Aller au contenu


Photo

Ni Propriétaire, ni Locataire : Nomade.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
79 réponses à ce sujet

#1 Rosebleue

Rosebleue
  • Localisation:Paris

Posté 02 janvier 2005 - 20:36

Bonjour :) ,



Je désire devenir nomade, nomade volontaire. Bon, il est déjà difficile de circuler en France puisque, contrairement à la Suède ou à la Suisse, les propriétaires peuvent enclore leur terrain et empêcher les bivouacs. J'ai donc trouvé une parade en privilégiant, lors de mes pérégrinations (à pied, avec une tente, un baluchon, un bâton, et l'horizon droit devant...), des lieux semi désertiques, de hautes altitudes, des forêts, à très faible densité de population.

Oui mais. La terre... la terre que je foule du pied... qu'aucun paysan ne cultive, qu'aucun jardinier n'embellit, qu'aucun habitant n'occupe... la terre toute brute, parcourue d'herbes folles, de fleurs sauvages, à qui appartient-elle ? Existe t'il des lieux sans propriétaire ? Ces pentes abruptes du massif du Tourmalet appartiennent-elles à Monsieur Tartenpion ? Les bories des bergers sur le mont Ventoux appartiennent-elles à la commune qui se trouve juste en contrebas ? Moi, nomade, en recherche d'un abri de fortune, puis-je me tenir en un lieu sans avoir à toujours demander une "autorisation" ? Et si je suis dans un domaine communal ? Quelle sera la législation applicable ? Et la commune, c'est qui ? C'est eux, là-bas, le maire, le conseiller, et les centaines de villageois qui me considèrent comme un étranger ?

Si je plante ma tente, moi le pélerin perpétuel, moi qui préfère au confort la liberté, au piétinement la mobilité, à la dépendance l'autonomie, à la consommation la simplicité volontaire... si -dis-je - je plante ma tente sur un terrain accueillant pour quelques jours seulement, va t'on m'en chasser parce que le propriétaire (qui habite à 100km de là... qui n'y plante ni tomates ni radis...) l'aura décidé ou en aura le droit ?

Quel droit ? Et est-ce vraiment un droit, ce droit qui n'est que l'acceptation tacite d'un fait ?

La loi française est au service des fils de Caïn -- ah ! -- certes, mais moi, pauvre Abel en (dé)route.. puis-je exister, puis-je parcourir le territoire de ma patrie sans systématiquement "buter" sur des lois iniques qui morcellent et réglementent ad nauseum un espace indivisible et sacré ?

#2 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 02 janvier 2005 - 21:29

le nomadisme est un appel à la liberté de la terre.
biensur que tu seras enquiquiner à l'occasion.
mais puisque des gens le font déjà...

De toutes façons, qu'elle que soit le chemin choisi, quand il ébranle profondément, certaines bases établies, préetablies, et repréetablies, il dérange, il réveille peur et angoisse, il reveille des tas de choses que les gens se sont appliqués à étouffer dans une consommation effrenée.

Je suis même sure que ça ferait un bien fou à beaucoup de gens de voir passer une personne nomade, tige dans la bouche, qui vient arrosé parfois les villois et les villageois de tout le soleil dont elle s'est emplie.

Après, forcément, tout dépend l'état d'esprit, et les intentions, les expatriés de chez Vivendi sont eux aussi des nomades...

nous aussi ici on cherche, alors si on peut faire parti de ton tremplin pour que tu trouve ta voie dans cette idée là : "la terre toute brute, parcourue d'herbes folles, de fleurs sauvages", on en sera ravi !

Miette ?
Oui ?
Tu parle pour tout monde là.
Ah bon ? :) ;) ;)

Ben moi en tout cas je serais ravie !!!! :)

donc bienvenu sur on peut le faire, parce qu'on peut le faire, et que ça donne un de ces goût au chemin !...

#3 chico

chico

    né pour survivre

  • Membres
  • 368 messages
  • Localisation:la boule

Posté 02 janvier 2005 - 22:55

salut le marcheur :)

tu dois en avoir du temps pour cogiter dans tes balades...se retrouver seul ça aide à chercher en soi les réponses, à s'ouvrir....as-tu déjà rencontré des gens "ouverts" qui le restent dans le temps, à part les plus malheureux que toi ?
Je me souviens que c'est ceux qui avaient le moins qui donnaient le plus, dont le contact est le plus direct, le plus franc. Maintenant je crois beaucoup à l'effet "miroir" et c'était peut-être là le secret... j'espère que tu restera longtemps le coeur pur et que le contact humain ne t'oxydera pas les neurones à la longue

Si les gens sont agressifs c'est qu'ils se méfient, je crois que si tu fais le premier pas avec un super sourire, il faudra avoir une pierre à la place du coeur pour te refuser une place. Comme dit un collègue, "fais à l'autre ce que tu voudrais qu'il te fasse et tu auras tout ce que tu souhaite"
L'avantage du sourire, c'est que même quand on ne parle pas la langue locale : ça marche :)

En fait, les gens sont surtout curieux et contents de partager

bonne route & profites bien : trace loin !

#4 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 03 janvier 2005 - 10:43

Oui mais. La terre... la terre que je foule du pied... qu'aucun paysan ne cultive, qu'aucun jardinier n'embellit, qu'aucun habitant n'occupe... la terre toute brute, parcourue d'herbes folles, de fleurs sauvages, à qui appartient-elle ?

A moins de penser que la Biodiversité des Végétaux n'existe que sou forme de conditionnement sous vide dans les vitrines réfrigérées. A moins que de penser que le Mouton n'existe que sous forme de portion à la cantine. Et enfin à moins que de penser que la vache et la marmotte ne sont que les animateurs pour une publicité d'un chocolat.
Nous n'avons pas la même perception de la planête, ni de l'agro-pastoralisme.
Tu me parle d'une prairie d'altitude, quartier de Juillet où quartier d'Aout. D'anciens prés de fauche.....
Désolé le jardinier qui embéllit la nature, c'est dans les revues immobiliére qui ventent les beautée du Luberon où de la Drôme Provençale.
Si tu avait dit: " La friche, la ronce, l'églantier, le genêt, le buis" qui ont aussi leur charme poêtique au printemps; je n'aurais pas de doute sur ta lecture et ta comprehension du paysage.
Mais au fait, te pose tu la question:" Ce charmant jardin devant ce pavillons avec sa serre et ses panneaux solaires, à qui appartient-il ?
Ce canapé moelleux devant ce grand écran , à coté de ce coin cuisine si sympatique à qui appartient-il ?
Parceque si cette question personne ne se la pose lorsqu'il s'agit du milieux urbain où rurbain, cet évident.
Mais dés que l'on rejoins, les milieux dit naturel , agricole et forestier; la notion de propriété devient honteuse.
Je tiens avant tout à une valeur humaine qui est celle de l'hospitalité de laquelle découle des droits et des devoirs de réciprocité de la part des hôtes. Nous sommes l'hôte de notre hôte.
Je suis pour le partage. Mais l'on ne partage vraiment que ce qui vous appartient. d'où la notion de propriété. Sinon c'est le butin que l'on partage où l'hypocrisie:" Viens mon brave, partageons une bouffée de cet air matinal".
Surtout que le discours sur la liberté de circuler sur les terrains là où ne sont pas matérialisé par des panneaux, chaines et clôtures des limites de propriétés; ce sont les chasseurs, conducteurs de quads et de trials qui me l'apportent.
A moins que je ne me trompe, on ne doit pas parler du même sens du nomadisme et de la liberté de circuller.
Souvent tu ignores l'histoire de la terre que tu foule du pied , tu ne connait ni son poid en sueur, ni son poids en larme et ni son poids en sang .
Tu ne connais pas les esprits qui parcourent ces terres qui te parraissent aujourd'hui abandonnée.
Tu ne parle pas la langue dans laquelle durant des siécles ses habitants on parlé aux forces de la nature, aux pierres, aux ruisseaux, et aux bêtes.
"es un paure caminaire salit d'o monde de la modernitat"
Alors plutot que de reproduire ce monde sans racines et sans temps de cette civilisation de la modernité sous forme d'un slogan publicitaire " nomade et rebelle avec mon i-mode"; prend le temps de t'arrêter de temps à autre pour comprendre.
Surtout qu'il y a confusion; le nomade a un territoire et évolue sur ce territoire dont il fixe des limites, contrairement à l'errant.
Alors Errant ou Nomade.

#5 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 03 janvier 2005 - 12:38

Rooooh sentirais je un soupcon d’irritation dans le ton de notre papé en ce début d’année calendrier ? :)
Et puis c’est quoi c’t’histoire ? la biodiversité c’est ailleurs que dans les rayons de chez Champion ???? on m’aurait men-ntit ????

Bon treve de plaisanterie, une chose sur laquelle je rejoint rosebleue c’est sur l’idée « ma maison c’est la ou me portent mes pieds ». Bon on va me dire avec mon pseudo, j’aurais dit le contraire qu’on m’aurait lancé des cailloux… Mais la ou je rejoint johan c’est entre les concepts d’errant et de nomade. La maniere dont je vois la chose (bien que ce ne soit pas la seule,, diversité d’idées oneyeux !) est plutot le cycle entre des régions, servant en quelque sorte de mouche à pollen. Un peu comme les colporteurs d’il y a 2-3 siècles qui faisaient le tour de la France (entre autre), vendaient 2-3 babioles et transmettaient les nouvelles, les idées… Enfin bref, bien que « pas du coin et toujours en vadrouille », quelqu’un susceptible de se rendre utile. Bien que libre, quelqu’un qui ne vive pas égoistement (dans le sens tres tres large du terme). Et dans cette optique je pencherais pour l’idée d’aller entre plusieurs endroits… arpenter une route choisie vers des lieux choisis qui permet de retrouver des gens qu’on apprend à connaître et à apprécier.

Bon maintenant l’errance peut aussi etre intéressante ne serait ce que par la découverte de nouvelles choses, de nouvelles gens à chaque étape. Mais dans les deux cas mieux vaut ne pas trop idéaliser l’état de non sédentaire : c’est sympa un été mais je penses que ce doit être totalement différent d’en faire son mode de vie.

Mais au niveau reglementations, selon mon expérience personnelle, tant que personne ne se plaint les flics ne sont pas trop casse burnes… pour peu que ta tete leur revienne un minimum bien sur. Dans cette optique il peut être intéressant d’avoir un domicile officiel histoire de ne pas finir au gnouf pour vagabondage ou simplement « vérification approfondie de votre dossier monsieur veuillez nous suivre ». Vacancier, passionné de nature, botaniste amateur, autant de couvertures pour les autorités qui se sentent rassurées quand on répond quelque chose de « normal » à la question « kesvoufaitesla ? ». Et pour savoir comment ca se passe a tel endroit, il y a toujours bien un syndicat d’initiative aupres duquel te renseigner. Pour peu qu’ils te prennent pour un vacancier ils repondront volontiers à tes questions je penses

#6 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 03 janvier 2005 - 17:15

Je désire devenir nomade, nomade volontaire.

(à pied, avec une tente, un baluchon, un bâton, et l'horizon droit devant...), des lieux semi désertiques, de hautes altitudes, des forêts, à très faible densité de population.

Moi, nomade, en recherche d'un abri de fortune, puis-je me tenir en un lieu sans avoir à toujours demander une "autorisation" ?



coucou rosebleue

et tu vivrais de quoi exactement ?

#7 _mirza_

_mirza_

Posté 03 janvier 2005 - 19:48

Parceque si cette question personne ne se la pose lorsqu'il s'agit du milieux urbain où rurbain, cet évident.
Mais dés que l'on rejoins, les milieux dit naturel , agricole et forestier; la notion de propriété devient honteuse.



Ça, et la suite, je suis tout à fait d'accord. Mais j'y reviens -->

Mais au niveau reglementations, selon mon expérience personnelle, tant que personne ne se plaint les flics ne sont pas trop casse burnes…


D'expérience, je sais que si tu te tiens tranquille, i.e. si tu ne fais pas n'importe quoi il n'y a aucune raison pour qu'on ne te laisse pas passer la nuit quelque part. Ça, c'est pour ce qui est des endroits disons "publics" (sauvegardés et protégés par ladite "commune" qui a ça d'utilité qu'elle est constituée de volontaires qui consacrent du temps à la protection de la belle nature que tu peux ensuite fouler de ton allègre pied sans qu'elle ait brulé et/ou qu'elle soit pleine de campeurs dégueus et des stigmates qu'ils peuvent laisser). Ce qui y est interdit c'est de camper; si tu es là pour une nuit, si tu ne plantes rien, si tu ne fais pas de feu, si tu te fais tout petit et que tu montres que tu es une personne responsable, aucune raison que les gardes te virent.

Pour ce qui est des propriétés privées, y'a aucune raison pour que ça se passe différemment. C'est juste l'interlocuteur qui change, le propriétaire directement au lieu d'une personne déléguée et dont l'emploi est consacré à la protection de la nature (parce qu'autant dire, moi j'ai jamais vu de "flics" dans la nature :) ).

Enfin, pour la journée, puisque tu marches tu as le droit de passer à peu près partout du moment, toujours, que tu ne fais pas n'importe quoi. Y'a vraiment que les endroits clôturés où, forcément, tu auras bien du mal à passer. Cela étant dit, quelle est la proportion de terres (naturelles) clôturées, relativement à celle des jardins de lotissements clôturés, hein, pour rejoindre Johan?

et tu vivrais de quoi exactement ?


Bonne question. Tu voudrais te nourrir de ce que tu ramasserais sur les terres des propriétaires que tu dénigres a priori, ou bien est-ce que tu voudrais qu'ils te fournissent de la nourriture quand les temps sont durs? :)

#8 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 386 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 03 janvier 2005 - 20:18

Bienvenue parmi nous Rosebleue... et ne t'inquiètes pas ici on adore "se chercher des poux dans la tonsure" comme chantait Brassens.

Pour ton projet essayes et tu verras bien. J'ai tenté une expérience similaire pendant l'hiver 77, seule sur 600 km. Et je me suis bien promis de ne jamais retenter une telle galère !

Au besoin proposes un coup de main par ci par là et ne ménages pas ta peine. Tu devrais pouvoir survivre mais ça ne sera pas facile tous les jours.

Et reviens ensuite nous raconter ton périple ça me rappellera des souvenirs. :)

#9 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 03 janvier 2005 - 21:20

Bienvenue parmi nous Rosebleue... et ne t'inquiètes pas ici on adore  "se chercher des poux dans la tonsure" comme chantait Brassens. 


Pas dans la tonsure, Tis, dans :)

#10 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 03 janvier 2005 - 22:10

comment ça part taquet !!!!

c'est pas parce qu'on parle nomadisme qu'on doit forcément se jetter sur les routes bêtement.
On peut bien en parler, après c'est sûr ça se paufine, mais tout se paufine et à vie, et si moi c'était à 70 piges que je deviennais nomade ? Hein ?
L'approche est forcément différente, comme on dit faut pas pousser pépère dans les chardons, on a bien le droit d'être impulsifs, nous les jeunes ! hein pape ! :)

Le chemin est tellement plus beau que le but, alors il faut le choyer ce chemin, et tant pis si je vais pas assez vite, je prends plaisir, le plaisir est partagé, puis, je donne tout ce que j'ai à ce que les choses se bonnifient, à aller plus loin, et à !... C'est sur que quand on est seul en haut de sa colline, on est pas avec tout ce monde, avec tout ça !
Enfin, différement.

pour le moment, moi, j'ai envie de contribuer au fait de ramener la nature dans la ville, dans une ambiance d'envie, de rires, d'amusements, de partage, et beaucoup de moyen sont les bienvenus dont le nomadisme.

Alors certes, non, ne pas cracher sur le campagnard, mais ne pas cracher sur les citadins non plus. Nous ne nous confrontons pas aux mêmes problèmes, aux mêmes joies, et pourtant on est heureux de les partager : une foule d'enfants, une fôret, une salle de cinéma, un pot de lait... Nous avons besoin des enfants, et aussi des forêts, et nous avons besoin de créer, dans le respect, et ça on doit le faire partout.

Nomadisme, errance, agriculpteur, informaticienne, sculpteuse, mécanicien, peu importe....

Un gars du boulot aujourd'hui nous a raconté qu'un ami a lui un jour en a eu marre, il a tout plaqué et est parti depuis plus de 15 ans, nobody avec un âne...
Qui sait ?

Est ce que Leonard de Vinci savait qu'il allait inventé des machines volantes ? Non mais par contre, il a aimé observé la samare tombée.

Y'a tellement de choses que l'on découvre en chemin...

#11 taoupet

taoupet
  • Localisation:aveyron

Posté 03 janvier 2005 - 22:47

Si je peux me permettre d'interrompre votre conversation fort intéressante. Il n'y avait qu'un lieu en france où l'on il était toléré d'habiter sans autorisation, Beauduc en camargue. C'est maintenant fini. snif!
http://www.sauvons-beauduc.com/

pour plus de détails:
http://www.nouvelobs...93/a259097.html

#12 Yoananda

Yoananda

Posté 04 janvier 2005 - 14:01

Salut Rosebleue,

a ma connaissance, tout appartient a quelqu'un, en dernier ressort, c'est l'état.
Ceci dit, dans la pratique, du moment que tu es respectueuse de la propriété des gens, c'est a dire que tu dégueulasse pas les lieux ou tu passes, très peu de gens t'emmerderons.

pas vu pas pris ! :)

Mais bon tu sais, les gens sont pas débile non plus. Suffit de leur dire "je reste quelques jours, ca vous dérange ? vous connaitriez pas un endroit ou je peux aller ?"
Et la pluspart du temps les gens sont très content de t'aider s'ils sentent que tu es sincère.

Et puis y a pas que toi... y a des refuges de montagne pour les marcheurs, des bergeries, des abrits pour chasseurs, etc...

Non franchement, pas de quoi psychoter.

Et puis tu sais, c'est bien d'avoir quelques relations avec les humains de temps a autres aussi :)

En tout cas, moi qui ai passé quelques périodes dans la nature, je peux te dire que si tu as un bon relationnel, tu t'en tireras toujours sans encombre.

#13 Rosebleue

Rosebleue
  • Localisation:Paris

Posté 05 janvier 2005 - 22:30

Merci pour vos réponses sympathiques... et moins sympathiques :) .

J'ai un peu d'argent de côté, ce qui me permet d'acheter un peu à manger.
Mais bon, le confort, le mol oreiller, le civet et le pinard... c'est lourd à porter !


J'aime bien les gens. J'aime bien bavarder : la montagne est propice aux rencontres. Et il y a tout un tas de gens merveilleux avec qui parler en chemin. Des religieux, des marginaux, des désenchantés... de jeunes ermites... des sportifs, randonneurs, alpinistes... et des poètes aussi ! et les éternels routards anglo-saxons avec qui on peut "chatter" as much as we want.
. Non, non, ce n'est pas la socialisation qui manque. La solitude n'est qu'apparente. D'ailleurs, l'hiver dernier, je tenais compagnie à quelques cathos haut perchés pas loin du Canigou : on dansait tous les vendredi soir autour de grosses brioches en chantant des chants hébreux... Une ambiance extraordinaire et chaleureuse !

Je me relance sur les entiers en avril. Ouille. J'ai hâte et en même temps, faut se motiver ! Pour le moment, j'ai acquis des grolles + robuste, un sac + léger, un bivouac vert kaki + discret...

Sinon, l'année 2005 promet d'être chaude... très chaude :/... Juste une intuition.

Ciao !

#14 Yoananda

Yoananda

Posté 05 janvier 2005 - 23:28

Ha oui le canigou, très sympa comme coin :) peut-être qu'on s'y croisera :)

Tiens peut-être un truc qui va t'interresser :
http://www.couplan.com/

C'est un gars qui organise des stages de survie ou tu apprends a te nourrir des plantes sauvages ! le top !
Il a aussi édité plusieurs livres sur le sujet.

Ca permet de voyager encore plus léger.

Un petit bol de paquerette au petit déj ? lol

#15 milka

milka
  • Localisation:region ile de france
  • Intérêts:informatique, lecture, cinema, etc.

Posté 06 janvier 2005 - 01:29

Je désire devenir nomade, nomade volontaire.

En réponse à Ni Propriétaire, ni Locataire : Nomade.




J'ai un peu d'argent de côté, ce qui me permet d'acheter un peu à manger.

coucou rosebleue :)

ok je comprends mieux...

tes deux 1er phrase ci-dessus portaient à confusion

ce que tu desires t'offrir c'est une jolie balade temporaire et pas une vie de nomade

Lrsque tu pars à l'aventure tu y vas seule ? Enfin je veux dire sans ami(e)s, en solo ?

#16 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 386 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 avril 2005 - 22:44

Un des effets de l'élargissement de l'Union à 10 nouveaux pays, est peu connu : les membres de la communauté des "gens du voyage" sont passés de 3 à 9 millions. À l'horizon 2007, avec les adhésions bulgare et roumaine, ils devraient approcher les 12 millions de citoyens. Frédéric Lievy, animateur national de cette communauté parfois oubliée, est conscient du potentiel humain qu'elle représente : "elle est plus peuplée que bien des États européens !". Ceux que l'on désigne aussi par le terme réducteur de "roms" ont été souvent pourchassés, et le 3ème Reich les avait même inscrits au rang de peuple à exterminer...

Le grand public ignore souvent les conditions de vie réelles de ces "voisins d'un jour" : "Il y a une très grande inégalité de traitement suivant les pays" précise Frédéric. "En Grèce, par exemple, on assiste à de véritables rafles dans les centre villes, pour rejeter les "voyageurs" vers des zones rurales isolées. Et en France, on n'est, parfois, pas loin de ce genre de pratique. À la fin des années 90, il y avait au Portugal seulement 4 personnes issues de la communauté qui touchaient leur retraite !". Une situation qui s'explique peut-être par des démarches non effectuées, mais aussi parce que la durée de vie d'un voyageur est de 15 ans inférieure celle d'un sédentaire.


La suite : http://nantes.indyme...id_article=5448

#17 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 08 avril 2005 - 23:27

ok pour la reniance des "marginaux" mais pourquoi des nomades voudraient la retraites, c'est incohérent !

#18 _adrien_

_adrien_

Posté 08 avril 2005 - 23:47


Je désire devenir nomade, nomade volontaire.

En réponse à Ni Propriétaire, ni Locataire : Nomade.




J'ai un peu d'argent de côté, ce qui me permet d'acheter un peu à manger.

coucou rosebleue :sourire:

ok je comprends mieux...

tes deux 1er phrase ci-dessus portaient à confusion

ce que tu desires t'offrir c'est une jolie balade temporaire et pas une vie de nomade

Lrsque tu pars à l'aventure tu y vas seule ? Enfin je veux dire sans ami(e)s, en solo ?

Ca me gêne ce que tu dis Milka.

Ce n'est pas parceque c'est un mode de vie qui ne te convient pas que tu dois empêcher quelqu'un de vivre de cette façon.

J'en ai un peu marre des comportements comme ça.

Je vois pour moi quand j'allais me "recueillir", c'était pour avoir du soutient pour pouvoir en parler et non pour me faire casser à tout bout de champ. J'aime bien la morale, mais j'ai choisis de vivre d'une certaine façon et j'ai pas envie de faire comme tous les autres, même si ça ne leur plait pas.
Je suis entièrement ouvert à tout ce que disent les gens, je n'arrête pas d'écouter, de réfléchir, mais lorsque c'est uniquement dans le but de "nuir", je ne supporte pas.

Désolé, mais c'est suffisament difficile comme ça.

La vie est courte, faut pas hésiter à agir ça serait dommage de regréter. J'ai l'intention de réaliser tous les rêves que j'ai en tête, je n'ai pas peur d'y perdre des temps. Bien sûr je ne rêve pas d'être riche beau et célèbre.

#19 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 386 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 avril 2005 - 10:16

ok pour la reniance des "marginaux" mais pourquoi des nomades voudraient la retraites, c'est incohérent !

Pour survivre Miette et parce qu'ils ont cotisé quand ils trouvaient un employeur honnête.

#20 aigleenvol

aigleenvol
  • Genre: Homme
  • Localisation:40

Posté 09 avril 2005 - 10:32

bof,ben il a tellement de bidasses a la con qui la touche apres quelques annees de bulle en allant ou ca pete pas trop pour doubler le jackpot,

tellement de branleurs de ministres qui la touchent,

tellement de vieilles que l'état arnaque en leur versant pas la pension de leur mari si elles ne la réclament pas et pretends que ce n'est pas réroactif quand enfin une assistante sociale a pu mettre les croix dans la bonne case!

tellement de vieux qui ont si peu gagné ou qu'on bossé au black parceque dans la profession c'était ca ou rien,

pourquoi les roms n'en auraient pas un peu apres tout la tva ils la payent aussi,non?

et puis c'est bien connu c'est les meilleurs qui s'en vont les premiers ils vivent pas vieux surtout en cagenalors que nos enflures de dirigeants petent le feu a plus de 80 piges!

sais pas si la coke est meilleure a l'élysée ou s'ils se font transférer la moele de quelques jeunes pauvres mais il est certain qu'ils s'usent moins que sur les routes.

vive les roms qu'ont pas attendu internet pour penser a décroitre!!