Aller au contenu


Photo

Fabriquer des nichoirs (oiseaux et insectes)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
32 réponses à ce sujet

#1 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 11 juillet 2005 - 16:07

voici des nichoirs pour rapaces nocturnes proposés par le sympathique bouquin "nichoir and cie" aux edition Terran, de Bernard Bertrand et Thierry Laversin

ils proposent une multitude de fabrication de nids d'oiseaux mais aussi des abris pour abeilles, bourdons, herissons, mammifères, coccinelles.

le bouquin est simple et pratique, je n'ai en outre pas encore eu l'occasion de tester moi même l'une des fabrication.

pour hibou petit duc (mais aussi chevèches, fouines, martres, ecureuil)

1458566890.jpg
 
pour chouette effraie (mais aussi hulottes, moyens ducs, martres, fouines)

Image disparue de l'hébergeur



#2 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 11 juillet 2005 - 16:08

pour chouette hulotte (et autres rapaces nocturnes)

160108113556101651.jpg

 

pour la chouette chevèche (petits rongeurs : loirs, lerots, mais aussi etourneaux, choucas)

Image disparue de l'hébergeur



#3 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 11 juillet 2005 - 16:10

pour la chouette de tengmalm

160212052511532707.jpg
 
Image disparue de l'hébergeur



#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 368 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 19 juillet 2005 - 08:16

Une page bien documentée sur quelques nichoirs variés pour les oiseaux avec de nombreux plans :
http://www.passionba...om/oiseaux2.htm

Un autre site a la bonne idée de proposer des nichoirs pour les chauves-souris :
http://www.aves.be/p...us/nichoirs.htm

#5 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 15 mars 2008 - 08:48

je relance ce topic car c'est le moment , voir un petit peu tardif mais marche puisque debut printemps ayant fait un nichoir c'est un couple de mesanges qui est venu s'installer :tresfache:

J'ai nettoyé le nichoir et je l'ai remis dehors (fin hiver) mais à un autre endroit (ayant demenagé) : Les nouveaux occupants ? Ce sera une surprise :sourire:

fais à base de planches de recupe (renfort obligé sur la planche du fond et le nichoir pose sur un support donc mêm si le bois vient à eclater le nid restera la ou il est :tss: ) et un coup d'huile de lin pour aller dehors (mais cela ne sera certainement pas suffisant ;) .

Ayant 2 chats à la maison j'ai augmenté la profofondeur du nichoir afin que les pattes du chats ne s'aventure trop loin , et j'ai mis le nichoir sur un des poteau du fil à etendre le linge (il est metal et lisse il y a nullle part ou ailleurs ou je pouvais le mettre)

Modifié par Corpse Grinder 666, 15 mars 2008 - 08:59 .


#6 Fleur de Diamant

Fleur de Diamant

    ARTISTE TALENTUEUSE

  • Membres
  • 506 messages
  • Localisation:66

Posté 15 mars 2008 - 21:21

J'ai eu la chance cet hiver, d'avoir la visite d'un rouge-gorge. J'avais mis des écuelles remplies de noix et de noisettes écrasées. Moineaux, étourneaux et rouge-gorge, ainsi qu'un rouge queue sont venus s'inviter.
Voici d'ailleurs, une photo (certes un peu floue) du rouge-gorge qui était mon invité :

Image IPB


Il y a deux mois à peu près, j'ai eu la chance d'aller en Espagne, non loin de Figueres. Entrant dans une jardinerie, nous avons eu une surprise. Ceci :

Image IPB

Ce rouge-gorge était à l'intérieur de la jardinerie. J'ai pris une autre photo ou l'on aperçoit le bas de mon vêtement, afin de montrer la distance à laquelle je pouvais prendre les photos :

Image IPB

La gérante nous a raconté que ce rouge-gorge faisait désormais partie de la jardinerie. Il y habite à l'année (cool, il ne paye pas de loyer). Par contre, il se nourrit de petits insectes. Quoi de plus écologique qu'un oiseau dans une jardinerie.

Image IPB

Allez, je vous en met une dernière :

Image IPB

Elle est pas belle, la vie ?

#7 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 15 mars 2008 - 22:24

excellente histoire ;) ;) !!!

#8 java62

java62
  • Localisation:Pas de Calais

Posté 18 mai 2008 - 21:19

Edit : Topic combiné avec celui préexistant.

 

 

======

 

Bonsoir,

Comment on fait pour faire un nichoir à coccinelles ? :oops: :roll: :biglol:



#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 368 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 21 mai 2008 - 21:50

Tu trouveras un élément de réponse par ici : http://www.onpeutlef...aromatiques.php

#10 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 368 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 20 juin 2008 - 06:58

3 sortes d'autres nichoirs à insectes faciles à réaliser dans un article illustré de très belles photos sur le blog du lycée de Valentigney : http://lalettredarma...s-pour-les.html
 

 

Fabriquer des nichoirs pour les hyménoptères : comment ? pourquoi ?


 
L’ordre des hyménoptères est un groupe d’insectes comptant un grand nombre d’espèces (on estime par exemple qu’il existe environ 11000 espèces d’hyménoptères européens alors même qu’on dénombre moins de 10000 espèces d’oiseaux dans le monde entier) parmi lesquelles les fourmis, les abeilles et les guêpes sociales sont les mieux connues. Moins célèbres que leurs cousines, les abeilles (appartenant aux genres Osmia, Megachile, Antropophora, Xylocopa, Hylaeus, Ceratina …) et les guêpes solitaires (appartenant aux genres Symmorphus, Trypoxylon, Pemphredon, Isodontia, Ancistrocerus …) n’en ont pas moins des fonctions écologiques considérables puisque les premières assurent la pollinisation des plantes à fleurs, donc leur production de fruits, tandis que les secondes participent activement à la régulation des populations de certains insectes (parmi lesquels de nombreux nuisibles, les pucerons, les chenilles de papillons ou les larves de certains coléoptères notamment) dont elles nourrissent leurs larves. Lorsqu’on ajoute que ces espèces sont dépourvues d’agressivité (on évite simplement de les attraper à pleine main !) lorsqu’elles ne sont pas simplement incapables de piquer l’Homme, on comprend qu’il s’agit d’auxiliaires des cultures dont tout heureux possesseur d’un potager ou d’un verger aurait intérêt à encourager la nidification. Dans les paragraphes suivants sont évoqués trois types de nichoirs artificiels de réalisation très simple et généralement vite adoptés par les abeilles et les guêpes solitaires.

Fagot de tiges creuses pour guêpes et abeilles solitaires caulicoles
Le terme « caulicole », du latin caulis (tige) et colere (habiter), désigne les insectes qui établissent leur nid à l’intérieur des tiges creuses des plantes.
On rassemble en une petite botte, à l’aide d’une ficelle, une dizaine de morceaux de tiges creuses de 10 à 20 cm de longueur dont le diamètre peut varier de 2 à 12 mm au plus. Les plantes les plus recommandées pour la fabrication de ce type de nichoir sont le bambou (très durable), la canne de Provence, le roseau, la paille de céréale, les tiges de certaines ombellifères comme le fenouil ou la berce (utilisables une saison seulement) … Il faut penser à boucher l’une des extrémités de ses tiges creuses avec de la terre ou de l’argile. Cette opération n’est pas nécessaire avec les tiges de bambou, de roseau … dont il suffit de couper des tronçons au niveau des nœuds.
Certains hyménoptères privilégient l’utilisation de tiges horizontales, d’autres de tige verticales ou fortement inclinées. Il parait donc judicieux de disposer plusieurs bottes fixées sur de petits piquets entre 30 et 50 cm du sol selon des inclinaisons variables.
La durée de vie de ce type de nichoir est nettement améliorée s’il est placé dans un cadre en bois qui le protége des intempéries. De même les tiges peuvent être avantageusement insérées dans une brique creuse, un tube de plastique …

Fagot de tiges à moelle pour guêpes et abeilles solitaires rubicoles
Le terme « rubicole », du latin rubus (ronce), désigne les insectes qui nidifient dans les tiges à moelle et pas seulement dans les ronces.
On procède comme précédemment mais on utilise des espèces à tige médulleuse : ronce, rosier, framboisier, sureau, fusain, buddléia (arbre à papillons), chardon … Les tiges sont coupées à l’automne, conservées durant l’hiver dans un endroit sec avant d’être mises en place en mai. Une fois que les insectes y ont pondu leurs œufs, on ne les touche plus jusqu’à l’année suivante afin de ne pas déranger les larves qui y passent l’hiver.
 

gu%C3%A8pe1.jpg

 
 
Bûche de bois percée pour guêpes et abeilles solitaires xylicoles (mégachile ; osmie rousse dont les larves peuvent être parasitées par l’ichneumon ; xylocope ou abeille charpentière) :
Le terme « xylicole », du grec xulon (bois), désigne les insectes qui habitent dans le bois.
On fore avec une perceuse dans un bloc, un tronçon de bûche ou une demi-bûche de bois dur (chêne, hêtre, robinier faux acacia, châtaigner, charme …) des trous d’une dizaine de cm de profondeur et de 3 à 15 mm de diamètre en les espaçant de 1 à 2 cm. On élimine les échardes produites par le percement du trou en limant légèrement l’entrée. La diversité des diamètres des trous permet de multiplier les chances d’occupation et la variété des occupants de la bûche. On évite d’utiliser du bois tendre (pin, peuplier …) qui gonfle facilement à l’humidité ainsi que le bois d’œuvre qui peut avoir été traité et risquerait d’empoisonner les locataires.
La bûche est placée au sommet d’une petite butte, sur un piquet ou suspendue à un arbre. Il sera facile de savoir si certains trous sont occupés car leur orifice d’entrée sera alors bouché.
 

gu%C3%A8pe2.jpggu%C3%A8pe3.jpg

 
L’utilisation de ces nichoirs a d’autant plus de chances d’être couronnée de succès que leurs alentours présenteront des surfaces proches de l’état naturel avec des plantes à fleurs indigènes aussi diverses que possible. Le mélange d’espèces à floraison précoce avec d’autres à floraison plus tardive permet notamment d’offrir aux abeilles une source de nectar et de pollen sur une période courant de mars à septembre. Une végétation variée autorise aussi le développement de toutes sortes d’insectes proies dont les guêpes solitaires, parfois très spécialisées, sauront disposer pour assurer l’alimentation de leurs larves. Même si ces conditions idéales ne sont pas réalisées, les types de nichoirs proposés peuvent rencontrer un succès tout à fait honorable dans des zones pavillonnaires où gazons ras et haies de thuyas remplacent la végétation sauvage voire même sur un balcon de centre ville.
De plus, les abeilles et guêpes solitaires étant des insectes thermophiles (qui apprécient la chaleur), les nichoirs qu’on leur destine seront disposés si possible à l’abri des intempéries avec une orientation sud ou sud-est présentant de nombreux avantages : dos aux vents dominants, face au soleil en début de journée notamment.

 

Pour en savoir plus, voir les 3 brochures disponibles en format pdf à l'adresse suivante : http://apis.naturamo...u_documents.php

 

Quelques images d’hôtes possibles des nichoirs :
les osmies, abeilles solitaires appartenant au genre Osmia, sont probablement les occupants les plus communs des nichoirs à hyménoptères : http://www.galerie-i...80094_copie.jpg
une abeille solitaire Osmia cornuta (http://www.galerie-i...mp/osmiefem.jpg) pénètre dans une tige creuse chargée du pollen qui nourrira ses larves, les tiges voisines sont déjà occupées comme en témoigne le fait que leur ouverture ait été bouchée : http://www.galerie-i...efullbasket.jpg
une autre espèce appartenant au genre Osmia, Osmia caerulescens : http://www.galerie-i...p/osmiecae3.jpg
les abeilles appartenant au genre Megachile (http://www.galerie-i...h_arrivee_f.jpg ) tapissent l’intérieur de leur nid de « rouleaux » de feuilles : http://www.galerie-i..._feuille_jp.jpg
une abeille solitaire du genre Xylocopa (http://www.galerie-i...b060011.jpg.jpg) a pondu dans une tige creuse. Elle y a établi des loges à l’intérieur desquelles un seul œuf est pondu, les réserves de pollen entreposées permettront par la suite le développement de la larve : http://www.galerie-i.../img251.bmp.jpg
une guêpe solitaire du genre Ancistrocerus : http://www.galerie-i...umenides_sp.jpg
la guêpe Isodontia mexicana entraîne une proie paralysée, ici une sauterelle, dans son nid : http://www.galerie-i...143248_jp_2.jpg
les chenilles sont les proies de nombreuses guêpes solitaires : http://www.galerie-i...p/jour8_002.jpg

Bibliographie :
« Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe » de Hans Bellman, Editions Delachaux et Niestlé, 1999.
« Nichoirs & Cie » de B. Bertrand et T. Laversin, Editions de Terran, 2006.
« Créer des refuges à insectes », Dossier technique de la gazette des terriers, Documentation de clubs CPN, 1997.
D. Coeurdassier pour le Club Nature



#11 java62

java62
  • Localisation:Pas de Calais

Posté 20 juin 2008 - 07:31

Merci pour ces liens. Moi j'ai trouvé ceci :

http://www.botanic.c...lir_animaux.pdf

(je ne sais pas si le lien fonctionnne :D )

#12 java62

java62
  • Localisation:Pas de Calais

Posté 15 octobre 2008 - 20:30

mon chéri a fait le nichoir à coccinelles
Voici une photo :

 

Image disparue de l'hébergeur

A l'intérieur il y a un pot de fleurs en terre cuite retourné avec des copeaux de bois dedans

d'autres photos devraient suivrent mais çà rame ! :cpasmafaute:



#13 _G.Lecolo_

_G.Lecolo_

Posté 16 octobre 2008 - 06:36

Bonjour,
pour ma part je laisse des "coins sauvages" dans le jardin, et j'y rajoute diverses tiges sèches. Le fait aussi de ne pas traiter (purin d'ortie) les pucerons fidélisera aussi les coccinelles. C'est ce que j'ai observé cette année avec plaisir. Je ne sais pas exactement d'où ont réapparu les coccinelles, mais les larves ont eu de quoi manger en apparaissant au printemps. (le purin aurait tué les larves de coccinelles et leur nourriture)

Sinon, @ l'éco-festival de Planguenoual ( http://www.eco22.net/ ), j'ai entendu un fabricant de "nichoirs" à insectes, dire que dans la nature les arbres non taillés protègent les insectes auxiliaires (prédateurs des nuisibles) dans les parties mortes (sèches) , prêts à se nourrir de prédateurs à la belle saison ; je pense que c'est lui : http://totemoo.over-blog.com/ . Il y a possibilité de faire des nichoirs vraiment jolis! et/ou de ne pas trop "tailler bien propre"...

Modifié par G.Lecolo, 16 octobre 2008 - 06:41 .


#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 368 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 octobre 2008 - 04:41

Waou ! Ils sont magnifiques les totems-nichoirs d'Olivier !
Et ses photos sont magnifiques.
Merci Guillaume pour cette belle découverte. :sourire:


Java, il a l'air chouette aussi ton nichoir, mais pour qu'on voit bien la photo entière il faudrait enlever "th." dans le lien.
Et le lien vers ton pdf fonctionne bien. :D

#15 java62

java62
  • Localisation:Pas de Calais

Posté 17 octobre 2008 - 07:36

Voilà d'autres photos : (merci TIS, j'arrive mieux à mettre mes photos du coup :roi2: et j'ai même mis plus grand 4-bravo.gif )

 

Image disparue de l'hébergeur

 

Image disparue de l'hébergeur

Voilà pour le nichoir à coccinelles.

Du coup dans la lancer, mon mari a fait un nichoir à oiseaux :

 

Image disparue de l'hébergeur

 

Image disparue de l'hébergeur

Voilà. Paré pour l'hiver :aureole7:



#16 giyere

giyere
  • Localisation:univers impitoyable (71)

Posté 31 octobre 2008 - 13:32

Fabuleux les totems!
Cela m'a inspiré pour mon petit jardin.
Je vous montrerai les croquis et les photos bientôt.
Mais il me manque un ingrédient: les tiges de sureau creuse.
Les miennes sont pleines au centre car elles sont fraichement coupées.
Comment faire sans attendre l'année prochaine pour installer les gites?
Y-a-t-il un matériau de substitution ?

A bientôt.

#17 _cerisette_

_cerisette_

Posté 31 octobre 2008 - 13:36

Génial :horreur_grosyeux: :bravooo: :roll:
ça m'a donné une idée pour ici !

#18 java62

java62
  • Localisation:Pas de Calais

Posté 31 octobre 2008 - 19:10

Ben elles sont pu grandes du tout mes photos :horreur_grosyeux: :bravooo: :roll:

#19 _G.Lecolo_

_G.Lecolo_

Posté 31 octobre 2008 - 19:54

Bonjour,
Pour rencontrer Olivier prochainement 8 et 9 nov dans le 22 : http://totemoo.over-blog.com/
Ses conseils pour bien commencer : http://totemoo.over-...e-17070183.html et http://totemoo.over-...#comment5503060
(selon les dates d'expo, c'étaient bien lui, il fait vraiment des oeuvres tres soignées!

giyere :"Mais il me manque un ingrédient: les tiges de sureau creuse.
Les miennes sont pleines au centre car elles sont fraichement coupées.
Comment faire sans attendre l'année prochaine pour installer les gites?
Y-a-t-il un matériau de substitution ?"
Sur la deuxième page (je copie ) :

"Tiges creuses

Bambou

Canne de Provence

Roseau

Fenouil

Berce

Carotte sauvage "



#20 giyere

giyere
  • Localisation:univers impitoyable (71)

Posté 31 octobre 2008 - 22:18

Merci G.LECOLO, effectivement, les tiges de sureau ne sont pas creuses, mais avec de la "moelle".
Je ferais avec puisque j'ai çà sous la main.

J'ai commencé un premier gite en forme de volatile.
Ce modele est bien plus petit que les travaux d'Olivier, car je ne dispose pas de planches ou de caisses en bois non-traité.
D'ailleurs, son oiseau me plaît bien (surtout la façon de construire la tête).
J'ai imaginé les projets ci-dessous à partir de rondins et de bûches fendues qui seront percés pour accueillir les hotes du jardin.

Image disparue de l'hébergeur