Aller au contenu


nucléaire - actualités


  • Veuillez vous connecter pour répondre
411 réponses à ce sujet

#1 _mirza_

_mirza_

Posté 08 septembre 2005 - 10:04

Il ne me semble pas avoir (re)trouvé de fil dédié aux actualités sur le nucléaire, alors sur le modèle du sujet sur les OGM, en voici un. (si je me plante, veuillez déplacer le post évidemment :cogite:)

http://www.debatpublic-dechets-radioactifs.org[/url], http://www.asn.gouv.fr



#2 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 08 septembre 2005 - 10:38

Si tu veux avoir régulièrement des infos sur le nucléaire, je te conseille ce site :
SortirDuNucléaire

et, en particulier, sa revue de presse.
  • BrellWemslugs aime ceci

#3 _mirza_

_mirza_

Posté 08 septembre 2005 - 11:24

Oui c'est gentil (et sans doute tout le monde connait ici puisque le réseau sortir du nuclaire est souvent cité :cogite: - même si c'était une bonne idée de remettre le lien ici), mais je crois que c'est pas une raison pour ne pas ouvrir un fil ici à ce propos. Non? Si?

#4 saerince

saerince
  • Localisation:Paris

Posté 08 octobre 2005 - 16:08

Allez hop à moi,

Comme vous le savez sûrement, la loi Bataille, signée en 1991, prévoyait 15 ans de recherche sur les tehniques pour se débaraser des déchets. A ce jour, des études ont été menées sur la transmutation et le stockage.

La transmutation est toujours au stade de chimère. En gros, c'est pas pour tout de suite. Par contre, si l'on demandait aux industriels (ANDRA, qui s'occupe du dossier en fait) de s'occuper des déchets demain, ils seraient tout à fait à même de le stocker, dans les couches géologies profondes (à 500m sous la surface) dans des milieux non poreux (argileux notamment) avec une sécurité totale pour la population ; parce que d'ici à ce que les déchets remontent, ou que la matrice de confinement(500kg dont 450 de verre) se désagrègent, y en a pour un moment donc pas de contamination à craindre du côté des eaux ou des sols, pas avant des dizaines de milliers d'années. La dernière option reste le stockage réversible, à savoir que quand on aura trouvé un truc trop bien, on l'appliquera.

Vous avez entendu parler des manifs survenues à Bure, où le stockage se fera. Bure c'est quand même la zone, et avec le paragraphe du dessus on se demande pourquoi ça gueule autant. Le fait est que le nucléaire est diabolisé (il y a de quoi, on connait tous Tchernobyl, ce que l'on sait moins c'est qu'il n'y a eu que 50 morts en vrai ; des cancers, des maladies, aucune incidence (ou presque, y a toujours les cas stochastiques) que ça sur la descendance ou les enfants handicapés moteurs ou mentaux, mais 50 morts pas plus) et qu'en plus la communication est mal faite : c'est beaucoup plus drôle pour les journalistes de dire qu'un truc est dangereux. Si on avait dit "Katrina est passé y a pas eu de morts", en 24h l'info retombait et baste.

Mais bon, tout ça pour vous dire que si vous êtes intéressés, le 22 octore à la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris, il y a un débat public (ce débat est énorme et prend place dans plusieurs villes de France, et s'est déjà tenu les 1er et 8 octobre à Paris) sur la gestion des déchets nucléaires (entrée gratuite, dans la limite des places dispos). Vous l'aurez compris, le nucléaire je suis loin d'être contre, tellement loin qu'en fait je vais bosser dedans ; je lance un appel à tous les gens en fait, de ce forum, d'autres, ou d'aucun, afin de savoir de quoi l'on parle vraiment concernant le nucléaire et en particulier ses déchets, ce serait super bien que le maximum de gens assistent à ce débat public. Pour une fois qu'il y a de la communication et qu'on cherche un peu les avis...

Pour plus d'infos http://www.debatpubl...adioactifs.org/

#5 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 08 octobre 2005 - 17:03

Et moi j'invite tous les participants et les ceux qui vont aller à ton débat, à visiter ce site Ghost town
C'est en anglais mais c'est une russe qui écrit et son anglais est très facile mais sinon... c'est surtout un galerie de photos qui parlent d'elles memes... Pas besoin d'être anglophile pour comprendre.
En bas de chaque page, il y a "next page" pour voir la suite...
J'attends avec impatience les commentaires de ceux qui auront été jusqu'à la fin...

Les conséquences du nucléaire par ceux qui les vivent au quotidien... Ca change un peu des théoriciens qui font de la tunes avec...

Shivaya

PS : Un autre site à visiter régulièrement http://www.criirad.com/
Allez à la page "Communiqués" pour voir un peu tout le travail qu'ils ont fait et qu'ils continuent de faire de manière indépendante

#6 _mirza_

_mirza_

Posté 08 octobre 2005 - 17:56

Par contre, si l'on demandait aux industriels (ANDRA, qui s'occupe du dossier en fait) de s'occuper des déchets demain, ils seraient tout à fait à même de le stocker, dans les couches géologies profondes (à 500m sous la surface) dans des milieux non poreux (argileux notamment) avec une sécurité totale pour la population ; parce que d'ici à ce que les déchets remontent, ou que la matrice de confinement(500kg dont 450 de verre) se désagrègent, y en a pour un moment donc pas de contamination à craindre du côté des eaux ou des sols, pas avant des dizaines de milliers d'années. La dernière option reste le stockage réversible, à savoir que quand on aura trouvé un truc trop bien, on l'appliquera.

Ben tiens. Et t'as pensé au fait que les lieux de stockage de ces jolis déchets pas dangeureux puisqu'enfermés dans leur jolie boite seront sur des sites sismiques? Hein? C'est des trucs du genre CEDRA dont tu parles, c'est ça?

Hé ben, moi qui pensait que Shivaya y'avait été un peu fort dans l'autre post... :cpasmafaute:

Autre chose: les gars d'ANDRA ils habitent où? Certainement pas près de Cadarache.

#7 _Petrone_

_Petrone_

Posté 08 octobre 2005 - 19:18

donc pas de contamination à craindre du côté des eaux ou des sols, pas avant des dizaines de milliers d'années.

Ouf !! Là, tu me rassures ! ;)

Donc encore 100000 ans de vertes années et après on balance la sauce "to all my relatives" comme diraient les indiens ?

Ce qu'il y a de bien dans cette vision, c'est sa lucidité sur notre courte vue et notre irrespect du vivant : de toute façon, l'homme se dit que dans 100000 ans, il y a peu de chance qu'il soit encore là. Certes, il serait difficile de lui donner tort. ;)

N'empêche, pour nous donner naissance, nos prédecesseurs se sont passés le bâton pendant plusieurs milliards d'années (une chaîne de la vie ininterrompue !!!).

Et cette planète est un miracle permanent depuis plus de 3 milliards d'années. La seule pour l'instant qui soit ainsi (on commence à connaître des tas de planètes où il ne fait pas très bon vivre). Et nous, tranquille, on se dit "ce qui arrivera dans 100000 ans, c'est pas grave : ça ne nous regarde pas". 8)

100000 ans, c'est une poussière de temps. Ca mesure aussi le sens de la responsabilité de notre société moderne occidentale. :D

La dernière option reste le stockage réversible, à savoir que quand on aura trouvé un truc trop bien, on l'appliquera.

Ah, voilà la solution !! Notre société qui durera cette fois suffisamment longtemps s'occupera de tout. Ouf!! Je respire. ;) D'ailleurs, on voit bien ce qui se passe pour des pollutions de type industrielles classiques (je pense notamment à l'affaire Metaleurop). On voit qu'on a à faire à une société responsable.

Le nucléaire, ça revient à faire un pari sur le dos des générations futures. Pire, on leur emprunte ce que l'on mise puisqu'on leur lègue un fardeau (autant écologique que financier) en leur disant "grâce à nous, vous êtes là, alors occupez-vous des petits déchets que notre incurie a bien voulu produire:vous êtes trop bons, vous saurez bien vous en démêler ;) ".

Si on prend tout en compte, ces kwh "géniaux" risquent de finir par coûter bien cher :cpasmafaute: (surtout quand on voit à quoi ils servent :???: )

Bravo quand même pour ton candide optimisme ! :tss:

Décidément, je me dis que l'enfer doit souvent être pavé de bonnes intentions. ;)

Modifié par Petrone, 08 octobre 2005 - 19:21 .


#8 saerince

saerince
  • Localisation:Paris

Posté 09 octobre 2005 - 09:34

J'avoue, vous avez raison. revenons au charbon, de toute façon le rendement énergétique des énergies "renouvelables" est trop merdique pour être utilisé au jour d'aujourd'hui, le charbon c'est quand même carrément mieux. Et le gaz naturel aussi, c'est vrai que le méthane qui se perd lors de l'extraction n'est pas 23 fois plus dangereux en terme d'effet de serre que le CO2.

C'est aussi ça que vous voulez laisser aux générations futures ?

Qu'est-ce qui à votre sens est le plus dangereux ? Je voudrais une vraie justification avec des choses prouvées (ouais moi je peux vous prouver ce que j'ai avancé, just ask), pas des chimères.

Note : Bure c'est pas exactement sur un site sismique. Pas exactement du tout même.

Modifié par saerince, 09 octobre 2005 - 09:35 .


#9 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 09 octobre 2005 - 10:09

J'avoue, vous avez raison. revenons au charbon, de toute façon le rendement énergétique des énergies "renouvelables" est trop merdique pour être utilisé au jour d'aujourd'hui, le charbon c'est quand même carrément mieux.

Pourquoi devoir choisir entre la peste et le choléra? (le nucléaire ou le charbon?)
Si les renouvelables ne peuvent pas fournir l'énergie nécessaire à notre niveau de consomation actuel, il me semblerait plus élégant de travailler sur la baisse de cette consommation, d'une part en améliorant l'efficacité et la sobriété énergétiques de nos activités, et d'autre part en repensant nos besoins énergétiques, plutôt que de prendre ce niveau de consommation comme un paramètre invariable nécessitant obligatoirement des sources d'énergie polluantes.

#10 _Petrone_

_Petrone_

Posté 09 octobre 2005 - 10:49

J'avoue, vous avez raison. revenons au charbon, de toute façon le rendement énergétique des énergies "renouvelables" est trop merdique pour être utilisé au jour d'aujourd'hui, le charbon c'est quand même carrément mieux. Et le gaz naturel aussi, c'est vrai que le méthane qui se perd lors de l'extraction n'est pas 23 fois plus dangereux en terme d'effet de serre que le CO2.

Pourquoi déplacer le débat sur le charbon ??? ;) :D

Chaque chose en son topic! Ce topic n'est pas sur les alternatives énergétiques au nucléaire (pour ça, il y en a d'autres). C'est le nucléaire et accessoirement de ses petits problèmes dont on parle ici et sur lequel tu as toi-même posté.

Un peu de rigueur, que diable !! ;) :cpasmafaute:

Sinon, comment veux-tu qu'on suive tes démonstrations !! 8)

Je voudrais une vraie justification avec des choses prouvées (ouais moi je peux vous prouver ce que j'ai avancé, just ask), pas des chimères.


Personnellement, j'ai juste repris dans un premier temps ce que tu avais affirmé à savoir

donc pas de contamination à craindre du côté des eaux ou des sols, pas avant des dizaines de milliers d'années


et j'ai très librement mis le doigt sur ce que cela révélait de ton sens de la responsabilité vis-à-vis du vivant : 100000 ans de "sécurité" par rapport à 3 ou 3,5 milliards d'années de vie sur Terre dont je le précise à peu près 400 millions d'années de vie "plus évolué".

Si 100000 ans, pour toi, c'est des chimères. Eh bien, CQDF pour moi: ton sens de la responsabilité, mesuré en poussière de temps, est inférieur à 100000 ans. A chacun de l'apprécier sur son échelle de valeurs... :tss:

Dans un second temps, j'ai continué à reprendre ce que tu racontais :

La dernière option reste le stockage réversible, à savoir que quand on aura trouvé un truc trop bien, on l'appliquera.

Puisque tu peux prouver tout ce que tu avances, merci de nous démontrer :
1/ qu'on trouvera un truc trop bien
2/ qu'on sera en mesure de l'appliquer
3/ qu'en attendant de le trouver, tout sera bien géré (ça veut dire que tu peux garantir la continuité historique jusqu'à ce qu'on trouve le truc trop bien : là-dessus, je te rappelle que quand tu es née, il y a un grand pays qui s'appelait l'URSS qui n'existe plus)

Merci de préciser, si possible
1/ une estimation du temps que l'ensemble du processus décrit ci-dessus prendra
2/ une estimation du coût que l'on reporte sur les générations futures (gestion du stockage dangereux, recherche pour la méthode miracle) -> je te rappelle qu'on a déjà du mal à évaluer le coût de démantelement des centrales existantes -> cf. les rapports de la cour des comptes.

J'attends tes retours circonstanciés avant de poursuivre plus avant.

Pour finir sur une touche philosophique, toujours par rapport à

Je voudrais une vraie justification avec des choses prouvées (ouais moi je peux vous prouver ce que j'ai avancé, just ask), pas des chimères.


une petite citation hors topic mais elle m'a servi et me sert tout autant qu'elle pourra te servir :
"Dans ses jeunes années on vénère et l'on méprise sans y mettre encore cet art de la nuance qui est le meilleur bénéfice de la vie, et l'on doit, comme de juste, payer cher d'avoir ainsi assailli les hommes et les choses avec des oui et des non." (Par-delà le bien le Mal - Nietzsche)

;)

Modifié par Petrone, 09 octobre 2005 - 10:52 .


#11 _mirza_

_mirza_

Posté 09 octobre 2005 - 18:57

Note : Bure c'est pas exactement sur un site sismique. Pas exactement du tout même.

Oh ben non "pas exactement", je vois : http://www.sortirdun...03/bs230203.htm

Note: Y'a pas que Bure.

#12 saerince

saerince
  • Localisation:Paris

Posté 09 octobre 2005 - 19:58

@ Petrone

1/ si on trouve pas un truc trop bien c'est qu'on est méga con, ou qu'on stoppe la recherche ce qui revient au même. En 40 ans y a quand même eu de grandes avancées, plus ça va moins il y a de déchets, et les réacteurs à neutrons rapides vont nous en débarasser pour... oulà, avec leur autonomie de plusieurs centaines d'années... au moins un graaaaaand moment (bon, OK, y a plus de plutonium, y aura toujours les actinides qui viendront foutre leur merde ; eh ben on les stocke, puis on les transmutera, ou on les réinjectera dans les réacteurs, c'est à l'étude aussi, et c'est pour dans à peu près en même temps que les RNR, 2040-2050, allez, 2100 ; à noter que la qantité de déchets nucléaires en France par an et par habitant est ridicule comparée à la quantité de déchets ménagers source d'effet de serre...). C'est comme dire qu'en médecine, ou dans les énergies renouvelbles, si ça marche après tout moi j'ai rien contre du tout au contraire, on ne ferait plus d'avancées...

2/ si on fait de la recherche, c'est pour qu'elle soit appliquée. on ne travaille pas pour gagner les IgNobel

3/ où est l'intérêt d'aller déterrer des déchets ? Où est l'intérêt de laisser un statu quo ? L'intérêt c'est une bonne motivation non ?

4/ pour trouver et appliquer ? chaipas, 100, 150,200,300 ans... moins que 100000 en tout cas...

5/ ah ben les coûts, beaucoup ; après faut aussi savoir ce qu'on veut. De toute façon pour qu'il y ait recherche il faut bien qu'il y ait des investissements. C'est valable pour tous les domaines de la recherche ; il serait peut-être judicieux de revoir la répartition des richesses au sein d'un pays, même développé comme le notre, parce que l'argent sous la table doit pas y en avoir qu'un peu.

@ korrotx

dans le fond je suis d'accord avec toi. dans la forme, va annoncer à la Chine, à l'Inde... qu'ils ont intérêt à réduire leur consommation d'énergie...

@ mirza

et elle est où l'intensité du séisme ? et c'est le premier depuis combien de temps ? j'ai pas dit que l'activité était nulle, des séismes tu peux en avoir partout aléatoirement, mais c'est pas vraiment la même chose qu'au Pakistan quoi...

#13 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 09 octobre 2005 - 22:15

et elle est où l'intensité du séisme ? et c'est le premier depuis combien de temps ? j'ai pas dit que l'activité était nulle, des séismes tu peux en avoir partout aléatoirement, mais c'est pas vraiment la même chose qu'au Pakistan quoi...

Aaahhh mais non, bien sur, c'est pas le Pakistan... bah c'est pas grave... ce sera largement suffisant...
C'est à croire que les gars qui construisent des centrales sont les plus c*** de la Terre et qu'ils font exprès de mettre leurs saletés sur des failles... Non y a pas qu'à Bure... y a pire... ça s'appelle la Vallée du Rhone avec le département le plus "nucléarisé" au monde... la Drome...
Et les tremblements dans cette vallée ont été étudié au travers des siècles par un scientifique extraordinaire qui a eu plein de problèmes pour avoir osé dire que la Vallée du Rhone risquait un tremblement majeur et qu'avoir construit des centrales à cet endroit était une erreur colossale... je veux parler d'Haroun Tazief.
Un livre qui parle de cette belle Vallée : http://www.http://ww...remblement.html
J'aime bcp la partie sur la resistance des centrales à un séisme... :D c'est basé sur une étude probabiliste du niveau d'intensité du séisme... C'est rassurant non ?? Une bombe nucléaire à retardement dont le détonateur est basée sur une propabilité... :cpasmafaute:

Shivaya

PS : le coup du détournement de conversation sur le charbon après avoir soit disant donné raison... mdr... j'ai l'impression de revoir mon prof de com' !! :tss:

#14 Michel

Michel
  • Genre: Homme
  • Localisation:38

Posté 10 octobre 2005 - 04:47

Tchernobyl

Le choc des Photos.

#15 _Petrone_

_Petrone_

Posté 10 octobre 2005 - 07:17

@ Petrone

1/ si on trouve pas un truc trop bien c'est qu'on est méga con, ....

2/ si on fait de la recherche, c'est pour qu'elle soit appliquée.

3/  L'intérêt c'est une bonne motivation non ?

4/ pour trouver et appliquer ? chaipas, 100, 150,200,300 ans... moins que 100000 en tout cas...

5/ ah ben les coûts, beaucoup ;


Alors là, je suis déçu ... :D

Comme on dit, j'ai quand même l'impression Saerince que tu appliques la technique "arguments faibles, parler fort". Reconnais que ce qui asseoit tes convictions n'est pas très solide. J'appelle ça des arguments "glandulaires" :

1/ "on y arrivera, sinon on n'est vraiment pas bon" : pas vraiment évident qu'on le soit ! notre société est-elle si brillante, si bien organisée, si ouverte que nous puissions croire pouvoir surmonter les obstacles que tu décris. Si nous sommes si bons, pourquoi ne pas s'organiser intelligemment pour réduire le gaspillage ?? Ce serait tellement plus facile, même pas besoin d'engager des méga-programmes de recherches !! On n'y arrive même pas ...
Tu le dis toi-même, nous ne savons pas allouer "nos richesses". Et tu me parles de transmutation, de maîtrise des déchets radioactifs... Mais on ne parvient même pas à gérer le problème de nos déchets ménagers où la problématique scientifique sous-jacente est nettement moins délicate !!

Tu rêves et tu ne vois pas la réalité d'une société enferrée dans son inertie, autiste vis-à-vis de sa propre réalité et de l'état de son environnement, aveuglée par son idée de progrès et les quelques réalisations techniques qu'elle a su mettre en oeuvre, une société qui se fuit elle-même grâce à sa course en avant.

Eh bien non, c'est ICI et MAINTENANT que ça se passe. Si on n'a pas de solutions définitives satisfaisantes pour gérer des déchets, on s'organise pour ne pas en produire. C'est SIMPLE, CARRE, RATIONNEL. :tss:
On peut même continuer des recherches pour trouver des solutions au cas où, mais sans solution définitive dûment validée, on ne se crée pas des problèmes.
Les générations futures auront sans doute suffisamment de leurs problèmes pour avoir en plus à résoudre ceux qui seront nés de notre inconséquence.

2/ la recherche appliquée, ça s'applique ... : humm, vu ton jeune âge et à moins que tu aies commencé la recherche dans ta préadolescence, je pense avoir une plus grosse expérience que toi de la recherche appliquée que ce ce soit en labo universitaire ou dans l'industrie.

Premièrement, statistiquement parlant, il y a peu de recherches appliquées qui s'appliquent parce qu'une bonne idée n'a pas toujours de concrétisation viable sur le marché (irréalisable à grande échelle, pas de demande solvable, trop cher etc...).

Deuxièment, entre les équations de la physique et la mise en oeuvre, il y a du chemin. Le matériau par exemple, ça n'est pas juste une loi de comportement dans un système d'équations. C'est bien plus complexe. Toi qui t'intéresses au nucléaire, tu es sans doute incollable sur la mécanique de la rupture qui conditionne beaucoup de problèmes de sécurité. Tu en connais donc les avancées mais aussi les limites !!

Enfin, entre la mise en oeuvre en labo et un véritable processus industriel, il y a encore du chemin: les quelques échecs d'Ariane ou de la navette spatiale viennent nous rappeler nos limites quant à l'industrialisation de systèmes complexes critiques.

En tout cas, ton "si on fait de la recherche, c'est pour l'appliquer" ne me rassure pas sur l'appréhension que tu as des processus humains et techniques qui seront à l'oeuvre. Il est vrai que les projecteurs braqués sur les "réussites technologiques humaines" nous font oublier les innombrables (et nécessaires) bides, échecs et incompétences. Le problème avec le nucléaire, c'est qu'on n'a qu'une seule Terre.

3/ Pas sûr de comprendre ta réponse. Mais pour comprendre mon interpellation, il faut jeter un petit regard sur l'Histoire et se rappeler des mots de Paul Valéry "nous autres civilisations savons maintenant que nous sommes mortelles". La continuité historique est un leurre (toute l'archéologie en témoigne).

4/ Evidemment que tu ne peux pas donner de planning! C'est pour ça que j'ai posé la question. ;)
Pour mon commentaire, voir en 1/. Le réalisme raisonnable impose à mon avis le "ICI et MAINTENANT". Sinon, on prend les mesures qu'il faut pour s'abstenir de f... la m... : il est temps que les gens atterrissent ! Rien n'interdit de continuer à chercher d'ailleurs!!

5/ Les coûts de recherche seront à mon avis secondaires. Ce qui coûte, c'est le démantèlement des réacteurs, le traitement des déchets et finalement le coût écologique. Le rapport de la cour des comptes de l'année passée (pas vraiment des écolos patentés) a mis en lumière la sous-estimation des coûts de démantelement. Je n'ose pas penser au coût de traitement des déchets (on les utilise pendant quelques dizaines d'années et après il faut les gérer pendant des millions d'années !!! Si c'est pas emprunter aux générations futures, je sais pas ce que c'est ? ;) :cpasmafaute:

Modifié par Petrone, 10 octobre 2005 - 07:26 .


#16 _mirza_

_mirza_

Posté 10 octobre 2005 - 07:41

[léger HS]

1/ si on trouve pas un truc trop bien c'est qu'on est méga con, ou qu'on stoppe la recherche ce qui revient au même. (...)
2/ si on fait de la recherche, c'est pour qu'elle soit appliquée. on ne travaille pas pour gagner les IgNobel

Voilà un raisonnement qui donnerait facilement raison à la nouvelle politique d'encouragement à l'innovation en lieu et place de la recherche.

Si on fait de la recherche, ce n'est ni pour obtenir des nobels, ni pour qu'elle soit appliquée: c'est pour tenter de comprendre.

Il n'y a pas qu'un improbable arrêt de la recherche qui mène au problème que tu évoques ; il y a aussi tout simplement la politique d'extrême pilotage de la recherche tel que c'est en train de devenir avec l'Agence Nationale pour la Recherche et son lot de financements sur appels thématiques. Y'a rien de tel pour briser la recherche.
Tu vas me dire, dans le nucléaire vous vous en foutez, vous avez plein de sous depuis longtemps et vous faites parties des 5 thèmes qui rassemblent plus de 70% ou 80% de la dotation totale (avec le cancer, l'environnement, les nanotechnologies et je sais plus quoi - NB: ça veut dire que les 20 à 30% qui restent, c'est pour TOUT le reste de ce que qu'on peut faire en recherche).
Mais ce qu'il ne faut pas négliger c'est qu'il n'y a pas que les recherches directement et volontairement dirigées vers une application précise et recherchée qui servent à quelque chose ; dans un très grand nombre de cas, c'est la recherche fondamentale, théorique, la simple recherche (ni appliquée ni nobellisante) qui trouve les choses les plus utiles. Et ça ne peut qu'être vrai aussi pour le nucléaire.
Piloter la recherche tel que c'est fait actuellement, ça revient à empêcher les découvertes majeures, y compris sur la gestion des déchets nucléaires par exemple.

Y'a qu'à voir ce que ça donne en astrophysique: maintenant, on n'utillise plus que d'énormes centres d'observation qui sont très peu nombreux et très loin des centres de recherche. Tous les astrophy. du monde veulent / doivent s'y déplacer, et donc s'y succéder à un rythme soutenu, pour y observer l'espace. Et donc pour obtenir le droit d'y aller, il faut 1/ être nombreux et 2/ avoir un super projet très précis. Et comme les équipes doivent se succéder sur le site, quand on y va on n'a pas le temps de papilloner à regarder les étoiles: faut trouver ce pour quoi on y est allés.
Or la plupart des découvertes astrophysiques ont été faites par hasard. Autrement dit, parce que de ce temps les chercheurs avaient le temps de papillonner. Résultat: y'a plus de grande découverte en astrophysique depuis l'avènement de ces énormes lieux d'observation.

Y'a aussi l'histoire de ce gars, y'a longtemps, qui avait démontré je-sais-plus quel théorème mathématique (qui n'était pas du tout appliqué, bien entendu). Au même moment un train avait eu un accident et dans les journaux on s'insurgeait: mais quelle folie, pendant qu'on paye des gens à démontrer des théorèmes à la con qui servent à rien, y'a des trains qui ont des accidents, mais que fait la recherche elle ferait mieux d'être appliquée.
Eh bien quelques dizaines d'années plus tard, on s'est mis à utiliser ce que le gars avait démontré pour faire des systèmes dans les trains pour les empêcher de dérailler.

Moralité: non, la recherche et l'application ce n'est pas la même chose.

[/léger HS]

#17 Boo

Boo
  • Genre: Femme
  • Localisation:Planète Chouchen

Posté 10 octobre 2005 - 11:51

Je suis surement bornée mais j'arrive pas à argumenter avec des gens qui se foutent éperdument de savoir qu'ils vont polluer (mais du moment que ce n'est pas avant quelques dizaines de millers d'années c'est pas grave n'est-ce-pas???).

Donc Saerince tu fais partie de ces gens pour qui les générations futures sont un "détail" (ça me rappelle vaguement la manière de faire de ceux qui nous gouvernent si gentiment).
L'essentiel étant pour toi d'épargner ta petite santé (et encore tu es la seule à le croire :tss: ), les générations futures quant à elles n'auront qu'à se débrouiller avec ce qui remontera à la surface...c'est bien ça?

Si je me trompe dis-le moi....

Vrai qu'on est meme pas capable de régler le problème des ordures ménagères, du B.A. ba de notre petite pollution personnelle, et on se croit de taille à régler les problèmes du stockage des déchets nucléaires....franchement y a de quoi mourir de rire.

On peut certainement aussi envoyer tout ça dans l'espace, comme ça on se contentera pas de foutre la terre en l'air....et qu'est-ce que ça peut bien faire hein? on n'y vit pas dans l'espace, c'est ça?

Non, blague à part ça me rend cinglée d'entendre des trucs pareils ;)

Je n'ai pas entendu tes commentaires concernant le lien qu'a donné Shivaya :D
Tu devrais inviter à votre débat les mamans des enfants dont on voit les photos, je suis sure qu'elle se sentiront bien mieux après :cpasmafaute:

#18 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 10 octobre 2005 - 13:09

Le fait est que le nucléaire est diabolisé (il y a de quoi, on connait tous Tchernobyl, ce que l'on sait moins c'est qu'il n'y a eu que 50 morts en vrai ; des cancers, des maladies, aucune incidence (ou presque, y a toujours les cas stochastiques) que ça sur la descendance ou les enfants handicapés moteurs ou mentaux, mais 50 morts pas plus) et qu'en plus la communication est mal faite : c'est beaucoup plus drôle pour les journalistes de dire qu'un truc est dangereux.

Entre l'impact sur les populations environnantes et sur les "liquidateurs" (les héros qui sont allés en zone chaude pour stopper la réaction, qui seraient 250.000 (chiffre officiel initial) à 1.200.000), je ne peux que plagier une phrase lue dans un des liens suivant : "oser parler d'une trentaine de morts par irradiation suite à Tchernobyl constitue un affront scandaleux à l'égard des centaines de milliers de victimes des retombées radioactives de la catastrophe".

Avant d'avoir ce genre de discours, tu devrais faire une recherche sur le net, dont voici quelques exemples, très édulcorés par rapport à certains témoignage que j'ai pu lire et que, bizarrement, je n'arrive pas à retrouver :
lien 1
lien 2
lien 3
lien 4

Il faut bien comprendre que si les Français savaient exactement, films à l'appui, ce qui se passe réellement dans les zones contaminées, le programme nucléaire serait stoppé du jour au lendemain (nonobstant le lynchage des dirigeants d'AREVA). D'où le black-out actuel...

Quant on voit que la crii-rad s'est fait confisquer son matériel quand elle a voulu aller enquêter sur Reggane (site des premiers essais nucléaires français) alors qu'il s'agit de faits plus anciens et infiniment moins graves, on peut prévoir qu'on n'aura pas d'info fiables sur Tchernobyl avant quelques siècles (sans exagération de ma part!).

#19 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 10 octobre 2005 - 13:36

Tu rêves et tu ne vois pas la réalité d'une société enferrée dans son inertie, autiste vis-à-vis de sa propre réalité et de l'état de son environnement, aveuglée par son idée de progrès et les quelques réalisations techniques qu'elle a su mettre en oeuvre, une société qui se fuit elle-même grâce à sa course en avant.

Eh bien non, c'est ICI et MAINTENANT que ça se passe. Si on n'a pas de solutions définitives satisfaisantes pour gérer des déchets, on s'organise pour ne pas en produire. C'est SIMPLE, CARRE, RATIONNEL. 


Je n'aurais pas dis mieux et voulais le souligner dans ma contribution...merci Petrone

Le fait est que le nucléaire est diabolisé (il y a de quoi, on connait tous Tchernobyl, ce que l'on sait moins c'est qu'il n'y a eu que 50 morts en vrai ; des cancers, des maladies, aucune incidence (ou presque, y a toujours les cas stochastiques) que ça sur la descendance ou les enfants handicapés moteurs ou mentaux, mais 50 morts pas plus) et qu'en plus la communication est mal faite : c'est beaucoup plus drôle pour les journalistes de dire qu'un truc est dangereux.


Il est drole aussi de dire que nous risquons rien car le nuage radioactif a été à l'époque refoulé à la frontière !!!

#20 Boo

Boo
  • Genre: Femme
  • Localisation:Planète Chouchen

Posté 10 octobre 2005 - 14:44

D'ailleurs on ne risquait tellement rien après Tchernobyl qu'un de mes oncles qui est chercheur au CNRS est venu nous prévenir, dans le sud de la France, de n'avaler plus rien qui provienne du coin(laitues, thym, champignons etc....).

Mais sans doute dois-tu le savoir mieux que lui :cpasmafaute: