Aller au contenu


Photo

Reclaimyourwork: la réappropriation du travail


  • Veuillez vous connecter pour répondre
46 réponses à ce sujet

#1 simon-RYW

simon-RYW

Posté 27 juillet 2005 - 22:29

Salut,
Je bosse sur un projet depuis une paire de temps, dont le but est la réappropriation du travail. J'ai commencé à bosser sur cette idée car je suis pour l'instant étudiant (et toujours anarchiste), et je n'ai pas envie de devoir accepter des contrats chez mes ennemis sous prétexte qu'ils sont les seuls à donner des salaires. J'ai récemment fini un dossier complet pour décrire ce projet de façon compréhensible - si il marche à très petite échelle pour l'instant, le projet est suffisamment abstrait pour que la grosse échelle fonctionne de la même façon. Comme ce genre de structure n'existe pas encore dans le monde (ça m'aurait arrangé) et qu'il manipule des concepts philosophiques et théoriques parfois méconnus, tous les pourquois et comments de ce réseau sont décrits. Le projet et son fonctionnement ne sont pas figés, et évolueront avec l'autogestion. Donc si certains sont intéressés par un réseau mondial décroissant solidaire autogéré (ça en fait des qualificatifs!) vous pouvez trouver ce dossier complet sur
http://www.reclaimyo...complet_RYW.pdf

En quelques mots
Reclaimyourwork peut être vu comme une cooperative éthique, autogérée et solidaire, organisée autour d'Internet.
C'est une coopérative, car les travailleurs sont des freelances, travaillent de leur propore initiative sur les projets qui les motivent, et coopèrent ensemble au lieu de se faire concurrence.
Elle est éthique, car elle s'engage à ne travailler que dans des conditions environnementales et sociales vraimment soutenables. Nous faisons aussi du travail bénévole sans vocation à en faire tout un plat. Cette éthique est basée entre autres sur l'internationalisme et la décroissance soutenable.
Elle est autogérée, car la gestion des affaires communes du réseau est basée sur le débat de l'ensemble des travailleurs, et appliquée par des responsables divers élus par mandat impératif et révoquables à tout moment. Les décisions ne sont jamais définitives, le débat est sur initiative de la base.
Elle est solidaire, car le but de ce réseau est de s'aider entre travailleurs, dans la distribution des tâches comme des bénéfices.
Elle est organisée autour d'Internet, car c'est la meilleure façon de s'organiser à échelle mondiale. Ce médium nous permet également de s'échanger des fonds facilement.
On travaille actuelement sur divers projets, certains bénévoles, ainsi que d'autres commerciaux, pour atteindre progressivement l'indépendance financière. Ces projets gravitent autour de la traduction, du développement de logiciels et les énergies alternatives. Certains projets sont dans les tiroirs, mais vous pouvez également travailler sur le votre au sein du réseau, tant que son niveau éthique est suffisant.

En quelques faits
Nous ne sommes pour l'instant qu'un projet, car nous avons toujours besoin de fonds pour enregistrer l'entreprise légalement. Nous projettons de la localiser aux Seychelles pour la simplicité et le fait qu'on ne doive pas y financer d'armées.
Nous sommes pour l'instant 7 travailleurs plus ou moins motivésau sein de Reclaimyourwork, venant de France, du Japon, de Chine et des Phillipines. Nous travaillons principalement dans la traduction.
Reclaimyourwork, sur Internet, c'est un site web; un forum public et un autre nous servant de bureau virtuel; et un compte e-gold, qui est utilisé pour la redistribution des bénéfices. Un logiciel de travail collaboratif (eGroupWare) arrive pour travailler en ligne plus efficacement. Notre langue commune est l'anglais.
Le capital commun est nul, certains d'entre nous ne possedent que leur ordinateur. Mais en fait on n'a pas vraimment besoin de capital pour faire des traduction, de la programmation et de la consultance; on a en fait surtout besoin de motivation.
Pour l'instant, c'est beaucoup de bénévolat car pour beaucoup il faut toujours prouver sa légitimité de travailleur libre, mais les commandes payées arrivent petit à petit.

Comment ça pourrait changer les choses?
Pour les travailleurs, avoir un patron ou non fait toute la différence. Sur le lieu de travail, s'autogérer apporte plus de liberté, et permet de profiter directement du produit de votre travail, sans devoir financer le train de vie couteux d'une poignée de gérants.
Mais aussi en vous réappropriant votre travail, moins d'argent rentre dans les caisses des diverses institutions capitalistes – bourse, taxes, marketing, complexe militaro industriel... après un temps, si beaucoup de gens se réapproprient leur travail, ces capitalistes entreront inévitablement en récession.
Enfin et non des moindres, ce genre de réseau vous permet d'apprendre énormément en travaillant directement avec des gens du monde entier et de métiers différents.

Voila, que ceux qui ont un avis le fassent tourner! :-) merci

#2 Cassandre

Cassandre

    cagaira professionala

  • Membres
  • 475 messages
  • Localisation:Toulouse

Posté 27 juillet 2005 - 23:24

Salut !

J'ai téléchargé ton projet : je le lirai avec attention, ce sujet m'intéresse.
A première vue ta recherche a l'air poussée : pourquoi ne pas éditer un essai ? :-)

#3 simon-RYW

simon-RYW

Posté 28 juillet 2005 - 00:00

Salut Cassandre!
merci pour ton intérêt :-) :ptdrasrpt2:
dans un sens, le dossier complet est tellement général (mais aussi dans le détail de l'organisation) que ça pourrait faire un essai. seulement je crois pas que comme projet de fin d'étude ça soit bien accepté :-) :-)
bonne lecture!

#4 _mirza_

_mirza_

Posté 28 juillet 2005 - 09:34

Ça a l'air vraiment intéressant. Je vais lire plus tard (pas le temps tout de suite, je fais juste ma petite balade matinale ici et puis je me mets au boulot). Déjà ça me fait me poser des questions, c'est plutôt bon signe :-)

PS: au fait, j'aime beaucoup ça:

je n'ai pas envie de devoir accepter des contrats chez mes ennemis sous prétexte qu'ils sont les seuls à donner des salaires.


Modifié par mirza, 28 juillet 2005 - 09:35 .


#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 14 mars 2008 - 16:27

Le site Reclaimyourwork de Simon a disparu de la toile, mais il existe depuis longtemps d'autres entreprises coopératives autogérées qui permettent de travailler autrement.

Pour ceux que le sujet intéresse, quelques liens pour en savoir plus :

- Société Coopérative de Production ( SCOP ) : http://www.scop.coop/
- Coopératives d'Activités et d'Emploi (CAE) : http://www.scop.coop...e-activites.htm
- Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) : http://www.scic.coop/
- Société Anonyme à Participation Ouvrière (SAPO) : http://www.ambiance-...com/statuts.htm
- Société à Gestion Partagée (SGP) : http://www.apl-sagp.asso.fr/

#6 _loulie_

_loulie_

Posté 14 mars 2008 - 16:54

salut tis !
merci pour la mise à jour...
je vais zy jeter un oeil ... par curiosité... J'ai du mal à me connecter... je suis encore à l'ordi-nausore ... agonisant...!

Je peux pas m'empêcher de commenter... j'ai gardé le contrôle sur mes activités "professionnelles" et lucratives toute ma vie toute seule comme une grande fille ! Pourquoi faut-il toujours ques les "hommes" ressentent le besoin de monter des groupes et des organisations à grande échelle ???

J'y vois un truc à corriger rapido au sein de la civilisation... faut pas plutôt éduquer les enfants à l'autonomie ? et s'auto-éduquer à agir totalement responsable de soi-même ?, tout en sachant faire alliance avec les personnes et les entreprises rencontrées le long de notre chemin, respecter une philosophie et des valeurs, gérer sa comptablité, faire sa petite promotion, savoir parler de soi et de ses capacités en tête-à-tête, dénicher et proposer des ententes et des contrats..
pourquoi TOUJOURS DES MÉGA-SYSTÈMES FORMATÉS ??????????
POUR-QUOI ?

bon jourd'hui zamis et zamies
loulie

#7 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 14 mars 2008 - 17:40

Hé oui Loulie !

Cependant qu'apprend on d'abord à l'école ?
1) S'asseoir...une des façons de plier les genoux.
2) Se taire
3) Apprendre ses leçons .

Il faudrait commençer par supprimer l'école obligatoire....je parle du point de vu des enfants....pas des parents bien évidemment .

Ce sont les parents qui devraient avoir obligation de laisser leurs enfants aller à l'école et choisir l'enseignement vers lequel les poussent leur nature et leurs besoins de curiosité.

Il ne faut pas compter sur l'école du système pour préparer les individus à l'autonomie...c'est de petits moutons dont il a besoin...ce sont eux qui récoltent les "bons-points" , les diplomes et les belles médailles ....comme autant de récompense en dédommagement du renoncement à soi .

La réussite étant parfaite , quand le mouton se croit libre...libre surtout d'exercer sa petite tyrannie à l'encontre de ceux qui ne veulent pas suivre le troupeau .

#8 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 14 mars 2008 - 18:09

Ces entreprises ne sont pas forcément des "usines à gaz".

Par exemple, pour une SARL, on peut choisir le statut SCOP à partir de 2 associés-salariés et un capital social de 30 € ou le statut SCIC, avec un seul salarié et un capital complètement libre.

Ces types de coopératives permettent souvent de mettre en place une égalité entre les membres exerçant des fonctions différentes dans l'entreprise, petite ou grande.

Et cela pourrait convenir à de nombreux artisans qui sont de merveilleux créateurs mais qui détestent la paperasse.


Modifié par Tis, 09 mai 2014 - 16:08 .


#9 _loulie_

_loulie_

Posté 14 mars 2008 - 19:54

ophildelo ! je ne parlais justement PAS de l'école...
l'éducation et la formation scolaire sont 2 choses différentes qui sont confondus dans le systèmes scolaires...

Tis... mais oui, des petites associations, à l'échelle humaine, occasionnelles, sans obligations, troc et échange de services en face à face...

les relations profesionnelles gagnent en qualité et en vérité à demeurer à l'échelle personne à personne... dans un vaste réseau de gens qui ne se connaissent que par virtuel, tu sais aussi bien que moi comment ça ne reflète pas la réalité.. c'est encore un intermédiaire, avec les meilleures intentions du monde, mais qui fait que les humains s'éloignent toujours +++ les uns des autres...!!!!!

ciao et bonne fin de semaine
lou

#10 nicole sa tribu et sa ménagerie

nicole sa tribu et sa ménagerie

    deux mains gauches

  • Membres
  • 1 408 messages

Posté 14 mars 2008 - 20:32

Hé oui Loulie !

Cependant qu'apprend on d'abord à l'école ?
1) S'asseoir...une des façons de plier les genoux.
2) Se taire
3) Apprendre ses leçons .

Il faudrait commençer par supprimer l'école obligatoire....je parle du point de vu des enfants....pas des parents bien évidemment .

Ce sont les parents qui devraient avoir obligation de laisser leurs enfants aller à l'école et choisir l'enseignement vers lequel les poussent leur nature et leurs besoins de curiosité.

Il ne faut pas compter sur l'école du système pour préparer les individus à l'autonomie...c'est de petits moutons dont il a besoin...ce sont eux qui récoltent les "bons-points" , les diplomes et les belles médailles ....comme autant de récompense en dédommagement du renoncement à soi .

La réussite étant parfaite , quand le mouton se croit libre...libre surtout d'exercer sa petite tyrannie à l'encontre de ceux qui ne veulent pas suivre le troupeau .

Ophildelo, je vous en supplie, ne prenez pas votre cas pour des généralités...Je suis profondément choquée par ce que vous dites, je vous demande au moins une fois dans votre vie, d'aller un peu voir ce qui se passe dans la plupart des écoles primaires et maternelles, je ne parle que de ce que je connais, avant d'insulter les gens.

Parce que je me sens profondément insultée, ce travail sur l'autonomie et la coopération que vous dénigrez, nous demande beaucoup plus d'énergie et de recherche que le simple programme scolaire, les lois et les ministres défilent, mais nous, les enseignants, nous restons en essayant de nous cramponner à des valeurs de coopération et d'autonomie pour tous...Même si on essaie de nous décourager et ce genre de réflexion généralisante est non seulement malsaine, mais ne fait surtout pas avancer la réflexion...Si je vous disais sans vous connaître que vous êtes incapable d'avoir une réflexion sensée et que vous êtes une abrutie, vous me trouveriez surement idiote...et vous auriez raison.

Sur ce, j'espère qu'au lieu de "balancer" des insultes, j'adorerais que vous me donniez de nouvelles pistes de travail; je vous en remercierai, cela me reposerait vraiment...Si cela vous est possible.

#11 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 14 mars 2008 - 21:44

Si la vérité est une insulte pour vous , c'est votre problème .
A 58 ans j'ai un sommeil paisible ...et si d'aventure il m'arrive de faire un cauchemard c'est que je rêve de l'école .

Une piste je vous en ai donné une ...une vraie , une qui respecte les enfants et les individus : <<Supprimer l'école obligatoire>>.

Si vous êtes tellement bien formatée vous même que cela vous parait ahurissant....que puis je pour vous?

Je ne suis malheureusement pas un cas particulier et j'ai eu l'occasion de voir des tas d'enfants que l'école avait achevé de broyer ....puisque je me suis occupé d'enfants pendant plus de vingt ans.

Concernant les enseignants , ce que je sais , c'est que ceux qui tentent de réellement considérer l'enfant avec respect ont très rapidement des problèmes avec l'inspection accadémique....on ne peut pas être enseignant est le rester sans faire toutes sortes de concéssions au système .
(auriez vous demissionné suite à l'ahurissante proposition de Sarkozy de faire porter à chaque enfant la mémoire d'un enfant juif victime du nazisme...à moins que vous ne trouviez cela normal ?)

Les enseignants sont des personnes qui travaillent pour le système ,leurs marges de manoeuvres sont infimes ...si vous pensez qu'il en est autrement c'est surement un arrangement qui soulage votre conscience...encore une fois c'est votre problème .

ophildelo ! je ne parlais justement PAS de l'école...
l'éducation et la formation scolaire sont 2 choses différentes qui sont confondus dans le systèmes scolaires...


Et alors , n'est ce pas la réalité actuelle !

Loulie , l'école prend la moitié du temps des enfants ...et la télé et les jeux vidéos accaparent une grande partie de l'autre moitié .
Quand est ce que les enfants d'aujourd'hui prennent le temps de faire des cabanes dans les arbres ou de pécher des écrevisses ....quand est ce que les enfants d'aujourd'hui jouent ...je dis bien "jouent" , jouent librement , pas des jeux organisés , supervisés et surveillés par des adultes .
De ce monde articiel créé pour et autour des enfants ne sortiront que des individus artificiels .

Et là encore que l'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit....c'est bien qu'il y ai des jeux organisé....c'est bien si l'enfant y participe librement....c'est bien s'il n'y a pa que çà .

Modifié par ophildelo, 14 mars 2008 - 21:45 .


#12 _loulie_

_loulie_

Posté 14 mars 2008 - 23:29

ophildelo... on est d,accord ! mon fils n'est PAS allé à l'école les jours où il ne le voulait pas, ce qui veut dire la moitié du temps "prescrit", et il a quitté l'école à 15 ans avec mon entière collaboration ! et je me suis battue pour lui ... et ça n'a donné que de bons résultats en ce qui concerne son autonomie.
Moi aussi, je suis contre l'école obligatoire... je suis pour des enfantsqui apprennent librement à partir de leur goûts, leurs talents, et qu'ils soeint eux-mêmes libres de leur horaire et leur temps...

Faut prendre ses responsabilités et assumer... l'école c'est une INSTITUTION ça n'et PAS un groupe, une famille, c'est une business de formation, faut avoir le cran et l'honnêteté de l'Admettre, qu'on soit dehors ou dedans......

et le rapport avec le titre de ce post c'est MÊME CHOSE... autonomie en regard de ce qu'on fait de son temps et de son énergie et à quoi et qui servons-nous par nos "jobs" !! ... salarié ou autre.... c'est une question d'attitude intérieure et de philosophie...

bonne nuit ....
loulie

#13 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 15 mars 2008 - 08:33

Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents !

je suis toujours attristé de voir des enfants conditionnés par leur parents, trainés de force sur le stades de foot ou les manifs anti-nucléaire (à la mode dans les annéees 70), personne ne detient la vérité!

Il m'a toujours semblé vital que mes enfants aient une autre vision de la société que la mienne ou celle de leur mère. Il m'aurait paru prétentieux de ne leur proposer que la mienne.

L'école publique, républicaine, représente une possiblité de mixité sociale, garder les enfants chez soi consiste à cautionner l'école privée, qui me semble au moins autant negative que le foot ou l'anti-nucléaire imposé.

Combien de parents, qui n'ont pas les moyens de garder les enfants à la maison ou dans le privé, ragent contre l'école publique, où il est possible d'entendre de telles horreurs:

- Ce n'est pas Dieu qui a créé l'homme.
- On peut vivre heureux sans croire en dieu.
- Il est possible de vivre en harmonie avec des étrangers.
- Les races humaines n'existent pas.
- On peut parler à des SDF.
- Les filles ont le droit d'apprendre à lire.
- Et même que les filles ont autant de droit que les garçons.
- On n'a pas le droit de soumettre les enfants.
- Un homme ne doit pas battre sa femme.
- Qu'un fils de riche peut jouer avec un fils de pauvre.
- On peut penser librement (sous-entendu:hors du livre sacré)

- Et un tas d'autres trucs qui me semble indispensables pour vivre librement.

Je vous assure que je connais plusieurs personnes qui souhaiteraient élever ainsi leurs enfants, dans un esprit fortement communautariste, limite facho, et cela me chagrine de voir ainsi de pauvres gosses conditionnés.

Je suis bien conscient qu'il peut exister des parents qui gardent les enfants à la maison sincères, qui font ça par amour de leurs gosses, leurs font parvenir des messages humanitaires, et peuvent obtenir de bons résultats, mais il faut réunir
de nombreux facteurs ce qui est trés rare.
Inversement, le nombre de personnes qui vivent dans la haine de l'autre, sont favorables au communautarisme,à la culturede
classe et au mépris des pauvres (ou la haine des riches) me semble trés important.

Bien sur l'école publique n'est pas sans défaut,mais au moins il y quelques garde-fous moyens d'intervenir:
- Le système lui même a mis en place quelques mesures: directeurs d'écoles, inspecteurs, assistantes sociales ...
- Les associations de parents d'élèves.
- Les syndicats d'enseigants ...
- Il doit bien y en avoir d'autres, je ne suis pas un spécialiste.

J'ai cité la relative mixité sociale: il me semble que c'est un atout majeurs de l'école publique: quel bonheur de voir mes enfants entendre un autre son de cloche que le mien, forcément orienté!, je regrette qu'elle soit relative, mais il y aura d'autant moins de mixité si on conserve le systèmes des écoles privées (ou à la maison, ce qui revient au même).

Je suis même un peu en colère contre la gauche, qui, au pouvoir dans les années 90 , avait voulu réduire cette inégalité que constitue l'école privée:il s'en était suivi de grandes manifestations populaires contre cette réforme, la droite était ravie, et la gauche, pourtant démocratiquement élue, avait cédée à la pression de la rue, hélas.

Pour terminer, mes enfants sont tous passés par l'école publique, ils ne sont pas particulièrement soumis ou formatés.
Globalement j'ai une bonne opinion des instituteurs et de l'institution, bien sur, là comme ailleurs, il s'agit d'histoires d'Hommes, avec sont lot de faineants, prétentieux ou autres indésirables, mais fortement minoritaires.

Bref, en gros, et notament pour le respect des enfants, je pense que l'école privée devrait-être interdite,
vive l'école citoyenne, laïque, et obligatoire.

#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 mars 2008 - 08:44

L'éducation et l'enseignement sont déjà en débat dans de nombreux sujets qui leur sont dédiés.

Ici, il s'agit du travail et des moyens existants pour tenter de se le réapproprier en créant ou en rejoignant des entreprises alternatives au modèle dominant.
La décroissance ça peut aussi passer par le choix de quitter une grosse entreprise multinationale pour rejoindre une PME plus respectueuse de ses associés-salariés.

Sur le virtuel, Loulie, c'est Simon qui aurait pu te répondre.
Les coopératives auxquelles je pense en relançant ce sujet, sont tout ce qu'il y a de plus locales, ce qui ne les empêchent pas de s'intéresser et même de participer à la construction d'un (et même de plusieurs) "réseau mondial décroissant solidaire autogéré" dont il nous parlait dans son 1er message.

Par exemple, l'entreprise Ambiance Bois, qui est une SAPO d'une vingtaine de personnes, créée en 1988, m'intéresse beaucoup. Leur site est passionnant et ils expliquent bien pourquoi et comment ils ont choisi de" travailler autrement". En voici un tout petit extrait expliquant comment ils fonctionnent au quotidien :

Le concret de nos pratiques coopératives

> une gestion collective de l'entreprise : les principales décisions sont discutées et assumées par l'ensemble des personnes qui y travaillent.
> des salaires égaux : le choix d'une égalité dans les prises de décisions et dans le partage des responsabilités induit l'adoption d'un salaire identique pour tous.
> le partage des tâches, en particulier de celles qui sont les plus pénibles ou les plus répétitives et auxquelles tous les salariés de l'entreprise participent.
> la polyvalence qui permet à chacun d'exercer dans l'entreprise des tâches variées et de ne pas être cantonné sur un poste unique. En particulier l'objectif d'avoir à la fois des responsabilités à «l'atelier» (production, fabrication, pose...) et au «bureau» (commercial, administration, comptabilité...) est recherché.
> le temps partiel est favorisé pour tous ceux qui le souhaitent (en l'occurrence la majorité des membres de l'équipe) qui préfèrent consacrer moins de temps au travail pour en passer davantage avec leurs enfants, dans des engagements associatifs ou locaux ou pour d'autres activités... L'homme ne vit pas de travail seulement !
> la reconnaissance du travail au même titre que le capital : c'est l'origine du choix de notre statut juridique qui donne autant de pouvoir aux actionnaires de capital (les personnes qui ont apporté les fonds nécessaires au démarrage d'Ambiance Bois) qu'aux actionnaires de travail (les salariés de l'entreprise). De même, la répartition des bénéfices se fait à 50% pour le capital et à 50% pour le travail.

http://www.ambiance-bois.com/

#15 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 15 mars 2008 - 09:10

Propositions :

Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents !

je suis toujours attristé de voir des enfants conditionnés par leur parents, trainés de force .....


Conclusion :

vive l'école citoyenne, laïque, et obligatoire.


Il y a quelquechose qui m'échappe .


J'ai dit :

Une piste je vous en ai donné une ...une vraie , une qui respecte les enfants et les individus : <<Supprimer l'école obligatoire>>.


Et pour moi cela s'applique à l'école publique comme à l'école privée....mais aussi à l'école à la maison .

Vive la liberté .


Le propre d'un formatage réussit c'est qu'il conditionne l'individu à agir en ayant le sentiment qu'il fait des choix de vie
L'individu formaté se croit libre et si on lui enlève ses chaines , il crit "au voleurs"....il crit : "vive ceci" ou "vive cela" et il ajoute : "Obligatoire".


Moi je dis simplement : "Vive la liberté".....et je n'ajoute pas "obligatoire" , car je sais qu'il y a des moutons , beaucoup de moutons , qui ont besoins de leur berger et de ses chiens .


Cependant il y a des moutons et des hommes libres ....et quand l'un se prend pour l'autre les choses ne sont pas dans l'ordre .

Modifié par ophildelo, 15 mars 2008 - 09:11 .


#16 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 15 mars 2008 - 12:47

Bonjour Ophildelo

Vous avez raison sur l'aspect contradictoire de mes propos, j'en suis bien conscient, et je partage votre définition du formatage "Le propre d'un formatage réussit c'est qu'il conditionne l'individu à agir en ayant le sentiment qu'il fait des choix de vie"

Il me semble, à tort ou à raison, que le formatage le plus fréquent et le plus dangereux vient du milieu familial, je ne m'exclu pas du lot des "formateurs" possible, et c'est pourquoi je suis satisfait que mes enfants ai eu l'occasion d'avoir une autre vision du monde que la mienne.
Il me semble évident que les parents peuvent se tromper, l'école offre une possiblité pour les enfants de s'ouvrir à d'autres discours.
Inversement n'y a t-il pas une forme prétention à prétendre le contraire ? "moi, parent, je détiens la vérité et ne veux pas que mon enfant ait d'autres discours que le mien ?"

Il y a encore quelques décennies, en France, l'école laïque était présenté comme l'école du diable ... (nb: je ne suis pas anti-religieux, je souhaite juste que les enfants aient plusieurs discours)

Un des problèmes du formatage familial est que l'affectif entre beaucoup en compte, il est trés difficile ne pas suivre la voie de ceux qu'on aime.

Peut-être avez vous une certaine ouverture d'esprit, mais vous savez bien qu'il existe encore des milieux où l'obscurantisme domine et souvent l'école est publique le seul échappatoire possible.

Amicalement.

#17 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 15 mars 2008 - 13:48

Il me semble, à tort ou à raison, que le formatage le plus fréquent et le plus dangereux vient du milieu familial,


C'est certain....c'est pour cela que je dis qu'il faut que les enfants puissent jouer en liberté .

Mais je vais plus loin encore....il faut accorder aux enfants le droit de quitter leur famille pour entrer dans un centre d'accueil .
Cela ne concerne qu'une très grande minorité d'enfants , et les conditions doivent être clairement définis .
C'est un trés vaste sujet dont j'expliquerai dans le détail les raisons et les modalités dans quelques mois sur mon site .
Je suis favorable à une majorité partielle dés l'age de 11 ans...par contre je suis opposé à une majorité totale à 18 ans , celle ci ne devrait survenir que vers 50 ans .

Je suis favorable à un accés libre et gratuit à l'enseignement ....comme à la culture .
Chaque enfant devrait recevoir (entre autres choses) un capital étude d'un certain nombres d'années...à prendre à son gré au cours de son existence .

Vaste sujet , mais le monde peut être différent , on peut faire autrechose que du bidouillage ....mais si on continue sur notre lancée , alors la fin du pétrole ne sera pas comme le rêve certains , l'avénement de l'âge d'or , mais celle de la barbarie d'un système qui méprise l'individu....et qui trouvera dans situation de disette énergétique , le prétexte à légiférer dans le sens du contrôle total de tout nos faits et gestes .

Modifié par ophildelo, 15 mars 2008 - 13:50 .


#18 _loulie_

_loulie_

Posté 15 mars 2008 - 19:15

Tis, je reviens dans le sujet ...

.. les mouvements coopératifs spont très développés au québec ...
coopératives de travailleurs, entreprises et même usines, participations aux profits...

Sur le sujet l'Université de Sherbrooke au Québec a, du moins avait y'a pas longtemps, une chaire dédiée aux formes coopératives depuis les années 80.

Ce qui m'étonne le plus c,est le souci des gens pour la dimension qui les touche personnellement... les conditions de travail, bon, OK, c'est important... oui mais quel travail ??????? les meilleures conditions immédiates pour soi-même peuvent parfois être un fardeau pour autre chose ou une autre personne à l'autre bout de la chaîne... on doit aussi en tenir compte dans la gestion du temps travaillé désormais...

Une entreprise peut réunir toutes les conditions idéales de travail et néanmoins produire des saletés polluantes ...

se réaproprier son travail c'est, selon moi vu l'état du Monde, utiliser son temps travaillé à des choses bénéfiques ou ,du moins, moins problèmatiques pour l'ensemble de la Terre...

#19 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 16 mars 2008 - 00:31

A mon avis le travail necessaire et suffisant c'est celui qui permet d'acquérir ce qui nous est "utile" et que l'on ne peut pas raisonnablement produire soi-même .
Alors , à condition que toutes sortes de taxes directes ou indirectes et toutes sortes d'impots , ne soient pas prélevés sur les fruits de ce travail , je pense qu'il ne serait pas necessaire de travailler plus de quelques heures par mois .

Si quelque part dans le monde des gens , individus ou groupes organisés arrivent à réaliser ces conditions , alors là je dis : <<Oui , ceux là ont réussis à se réapproprier les fruits de leur travail .>>

Bien sur quelqu'un va encore me dire qu'il y a des niveaux de gris ....quand est ce que je dis le contraire ? Il faut juste appeler un chat un chat .

Quand certains arrivent par des aménagements à améliorer leurs conditions de travail , ils ont simplement réussis à améliorer leurs conditions de travail....c'est bien , je dis :<< bravo!>>....mais s'ils prétendent s'être réappropriés le travail , je dis: << foutaise!>> .

Modifié par ophildelo, 16 mars 2008 - 00:33 .


#20 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 012 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 mars 2008 - 04:34

Pourquoi toujours se poser en modèle et vouloir que tout le monde vive suivant ses principes ?

J'ai connu des "bourreaux de travail" heureux parce que tout ce qu'ils faisaient les passionnaient.

Et s'il faut préserver la biodiversité naturelle, celle des manières de vivre me semble tout aussi importante, dans la mesure où elles n'obèrent pas l'avenir.