Aller au contenu


Photo

L'agriculture


  • Veuillez vous connecter pour répondre
749 réponses à ce sujet

#41 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 334 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 mars 2008 - 09:12

Transparence: publication en avril 2009 de la liste de tous les bénéficiaires des aides agricoles de l'UE

Reference:  IP/08/463    Date:  19/03/2008

Une liste détaillée de tous les bénéficiaires des paiements réalisés par l'Union européenne dans les domaines de l'agriculture et du développement rural sera publiée en vertu des nouvelles règles adoptées aujourd'hui par la Commission européenne. Au plus tard le 30 avril 2009, le nom complet, la commune et, le cas échéant, le code postal de tous les bénéficiaires seront publiés de manière claire et harmonisée sur les sites web gérés au niveau national et dotés d'un outil de recherche qui permettra au public de connaître le montant des fonds reçus par chaque personne ou entreprise. Ils seront ventilés en paiements directs aux agriculteurs et en autres mesures d'aide. Pour la politique de développement rural, qui est cofinancée par l'UE et par les gouvernements nationaux, les informations concerneront tant les fonds communautaires que les fonds nationaux. Ces informations seront disponibles au plus tard le 30 avril de chaque année pour l'exercice financier précédent et devront rester accessibles sur le site web pendant deux ans à compter de la date de leur publication initiale. Par ailleurs, la Commission européenne gérera son propre site web, qui comportera des liens vers le site web de chaque État membre.

«Il s'agit de l'argent des contribuables; il est donc très important que les citoyens sachent comment il est dépensé», a déclaré Mme Mariann Fischer Boel, membre de la Commission responsable de l'agriculture et du développement rural. «La transparence devrait aussi améliorer la gestion de ces fonds, grâce à un contrôle public renforcé de leur utilisation. C'est la seule manière de garantir un débat éclairé sur l'avenir de la politique agricole commune. Le Parlement européen et nous-mêmes n'avons cessé d'œuvrer en faveur de cette transparence et nous nous félicitons d'être parvenus à un accord sur le mode de fonctionnement du système.»

La suite ici : http://europa.eu/rap...&guiLanguage=en
  • Lorrinepr aime ceci

#42 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 334 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 octobre 2008 - 09:27

En 2005, Korrotx nous faisait part ici de la naissance de "Laborantxa Ganbara", la chambre d'agriculture alternative du Pays basque.
Actuellement elle est en bute aux attaques de l'état :

La chambre basque
jeudi 18 septembre 2008 

Euskal herriko laborantza ganbara (EHLG) est une association tout ce qu'il y a de bien : 1 200 membres pour le développement d'une agriculture paysanne et durable en Pays basque. Elle fait un vrai tabac dans la région, son salon annuel Lurrama-La Ferme Pays basque a attiré 36 000 visiteurs en 2007. C'est sûrement attentatoire à d'importants équilibres républicains : ce jeudi 18 septembre, à Bayonne, le président d'EHLG risque un an ferme, et l'association pourrait être dissoute. Pourquoi ? Il suffit de traduire EHLG : Chambre d'agriculture du Pays basque (en basque). Elle a été créée en 2005 par des paysans membres de la Confédération paysanne, lassés de réclamer à l'État, depuis dix ans, un outil au service de cette agriculture écologique et paysanne. Mais on est dans les Pyrénées-Atlantiques, et une chambre d'agriculture, il en existe déjà une, tenue par les grands maïssiculteurs de la FNSEA. La plainte du préfet vise donc la sournoiserie des missions d'EHLG, « de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique ». Qu'elle tente de mettre fin à une mission de service public désertée par l'État et endossée par des paysans volontaires ne semble pas perturber la machine.
Vos soutiens à : txetx@wanadoo.fr
http://www.politis.f...asque,4481.html

Pour en savoir plus voir aussi :
http://www.onesta.ne...e1-texte65.html
http://www.eitb24.co...ntre-EHLG-fait/

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 19:01 .


#43 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 334 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 mars 2009 - 17:33

Chouette alors, Euskal Herriko Laborantza Ganbara a gagné ! :-?

Un très bon article de Ramuntxo Garbisu détaille les enjeux de ce procès :

[...] Pas d'autre son de cloche du côté du deuxième témoin, Marie-Claire Leurgorry, agricultrice et dirigeante du syndicat ELB : "On ne peut pas traduire EHLG. Par contre, EHLG traduit la nécessité d'un développement différent de l'agriculture", déclara-t-elle.

Et de revenir sur son cas personnel : "Quand je me suis installé sur mon exploitation il y a 15 ans, la Chambre d'Agriculture de Pau l'a rangée parmi les "non-rentables", et ne m'est jamais venu en aide, à la différence d'EHLG. Alors, non, vraiment, il n'y a pas de confusion possible entre les deux structures", conclut-elle.

http://www.eitb.com/...ns-laccusation/

#44 mathilde

mathilde
  • Genre: Homme
  • Localisation:les pieds sur terre

Posté 30 mars 2009 - 08:15

Bonne nouvelle!

#45 Renaud84

Renaud84

Posté 14 avril 2009 - 17:02

Un article sur les enjeux des terres agricoles...
La réalité du système d'aujourd'hui... :sourire:

#46 lynia

lynia
  • Localisation:banlieue parisienne

Posté 08 juin 2009 - 19:18

:horreur_grosyeux:

http://www.revue-rep...php?article1604

le ministre de l'agriculture michel barnier défend la PAC:
"« la suppression des aides [...] banalise l'activité agricole en niant sa dimension de bien public, c'est-à-dire sa capacité à créer ou à détruire notre environnement. Elle met à mal nos entreprises agro-alimentaires qui valorisent 70 % de notre production agricole et sont le deuxième employeur de main-d'oeuvre »

Donc c'est dit clairement: les subventions agricoles ne sont pas pour les agriculteurs mais financent l'industrie agro-alimentaire, je te négocie des prix trop bas pour me réserver des marges et toi tu va demander des subventions à l'Europe payé par le contribuable qui croit acheter moins cher grâce à moi....

Puis c'est bien connu, la pac est versé selon des critères préférentiels aux plus respectueux des agriculteurs...

et rappeler les accords de dépendance agricole avec les usa fait du bien aussi. Pourquoi on ne peut que produire l'éthanol?Parce que nous ne pouvons pas produire plus de protéanigeux comme le tournesol enfermé dans nos accords.


Modifié par Tis, 20 juillet 2018 - 15:20 .


#47 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 16 dcembre 2009 - 03:53

Attention, Monsanto propose une loi pour interdire les potagers des particuliers.

http://sos-crise.ove...e-29601552.html

Si cette loi passe, ca arrivera chez nous un jour....Le petit jardinier sera hors la loi!!!!

D'autre part, nos agriculteurs sont en danger, eux la mamelle de la France !!!! C'est dramatique non seulement pour cette profession, si essentielle et si belle, mais c'est aussi très dangereux pour l'alimentation de la population, et pour la vie de nos provinces !

http://r-sistons.ove...n-41243193.html

#48 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 13:14

Attention, Monsanto propose une loi pour interdire les potagers des particuliers.

http://sos-crise.ove...e-29601552.html

Si cette loi passe, ca arrivera chez nous un jour....Le petit jardinier sera hors la loi!!!!

D'autre part, nos agriculteurs sont en danger, eux la mamelle de la France !!!! C'est dramatique non seulement pour cette profession, si essentielle et si belle, mais c'est aussi très dangereux pour l'alimentation de la population, et pour la vie de nos provinces !

http://r-sistons.ove...n-41243193.html

Pour monsanto et l'interdiction des potagers familiaux, c'est un vieil hoax (plus de dix ans): http://www.snopes.co...ess/organic.asp

Pour les agriculteurs agro chimiques (conventionnels) qu'ils crèvent le plus rapidement possible. Les arguments du genre la modification des paysages sont le produit de la propagande agro-industrielle de plus ils ont déja changé et cela ne gène pas grand monde. Pour ce qui est du drame humain, on s'en contre fou quand il s'agit d'autres populations et ils ont choisi ce qui leur arrive. De plus il n'est pas trop tard pour changer de mode d'agriculture, le tout reste de le vouloir, hors ils ne le veulent pas. Existe-t-il une autre catégorie professionnelle qui tire en moyenne 70% de ses revenus de subventions pour avoir le droit de polluer?

#49 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 942 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 dcembre 2009 - 13:55

Mince un hoax… et vieux de 10 ans!

Euh, ce n'est pas un droit ni au sens juridique ni légitime. Ce n'est pas non plus une obligation, mais un piège qui s'est refermé sur les exploitants agricoles. Il y a un topic ouvert sur ce sujet et sur la recherche des moyens de sortir de ce piège.
Fallait-il stigmatiser avec une petite phrase globalisante à souhait, telle ou telle profession?

#50 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 14:13

Je ne stigmatise pas, je dénonce, pas une profession (à laquelle j'appartiens) mais un système, l'agro-industrie et ses bras armés, les agro-industriels (qu'ils se nomment exploitants agricoles, entrepreneurs, filière machin ou truc, financiers etc...

#51 ambre

ambre

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Cévennes
  • Intérêts:nature, simplicité, création, spiritualité....

Posté 16 dcembre 2009 - 15:00

L'info dont j'ai parlé ne date pas de dix ans mais bien de cette année, il suffisait de voir la source....
http://www.blogdei.c...es-particuliers

et l'info d'origine, en anglais (que je ne comprends pas...)
http://www.blogdei.c...es-particuliers

#52 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 942 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 dcembre 2009 - 15:34

Je ne stigmatise pas, je dénonce…un système, l'agro-industrie et ses bras armés, les agro-industriels qu'ils se nomment exploitants agricoles, entrepreneurs, filière machin ou truc, financiers etc...

Reconnais quand-même, crepidule, que ta phrase "Pour les agriculteurs agro chimiques (conventionnels) qu'ils crèvent le plus rapidement possible" était assez explicite.

Ceci dit, si tu as quelques idées ou retours d'expérience à partager… :biglol:


Ambre, les canards c'est comme les hoax; Tu coupes la tête et ça court encore… :cpasmafaute:

#53 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 15:49

L'info dont j'ai parlé ne date pas de dix ans mais bien de cette année, il suffisait de voir la source....
http://www.blogdei.c...es-particuliers

et l'info d'origine, en anglais (que je ne comprends pas...)
http://www.blogdei.c...es-particuliers

Oui, je sais mais moi aussi j'ai mis un lien: http://www.snopes.co...ess/organic.asp c'est le site le plus sérieux, mondialement reconnu en terme de chasse au hoax (légende urbaine) et si l'on remonte les sources du corps du message, c'est à dire de l'accusation de fond avec des morceaux entiers du message véhiculé, cela remonte à environ dix ans. L'avantage de la légende urbaine est qu'elle est très mutagène et se nourrie de toute nouvelle informations qui semblent aller dans le sens voulu quitte à les tronquer et/ou modifier pour les faire correspondre au message voulu. Après chacunE est libre de ne pas tenir compte des informations sur l'historique d'un article/

#54 lynia

lynia
  • Localisation:banlieue parisienne

Posté 16 dcembre 2009 - 15:54

Quand il y a quelques années, on a voulu reformer un peu la pac pour que les petits aient au moins en proportion de la production autant d'aides que les gros céréaliers et non moins, les petits qui donc avaient tout à y gagner ont été les premiers à crier au scandale!!Donc bon effectivement ça donne envie de hausser les épaules devant leurs problèmes...

Quand ils vont manifester en cassant des trucs, ils bénéficient d'une compréhension que non pas d'autres qui eux non rien, ni aides, ni travail, ni patrimoine et qui s'attirent la haine des jt de 20h.

Les agriculteurs premiers à se plaindre du parisianisme ont tendance à oublier que la majorité des députés qui votent à paris représentent la province et qu'un député de province représentent beaucoup moins d'électeurs qu'un député d'ile-de-France, donc c'est plutôt les franciliens qui devraient se plaindre de pas être représenter comme les autres français...

#55 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 942 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 dcembre 2009 - 16:18

Ce n'est pas parce que "petits paysans" qu'ils sont moins attachés à la terre, aux traditions, aux idéaux capitalistes et conservateurs.
Ils se laisseront manger la laine sur le dos, plutôt que de voter à gauche.

Mais l'histoire est pleine de révoltes paysannes… sans doute aussi une tradition:

La Jacquerie ou Grande Jacquerie est un soulèvement paysan survenu en 1358 dans les campagnes d'Île-de-France, de Picardie, de Champagne, d'Artois et de Normandie, lors de la Guerre de Cent Ans dans un contexte de crise politique, militaire et sociale. Ses causes sont multiples, conjoncturelles - ainsi l'impopularité de la noblesse après la bataille de Poitiers (1356) - et structurelles - misère des campagnes dévastées par les armées.
Par extension, le terme de jacquerie désigne de nombreuses révoltes paysannes dans l'Occident médiéval et dans l'Europe d'Ancien Régime. Il est utilisé en histoire pour désigner des révoltes paysannes de la période révolutionnaire et, de façon analogue, en sciences politiques pour désigner tout soulèvement paysan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacquerie

#56 lynia

lynia
  • Localisation:banlieue parisienne

Posté 16 dcembre 2009 - 16:31

Et l'histoire est pleine de révoltes urbaines, en fait l'histoire est pleine de révolte tout court...

#57 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 16:41

Je ne stigmatise pas, je dénonce…un système, l'agro-industrie et ses bras armés, les agro-industriels qu'ils se nomment exploitants agricoles, entrepreneurs, filière machin ou truc, financiers etc...

Reconnais quand-même, crepidule, que ta phrase "Pour les agriculteurs agro chimiques (conventionnels) qu'ils crèvent le plus rapidement possible" était assez explicite.

Ceci dit, si tu as quelques idées ou retours d'expérience à partager… :biglol:


Ambre, les canards c'est comme les hoax; Tu coupes la tête et ça court encore… :cpasmafaute:

Hormis dans une optique neo-libérale assumé je ne vois pas bien comment on peut supporter le système agro-industriel actuel...

On n'a pas pris autant de gants avec la sidérurgie dans les années 70/80 (au moment ou le système agricole actuel se mettait en place) alors que si elle ne rapportait plus autant elle était encore rentable et (on le savait à l'époque) elle serait hyper entable aujourd'hui. Dans de moindres proportions il en va de même avec le charbonnage. On ne c'est jamais posé la question de la modification des paysages en supprimant ces activités (et bien d'autres). Or en quoi l'agriculture est elle plus fondé a protéger un paysage que toute autre activité économique (surtout dans un univers au tout économique, où elle n'est qu'une des composantes de l'activité économique et rien d'autre). Les chefs d'exploitation/ propriétaires ou locataires ne représentent rien en terme de population (620 000 en 2007 chiffres INSEE) et sont sur représentés au parlement (particulièrement au sénat). Par contre ils sont ceux qui coutent le plus en subvention, tout en ayant refusé en 1945 (comme les artisans) de rejoindre le régime général de la sécurité sociale. Ils ont de facto créé un système à deux vitesse contre eux ((et surtout leurs conjointEs) et pour les salariés (399 000 mêmes sources)). Dans le même temps, ils ont dans un premier temps inconsciemment mais depuis longtemps déjà consciemment abimé (c'est un euphémisme) l'environnement et l'argument du: « il fallait nourrir tout le monde ne tient plus depuis longtemps).

Qu'ils se sentent mal soit, qu'ils défendent leur secteur, c'est normal. Mais ce faisant, sans remettre en cause le système eco-politique, ils sont et restent incohérent puisqu'ils supportent très majoritairement des gouvernants qui ne voient ni l'humain, ni le social mais seulement les chiffres, et surtout favorise les industriels.
La plainte récurrente de cette profession est l'absence de rentabilité de leur travail mais jamais ils ne prennent en compte leurs avoirs fonciers, leurs acquis et les outils de production comme on le ferait pour analyser n'importe quel secteur d'activité. Ce qui leur arrive était prévisible mais ils ont préféré sciemment écouter les sirènes des « filières » et syndicats professionnels inféodés aux plus gros exploitants et aux industriels.

Pourquoi un exploitant avec plus de 100 hectares en céréale et lait ne s'en sort pas (malgré ses 70% de subvention) et un paysan en bio avec 60 hectares de céréales s'en sort bien sur le même terroir (et pas ou si peu de subventions)? Pourquoi un producteur de légumes avec 80 hectares ne s'en sort pas et un maraicher bio avec moins de deux hectares (et sans subvention) s'en sort bien? Les exemples (et là je parle de personnes que je connais) pourraient être multipliés à foison.

Lorsque l'on sait que 30% des productions alimentaires sont perdues entre l'exploitation et la distribution (invendus, abimés lors des transports...et que ces chiffres concernent quasi exclusivement le conventionnel), lorsque l'on connait l'importance de l'exportation des produits agro-industriels vers le tiers monde au détriment de leurs propres productions; Les solutions sont claires pour tout le monde et les exploitants agricoles conventionnels sont conscient de tout cela, nous en parlons quasi en permanence!

Pourquoi certainEs se convertissent au bio et pas les autres? Pourquoi pleurent-ils se suicident-ils (il y a chez nous aune association qui s'occupe de cela depuis plus de dix ans!) mais sont incapable de bouger? Mais surtout pourquoi ne les fait-on pas bouger par voie législative comme pour tout autre secteur d'activité? Les enjeux financiers sont très gros et tant que les primes (surtout à l'exportation) seront là rien ne bougera et ils continueront à se plaindre et faire la politique de la terre brulé en maquillant leurs méfaits avec des cosmétiques tel que l'agriculture durable.

Des pistes? Inverser le système de la SAFER, priorité aux petits et bios, préempter les terres non travaillées et les donner aux paysans qui s'installent en bio, geler les élevages agro-industriels au profit d'élevages respectueux (de l'environnement, des bêtes, des salariés)...

Mais tout c'est des choix politiques dont peu d'élus (politiques, syndicaux, chambre d'agri...) veulent

#58 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 16:46

Ils se laisseront manger la laine sur le dos, plutôt que de voter à gauche.

Erreur! (j'en étais moi même fort étonné!)

"La campagne française se révèle de plus en plus sensible aux courants parallèles de l'UDF (10 % des agriculteurs), du Mouvement pour la France (2 %), du Front national (8 %), mais encore du CPNT, le mouvement pour la chasse, la pêche, la nature et traditions (5 %). Cet éclatement des intentions de vote est le phénomène le plus nouveau. À gauche, on consolide des schémas assez classiques avec les écologistes qui représentent 10 % des électeurs chez les agriculteurs c'est-à-dire plus que dans l'ensemble de la population, et les socialistes qui regroupent 22 % des agriculteurs. Le Parti communiste stagne à 4 % et Lutte ouvrière à 8 %, ce qui est très important et explique que José Bové en dépit de sa notoriété médiatique n'ait pas d'espace" in: http://www.le-mag.fr...--879-35-1.html


Modifié par Tis, 20 juillet 2018 - 15:29 .


#59 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 942 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 dcembre 2009 - 17:54

Les agriculteurs français sont encore 1,1 million de personnes actives dont un bon tiers a désormais plus de 55 ans.


Sur ce 1,1 million, les chefs d'exploitation/ propriétaires ou locataires ne sont que 620 000 en 2007 (INSEE).
Il s'agit donc des "intentions de vote" pour les présidentielles de 2007 de l'ensemble et cela pondère les chiffres annoncés pour le vote de ces chefs d'exploitation.

4% de votes communistes, difficile de croire à ce chiffre.

Le vieillissement de cette population est aussi source d'inquiétude… Les plus de 55 ans et les plus jeunes peuvent effectivement regretter le choix fait par leurs parents en 45, dans l'euphorie de l'après-guerre. Ils ont sans doute des choses à se faire pardonner, mais pas celle-là!

Ces mêmes quinquagénaires sont arrivés à la tête de leurs exploitations dans les années 70. Le choc pétrolier de 74 a marqué le début des difficultés. Peuvent-ils réellement espérer valoriser leurs avoirs fonciers, leurs acquis et les outils de production?
- pas toujours de successeur ou de repreneur et tous ne sont pas propriétaires de leurs parcelles…
- les acquis, biens personnels, ne rentrent pas dans l'actif de l'exploitation.
- l'outil de production, vieillissant lui aussi, n'est pas toujours aux normes. Le valoriser suppose un acheteur hypothétique.

Quant aux revenus qu'ils tirent de leur travail, il est à comparer avec le montant très élevé du capital investis dans la terre et l'outil de travail. Boursicoter est plus lucratif et moins fatiguant, non?

Je me réjouis avec toi, crepidule, que les producteurs bio s'en sortent. Qu'ils n'oublient pas qu'ils n'ont que peu d'hectares (souvent pris à bail) , un maigre capital investis dans l'outil de travail, et des journées qui ne font que 24 heures.

#60 Bastringue

Bastringue
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne

Posté 16 dcembre 2009 - 18:28

Que les agris ne votent pas à gauche n'est pas surprenant. Depuis quand la gauche tient-elle un discours aux agriculteurs? C'est plûtot aux salariés, aux fonctionnaires, aux ouvriers et aux classes moyennes qu'elle s'adresse la gauche, mais aux agris, nada. :cpasmafaute:
Si on rajoute à ça la peur du communisme synonyme de collectivisation des terres...

Je suis du Morbihan et il y a peu la carte électorale recoupait parfaitement les zones de chouannerie.

José Bové aussi sympathique soit-il n'est pas paysan, il a fait ce boulot sans doute par gout mais à mon avis plus par idéologie. J'étais sur le Larzac dans les années 80 dans une communauté pas loin de chez lui, il était au même moment en Nouvelle Calédonie à militer auprès des Kanacks. C'est pas un reproche hein, je l'aime bien, mais Bové est un militant avant d'être un paysan.

Après, je comprends qu'on puisse taper sur les agris, mais faut remettre les choses à leur place aussi. L'agriculture d'aujourd'hui est le résultat de choix politiques. Dans un premier temps la consigne était de nourrir la France et puis après, quand on s'est rendu compte que ça pouvait rapporter à l'exportation, la consigne est passé de produire toujours plus. La plupart on foncé dedans, mais quand tu vis dans un pays comme la Bretagne où il n'y avait aucune industrie, pas de boulot et pas mal de pauvreté et qu'on te fait miroiter une vie meilleure et plus facile tu fais quoi?

Beaucoup savent qu'ils se sont plantés mais ils sont pris dans les crédits etc. Une phrase d'un agri de mon coin avec qui je discutais de tout ça:

"On pensait qu'avec le progrès ce serait mieux, c'est pire qu'avant"

Une solution? Modifier radicalement les aides de la PAC pour privilégier les petits et les bios.


lynia

la province


Ne me parle pas de province (pays vaincu), c'est insultant. Vu d'ici la province c'est Paris.

Modifié par Bastringue, 16 dcembre 2009 - 18:39 .