Aller au contenu


Photo

comment diminuer sa consommation


  • Veuillez vous connecter pour répondre
32 réponses à ce sujet

#21 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 07 juillet 2005 - 23:08

va sur ce site très bien explicite sur les avantages et les inconvenient d'une telle position :sourire:

http://users.skynet....ets/veloc1a.htm

#22 nuage

nuage
  • Localisation:Lyon

Posté 08 juillet 2005 - 09:00

Je ne suis pas suffisamment rapide. Corpse m’a grillé :sourire: mais je laisse mon poste que je vous ai préparé. La prochaine fois je ferai plus simple et plus vite, promis :puni: .

Les avantages
Sur un vélo traditionnel, 20 à 40% du poids du corps repose sur les mains et le reste sur la selle. Les selles sont plus ou moins confortables mais jamais comparables à un siège de vélo-couché.
Sur un vélo-couché, 100% du poids du corps repose le siège c’est-à-dire sur votre derrière et votre dos. Le poids est réparti plus également sur un secteur beaucoup plus grand et vous ne vous soutenez pas avec vos mains.
Il existe plusieurs types de sièges dont la caractéristique commune est le confort. (voir aussi sur la page « Les sièges »)

Le confort qui permet de faire du sport à une personne souffrant du dos..., du coeur... ; d'oublier les courbatures; d'oublier les douleurs "postérieures" ainsi que celles du cou, des épaules, des mains...

En cas de choc frontal, ce sont les pieds qui prennent le choc et non la tête. Attention quand même à certains modèles (je pense à un modèle allemand en particulier) dont la barre se trouve entre les jambes. Certains guidons devraient plus dangereux que d'autres.

En cas de chute, le plus souvent, on glisse du siège et on tombe sur le postérieur ou le dos! Pour ma part, je tombe plus rarement que lorsque je roulais sur un vélo droit.
 
Le dossier relevé du siège permet plus de puissance de pédalage par la poussée du dos dessus. La puissance humaine est maximisée dans ces conditions sans désarticuler son corps.

La position couchée permet une récupération optimale dans les descentes... La fréquence cardiaque se régularise plus rapidement que dans la position debout. Très peu d'efforts sont consentis pour tenir l'équilibre. Cette récupération permet d'aller plus loin sans trop de fatigue.

Par expérience, j'affirme que c'est le vélo idéal pour les randonneurs!
Le vélo-couché permet de fournir un effort durant de longues heures puisque l'énergie dépensée ne sert qu'à propulser la machine... Contrairement, au vélo droit, peu d'énergie est dépensée pour soutenir le buste et les bras.
Le vélo-couché est le vélo idéal pour se balader... des heures et des heures. La récupération est également plus facile.
De plus, le centre de gravité étant très bas, le vélo-couché permet d'y placer plus de 25 kg de bagages sans nuire à la sécurité. Certains modèles dont le Distance de Challenge peut recevoir une charge de 45Kg.

Les inconvénients!

Le prix du vélo
Le vélo couché €uro coûte cher comme tout bon vélo de course!
Sa construction "€uropéenne ou $méricaine" est encore artisanale. Les matériaux et les accessoires sont souvent d'excellente qualité.

Les moins chers des vélos couchés, 
- Les Azub mais très lourd
- Le M5 20/20 que je conseille pour un usage modéré...
- Les Sinner Demon dans leur version de base (1X7vitesses).

Les côtes...
C'est parfois un handicap ou un léger inconvénient...
Dans les murs ou les côtes à plus de 10%, le vélo couché est gravement pénalisé face à un vélo droit... question vitesse. 
Dans les longues côtes, il faut être plus patient mais on se fatigue moins... ce qui est plutôt un avantage pour les longues randonnées.
Dans les régions vallonnées, le vélo couché peut facilement rivaliser ou être supérieur à un vélo droit.
Par contre dans les descentes, c'est un régal. C'est la récupération totale comme dans un fauteuil. Le vélo-couchiste prend toujours plus de vitesse que les autres cyclistes... sans pédaler of course!


Voici une partie de ce que j’ai trouvé sur ce site : http://users.skynet.be/ligfiets/

Dans les inconvénients, je rajouterai le fait qu’en ville c’est pas supère pratique et moins de visibilité car plus bas. C’est pour ça et pour le coût que je n’ai pas encore franchie le pas. Mais quand j’aurai réussi à trouvé un travail à la campagne ou dans une petite ville, je pense investire. Le vélo couché peut permettre de faire facilement 20 à 30 Km quotidiennement pour un grand sportif comme moi ;) .

Modifié par nuage, 08 juillet 2005 - 09:10 .


#23 _mirza_

_mirza_

Posté 08 juillet 2005 - 09:27

Mais heu, comment on fait quand on doit s'arrêter et poser un pied? Question très bête je sais, mais vraiment j'ai du mal à imaginer une position "confortable" dans cette situation précise, j'imagine des crampes et tout et tout, parce que ça me semble être une position pas normale où on tient tout le poids de son corps qui est en arrière, en équilibre sur une seule jambe (qui elle est en avant, et pliée de surcroît)... C'est là que j'ai du mal à imaginer garder mon équilibre en fait, et ça doit pas être évident de repartir de l'arrêt non plus, si?
Et puis dans le fond, j'ai aussi du mal à imaginer que ça soit moins fatiguant de pédaler avec les jambes en hauteur et (quasiment) tendues, plutôt que de s'aider du poids naturel de son corps pour pédaler.
Mais bon je ne suis pas cycliste du tout, hein. :sourire:

#24 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 21 juillet 2005 - 14:26

Je recherche donc, des infos pour diminuer le poid de ma voiture afin d'en diminuer sa consommation .
...
Que peut on enlever d'inutile ?

Ben... le carburant.

Je m'explique : en usage courant de petits trajets (boulot/dodo), point n'est besoin de faire le plein... sous réserve de passer fréquemment près d'une station service, car un gros détour pénaliserait la méthode.

Ainsi, je fais souvent (au moins une fois par semaine) mes courses dans un magasin bio situé près d'un hypermarché Leclerc... où je fais aussi quelques achats (de single malt :-) , en particulier).

Ledit magasin possède une station-service et propose une ristourne (sous forme de bon d'achat) de 5 € pour 30 litres de carburant achetés en une seule fois le Mardi ou le Mercredi.

Or donc, quand ma jauge est basse :
- je remets 30 litres (et non pas le plein, mon réservoir faisant 50 litres),
- j'économise 5 €,
- le vide restant dans le réservoir ne pesant que le poids de l'air, je réduit ainsi la consommation (du coup je repompe moins souvent).

#25 giyere

giyere
  • Localisation:univers impitoyable (71)

Posté 21 juillet 2005 - 23:16

Bonsoir,

Je suis d'accord qu'il faut alleger sa voiture pour réduire sa consomation.. mais il y a un compromis à trouver, car à vouloir etre aussi leger que la plume poussée par le vent, on finira par ne plus etre sur la route, mais dans le talus suite à une bourrasque. :-)

La solution n'est pas uniquement en jouant sur la technologie, elle vient aussi de notre comportement ( celui du chauffeur).

L'inertie ( masse et vitesse) peuvent aussi permettre de gagner sur la consommation. Tout dépend du profil du trajet. Je m'explique et j'en veux pour preuve mon expérience quotidienne:
j'habite à 190 metres d'altitude;
Pour aller travailler à 36 kilometres de là ( :-)) et à 210 metre d'altitude, je passe par un "col" à 425 m d'altitude et à 28 kilometres du départ.
- A l'aller, je réussis à parcourir 10 km en roulant à une vitesse instantannée de plus de 80 kilometres/heure ( jusqu'a 120 km/h sur une portion de voie rapide) avec la boite à vitesse au point mort. Dans cette situation mon compte tour indique 950trs/min alors qu'en position embrayé, le moteur tournerait vers 4000 trs/min.
- Au retour, mon"record" est de 17km à une vitesse insantannée toujours supérieure à 80km ( ;) et parfois un p'tit peu plus que celle autorisée mais pas plus de 10%).
Sur un aller retour quotidien de 72 kms, je fais 25 km au point mort.
Coté consommation,je suis passé de 9,5 litres au 100km conduite "sportive" :D ) à pres de 6,5 litres (conduite pépère et roue libre :-) ). Avec un plein, j'ai gagné 200km environ.

Je sais qu'avec la même voiture allégée, je serai plus pénalisé dans les descente ( car moins d'inertie) et je devrais donc re-embrayer plus tôt. En montée, la différence de poids ne me ferais qu'économiser que quelques décilitres, tout au plus, sur une consommation à conduite normale.

Si je voulais aller plus loin dans la performance avec ma voiture, il faudrait alors que je regarde à alleger la consommation eléctrique des équipements...
Voilà un paradoxe : les constructeurs d'automobiles se sont évertués à développer des calculateurs électroniques pour moins consommer de carburant pétrolifère. Mais ces composants électroniques embarqués ( qui ont un poids non négligeables ) nécessitent de l'énergie pour leur fabrication+transport+montage+controle et entretien+remplacement. Pour économiser une goutte de carburant on à déjà bruler un baril :D . De plus, cette électronique fonctionne à l'électricité fournie par l'alternateur couplé au moteur. Elle puise indirectement dans le resevoir de la voiture. ;)

Je n'irai pas jusque là. Je n'y connais rien en électronique.
Comme cela à déjà été dit:
- c'est la conception générale et la motorisation qu'il faut revoir.. mais le "peak oil" c'est pour demain.
sinon,
- récuperer une vieille guimbarde et la bricoler pour changer sa carburation.


Pour l'avenir, je vais faire construire à 10 km du job (près du "col").
Ensuite, même si y-a encore du carburant abordable au pompes ... j'aime bien l'idée du triporteur pendulaire ... à voir ... http://www.onpeutlef...?showtopic=4488

Voilà, c'est un peu long... je m'en excuse.

#26 _mirza_

_mirza_

Posté 22 juillet 2005 - 06:50

rigolo ça giyere, je fais la même chose que toi... sur moins de kms, mais je fais toujours la partie "descente" en roue libre, ce qui économise du carburant bien sûr, mais aussi fait moins de bruit... et c'est pas négligeable :-)

Modifié par mirza, 22 juillet 2005 - 06:50 .


#27 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 316 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 juillet 2005 - 07:09

Ben moi je trouve cela dangereux car vous n'avez plus de frein-moteur quand vous êtes au point mort.

PS : Je précise que j'habite dans une vallée, en bas de 2 grandes descentes (ou côtes !) et que plusieurs fois par an il y a des accidents graves avec des gens qui quittent la route ou percutent ceux qui viennent en face.

#28 _mirza_

_mirza_

Posté 22 juillet 2005 - 07:21

oui mais ça dépend du danger de la pente, Tis ! Non non t'inquiètes pas, c'est pas comme si c'était une ligne droite sur une voie rapide :-) en tout cas pour chez moi ce n'est pas de la pente raide, ça descend doucement, au début ça fait quelques lacets (la route est très étroite et très peu fréquentée) où j'ai largement l'occasion de freiner puis de laisser reprendre doucement un tout petit peu de vitesse jusqu'au lacet suivant, et ensuite ça descend en pente douce mais suffisante sur quelque chose comme 7 ou 8km... de quoi aller tranquillement, moins vite que les calùs qui roulent à fond, sans risque. En fait je prends un peu d'élan sur 1 km de plat/montée, puis je laisse la voiture ralentir progressivement dans la descente. Comme elle est ni trop pentue ni trop plate, je perds juste ce qu'il faut pour ne pas déranger les autres voitures, ni risquer quoi que ce soit de plus qu'avec 2500 tours au compteur. :-)

En roue libre comme ça, (je sais pas, mon compteur de vitesse ne fonctionne plus --> je HAIS les bagnoles électroniques!!) à vue de nez je dois varier entre 10 et 50-60 km/h, suivant la visibilité, l'élan, etc.

Mais c'est sûr que ce n'est pas forcément à pratiquer partout! :-)

#29 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 22 juillet 2005 - 10:27

je fais la meme chose :-) mais je suis en "pente plate" :-) en gros je lache le moteur lorsque je passe devant (ou juste avant) un panneau de STOP ou encore un rond point ... etc ... voir avant d'arriver dans une ville ... :-) à chaque fois : 500m voir 2 à 3 km si la route est en pente :D

#30 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 22 juillet 2005 - 11:28

Faite gaffe quand même, on tiens à vous :-) Pas de descente du Tourmalet au point mort, car se sont les freins qui compensent l'absence de frein moteur. Et les freins trop chaud, ça freine moyen !!

Aussi le comportement de la voiture n'est pas le même, plus volatile, avis perso.

Pour revenir à ce que disait Giyere, l'énergie grise des freins que tu changera plus vite de rouler au point mort compte aussi dans le calcul que tu fais par rapport aux composants électroniques.

Un moyen efficace de réduire la conso, c'est de réduire sa vitesse : vous connaissez 1/2MV² ?

Prenez soin de vous

Modifié par charlyvale, 22 juillet 2005 - 11:28 .


#31 giyere

giyere
  • Localisation:univers impitoyable (71)

Posté 22 juillet 2005 - 17:01

Je tiens a te rassurer TIS, la route que j'emprunte est plutôt rectiligne avec des virages à grands rayons de courbures.
Je ne me risquerai pas à conduire comme cela en montagne. Comme dit CHARLIVALE, le frein-moteur est primordial dans les lacets.

Quand à l'usure des freins, elle n'est pas plus rapide qu'en conduite normale, pour mon cas.

Allez, prudence et ménagez votre monture...

#32 _mirza_

_mirza_

Posté 23 juillet 2005 - 12:32

car se sont les freins qui compensent l'absence de frein moteur. Et les freins trop chaud, ça freine moyen !!

Justement, ce n'est sans doute pas à pratiquer dans une pente où il la vitesse qu'on prend est trop importante et qu'on a besoin de freiner! Par contre dans le cas où la roue libre procure juste la vitesse qu'il faut, alors c'est plutôt pas mal.


======

Edition : le débat ayant dévié vers les vélos à moteur a été déplacé là : http://www.onpeutlef...?showtopic=4559