Aller au contenu


Photo

culture en buttes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
156 réponses à ce sujet

#1 miscantus

miscantus
  • Localisation:canada
  • Intérêts:jardinage écologique

Posté 24 mai 2005 - 00:26

Bonjour,

je suis jardinière relativement débutante, je voudrais faire un potager sur la base des buttes, quelqu'un peut-il me donner la méthode Merci :tss:

#2 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 24 mai 2005 - 07:41

Salut et bienvenue à toi!
Ne pratiquant pas moi-même la culture en buttes je n'ai pas la réponse :tss:, mais en revanche j'aimerais savoir quels sont d'après ce que tu connais les avantages de cette méthode, est-ce qu'il y a des avantages qui sont valables pour tous les types de sols ou est-ce que c'est une méthode que tu as choisie parce que tu jardines sur un terrain particulier?

#3 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 mai 2005 - 09:10

Voici la méthode des buttes temporaires qu'Heinz Erven décrivait en 1981 dans "Mon paradis" (éd. Terre vivante) :

Mes cultures en butte

Voilà 6 ans que je pratique la culture en butte et je peux, après expérience, la conseiller à tous les jardiniers. Elle permet non seulement d'accroitre la surface cultivable - de près de 30% l'année de l'installation - grâce au monticule en forme de dôme, mais elle a de nombreux autres avantages. Elle permet tout d'abord d'utiliser tous les matériaux qui nous tombent sous la main tels que des fagots issus de la taille des arbres fruitiers, de l'herbe fauchée, de la paille, des feuilles mortes, du carton, du papier, des sacs, des trognons, etc. De plus, si on installe 2 buttes à une distance de 5 m l'une de l'autre, on crée un excellent microclimat. Enfin, on peut planter plus serré sur la butte et obtenir une rotation plus rapide grâce à une croissance accélérée. Celle-ci s'explique par l'élévation de température liée à la décomposition des matières organiques se trouvant à l'intérieur, par une formation accrue de gaz carbonique et enfin par une exposition optimale aux rayons du soleil. On établit les buttes selon l'axe nord-sud, ce qui fait que les 2 faces sont orientées l'une vers l'est et l'autre vers l'ouest. Les 2 pignons sont donc au sud et au nord.

Il est intéressant de noter que la croissance des plantes est particulièrement rapide et vigoureuse sur la face est, ce qui porte à croire que le soleil du matin exerce une influence favorable. Entre les 2 buttes, on a une zone protégée du vent, où les variétés de légumes assez sensibles poussent à merveille. On peut accentuer cet effet de microclimat en renforçant la protection des buttes contre le vent du côté le plus exposé soit en plantant des tournesol, des topinambours, des haricots grimpants, etc., soit en mettant des canisses ou des paillassons. On peut alors planter entre les buttes des légumes d'origine exotique tels que des artichauts, des aubergines, des melons, des poivrons, du maïs doux, etc.

Comment réaliser une butte ? Je creuse d'abord un fossé d'environ 25 cm de profondeur et de 1.5 à 2 m de largeur. La longueur peut varier selon la place et les matériaux disponibles et selon les besoins en légumes.
Pour couvrir les buttes, il faut se procurer de la bonne terre à ajouter à la terre extraite pour arriver à une couche d'au moins 25 cm d'épaisseur.
Au fond du fossé, on empile les matériaux les plus gros : les grosses branches provenant de la taille des arbres fruitiers. Il vaut mieux les couper d'abord en morceaux de 50cm de longueur. Il sera ainsi plus facile de les entasser et il y aura moins d'espaces vides. Si on a suffisamment de terre, on peut en jeter de temps à autre une pelletée dessus pour combler ces trous. Viennent ensuite les matériaux plus fins commes les petites branches, les ronces, les trognons de chous (s'ils sont sains !), les tiges de topinambour, les pieds de tomate, etc., que l'on dispose pour former une butte en dôme légèrement aplati. On pose ensuite par dessus une couche de feuilles mortes, d'herbe ou de foin que l'on recouvre d'au moins 25 cm de bonne terre préalablement mélangée avec de la poudre de roches [volcaniques]. Si on dispose de fumier de volaille ou autre, on peut le mélanger à la couche de feuilles ou d'herbe et ajouter en plus des vers de terre. La butte est maintenant prête pour les plantations ou les semis.



#4 miscantus

miscantus
  • Localisation:canada
  • Intérêts:jardinage écologique

Posté 24 mai 2005 - 16:43

Merci beaucoup curieuse palmée, je vais de ce pas me mettre à la tâche, il parait qu'à part au démarrage la culture en buttes demande beaucoup moins de travail, est-ce exact ???????? Miscantus :tss:

#5 miscantus

miscantus
  • Localisation:canada
  • Intérêts:jardinage écologique

Posté 24 mai 2005 - 16:57

Salut et bienvenue à toi!
Ne pratiquant pas moi-même la culture en buttes je n'ai pas la réponse :tss:, mais en revanche j'aimerais savoir quels sont d'après ce que tu connais les avantages de cette méthode, est-ce qu'il y a des avantages qui sont valables pour tous les types de sols ou est-ce que c'est une méthode que tu as choisie parce que tu jardines sur un terrain particulier?

Merci pour les mots de bienvenue, voir le message de Tis, curieuse palmée, pour la réponse, bon jardinage !

#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 mai 2005 - 22:02

Miscantus, je ne peux te répondre car je n'ai pas encore essayé cette méthode. :tss:
Mais toi tu as sûrement aussi des choses à nous apprendre et cela nous ferait plaisir que tu prennes le temps de le faire.

La suite de l'expérience de ce jardinier étonnant est tout aussi intéressante et je vous conseille vraiment de vous procurer son livre qui est plein de conseils judicieux :

Il y a quelques années, j'ai fait une butte en utilisant uniquement de la paille que j'avais pu me procurer gratuitement en grandes quantités. J'ai creusé le fossé comme d'habitude et j'ai entassé la paille comme unique matériau en posant les bottes de paille au fond, en travers, puis par dessus en long, et en complétant avec de la paille déliée pour former un dôme. J'ai mis par dessus du fumier de volaille et j'ai arrosé avec de l'eau. Ensuite j'ai recouvert de terre et je dois dire que cette butte fut l'une des plus belles et une de celles qui m'a demandé le moins de travail.
J'ai construit de la même façon l'année dernière une butte avec du foin qui avait été abîmé par la pluie. Cette fois, j'ai entassé le foin, sans avoir préalablement creusé de fossé, en une butte de 40 à 50 cm de hauteur sur 1 m de largeur; j'ai recouvert de 25 cm de terre et j'ai planté aussitôt. Cela a été fait très rapidement et les tomates, les salades, les céleris et les radis y ont poussé à merveille !

Nous pratiquons bien sûr des cultures associées sur les buttes. J'avais par exemple une butte portant 17 légumes différents. Je dois préciser que mes buttes ont une longueur de 10 à 12 m. D'après ce que j'ai pu voir, 80 à 150 m² de jardin cultivé d'une manière aussi intensive suffisent à fournir à une famille de 4 personnes les légumes et les petits fruits dont elle a besoin l'année durant.

La durée de vie d'une butte, c'est-à-dire le temps qu'elle met pour s'aplanir presque complètement, dépend des matières organiques utilisées et varie de 2 à 6 ans. Puisqu'on laisse 5 m de distance entre les buttes, on peut en construire de nouvelles dans l'intervalle. Les anciennes buttes entièrement décomposées fournissent une terre parfaite pour recouvrir les nouvelles !



#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 25 mai 2005 - 15:57

Un autre témoignage, celui de Patrick Baronnet dans son livre "De la maison autonome à l'économie solidaire", répond en partie à ta question :
"Nous cultivons en biologie notre jardin depuis plus de 20 ans et, comme pour le reste, nous évoluons vers plus de facilité, de simplicité et d'efficacité, ce qui nous amène aujourd'hui à la pratique de la culture en butte."

Celles qu'ils fabriquent à l'automne (en famille) ont une forme de parallélépipède, d'1m50 de large et 5 m de long et ne nécessitent qu'1/2 journée de travail pour en réaliser une.
Il insiste sur le fait qu'il faut, dans la dernière phase, alterner les couches de végétaux secs avec ceux qui sont verts et humides pour obtenir un volume compact. Il déconseille l'emploi des feuilles d'arbres épaisses ou acides (noyer, laurier, conifères)
Par contre il ne semble pas recouvrir les buttes de terre et donc elles s'apparentent à mon avis à de grands andains de compost sur une "armature" de branchages.

Au printemps il y plante 5 rangs de pommes de terre, puis l'année suivante "tout ce que l'on veut".

PS : Perso, étant haute comme 3 pommes :tss: , il me semble qu'une largeur d'1m20 devrait être suffisante et faciliter le travail d'entretien sachant qu'il faut éviter au maximum de marcher sur la butte pour ne pas tasser le sol artificellement.

#8 miscantus

miscantus
  • Localisation:canada
  • Intérêts:jardinage écologique

Posté 25 mai 2005 - 18:13

Merc i Tis, je vais me lancer et j,en donnerai des nouvelles. Ce qui m'attire dans cette méthode c'est qu'elle demande moins de temps une fois installée et qu'elle permet de monter un environnement diversifié car on s'arrange pour attirer une faune amie een essayant d'éviter ou de repousser les problématiques comme les chevreuils ou les cerfs (j'habite au Québec !)

Merci encore :tss: Miscantus

#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 25 mai 2005 - 18:32

Attends avant de te mettre au boulot car il existe une autre méthode :

Culture sur butte permanente.

On a donc un gros travail de mise en place mais par la suite on ne bêche plus, on ne sarcle pratiquement pas, l'arrosage est très simplifié et cette méthode est très favorable aux terrains trop lourds puisque l'eau s'écoule plus facilement.

Formation des buttes :
Prendre la terre sur les côtés, seulement dans la partie arable c'est à dire à une profondeur inférieure à 20 cm. ( En dessous il n'y a pratiquement pas de vie microbienne).
Monter jusquà 50 cm de hauteur avec une pente inférieure à 45 ° pour éviter les ravinements. Ne pas tasser la terre. Aux 3/4 de la hauteur, incorporer une bonne couche de compost : Au moins 6 litres par m². En surface épandre du patentkali 100 g /m², de la corne broyée 2 poignées par m² et un peu d'engrais organique suivant les doses indiquées sur l'emballage. Mettre en forme avec le râteau. Installer au sommet de la butte, une gaine micro-perforée, pour un arrosage facile. Il suffira ensuite de brancher au tuyau d'arrosage. Recouvrir de 5 cm de paille, broyée ou non.

Mélanger les espèces et garnir au maximum en évitant le terrain nu. Placer les plantes hautes et encombrantes en haut de la butte et garnir autour avec les plantes plus basses. Ne pas hésiter à mêler, légumes, petits arbres fruitiers, aromatiques et fleurs.
Pour planter écarter la paille :
Planter en ménageant une petite cuvette pour le premier arrosage. Arroser au goulot. Attendre une dizaine de jours pour la reprise et resserrer la paille.
Pour semer dégarnir l'emplacement d'un poquet :
Semer 6 à 10 graines et recommencer plus loin. Pour laisser le bon écartement entre les groupes de plantes, imaginer le végétal à l'âge adulte.

Au moment de la récolte, hacher les déchets de culture à la cisaille et les laisser sur place. Remettre un peu de paille lorsque la précédente s'est décomposée. Quand une culture est finie, on gratte et on remet la suivante.

Après 3 ans d'expérience, il est intéressant de constater l'évolution de cet espace cultivé en butte permanente. Beaucoup de plantes se développent toutes seules. L'espace sert également à récupérer des plants ou des bulbes qui auraient été jetés. On constate peu de problème sanitaire.

Eviter de planter des plantes envahissantes comme la menthe ou le topinambour. Dans ce type de culture, ils deviennent pratiquement incontrôlables. Dans la mesure du possible, laisser quelques plantes intéressantes monter à graines. Pour les périodes de grosse sécheresse, il est prudent d'installer des asperseurs, en plus de la gaine micro-perforée.

Robert Mottin


PS : Nous avions déjà eu une discussion à propos des méthodes pour repousser certains animaux des jardins. Tu la trouveras là :
http://www.onpeutlef...?showtopic=4211

Modifié par Tis, 10 mai 2014 - 14:06 .


#10 lilirevival

lilirevival
  • Localisation:Auch

Posté 07 dcembre 2005 - 13:06

Bonjour Miscantus, pour compléter tout ce qui a déjà été dit, voici un site pour approfondir la technique des jardins autofertiles, tu y trouveras des images de l'évolution de ces jardins, de la conception à la récolte !
:cogite: http://www.vegeculture.net/
Et aussi adhérer au mouvement si ça te dit :D

#11 fabinoo

fabinoo
  • Localisation:Paris, Montreuil

Posté 04 octobre 2006 - 07:51

Bonjour les gens,

J'ai commencé une série d'articles sur la culture sur buttes, qui seront progressivement plus pratiques, et aussi avec des photos de ce qu'on fait : http://senshumus.wordpress.com/
Il existe des méthodes différentes de culture sur buttes, mais elles ont beaucoup de points communs sur l'essentiel.

#12 fabinoo

fabinoo
  • Localisation:Paris, Montreuil

Posté 18 octobre 2006 - 19:41

J'ai fait une fiche technique sur la mise en place des buttes :
http://senshumus.wor...iche-technique/

#13 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 25 octobre 2006 - 10:31

Salut moi aussi je m'interroge sur la technique a employer je vais utiliser une parcelle assez grande plus de 500m2 plus 800m2

pour legumes et petits fruits.

Mais j'hesites entre permaculture, culture sur buttes, bio intensive. pas simple,avec la culture sur butte même plus besoin de grelinette ?

Quelle longueur pour les buttes et pour 500m2 en traditionnel il faut aussi combien en buttes un peu moins je penses.

Merci pour vos reponses.

#14 fabinoo

fabinoo
  • Localisation:Paris, Montreuil

Posté 30 octobre 2006 - 21:02

Il n'y a pas de longueur pour les buttes, on fait ce qu'on veut.
Pour la largeur, en revanche, 1,20m environ est bien. Ca permet d'y travailler à l'aise, et de profiter de l'effet de synergie des plantes.

Attention à la distinction entre permaculture, culture sur buttes, biointensive.
La permaculture est un système, les deux autres sont des techniques.
On peut donc très bien avoir une organisation en permaculture employant la culture sur buttes (très compatibles), et un peu de biointensive, même si la grande quantité de compost que réclame la biointensive n'est pas très compatible avec les principes de la permaculture (pas de travail inutile).

#15 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 30 octobre 2006 - 21:20

oui pour le biointensive style jeavons l'intrant en compost semble important et le terrain n'etant pas prêt je voudrais limiter au maximum l'apport de compost.

vais peut être amener du lombricompost apparemment plus riche et concentré.

#16 Shloren

Shloren
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sud-Sud-Est

Posté 31 octobre 2006 - 00:04

Je profite à fond de vos informations. Merci.

Je rajouterais qu'une couche de BRF éviterait pas mal de travail pour une grande productivité.

Au fait, si vous avez l'intention de créer plusieurs buttes, vous les installez en quinconce ou alignées (par rapport à l'axe est-ouest ?).

#17 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 31 octobre 2006 - 11:17

Perso je fais des buttes de 1.50m de large pour des allées de 30-40cm, ça fait gagner de la place sans être inconfortable pour autant. Après tout dépend de la longueur des bras :horreur_grosyeux:

même si la grande quantité de compost que réclame la biointensive n'est pas très compatible avec les principes de la permaculture (pas de travail inutile).

Je pense qu'on peut s'en sortir aussi bien (même mieux, quantitativement) avec du mulch qu'avec du compost, et donc avec moins d'efforts.

oui pour le biointensive style jeavons l'intrant en compost semble important

Il préconise 2,5 cm de compost pour 30 cm de sol. Pour ma part je trouve que ça fait assez peu (il est vrai que j'ai un terrain relativement pauvre en humus à la base), mais ça semble marcher.

Je rajouterais qu'une couche de BRF éviterait pas mal de travail pour une grande productivité.

Un des meilleurs trucs d'après ce que j'ai observé récemment est une incorporation superficielle de matériau peu ligneux, accompagnée d'un paillage de brf. J'ai fait ça pour une butte de poireaux (cf ici), je compte faire de même sur des buttes où j'ai fait du maïs cette année : broyage et réincorporation des tiges de maïs, paillage de brf.

si vous avez l'intention de créer plusieurs buttes, vous les installez en quinconce ou alignées (par rapport à l'axe est-ouest ?).

Pour ma part j'ai un peu des deux, c'est en fonction du terrain. Il faut voir aussi ce qui te permet de circuler le plus facilement en charrette pour venir récolter tes quintaux de légumes.

#18 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 02 novembre 2006 - 11:42

Je crois après reflexion que je vais patcher en plusieurs methodes etant donné que le terrain n'est pas préparé.

Type prairie avec quelques chevaux.

Il est argileux et je penses assez riche. je vais arriver dans la mauvaise période pour griffer le sol.
Je vais commencer par quelques carrés et puis quelques buttes.

Les carrés peuvent être une bonne solution pour mieux gérer les compagnonages et apport de compost.

#19 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 13 janvier 2007 - 10:11

bonjour, je viens de delimiter les buttes 6 pour l'instant de 8m50 de long et 1,20/30 de large.

Mais ce qui me pose le plus de souci c'est la mise en place du plan de culture, je compte associer les plantes entre elles fleurs, legumes ect mais il faut oublier ou modifier les distances classiques entre les rangs et plantes ou ?

Si vous avez quelques idées.

Je crois qu'on peut densifier les semis avec ce type de culture.

Merci d'avance.

#20 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 18 janvier 2007 - 13:18

Si vous avez quelques idées.

Je crois qu'on peut densifier les semis avec ce type de culture.

En effet, on peut. L'idéal pour savoir comment espacer (dumoins en ce qui concerne les buttes biointensives, je sais pas si tout type de buttes peut supporter la même densité) est d'avoir les tableaux qui figurent dans le bouquin de Jeavons, ça te donne tous les détails. Sinon, il conseille généralement de semer les graines en quinconce en les espaçant selon les distances entre plants telles que préconisées sur le paquet (ou dans un bouquin de jardinage quelconque), et par contre de ne pas tenir compte des espacements entre lignes, vu qu'on ne fait pas de lignes.