Aller au contenu


Photo

Reclaimyourwork: la réappropriation du travail


  • Veuillez vous connecter pour répondre
46 réponses à ce sujet

#21 Yoananda

Yoananda

Posté 16 mars 2008 - 12:16

Je n'ai jamais pu retrouver les références exactes, mais il semble qu'une étude ai montré que pour subvenir a nos besoins principaux (je ne sais pas précisément ce qui est choisi dans cette étude) il fallait : un jour de travail par semaine.
Le reste, finalement, c'est pour nos loisir, notre consomation superflue, etc...
ca serait bien que chacun puisse faire la part des choses dans sa vie sur ce qui est essentiel et superflu, mais rien ne nous y aide.

#22 mathilde

mathilde
  • Genre: Homme
  • Localisation:les pieds sur terre

Posté 16 mars 2008 - 23:38

Concernant les enseignants , ce que je sais , c'est que ceux qui tentent de réellement considérer l'enfant avec respect ont très rapidement des problèmes avec l'inspection accadémique....on ne peut pas être enseignant est le rester sans faire toutes sortes de concéssions au système .
(auriez vous demissionné suite à l'ahurissante proposition de Sarkozy de faire porter à chaque enfant la mémoire d'un enfant juif victime du nazisme...à moins que vous ne trouviez cela normal ?)


Y'a ceux qui cherchent à faire évoluer le système de l'extérieur et les autres, de l'intérieur...

#23 _loulie_

_loulie_

Posté 17 mars 2008 - 01:48

une journée de travail par semaine... ben voyons !
une journée à travailler pour des sous ? peut-être...
des gros sous si vous voulez continuer à aller au cinéma, boire de l'alcool, acheter le dernier logiciel, rouler autant que vous voulez...

mais en tout cas, pour le "reste", si on met les loisirs en priorité ça va pas améliorer la planète ni l'humanité...

moi je travaille un petit peu chaque jour...
si je mets tout bout à bout, y'a des mois où je travaille 4-5 jours, le "reste" je m'occupe de mes affaires...ce qui fait que je m'active tout le temps ...

le reste c,est pour réparer, aménager, soigner sa santé et ses relations, apprendre des nouveaux trucs, faire des expériences, développer un talent, rencontrer ses voisins, échanger des services avec les autres, construire, réfléchir, se reposer, ....

l'important MAINTENANT ça n'est pas d'avoir des conditions de travail écrites, votées, et signées, à l'image de la charte des droits et liberté mais c'est de SENTIR qu'on fait la bonne chose de la bonne façon ET pour soi ET pour ce à quoi ça sert..........

bye
loulie

#24 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 17 mars 2008 - 09:09

Y'a ceux qui cherchent à faire évoluer le système de l'extérieur et les autres, de l'intérieur...

hélas ceux qui essaient de le changer de l'interieur ne peuvent pas car bien souvent c'est une machine trop grosse et bien trop complexe ... j'en ai vu quelques un quipensaient cela et au bout d'un certain nombre d'années ils ont fini par laissé tomber et dans les pires cas , par se mouler aux autres ....

Tu oubliais ceux qui essaient de le detruire afin de se réapproprié leur vie pour en installer un autre peut être plus juste et plus sain.

;)

#25 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 mars 2008 - 10:06

Pourquoi avoir toujours une vision manichéiste du travail ?

Suivant qu'il est choisi ou imposé, notre rapport à lui est différent, non ?

Je n'ai jamais pu retrouver les références exactes, mais il semble qu'une étude ai montré que pour subvenir a nos besoins principaux (je ne sais pas précisément ce qui est choisi dans cette étude) il fallait : un jour de travail par semaine.

Yoananda, il me semble que tu évoques le bouquin passionnant du collectif Adret, paru en 77, intitulé Travailler deux heures par jour : http://flaneur.free....php/2004/05/30/

Pour en savoir plus sur ce collectif voir : http://www.adretclim...&id_article=303

hélas ceux qui essaient de le changer de l'interieur ne peuvent pas car bien souvent c'est une machine trop grosse et bien trop complexe

Compte-tenu du nombre de gens qui bossent dans des PME et des associations, et du nombre de création annuelles de celles-ci, non seulement je suis persuadée que cela peut se faire, mais en plus j'ai la conviction qu'il ne faudrait pas longtemps.
Le frein à ce changement me semble plus lié à une méconnaissance des alternatives existantes, qu'à la volonté de maintenir un système dont on se rend bien compte qu'il va dans le mur à cause des inégalités qu'il engendre.

#26 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 17 mars 2008 - 10:44

Compte-tenu du nombre de gens qui bossent dans des PME et des associations, et du nombre de création annuelles de celles-ci, non seulement je suis persuadée que cela peut se faire, mais en plus j'ai la conviction qu'il ne faudrait pas longtemps.
Le frein à ce changement me semble plus lié à une méconnaissance des alternatives existantes, qu'à la volonté de maintenir un système dont on se rend bien compte qu'il va dans le mur à cause des inégalités qu'il engendre.

Je pourrais être d'accord avec toi , mais le peuple à voté et vote toujours et encore dans les même directions car justement il n'est absolument pas dans la volonté de changer .... En ce qui concerne les alternatives : beaucoup en rigole alors que ce seraient eux les premiers concernés car le changement passe avant tout par leur habitudes . Par contre l'alternative (pour prendre exemple) aux voitureq étant une autre voiture avec une autre energie : ils sont nombreux à le proner (pourtant cela ne change rien) ....

Pour autant , je pense que cela changera quand le changement de leur dit "confort" (exemple securité social) sera remis en cause et effectivement , c'est ce qui est en train de se passer, mais pour l'instant cela va encore car la TV endort .

Le nombre de personnes prêt à changer ne sont pas encore assez en lien et assez reunis dans les idées pour que cela fonctionne ... en tout cas pas maintenant .

donc pour l'instant je pense effectivement que rien ne bougera .... Par contre je pense aussi que d'ici quelques années pour une question economique (donc encore le dit "confort") cela risque de remuer , mais peut être pas forcement dans la direction des idées de ce forum ;)


à voir absolument : pouvoir d'achat

;)

Modifié par Corpse Grinder 666, 17 mars 2008 - 10:50 .


#27 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 mars 2008 - 11:19

Le peuple je ne sais pas ce que c'est et à la limite je m'en fous.

Ce qui m'intéresse ce sont les alternatives mises réellement en pratique.

Et, pour en revenir par exemple à l'expérience des scops, le bilan fait en 2OO6 et mis en ligne sur leur site montre que la situation a déjà commencé à évoluer.
Depuis 10 ans, elles sont de plus en plus nombreuses (+ 17%), petites (57% ont moins de 1O salariés), elles embauchent (+ 23%) et leurs métiers changent et se diversifient.
http://www.scop.coop...s-cles-scop.htm

#28 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 17 mars 2008 - 13:56

Le peuple je ne sais pas ce que c'est et à la limite je m'en fous.

Ce qui m'intéresse ce sont les alternatives mises réellement en pratique.

Et, pour en revenir par exemple à l'expérience des scops, le bilan fait en 2OO6 et mis en ligne sur leur site montre que la situation a déjà commencé à évoluer.
Depuis 10 ans, elles sont de plus en plus nombreuses (+ 17%), petites (57% ont moins de 1O salariés), elles embauchent (+ 23%) et leurs métiers changent et se diversifient.
http://www.scop.coop...s-cles-scop.htm

dommage que tu te "fous" du peuple car hélas à tout môment tu es dependant d'eux et vice versa ... d'autre part c'est un bon barometre du changement potentiel qu'il peut y avoir ;)


Les alternatives ne sont bonne que pour soit si elles sont mise en place , mais pour un changement il faut qu'il y ait le nombre d'individu qui suient (bien qu'il faut un "fou" pour commencer) .

tu me parles de pourcentage d'evolution sur les scops sur l'année mais pas d'evolution des scops sur l'ensemble des entreprises ce qui permettrait de voir veritablement leur impact (je sais pas bien si je me fais comprendre ;) ) ;)

#29 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 18 mars 2008 - 07:13

Je ne me fous pas du peuple mais de savoir ce que c'est.
Les généralités ne m'intéressent pas, je préfère les cas particuliers, en l'occurrence les petits groupes d'individus et leurs expériences originales.

Les scops ne représentent probablement qu'une infime part des entreprises mais leur fonctionnement différent ouvre des perspectives intéressantes. D'ailleurs certains de leurs membres font partie des équipes de réflexion qui ont abouti à la loi sur la création de "Scic" (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) en 2001.

Ce sigle barbare désigne en fait une société commerciale à but social et non lucratif ! ;)

Au 31 janvier 2008, 107 Scic sont en activité.

On peut regrouper en grandes familles les champs d'activité des Scic :
- les services à la personne et de proximité (social, santé, sport, culture, éducation, habitat...) ;
- l'environnement et tout ce qui s'y rattache (entretien de la nature, collecte et valorisation de déchets, valorisation de patrimoine naturel et culturel) ;
- entreprises culturelles ;
- développement local

On constate des logiques de Scic basées sur une double entrée, comme on parle de double qualité pour les coopératrices et coopérateurs : économie & social / économie & culturel / économie & écologie / ...
Des objectifs d'insertion par l'activité économique et de développement durable sont partagés par la majorité des Scic agréées.

Les projets identifiés par l'Inter-Réseaux Scic démontrent que les activités couvertes par les Scic tendent à se diversifier.


La plus connue des membres de ce forum est probablement Enercoop mais la liste réserve plein d'autres bonnes surprises : http://www.scic.coop/p324_FR.htm

PS : On trouve d'ailleurs dans leurs liens utiles l'Université de Sherbrooke que tu as évoquée Loulie. ;)

Modifié par Tis, 18 mars 2008 - 07:36 .


#30 mathilde

mathilde
  • Genre: Homme
  • Localisation:les pieds sur terre

Posté 18 mars 2008 - 10:45

Bien sûr qu'on peut faire avancer le système de l'intérieur...
Le moteur panthone, les éoliennes, ont (je crois) été mis au point par des personnes qui ont été à l'école, l'expérience en industrie peut être très enrichissante et apporter des réponses dans des domaines où on ne l'aurait jamais cru. Beaucoup de personnes passent par un cursus très classique avant de trouver leur propre voie...

Les meilleurs professeurs que j'ai eu n'avaient pas démissionner en dépit des directives de l'éducation nationale contre lesquelles ils se battaient. S'ils étaient partis, comment j'aurais aimé apprendre?

Bien sûr les personnes qui se sont "retirées" de la société ont aussi un rôle important puisqu'elles montrent qu'un autre mode de vie est possible hors des contraintes du travail à 35 heures par semaine.

Tis, peux-tu répondre à ces questions:
Peut-on facilement passer d'une association à une SCIC?
La SCIC, en tant que société à but non lucratif, est-elle soumise à la TVA et à la taxe professionnelle?
Les dirigeants ou co-dirigeants d'une association collégiale ou non peuvent ête rémunérés au 3/4 du smic sans que la non lucrativité de l'asso soit remise en cause. Existe-t-il une clause comme celle si dans les scic?
Une scic peut-elle obtenir des subventions au même titre qu'une asso? Par quels organismes? Une association peut elle faire un don à une scic et vice versa?

En fait, je ne saisis pas très bien les avantages de la scic par rapport à l'association...

#31 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 18 mars 2008 - 11:20

Mathilde, tu trouveras des réponses détaillées à la plupart de tes questions sur leur site qui est très complet. En particulier dans la rubrique FAQ et dans le document intitulé "La Scic, une société à but non lucratif" en bas de cette page.

Les différences fondamentales entre association et Scic sont que cette dernière a obligatoirement un fonctionnement démocratique, un but d'intérêt collectif et une pérennité assurée par l'affectation d'une part des bénéfices à une réserve. De plus, en cas de liquidation de la Scic, le bonus ne peut être partagé entre les associés et doit être transféré à une autre Scic.

#32 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 22 mars 2008 - 15:52

Quelques chiffres pour mieux se rendre compte de l'importance des secteurs qui pourraient être concernés par ce type d'entreprises :

En Europe :
- Les entreprises de l’Economie Sociale emploient plus de 11 millions de personnes soit près de 7% des travailleurs de l’Union Européenne

En France :
- L'économie sociale et solidaire (septembre 2003) ce sont près de 2 millions de salariés (dont une majorité de femmes) de 120 000 associations (1,2 million), 20 000 coopératives (685 000) et 3 000 mutuelles (58 000).
- Les PME de moins de 20 salariés ce sont près de 4 millions de personnes dans plus de 2 millions d'entreprises travaillant dans l'industrie, le commerce et les services.



Sources :
http://www.cecop.coop
http://www.creslimou...es_limousin.htm
http://www.pme.gouv.fr/

#33 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 juillet 2009 - 19:43

Face au démantèlement abusif de leur entreprise certains ne se résignent pas et démontrent que l'autogestion est possible comme, par exemple, en 2007-2008, les salariés de l'usine de vélos de Nordhausen en Allemagne :
http://fastrasbg.lau...velos-autogeree
http://www.avoixautr...php?article2075
http://www.avoixautr...php?article1697

#34 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 10 janvier 2010 - 11:32

La revue L'Age de faire a fait un n° spécial sur les scoops qui montre avec quelques exemples concrets la grande diversité des entreprises qui ont choisi ce statut. Ce n° est téléchargeable mais aussi diffusable à son entourage pour un prix très modique : http://www.lagedefai...ro-special-scop

#35 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 fvrier 2010 - 15:56

Une épicerie de proximité en coopérative (SCIC)

A Savennières, près d'Angers, le conseil municipal décide en 1998 d'investir dans la construction d'un magasin-épicerie au centre du village (budget : 412.000 euros financé par 65% de subventions, 20% d'emprunt et 15% d'autofinancement communal). Deux commerçants l'exploitent mais il est mis en liquidation judiciaire en juillet 2007. Des habitants décident alors de relancer l'activité sous la forme d'une Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) en pariant sur la motivation des futurs clients. Les sociétaires sont répartis en quatre collèges : les clients (161 familles), les 2 salariés, les mécènes (50 personnes hors commune) et les collectivités locales.

Au total 591 parts ont été souscrites depuis l'ouverture en décembre 2007. Deux salariés ont été embauchés pour 1,7 équivalent temps plein : une vendeuse et un cuisinier chargé de l'activité traiteur. Le magasin est ouvert cinq jours et demi par semaine. Plus de 50 personnes bénévoles donnent régulièrement un coup de main, sans prétendre se substituer à un salarié, ce qui contribue à tisser du lien social dans la commune. L'épicerie coopérative est aussi un lieu de vie avec expositions, animations, espaces de convivialité. Une recette journalière moyenne de 650 euros avait été estimée nécessaire. Or, depuis l'ouverture la recette moyenne est de 800 euros. Ainsi « Saveurs » est une réussite à la fois socialement et économiquement.

Les coopérateurs envisagent le lancement d'une activité de portage de repas au domicile des personnes âgées. La prospection des personnes intéressées est en cours. Le service de livraison municipal serait assuré par la commune de la Possonnière pour le compte de Savennières et Béhuard. On espère intéresser 20 personnes à être livrées de repas froids 3 fois par semaine (soit environ 7.300 repas / an ). Ce service permettrait une meilleure rotation des produits frais et le passage à 2 salariés à temps plein. « Nous calculerons au plus juste la contribution demandée aux aînés, ce qui signifie que les prix seront abordables pour les plus modestes » souligne le maire de Savennières.
http://www.recit.net...php?article1405

Modifié par Tis, 12 juillet 2014 - 14:19 .


#36 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 05 avril 2011 - 20:45

(Les intervenants se font rares par ici).


La Scierie, une initiative originale, a vu le jour à Ambierlé près de Roanne (42).
Il s'agit d'un atelier partagé qui regroupe à la fois une association et plusieurs petites entreprises crées par 4 artisans du bâtiment (menuiserie, charronnage, zinguerie, maçonnerie), 2 architectes et 2 apiculteurs :

La scierie est une association de loi 1901 qui fonctionne sur les principes de l'autogestion.

Créée en janvier 2010, La Scierie se donnait comme objectif premier d'acquerir, de rénover et d'animer une ancienne scierie dans le but d'y créer un atelier partagé.

Au dela du lieu, l'association La Scierie est un vecteur de diffusion des idéaux libertaires et une caisse de résonnance pour une écologie radicale.

Allergique à l'autorité tout autant qu'au marasme quotidien d'un vieux monde agonisant, s'éloignant du bruit des bottes et préférant une chouette rencontre à un beau discours, l'association La Scierie s'attache à travers ce lieu à appliquer, expérimenter et bricoler cette visée.


Pour en savoir plus : http://lascierie.ekl...ociatif-c237279

#37 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 novembre 2011 - 19:08

Une autre façon de se réapproprier son job :-D :


C’est la guerre ! D’un côté, à grands coups d’emprunts toxiques, les grandes banques se livrent à des tirs d’artillerie sur les mairies, communautés de communes, conseils généraux et régionaux, syndicats intercommunaux à qui elles ont prêté de l’argent sans annoncer clairement les variations extravagantes des taux d’intérêt. En face, dans les tranchées, sous la direction de l’association Un autre monde est possible, une troupe d’experts financiers et d’avocats prépare la contre-offensive. Depuis un an, cette association installée dans l’Essonne fourbit ses armes et passe à l’attaque quand ses compétences sont requises. Un ex-conseiller financier, autrefois concepteur de produits bancaires et aujourd’hui farouche militant de la nationalisation des banques, fait office de chef d’état-major. Depuis quatorze ans, et avec succès, Laurent Rispoli vérifie et démonte les contrats et les engagements abusifs avec lesquels les établissements de crédit ferrent leurs créanciers. Le boulot de son cabinet d’experts : détricoter les tripatouillages contractuels et les labyrinthes sémantiques minutieusement concoctés par tous ces orfèvres en circonvolutions bancaires. L’objectif ? Que les collectivités se débarrassent de leurs emprunts à risque.


L'article complet : http://www.cqfd-jour...nes-en-desintox

#38 Rhum Katabass

Rhum Katabass

Posté 06 fvrier 2012 - 14:24

Bonjour à toutes et à tous, je suis nouveau sur le forum. C'est à force de me poser beaucoup de questions d'ordre philosophiques, sociales, systémiques, sur les modes de vie alternatifs, sur la société et le système que j'ai décidé de m'inscrire.

Actuellement déprimé et usé mentallement par un travail oppressant, d'une part à cause de la monopolisation de ma vie (35h quand on est passionné par la musique et qu'on ne peut rester 5 jours d'affilé sans voir ses amis c'est déjà trop !), des diverses contraintes et cadences imposées par la hiérarchie, sans compter le manque d'intérêt pour la profession (vendeur dans un dist*i cent*r) ; je recherche une solution de travail alternatif, qui me permettrait de m'éveiller davantage à des tâches (créatives au possible, voir diverses) dans le but de subvenir à mes besoins, d'avoir plus de temps libre tout en éprouvant un certain plaisir à travailler.

Est-ce que des personnes expérimentant un travail en SCIC, ou autre type d'entreprise basée sur le partage, pourraient donner leurs impressions, leur vécu (temps de travail, rythme, niveau de vie etc...) ?

Au passage, je constate autour de moi une dégradation générale des conditions de travail (et donc plus ou moins indirectement des conditions de vie), qui font que beaucoup de personnes dépriment à cause de leur travail, et du manque de temps libre. Je pense que trop peu de personnes connaissent les solutions alternatives et qu'il faudrait en parler un maximum autour de soit afin de se sortir de cette morosité ambiante.

#39 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 fvrier 2012 - 11:30

Bienvenue parmi nous Rhum Katabass.
Dans quelle(s) région(s) cherches-tu ?

#40 Rhum Katabass

Rhum Katabass

Posté 15 fvrier 2012 - 20:54

Dans la région Centre, je vis à Blois actuellement.