Aller au contenu


Photo

Produire son propre gaz


  • Veuillez vous connecter pour répondre
56 réponses à ce sujet

#1 Oda Lob

Oda Lob

Posté 11 mars 2005 - 22:58

Pour obtenir du gaz méthane [ CH4, densité 0,0555] de nos rejets, il faut une enceinte CLOSE afin d'obtenir un circuit ANAEROBIQUE c'est a dire SANS présence d'air. Avant de vous lancer dans une tel système pour votre autonomie énergétique, vous pouvez expérimenter avec de très modestes moyens.
Un Baril a fermeture étanche du type des GROS pots de peinture en vrac de 20 litres au MINIMUM ou un GROS baril type fuel de 100 litres et plus. Une grosse chambre a air de camion et quelques tubes.


Image disparue de l'hébergeur

La source pour débuter sera vos déchets de gazon ou déchets ménagers légumes/fruits épluchures de toutes sortes AVANT d'envisager d'utiliser vos fientes et autres rejets.

PAS de graisses ni de savons !

Remplissez le récipient de ces herbes coupées et autres au MINIMUM a sa moitié. Limite, environ les 3/4 du contenant. Un peu d'urine peut aider au processus.
Fermez le couvercle et fermez le robinet. Attendez quelques jours. Lorsque vous verrez la chambre a air gonflée, vous avez une provision de gaz méthane que vous pourriez utiliser pour vos premiers tests.

Au bout de quelques dizaine de jours ou semaines, la source est épuisée.
Videz les boues résiduelles qui sont alors un excellent amendement pour votre jardin. Ensuite recommencez le processus si cela vous semble OK.

ATTENTION car ce gaz incolore est la plupart du temps inodore EST un gaz TRÈS explosif lorsque mélangé a l'air. Alors PRUDENCE, même PRUDENCE que celle que vous avez en utilisant des bonbonnes de gaz Butane ou Propane.

Source : http://www.lino.com/...nl/methane.html

ami calmant
Oda Lob



#2 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 12 mars 2005 - 01:26

interessant, merci.
J'avais cru comprendre que le gaz produit de cette maniere était à netoyer parceque pollué par des résidus azotés. Je m'enduis d'erreur en pensant ça?

#3 Oda Lob

Oda Lob

Posté 12 mars 2005 - 10:25

salut nomade,

je pense que oui, car outre ce montage simplifié, je possède une excellent bouquin (revivre à la campagne ) des années 70 qui a été écrit par un type qui vit en autarcie. Il utilise ce procédé à plus grande échelle, avec les excréments humains et animaux, pour lequel il donne une équivalence de la production journalière en nombre de bouilloires, et jamais il ne parle de filtrer le méthane par ce procédé.

ami calmant

#4 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 16 mars 2005 - 13:34

Eh non! Il y a bien production concomitante de gaz ammoniac (NH3), qu'on peut éliminer en faisant barboter le gaz dans l'eau, par exemple (NH3 + H20 --> NH4OH) plus connue sous le nom d'ammoniaque (avec "que" et non pas "c" à la fin, cette fois) ou d'alcali volatil (ancien nom alchimique encore utilisé dans le commerce).

#5 L'Hérétique

L'Hérétique
  • Localisation:Bruxelles
  • Intérêts:Plein! je suis tombé dedant quant j'étais petit ! (:o))

Posté 16 mars 2005 - 13:53

Salut,
Un des miens amis, importateur de bonsai va souvent en Chine et m'a rapporté ceci :
Dans certaines régions, les habitants on immaginé un système ingénieux pour produire du gaz combustible utilisé nottament pour la cuisine, ils font une cuve étanche qui peut être alimentée en lisier frais par une sorte de syphon, de façon à ne pas introduire d'air dans le circuit, de même, la vidange peut se faire par un tube plongeant au fond de la cuve.( plusieurs m³)

Ensuite, le gaz produit est stocké dans une sorte de gazomètre constitué de bidons flottants dont le niveau peut monter ou descendre suivant la demande de gaz, c'est en même temps une sorte d'anti-retour pour éviter l'explosion accidentelle de la cuve de fermentation.( et aussi à mon avis une sorte de laveur pour le gaz)
De ces bidons flottants repart un tuyau souple qui arrive jusqu'au robinet du bruleur.

Il m'a précisé que c'était presque exclusivement du lisier de porc qui allimentait le système. ( perso, je pense que toutes les dejections humaines y vont aussi.)
A++ :cpasmafaute:

#6 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 17 mars 2005 - 09:17

Si le lavage du gaz donne de l'amoniaque, on s'en débarasse comment de cet amoniaque? Bon on pourait la servir à boire à nos chers banquiers bien sûr mais bon a force, ça va lasser...

#7 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 17 mars 2005 - 13:16

Si le lavage du gaz donne de l'amoniaque, on s'en débarasse comment de cet amoniaque?

D'aucuns l'utilisent comme... engrais azoté. La production de méthane peut être bio, mais d'un seul coup on en revient aux intrants chimiques!

#8 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 17 mars 2005 - 13:28

c'est ptet une question idiote (en fait ça l'est certainement: chuis pas en top forme ces derniers temps alors j'ai même plus l'excuse de le faire expres... enfin pas complètement :cpasmafaute: ) mais cette réaction de fermentation anaérobique (a pas confondre avec l'apero-bique) se produit naturellement dans certains environements non? je penses entre autre aux marais stagnants ou logiquement quand un arbre se casse la gueule, la partie qui sous l'eau n'a plus trop de contacts avec l'air, lequel air n'est pas disposé à se mouiller pour aller faire se décomposer la moitié d'arbre qui est sous l'eau. Ce que je me demande c'est: qu'est ce qui se passe dans ces cas la? Si c'est la même réaction, comment la nature a t elle résolu le probleme? avec des plantes qui se goinfrent de cet azote et épurent donc le coin?

#9 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 17 mars 2005 - 16:27

Si je ne me trompe pas, l'ammoniac est un précédent des nitrates.
Ces fameux nitrates dont la nocivité semblerait être une belle théorie pour maintenir le marché de l'eau entre des mains sérieuses.

#10 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 18 mars 2005 - 11:17

c'est ptet une question idiote (en fait ça l'est certainement: chuis pas en top forme ces derniers temps alors j'ai même plus l'excuse de le faire expres... enfin pas complètement :cpasmafaute: ) mais cette réaction de fermentation anaérobique (a pas confondre avec l'apero-bique) se produit naturellement dans certains environements non? je penses entre autre aux marais stagnants ou logiquement quand un arbre se casse la gueule, la partie qui sous l'eau n'a plus trop de contacts avec l'air, lequel air n'est pas disposé à se mouiller pour aller faire se décomposer la moitié d'arbre qui est sous l'eau. Ce que je me demande c'est: qu'est ce qui se passe dans ces cas la? Si c'est la même réaction, comment la nature a t elle résolu le probleme? avec des plantes qui se goinfrent de cet azote et épurent donc le coin?

Au niveau de la fermentation dans les marais, le méthane part dans l'atmosphère, où il peut d'ailleurs s'enflammer spontanément (c'est ce qui donne les feux follets), mais je ne sais pas ce que devient l'ammoniaque. Il est très probable que, dans ce genre de milieu, il se recombine aux acides humiques et soit alors assimilable par d'autres micro-organismes que ceux ayant produit la fermentation anaérobie...

A noter que la présence de roseaux permet une récupération de nombre de nutriments provenant de cette dégradation, ainsi qu'une oxygénation du milieu : c'est le principe des filtres à roseaux décrits par ailleurs.

#11 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 18 mars 2005 - 13:31

Je présume donc qu'on peut envisager un systeme de netoyage du gaz obtenu par l'eau, l'eau allant ensuite dans une (grosse) mare abritant un "éco systeme" de ce type: roseaux, plantes etc... si ça pouvait marcher ce serait un bel exemple qu'on peut agir en collaboration avec la nature en lui fournissant ce dont on n'a pas besoin là ou elle en a l'usage. En d'autres termes, non pas exploiter un eco systeme en se mettant audessus de lui mais chercher à s'y insérer comme un nouveau maillon en se mettant en son sein.

#12 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 18 mars 2005 - 13:44

Il est clair que le "filtre à roseaux" est d'une grande efficacité pour la dépollution des eaux, au moins en ce qui concerne les produits assimilables par les végétaux, y compris les phosphates tant décriés et qui ont été remplacés par des produits pas toujours innocents.

Mais il faut noter aussi que les acides humiques contenus dans un milieu d'eau stagnante et de végétaux en décomposition (avec ou sans roseaux) sont propices à l'accumulation de métaux lourds (dont certains isotopes radio-actifs). Cela peut-être un avantage (si on veut fixer ces polluants) comme un inconvénient (si on veut réutiliser la biomasse ainsi produite).

#13 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 18 mars 2005 - 14:01

Mais il faut noter aussi que les acides humiques contenus dans un milieu d'eau stagnante et de végétaux en décomposition (avec ou sans roseaux) sont propices à l'accumulation de métaux lourds (dont certains isotopes radio-actifs). Cela peut-être un avantage (si on veut fixer ces polluants) comme un inconvénient (si on veut réutiliser la biomasse ainsi produite).


en fait l'idée, qu'a la réflection je trouve de moins en moins loufoque, était d'utiliser la mare comme "station d'épuration" et de la laisser tranquille, en faire un coin sauvage avec plantes, insectes etc...

#14 gilles88

gilles88
  • Localisation:vosges
  • Intérêts:bricolage <br>nature<br>energies alternatives

Posté 23 mars 2005 - 21:47

on peut toujours récupèrer l' amoniaque pour l'utiliser commer réfrigerant dans une climatisation à absorbsion utilisant un bouilleur solaire.Bien sur pas au catalogue des fabriquants de clim. :cpasmafaute:
On peut en trouver avec un bouilleur à gaz (marque ROBUR))

#15 roller06

roller06
  • Localisation:Alpes Maritimes
  • Intérêts:roller, moto, nature

Posté 24 mars 2005 - 07:52

bonjour à tous et toutes,

lagunage nomade, c'est un lagunage....

ben tu as ton vide sanitaire qui te fais le gaz, puis en sortie avec le système d'épandage nourrir les roseaux, et dans les autres bassins ben réoxygénation et récupération de l'eau pour consommation.

et notre hamester alors ? :cpasmafaute:

#16 nomade

nomade

    Rongeur de frein, rongeur de chaîne, dormeur en réveil

  • Membres
  • 909 messages
  • Localisation:belgique

Posté 24 mars 2005 - 09:18

lagunage nomade, c'est un lagunage....

pffff euh... je le savais bien sur...
:cpasmafaute:

et notre hamester alors ? 


ben le hamster génétiquement modifié tu lui fait tourner le generateur qui fournira l'inatallation de production en electricité :biglol:

mais sinon oui c'est bien le principe du lagunage que je decrivais... a priori, si on n'y rajoute pas de source de pollution ça doit être viable non? meme si c'est investir de la surface pour produire du gaz, en définitive il est peut etre envisageable que la production de gaz permette de diminuer la consomation de bois de chauffage sans pour autant faire couler le goudron

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 28 mars 2005 - 13:33

Un lien vers une installation agricole de valorisation de biogaz : http://migneville.si...iogaz/index.htm

Si j'ai bien tout compris (pas sûr j'suis grippée) elle aurait pu être amortie en une dizaine d'années même sans les subventions et le rachat par EDF de l'électricité produite par cogénération.
Il me semble important de calculer ainsi car la pérénité de ces "aides" est fort improbable (voir les problèmes actuels de l'éolien en France).

#18 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 02 avril 2005 - 14:57

Salut

Je me pose une question concernant le petit schéma fort sympatique, que l'on trouve plus haut.

Dans le texte descriptif il n'est pas question, et ce à aucun moment, de mettre de l'eau dans le récipient hermétique.

Par contre dans le schéma il y est fait référence de boues (à mettre de la moitié aux 3/4)
Et pour avoir des boues il faut du liquide.
De plus la méthode Jean Pain qui utilise un procédé fort similaire, ajoute de l'eau.

Donc ma question est la suivante, est il nécessaire d'adjoindre de l'eau au mélange de matière ?

Parce que j'ai testé le petit montage, et j'arrive à fabriquer du méthane, mais en une semaine je n'ai que la moitié d'une chambre à air de voiture.

Il faut dire, que je n'ai mis qu'un peu d'eau à l'intérieur.
Je pense que j'ai mis soit trop d'eau, soit carrément pas assez, mais cela ne m'avance guère.

Donc, si quelqu'un pouvait m'éclairer de sa lampe à méthane...

Modifié par Gosse, 02 avril 2005 - 14:57 .


#19 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 03 avril 2005 - 09:11

A ce que je vois ma question inspire bien moins que l'ammoniaque :)

Mon coeur balance, mais je vais essayer avec de l'eau :)

#20 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 03 avril 2005 - 09:56

Je ne suis pas très douée en chimie car au lycée j'avais la trouille qu'on provoque une explosion ! :)

Mais cela me semble logique qu'il faille une certaine quantité d'humidité pour que le processus de décomposition puisse s'amorcer.

C'est ainsi que certaines granges s'enflammaient seules quand le foin avaient été rentré mouillé quelques semaines auparavant. C'est moins fréquent aujourd'hui car la densité des bottes ayant augmenté il y a moins d'air.

Par contre fais bien attention à enlever le plus possible de gaz car, si j'ai bien compris, il explose dès qu'il est au contact de l'air. :)