Aller au contenu


Photo

De l'usage du charbon de bois


  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 17 janvier 2005 - 09:40

A la lecture de la reponse de Tis sur le topic sur l'humidité ici ou est cité un article sur le charbon de bois, je me poses la question: qu'en est il du charbon de bois? J'ai cru entendre dire que sa production dégageait une quantité monstre de CO2, mais info ou intox...

Donc la question est: le charbon de bois, c'est glop ou c'est pas glop? Est ce qu'il pourait être envisageable d'imaginer un systeme de chauffage qui utilise la "cuisson" du charbon pour se chauffer une saison, puis se rechauffer avec le charbon ainsi dégagé et pourqauoi pas, encore tenter de réutiliser une partie de la chaleur avec du sulfate de sodium (cf le topic sur le stockage de la chaleur)? Ou bien la production de co2 et gaz divers est elle vraiment trop importante pour que ca en vaille la peine?

#2 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 janvier 2005 - 11:03

A la lecture de la reponse de Tis sur le topic sur l'humidité ici ou est cité un article sur le charbon de bois, je me poses la question: qu'en est il du charbon de bois? J'ai cru entendre dire que sa production dégageait une quantité monstre de CO2, mais info ou intox...

Donc la question est: le charbon de bois, c'est glop ou c'est pas glop? Est ce qu'il pourait être envisageable d'imaginer un systeme de chauffage qui utilise la "cuisson" du charbon pour se chauffer une saison, puis se rechauffer avec le charbon ainsi dégagé et pourqauoi pas, encore tenter de réutiliser une partie de la chaleur avec du sulfate de sodium (cf le topic sur le stockage de la chaleur)? Ou bien la production de co2 et gaz divers est elle vraiment trop importante pour que ca en vaille la peine?

A partir du moment ou le charbon de bois est un produit issu de la biomasse: Il y a équilibre entre la matiére vivante et entrain de pousser et la matiére que l'on exploite.
Donc, la matiére vivante est censée absorber ce que la matiére que l'on brûle ou distile génére.
La bimasse est une énergie renouvelable à condition toutefois d'en gérer l'équilibre.
L'utilisation du charbon de bois à des fins energétique a été arrêté de justesse en 1941, sinon pour conserver les camions et les automobiles roulant au gazogéne , on aurait en moins de deux ans pillé les ressources forestiéres de la France.
Le charbon de bois n'a pas le meilleur rendement dans un gazogéne. Il ne peut être utile que pour les petits traveaux de forge.
Maintenant, les derniers carboneros piémontais que j'ai vu travailler dans les années 60, faisait leur popote et se chauffaient avec la meule.

#3 Mat

Mat
  • Localisation:Alsace

Posté 17 janvier 2005 - 12:25

Bonjour,
J'ai eu une discutions avec mon père sur le sujet, du chauffage au bois et au charbon.
Je lui ai dis ce que j'avais lu ici et donc qui c'était écologique car ce que l'on produit comme CO2 l'on va le recycler avec les nouveaux arbres que l'on aura planté sauf que lui m'a dis que avec la combustion du bois ou du charbon l'on va produire entre autre du co2 mais aussi du co du so etc... donc du souffre et aussi des méteaux lourds etc ... donc pas glop.

Vrai ou pas vrai ?
:calin:

#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 janvier 2005 - 12:51

Ne peut-on imaginer des fours à charbon de bois
soit équipés de filtres qui récupéreraient les métaux lourds
soit ayant une chambre de post-combustion comme les poêles actuels qui sont paraît-il beaucoup moins polluants ?

#5 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 janvier 2005 - 13:55

Bonjour,
J'ai eu une discutions avec mon père sur le sujet, du chauffage au bois et au charbon.
Je lui ai dis ce que j'avais lu ici et donc qui c'était écologique car ce que l'on produit comme CO2 l'on va le recycler avec les nouveaux arbres que l'on aura planté sauf que lui m'a dis que avec la combustion du bois ou du charbon l'on va produire entre autre du co2 mais aussi du co du so etc... donc du souffre et aussi des méteaux lourds etc ... donc pas glop.

Vrai ou pas vrai ?
:calin:

A par que les arbres en question aient attrapé des schrapnells durant leur prime jeunesse, la combustion et la distillation du bois (ou de la biomase en général) n'ont jamais généré de metaux lourds, ni de souffre .
Ce qui n'est pas forcement le cas du charbon extrait de la terre pour cause de minéralisation par les couches adjacentes.
J'essayerai de retrouver des tableaux sur la distillation du bois et de tous les produits que l'on peut en extraire.
Mr Mat père c'est pas bien de se débarasser comme çà du gamin quand il pose des questions.

#6 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 17 janvier 2005 - 14:00

Ne peut-on imaginer des fours à charbon de bois
soit équipés de filtres qui récupéreraient les métaux lourds
soit ayant une chambre de post-combustion comme les poêles actuels qui sont paraît-il beaucoup moins polluants ?

Tis, dans le temps on racontait aux petits paysans dont je faisait partit qu'en brulant 5 kg de punaise, on récupérait un gramme d'argent.
En fait c'était un moyen pour nous faire débarasser les jardins de ce parasite......

#7 Mat

Mat
  • Localisation:Alsace

Posté 17 janvier 2005 - 17:43

Johan de Dina il faut donc dire si c'est du charbon, de bois ou du bois ou du coke ( c'est comme cela que l'on appel le charbon de terre ?)


Juste une idée et pour les dioxines ? On en a aussi ?

Faut que j'arret de bruler des punaises ? :calin:

#8 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 18 janvier 2005 - 01:11

Le coke c'est une variété de charbon, particulierement calorifere d'ailleurs... le genre de truc qu'on utilisait ici à charleroi dans les aciéries. C'est bien simple, foutre ça dans un poele c'est s'exposer à porter le dit poele au rouge (et avoir un max de machefer si je ne me trompe aussi) :calin:

Mais c'est vrai que le charbon minéral a des rejets de souffre, à tel point que c'est un argument de vente chez les charbonniers: "seulement x% de souffre"...

pour differencier le nom des charbons minéral et de bois je crois qu'on dit simplement "charbon" pour le minéral et "charbon de bois" pour l'autre.

Pour le co2 rejeté, que la biomasse s'equilibre, je veux bien mais... ce qui me trotte comme question c'est "est ce qu'il serait plus "économique" en bois/ressource naturelle d'utiliser le bois en combustion lente pour se chauffer un hivers, puis le charbon pour l'année suivante...
bon j'avoues, la question est purement de curiosité pour moi puisque ça implique une installation spécifique et que si j'avais à faire une installation de ce type je serais plutot partant pour un chauffage par fermentation-compost... mais bon si quelqu'un peut me répondre...

#9 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 15 fvrier 2005 - 01:32

"est ce qu'il serait plus "économique" en bois/ressource naturelle d'utiliser le bois en combustion lente pour se chauffer un hivers, puis le charbon pour l'année suivante...


Il faut 4 kg de bois pour produire 1 kg de charbon.

Avec 4 kg de bois, on peut produire 20000 kJ, contre 7000 kJ pour le kilo de charbon obtenu par la carbonisation de ces mêmes 4 kg de bois.

Quoi qu'il arrive, au vu des principes de la physique, ta méthode pourra au mieux égaler le rendement de la filière bois, ceci si tu peux fabriquer un four à charbon qui te restitue les 13000 kJ (ce qui peut éventuellement être impossible si le rendement énergétique du bois est supérieur à celui du charbon, donnée que je ne possède pas).


L'intérêt du charbon est principalement logistique : à pouvoir calorique identique, il est plus léger et moins volumineux. Il coûte donc moins cher à transporter et à stocker. Dans l'optique de l'utilisation de ressources sur place, l'intérêt logistique disparait, et on conserve juste le gaspillage énergétique dû à la transformation.


J'espère avoir répondu à ta question.

#10 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 fvrier 2005 - 02:02

Bravo, ça me semble très clair.

Et avec le système décrit par Michel, qu'obtient-on à la fin de l'hiver ? Des cendres ou du charbon de bois ?

   
En Russie on peut voir la fumée au-dessus de très vieilles églises orthodoxes. La question - mais pourquoi ? En effet, à l'intérieurs, la température se trouve toujours dans la limite de nécessaire, bien que on ne voit pas la chaufferie. Sous l'église se trouve un local en forme du semi-cylindre horizontal (la longueur peut être différente), dans le quel, en été, sont chargés les rondins des bois. L'entrée est fermé par un mur des briques - dans le mur on mettait un tube 10-40 mm de diamètre (ça dépend du volume des bois et de local). Le moine, ayant chauffé une tige de fer jusqu'à rouge, la passée par le tube - commençait la combustion lente avec l'accès limité de l'air (limité par le diamètre les tubes). Au pan et les murs du monastère sont fait les conduites, par les quelles les produits de la combustion se levaient en haut, chauffant l'église. La combustion se prolongeait des mois - jusqu'au printemps suivant.



#11 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 15 fvrier 2005 - 02:49

Des cendres, vu que pour obtenir du charbon de bois, il faut carboniser, c'est à dire chauffer sans apport d'air (on déshydrate le bois pour obtenir un concentré de carbone). Là, on a un apport d'air régulé mais constant, donc il va probablement se produire à la fois une combustion et une carbonisation (si la température monte suffisament), mais le charbon éventuellement produit va être également brûlé, donc au final il ne reste que de la cendre.

#12 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 15 fvrier 2005 - 10:50

Pas certain, car les "tas" faits par les charbonniers comportent des entrées d'air à la base, et une cheminée au sommet. Il faut quand même qu'il ait un peu de comburant pour entretenir la combustion partielle...

#13 David

David

    Bricoleur du dimanche

  • Membres
  • 301 messages

Posté 15 fvrier 2005 - 12:53

En effet. Dans la pratique, pour maintenir une température suffisante pour que la carbonistion puisse s'éffectuer, on brûle (combustion) une partie du combustible. Si on arrête le four à charbon quand il ne reste plus de bois, on obtient du charbon. Si on laisse le four brûler jusqu'à extinction spontannée, il reste les cendres. La quantité de charbon à l'instant t dépend de la consomation d'oxygène depuis l'allumage du four, donc du débit d'air si ce dernier est constant.