Aller au contenu


Photo

**Les plantes sauvages comestibles**


  • Veuillez vous connecter pour répondre
228 réponses à ce sujet

#1 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 21 mars 2005 - 23:15

bon...et ben....!!!! :cpasmafaute:

Attention !!! les espèces suivantes ne sont pas TOUTES nommées de leurs noms latins dans la référence, et demandent une connaissance plus avancées pour la consommation.
bon vous remarquerez que dès qu'il s'agit de ceuillir nous même ce que nous mangeons, nous avons bizarrement plus de questions qui nous viennent spontanément à l'esprit par rapport à ce que nous ingugitons... Le début d'un nouveau lien ... :biglol:
mais bon, reste que selon tempérament, il ne faut pas abuser de certaines plantes, une, non citée ici (peut être en été...) l'armoise qui est abortive...

ce qui m'enquiquine egalement dans cet ouvrage c'est qu'il n'y a pas de legende par rapport à certaines annotation non evidentes :
- fl (parlent ils des feuilles des fleurs ? la logique par rapport aux autres annotations voudrait les feuilles mais rien n'est sur)
- arom

En tous cas, j'ai plaisir à voir la panoplie d'essences sauvages consommables !

je me renseigne et vous tiens au courant.

je commence par celles de printemps :

alchémille : achillea millefolium
alliaire + fleur : alliaria petiolata
amarante (pas avant mai) : amaranthus
angélique : oubliée
arroche et bette maritime : atriplex
asperule odorante + fleur : gallium odoratum
aubépine + fleur : crataegus laevigata
aulx sauvages + fleur : allium ursunum, allium vineale, etc
barbarée + fleur : oubliée
bardanes (petioles) : arctium lapa
berce spondyles + fl. (aro) [ça je connais c'est delicieux...] : heracleum spondylium
bourrache + fleur : borago officinalis
bourse à pasteur : capsela bursa-pastoris
brunelle : oubliée
campanules + fleur : campanula
centhrante : oubliée
chardon marie : silybum marianum
chenopodes : chenopodium
chondrille : oubliée
chou potager + fleur : brassica oleracea, brassica montana
ciboulette (aromatique) : allium schoenoprasum
claytone de cuba : claytonia perfoliata
consoude [frit, ça a le goût de la sole !] : symphytum officinale
coquelicot + fleur : papaver rhoeas, papaver dubium
crepide à fleur de pissenlit : oubliée
cresson : lepidium sativum
criste maritime (arom) : crithmum maritimum
doucette, mâche sauvage + fleur : valerianella locusta
egopode, herbe aux goutteux : aegopodium podagraria
epilobe (jeune pousse) : epilobium
fenouil (aromatique) : foeniculum vulgare
galingosa (cuite) : galingosa parviflora
laiteron : sonchus
laitue sauvage : lactuca serriola ou lactuca perennis
lamier blanc + fleur (arom) [proche de l'ortie, en moins epicé, c'est un delice en grattin !] : lamium alba
lamier pourpre : oubliée
lampsane : lapsana communis
lierre terrestre + fl. (arom) : glechoma hederacea
luzerne [sans oublier qu'on peut la faire germer !] : medicago arabis (elle vient pas de tout à côté celle là !)
maceron + fl (arom) : smyrnium olusatrum ou symrrium rotundilifolium
marguerite : leucanthenum vugare
mauve + fl :: malva sylvestris
mélèze (arom) : larix decidua
monnaie du pape ou lunaire + fl : lunaria annua ou lunaria rediviva (ex : biennis)
morelle noire (cuite) : salanum nigrum
mouron blanc + fleur : stellaria media
moutarde + fleur : sinapsis
myosotis + fleur : myosotis
ombilic : oubliée
ortie : urtica dioïca
panais sauvage et panais sauvage velu: pastinaca sativa, pastinaca sativa subps urens
paquerettes + fleur
: bellis perennis
paretaire : parietaria officinalis
pavot somnifère + fleur : papaver somniferum
pimprenelle petite(aromatique) : sanguisorba minor
pissenlit + fleur : taraxacum
plantain : plantago lanceolata, major, media
poireaux des vignes (cuits) : allium polyanthum
porcelle : oubliée
prêle (jeunes pousses) : equisetum arvense
pulmonaire + fleur : pulmonaria
radis sauvage + fleur : raphanus sativus et raphanistrum
raiponce en epi : phyteuma spicatum
ravenelle + fleur : oubliée
roquette + fleur : eruca vescaria ssp sativa
salicorne : oulbiée
salsifis sauvage + fleur : tragopogon pratensis
scorsonèse + fleur : oubliée
sénevé + fleur : sinapsis arvensis
sisymbre + officinal : oubliée
soucis de champs + fleur : calendula arvense
thym + fleur (arom) : oubliée
tilleul : tilia x europaea
trèfle + fleur : trifolium pratense et repens
tussilage : tussilago farfara
valériane officinale : oubliée
veronique beccabunga : veronica beccabunga
violette + fleur : viola odorata

Fleurs printannières

asperule odorante
aubépine
chèvrefeuilles (tous)
coquelicot

eglantier : rosa canina et rubiginosa
frêne à fleur : oubliée
houblons (pétales des fleurs femelles) : humulus lupulus
pervenche : oubliée
robinier faux acaccias : robinia pseudoacacia
rose cultivée odorante : oubliée
soucis des jardin : calendula arvense
sureau noir : sambucus nigra

source : "les plantes sauvages comestibles : mode d'emploi"
edition : l'encyclopedie utovie
6 euros

Sommaire :

1. plaidoyer pour "les mauvaises herbes" de nos jardins
2.les plantes sauvages dans l'alimentation : un cadeau de la terre
3.la valeur nutrituves des plantes sauvages
4.la nature est genereuse toute l'année
4.1. l'hivers : les racines
4.2.le printemps : les feuilles
4.3.l'été : les fleurs
4.4l'automne : les fruits ou les graines
5 les plantes disponibles en fonction des saisons
6.les fruits charnus sauvages du jardin
7 les plantes aromatiques : des saveurs à decouvrir
8. les plantes à introduire au jardin
9. précaution d'emploi de qulques plantes
10. conseils concernant la ceuillette
11. quelques recettes et conseils de préparation
12. les différents modes de conservation

bibliographie
index des plantes citées et leur nom latin

Modifié par Miette, 21 mars 2005 - 23:23 .


#2 Bluetansy

Bluetansy
  • Localisation:Jura (39)

Posté 22 mars 2005 - 08:14

J'ai vite parcouru la liste... et j'ai repéré la morelle noire (solanum nigrum), qui de mémoire est très toxique...

Par contre, pas vu les bonnes vieilles asperges sauvages... pourtant, il me semble qu'on les récoltait bien au printemps... ?

Les pissenlits, c'est peut être pour plsu tard...

Bonne journée !

Bluetansy

#3 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 22 mars 2005 - 08:39

Je cite :

"La morelle noire est souvent tenue pour toxique.
Son feuillage, cru, et ses fruits verts auraient empoisonné le bétail.

Par contre les feuilles cuites et les baies mûres, noires, sucrées mais insipides, semblent innofensives."

Qui veut tester ?

Pour le pissenlit les fleurs c'est pour bientôt, généralement début avril.
Sinon pour les feuilles et les racines c'est toute l'année, la plante reste en place, j'en ai plein mon jardin. :cpasmafaute:

On peut faire une très bonne confiture à base des fleurs qui s'appellle la cramaillote, miam :biglol: Ca ressemble plus à du sirop épais ou du miel liquide qu'à de la confiture mais c'est excellent.

Et avec les boutons floraux on peut faire des câpres :o J'essaye cette année.

Petite précision d'autres plantes ressemblent au pissenlit mais aucune espèce n'est toxique.

#4 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 22 mars 2005 - 08:47

J'ai trois bouquins sur le sujet que je vous conseille, c'est de l'investissement, mais pour qui aime les plantes sauvages, ce n'est pas jetter l'argent par les fenêtres.

Les trois sont de Francois Couplan

Vivre en pleine nature
Ed. Sang de la terre

La cuisine sauvage (avec plein de recettes)
Comment accomoder mille plantes oubliées
Encyclopédie des plantes comestibles de l'europe Vol. 2
Ed. Equilibres Aujourd'hui

Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques
Ed. Delachaux et niestlé


Le premier est le plus abordable, parfait pour commencer (les plantes sont prises en photo)

Le second comporte des recettes avec les différentes parties des plantes qui se mangent, mais ne permet pas de les reconnaitre, ce n'est pas le sujet du bouquin.

Et le dernier le plus complet qui détaille beaucoup de plantes (les plantes sont dessinées)

#5 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 22 mars 2005 - 09:27

Par contre, pas vu les bonnes vieilles asperges sauvages... pourtant, il me semble qu'on les récoltait bien au printemps... ?

Les pissenlits, c'est peut être pour plsu tard...


les pissenlits sont dans la liste.

Cette liste, que je pense assez exaustive, n'est pas non plus à 110% sûre d'annoncer la totalité des espèces comestibles.

Quand quelqu'un en connait une, qui n'y est pas qu'il la rajoute !

avec tous tes bouquins de couplan tu devrais savoir si l'asperge c'est en ce moment.

#6 Phoolan Devi

Phoolan Devi
  • Localisation:calvados

Posté 22 mars 2005 - 09:33

Bonjour tout le monde,

Je viens apporter ma petite touche et donner les noms latins des plantes que je connais et que tu as oublié.

Angélique = Angelica archangelica ou même propriétés en moins efficace : Angelica sylvestris

Thym = Thymus vulgaris. En plus du thym, il est intéressant de connaître son cousin sauvage, le serpolet = Thymus pulegioides

Valériane = Valeriana officinalis

pervenche = Vinca major (grimpante) et Vinca minor (rampante)

Pour la scorsonèse aurait tu fait une faute de frappe et s'agirait t'il de la scorsonère ( salsifis noir ) ou est-une autre plante ?
En tout cas si c'est la scorsonère, le nom latin est Scorzonera hispanica

Pour la morelle noire, il n'y a effectivement aucun problème à manger les fruits bien mure et cuits, sa mauvaise réputation vient des liens entre la sorcellerie et la famille des solanacés ainsi que des plantes très toxiques dans cette famille ( jusquiame, datura... ). Cela provient peut-être aussi de sa ressemblance avec la belladone aux baies appétissantes et sucrés qui intoxiquent encore les enfants. Ce sont ces morelles là qui sont très toxiques.
La morelle noire est aussi appellé "tue-chien" mais cela provient des feuilles manger crues.
Faut pas oublier non plus que c'est la cousine des tomates, pommes de terres...
Donc aucun souci à la déguster comme le préconise Gosse tant qu'on la confond pas avec la morelle furieuse de la belladone!!!

Bisous, a bientôt

#7 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 22 mars 2005 - 09:44

Les tiges (turions) d'asperges se mangent d'avril à fin juin dès que les pointes sortent de terre. Comme les asperges normales quoi :cpasmafaute:

Sinon dans ta liste il n'y a pas la massette (on l'appelle souvent roseau même si ca n'a rien à voir)
Typha latifolia & typha angustifolia & autres typhas...

C'est en ce moment et ca pousse dans l'eau. Les fleuristes s'en servent pour certaines compositions florales je crois.

Les rhizomes se mangent toute l'année et sont très savoureux, il faut les couper en tout petit morceaux parce qu'ils sont très filandreux. Mais une fois coupés de la sorte c'est nickel. Je les fait cuire autant que des oignons.

Il y a aussi les jeunes pousses qui se mangent crues, elles poussent en ce moment.

Et quand ils sont en fleurs il y a d'autres parties à manger, mais je n'ai pas encore essayé

Modifié par Gosse, 22 mars 2005 - 09:45 .


#8 Bluetansy

Bluetansy
  • Localisation:Jura (39)

Posté 22 mars 2005 - 12:43

C'est de plante casse-lunettes ou euphraise dont j'ai besoin moi... pffffffff

La morelle, je ne m'y risquerais pas... tout mon instinct me dit de ne pas bouffer ce truc-là...

Les asperges, on les mangeait soit en pousses, cuillies avec un couteau planté en terre...soit si on les loupait comme ça, on mangeait aussi les tiges vertes...tant que ce n'est pas fleuri...on faisait des omelettes avec ces asperges sauvages.

Ma mère laissait toujours des tiges en place et marquait aussi les "endroits" à asperge...

Bluetansy

#9 Mushotoku

Mushotoku
  • Localisation:Lille (dans le coin quoi)

Posté 22 mars 2005 - 16:14

Moi aussi, ça m'interesse mais voilà, il peut y avoir des problèmes : comment savoir que les belles plantes qu'on cueille ne sont pas pleines de produits chimiques ? Bien sûr pour ceux qui habitent dans des régions tranquilles y'a pas trop de problèmes mais pour ceux qui sont dans une campagne précaire, on est pas sûr que ce soit plus naturel que les plantes du marché. C'est tellement polué partout...

#10 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 14 avril 2005 - 09:58

Il y a deux jours on s'est mangé une petite salade composée du jardin :sourire:

Image IPB

On y a mis :
- stellaire (mouron des oiseaux)
- Ortie
- Plantain
- Lamier pourpre
- Lampsane
- Gaillet Grateron
- Feuilles de pissenlit
- Capitules de pissenlit
- Berce
- Trèfle
- Feuiles de Paquerette
- Capitules de Paquerette
- Vesce
- Jeunes pousses de conifère

Je crois que c'est tout en plantes sauvages :calin:

Et en plus du persil, du thym, de la ciboule, des radis et du bon pain maison ;)

#11 _Goéland_

_Goéland_

Posté 14 avril 2005 - 12:00

Et c'était bon ?

#12 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 14 avril 2005 - 12:07

Excellent :sourire:

Plein de goûts différents et nouveaux pour certains.
Comme l'ortie crue par exemple :calin:

Ca ne pique quasiment pas, et rien à voir avec le fait de se piquer avec. ;)

On pourrait comparer à de la moutarde, ca arrache (la moutarde) mais c'est bon.

Et les fleurs aussi c'était nouveau, et c'était bon, tout était bon en fait :)

#13 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 14 avril 2005 - 14:19

Plein de goûts différents et nouveaux pour certains.
Comme l'ortie crue par exemple :sourire:

Ca ne pique quasiment pas, et rien à voir avec le fait de se piquer avec. :calin:

Ça m'intéresse cette histoire d'ortie crue, est-ce que tu pourrais détailler la façon dont tu les prépares? Tu les plies par la face externe ou une astuce du genre?

#14 Gosse

Gosse
  • Localisation:Périgord vert

Posté 14 avril 2005 - 14:41

En fait mélangée aux autres plantes, elle ne pique (presque) plus :calin:
Je n'ai pas essayé tout seul, pas folle la bête. :sourire:

Donc pas d'astuces particulières pour les préparer dans mon cas si ce n'est qu'il faut utiliser les toutes jeunes pousses (le gout est plus délicat), en haut des tiges, je prends les 4 premières feuilles généralement.
Pour être sûr de ne pas se piquer, il faut les hacher et faire une sauce assez épaisse.

Mais sans les hacher et sans sauce épaisse, on n'a pas la bouche en feu.
Si ce n'est que quand on sent que ca pique, on se dit qu'on s'est fait avoir, mais c'est loin d'être intense et ca ne dure pas longtemps, donc agréable ;)

De toutes facons au delà d'un certain temps (indéterminé) les feuilles ne piquent plus.
Donc coupé le midi pour le soir ca ne doit plus piquer.

Mais pour les ramasser je les prends sans gants (sinon c'est pas pratique) par le dessous en pincant la base des feuilles, après suffit de tirer dessus. Et ca ne pique (presque pas), pas de boutons dus à la piqure en tout cas, juste un petit picotement à force d'en prendre.

Et sinon si on se pique, on froisse du plantain et on le frotte dessus, très efficace.
ll y a au moins une autre plante efficace pour ca mais j'ai oublié son nom.

Modifié par Gosse, 14 avril 2005 - 14:44 .


#15 Johan de Dina

Johan de Dina
  • Localisation:Comtat de Nissa
  • Intérêts:Oeuvre du phylosophe Inuit : Apert SooN

Posté 15 avril 2005 - 10:20

Le menue orties: c'est la saison.

Tourta de blea aux orties.
Raviolis aux orties.
Ngnocchi aux orties.
Flan de courge aux orties.

#16 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 15 avril 2005 - 11:03

korrotx : Ça m'intéresse cette histoire d'ortie crue, est-ce que tu pourrais détailler la façon dont tu les prépares? Tu les plies par la face externe ou une astuce du genre?


y'a ça....

Les orties se consomment également crue. Comment manger de l'ortie crue sans se piquer ?
En balade, au travail, le truc du randonneur très facile à utiliser en cas de fatigue soudaine: rouler les jeunes feuilles sur elles-mêmes, de façon à emprisonner la partie supérieure du limbe et les écraser entre les doigts. Vous pouvez alors les mastiquer et les manger sans aucun risque ! Une dizaine de feuilles redonnent plus de tonus qu'une barre de céréales et permettent de terminer sans encombre une étape harassante ou un travail difficile.


...

mais pour ce qui est du en salade, je crois que c'est au bout de 12h à 24h pour qu'il perdent leur piquant.... Ont peu les aider en les tapant.

perso les ortie cru je ne suis pas fan mais je n'ai jamais essayé en salade. En tout cas le coup du roulage est très efficace ça pique pas du tout.

Modifié par Miette, 15 avril 2005 - 11:04 .


#17 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 15 avril 2005 - 12:21

Flan de courge aux orties.

Image IPB

#18 tocyob

tocyob

Posté 15 avril 2005 - 22:56

une interview de François Couplan, adorateur des plantes sauvages
http://www.pixiflore...re/couplan.html

sinon ce site est pas mal, avec de bonnes photos de plantes comestibles
http://www.plantes-c...comestibles.php

dernièrement j'ai goûté le plantain, l'alliaire, la stellaire, la pimprenelle
je m'y met tranquillement avec l'aide de quelques livres sur le sujet,
c'est la première année où je ceuille des plantes sauvages
en plus en ce moment c'est l'explosion
et c'est fascinant.........

#19 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 avril 2005 - 09:22

La soupe d'Emilie :

"ça, c'est du plantain et voilà de l'oseille sauvage, de la drouille, de l'ortie ou barbe à bouc, du pissenlit, de la doucette, un petit chardon des champs ou chonzio, une plante laiteuse, le laichuron, du mille-feuilles, du chalabrei aux feuilles largement dentelées, de la tétragone ou épinard sauvage, de la langue bogne, une feuille de sauge et un brin de ciboulette. A cela j'ajoute une pointe d'ail, quelques pommes de terre ou une poignée de riz et j'obtiens une soupe onctueuse et délicieuse. Pour la réussir, ce qui importe, c'est de respecter les proportions. Il faut très peu d'herbes de chaque sorte afin qu'aucune ne l'emporte sur les autres, sinon, la soupe risque d'être immangeable, ou trop amère, ou trop acide ou trop fade."

Emilie Carles Une soupe aux herbes sauvages (Ed. Simoën. 1977)

#20 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 17 avril 2005 - 09:48

http://ortie.free.fr/index.htm

extrait :

Quiche aux orties

Préparation 15 minutes
Cuisson 30 minutes

Pour 4 personnes

600 grammes de jeunes pousses d'ortie
Ail et oignon
1 verre de lait
Trois cuillerées de crèmeTrois œufs
Du fromage râpé (Comté)


Cueillir 600 g d’ortie. Les ébouillanter
Faire revenir dans une poêle un gros oignon et une tête d’ail.
Verser dans un bol un grand verre de lait, trois cuillerées à soupe de crème et trois œufs. Sel et poivre. Fouetter afin d’obtenir une préparation homogène
Mélanger le tout dans un saladier et verser sur un fond de tarte.
Couvrir d’une couche de comté râpé.
Enfournez à four chaud pendant 30 minutes à 180 °C.


ça je vais tenter, cha à l'air bien bon....
je vous dirais ! :sourire: