Aller au contenu


Arrêter de s'épiler


  • Veuillez vous connecter pour répondre
334 réponses à ce sujet

#321 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 18 aot 2014 - 10:01

Merci mon Dieu (oops, Montjeu), vous venez de remettre sur le droit chemin une brebis égarée, comment n'y avais-je pas pensé plus tôt ?
Je vais de ce pas brûler mes archives (13 ans de recherche, tout de même) et me convertir illico au montjeuisme qui m'a l'air drôlement balèze comme analyse sociétale

Bonjour.

Ne le prenez pas comme une opposition.

 

Je vous dit simplement que je ne comprends pas le but de votre recherche.

En effet le sujet est que l'épilation chez la femme est devenu comme un Dogme, n'est ce pas ?

 

En retour, je vous réponds que les Dogmes sont partouts :

On oblige bien les commerciaux a revetir un costume et c'est un dogme sociétal.

Par exemple, on oblige bien les gens a travailler salarialement,, ils n'ont pas le choix, et c'est donc un dogme, non ?

 

Ensuite vous parlez de conditionnement, oui, je n'y vois pas d'inconvénient, mais en imaginant que nous soyons tous nés dans un monde végétarien, beau, paisible, etc, y'aurait des chercheurs pour dire que c'est un conditionnement car on serait en quelque sorte "des obligés", par le fait que nous ne connaissons qu'un mode de vie, alors qu'on pourrait en expérimenter plusieurs, pour avoir le CHOIX.

 

Je ne cherche pas a m'opposer !!!

Je respecte votre recherche et vos idées, je vais juste un peu plus loin en opposant ces 2 faits : quoi qu'on fasse, quoi qu'on vive, si on ne laisse pas le choix des expérimentations de vies, de potentialités, alors on vit dans la pensée unique qui instruit le dogme, l'obligation.

 

Quand bien meme, cela serait le cas, socialement y'aurait un phenomene de mimétisme (exemple de l'epilation) d'une part de la société, et un phénomène de rejet de l'autre part.

non ?

 

Voyez vous ce que j'essaie de vous montrer ?



#322 pierregr

pierregr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique

Posté 18 aot 2014 - 10:53

mais en imaginant que nous soyons tous nés dans un monde végétarien, beau, paisible, etc, y'aurait des chercheurs pour dire que c'est un conditionnement car on serait en quelque sorte "des obligés


Mais qui a dit qu'il fallait d'office imposer une norme ? sûrement pas moi. Je ne suis pas pour qu'on interdise aux femmes de s'enlever les poils, je suis pour un vrai choix qui n'existe pas à l'heure actuelle, vu les conséquences sociales très néfastes pour les "déviantes".
J'aurais voulu avoir le choix de manger de la viande ou pas, on ne me l'a pas laissé, comme à plein d'autres gens. Manger de la viande a des conséquences sur le bien-être animal que vous connaissez, je suppose. Manger végétarien n'a pas de conséquences sur les animaux.
 

En retour, je vous réponds que les Dogmes sont partouts :
On oblige bien les commerciaux a revetir un costume et c'est un dogme sociétal


Votre problème, c'est que vous comparez des choses qui n'ont rien à voir. Moi je parle d'un aspect du corps humain commun aux hommes et aux femmes, "installé by default" pour reprendre une terminologie informatique. Nous avons toutes/tous des poils, c'est ainsi et c'est le résultat de l'évolution et non un reliquat animal.

Le problème est que les hommes peuvent garder/enlever leurs poils du corps ou cheveux, sans qu'ils en soient jugés (hormis les cas spécifiques dans certaines professions) et je trouve ça très chouette, il y a une diversité. Pour les femmes, garder sa pilosité sexuelle est tout simplement IMPOSSIBLE en Occident, sans quoi, on s'attire des remarques, des jugements, des insultes, DANS LE CADRE PRIVE comme dans LA SPHERE PUBLIQUE (à la plage, par exemple).

Cela s'appelle un "double standard", terme utilisé par les féministes pour démontrer qu'il y a 2 poids, 2 mesures, au détriment des femmes

Vous me parlez de "dress code" lié à une profession ! C'est quoi le rapport avec les poils ? A l'usine, les ouvriers sont obligés de porter un bleu de travail car c'est plus facile pour le boulot, c'est tout. Et le costume n'est pas obligatoire dans les professions que vous citez. Depuis une quinzaine d'années, les journalistes télé n'ont plus systématiquement de cravate, il y a donc une évolution, une diversité.

L'été passé, plusieurs dizaines de personnes m'ont rapporté leurs constatations à la plage ou ailleurs. Résultat, pas une seule femme avec des poils aux jambes/aisselles ! 100% des femmes en été sur une plage occidentale sont glabres, cela donne à réfléchir sur l'intériorisation de la norme. Comment imaginer que pour un aspect de leur corps, toutes les femmes aient le même avis ? Que diriez-vous si toutes les femmes avaient au choix

- une queue de cheval
- un dauphin bleu tatoué sur l'épaule gauche
- un piercing dans le nez.
Tout le monde s'interrogerait à raison sur cette unanimité, cela intéresserait les sociologues. Pour les poils féminins, rien de tout ça. En plus, il y a le business derrière : enlever les poils, ça rapporte des milliards d'€, ne pas enlever, ça ne rapporte rien à personne puisqu'il n'y a des produits que pour les poils sur la tête, pas pour les poils du corps.

je ne vais pas me répéter, sur mon site (voir ma signature), vous avez 30 chapitres qui décortiquent ce qu'est la pression sociale, le libre arbitre, les normes CORPORELLES intériorisées. C'est la compilation de 13 ans de recherches sur le sujet, mon site est mentionné sur un blog du CNRS qui s'occupe des articles sur le corps humain. Si réellement, je me "trompais", le CNRS ne s'embarrasserait pas de référencer mon site. Des historien-ne-s et sociologues l'ont lu également et m'ont remercié pour le travail gigantesque qu'il représente.

Afin de lever toute ambiguïté, je ne suis ni pour ni contre les poils, je contextualise la pratique épilatoire et je démonte tous les arguments fallacieux justifiant l'enlèvement des poils. Reste l'aspect esthétique qui normalement, ne se discute pas, sauf que comme nous vivons dans un monde d'images, l'absence totale de pilosité sur le corps des femmes dans les médias (y compris dans les pubs de rasoirs féminins où l'on voit une femme raser une jambe déjà glabre) fait qu'il n'y a pas de référent, donc pas de vrai choix en toute liberté.


Modifié par pierregr, 18 aot 2014 - 10:53 .

  • Shivaya et Libertysyn aiment ceci

#323 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 18 aot 2014 - 12:25

Pourtant, dans l'éditorial du site ( http://www.onpeutlefaire.com/editorial ), je lis entre autres ceci


Parce que l'Homme continue de saccager les forêts et de polluer les océans,
Parce que nos sociétés prônent la consommation à outrance en créant de faux besoins,
De quel droit nos dirigeants se permettent-ils de discréditer les Alternatives qui pourraient redonner du souffle à la Terre ?
La classe scientifique bien-pensante ayant reçu l'ordre de se désintéresser de certaines technologies dérangeantes (car non rentables financièrement), c'est à nous, en tant que citoyens libres, de construire et d'optimiser ces systèmes


Certes, le mot décroissance n'est pas utilisé mais l'idée est bien présente, le mot apparaît à plein d'autres endroits de ce forum. Vous vouliez prouver quoi en disant "ce n'est pas un forum décroissant" ?

Je corrige: OPLF n'est pas QU'UN forum décroissant. Toutes les idées y sont débattues.


Et pour quelle raison la pierre d'alun ne serait pas utilisable ? Et c'est quoi le rapport avec les poils ? Vous êtes en train d'affirmer que sans poils, il y aurait moins d'odeurs. Le retour que j'ai de plusieurs CENTAINES de femmes ayant arrêté de s'enlever les poils des aisselles est justement inverse : elles ont bcp moins d'odeurs que quand elles rasaient/épilaient. C'est l'industrie cosmétique qui fait croire le contraire (que s'épiler est un acte hygiénique). D'ailleurs, si la pilosité était un problème hygiénique, les médecins prescriraient leur enlèvement. C'est même le contraire pour certains poils : ceux du pubis féminins ont un rôle protecteur. C'est les enlever qui pose parfois un problème d'hygiène.

 

Pour en avoir déjà débattu sur d'autres fora, certains utilisateurs n'y trouvent aucune amélioration, pilosité présente ou pas.

Où ai-je écrit que j'affirme que sans poils il y aurait moins d'odeurs???????? Relis-moi s'il te plaît avant d'interpréter mes propos à ta convenance.
 


Cette réponse est totalement à côté de la plaque.

 

C'est ton opinion, pas la mienne, après avoir lu la première page du site que tu mentionnes à chaque post. 

Je n'ai pas besoin qu'on me fasse un historique  et un récapitulatif de témoignages de 30 pages pour décider si je garde mes poils ou pas. C'est mon problème, pas celui des autres et le jugement d'autrui sur la question, je m'en tape. 

Maintenant, si chaque débile prenait un pain dans la tronche à chaque réflexion stupide, peut-être qu'il/elle apprendrait à fermer sa grande bouche. Faut oser, j'en conviens. les choix de vie impliquent aussi d'assumer les conséquences désagréables...ou d'y remédier.

 

Déjà, je ne veux libérer personne, je constate seulement que bcp de femmes s'enlèvent les poils uniquement pour ne pas être jugées.
De plus, j'ai été omnivore pendant 40 ans, sans JAMAIS me poser une seule seconde la question de savoir si j'étais "libre" de manger de la viande. Un jour, un végétarien m'a parlé de la société carniste, du lobby de la viande, du fait que je n'ai pas choisi de manger de la viande, quand j'étais enfant, que j'ai été conditionné à en manger, à "aimer" la viande.

Au lieu de réagir comme vous le faites, j'ai écouté et j'ai réfléchi à la question. Je mange toujours de la viande (moins qu'avant) mais figurez-vous que je n'ai aucun mal à reconnaître que je ne suis PAS LIBRE de le faire, le conditionnement carniste durant 40 ans, ça laisse des traces.
C'est assez pathétique de voir comment un message de soutien à celles qui dévient de la norme et en paient cher les conséquences se voit déformer, manipuler par des gens qui y voient une injonction contraire.

 

Je ne manipule et ne déforme rien et je réagis comme je l'entends. Je n'aime ni les diktats ni leurs contraires. Et je trouve pour ma part assez pathétique la tentative de culpabilisation.

Je donne une opinion, tu n'est pas obligé de me répondre.

Pour ma part, j'ai assez débattu du poil des autres pour la journée, je vais m'occuper des miens.

 


Modifié par Panthera Pardhus, 18 aot 2014 - 12:31 .


#324 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 18 aot 2014 - 13:55

Mais qui a dit qu'il fallait d'office imposer une norme ? sûrement pas moi. Je ne suis pas pour qu'on interdise aux femmes de s'enlever les poils, je suis pour un vrai choix qui n'existe pas à l'heure actuelle, vu les conséquences sociales très néfastes pour les "déviantes".
J'aurais voulu avoir le choix de manger de la viande ou pas, on ne me l'a pas laissé, comme à plein d'autres gens. Manger de la viande a des conséquences sur le bien-être animal que vous connaissez, je suppose. Manger végétarien n'a pas de conséquences sur les animaux.
 


Votre problème, c'est que vous comparez des choses qui n'ont rien à voir. Moi je parle d'un aspect du corps humain commun aux hommes et aux femmes, "installé by default" pour reprendre une terminologie informatique. Nous avons toutes/tous des poils, c'est ainsi et c'est le résultat de l'évolution et non un reliquat animal.

Le problème est que les hommes peuvent garder/enlever leurs poils du corps ou cheveux, sans qu'ils en soient jugés (hormis les cas spécifiques dans certaines professions) et je trouve ça très chouette, il y a une diversité. Pour les femmes, garder sa pilosité sexuelle est tout simplement IMPOSSIBLE en Occident, sans quoi, on s'attire des remarques, des jugements, des insultes, DANS LE CADRE PRIVE comme dans LA SPHERE PUBLIQUE (à la plage, par exemple).

Cela s'appelle un "double standard", terme utilisé par les féministes pour démontrer qu'il y a 2 poids, 2 mesures, au détriment des femmes

Vous me parlez de "dress code" lié à une profession ! C'est quoi le rapport avec les poils ? A l'usine, les ouvriers sont obligés de porter un bleu de travail car c'est plus facile pour le boulot, c'est tout. Et le costume n'est pas obligatoire dans les professions que vous citez. Depuis une quinzaine d'années, les journalistes télé n'ont plus systématiquement de cravate, il y a donc une évolution, une diversité.

L'été passé, plusieurs dizaines de personnes m'ont rapporté leurs constatations à la plage ou ailleurs. Résultat, pas une seule femme avec des poils aux jambes/aisselles ! 100% des femmes en été sur une plage occidentale sont glabres, cela donne à réfléchir sur l'intériorisation de la norme. Comment imaginer que pour un aspect de leur corps, toutes les femmes aient le même avis ? Que diriez-vous si toutes les femmes avaient au choix

- une queue de cheval
- un dauphin bleu tatoué sur l'épaule gauche
- un piercing dans le nez.
Tout le monde s'interrogerait à raison sur cette unanimité, cela intéresserait les sociologues. Pour les poils féminins, rien de tout ça. En plus, il y a le business derrière : enlever les poils, ça rapporte des milliards d'€, ne pas enlever, ça ne rapporte rien à personne puisqu'il n'y a des produits que pour les poils sur la tête, pas pour les poils du corps.

je ne vais pas me répéter, sur mon site (voir ma signature), vous avez 30 chapitres qui décortiquent ce qu'est la pression sociale, le libre arbitre, les normes CORPORELLES intériorisées. C'est la compilation de 13 ans de recherches sur le sujet, mon site est mentionné sur un blog du CNRS qui s'occupe des articles sur le corps humain. Si réellement, je me "trompais", le CNRS ne s'embarrasserait pas de référencer mon site. Des historien-ne-s et sociologues l'ont lu également et m'ont remercié pour le travail gigantesque qu'il représente.

Afin de lever toute ambiguïté, je ne suis ni pour ni contre les poils, je contextualise la pratique épilatoire et je démonte tous les arguments fallacieux justifiant l'enlèvement des poils. Reste l'aspect esthétique qui normalement, ne se discute pas, sauf que comme nous vivons dans un monde d'images, l'absence totale de pilosité sur le corps des femmes dans les médias (y compris dans les pubs de rasoirs féminins où l'on voit une femme raser une jambe déjà glabre) fait qu'il n'y a pas de référent, donc pas de vrai choix en toute liberté.

Salut pierregr.

Je comprends ton constat, autant celui des poils, que celui de manger de la viande.

J'ai fait un pas vers toi pour te comprendre, alors stp, fais un pas vers moi également, lol.

 

Oui, y'a une norme aujourd'hui sur les poils, et OUI, c'est devenu un dogme, car le marketing a fait son oeuvre, le bouche a oreille aussi : car sexuellement, on va pas se le cacher, un mec dont la bistouquette est cachée par 30cm de toison, c'est pas forcément le pied sexuellement parlant.

Et la aussi, on pourrait debattre du dogme de la sexualité, de ces changements, de son évolution, etc.

 

Autant on se foutra de la gueule du maitre nageur avec des poils dans le dos, autant on se foutra de la gueule de la maitre nageuse avec des poils sous les bras, et le reste.........

J'en convient.

 

 

Mais comme dit plus haut, dans une société, y'a d'une part le mimétisme et d'autre part le refus, TOUJOURS.

Comme sur une question donnée, y'aura ceux du coté oui et ceux du coté non.

 

C'est donc pour cette raison, que je te dis que pour moi, dans ma philosophie de vie, il n'y a pas de oui ou de non, il y a des potentialités qu'on doit laisser vivre : chacun se doit de vivre sa potentialité.

 

Si les femmes d'aujourd'hui n'ont pu ce choix de potentialités au sujet des poils, c'est que le systeme imposé fabrique des DOGMES, des LOIS, des REGLES, des GARDES FOUS, qui empechent toute potentialité libre.

Nous sommes dans la pensée unique, qui ne produit que des oppositions :

 

l'opposition entre ceux qui ont des poils et ceux qui n'en ont pas

l'opposition entre ceux qui votent a gauche et ceux qui votent a droite

etc, etc;

 

Je le redis : je n'aime pas l'opposition, je prefere laisser vivre les potentiels de chacun, de cette facon, il n'y a pas d'opposition, mais de la tolérance.

 

Donc pour ton sujet, les poils :

Ce n'est pas les poils qui posent probleme, mais la facon dont les tenants du pouvoir imposent un systeme qui fabrique de l'obligation déguisée.

Obligation déguisée qui se traduit par de l'opposition sociétale, puisque chaque homme est différent, donc l'obligation pousse a l'opposition entre les différents acteurs : un voudra des poils et l'autre n'en voudra pas.

 

Notre société ne produit que des contradictions, des obligations, des regles, des lois, etc, et cela est a l'inverse de la nature profonde de la vie et donc de l'etre humain.

C'est aussi pour cette raison, que des qu'une question est posée, ca se traduit toujours par oui ou par non, car cela vient de notre education IMPOSEE, alors qu'une question n'est pas a la base faite pour diviser, mais bien seulement pour renseigner !!!!

 

Le systeme a donc transformer les mots et les definitions a sa facon, en modifiant la matiere grise des gens par le biais de l'apprentissage scolaire qui ne donne qu'une seule facon de proceder a l'analyse, l'ecole n'offre qu'un seul apprentissage de la reflexion, donc les individus arrivent a l'age adulte avec la meme facon d'analyser et d'aborder un sujet :

 

et paf, la pensée unique est née, et tous les maux qui vont avec.

Les gens sont aussi coupables que nos chefs, sauf que personne n'en est conscient, car peu de gens vivent avec des bases plus ouvertes.

 

les punks avec les punks

les skins avec les skins

les technos avec les technos

les sdf avec les sdf

 

Etc....................

 

Alors qu'a la base, y'a pas des races mais une race humaine.

Et y'a pas des pays, mais une planete terre.

 

Selon qu'on vive avec le premier concept ou le second, y'aura pas les memes conséquences de vie.

 

Bonne apres midi.

 

PS : J'SUIS OK AVEC TOI, la société et le systeme nous impose et ne nous laisse pas le choix, enfin, que trop peu.

Car il sait que des qu'une majorité voit le jour, c'est la majorité qui s'occupe de tuer la minorité, lui l'etat, a se moment, il est peinard.

 

Exemple : Avant on mangeait pas ou peu de viande.

L'etat a vu qu'on pouvait faire grave du pognon avec ca, il a mit tout en oeuvre pour se mettre le max de gens dans la poche, a bien penser comment toucher le plus de gens pour qu'ils se mettent a manger de la viande, etc.

2 générations plus tard, tout l'monde bouffe de la viande, et ceux qui n'en mangent pas, sont pratiquement évincés, floués, moqués, par ceux qui ont la majorité........et les enfants n'ont pas le choix, d'ailleurs en education, est ce qu'on laisse le choix aux enfants, non !!! les enfants sont éduqués sous le régime de la peur, de la punition, et de l'obligation........

 

Ca marche avec les poils....................

Mais comprends moi, ca marche a l'inverse :

 

si tu es né dans une famille VG, tu n'auras pas le choix que de suivre.

 

Donc ilo faut bien saisir d'ou vient le probleme : c'est pas la viande, c'est pas les poils, mais c'est la facon d'eduquer.

Quand on ne laisse pas le choix, on en arrive a tous les maux qu'on connait aujourd'hui.

 

Et les puissants, pour ne pas perdre leur pouvoir, on eduquer les gens pour qu'ils aient peur de la liberté, qu'ils ont nommer : ANARCHIE.

Alors que l'anarchie est source d'ordre et de choix.

 

Bref.

j'espere que tu captes mieux que je ne suis pas la pour m'opposer a toi.



#325 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 18 aot 2014 - 15:49

"si tu es né dans une famille VG, tu n'auras pas le choix que de suivre."

pas obligatoirement. Je suis Végétarien et mes enfants choisiront..pour l'instant ils aiment la viande mais ils s'interrogent souvent sur leur alimentation.



#326 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 18 aot 2014 - 17:18

"si tu es né dans une famille VG, tu n'auras pas le choix que de suivre."

pas obligatoirement. Je suis Végétarien et mes enfants choisiront..pour l'instant ils aiment la viande mais ils s'interrogent souvent sur leur alimentation.

Salut.

Oui Noir je suis Ok, mais juste, ne titilles pas, essayons de ne pas jouer sur les mots. Tu avais tres bien compris la nuance.

 

Donc a majorité, lorsque tu viens d'une famille VG, tu n'as pas de choix.

Comme quand tu es maltraité enfant, a majorité, l'enfant devenant adulte devient a son tour maltraitant.

Comme quand tu viens d'une famille catho pratiquante, t'as pas vraiment d'autres choix que de pratiquer......

Etc, etc.

 

Mais OUI, noir il existe des exceptions : comme toi par exemple, ou tu laisseras le choix.

Mais ce n'est pas une majorité, es tu d'accord ?

 

Si tu es d'accord, nous voyons bien que dans le sujet poil ou viande ou religion ou ce qu'on veut, le principal probleme est : LE CHOIX, LA LIBERTE.

J'espere alors, que tu comprends bien le fait, que : si on laisse les potentialités exister alors il n'y a plus d'opposition mais de la tolérance, et si on vit dans la pensée unique alors on en arrive a l'opposition puisque y'aura toujours une partie de la population pour suivre, mais surtout une partie pour refuter.

 

Aussi, nous voyons bien que lorsque une éducation approche l'enfant sur le thème des potentialités, de la tolérance, de la diversité, des différences, alors l'enfant s'enrichit de toutes les potentialités possibles (et c'est universel !), alors que si on eduque un enfant en lieu clos, basé sur de la pensée unique, des regles, des lois, des devoirs, des obligations, de la punition, alors l'enfant devient un territoire fermé sur lui meme, en ayant pour choix, que celui qui est imposé par le dogme établi.

 

Tout est lié !

Mais je comprends qu'on ne puisse pas capter mon concept, car il est minoritaire, donc moqué, alors que j'aurais du suivre le concept majoritaire qui lui, est dogme, et qui donne a certains, ici, de l'importance, qui leur permet de moqué tout ce qui est minoritaire.

 

Par analogie, on peut transposer cela dans le sujet poil !!!! Lol.

Ceux qui ont une education ou un ressenti proche de la nature, de l'originel sont plus enclin a ne pas s'epiler (moi je suis une exception). et ceux qui ont une éducation plus moderne, sont plus enclin a s'epiler.

 

Aucun sujet n'est simple.



#327 supertomate

supertomate

Posté 18 aot 2014 - 21:33

Je lis en diagonale ce sujet et me permets de m'interroger sur cette phrase:

Comme quand tu es maltraité enfant, a majorité, l'enfant devenant adulte devient a son tour maltraitant.

Un enfant maltraité à plus de (mal)chances de devenir maltraitant qu'un autre. Pout autant, je ne suis pas du tout sur que la majorité d'entre eux le deviennent.



#328 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 18 aot 2014 - 21:44

Je lis en diagonale ce sujet et me permets de m'interroger sur cette phrase:

Un enfant maltraité à plus de (mal)chances de devenir maltraitant qu'un autre. Pout autant, je ne suis pas du tout sur que la majorité d'entre eux le deviennent.

Faut pas tout prendre a la lettre Tomate, bon je pense qu'avec toi, y'aura pas de problemes de compréhension, lol :

 

Tu as ptet raison, ils ne deviennent pas tous a majorité maltraitants, style sévices et torture, lol.

Ceci dit, ils sont a majorité enclins a donner une éducation via les claques dans la tronche, et le reste : ce qui est pour moi, une forme de maltraitance, comme taper son chien a bras raccourcis.

 

Bon tu te rends bien compte, que je ne peux pas étoffer tous mes exemples, sinon mes posts feraient 3 pages.

Je compte souvent sur le bon sens des autres  :roi2:  (une erreur sans doute ?) sans parler de toi, vu ta vivacité d'esprit que j'apprécie souvent.

 

Bonne soirée.


Modifié par Montjeu, 18 aot 2014 - 23:24 .


#329 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 18 aot 2014 - 21:47

 

Ceci dit, ils sont a majorité enclins a donner une éducation via les claques dans la tronche,

 

Je confirme, je ne sais pas si c'est efficace mais sa soulage bien les parents.  



#330 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 18 aot 2014 - 22:35

Je confirme, je ne sais pas si c'est efficace mais sa soulage bien les parents.  

Qui passeront au payage un jour ou l'autre, c'est une obligation.

:roi1:



#331 pierregr

pierregr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique

Posté 19 aot 2014 - 09:09

Pour en avoir déjà débattu sur d'autres fora, certains utilisateurs n'y trouvent aucune amélioration, pilosité présente ou pas.

 
On est donc d'accord, ce ne sont pas les poils le problème, contrairement aux messages hygiénistes de l'industrie cosmétique. Il suffit d'utiliser les bons produits (et il y en a assez) pour ne pas avoir d'odeurs, poils ou pas. Je me bats simplement contre tous les clichés, dont celui qui dit que poils=odeurs. Autant se raser le crâne, dans ce cas.
 
 

Je n'ai pas besoin qu'on me fasse un historique  et un récapitulatif de témoignages de 30 pages pour décider si je garde mes poils ou pas

 
Vous ne comprenez rien à rien. Mon site n'a pas pour but de faire changer d'avis les femmes qui gardent leur pilosité mais d'informer sur la norme du glabre qui est intériorisée par une majorité de gens ! Quand allez-vous cesser de déformer mes intentions et mes propos ? Sinon, mon site fait 30 chapitres et 100 pages, pour info ;)
 

Je n'aime ni les diktats ni leurs contraires

 
Celle-là, elle est collector, je vais l'encadrer :-D
Diktat : exigence absolue, imposée par le plus fort, selon mon Larousse. On peut en déduire que le contraire, c'est le choix la non imposition des normes. vous êtes donc aussi contre le choix des gens ?
 

Et je trouve pour ma part assez pathétique la tentative de culpabilisation

 
WTF ???? Mais quelle culpabilisation ? Vous êtes vraiment la championne du monde de l'interprétation erronée et de la déformation de propos. J'ai expliqué qu'il y a 2 réactions possibles face à la découverte d'une norme à laquelle on se pliait sans s'en rendre compte : écouter, réfléchir, se poser des questions ou se braquer, faire l'offusqué-e, crier au "libre arbitre". Je ne vous ai pas culpabilisée, j'ai juste dit comment j'avais réagi, c'est tout.
 

Pour ma part, j'ai assez débattu du poil des autres pour la journée, je vais m'occuper des miens

 
Pour une personne qui soi-disant n'en a rien à faire de tout ça, je vous trouve très prolixe. C'est comme s'il y avait un sujet sur les tatoos et piercings (que je n'aime pas) mais que je passais mon temps à dénigrer tout ce que les gens en disent et en martelant que c'est un faux problème. Rien que le fait que vous répondiez en déformant mes propos montre bien que le sujet vous touche bien plus que vous ne le prétendez.
Si vous continuez à poster dans ce sujet, vous prouveriez exactement tout ce que je viens d'expliquer.

Modifié par pierregr, 19 aot 2014 - 09:09 .

  • Shivaya aime ceci

#332 pierregr

pierregr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique

Posté 19 aot 2014 - 09:16

un mec dont la bistouquette est cachée par 30cm de toison, c'est pas forcément le pied sexuellement parlant.


 
Les poils pubiens mesurent maximum 6-7 cm de long, ça sert à quoi d'exagérer ? D'autre part, je n'ai jamais touché à mes poils pubiens et aucune partenaire ne s'en est jamais plainte. Je pense que vous projetez vos pensées sur les autres en imaginant que tout le monde pense la même chose que vous et c'est très irritant. Moi je n'ai pas de problèmes avec les gens qui s'enlèvent les poils, je lutte contre les clichés associés à la pilosité, c'est tout.
 
 

Autant on se foutra de la gueule du maitre nageur avec des poils dans le dos, autant on se foutra de la gueule de la maitre nageuse avec des poils sous les bras,


 
Est-ce que vous lisez ce que j'écris ? Je parle des POILS COMMUNS aux femmes et aux hommes. Les hommes aussi ont des poils sous les bras et personne ne se moque d'eux. Quand je vais à la plage avec ma compagne, nous avons des poils tous les deux aux mêmes endroits. Mais c'est d'elle qu'on se moque, pas de moi. C'est plus clair comme ça qu'on est face à une discrimination sexiste ?
 
 
 

Si les femmes d'aujourd'hui n'ont pu ce choix de potentialités au sujet des poils, c'est que le systeme imposé fabrique des DOGMES, des LOIS, des REGLES, des GARDES FOUS


 
Merci pour l'enfonçage de portes ouvertes, c'est ce que j'explique sur mon site tout au long des 30 chapitres ;)
 
 

l'opposition entre ceux qui ont des poils et ceux qui n'en ont pas


 
???? Je ne suis absolument pas opposé aux personnes s'enlevant les poils, je suis opposé à l'obligation tacite faite aux femmes d'enlever leur pilosité sexuelle, tandis qu'on laisse le choix aux hommes -> double standard.
 
 

les punks avec les punks
les skins avec les skins

 

 
Vous avez l'air d'aimer les "niches", les catégories restreintes de personnes. Moi je parle d'une caractéristique COMMUNE à toutes les personnes de cette planète : la pilosité sexuelle. Vous voyez la différence ? Même les punks, même les skins, même les SDF ont des poils. Etonnant non ?
 
 

j'espere que tu captes mieux que je ne suis pas la pour m'opposer a toi.

 
Non désolé, je ne vois absolument pas de solution dans ce que vous dites.
Sinon en pratique, vous proposez quoi pour que les mentalités changent et que les femmes puissent garder leur pilosité sansd qu'on les insulte ? Car c'est bien de ça qu'il s'agit. En fait, si on transpose votre "logique" à la couleur de peau et aux gens insultés à cause de la leur, il faudrait accepter que ces personnes soient insultées pour qqch d'inhérent à leur corps (comme les poils) ? Qu'il faut donc baisser les bras face aux racistes et xénophobes ?

Moi je propose des solutions concrètes : je pense que si on voyait 20 ou 30% des femmes dans les médias avec des poils, les mentalités changeraient petit à petit car on s'habituerait à voir ce qu'on ne voit jamais. Or, notre société est basée sur l'image et ces images influencent les comportements. Ainsi, il y aurait une véritable liberté d'aimer ou pas les poils, ce qui n'est pas le cas actuellement, puisqu'on n'a aucun référent.
Malheureusement, comme il n'y a aucun produit pour les poils du corps, l'industrie cosmétique n'a aucun intérêt à ce que les humain-e-s gardent leur pilosité.

Saloperie de capitalisme :rocket:

#333 Montjeu

Montjeu

    Débutant

  • Bannis
  • 41 messages

Posté 19 aot 2014 - 09:42

Restons en la .

Vous n'arrivez pas a faire les rapprochements adéquats..........

Bonne journée et plein de bonnes choses a vous.


Modifié par Montjeu, 19 aot 2014 - 09:50 .

  • Panthera Pardhus aime ceci

#334 pierregr

pierregr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique

Posté 19 aot 2014 - 10:05

Restons en la .
Vous n'arrivez pas a faire les rapprochements adéquats..........
Bonne journée et plein de bonnes choses a vous.


Euh, on est dans un sujet intitulé "arrêter de s'épiler" ou j'ai rêvé ? Vous voulez qu'on parle d'autre chose ? Ouvrez un nouveau sujet dans ce cas ;)
D'autre part, la "fixette" n'émane pas de moi mais de la société pilophobe qui ne supporte pas de poils sur le corps des femmes. Garder ses poils n'implique aucun effort, ils sont là, comme les cheveux d'ailleurs, qu'on se contente de raccourcir mais que les femmes ne rasent jamais, soit dit en passant...
Donc, n'inversez pas les choses, nous sommes bombardés d'images de femmes glabres dans TOUS LES MEDIAS à longueur d'année, tout est fait pour que les femmes se soumettent à la norme et quand le sujet des poils est évoqué dans des articles, la seule question posée est "quelle méthode pour enlever les poils" et non "faut-il enlever ses poils". On ne s'interroge donc pas sur le geste, il est acquis, intériorisé (pour les femmes).

Mon discours n'est qu'une petite goutte dans un océan de pilophobie, rien d'autre mais vous ne voyez que ma goutte d'eau, pas l'océan autour...

Vous n'avez manifestement pas compris le sens po-i-litique de la pilosité en pensant que c'est juste "les goûts et les couleurs".

Mon site est à votre disposition et vous aurez tous les éléments pour comprendre ce que j'explique, c'est-à-dire une compilation d'écrits de sociologues, historien-ne-s, psychologues, psychanalystes, ethnologues, etc.
Vous verrez que ça dépasse largement du cadre des poils mais pour ça, faut laisser tomber ses préjugés et ses comparaisons ou "rapprochements" foireux et sans aucun rapport avec le sujet.

#335 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 19 aot 2014 - 10:37

Si j'écris juste "bonne journée", ça le fait??


  • Montjeu aime ceci