Aller au contenu


Photo

Changer de métier


  • Veuillez vous connecter pour répondre
320 réponses à ce sujet

#41 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 21 dcembre 2004 - 16:01

Sinon, si t'as une idée pour bosser à ton compte et que ton boss tient a ce que tu viennes a son local (chuis sur que c'est parcequ'il t'aime bocoup bocoup boucoup et qu'il apprécie ta compagnie pleine de joie), bah amenes du boulot au bureau et décroche ton gsm avec un ronflant "allo, Ecliptux & Co."
ambiance ambiance...

Ah oui bonne idée :D
De toute manière, je comptais bosser les sites en local :D
Problème : j'ai pas de GSM.... vous croyez qu'il m'en voudrait mon boss que je file le n° de la boîte ? :D

#42 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 21 dcembre 2004 - 16:51

Ah oui bonne idée :D

il va adorer j'en suis sur

apres tout c'est bien pour ca qu'il te garde, pour te fournir des locaux, non? :D

#43 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 21 dcembre 2004 - 21:14

et ben !... :D

bon alors juste un petit mot pour Shivaya, ok, j'y suis allée fort avec les termes violent et haine.
C'est juste qu'avoir envie de foutre des baignes à tout le monde, me semble pas être une marque d'affection. :D :D Et pour dire, que toi il a fallu que tu sois poussé à bout pour quitter ton job, mais que je pense possible de se barrer avant ce stade. Mais je vois ce que tu veux dire puisque moi même je me suis souvent barrée quand j'en pouvais plus, et que j'en ai souvent plus pu ! :D

A un niveau plus pratique, pour changer de job, il y a aussi celle de demissionner d'un CDI pour faire un CDD. Il faut 4 mois pour s'ouvrir des droits au chômage.
Ce qui peut être intéressant pour des personnes voulant changer de cap c'est que cela ouvre des droits au CIF CDD. Ce sont des formations subventionnées par le FONGECIF qui de plus paye la personne à environ 90 % de son salaire précédenment touché (je ne sais pas sur quelle periode exactement ni sur quel salaire cela est calculé : CDI ou CDD) .
Il faut faire un projet + lettre de motivation la décision peut prendre 3 mois, et truc très important, il faut que la date de début de formation soit impérativement dans l'année suivant la fin du CDD.
Une amie qui je l'espère va venir temoigner s'est retrouver coincée parce que la date était dépassée de seulement 3 jours !!!!
De plus, au centre du FONGECIF (du moins celui de paris) il y a une bonne documentation rassemblant tous les organismes agrées qui peuvent délivrer les formations.
Il y a 2 ans de cela, par le fait surtout que cette solution soit peu connue, ils avaient une caisse bien remplie pour satisfaire toutes les demandes.

#44 _mirza_

_mirza_

Posté 21 dcembre 2004 - 21:40

Moi j'ai une question bête (-encore?!? -hé oui.) :
est-ce qu'on ne risque pas de s'ennuyer quand on s'éloigne trop?

Je développe un peu :
L'une des choses, parmi d'autres, qui me fait lourdement hésiter entre quitter mon travail pour partir habiter en pleine nature, et rester bosser (je schématise un peu), c'est que j'ai un peu peur de m'y ennuyer ferme, dans la nature. Je ne veux pas dire qu'on y fait moins de choses, loin de moi cette idée (ni en quantité ni en variété), mais je vois bien que de temps en temps (assez souvent même) j'adore aller boire une bière à l'improviste avec des amis, par exemple, et que rien que là où j'habite déjà, c'est le plus souvent une galère sans nom.

La plupart de mes amis ne vivent pas comme moi. Ce qui fait, mine de rien, que notamment on n'habite pas du tout aux mêmes endroits (certains vivent en plein centre d'une très grosse ville, par exemple) ; il n'empêche que j'apprécie beaucoup de les voir, que déjà telle que je vis je souffre un peu, parfois, de ne pas avoir autant d'occasions de les recontrer que je le souhaiterais.

Alors je me dis que, si j'abandonnais mon travail, si je me trouvais un petit terrain, si je me mettais à investir mon temps dans cette vie-là, loin d'eux,... est-ce qu'ils ne me manqueraient pas trop? ou trop souvent du moins?

C'est bizarre, je n'ai pas lu la totalité des sujets du forum, mais de je m'étonne de ne pas encore être tombée sur ce genre de questionnement. Moi ça me travaille.

Et puis dans le même genre d'idée : est-ce que ça n'est pas complètement érintant de faire ça? Est-ce que je ne me surestime pas beaucoup trop en me disant que "je pourrais le faire" (faut prendre ça pour un "je" généralisé)? Est-ce que j'en aurais pas ral le bol de devoir me lever à pas d'heure, tous les matins, même quand il pleut des cordes, même quand j'ai pas dormi, même quand je suis malade, tous les matins? D'accord ça me rend folle, malade et grise, de rester enfermée toute la journée (surtout en hiver à vrai dire). D'accord, j'ai déjà testé de travailler à l'entretien d'un centre équestre, donc dehors, et ça me plaisait nettement plusse d'être dehors en plein mistral en hiver à frotter les bassines d'eau glacée, qu'enfermée dans mon bureau dégeulasse d'aujourd'hui. Mais je ne faisais pas ça par besoin vital! Pas tous les jours! Le monde (mon monde, disons :D ) n'allait pas s'écrouler si je n'y allais pas (du moins, pas entièrement tout de suite :D ).

Je sais que tout le monde ici ne pense pas que "changer de métier" (le sujet du fil) = "rompre avec tout emploi". Mais je me pose toutes ces questions, et sincèrement j'espère ne pas être la seule à me les poser, parce que (dans mon cas) je ne saurais rien faire d'autre que soit travailler à ce que je fais actuellement, soit me consacrer à ma survie alimentaire. Rien entre les deux, je n'ai aucune qualification ni connaissance dans d'autres choses (bon, à part en entretien de centre équestre, ok...). Alors si un jour je quitte mon travail (ou mon travail me quitte, ce qui est plus envisageable dans mon cas que le contraire, même si le résultat est le même), comment est-ce que je vais me débrouiller? En serais-je capable? En aurais-je la force, le courage ou je ne sais comment on peut dire ça? Je préfèrerais mille fois, un miilion de fois plusse faire ça que de perdre mon temps à chercher "un autre travail", quand je vois la galère que c'est et le fait que de toute façon je ne suis bonne à rien à part à ce que je fais actuellement. Et je ne conçois pas le travail en dehors d'une activité qui me plaise vraiment (pas un job alimentaire (*), je veux dire - ça j'en serais tout à fait incapable).

(*) Quitte à faire dans l'alimentaire, autant que ça soit pour fabriquer de la nourriture... plutôt que de gagner des sous pour aller l'acheter :D

Est-ce que je suis la seule à me demander ce genre de chose?

Modifié par mirza, 21 dcembre 2004 - 21:45 .


#45 taoupet

taoupet
  • Localisation:aveyron

Posté 22 dcembre 2004 - 00:56

bonsoir à tous

Un peu d'humour pour commencer:

est-ce qu'on ne risque pas de s'ennuyer quand on s'éloigne trop?


Ca dépend de toi. Comment vis tu avec toi même? Pour plus de renseignements demander conseil à Johan :D

Bon courage, pour la suite. Ayant deja vécu ce type de situation, on en ressort souvent grandi.

#46 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 22 dcembre 2004 - 01:19

Sinon tu peux prendre rendez-vous ou telephoner à un inspecteur de travail. Ce sont généralement des personnes très ouvertes et qui connaissent bien ce genre de problèmes.

???
Tu crois que je peux aborder un inspecteur du travail pour lui expliquer que mon boss ne veut pas négocier un licenciement à l'amiable ???


Il y a un truc que je ne comprends pas. Si ton boss connait ce site, il peut très bien venir lire ce que tu y écris.

A ce jour, mon patron ne connait pas ce site car je suis le seul à lire les statistiques des sites les plus fréquentés depuis la boîte. Mais à mon retour de congès, le système informatique aura changé et ces statistiques seront accessible par un autre service qui ne manquera pas de signaler mes activités en cas de "plaintes de débordements" de ma part :D

#47 taoupet

taoupet
  • Localisation:aveyron

Posté 22 dcembre 2004 - 01:26

???
Tu crois que je peux aborder un inspecteur du travail pour lui expliquer que mon boss ne veut pas négocier un licenciement à l'amiable ???


Il est difficile de donner des conseils quand on connait la situation de manière partièle. J'ai quand même l'impression qu'il y a plus qu'une histoire de licenciement à l'amiable. Peut etre que je me trompe?

#48 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 22 dcembre 2004 - 01:41

Rien d'extraordinaire en fait. En réalité, j'attends de voir si jeudi et vendredi leur position a évolué.
Le fait est que je suis le seul informaticien et que je parviens tant bien que mal à faire mon job (qui ne me plait plus). Bien sûr, il ne me payent pas des milles et des cents et pour décrocher une augmentation de 2%, faut quasiment aller pleurer à leur pieds ! Parait que c'est les temps qui veulent ça.... :D
Donc non, j'ai rien à cacher de plus :D
J'ai tenté une approche (peut-être maladroite because j'étais pas dans mes bask' ce jour là) de licenciement à l'amiable, mais mon boss, tout plein d'orgueil qu'il est, a rejeté en bloc en me menaçant.
Mais bon j'attends vraiment encore qques jours avant de voir comment agir.

#49 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 22 dcembre 2004 - 01:46

ecliptux

j'ai demissionné de mon travail ya qq années , je n'aurais jamais imaginé 4 mois plus tard pouvoir beneficier des allocations chomage.

Mon secteur d'activité etait tout de meme un peu particulier ...

renseignes toi bien

d'autre part si tu decides de creer ta boite, si ça ne marche quelques mois plus tard tu peux egalement beneficier d'allocation au tarif appliqué dans ton secteur (la creation de site web etant un peu particuliere je sais pas trop quel est le tarif..)

bon courage à toi

milka

#50 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 dcembre 2004 - 08:20

Bonjour à tous, me voici de retour au travail :D

Rien entre les deux, je n'ai aucune qualification ni connaissance dans d'autres choses (bon, à part en entretien de centre équestre, ok...).


As-tu déjà fait le tour de tes loisirs pour t'inpirer des idées ? Tes amis, tes proches, qu'en pense t-ils ?

Alors si un jour je quitte mon travail (ou mon travail me quitte, ce qui est plus envisageable dans mon cas que le contraire, même si le résultat est le même), comment est-ce que je vais me débrouiller? En serais-je capable? En aurais-je la force, le courage


Oh, que c'est idem pour moi. A faire le ping-pong toute la journée entre le fait de penser que pour mes enfants et la planète je ne peux continuer à vivre comme cela et de l'autre à faire dans mon froque car riend e bien préci dans la construction "viable" de ma vie future à l'image de mes nouvelles idées.

Pour rebouclé avec tes histoires de qualification, tu vois, j'ai trainé dans les bancs d'écoles très (trop) tard (28 ans, c'est pour dire la cata !), eh bien là où je vais, là où m'oriente la vie, je crois que ce n'est pas un problème de qualification ou de connaissances. Je me prépare à l'idée que je ne serrais plus dans un même monde avec les mêmes objectifs. Je me prépare à l'idée que j'aurais tout apprendre, apprendre les choses que je sentais jusqu'alors mais que l'on me cachais.

Bref, tous ça pour te dire que l'essentiel à mon avis, c'est de pouvoir t'adapter et APPRENDRE, en tous cas , c'est ce que je garde au fond de moi pour conserver une petite flamme d'espoirt sa ma vie futur.

On m'a appris jusqu'alors d'être un bon employé et un bon consommateur. Je souhaite maintenant apprendre à planter une graine, pour que mes enfants puisse en profiter !! Et cale, bien malgré moi, je ne sais pas encore faire.

Ca me donne envie de pleurer ce que je dis... bon je retourne bosser.

Salut.

#51 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 22 dcembre 2004 - 09:19

Salut les gens.
Et Taoupet, pour répondre à ton intervention: un patron n'a pas intéret à garder un employé qui n'est plus motivé, en théorie c'est vrai. Dans la pratique, bcp de patrons mettent un "point d'honneur" à ce que les "feignants qui veulent plus travailler" s'en aillent d'eux même. Sans doute un peu de fiereté malsaine et aussi: moins d'indemnités diverses à payer. Ce qui me faisait donner le conseil (tres serieux) de merder le job, le but étant ouvertement de faire passer le message "tu y perds plus à me garder chez toi qu'à me jeter". D'autant plus que si j'ai bien compris, ecliptux n'envisage pas de chercher ailleurs. Mais il est vrai que ça peut vite dégénérer en guerre de pressions. C'est malheureux à dire mais bien souvent un salarié est un esclave qui doit se battre si il veut récupérer sa liberté.

Et tout au moins en belgique, le fait de ne plus aimer son boulot n'est pas considéré comme un motif valable pour quitter son job (====> pas de chomage sale feignant)

#52 _mirza_

_mirza_

Posté 22 dcembre 2004 - 10:30

As-tu déjà fait le tour de tes loisirs pour t'inpirer des idées ? Tes amis, tes proches, qu'en pense t-ils ?


Deux possibilités pour mes amis : ceux qui sont à peu près dans le même état d'esprit que moi, et qui en pensent du bien (tout en n'y pensant pas concrêtement pour eux-mêmes...), et ceux qui n'y pensent pas, et ont la réaction que Johan décrivait, me disant que je devrais me faire soigner :D Je dois avouer qu'il ne me pèse pas. Mais je veux bien croire que c'est un cas rare!

Je me demande si on devrait pas faire deux fils, un qui continuerait ici sur "changer de boulot", et un autre sur "rompre avec le boulot"?

#53 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 dcembre 2004 - 11:15

Deux possibilités pour mes amis : ceux qui sont à peu près dans le même état d'esprit que moi, et qui en pensent du bien (tout en n'y pensant pas concrêtement pour eux-mêmes...), et ceux qui n'y pensent pas, et ont la réaction que Johan décrivait, me disant que je devrais me faire soigner


Il y a peut être du bon (ou des idées) à explorer dans les 2 catégories ?

Pour "se faire soigner". De mon coté, on me soupçonne de faire parti d'une secte ! Je leur réponds que oui, et que c'est la secte des "yeux ouverts" ! :D

Au contraire, je trouve ça plutôt plein d'espoir, moi!!


En fait, c'est le gachis créé qui me dérange dans l'histoire.

Quant à mes "loisirs", oui effectivement c'est ce qui me fait me dire que je pourrais m'en sortir sans "travail", sans "emploi", parce que je ne manque pas ressources (je cuisine, j'adore jardiner, m'occuper de mes animaux (ou de ceux des autres), je décore, je m'initie à la ceuillette sauvage et aux produits divers à base de plantes, tout ça)


IL y a plein de choses dans ce que tu décris : de quoi tendre vers la moindre dépendance (cueillette, cuisine, jardin) et de quoi faire une activité pour "arrondir" (par vente ou échange locales) tes fins de mois (animaux, décoration) ?

Pour les fils, les 2 sont liés, non ? Mais libre à toi d'engager le débat !

A bientôt.

#54 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 22 dcembre 2004 - 11:37

salut tout l'monde

J'en lis des techniques pour se faire licencier.... :D

Pour être passé par là il y a bientôt 6 ans, j'ai opté pour une solution que je n'ai lu nulle part mais qui a son inconvénient : acheter son licenciement !

J'avais la chance d'avoir un rapport plutôt direct avec mon dernier boss et après avoir essayé la glande, le sabotage, me pointer tous les jours défoncé les yeux écarlates (je me suis remis à fumer exprès, c'est vrai...mais ça répondait aussi à un mal être intérieur).
Je lui avait même pondu un contrat sous seing privé de sous-traitance pour qu'il me lache la grappe progressivement (ne paye plus mes charges et paye moi par facture !)
ce qui avait aussi l'avantage de m'inserer indépendant et en douceur.

Pour avoir fait les calculs à l'époque, il faut savoir qu'un salarié à 7500Frs nets coute en fait 22000Frs bruts à l'employeur (cot salariales +patronales + 1/12 de congés payés/mois) et les reteuteu n'existaient pas encore !!!!
Après ça tu m'expliquera les problèmes pour créer un poste de travail....à un pauvre mec qui ne gagnera que le SMIC NET
L'objectif, pour qu'il abonde dans mon sens, était de lui proposer un plan qui ne lui coutait pas plus cher au final , seule la présentation changeait sur le papier.

Après discussion avec son comptable, j'ai compris qu'il préferait me garder inféodé à sa botte que de m'avoir sous-traitant...en pus problèmes de TVA..bref, la France :D )

N'ayant pas ce que je voulais, le conflit était permanent et je comprends ceux qui vont bosser la boule au ventre maintenant vec le recul je comprends qu'on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre :
le mec son entreprise tourne, et vu ce que tu lui coute en partant (3 briques dans mon cas) il est prêt à jouer le bras de fer longtemps, j'ajoute que nous n'avons jamais joué sur le terrain du conflit physique sachant chacun de quoi était capable l'autre (à la guerre : pas de pitié :D :D )

Nous avons alors négocié de lui rembourser mes indemnités s'il me signait les papelards du licenciement (feuille jaune). Lui passait la somme en compta, la récupérait aouf et moi le chomage me nourrissait le temps que je démarre

sauf que :
Cet enfoiré a gonflé au max les indemnités soit disant données, de sorte que l'assédic ne m'a rien versé pendant trois mois "il devait vous aimer pour vous verser de telles indemnités" m'avait dit la femme à l'époque ;) ;)

Coté aides à la création : :D :D ;)
que dale! nada, zob walou, niente, frifre !!!
ce ne sont que des mots pour les infos
- les banques : crève! ("vos parents sont propriétaires ?")
- les prêts bonifiés (a l'artisanat) faut investir 80% dans du matos neuf (donc très cher) et suicidaire quand on commence, en plus ya des plafonds d'investissement: total inabordable
- l'état : re-crève !!!
à la chambre de commerce et d'industrie du VAR j'entends "les envellopes sont vides", je réponds "il faut attendre une date...les crédits sont reconduits chaque année ?" la pouffe qui curait ses ongles en tchatchant avec sa collègue me lance "ça fait trois ans qu'il n'y a plus rien"
- l'ACCRE n'est pas une EXONERATION de charge : c'est un REPORT de cotisations sur l'année suivante . En clair si vous survivez un an, on vous taxera FORFAITAIREMENT ce qui vous restera dans les poches... s'il en reste, et si ça dépasse on rasera de plus près
- l'ANPE propose des stages poterie ou maccramée mais même avec trois lettres (dont deux fausses) d'employeurs m'embauchant si j'avais une certaine qualification, je me suis brossé pour me faire payer ma formation : A QUOI ONT SERVI mes 8 ans de cotisations en tant que salarié ?? ;) :D
sans compter le temps et l'argent perdu avec ces glands ("Josette, le monsieur c'est un CIF individuel, collectif, un PARE une SPE ou un CHPOUNTZ?"- "je sais pas, j'ai pas fait le stage" VERIDIQUE

A ceux qui veulent s'en sortir : commencez à faire les écureuils car il faudra des réserves pour tenir le temps que ça démarre (n'être jamais parti en vacances, vivre comme un roumain, ça aide ;) )
Emmaüs, troc de l'ile(cher) et marché aux puces peuvent vous aider à trouver certains éléments...sans compter les poubelles et tout autre moyen de survie (la fin/faim justifie le moyens... ;) )
Faites vous une bonne étude de marché (le bottin peut suffire)
Posez vos chiffres par écrit, faites vivre votre entreprise sur le papier d'abord (au jour, au mois, à l'année....)
Préparez vous à bosser 7/7, 15h minimum/jour et après vous pourrez voir le soleil, mais toujours pas vous croire riche, ni sorti de la m........

LA LIBERTE A UN PRIX - Aucun regret

Bon courage

#55 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 22 dcembre 2004 - 11:53

Merci pour ces riches informations Chico :D

le mec son entreprise tourne, et vu ce que tu lui coute en partant (3 briques dans mon cas) il est prêt à jouer le bras de fer longtemps

Oui mais moi j'ai 4 ans d'ancienneté.
Montant des indemnité de licenciement : 500 euros à tout casser. Je les sais rats mais je n'espère pas à ce point !
C'est ce qui me rends optimiste dans cette histoire.....

#56 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 dcembre 2004 - 12:04

Ne compter que sur soit même, sur les conseils "pratiques" et expériences du forum.

Emmaüs, troc de l'ile(cher) et marché aux puces peuvent vous aider à trouver certains éléments...sans compter les poubelles et tout autre moyen de survie (la fin/faim justifie le moyens...  )


J'essais aussi les déchetteries au risque de me faire jeter cause "Récupe interdite". Et oui, autre aberration.

Merci Chico.

#57 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 22 dcembre 2004 - 13:17

salut

charly et chico ,

j'ai pas compris l'episode avec les poubelles ...

milka

#58 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 22 dcembre 2004 - 13:39

Une autre méthode (qui marche en belgique pour ce que j'en sais) est de démissionner pour un CDD, fut il d'un mois. Donc si t'as un ami "chef d'entreprise" qui peut t'embaucher pour un mois tu peux être tiré d'affaire.

Modifié par nomade, 22 dcembre 2004 - 13:52 .


#59 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 dcembre 2004 - 13:53

j'ai pas compris l'episode avec les poubelles ...


Tu parle des déchetteries ? Par ici, lieux de récupération gérer par la commune, financé par la taxe sur les ordures ménagères.
On y trouve des bennes à déchets verts, carton, bouteille verre et plastique, métaux...

Eh bien, que de choses pourrait êtres réutilisées, recyclées, réparées...donc réinsérées dans un cycle, pour ne pas finir enfuits sous nos pieds ou incinérées (en tout cas pas tout de suite).

A plus

#60 Raffa

Raffa

    Tout petit doucement

  • Membres
  • 322 messages
  • Genre: Homme

Posté 22 dcembre 2004 - 14:44

Pour nomade et autres belges

Indépendant complémentaire

Vous êtes un travailleur indépendant à titre complémentaire si vous exercez votre activité en cette qualité parallèlement avec une autre activité professionnelle pour le compte d'un employeur.
Votre activité indépendante ne sera dite complémentaire que si votre activité principale répond à certaines conditions (mi-temps au moins si salarié,...)
Les formalités que vous devez accomplir pour pouvoir exercer une activité complémentaire de travailleur indépendant sont les mêmes que celles pour une activité de travailleur indépendant à titre principal.
Au même titre qu'un travailleur indépendant à titre principal, vous devez payer des cotisations sociales lorsque vos revenus de référence (c'est-à-dire les revenus professionnels pris en compte pour le calcul des cotisations) dépassent un certain plancher.


Voir
http://www.ucm.be/uc...A9?opendocument
http://www.rsvz-inas...rters/index.htm
http://www.rsvz-inas...activity_fr.pdf
http://socialsecurit...independant.pdf

Voilou :D