cultiver et élever autrement. C'est parce qu'ils sont fait cela individuellement qu'ils ont fini par etre assez nombreux pour avoir envie de se regrouper et que Nature et Progres est né. Et c'est parce que ce groupement de babacools commencait à devenir génant du fait de son développement que l'etat a voulu le récuperer. Manque de bol, ces nanars étaient vraiment refractaire au système, et donc l'état a décidé de récupérer l'agriculture biologique avant d'etre dépassé. Il etait important pour lui de faire croire qu'il était à l'origine de son développement, et surtout il fallait controler cette agriculture avant qu'elle ne fasse de l'ombre à l'agriculture chimique. Une fois que l'etat a mis sa propre structure en place, AB, il n'y a plus qu'à tirer l'agriculture bio vers le bas (voir le rapport saddier).

L'Etat a toujours agit ainsi et continuera à le faire : la politique c'est cela. Récupérer les intitiatives individuelles qui fonctionnent pour en faire un outil à sa solde.

A chaque fois que des individus font quelques choses pour améliorer un élément de la société ou simplement batir un système local différent, il finit par faire tache d'huile. A ce moment là soit l'état essaie de détruire la tache soit elle est trop étalée et il essaiera, tel du papier absorbant, d'éponger la tache.

C'est parce que des babas allemands ont décidé de faire quelque chose pour leur déchet que le tri sélectif et le recyclage est arrivé jusqu'en France, après avoir touché l'état allemand.

Les exemples comme cela sont légions...

Meme les principes sociaux ont été récupéré... Parlons des éducateurs...
Sans parler de qui est a l'origine du problème, sinon nous y passerions des lustres...
Parlons plutot de qui a commencé à s'occuper des gens défavorises, des jeunes exclues et de la délinquance.... C'était des religieux a l'origine (et ca continue encore, je pense à un certain curé en blouson noir :bravooo: ). Et pendant longtemps ce sont eux qui ont fait le boulot "social" que l'état n'avait pas envie de gérer.... Jusqu'au jour où l'état s'est rendu compte que cela pouvait etre dangereux de laisser tout ceci entre les mains des religieux : entre les idées de fraternité et autre que ces religieux mettaient dans la tete des jeunes, et la mauvaise image que cela donnait de l'état, ce n'était pas bon du tout... Alors l'état a récupéré tout ca, formé du personnel bien formaté, tenant un discours officiel bien controlé et pouvant donc répendre la bonne parole étatique... le tout avec la reconnaissance de tous devant cet état si bon pour tous les défavorisés.... Ca permet de faire oublier a tout le monde la question du début : mais qui donc est a l'origine du problème...

Rien ne vient du haut de la pyramide vers le bas...
C'est le contraire.... c'est le bas qui alimente le haut, mais le haut fait ce qu'il faut pour que le bas l'ignore... sinon il pourrait comprendre le pouvoir qu'il détient... un pouvoir individuel immense...
Mais c'est vrai que c'est plus facile d'attendre que la solution vienne de l'extérieur, du haut de la pyramide, plutot que d'aller la chercher au fond de soi.

Shivaya

#31 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 17:04

Pardon de t'avoir provoqué... :bravooo:

je ne t'attribue aucune de mes paroles (un petit peu de provocation)
mais tu sembles tout de même avoir peu confiance en l'organisation humaine
et je te rejoint complétement sur le pouvoir de l'individu.

mais le politique n'est que la resultante de l'individu et de toute manière il y aura toujours besoin
d'avoir une ligne directrice que ce soit les dix commandements ou la loi evin ou les droits de l'homme ,
mais tu ne peux pas dire que l'homme peut vivre seul et s'autogérer !!!

nous vivons dans une société d'humains et nous serons obligés de cotoyer des humains bons mechants, intelligent ou stupide et pour vivre dans l'harmonie il est nécessaire de poser des bases que nous devons tous respecter.

Maintenant si tu crois que je cherche à te manipuler !!! :bravooo: loin de moi l'idée ...

Enfin ... le système actuel nécessite une bonne banqueroute ou une panne électrique, je pense qu'on aura besoin de personne pour y arriver !!!!!

Quand j'entend le rmiste qui a sa ferme veut vire sans payer d'impots ça me fais marrer !!!! il récupère bien de l'argent crée par d'autres non ?? et ces autres n'ont pas forcément envies de payer pour ce dernier !!!!

.....

l'idée du social ne date pas d'aujourd'hui il y'a toujours eu des pauvres et des riches toujours des miséreux ... et il y a toujours eu des gens plus sympa pour s'en occuper !!!! pas parce qu'ils sont chrétiens ou musulman, mais parce que ce sont des gens de bonnes volontés !!!!

Le réel probleme des educateurs et consort c'est que aujourd'hui il y a plus de gens donc plus de gens en difficultés !!!!

en bossant dans le social (ouhhhh le vilain représentant de l'état que je suis !!!) je peux te dire que ce qui pèse c'est les rigueurs administratives !!! et quand tu as devant toi une femme de 50 ans qui a choisi d'élever ses gosses et qui au final se retrouve au chomage et ne trouve pas de boulot , ben tu rêves d'une société idéale ou tout le monde trouverait sa place !!!!!

Et quand tu sêches les larmes de personne en difficulté et que tu leur offres du sourire et bien tu sais où est peut etre la solution ...

Modifié par biomat, 23 novembre 2004 - 17:05 .


#32 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 23 novembre 2004 - 17:21

Et les personnes complètement dépendante du système ???
les tetraplégiques, les cancéreux, les comateux, les aliénés, etc.....

Mais mon cher Biomat, tu fait partie des personnes complétement dépendante du systéme.......
C'est grace à la croissance et au développement que nous créont la conditions de la maladie et la survie artificielle de ses victimes.
Mais celà a un prix.
Si la croissance et le développement régresse, comment va t'on faire ?
C'est parceque nous sommes capable de maintenir et d'entretenir nos malades à grand frais que autre part dans le monde d'autres peut-être moins malades sont condamnés à crever.
On peut pas avoir à la fois l'argent du beurre et le cul de la crémière.

#33 biomat

biomat

Posté 23 novembre 2004 - 17:33

je suis d'accord avec toi johan mais n'es tu pas dépendant du système ???

tu utilises un ordinateur
tu utilises de l'électricité ....
tu utilises des outils fabriqués par d'autres et des indutries !!!
on peut limiter sa dépendance c'est sur , on peut essayer de s'exclure...

mais si en faisant le toit de ta maison , tu tombes !!! tu te casses une belle vertèbre cervicale et tu reste paralysé .... tu crois que les gens autour de toi t'achèverais ???

Tu te suiciderais ??? ....

???
je ne sais pas ....

je pense qu'il faut surtout faire attention et orienter le système dans lequel on vie pour l'améliorer et le rendre plus propre face à la vie !!!!

Mais tout casser , tout détruire n'amènera que le chaos

#34 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 23 novembre 2004 - 18:07

Mais tout casser , tout détruire n'amènera que le chaos


t'as raison
mais on parles pas de tout casser pour rebatir, on parle de batir a coté en prévision du crash qui se prépare, dans l'espoir d'avoir le moins de dégâts possible... et de ne plus reprendre la même voie.
Bien sûr le système a du bon sur certains points de vue. Il serait tombé depuis perpette si tel était le cas.
Mais si tu travailles dans le social, laisses moi te poser une question: qu'est ce qu'on peut faire (j'ai été un de tes collègues) pour tous ces gens, dis moi? A part leur donner la bacquée, j'entends. Quand tu as affaire à un jeune qui n'a connu que la médiocrité et qui te dit froidement qu'il ne lui sert à rien de faire des études puisqu'il n'a qu'à avoir sonb papier de troisieme année pour avoir droit au chomage. Quand des parents interdisent à leur enfant de travailler parceque ça va diminuer leur chômage et qu'ils n'ont aucune chance de trouver du travail parceque trop vieux et qu'ils ont besoin des allocations familiales pour joindre les deux bouts?

Quand je parlais d'un rmiste qui hérite d'une ferme, je me suis mal exprimé: imagine que ce rmiste DEMANDE à ne plus toucher son rmi puisqu'il se suffira pour ses besoins primaires: un toit, de la nouriture sur la table, du bois de chauffe, et des voisins à qui rendre service pour se payer des trucs qu'il sait pas faire, comme des chaussures, par exemple. Admetons qu'il soit indépendant, qu'il ne coûte plus rien à personne tout en arrivant à vivre confortablement de sa terre.
Il ne poura pas, parcequ'un fonctionnaire viendra lui réclamer un impot sur sa ferme. Cette personne n'aurait donc pas le droit de vivre sur ses propres terres, DE ses propres terres, sans payer. Tu parles de soins de santé, si cette personne auto suffisante venait à se blesser et à devoir être hospitalisée, elle n'aurait pas couté moins cher en étant rmiste, au contraire: le rmiste est une dépense réguliere pour l'état. L'école pour ses enfants? sincerement, j'ai sans doute plus appris dans les livres que sur les bancs de l'école. (même si je rempile mais c'est là un autre sujet)
c'est dans ce sens qu'on fustige cet impot dont on parle. Enfin entre autres choses. Toi qui bosses dans le social, essayes de te mettre à la place d'une personne dont tu t'occupes. Crois moi j'ai été des deux côtés de la barrière: éducateur et mancheur sur un pont. Je ne me suis pas sortit de ma galère grâce au système (loin s'en faut, que du contraire même), ni même par "volonté" comme on aime à le dire dans certains comités de direction sociales (dont les membres n'ont sans doute jamais connu le sens du mot social j'en jurerait) mais purement et simplement par chance d'avoir rencontré les bonnes personnes au bon moment.

orienter le système vers une nouvelle voie c'est une belle idée mais en pratique je vois de moins en moins comment faire. J'ai bien peur qu'il ne soit sur des rails.

Quand à ta question (je t'en poses une alors le moins que je puisses faire c'est de répondre à la tienne :bravooo: ): si je venais à me briser une vertèbre et à être paralysé, je préfèrerais vraisemblablement être mort sur le coup. C'est d'ailleurs "grâce" à la médecine que j'ai pu m'occuper d'un homme de 25 ans tétraplégique dont les centre moteurs ont été totalement détruits par un accident de moto mais dont le lobe frontal est demeuré intact. En d'autres termes, cette personne dors sous monitoring, n'est plus capable de bouger, de parler, ou alors avec des efforts surhumains à cause des mouvements parasites, il est incontinent... et est pleinement conscient de son état. Il sait qu'il est mutilé, qu'il ne s'en remetra jamais et il vit chaque instant de cette demi vie. Vive le médecin qui a travaillé des heures à le maintenir en vie pour... ça.

#35 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 23 novembre 2004 - 19:27

mais si en faisant le toit de ta maison , tu tombes !!! tu te casses une belle vertèbre cervicale et tu reste paralysé .... tu crois que les gens autour de toi t'achèverais ???

J'ai passé 2 années comme patient dans un centre de réadaptation fonctionelle. Je n'étais pas parmis les plus atteints.
J'entends, si possible avoir la liberté de choisir à quel moment cesser de vivre.
Si c'est de mort naturelle, dans mon lit, entouré de l'affection des miens, tant mieux.
J'ai subis ces derniéres années, un certain nombre d'opération chirugicales dont je n'ai pas de certitude sur la réussite.
J'ai toujours prévus le moyen d'en finir moi même si c'était necessaire , et si je ne le pouvais pas physiquement; j'espére que quelqu'un suivra les instructions que j'ai laissé.

#36 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 23 novembre 2004 - 19:50

Bien sûr le système a du bon sur certains points de vue. Il serait tombé depuis perpette si tel était le cas.

Du bon, je ne sais pas. Mais comme tu dis, s'il n'était pas satisfaisant pour une majorité d'individu ( du moins ceux qui ont le privilége d'appliquer le modéle riche et occidental); il y a longtemps qu'il serait tombé ( A l'instar des dictatures ou des démocraties prolétariennes).
Toute fois, noubliez pas, et sachez que ces images ont été censurée par la plupart des médias occidentaux: dans les jours qui ont suivit le 11 Septembre: des milions de manifestations de joies spontanées on éclatées dans une grande partie du monde.

#37 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 23 novembre 2004 - 19:52

nous sommes tous daccord la dessus.

à part ça ?

A part ça.... la solution ne viendra PAS de la politique et des politiciens auxquels tu te raccroches en permanence... Le pire que tu es sorti étant "Mr Raffarin a dit que...".
A part ça, tu cherches une solution qui est une assistance... celle qu'offre le système et les politiciens. Ca fait des siècles que tous les systèmes politiques démontrent leur inefficacité et yen a qui croit que c'est encore la meilleur solution. C'est très bien il en faut. Donc à part ça... demande à raffarin il va te trouver la réponse... :bravooo:

BONSOIR

les decisions bonnes ou mauvaises des politiques ne t'interessent peut etre pas mais elles interessent des millions d'autres personnes.

à part ça ?

#38 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 23 novembre 2004 - 20:55

bonsoir

j'aimerai pour commencer qu'on democratise un peu ces grandes ecoles politiques. Qu'on change les programmes classiques que nous connaissons, qu'on ose y souffler un air nouveau.

j'aimerai que la creation de parti politique devienne plus facile. on oblige les candidats à disposer d'une somme d'argent assez elevée financée par les militants. je trouve ça anormale.

qu'on donne une reelle chance à des gens de presenter leur programme aux français qui seront emballés ou non.

qu'on laisse leur chance aux jeunes egalement. l'age ne fait pas la qualité. peut etre que ces jeunes depoussierons ce systeme.

ce qui serait egalement interessant et je te rejons un peu amedée : c'est que les politiques s'engagent reellement à respecter leur programme, qu'ils fournissent des explications et des comptes rendus. à savoir voilà la situation actuelle, voilà sur quoi nous travaillons, voilà ce que nous proposons, voilà ce que nous changons.des resultats concrets avec statistiques et compagnie tous les ans. un vrai boulot de professionnel .

des referendums plus frequents egalement.

il n'ya tres peu de choses qui fonctionnent. la justice par exemple, je la trouve particulierement grave.

le delai de traitement des dossiers, les abus de pouvoir, etc. par exemple on cite souvent l'aide juridique mais on oublie de preciser combien ces avocats se fichent royalement du dossier de leurs pauvres clients. c'est navrant..je ne generalise pas mais faire des lois ne suffit pas il faut controler et s'assurer que ces droits ne sont pas bafoués.

lorsqu'il yaura une veritable justice, peut etre que des vocations naitront

donc reorganiser tout cela et controler etroitement.

les cas que je cite ne necessitent pas une revolution : de simples lois suffisent pour tout changer

je poursuivrais plus tard ..

Modifié par milka, 23 novembre 2004 - 21:30 .


#39 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 24 novembre 2004 - 09:17

Oui pourquoi pas mais est ce seulement envisageable?
Le système actuel garantit aux hauts placés de ne pas être détrônés, pourquoi prendraient ils le risque de perdre leur monopole? Je crois que certains politiciens cherchent réellement à respecter leur programme... mais sont verrouillés par ce même système et l'usage qu'en font quelques viellards (ou jeunots) qui ont compris l'usage qu'on peut faire du pouvoir.
Vais arreter la mon laius, on va encore me traiter de raleur parano :bravooo:

Mais pour on compte (ça n'engage que moi) j'ai cessé de croire qu'une loi pouvait changer quelque chose et qu'on pouvait réaligner le système actuel. Je rapelles aux belges qu'il y a quelques années on a changé dans le code pénal la définition du terme "association de malfaiteurs", délit assez sévèrement puni. Pourquoi on l'a changé? parceque TOUS les partis politiques belges tombaient dans cette définition. A l'époque j'étais un jeune con, ça m'a fait marrer. Là j'y repense et ça me fait frémir et réfléchir: si ils ont changé une loi comme ça, pourquoi ils feraient une loi telle que tu la décris?

Dernier détail, un physicien australien (je crois) s'est amusé à démontrer avec un modèle mathématique que le système de démocratie représentative ne permetait pas de changements, à moins d'avoir une majorité de 77% dans la population...

#40 biomat

biomat

Posté 24 novembre 2004 - 13:59

je comprend ce que tu dis nomade et je te suis dans ton raisonnement ...
On devrait pouvoir décider de vivre en réél autonomie sans subventions sans impots ...
Dans ce cas on sort du cadre de la société actuelle.

par contre il est évident qu'à partir de ce moment on se détache complétement du monde qui nous entoure et on s'exclue du reste de l'humanité !!!

mais cette solution reste individuelle !!! elle ne réglera pas les problêmes de société !! Et si l'être humain fini par s'autopourrir ceux qui seront à l'écart subirons tout de m^me les conséquences des autres malgré leur volonté !!!!

Il me semble qu'il est important de ne pas oublier que nous vivons tout de même avec de nombreuses personnnes et que le soucis le plus important et d'amener une réflexion globale sur la finalité de notre société .

Pour te répoindre nomade je suis tout à fait d'accord sur le fait que le social n'est qu'un leurre de plus, mais si je fais ça , c'est parce que je sais que ma manière d'agir amènera peut etre une réflexion différente au jeunes qui m'entourent ou aux adultes qui ont du mal , je les cotoient pour leur amener un peu plus de joie de vivre un peu d'espoir dans une situation "desespérée", et si nous pensions tous que amener de la joie (comme ces manifestations spontanées dont parle johan), c'est amener à éclairer la vie les choses évoluerais ,!! la tolérance le partage ....

Enfin je connais le monde de la rééducation fonctionnelle et je le connait bien, j'ai été en contact avec de nombreuses personnes dépendantes !!!! Certaines personnes sont désemparées et méritent le droit de choisir leur mort, mais il y'a aussi de nombreuses personnes qui ont gagnés en joie et en clarté de par leur accident , et qui au travers de leurs enfants s'accomplissent et remercient ceux qui les ont sauvés !!!

Enfin chaque etre est différent et c'est le plus gros soucis de l'espèce humaine !!! Les envies, les besoins ....

par contre je pense comme milka !!! je ne crois pas dans la politique dans la mesure où on n'a plus l'accès aux programmes et aux mesures prises par les politiciens dès que ce dernier est élu.

Si nous avions plus de prise sur les décisions, si nous étions plus présent dans les choix et les orientations, par le biais de referendum ou autre, les choix seraient plus juste et nous connaitrions rééllement les volontés de chaque personnes.Et nous ne pourrions plus subir la pression economique. Il faudrait plus d'information pour que le public soit rééllement conscient des enjeux, des difficultés ...
Pour ça il faudrait sortir de la nébuleuse politique .... mais bon ....