Aller au contenu


Diplômés ou auto-didactes?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
292 réponses à ce sujet

#241 _Henri_

_Henri_

Posté 13 juin 2012 - 10:54

si la scolarité c'est un peu comme une cantine, une cantine scolaire c'est quoi ???
C'est vrai que la passion c'est avoir faim, c'est avoir soif....Ici, actuellement tout est servi sur un plateau, pour des éléves généralement gavés ...
La passion se transmet, sans doute : mais qu'est-ce qui est transmis, un savoir faire mélangé d'humanisme, une aura bienveillante, une technique époustouflante, des qualités de coeur, des connaissances illimitées..etc,
vivre sans passion est un échec, est-ce une des missions de l'école ?

Modifié par Henri, 13 juin 2012 - 10:54 .


#242 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 juin 2012 - 11:02

Ouais… mais ça ne doit pas empêcher d'être optimiste. On se renseigne et on ne frappe pas à la mauvaise porte.

Une jeune que je connais bien, doutait après le collège de son envie de passer le bac.
Elle se rendit assez vite compte que certains profs spécialisés lui ont donné des cours passionnants.

Avec le bac, elle est passée par un BTS; du travail pour suivre le rythme et des profs plus pointus, du genre qui ont écrits des bouquins et qui ont l'expérience du terrain. Brefs des gens passionnants, assez pour compenser leur manque d'expérience dans l'art d'enseigner.

Après le BTS, l'envie d'entrer en fac… du travail toujours pour suivre le rythme… et des profs encore plus pointus; des doctorants, des agrégés. Bref de la cuisine gastronomique pour qui a de l'appétit.

#243 _strychnine_

_strychnine_

Posté 13 juin 2012 - 11:04

Il y a l'école, mais aussi la famille, l'entourage.
L'école a cet avantage que l'on est amené à voir autre chose que ce que l'on voit à la maison. On peut s'ouvrir à des passions que l'on n'aurait pas soupçonnées.
Après, c'est difficile aussi de ne pas se laisser enfermer dans l'institution. Apprendre pour apprendre. Ingurgiter, et surtout croire, croire aveuglément que ce qu'on nous raconte est vrai, forcément vrai parce que c'est dans les manuels scolaires, parce que c'est dit par un prof, par l'Académie, par les chercheurs et la science.. Toussa.... :)
Le problème des diplômes, c'est qu'on doit choisir une voie à un moment donné et qu'on s'y tient parce qu'on ne peut quasiment pas bifurquer vers ce qui passionne vraiment. Ou bien on est obligé d'ingurgiter 6 matières chiantissimes pour pouvoir accéder au nirvana de LA matière qui nous passionne. C'est complètement stupide parfois de ne pas pouvoir être diplômé parce qu'on a raté les examens dans une matière qui nous déplaît profondément alors qu'on était au top dans celle qui nous botte.
Je trouve que c'est comme cela que l'Éducation "brise" les résistances.

#244 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 juin 2012 - 11:17

Ben oui, à coté des matières pro du BTS, il y avait du droit, de la gestion… un peu. Le truc qui sert à rien disait-elle.
Sauf que monter une boite, bâtir un budget prévisionnel, gérer une assos, il faut être un peu dégrossi dans toussa… ;)

Sinon elle resterait collée à un guichet à distribuer des prospectus!
Sans doute bien pour ceux qui aiment ça!

Pour sûr, l'entourage l'a poussée… maintenant ça roule tout seul!

#245 _Henri_

_Henri_

Posté 13 juin 2012 - 12:27

Ben oui, à coté des matières pro du BTS, il y avait du droit, de la gestion… un peu. Le truc qui sert à rien disait-elle.
Sauf que monter une boite, bâtir un budget prévisionnel, gérer une assos, il faut être un peu dégrossi dans toussa… ;)

Pour sûr, l'entourage l'a poussée… maintenant ça roule tout seul!


Bien sûr floyd, cela représente ta vision, ton engagement, ton credo : je le respecte....mais quand j'ai initié ce sujet avec Loulie, j'esperai mettre plus l'accent sur l'autodidacte, le gars qui sort du systéme et qui veut réaliser ses rêves sans diplômes, sans subventions, sans à priori : et c'est possible ..;tu accepteras que je défende cette thése : être libre de faire ce qu'il nous plait, sans suivre le schéma traditionnel.
L'école doit nous donner les outils qui nous permettrons de réaliser nos vies heureuses : peut importe le metier, le diplôme, le salaire, les agrégations, les doctorats...Notre capacité a être heureux, à être passionné par ce qu'on fait déterminera notre degré de bonheur, d'harmonie sur cette terre. Mais, là, où je ne m'affronte pas avec ta vision , c'est dans le fait que chacun doit trouver sa voie .Ingenieur pour toi, dilletante voyageur pour moi ?

J'entendai ce matin un pro de la préparation au bac donner ses conseils:
1- avoir toujours en tête ce que le correcteur attend .
2- se présenter de façon courtoise à l'examinateur: bonjour Monsieur, exct...politesse..
EN fait c'est trés simple d'avoir son bac :le taux de réussite avoisine les 80% ?
  • pitibonom aime ceci

#246 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 13 juin 2012 - 21:48

Pour les résultats de 80%, tout est trafiqué pour atteindre les objectifs.
Par contre rien n'empeche comme moi d'avoir suivi un temps le systeme puis l'avoir quité et y etre revenu car pour faire ce qui me plaisait, je n'avais pas le choix.
Par contre maintenant en étant en place et surtout de l'intérieur j'essaie à ma façon d'introduire dans certaines tetes de mes élèves des notions élémentaires de réflexions et de recul face à l'information commerciale notamment et les autres de surcrois.
Cela ne m'a pas empéché non plus d'ouvrir les yeux et d'avoir l'oeil critique.
De me prendre le choux aussi avec des profs arriérés qui défendaient le systeme bec et ongle car ils avaient peur du moindre changement sur leurs acquis au mépris du devenir de tous.

#247 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 juin 2012 - 22:22

Je me suis gardé d'évoqué mon propre parcours, Henri, j'ai préféré recourir à l'image plus générale de la cantine…
L'exemple de "cette jeune que je connais bien", a été proposé pour montrer aussi que l'on peut avoir de gros à priori sur une filière de formation et petit à petit découvrir qu'on était loin de se douter de la richesse intellectuelle et humaine qu'on peut trouver, même dans une fac.

J'aimerais encore plus de témoignages d'autodidactes ayant réussi… je veux dire qui sont parvenus à trouver durablement une voie ou une place leur assurant un réel bonheur.

Concernant les conseils pour bachoter, ça ressemble au fast-food. ;)

Sinon je suis ravi de voir qu'il y a des résistants de l'intérieur comme toi, Yamabushi.
  • Yamabushi aime ceci

#248 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 13 juin 2012 - 23:10

Merci et toujours en train d'apprendre aussi.
surtout avec les médias comme internet que l'on a en ce moment il faut en profiter tent cela existe encore.
C'est quand meme un vecteur escenciel de culture et d'échange a condition qu'on soit capable d'un peu de discernement.

#249 _Henri_

_Henri_

Posté 14 juin 2012 - 08:06

une filière de formation et petit à petit découvrir qu'on était loin de se douter de la richesse intellectuelle et humaine qu'on peut trouver, même dans une fac.

J'aimerais encore plus de témoignages d'autodidactes ayant réussi… je veux dire qui sont parvenus à trouver durablement une voie ou une place leur assurant un réel bonheur.

Oui, la richesse intellectuelle/humaine/coeur on peut la trouver à travers toutes sortes d'expérience : école, fac, armée, association, chômage,maladie, voyage..etc.
Le systéme éducatif diplômant actuel majoritaire correspond au plus grand nombre d'étudiants, mais il existe, Floyd, des individus réfractaires à ce systéme pour diverses raisons; et il faut qu'il se débrouille dans la vie: c'est ce que j'appelle auto-didacte, autonome..Et, l'autodidacte crée sa vie, il peut être un jour jardinier, puis menuisier, puis webmaster, puis pére, puis moine boudhiste, puis écrivain,...:;c'est untouche à tout, puisque son expérience est son seul bagage. Et comme feu adrien et d'autres sur ce forum, je vois qu'on ne se comprends pas ;...donc j'arrête cela. Salut

#250 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 14 juin 2012 - 08:34

J'aimerais assez savoir comment est calculé ce fameux taux officiel, visé par l'Etat, de 80% de réussite au bac d'une classe d'âge.

Il se trouve que parmi mes enfants le taux est exactement inverse et qu'en fait ils sont presque à 100% autodidactes.
Seul l'aîné a un bac + et ne se sert d'ailleurs de son diplôme qu'en appoint pour compléter le salaire modique de la profession qu'il a, choisie par passion, et à laquelle il s'est formé petit à petit sur ses propres deniers.
Les 2 suivants ont raté leur bac et les 2 derniers n'ont même pas eu envie d'aller jusque là.
Ils avaient presque tous le potentiel pour faire au moins 2 ou 3 années d'études post bac mais se sont terriblement ennuyés pendant leur scolarité. A les écouter il n'y a pas grand chose à garder de ces longues années passées entre 4 murs et le cul sur une chaise.
Et actuellement, iIs trouvent petit à petit leur voie grâce aux copains et au milieu associatif.

#251 _strychnine_

_strychnine_

Posté 14 juin 2012 - 10:05

On peut avoir été dans le système et le critiquer de façon positive. C'est ce que j'essaye de faire. C'est ce que fait Yamabushi... Ce que font pas mal de profs et instit de l'intérieur. Il y a une passion humaniste à transmettre un savoir.
Mais transmettre quel savoir, c'est bien la question que je me pose depuis le début. Pour avoir LE diplôme final, il faut apprendre et donc bachoter les matières telles qu'elles sont imposées par le ministère.
Et c'est là que cela pose problème pour moi. Apprendre une histoire officielle, une science officielle comme étant la vérité vraie, seule et unique.
Là où Adrien, Ophildelo, Loulie ou Henri ont raison, c'est que l'on formate durant ces études diplômantes. On se fait marteler des vérités et des façons de penser uniformes, et à force de devoir les employer, on finit par ne plus forcément avoir la force ni le temps de les contester.
Un exemple quand j'étais à l'école sur les nodules polymétalliques pour lesquels Hughes avait fabriqué un grand vaisseau. On apprenait ça dans les années 70-80 à l'école, au lycée, sur les sources d'énergie et les ressources naturelles. Et il s'avère que c'est de la désinformation étatique.

Les américains sont en effets des experts en désinformation. Il faut se rappeler la campagne médiatique d'Howard Hugues dans les années 60 axées sur la récupération de "nodules polymétalliques". Pour ce faire, celui-ci avait construit un navire gigantesque équipé d'une pince géante destinée soit-disant à récolter ces nodules. En fait il s'agissait d'une vaste opération montée par les services secrets et l'armée afin de tenter de renflouer un sous marin nucléaire russe et ses missiles, coulé en face des côtes. Ne pouvant occulter aux observateurs une si grande opération, ils avaient monté cette histoire avec la complicité du millionnaire en l'étalant au grand jour dans la presse mais en détournant au passage l'attention des gens sur leurs véritables intentions.http://www.jp-petit....v_f/B2/B2_6.htm


J'ai appris des masses de choses durant la durée de mes études pour lesquelles j'ai dû faire l'effort intellectuel d'assimilation tout en me disant que c'étaient des conneries. C'est une démarche schizophrénique.
Quand je vois comment certains enfants souffrent à l'école parce que l'enseignement donné ne convient pas à leur mode de pensée, je souffre aussi.
Certains enseignants adaptent alors la façon d'enseigner. Ce sont ceux que j'appelle "passionnés" et passionnants, mais la majorité ne le fait pas.
Il y a eu plein de mômes abandonnés parce que LA méthode est plus importante que le reste. Parce que LE programme est plus important que l'humain. Et les méthodes, ou le programme, sont faits par des personnes qui ne sont pas sur le terrain.

Le problème de la formation diplômante, c'est que l'on abandonne beaucoup de soi-même en chemin, beaucoup de son esprit critique, beaucoup de sa spécificité intellectuelle, beaucoup de son énergie.
Plus haut mentionné, le fait d'apprendre des matières qui finalement s'avèrent utiles dans l'exercice de la profession. Dans un système ouvert, on peut aussi apprendre ces matières utiles quand on en éprouve le besoin.

#252 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 juin 2012 - 14:39

C'est exactement ça, apprendre sur le tas autant que possible et stage à chaque fois qu'on ressent le besoin de combler une lacune. Se forger un esprit critique et apprendre par soi-même en évitant d'emmagasiner des choses erronées.

Si des personnes ont vécu avec bonheur cette manière de progresser, qu'elles veuillent bien en témoigner.
On pourra cesser de répéter combien LE Système, LA Méthode, LE Programme ont de défauts. Bien compris ton propos Strychnine.

#253 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 14 juin 2012 - 16:28

En fait j'ai toujours appris en autodidacte et sur le tas.
Et à l'école je dessinais, je rêvais, j'écrivais (histoires, poèmes...) ou j'apprenais tout seul dans les manuels -rarement ce qu'on faisait à ce moment là-.

A part en prepa où j'ai été obligé de me conformer au rythme pour pas être largué mais j'ai détesté ça. Pour moi, j'ai arrêté de vivre pendant deux ans ...
A part une année de fac après où il y avait des cours de biologie/géologie intéressants avec deux supers profs.
En tout cas j'ai RIEN APPRIS pendant mes deux années d'IUFM (sauf quand j'étais en stage dans les écoles ... 9 semaines c'est déjà ça, mais ça n'existe même plus xd).

A mettre en balance avec tout les efforts nécessaires pour recracher ce qu'ils veulent entendre aux examens et le désapprendre derrière pour revoir les choses telles qu'elles le sont réellement ...

J'adore Calvin et Hobbes btw :P

Modifié par Zaou, 14 juin 2012 - 16:32 .


#254 _strychnine_

_strychnine_

Posté 14 juin 2012 - 17:07

Mon prof préféré était un prof d'histoire de lycée, que j'ai eu pendant 2 ans, en seconde et en terminale. Un agrégé très mal vu de l'inspection académique.
Il nous donnait son cours en polycopiés, un cours très structuré, bourré d'informations. On avait pour mission de l'apprendre de notre mieux pour le cours suivant. Au cours suivant, les premiers temps, il faisait une petite interro de 5 mn, juste pour vérifier qu'on savait l'essentiel et qu'on pigeait la façon de travailler avec lui, et ensuite, on discutait, il nous sortait des diapos, il nous expliquait des tas de trucs... Il répondait aux questions, il écoutait les arguments, il faisait des recherches et on approfondissait certains points qui avaient passionné la classe. On se faisait sauter nos inter-cours pour continuer encore 15 minutes. :shy:
C'est le cours le plus vivant, le plus génial que j'aie eu de toute ma scolarité, parce qu'il nous considérait aussi comme des égaux. Nous avions des débats d'idées. Nous avons plus travaillé philosophiquement avec lui qu'en philo.
Et c'est une vraie chance d'avoir pu l'avoir comme prof.
Il nous a fait des statistiques pour le bac, sur les chances de sortir tel ou tel sujet. Les sujets sortis étaient dans son top 3. Mais de toute façon, nous étions au point.
La passion...

#255 Tinka

Tinka
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud

Posté 14 juin 2012 - 17:10

On apprend tout le temps, toute le vie et
la nécrologie nous sert de diplôme de fin d'études. ;-)

#256 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 juin 2012 - 19:39

L'apprentissage sur le tas suppose le sens de l'observation. Passer des journées à regarder faire un bon ouvrier et ne rien piger de sa pratique c'est aussi une perte de temps.
Tous les ouvriers ne sont pas volontaires pour expliquer le tour de main à n'importe qui.
C'est en rendant service qu'on peut se faire accepter sur le chantier d'un artisan, ce qui permet de progresser…

#257 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 14 juin 2012 - 21:06

Mon prof préféré était un prof d'histoire de lycée, que j'ai eu pendant 2 ans, en seconde et en terminale. Un agrégé très mal vu de l'inspection académique.
Il nous donnait son cours en polycopiés, un cours très structuré, bourré d'informations. On avait pour mission de l'apprendre de notre mieux pour le cours suivant. Au cours suivant, les premiers temps, il faisait une petite interro de 5 mn, juste pour vérifier qu'on savait l'essentiel et qu'on pigeait la façon de travailler avec lui, et ensuite, on discutait, il nous sortait des diapos, il nous expliquait des tas de trucs... Il répondait aux questions, il écoutait les arguments, il faisait des recherches et on approfondissait certains points qui avaient passionné la classe. On se faisait sauter nos inter-cours pour continuer encore 15 minutes. :shy:
C'est le cours le plus vivant, le plus génial que j'aie eu de toute ma scolarité, parce qu'il nous considérait aussi comme des égaux. Nous avions des débats d'idées. Nous avons plus travaillé philosophiquement avec lui qu'en philo.
Et c'est une vraie chance d'avoir pu l'avoir comme prof.
Il nous a fait des statistiques pour le bac, sur les chances de sortir tel ou tel sujet. Les sujets sortis étaient dans son top 3. Mais de toute façon, nous étions au point.
La passion...


c'est marrant j'ai eu un prof d'histoire aussi comme ça très passionnant.
Il est mort depuis et lui aussi tout come moi d'ailleur se faisait saucer par les inspecteurs à chaque fois.
Mais on s'en fou on sort grandis par le respect des élèves toute l'année.
Enfin pour ne revenir à ce fameu prof, il faisait ses cours avec tellement de vie qu'une fois il nous a meme fait DEGAULE debout sur son bureau.
Des élèves de deux autres classe se cachaient entre les rangs par terre pour écouter ses cours et quand ils allaient faire les interros dans leurs classes respectivent avaient les meileures notes.
On peut très bien etre dans un systeme et apprendre plein de choses en autodidacte.
J'ai toujours pris les cours du systeme comme des outils. Et tout comme les outils, il y en a dont on se sert et d'autres pas.
Cela ne veut pas dire forcément que cela ne servira jamais mais on peut aussi compenser par autre chose.
Chacun a ses besoins et ses faims intellectuelles et il faut que chacun y trouve son compte.
La très grande majorité de ce que je sais, je ne le dois pas au systeme, mais à tous mes contacts et mes réflexions.
Cela dit il faut bien voir que dans le systeme il y a des normes de plus en plus draconniennes et quev ouloir s'en passer ferme de nombres voies et qu'en ouvrir d'autre pour progresser est un gros probleme pour une bonne partie de la population.
On pourrait comme ça dialoguer très longtemps et nous aurions tous raison et tous tors. Rien n'est véritée absolue car il y atoujours une exception pour confirmer la regle.
Sur ce étant très mauvais phylosophe, je vous confie la suite du débat (que je n'abandonne pas d'ailleur) Mais je pense que je dois laisser un peu de place pour les autres . . . ;-)

#258 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 15 juin 2012 - 06:46

Passer des journées à regarder faire un bon ouvrier et ne rien piger de sa pratique c'est aussi une perte de temps.

Quelqu'un qui n'apprend pas par l'observation apprendra encore moins en classe ...

#259 Eric17

Eric17
  • Genre: Homme
  • Localisation:Charente-Maritime
  • Intérêts:Astronomie, ornithologie, travail du bois, vieux gréements, nature, bricolage, lecture, sciences.

Posté 16 juin 2012 - 22:27

Bonjour, je prends le sujet en cours de route, mais bon...
Je suis un pur produit autodidacte ayant quitté le cycle du secondaire en quatrième. Je crois que je n'aimais pas la plus grosse partie de ce que l'on voulait que j'aprenne. Aujourd'hui je ne dispose que de deux diplômes, un de natation, l'autre de plongée sous-marine (sportif, pas professionel), aucun des deux ne m'a servi. Je suis à trois ans de la pré-retraite et je n'ai pas connu un seul jour de chômage dans toute ma vie professionelle. Alors être autodidacte, la panacée? Bin non! Je regrette souvent de ne pas avoir poussé un peu les études, même pas pour des questions de salaire, plutôt pour des raisons personnelles, des manques en culture générale, vous savez, ce qui reste quand on a tout oublié. En plus j'ai le défaut principal des autodidactes. Je m'explique, quand on apprend seul dans son coin, on dépense tant de temps, d'énergie, on fait tant preuve de volonté et d'acharnement, que par la suite on est très récalcitrant à remettre en cause ce que l'on a si durement appris. On est persuadé de détenir LA vérité et en général, on est très déçu quand quelqu'un vous prouve que vous vous trompez, que votre raisonnement n'est pas juste. C'est difficile à accepter. Bon, l'âge venant on en a de moins en moins grand chose à faire. Une sorte de sagesse ou de lassitude teintée de fatalisme. Bref, être autodidacte ne comporte pas que des avantages, ni non plus uniquement des inconvénients. Il ne faut pas monter cette formule en religion, pas plus qu'il ne faut le faire avec l'éducation classique.
Eric

#260 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 17 juin 2012 - 07:35

des manques en culture générale, vous savez, ce qui reste quand on a tout oublié. En plus j'ai le défaut principal des autodidactes. Je m'explique, quand on apprend seul dans son coin, on dépense tant de temps, d'énergie, on fait tant preuve de volonté et d'acharnement, que par la suite on est très récalcitrant à remettre en cause ce que l'on a si durement appris. On est persuadé de détenir LA vérité et en général, on est très déçu quand quelqu'un vous prouve que vous vous trompez, que votre raisonnement n'est pas juste. C'est difficile à accepter.


L'un comme l'autre existe tout autant (voire plus) chez les scolaires :smile:

Modifié par Zaou, 17 juin 2012 - 07:35 .