Aller au contenu


Installer des vitesses sur un vélo


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 _adrien_

_adrien_

Posté 25 octobre 2005 - 11:04

Alors si vous aussi vous en avez marre de vous fatiguer dans les montées (à chaque fois interminable en plus!!) et que vous n'avez pas de sous pour avoir un beau vélo, et bien tous les éléments se trouvent à la casse!!

alors il faut d'abord récupérer un vélo au maximum complet et qui est récupérable (et qui si possible à de la gueule :D ). Des roues dont une avec des vitesses (même un peu voiler, ça se répare facilement) un dérailleur, une chaine, une gaine (et le cable qui va avec) une commande de vitesses.

et voilà le travai:

Image IPB


Image IPB


Image IPB

Pour dévoiler la roue:

mettre le vélo à l'envers, et repérer le voilage avec les freins (c'est pas nickel comme méthode mais ça a le mérite de fonctionner). Quand la roue se rapproche trop du frein à droite: dessérer les rayons du coté droit, et sérer du coté gauche (pour repositionner). Et faire l'inverse quand ça se rapproche du coté gauche.

si vous voulez des commentaires aux photos ci dessu j'en ai mis sur mon site ( http://songe.org/velo.html )

#2 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 26 octobre 2005 - 19:40

Sacré bricoleur l'Adrien !


Moi j'ai un vélo avec une boite de vitesses (par trains épicycloïdaux) et je conseille ça à tous les cyclistes !

A l'époque où j'en faisais pas mal, je grattais les scooters en ville tellement on peut pédaler fort: les rapports sont très rapprochés, passent instantanément, et on peut continuer à pousser sur ses guibolles quand on change de vitesse contrairement aux dérailleurs.
Ca ne déraille jamais, ne se dérègle pas, ne nécessite pas d'entretien.

Je l'ai payé 300 francs il y a 6 ans, et je me suis contenté de changer une chambre à air depuis son achat.


Il a aussi des freins à tringles, fini les câbles détendus, cassés, effilochés, dérèglés...

#3 Cyril74

Cyril74
  • Localisation:Hte-Savoie

Posté 27 octobre 2005 - 08:00

Salut,

Ca ressemble à quoi cette boite de vitesse à trains épicycloïdaux?

Ce sont ces espèces de cylindres montés sur le moyeu de la roue arrière?

Et tu as combien de vitesses avec ce système?

#4 _adrien_

_adrien_

Posté 27 octobre 2005 - 11:24

Ca m'intéresse ton système yeye! Mais je ne trouve pas beaucoup d'infos à ce sujet sur internet pour un vélo.

Tu l'as trouvé où ce fameux vélo? Il ressemble à quoi? C'est un cadre de vélo classique ou il est complètement repensé? Le sytème de tringlerie c'est comme pour les vélos pliables hollandais?

Ca permet d'avoir du couple ce principe? Genre pour tirer une remorque en montée...

J'aime le principe du vélo pliable car quand je fais un long trajet je peux le laisser sur mon toit, et quand je suis posé quelque part et que je l'utilise souvent, je le plie et le met devant le siège passagé. Ca prend pas de place du tout! Et puis maintenant que j'ai les vitesses y'a plus que des avantages, avant je me galerais dès qu'il y avait une montée...

Adrien

#5 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 27 octobre 2005 - 11:39

Salut,

Peut être faire une recherche de l'autre coté de la manche. J'ai découvert et utilisé ce principe là-bas, un vélo que l'on m'avais donné.

Le système de réduction était très bien intégré dans le moyeu de la roue arrière : 3 vitesses pour le modèle que j'utilisais. Enfin, je regrette bien de ne pas l'avoir ramener avec moi à mon retour :D

Ca permet d'avoir du couple ce principe? Genre pour tirer une remorque en montée...


Les rapports reste proches de ceux à dérailleurs, normal, les diamètres de roues et les bon-hommes sont les mêmes.

Pour tirer une remorque, j'utiliserais un système de vitesse de VTT : forte réduction oblige !

#6 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 27 octobre 2005 - 12:01

Après une petite recherche, voici la bête "Hub gear" :

http://www.wikimirror.com/Hub_gears

http://en.wikipedia.org/wiki/Hub_gear

si ca peut t'aider !!

Modifié par charlyvale, 27 octobre 2005 - 12:05 .


#7 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 27 octobre 2005 - 17:27

Sur le train épicycloidal:

Exemple d'engrenage à train épicyloidal

Le principe du train épicyldoidal est lui très ancien et assez simple (une couronne à denture interne, un porte satellite avec trois petits pignons, et un pignon au milieu), ses avantages (compacité par rapport au couple transmis et coaxialité des axes d'entrée et de sortie, équilibrage parfait) en font la transmission idéale pour ce genre d'application.
A noter que les trains épicycloidaux sont ceux que l'on trouve dans les boites automatiques de voiture car chaque train permet d'obtenir deux rapports de réductions sans rupture de couple: il est inutile de débrayer, il suffit de freiner ou de laisser la couronne extérieure tourner folle.


Application au vélo:

Ben c'est un système très répandu dans les pays où les gens font vraiment beaucoup de vélo et ne se contentent pas d'en acheter un pour se donner bonne conscience, mentionnons l'Angleterre, le Bénélux, et l'Alsace.
Les marques sont généralement Raleigh pour l'Angleterre, Batavus pour le Bénélux, et Messina, Manufrance pour les Alsaco...


A noter que Shimano est allé très loin dans cette technique et propose aujourd'hui des moyeux à 7 vitesses épicycloïdaux, à gestion automatique des rapports de transmission, grâce à un ordinateur :D

Shimano Cyber-Nexus


Vous les reconnaitrez à un moyeu arrière plus gros que les vélos à dérailleur, et à un petit levier de sélection au guidon.
En général, ces vélos se caractérisent par une grande qualité de fabrication, et une construction pleine de bon sens pour un usage au quotidien, en vrac, les détails répandus:

- Frein arrière dans le moyeu par rétropédalage: indéréglable, il suffit d'arrêter de pédaler en avant et d'appuyer légèrement vers l'arrière pour freiner très fort

- Selles rembourrées et suspendues sur ressorts: ça parait con, mais avec une bonne selle, on a moins mal aux fesses, non ?

- Gardes-boues EFFICACES: très rare dans le cyclisme

- Lacets ou ailes de roues pour empêcher les manteaux ou robes de se prendre dans les rayons (vous vous demandiez à quoi servent les petits trous sur les cotés des garde-boues de Mémé ?)

- Chaine de transmission sous carter: jamais sale, jamais déraillée, vous pouvez faire du vélo en smoking blanc sans vous salir !

- Commandes de freins par tringlerie: pas de câble à régler, pas d'effilochage, pas de grippage, pas d'entretien.

- Freinage en fond de jante: même si la roue est voilée, ça freine

- Freinage à tambours: même remarque, mais freinage plus précis.


Quelques adresses de bons vélos:

Amsterdamer (pas le tabac à pipe !)

Schwinn (les vélos américains: les plus beaux du monde !)

#8 _adrien_

_adrien_

Posté 27 octobre 2005 - 22:45

Ok je vois, j'en ai vu pas mal avec des étrangers l'été sur les marchés.

j'comprenais pas pourquoi il y avait pas de vitesses comme sur les vélos habituels!

waow vraiment intéressant comme truc, va falloir que je me penche serieusement là dessu. Va falloir que je trouve de la pièce détaché pour m'en fabriquer un!

#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 juillet 2006 - 10:50

Message hors-sujet pour dédicacer à Adrien la trouvaille du jour : "on peut le faire" ! ;)
 
 

Ce vélocipède a été fabriqué en 1878 par le forgeron de Boiseau (Saint Jean de Boiseau) Joseph Mocquard, alors âgé de 25 ans.
  Il a confectionné les 2 roues comme les roues de charrettes, le bâti et les rayons de bois resserrés par un cercle de fer chauffé au rouge et refroidi par arrosage.
  Le tout pesait 30kg !
  Les roulements sont des coussinets de bronze graissés au suif de mouton et le frein est actionné par un câble qui s'enroule sur la tige servant de guidon en tournant les poignées.
 

1479129421.jpg


Le forgeron utilisait son vélocipède pour se rendre aux foires des environs dont celle de Machecoul et pour faire la pêche aux coquillages à La Bernerie. (voir carte)
  Chacun de ces voyages représente environ 50km (aller et retour) par des routes empierrées ou des chemins de terre...

  Conservée pieusement dans la famille, cette vénérable machine a été offerte au musée par son petit-fils René Mocquard.

 

Pour voir tous les détails : http://museepaysdere...velocipede.html